Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale ...

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede Pïérô » 17 Jan 2017, 00:06

Saint-Denis (93), jeudi 19 janvier 2017

Projection-débat
L'autre 8 Mai 1945: Sétif, Guelma, Kherrata, Histoire d'un crime d'Etat

à 19h, La Belle étoile / Jolie Môme
14 allée Saint-Just, La Plaine Saint-Denis (93)

Les Amis du Monde Diplomatique vous invitent à une projection-débat : « L'autre 8 Mai 1945 : Sétif, Guelma, Kherrata, histoire d'un crime d'Etat »

Nous projetterons le film documentaire « Mémoires du 8 Mai 1945 » réalisé en 2007.

Le 8 mai 1945, à Sétif, petite ville de l'Est algérien, on fête l'armistice. Dans le cortège, parmi les drapeaux alliés surgit un drapeau algérien, symbole d'indépendance. La police tire sur la foule. C'est l'émeute. Dans toute la région, la répression menée par l'armée française va faire des milliers de victimes.

Ce documentaire-film est riche en témoignages de personnes ayant vécu le drame du 8 mai 1945 dans plusieurs régions de Sétif, Amoucha, Ain El Kebira, Ain Sebt, Kherrata, Melbou, ainsi que de certaines personnalités comme le président de la fondation 8 mai 1945 M. Bachir Boumaza et le journaliste américain Landrum Bolling qui était sur place le jour des massacres.

La projection sera suivie d'un débat avec Mariem Hamidat, réalisatrice et Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire.
• Mariem Hamidat : « Enfant d'immigrés de Sétif, personne dans ma vaste famille ne m'a jamais raconté les événements sanglants du 8 mai 1945. Aujourd'hui, j'ai besoin de savoir pourquoi. Des témoins vivent encore et c'est auprès d'eux que j'ai recueilli ces témoignages. Pour comprendre le silence qui a suivi les cris de souffrance de ma part algérienne.»
• Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire. Avec M. Kaki, président de l'association Les Oranges, à l'initiative de l'appel pour la reconnaissance de ces massacres comme crime d'Etat et du « Collectif Unitaire pour la reconnaissance des crimes d'Etat en Algérie » : Il est impossible de célébrer l'anniversaire de la victoire contre le fascisme sans vouloir arracher à l'oubli ce qui s'est passé en Algérie ce même 8 mai et les jours suivants.

Des manifestations pacifiques à Sétif, Guelma, Kherrata et la région ont été réprimées dans le sang ; des dizaines de milliers de civils Algériens ont été massacrés par la police, la gendarmerie, les milices armées par les autorités locales, l'Armée Française, agissant sur ordre de l'exécutif. C'est après cette répression massive que l'on a déploré à Sétif et aux alentours une centaine de victimes Européennes.

Amputer notre histoire commune par l'occultation de ce crime d'Etat ne permet pas à la France d'en finir avec la page coloniale de son histoire. Si le 19 mars, le président de la République a reconnu que le système colonial en Algérie était « injuste » et « niait les aspirations des peuples à décider d'eux-mêmes », il faut qu'il aille plus loin en disant la vérité sur les massacres du 8 mai 1945. Le geste symbolique fait à Sétif en 2015 par le secrétaire d'Etat chargé des Anciens combattants et de la mémoire, J-M Todeschini, demeure très en-deçà de cette démarche.

En 2015, le conseil municipal de Paris a demandé à l'unanimité au chef de l'Etat de reconnaître ces massacres comme crime d'Etat. Des vœux dans ce sens ont été adoptés par les villes de Rennes, de Nanterre et d'Ivry-sur-Seine.

Le 14 avril 2015, un collectif Unitaire pour la reconnaissance des crimes d'Etat de 1945 en Algérie (Sétif, Guelma, Kherrata) s'est constitué. Outre cette reconnaissance, il demande : l'ouverture de toutes les archives, l'inscription dans la mémoire nationale de ces événements par le biais de gestes forts des plus hautes autorités de l'Etat et un soutien à la diffusion des documentaires relatifs aux événements dans l'Education Nationale comme dans les médias publics.

Entrée libre et gratuite, sans réservation

http://www.maghrebdesfilms.fr/memoires- ... -1945.html

http://www.cie-joliemome.org
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 26 Jan 2017, 15:25

Bobigny vendredi 27 janvier 2017

Conférence / débat
L'autre 8 mai 1945 répression ou crime d'État ?

2017 : quelle perspective pour la reconnaissance ?

Association culturelle Les oranges SSD

Avec :
• Olivier Le Cour Grandmaison, Historien
• Kamel Beniaiche, Journaliste à El Watan, Auteur de : « Setif, la fosse commune Massacres du 8 mai 1945 »

à 19h, Salle Max Jacob, 3 Rue de Vienne, Bobigny (93)

https://paris.demosphere.eu/rv/52011

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 09 Fév 2017, 17:36

8 février 1962 Massacre de Charonne Massacre d’État N’oublions pas…

8 février 1962 Massacre de Charonne Massacre d’État N’oublions pas…

Twhistoire par Mathilde Larrère (37 tweets 1 à 37)
https://twitter.com/LarrereMathilde/sta ... 4377452545
(après le tweet 8, cliquez sur "afficher plus" et ainsi de suite.)

et Laurence De Cock (tweets 38 à 66)
https://twitter.com/laurencedecock1
(cherchez le tweet 38 et "remontez" dans la page.)

http://www.questionsdeclasses.org/?8-fe ... blions-pas
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 16:49

Algérie. Fernand Iveton, guillotiné pour l’exemple, il y a soixante ans

Il y a soixante ans, le 11 février 1957, Fernand Iveton, 31 ans, militant communiste, accusé de terrorisme, était guillotiné. Sa grâce avait été refusée par le gouvernement de Guy Mollet. Relire le portrait publié en février 2007 dans l’Humanité.

«Je vais mourir, mais l'Algérie sera indépendante » furent les derniers mots prononcés par Fernand Iveton, avant d'être guillotiné juste après Mohamed Ounouri et Ahmed Lakhnache, le 11 février 1957 à 4 h 30 du matin. « Ce matin, ils ont osé/ Ils ont osé/ Vous assassiner/ C'était un matin clair/ Aussi doux que les autres/ Où vous aviez envie de vivre et de chanter (...) », déclamait dans un poème écrit après son exécution Annie Steiner, alors jeune militante détenue dans le quartier des femmes de la prison de Barberousse d'Alger (1). Fernand Iveton avait trente et un ans, ses deux codétenus, un peu plus de vingt ans. « Nous avons voulu sa mort et nous l'avons obtenue sans défaillance », écrivait ce jour-là Jean-Paul Sartre. « Les 300 condamnés à mort d'Algérie sont, pour la plupart, des otages que l'on veut fusiller », dénonçait l'écrivain et journaliste communiste Pierre Courtade dans l'Humanité.

Rencontrée dans une librairie à Alger, Annie Steiner se souvient encore de ce 11 février 1957 quand sa compagne de cellule, Yvette Bacri, l'a réveillée. « Annie, réveille-toi, ils emmènent Fernand », lui crie-t-elle. Elle avait reconnu la voix d'Iveton quand il était passé devant le quartier des femmes encadré par des gardiens qui l'emmenaient vers le lieu de son exécution. Il était en train de chanter. « Il s'est dirigé vers la guillotine comme s'il allait revenir », écrit alors Étienne Fajon dans l'Humanité. « Tous les détenus, c'était la tradition quand un militant était exécuté, ont commencé à crier, à faire du bruit avec n'importe quoi et à scander "tahia el-djazaïr" (vive l'Algérie). Après sa mort, on a fait une grève de quarante-huit heures », ajoute Annie Steiner. « La vie d'un homme, la mienne, compte peu, ce qui compte, c'est l'Algérie, son avenir et l'Algérie sera libre demain », déclarait-il au greffe de la prison, quelques minutes avant son exécution. Au pied de la guillotine, il a embrassé ses deux codétenus qui allaient être exécutés avant lui (2). « Celui-là, fut un condamné à mort modèle, droit, impeccable, courageux jusqu'au couperet », relate son bourreau, Fernand Meissonnier (3).

... http://www.humanite.fr/algerie-fernand- ... ans-631984
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 14 Fév 2017, 16:53

Lille jeudi 16 février 2017

8 Février 1962 Charonne la répression du mouvement ouvrier Analyses et Réflexions

Conférence de Pierre Outteryck, professeur agrégé d'histoire

suivie de la projection du film " Charonne 8 Février 1962 " réalisé par Olivier Doat, et d'un débat

à 18h30, Espace Marx, 6 bis rue Roger Salengro, Hellemmes

https://lille.demosphere.eu/lieu/186
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede Pïérô » 19 Fév 2017, 05:11

En Algérie, une guerre de cent ans contre la colonisation

Jusqu’aux années 1990, la fermeture des archives, en particulier militaires et policières, freinait les travaux scientifiques sur la guerre d’Algérie. Les témoignages (de rapatriés, d’anciens combattants, etc.), les œuvres des cinéastes et les textes d’intellectuels n’en donnaient qu’une vision parcellaire. Depuis, la torture, les « camps de regroupement » et les autres exactions de l’armée française apparaissent au grand jour.

... http://www.monde-diplomatique.fr/public ... que/a53270
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 21 Fév 2017, 10:31

«Qu’Emmanuel Macron signe l’appel à la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France !»

Selon l’universitaire Le Cour Grandmaion, Emmanuel Macron doit prendre l’engagement, s’il est élu président de la République en mai, d’inscrire le colonialisme comme un crime, comme il l’a fait en tant que candidat à Alger.

... http://www.elwatan.com/actualite/qu-emm ... 71_109.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede Pïérô » 16 Mar 2017, 11:20

Les guillotinés de Mitterrand

« Avis défavorable au recours » ou encore « Recours à rejeter » : ces deux formules tracées à l’encre bleue ont la préférence de François Mitterrand quand, garde des Sceaux, il décide de donner un avis défavorable au recours en grâce des condamnés à mort du FLN dont les dossiers lui sont soumis. René Coty, président de la République - et décideur ultime -, préfère barrer d’un long trait noir la première page du formulaire administratif et indiquer sur l’autre, d’une écriture ronde d’enfant, qu’il laissera « la justice suivre son cours ». Des expressions qui reviennent tout au long des dossiers de condamnés à mort exécutés durant la guerre d’Algérie que Le Point, au bout de quatre mois d’enquête, a pu consulter.

Pour y avoir accès, il aura fallu obtenir deux dérogations auprès de la direction des Archives de France. La première a permis de consulter le « Registre des grâces », dans lequel sont couchés, à partir de 1950, les noms de l’ensemble des condamnés à mort. La deuxième a ensuite donné accès à 141 dossiers de condamnés exécutés : les 45 premiers de la guerre d’Algérie - période durant laquelle François Mitterrand administrait la justice - et 96 autres, principalement à d’autres époques de ce conflit, mais aussi quelques droits communs, qui perdirent la tête en métropole ou aux confins de l’empire durant les mêmes années. Le but ? Comparer l’ensemble de ces documents et déterminer exactement quel fut le rôle de François Mitterrand, ministre de la Justice, celui qui, vingt-cinq ans plus tard, allait obtenir l’abolition de la peine de mort.

Mais le plus surprenant, c’est surtout la minceur de ces dossiers liés à la guerre d’Algérie : lorsqu’on les voit pour la première fois, entassés sur la longue table de bois clair du service des archives de la chancellerie, on constate rapidement qu’il faut empiler au moins une vingtaine d’exécutions capitales en Algérie pour obtenir un dossier aussi épais que celui d’un obscur droit commun de métropole. Quelques feuillets, deux ou trois bristols griffonnés de mains illustres ont donc suffi à mener, le plus souvent au terme d’une parodie de justice, 222 hommes à la mort en cinq ans. Ce chiffre - également inédit - est considérable. Il représente le quart de l’épuration officielle de la Seconde Guerre mondiale, et donne à lui seul la mesure du mensonge qui a entouré cette période.

... http://www.lepoint.fr/politique/les-gui ... 908_20.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede Pïérô » 02 Mai 2017, 02:44

Paris, mardi 2 mai 2017

Projection, colloque

« Mémoires du 8 mai 1945 »

Film de Mariem Hamidat

Salle Jean Dame, Centre sportif Jean Dame, 17-25 rue Léopold Bellan, Paris 2e


L'Autre 8 mai 1945 et sa reconnaissance par la France

Réunion publique organisée par la Ligue des droits de l'Homme, l'association Au nom de la mémoire et les quotidiens Mediapart et El Watan, avec le Collectif pour la reconnaissance de 8 mai 1945

19h : Introduction
• Mehdi Lallaoui, au nom de l'association Au nom de la mémoire,
• Robert Simon, délégué Ile-de-France de la Ligue des droits de l'Homme, au nom de la section Paris centre de la LDH.

19h15 : Projection du film de Mariem Hamidat « Mémoires du 8 mai 1945 »

20h : Colloque international sur l'histoire de cet événement avec des intervenants algériens et français.

Que s'est-il passé en mai-juin 1945 dans le Constantinois ?
• Abdelmadjid Merdaci, Université de Constantine : mai-juin 1945, un tournant dans l'histoire du mouvement national algérien,
• Malika Rahal, IHTP-CNRS : Ferhat Abbas et les Amis du Manifeste et de la Liberté (AML),
• Kamel Beniaiche, responsable du bureau de Sétif de El Watan, auteur de La fosse commune, massacres du 8 mai 1945 (éd. El Ilbriz, 2016) : que s'est-il produit dans les localités autour de Sétif ?
•Jean-Pierre Peyroulou, docteur en histoire EHESS : mai 1945 à Guelma.

21h30 : Table ronde sur la reconnaissance par la France de cet événement et des autres crimes coloniaux, animée par Edwy Plenel,

avec
• Catherine Coquery-Vidrovitch, professeur émérite d'histoire de l'Afrique à l'Université Diderot Paris 7 ;
• M'hamed Kaki, association Les Oranges ;
• Olivier Le Cour Grandmaison, maitre de conférence en sciences politiques et philosophie politique à l'Université d'Evry-Val d'Essonne ;
• Gilles Manceron, historien, LDH ;
• Emmanuelle Sibeud, professeur d'histoire contemporaine, Université Paris 8 ;
• Louis-Georges Tin, président du CRAN.

22h30 : Conclusion : Patrick Farbiaz, animateur de Sortir du colonialisme, et les organisateurs.

https://www.facebook.com/events/230001120810911/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: la guerre d'algérie n'est tjs pas finie ...

Messagede bipbip » 06 Mai 2017, 19:47

Rassemblement « L'autre 8 mai 1945 »

Pour la reconnaissance par le Président de la République du crime d'Etat en Algérie (Sétif, Guelma, Kherrata)

Le 8 mai 2017 à 17h, Sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris

Collectif unitaire pour la reconnaissance des crimes d'État en Algérie (Sétif, Guelma, Khérrata)

Image

https://www.solidaires.org/RASSEMBLEMEN ... 45-A-PARIS
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 21:14

Radio. 8 MAI 1945 LA GUERRE D’INDÉPENDANCE EN ALGÉRIE

Dans cette émission du 8 Mai,jour ou l’état français commémore la fin de de l’occupation nazie en métropole,nous faisons un petit pas de coté

dans l’actualité des luttes, nous décidons de commémorer les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata

Dans ce sens, nous vous diffusons une archive du 8 Décembre 2012 qui revient sur la constitution du mouvement indépendantiste algérien.

Emission à écouter : https://actualitedesluttes.info/?p=2335
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede Pïérô » 15 Mai 2017, 02:33

La guerre d’Algérie a commencé à Sétif

Le 8 mai 1945, tandis que la France fêtait la victoire, son armée massacrait des milliers d’Algériens à Sétif et à Guelma. Ce traumatisme radicalisera irréversiblement le mouvement national.

Désignés par euphémisme sous l’appellation d’« événements » ou de « troubles du Nord constantinois », les massacres du 8 mai 1945 dans les régions de Sétif et de Guelma sont considérés rétrospectivement comme le début de la guerre algérienne d’indépendance. Cet épisode appartient aux lignes de clivage liées à la conquête coloniale.

... https://www.monde-diplomatique.fr/2005/05/HARBI/12191
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 30 Mai 2017, 11:43

Affaire Maurice Audin. Des personnalités écrivent à Macron pour réclamer "la vérité historique"

Une quarantaine de personnalités ont appelé à faire "la vérité historique" sur l'"assassinat" de Maurice Audin, dans une lettre à Emmanuel Macron à l'occasion des 60 ans de la mort du jeune mathématicien communiste disparu à Alger en juin 1957.

Après l'"Appel des douze" en 2000, condamnant la torture commise durant la guerre d'Algérie, et l'"Appel des 171" en 2014, une lettre au président de la République, datée de vendredi et rendue publique samedi, est signée notamment par le sociologue Edgar Morin, les écrivains Mathias Enard et Jérôme Ferrari, l'ancien ministre Pierre Joxe, l'avocat Jean-Pierre Mignard, les historiens Gilles Manceron et Benjamin Stora et le mathématicien Cédric Villani, candidat REM dans l'Essonne.

"Jusqu'en 2014, la version officielle, à laquelle personne ne portait crédit, était qu'il s'était évadé", soulignent les signataires. "Le 18 juin 2014, M. François Hollande, votre prédécesseur", avait affirmé que "M. Audin ne s'(était) pas évadé" mais était "mort durant sa détention", rappellent-ils. Mais ni les documents ni les témoignages permettant d'"infirmer la thèse de l'évasion" et évoqués par l'ex-chef de l'Etat "n'ont été révélés", regrettent ces personnalités.

"A l'occasion de ce triste soixantième anniversaire, la vérité historique relative à cet assassinat doit enfin être connue", écrivent-ils à Emmanuelle Macron, lui rappelant sa promesse de prendre "des actes forts sur cette période de notre histoire".

Arrêté à son domicile à Alger le 11 juin 1957 en présence de sa femme par des parachutistes, Maurice Audin, 25 ans, est soupçonné d'héberger des membres de la cellule armée du Parti communiste algérien. Il est torturé à plusieurs reprises dans une villa d'El Biar, un des quartiers d'Alger, en compagnie d'Henri Alleg, futur auteur de "La Question", livre dénonçant la torture. Dix jours plus tard, Josette Audin apprend officiellement que son mari s'est évadé lors d'un transfert.

Dans "La vérité sur la mort de Maurice Audin" (Equateurs), paru en janvier 2014, le journaliste Jean-Charles Deniau concluait que Maurice Audin avait été tué par un sous-officier français sur ordre du général Jacques Massu, patron de la 10e division parachutiste (DP) pendant la bataille d'Alger. Un ordre répercuté par Paul Aussaresses, alors officier de renseignements au 1er régiment de chasseurs parachutistes (RCP), l'un des quatre régiments de la 10e DP.

... http://www.humanite.fr/affaire-maurice- ... que-636616
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede Pïérô » 01 Juin 2017, 16:26

Paris, vendredi 2 juin 2017

Rencontres de La Brèche

« Les balles du 14 juillet 1953 »

Daniel Kupferstein présentera son livre Les balles du 14 juillet 1953, le massacre policier oublié de nationalistes algériens à Paris (La découverte, 2017)

à 18h30, Librairie La Brèche, 27 rue Taine, Paris 12e

Image

Le 14 juillet 1953, la gauche communiste et syndicale célèbre la fête nationale, comme c'est la tradition, par une manifestation à Paris. Y participent, à la fin du cortège, plusieurs milliers de militants du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD), le parti nationaliste algérien. Quand ils arrivent place de la Nation, des heurts se produisent et les policiers tirent froidement sur les manifestants algériens. Six d'entre eux sont tués, ainsi qu'un militant de la CGT. Et on compte des dizaines de blessés par balles.

Pendant un demi-siècle, ce drame va être effacé des mémoires et des représentations, en France comme en Algérie. Pour comprendre les raisons de cette amnésie et faire connaître les circonstances de l'événement, Daniel Kupferstein a conduit une longue enquête, pendant quatre ans. Elle lui a permis de réaliser en 2014 un film, que ce livre prolonge et complète. On y découvrira les témoignages inédits de nombre d'acteurs de l'époque, ainsi que les ressorts de l'incroyable mensonge d'État qui a permis l'occultation de ce massacre.

Et on comprendra le rôle essentiel de « déclic » joué par ce dernier dans le déclenchement par le FLN de la « guerre de libération » en novembre 1954

https://paris.demosphere.eu/rv/55209
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Algérie, lutte indépendance, solidarité internationale .

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 18:21

Perpignan : nouvel hommage à l’OAS

Appel du collectif d’opposants à la cérémonie d’hommage à l’OAS organisée au cimetière nord de Perpignan par l’extrême droite nostalgérique.

Le collectif de Perpignan demande à toutes celles et ceux qui sont opposés à cette falsification de l’Histoire de se rassembler mercredi 7 juin à partir de 9h à proximité de l’entrée du cimetière nord.

Ci-dessous, l’appel du collectif des opposants, suivi d’un article récent du quotidien L’indépendant ➚, et d’un communiqué de la LDH appellant « tous les démocrates à se rassembler à l’entrée du cimetière », mercredi 7 juin à 9h.

... http://ldh-toulon.net/Perpignan-nouvel- ... l-OAS.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32711
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité