Louise Michel on n’oublie rien !

Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Béatrice » 07 Jan 2012, 22:36

Commémoration de la mort de Louise Michel à Marseille le 9 janvier 2012 :

Louise Michel on n’oublie rien !

La lutte enchantée exécutera le fâcheux Thiers en chanson le lundi 9 janvier 1912 à 18h.

Louise Michel, figure de la commune est morte à Marseille un 9 janvier 1905. La lutte enchantée (http://luttenchantee.over-blog.com/) exécutera le fâcheux Thiers en chanson le 9 janvier à 18 heures devant la plaque commémorative apposée par le CIRA ( centre international de recherche sur l’anarchisme) sur l’Hôtel Duc (anciennement Oasis), boulevard d’Athènes (19 boulevard Dugommier ), .
« Ici en l’Hôtel de l’Oasis est décédée le 9 janvier 1905, Louise Michel, héroïne de la commune et militante anarchiste »

http://www.millebabords.org/spip.php?article19427


Image


sur Louise Michel :

* une page web qui rassemble beaucoup de liens sur la vie, l’engagement, les textes de Louise Michel. _ http://enjolras.free.fr/liens.html

* Louise Michel sur Increvables Anarchistes : http://www.increvables-anarchistes.org/ ... ui-derange

* et : Louise Michel et le drapeau noir.
http://rebellyon.info/Louise-Michel-et- ... -noir.html


Et pour la première fois en un seul volume , les Mémoires de Louise Michel sont publiées intégralement et corrigés d'après sa correspondance :

Mémoires de Louise Michel ( collection : la Flibuste , Editions Tribord 2005 - Bruxelles )

Image
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Pïérô » 28 Jan 2012, 01:34

Louise Michel : une vie d’honnêteté et de fidélité aux idéaux de la Commune

Biographie sommaire une centaine d’année après sa disparition le 9 janvier 1905 et un cortège funèbre immense le 21 janvier 1905.

De tous les per­son­na­ges de la Commune de Paris, Louise Michel est la pre­mière femme à avoir triom­phé de la cons­pi­ra­tion du silence et de l’oubli.

Combattante, ora­trice, éducatrice, poète, accu­sée trans­for­mant les tri­bu­naux en tri­bune, elle campe un per­son­nage qui ser­vira de réfé­rence à toutes les révo­lu­tion­nai­res d’idéo­lo­gies diver­ses depuis la fin du 19e Siècle jusqu’à nos jours.

Louise Michel naît à Vroncourt (Haute-Marne), le 29 Mai 1830. Fille d’une ser­vante, elle est née au châ­teau appar­te­nant à la Mr et Mme Demahis qui l’éduquent dans la connais­sance des Lumières et le sou­ve­nir de la Première République. Cette éducation lui fera pren­dre cons­cience d’abord de l’injus­tice, puis de la néces­sité de la com­bat­tre.

En 1853, elle devient ins­ti­tu­trice mais elle refuse de prêter ser­ment à l’Empereur Napoléon III. Elle ensei­gnera donc dans des écoles « libres », c’est-à-dire sans lien avec le pou­voir, d’abord en Haute-Marne, puis à Paris à partir de 1856.

Ses métho­des péda­go­gi­ques s’ins­pi­rent de quel­ques grands prin­ci­pes : l’école doit être pour tous, pas de dif­fé­rence entre les sexes, néces­sité d’une éducation à la sexua­lité, l’ensei­gnant doit en per­ma­nence accroî­tre son savoir.

Sur ces idées, elle ren­contre tout ce que Paris compte de répu­bli­cains et l’avant-garde socia­liste.

En 1870, après la défaite de Napoléon III, Louise Michel se bat pour une République démo­cra­ti­que, ins­pi­rée de la Convention de l’an II, et sociale dans le pro­lon­ge­ment de juin 1848. Elle sera de tous les com­bats pour la défense de Paris et pour récla­mer l’élection de la Commune. Elle pré­side le Comité de vigi­lance des femmes de Montmartre.

Le 18 Mars 1871, elle est au pre­mier rang des femmes de Montmartre qui met­tent en échec la ten­ta­tive de Thiers de s’empa­rer des canons de la Garde Nationale.

Pendant la Commune, elle combat dans la Garde natio­nale. Elle se bat sur les bar­ri­ca­des de la Semaine san­glante. Le 24 mai, sa mère ayant été prise en otage par les Versaillais, elle se cons­ti­tue pri­son­nière. Elle connaî­tra l’hor­reur des pri­sons de Satory et des Chantiers à Versailles.

