Textes inédits d'Emma Goldman traduits en français

Re: Textes inédits d'Emma Goldman traduits en français

Messagede bipbip » 20 Juil 2017, 14:37

Emma Goldman - Une éthique de l’émancipation

LEROY Max

Image

« Emma Goldman a été victime, tout particulièrement dans le monde francophone, d’une étrange amnésie qui a fait que le mouvement anarchiste, pourtant si enclin à célébrer son histoire et ses héros, semble parfois aisément oublier qu’il a aussi compté de nombreuses héroïnes », écrit Normand Baillargeon à propos de celle que les services secrets nord-américains décrivirent comme l’une des anarchistes les plus dangereuses de son pays d’adoption.

Cette biographie, la première en langue française, retrace l’histoire de cette militante inlassable de l’émancipation, à la fois libertaire et communiste, féministe et nietzschéenne. Née en Lituanie et morte à Toronto, sa vie se lie aux deux siècles qu’elle escorta : des grèves ouvrières états-uniennes à la Première Guerre mondiale, de la ­Russie rouge à la Catalogne, de la montée du fascisme à la lutte contre le nazisme, Goldman fut de tous les fronts – et jamais la prison, l’exil et la mise au ban n’entamèrent sa détermination.

Max Leroy, essayiste, est l’auteur de Dionysos au drapeau noir - Nietzsche et les anarchistes (2014), Citoyen du volcan - épitaphe pour Jean Sénac (2013) et les Orages libertaires - politique de Léo Ferré (2012).


Table des matières

• Dialoguer avec Emma Goldman
• Préface de Normand Baillargeon 5
• Prélude - La furieuse passion de vivre 11
• Premier mouvement - Généalogie d’une insurgée 15◦ I. Aurore 16
◦ II. L’exil 21
◦ III. Au loin le Nouveau Monde 25

• Deuxième mouvement - Une pensée en action 31◦ I. Amours & Anarchies 32
◦ II. L’heure des armes 37
◦ III. Les os croisés de la geôle 42
◦ IV. Aux racines du Vieux Monde 47
◦ V. Des conditions objectives 55
◦ VI. Brutus contre César 60

• Troisième mouvement - L’aube nouvelle 67◦ I. Les lueurs rouges de la Russie 68
◦ II. Sur la route d’un hobo 73
◦ III. La force vive 79
◦ IV. La Grande Guerre 90
◦ V. L’anarchiste la plus dangereuse de l’Amérique 101

• Quatrième mouvement - Le temps des naufrages 111◦ I. S’accrocher à un fil 112
◦ II. À travers toute l’Ukraine 120
◦ III. Les marins de Kronstadt 128
◦ IV. Un cri dans le désert 134
◦ V. De nouvelles valeurs 143
◦ VI. L’Europe sans fard 150
◦ VII. L’Espagne des camarades 164
◦ VIII. Crépuscule 176

• Ouverture - La brèche socialiste libertaire 183
• Notes 191
• Annexes 199
• « Il n’y a pas de communisme en Russie » 200
• « La philosophie de l’athéisme » 214
• « La tragédie de l’émancipation féminine » 221
• « Jalousie : des causes et d’un remède éventuel » 228
• Repères biographiques 236
• Index 240
• Remerciements 245

http://atelierdecreationlibertaire.com/ ... -de-l.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28864
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Textes inédits d'Emma Goldman traduits en français

Messagede bipbip » 20 Aoû 2017, 16:00

Ébauche biographique

Texte original : Biographical Sketch Hippolyte Havel Introduction à Anarchism and Other Essays de Emma Goldman Décembre 1910

Parmi les hommes et les femmes en vue dans la vie publique américaine, peu nombreux sont celles et ceux dont les noms sont mentionnés aussi souvent que celui de Emma Goldman. Pourtant, la vraie Emma Goldman est presque totalement inconnue. La presse sensationnaliste a associé son nom à tant de portraits tendancieux et de médisances que cela aurait tenu presque du miracle que, en dépit de ce tissu de calomnies, la vérité ne sorte et qu’une meilleure connaissance de cette idéaliste décriée ne voit le jour. Le fait que presque tous les porteurs de nouvelles idées ont dû lutter et souffrir en connaissant des difficultés semblables n’est qu’une piètre consolation. Est-ce de quelque utilité qu’un ancien président de la république rende hommage à la mémoire de John Brown 1 à Osawatomie? Ou que le président d’une autre république inaugure une statue en l’honneur de Pierre Proudhon, et présente sa vie à la nation française comme un modèle enthousiasmant à imiter? A quoi sert tout cela lorsque, en même temps, les John Brown et Proudhon vivants sont descendus en flammes? L’honneur et la gloire d’une Mary Wollstonecraft 2 ou d’une Louise Michel ne sont pas rehaussés parce que les édiles des villes de Londres et de Paris baptisent une rue de leur nom — la génération actuelle devrait se préoccuper de rendre justice à la vie des Mary Wollstonecraft et des Louise Michel. La postérité assigne à des hommes comme Wendel Phillips 3 et Lloyd Garrison 4 une place d’honneur adéquate dans le temple de l’émancipation humaine; mais il est du devoir de leurs contemporains de leur accorder la reconnaissance et le mérite dus de leur vivant.

Le chemin du propagandiste de la justice sociale sont jonchés d’épines. Les puissances des ténèbres et de l’injustice exercent tous leurs pouvoirs dès qu’un rayon de soleil pénètre leur vie morne.Et même ses camarades de lutte – trop souvent, en réalité, ses amis les plus proches – ne montrent que peu de compréhension pour la personnalité du pionnier. La jalousie, qui se transforme parfois en haine, et la vanité obstruent son chemin et remplissent son cœur de tristesse jalousie. Dans de telles conditions, cela demande une volonté inflexible et un formidable enthousiasme pour ne pas perdre toute foi dans la cause. Le porteur d’idées révolutionnaires est pris entre deux feux: d’un côté, les persécutions des pouvoirs en place, qui le tient pour responsable de toutes les actions découlant de la situation sociale; et, de l’autre côté, le manque de compréhension de la part de ses camarades, qui jugent souvent ses activités d’un point de vue étroit. Il arrive donc que l’agitateur est isolé parmi la foule qui l’entoure. Même ses amis les plus intimes ne comprennent pas combien il se sent solitaire et abandonné . C’est la tragédie propre aux personnes en vue.

La brume dont a été si longtemps enveloppé le nom de Emma Goldman commence à se dissiper peu à peu. Son énergie mise pour l’avancement d’une idée aussi impopulaire que l’anarchisme, son sérieux, son courage et ses compétences, rencontrent une compréhension et une admiration croissantes.

La dette de l’évolution intellectuelle américaine envers les exilés révolutionnaires n’a jamais été pleinement reconnue. Les graines qu’ils ont semé, bien que peu comprises à l’époque, a permis une riche moisson. Ils ont toujours brandi la bannière de la liberté, fertilisant ainsi la vitalité sociale du pays. Mais très peu d’entre eux sont parvenus préserver leur éducation et culture européennes, tout en s’assimilant à la vie américaine. Il est difficile, pour l’homme ordinaire, de se forger une mentalité adéquate, qui donnent la force, l’énergie et la persévérance nécessaires pour assimiler la langue étrangère, les us et coutumes du nouveau pays sans pour autant perdre sa propre personnalité. 5

Emma Goldman fait partie des quelques-uns qui, tout en préservant soigneusement leur personnalité, sont devenus des éléments importants de l’environnement social et intellectuel en Amérique. La vie qu’elle mène est riche en couleur, remplie de diversité et de nouveautés. Elle a atteint les plus hauts sommets et a aussi goûté à la lie amère de la vie.

... https://emmaetsasha.wordpress.com/2017/ ... graphique/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28864
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Textes inédits d'Emma Goldman traduits en français

Messagede Pïérô » 09 Mar 2018, 13:20

Rencontre-débat autour du livre d'Emma Goldman

L'agonie de la révolution, mes deux année en Russie 1920-21
(Editions Nuits rouges)

Paris, vendredi 16 mars 2018
à 19h30, Librairie du Monde libertaire - Publico, 145 rue Amelot

Avec Etienne Lesourd qui a traduit de l'anglais ce livre d'Emma Goldman.

Image

Expulsée des Etats-Unis fin 1919, la militante anarchiste débarque en Russie révolutionnée, où elle espère prendre sa part dans la construction d'une société nouvelle. Petit à petit, son enthousiasme va céder la place au scepticisme, puis à la désillusion devant les signes de corruption du nouveau régime qu'elle découvre tout au long de ses voyages dans le pays et de ses rencontres avec les militants et dirigeants du parti au pouvoir, les anarchistes persécutés et de nombreux anonymes. Certes, Goldman fait la part des destructions, des souffrances et des famines provoquées par les interventions armées des Etats capitalistes et de la résistance acharnée des armées Blanches, mais les conceptions « autoritaires » des bolchéviques ont aussi leur part de responsabilités dans cette involution, pense-t-elle, dont on sait depuis qu'elle préfigurait le totalitarisme stalinien. « On ne soulignera jamais assez que la révolution ne sert à rien si elle n'est pas inspirée par son idéal ultime. Les méthodes doivent être en harmonie avec les objectifs révolutionnaires. Les moyens mis en œuvre pour réaliser la révolution doivent correspondre à ses buts », écrit-elle en conclusion de son récit.

http://www.librairie-publico.info/?p=3041
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Précédente

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité