Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Pïérô » 28 Juin 2012, 01:43

Comité d’Action des Prisonniers
Retour sur l"histoire du Comité d’Action des Prisonniers 1972-1980

A Toulouse, le 9 mars 2012, Christophe Soulié, auteur du livre Liberté sur paroles, est venu parler de l’histoire du Comité d’Action des Prisonniers de 1972 à 1980.

C'est à écouter sur SON EN LUTTES : http://sonsenluttes.net/spip.php?article445
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 21 Nov 2013, 10:54

« Prisonniers en révolte »
Quotidien carcéral, mutineries et politique pénitentiaire en France (1970-1980)
Anne Guérin

Image

Ce livre s'appuie sur des sources nombreuses et variées pour dire la prison dans une période cruciale qui voit éclater, dans le sillage de Mai 68, des révoltes de prisonniers audibles par l'opinion publique.

Après un état des lieux de la vie quotidienne dans l'institution carcérale, l'auteur analyse les répercussions de l'« établissement » involontaire des maos dans les prisons françaises, puis la création du Groupe information prisons (GIP) et le rôle des intellectuels qui y participent. Suivent la présentation des premières révoltes de prisonniers (1971-1973), puis un tour de France des mutineries de l'année 1974, souvent très médiatisées, qui entraînent la réforme « libérale » d'Hélène Dorlhac (1975). Mais les lendemains déchantent vite, et le pouvoir contrebalance ces timides avancées par la création des quartiers haute sécurité (QHS) et l'affirmation du droit de punir avec le ministère d'Alain Peyreffite.

D'hier à aujourd'hui, le livre s'attache enfin aux conséquences de l'enfermement sur le corps des détenus et sur la situation des femmes en prison. Il est complété par un entretien avec maître Henri Leclerc.

Livre d'enquête sur la situation carcérale durant ces années de révoltes, il est aussi le médiateur de la parole ordinairement inaudible des détenus.

Journaliste et sociologue, membre de l'Observatoire international des prisons, Anne Guérin est également l'auteure de Les Pollueurs. Luttes sociales et pollution industrielle (Seuil, 1980).

"Le 11 décembre 1971, les insurgés occupent la quasi totalité de la centrale Ney à Toul. La situation semble bloquée en leur faveur. Des prisonniers, surtout les jeunes, prennent d'assaut les toitures aux cris de « À bas la dictature ». Des tuiles devant servir de projectiles sont arrachées, les prisonniers s'accrochant à ce qui reste, à savoir la charpente. Ils chantent L'Internationale mais aussi La Marseillaise. Ces prisonniers dominent la ville, sinon la situation. Les photos de presse les montrent sur les toits. C'est une première. Car depuis que la prison existe, les corps et les visages de ses occupants sont invisibles, dissimulés derrière de hauts murs et de solides portes. D'objets, voilà qu'ils deviennent sujets. Et qu'ils parlent. Ainsi, ils tentent de s'expliquer, du haut de leur perchoir, auprès de la foule massée au pied des murs d'en- ceinte. Ils racontent leur vie en détention. « Nous ne pouvons plus vivre comme ça. » « Nous voulons que tout se passe dans le calme. Mais si c'est nécessaire, nous sommes prêts à y laisser notre peau. "




Histoire : Du quotidien carcéral à la révolte

Anne Guérin publie une histoire des prisonniers et prisonnières, et de leurs luttes, centrée sur les années 1970. Une prise de recul salutaire sur une période à la fois dure et inventive en termes de modes d’action et d’organisation.

Alors que la réforme pénale lancée par Christiane Taubira (voir ici) relance le débat sur les prisons, Anne Guérin déplace le regard vers les luttes qui les ont ébranlées dans les années 1970. Prisonniers en révolte. Quotidien carcéral, mutineries et politique pénitentiaire en France (1970-1980) prend le contrepoint du discours dominant qui aborde la prison le plus souvent du point de vue de l’institution carcérale. Après des recherches sur les victimes de la pollution industrielle et les malades du sida, elle restitue la parole rarement prise, souvent négligée, des détenu-e-s, entre 1970 et 1980, et même au-delà. Elle s’appuie sur des témoignages de prisonniers, principalement collectés par des groupes militants qui ont voulu libérer leur parole. Le Groupe d’information sur les prisons (Gip), à l’initiative de Michel Foucault, s’attache à partir de 1971 à la faire émerger par le biais de questionnaires. Le Comité d’action des prisonniers (Cap), d’obédience libertaire, publie quant à lui de 1972 à 1982 un journal : Cap. Journal des prisonniers.

Après 68, l’embrasement différé

La parole des détenu-e-s rend d’abord tangibles des conditions de vie quotidienne indignes, pour les prisonniers, mais aussi pour les prisonnières, minoritaires et isolées, auxquelles l’auteure consacre un chapitre spécifique. Des conditions de vie qui perdurent malgré les réformes, et jusqu’à aujourd’hui. Et qui constituent la toile de fond des révoltes du début de la décennie 1970. L’auteure décrit d’abord le déclenchement d’une première série d’émeutes, commençant par celle de Clairvaux en 1970, auxquelles est supposée répondre une réforme pénitentiaire en 1972. Puis une seconde série d’émeutes en 1974, suivies d’une seconde réforme.

Anne Guérin rappelle que l’univers carcéral est relativement imperméable à l’extérieur. C’est en partie ce qui explique le décalage temporel entre le mouvement de mai-juin 1968 et l’embrasement des prisons au début des années 1970.

Animation des luttes

Le livre permet d’alimenter une réflexion sur l’animation des luttes. Il décrit d’abord l’intervention des maos emprisonnés, qui ne parviennent pas à combler l’écart qui les sépare des « droit commun ». À l’inverse, l’action du Gip puis du Cap, pourtant menée depuis l’extérieur des prisons, rencontre un plus fort écho parce qu’ils entendent fournir aux prisonniers et prisonnières des moyens de faire entendre leur voix, sans se substituer à eux pour produire un discours sur l’univers carcéral.

Les révoltes de 1970 ou les mutineries de 1974 se déclenchent à l’occasion d’événements particuliers, comme une tentative d’évasion ratée, ayant entraîné une sanction perçue comme injuste par les prisonniers. Elles se font sans « éléments subversifs » venus de l’extérieur. En revanche, en envoyant les détenus jugés à l’origine des émeutes dans d’autres prisons, le pouvoir répressif contribue à essaimer la révolte.

Parce que le livre passionne, on aurait aimé que l’auteure articule encore plus la description sensible du quotidien des détenu-e-s avec celle des mutineries. Qu’elle relie par exemple le déclenchement et le déroulement des mutineries aux dépendances, solidarités, ou hiérarchies entre détenu-es évoquées dans l’avant-dernier chapitre.

S. M.-J.

• Anne Guérin, Prisonniers en révolte. Quotidien carcéral, mutineries et politique pénitentiaire en France (1970-1980), Agone, 2013, 359 p., 25 euros.

http://alternativelibertaire.org/spip.php?article5545


Entretien avec Anne Guérin autour du livre "Prisonniers en lutte...1970/1980"

Dans le sillage de 1968, plusieurs mutineries éclatent dans les prisons françaises. Dans son compte-rendu de la décennie, Anne Guérin revient sur ces circonstances ainsi que sur la valse des réformes et contre-réformes qui, ont agité l’univers carcéral. Entretien téléphonique à Bruits de Toles le 31 octobre 2013.

Emission à écouter sur Sons en luttes : http://www.sonsenluttes.net/spip.php?article679
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 17 Fév 2014, 01:51

Sur les toits
Début des années 70 : une série d’évènements fait monter la tension dans les prisons françaises. En réponse au traitement inhumain que leur fait subir l’administration pénitentiaire, les prisonniers de la centrale de Ney à Toul (Lorraine) ouvrent le bal et se mutinent au début du mois de décembre 1971. Les détenus de la maison d’arrêt Charles III à Nancy leur emboitent le pas le 15 janvier 1972. Dans les mois qui suivent les révoltes de Toul et de Nancy, plus d’une trentaine de mutineries vont embraser les prisons françaises, qui n’avaient jamais connu une telle vague de révoltes.

Emission réalisée avec Nicolas Drolc, réalisateur du documentaire "Sur les toits" dont la sortie a lieu le 14 janvier à Nancy.

à écouter : http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1469
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Pïérô » 28 Fév 2014, 02:08

Le Groupe d’information sur les prisons - GIP (1971-1972)

La création du Groupe d’informations sur les prisons (GIP), le 8 février 1971 va être le début d’un processus militant et politique dont le but est de faire connaître la prison (dont peu de personnes se souciaient jusqu’à présent) et de donner la parole aux prisonniers. Le manifeste du GIP est lu par Michel Foucault le 8 février 1971.

... http://paris-luttes.info/le-groupe-d-in ... on-sur-les
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Pïérô » 25 Avr 2014, 00:44

Un journal militant anti-carcéral : le comité d’Action des Prisonniers (CAP) de 1972 à 1980

Créé par d’anciens détenus, dont Serge Livrozet, Claude Vaudez, Michel Boraley, le C.A.P (Comité d’Action des Prisonniers), est une association lancée fin novembre 1972 qui publie un journal mensuel avec textes d’analyse, informations sur les prisons et lettres de prisonniers. Il y aura 67 numéros jusqu’en 1980.

... http://paris-luttes.info/un-journal-mil ... i-carceral
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 05 Mai 2014, 23:52

Projection-débat autour du film Sur les toits

Jeudi 15 mai
à 19h au Molodoï, 19 rue du Ban de la Roche, 67000 STRASBOURG

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 04 Nov 2014, 13:27

Jeudi 13 novembre à Toulouse

Projection du film de Nicolas Drolc "Sur les toits"

à 20h, Utopia Toulouse, 24 rue Montardy, 31000 Toulouse

La projection se fera en présence du réalisateur.

Séance unique co-organisée par l'émission Bruits de Toles et l'Envolée (le jeudi de 19 à 20h sur Canal Sud, 92.2 fm)


Image

En septembre 1971, pour la première fois en France, des prisonniers déclenchent des mutineries, prennent le contrôle des prisons et grimpent sur les toits pour communiquer leurs revendications à la foule.

Ce film revient sur la mutinerie de Toul et celle de Nancy qui en annonçaient toute une série d'autres dans tout le pays. Puis, une part de la société va se mobiliser pour relayer la parole des prisonniers, donnant naissance au GIP (Groupe d'Information Prisons) puis au CAP (Comité d'Action des Prisonniers)

Quarante ans plus tard, Nicolas Drolc a retrouvé quelques-une des mutins et d'autres acteurs qui ont vécu, défendu, réprimé ou analysé ces révoltes.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Pïérô » 27 Jan 2015, 12:35

Vendredi 30 janvier à Poitiers

Séance discussion : Sur les toits

Image

À 20h30, Cinéma Le Dietrich, 34 Boulevard Chasseigne.

" En janvier 1972, le père de Nicolas Drolc, photographe au Républicain lorrain, est envoyé en reportage : les détenus de la prison de Nancy, grimpés sur la toiture de l'établissement, bombardent de tuiles les CRS qui les assiègent. Éclatée quatre mois plus tôt à Clairvaux, la mutinerie des taulards a gagné la plupart des centres pénitentiaires français. Ça chie. Que réclament les émeutiers ? Bouffer à leur faim, ne plus être tabassés pour un oui ou pour un non, recouvrer un peu de leur dignité. La révolte, qui durera par à-coups jusqu'en 1974, sera violemment réprimée (7 morts chez les insurgés). En 2009, Nicolas Drolc tombe sur les négatifs de son paternel et découvre l'ampleur de cet embrasement que la mémoire collective a jeté aux oubliettes. Il décide de lui consacrer un documentaire. " Siné mensuel (octobre 2014) La diffusion du documentaire sera suivie d'une discussion avec le réalisateur Nicolas Drolc.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 14 Fév 2015, 15:40

Samedi 14 février à Nantes

Projection-débat-concert "Sur les toits"

à 18h, Cinématographe, 12 Bis Rue des Carmélites - Nantes

Début des années 70, les prisons de France sont le théâtre de mutineries de la part des détenus révoltés par leur condition de vie. Dans son documentaire, Nicolas Drolc grimpe avec eux sur les toits et raconte cet épisode oublié des prisons françaises. Thee Verduns met le film en musique et son label, Kizmiaz Records, à l'origine de la soirée, nous invite à ouvrir les yeux.

Le Cinématographe, le 14/02 à 18h en présence du réalisateur Nicolas Drolc
Projection suivie du concert de Thee Verduns qui a composé la bande-son du film, au Café du Cinéma

https://nantes.indymedia.org/events/31039
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Pïérô » 14 Juin 2015, 19:51

Jeudi 18 juin, Genève

Contester la prison, hier et aujourd’hui

Les Archives contestataires invitent à leur 8ème rencontre-débat : Contester la prison, hier et aujourd’hui

Jeudi 18 juin 2015, au Théatre du Galpon (2 route des Péniches, Genève)
• 19h - Accueil
• 19h15 - Les archives de la contestation carcérale : Michel Porret, historien
• 19h35 - Le regard critique sur la prison reste indispensable ! Marie Bonnard, membre du groupe Infoprisons
• 20h - Buffet
• 20h45 - Discussion avec le public

https://renverse.ch/Geneve-Contester-la ... rd-hui-151
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Béatrice » 24 Oct 2015, 11:11

mardi 27 octobre 2015 à Marseille, au Centre International de Recherches sur l’Anarchisme

20h30, CIRA, 3 rue Saint Dominique, 13001 Marseille

Présentation du livre par Jean-Marc Delpech
Dénoncer l’espace carcéral : Des hommes et des bagnes 1907-1913 par le Dr Leon Collin
CIRA (Centre International de Recherche sur l’Anarchisme)

Quelques extraits seulement des notes du Dr Léon Collin ont paru dans la presse française de la Belle Époque et de l’entre- deux-guerres.
Les deux cahiers, qui relatent son expérience et que publient les éditions Libertalia en 2015, constituent pourtant un document historique fondamental et totalement inédit sur les prisons à ciel ouvert de la France coloniale, et sur les criminels que la métropole a cherché à éloigner. Muni d’un carnet et d’un appareil photographique, les simples souvenirs de voyage du jeune médecin se transforment progressivement en dénonciation alerte d’une réalité pénible à dire, à voir et à sentir.

De la Guyane (1907-1910) à la Nouvelle Calédonie (1910-1913), le bagne c’est la mort, la souffrance et l’échec de toute une politique répressive et carcérale. Des hommes et des bagnes offrent alors une vision d’ensemble unique en son genre du système éliminatoire français. Bien avant Albert Londres, et surtout à une époque où l’administration pénitentiaire règne en maître sur ces terres ultramarines, Léon Collin montre les existences des « hommes punis ». Des hommes... et des bagnes, une incroyable galerie de portraits, des célébrités (Manda, Ullmo, Soleilland, etc.), une foule d’anonymes aussi. Des espaces exotiques à couper le souffle. Mais, comme l’a écrit l’avocate Mireille Maroger en 1937 : « De ce paradis, les hommes ont fait un enfer ». De la création officielle du bagne en 1854 au dernier envoi de condamnés en 1938, ils furent plus de 100 000 à venir s’échouer sur ces terres de grande punition.

Voir l’affiche et le descriptif : http://www.millebabords.org/IMG/pdf/cau ... elpech.pdf
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Béatrice » 24 Oct 2015, 11:11

Marseille, mardi 27 octobre 2015

Présentation du livre par Jean-Marc Delpech
Dénoncer l’espace carcéral : Des hommes et des bagnes 1907-1913 par le Dr Leon Collin
- 20h30, CIRA (Centre International de Recherche sur l’Anarchisme)

Quelques extraits seulement des notes du Dr Léon Collin ont paru dans la presse française de la Belle Époque et de l’entre- deux-guerres.
Les deux cahiers, qui relatent son expérience et que publient les éditions Libertalia en 2015, constituent pourtant un document historique fondamental et totalement inédit sur les prisons à ciel ouvert de la France coloniale, et sur les criminels que la métropole a cherché à éloigner. Muni d’un carnet et d’un appareil photographique, les simples souvenirs de voyage du jeune médecin se transforment progressivement en dénonciation alerte d’une réalité pénible à dire, à voir et à sentir.

De la Guyane (1907-1910) à la Nouvelle Calédonie (1910-1913), le bagne c’est la mort, la souffrance et l’échec de toute une politique répressive et carcérale. Des hommes et des bagnes offrent alors une vision d’ensemble unique en son genre du système éliminatoire français. Bien avant Albert Londres, et surtout à une époque où l’administration pénitentiaire règne en maître sur ces terres ultramarines, Léon Collin montre les existences des « hommes punis ». Des hommes... et des bagnes, une incroyable galerie de portraits, des célébrités (Manda, Ullmo, Soleilland, etc.), une foule d’anonymes aussi. Des espaces exotiques à couper le souffle. Mais, comme l’a écrit l’avocate Mireille Maroger en 1937 : « De ce paradis, les hommes ont fait un enfer ». De la création officielle du bagne en 1854 au dernier envoi de condamnés en 1938, ils furent plus de 100 000 à venir s’échouer sur ces terres de grande punition.

Voir l’affiche et le descriptif : http://www.millebabords.org/IMG/pdf/cau ... elpech.pdf
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede Pïérô » 29 Oct 2015, 14:17

Bordeaux, jeudi 29 Octobre 2015

Débat avec J.M. Delpech, auteur de "Voleur et anarchiste Alexandre Marius Jacob" Nada Ed.

à 20h, l'Athenée Libertaire, 7 rue du Muguet, Bordeaux

Jean-Marc Delpech, historien et enseignant, présentera deux ouvrages auxquels il a collaboré, Alexandre Marius Jacob. Voleur et anarchiste (Nada, 2015) et Des Hommes et des Bagnes, du Dr Léon Collin (Libertalia, 2015).
Il présentera la vie de ce gamin de Marseille qui, devenu anarchiste, a voulu faire sa révolution par l’éventrement des coffres-forts, par le vol et la redistribution. Honnête cambrioleur, Jacob payera cher ses atteintes à la propriété : dix-neuf ans de bagne.
À travers le cas de Jacob, mais aussi de tous les bagnards évoqués dans l’ouvrage du Dr Collin, Jean-Marc Delpech traitera du mécanisme éliminatoire de cette institution pénitentiaire qui, pendant plus d’un siècle, organisera la déportation et la disparition quasi systématique des individus condamnés.


Image

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22403
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 15 Jan 2016, 12:21

Ce vendredi 15 janvier 2016 à Melesse (35)

[Ciné-débat] Rosa Luxembourg et le Milieu Carcéral

à 20h30, salle O.Simonneau - Melesse.

Prix libre à partir de 3€

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Du quotidien carcéral à la révolte, histoires de luttes

Messagede bipbip » 28 Jan 2016, 16:50

28 et 29 janvier, de lyon à sainté

Discussions sur les combats des prisonniers

Les années 80 et 90 sont marquées par une vague de révoltes dans les prisons françaises. Parce que raconter ces luttes d’hier permet de comprendre les revendications des prisonniers aujourd’hui,

Kyou l’un des mutins de la centrale d’Ensisheim et Nadia Ménenger, membre fondatrice du journal l’Envolée seront
• le jeudi 28 janvier à partir de 19h30,librairie-café-polar Un petit noir, 57 montée de la grande côté à Lyon ;
• le vendredi 29 janvier au centre social autogéré la Gueule noire, 16 rue du mont, à Saint-Etienne. Bar et petit buffet à partir de 19h Discussion à partir de 20h

Ils présenteront leurs ouvrages respectifs :
"Beau comme une prison qui brûle"et "A ceux qui se croient libres"

Et grâce à la magie des ondes, la rencontre sera retransmise en direct, le jeudi 28 dès 20h dans l’émission la Petite cuillère sur Radio Canut (102.2 fm) et en simultané sur Radio Dio (89.5 fm) à Saint-Etienne.

http://lenumerozero.lautre.net/article2972.html

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 4 invités