Le 16 Décembre, elle passe devant un Conseil de guerre qu’elle trans­forme en tri­bune pour la défense de la révo­lu­tion sociale (http://rebellyon.info/article.php3?id_article=55). Elle est condam­née à la dépor­ta­tion dans une enceinte for­ti­fiée. Elle est incar­cé­rée à la prison d’Auberives en (Haute-Marne), jusqu’à son départ pour la Nouvelle Calédonie le 24 août 1873 où elle arrive le 8 décem­bre.

Au bagne, elle reprend son tra­vail d’ins­ti­tu­trice auprès des Canaques. Elle les approuve quand ils se révol­tent contre la colo­ni­sa­tion. Elle se prend de sym­pa­thie pour les Algériens dépor­tés après leur révolte de 1871.

Libérée après la loi d’amnis­tie du 12 Juillet 1880, elle revient en France où elle débar­que à Dieppe le 9 Novembre et est accueillie triom­pha­le­ment à Paris, gare Saint-Lazare.

Elle reprend son action révo­lu­tion­naire mar­quée par sa fidé­lité aux idéaux de la Commune de Paris. Elle est deve­nue anar­chiste pen­dant sa dépor­ta­tion ce qui ne l’empê­che pas d’entre­te­nir des rela­tions cour­toi­ses avec ses anciens com­pa­gnons d’armes enga­gés dans la pro­pa­ga­tion du socia­lisme. Jusqu’à la fin de sa vie elle ira de ville en ville porter la parole révo­lu­tion­naire ce qui lui vaudra de séjour­ner à nou­veau en prison à plu­sieurs repri­ses.

Elle décède le 9 jan­vier 1905 à Marseille après une ultime réu­nion publi­que. Le 21 jan­vier 1905, une foule consi­dé­ra­ble suit son cor­tège funè­bre de la gare de Lyon à Paris jusqu’au cime­tière de Levallois où elle est inhu­mée a côté de sa mère.

http://rebellyon.info/Louise-Michel-une ... etete.html


Le lien pour le site d'increvables anarchistes que l'on trouve sur mille babords et rebellyon n'est plus le bon, il a déménagé là : http://www.increvables-anarchistes.org/ (celui qui est dans le post d'Armonia est le bon et nouveau lien).
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Béatrice » 06 Jan 2014, 19:01

Hommage à Louise Michel (1830-1905) :

samedi 11 janvier 2014 à Marseille à 10h30 devant l’Hôtel Duc, 19 bd Dugommier

Comité Marseille des Amis de la Commune (1871) & Fédération départementale de la Libre Pensée
Hommage à Louise Michel (1830-1905)

À la suite de ce rassemblement, un cortège partira à 11h30 vers la place Louise Michel.

http://www.millebabords.org/spip.php?article25141
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Béatrice » 29 Déc 2014, 20:14

vendredi 9 janvier 2015 à MARSEILLE à 18 h

19 bd Dugommier & Mille Bâbords 61 rue Consolat, 13001

Rassemblement et causerie
Louise Michel. Son combat continue
Organisé par le groupe germinal de la FA

18 h
rassemblement devant la plaque commémorative 19 boulevard Dugommier
19 h causerie sur la vie de Louise Michel avec Claire Auzias à Mille Bâbords 61 rue consolat

Image
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede bipbip » 25 Avr 2015, 16:21

Des manuscrits de Louise Michel découverts à la bibliothèque

A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes célébrée le 8 mars dernier, la bibliothèque de l’Institut met en ligne trois manuscrits de Louise Michel récemment découverts dans l’un des fonds qu’elle conserve, le fonds d’archives Boris Souvarine. Le fonds, qui regroupe une partie des archives de cet historien du communisme international, de nationalité française, abrite en effet plusieurs manuscrits de personnalités révolutionnaires, dont les trois manuscrits de Louise Michel. Christine Verschuur, chargée d’enseignement et de recherche en anthropologie et sociologie du développement et responsable du Pôle genre et développement, précise l’importance de cette découverte.

A quoi correspondent ces trois manuscrits ?

La bibliothèque conserve tout d’abord l’ordre d’arrestation de Louise Michel, datant de décembre 1871, peu après la répression de la Commune. Le deuxième document est une copie manuscrite, par Louise Michel, de la réponse qu’elle a envoyée au Figaro quelques jours après son retour de Nouvelle-Calédonie. Enfin, le troisième est également une lettre manuscrite de Louise Michel, écrite au cours de sa détention pour activisme politique dans les années 1880.

Connue comme militante anarchiste, franc-maçonne et l’une des figures de la Commune de Paris, Louise Michel a été également une féministe de premier plan. Quel a été son apport à la cause ?

Louise Michel s’est battue sur les barricades durant la Commune de Paris en 1871, moment important dans l’histoire de l’émancipation des femmes. C’est en effet à cette période que des femmes créent l’« Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés », une organisation féminine et populaire rassemblant des milliers de femmes. Réclamant le droit de défendre Paris en tant que combattantes, elles mobilisèrent des femmes dans les comités de quartier pour participer au mouvement. L’Union des femmes défendait aussi des idées comme le droit au travail et l’égalité des salaires.
Preuve que la Commune a été importante pour ce combat, c’est au cours de cette insurrection que furent adoptées les propositions des femmes d’organiser des ateliers coopératifs et d’accorder des salaires identiques aux instituteurs et aux institutrices. A ce propos, un groupe d’institutrices, dont faisait partie Louise Michel, avait adressé une pétition à la Commune pour demander des écoles professionnelles et des orphelinats laïques. Des femmes avaient mis en application le décret de séparation des Eglises et de l’Etat dans les écoles et les hôpitaux. Elles avaient obtenu la fermeture des maisons de tolérance. La Commune reconnaissait l’union libre. L’Union des femmes affirmait que « toute inégalité et tout antagonisme entre les sexes constituent une des bases du pouvoir des classes gouvernantes ».

Les trois manuscrits récemment découverts représentent trois époques de la vie de Louise Michel. Que vous inspirent ces documents et que peut-on en retenir ?

Le premier document fait référence à son arrestation : elle était habillée en soldat et combattait sur les barricades de la Commune. A l’époque, s’habiller en homme, c’était, comme le dit l’historienne Michelle Perrot, « pénétrer dans l’espace interdit, s’approprier des lieux réservés, les rendre mixtes. Ce geste de défi symbolise les exclusions que le XIXe siècle a imposées aux femmes. » Beaucoup de combattantes furent fusillées sur les barricades, d’autres incarcérées, certaines déportées, comme Louise Michel en Nouvelle-Calédonie. Les combattantes furent humiliées, souvent traitées de prostituées, affublées du terme de « pétroleuses » par Versailles, qui les accusait de vandalisme et d’avoir mis le feu à l’Hôtel de Ville. Dans une des lettres retrouvées par la bibliothèque, Louise Michel reprend avec humour ce terme de « pétroleuse »… A son retour de déportation, elle entretient ses idées libertaires. Pendant trente ans, elle va maintenir une correspondance avec Victor Hugo, qu’elle admirait. Elle devient une conférencière très active auprès de groupes anarchistes dans toute la France, soutient les luttes ouvrières, collabore à des journaux, écrit ses Mémoires, des livres de souvenirs et des poèmes.
Les documents retrouvés par la bibliothèque sont des témoignages de son histoire. Ils montrent que son esprit libertaire et contestataire ne s’essouffle pas et rendent compte de l’humour et du manque de déférence caractéristiques des féministes de l’époque devant les autorités.

Les manuscrits de Louise Michel peuvent être consultés sur le Flickrstream de la bibliothèque.
https://www.flickr.com/photos/graduatei ... e_library/

Contact à la bibliothèque Kathryn et Shelby Cullom Davis : Marie Caillot.

http://graduateinstitute.ch/fr/home/rel ... YM.twitter
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32994
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Béatrice » 24 Mai 2015, 19:48

mercredi 27 mai 2015 à MARSEILLE à 20 h 30
Équitable Café, 54 cours julien, 13006

Kanak ou l’histoire du Caillou et de ses habitants
Louise Michel en Nouvelle Calédonie
Extrait du recueil « Souvenirs et aventures de ma vie » par la compagnie Kta

Souvenirs et aventures de ma vie. C’est sous ce titre que La Vie populaire a publié en 1905 un feuilleton sur la déportation de Louise Michel au bagne de Nouvelle-Calédonie. Son vif engagement lors de la Commune de Paris lui valut d’être déportée en Nouvelle-Calédonie en 1872.
Elle y resta jusqu’à l’amnistie générale décrétée en 1880. C’est cette période qui est brossée dans le récit publié dans La Vie populaire à peine quinze jours après sa mort, le 9 janvier 1905, des suites d’une pneumonie.

La Compagnie KTA a accepté de travailler sur ce témoignage. Ils nous livrent des passages, lus et mis en musique, qui témoigne d’une époque et d’un regard particulier , celui de Louise Michel, sur ces « colons », acheminés à plus de 18 000 kilomètres de chez eux, et sa rencontre avec ces Îles et ses habitants.

Voir présentation : http://equitablecafe.org/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Pïérô » 07 Jan 2016, 14:50

Marseille, samedi 9 janvier 2016

110e anniversaire de la mort de Louise Michel

Image

https://marseille.demosphere.eu/rv/4256
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Béatrice » 11 Jan 2016, 18:28

jeudi 14 janvier 2016 à MARSEILLE

-18 h 30 rdv place Thiers

La lutte enchantée
à la mémoire de Louise Michel


Comme chaque année, en mémoire de Louise Michel morte à Marseille, rendez vous place Thiers (beurk), entre le lycee Thiers (rebeurk) et le theatre du gymnase.

La place Thiers sera rebaptisée place Louise Michel
puis la chorale remontera la rue Thiers (rerebeurk), en chantant et en la rebaptisant également.

Lutte Enchantée
Chorale Révolutionnaire de Marseille
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede bipbip » 27 Oct 2016, 17:58

Louise Michel (extraits INA)

Deux petits extraits de "Louise Michel : la vierge rouge", documentaire de 1978.
(Le doc complet – 26 min – est téléchargeable sur le site de l'INA pour 2,99 euros).

http://utoplib.blogspot.fr/2016/10/loui ... s-ina.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32994
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede bipbip » 02 Déc 2016, 13:39

Les grands noms de l'Anarchisme : Louise Michel

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32994
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede bipbip » 10 Déc 2016, 15:59

Théâtre « Louise Michel l'appel de la liberté »

Spectacle du Théâtre de l'Impossible
Portrait-scènique conçu par Robert Bensimon avec, dans le rôle-titre Corine Thezier.

Paris samedi 10 décembre 2016
à 17h30, Centre d'Animation Montgallet / La Ferronnerie, 4 passage Stinville, Paris 12e

Tout public
Entrée libre sur réservation
Réservation au 01 43 41 47 87 ou par mail à
montgallet@claje.asso.fr

Image

http://www.commune1871.org/?Samedi-10-d ... ppel-de-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32994
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Béatrice » 11 Jan 2017, 18:57

jeudi 12 janvier 2017 à MARSEILLE

-19 h Place Thiers, 13001

Lutte Enchantée
Hommage à Louise Michel

Place Thiers devant le lycée pour renommer tout ça en hommage à Louise Michel :

Déambulation et collage en chansons (tout le répertoire et même plus...)

Lutte Enchantée
Chorale Révolutionnaire de Marseille.

http://www.millebabords.org/spip.php?article30248
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede bipbip » 13 Jan 2017, 19:51

Il y a 112 ans, le 9 janvier 1905, Louise Michel décédait

Institutrice, elle collabore à à peine vingt ans à plusieurs journaux révolutionnaires. Elle se mobilise lors de l’arrestation des militants blanquistes arrêtés. Elle participe activement à la Commune de Paris où elle anime le « club de la révolution ». Les armes à la main, elle défend la Commune contre les troupes versaillaises lors des batailles de Clamart, Issy-les-Moulineaux, Neuilly, Clignancourt. Lors des derniers combats, elle est toujours sur les barricades ; elle se rend pour libérer sa mère qui a été arrêtée à sa place.

... https://lepressoir-info.org/spip.php?article695
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32994
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede Lila » 22 Jan 2017, 20:38

Louise Michel, vibrante comme la révolte

Hommage à l’occasion de l’anniversaire de sa mort : Louise Michel est morte à Marseille le 9 janvier 1905.

à lire : https://sanscompromisfeministeprogressi ... a-revolte/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Louise Michel on n’oublie rien !

Messagede bipbip » 27 Jan 2017, 13:04

Louise Michel : une vie d’honnêteté et de fidélité aux idéaux de la Commune

Biographie sommaire une centaine d’année après sa disparition le 9 janvier 1905 et un cortège funèbre immense le 21 janvier 1905.

... https://rebellyon.info/Louise-Michel-un ... -honnetete
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32994
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités