hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede Pïérô » 16 Fév 2017, 21:23

L’affaire Jules Durand

REPLAY - Une affaire Dreyfus au cœur du monde ouvrier, au Havre en 1910.

C'est RTL avec Jacques Pradel, mais avec Roger Martin "Les docks assassinés, l'affaire Jules Durand"

à écouter : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-di ... 7785421551
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 08 Juil 2017, 14:13

ODLH - BOULEVARD DURAND

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede Pïérô » 23 Juil 2017, 03:23

Jules Durand était bien anarchiste et syndicaliste, camarades !

Le hors série du libertaire de juillet 2017 fera taire, ceux qui aspirent à soustraire l’anarchisme de Durand pour lui substituer un syndicalisme révolutionnaire dont le terme aujourd’hui n’a plus rien à voir avec ce qu’il représentait en 1910. Toutes nos sources sont vérifiables aux archives : de police, nationales, Salacrou au Havre… et pour ceux qui affirmeraient encore que Jules Durand n’était pas anarchiste, il faudrait qu’ils nous en apportent les preuves avec sources à l’appui. Nous allons pouvoir attendre fort longtemps.
Ce n’est pas tout de distiller le doute mais pour ceux et celles qui recherchent la vérité, rien de mieux que de se confronter à l’histoire locale et aux sources des archives.

Télécharger le hors série du libertaire de juillet 2017 à propos de Jules Durand et bonne lecture.
http://www.autrefutur.net/IMG/pdf/hs_du ... t_2017.pdf

http://www.autrefutur.net/Jules-Durand- ... -camarades
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede Pïérô » 12 Aoû 2017, 12:28

Un hors-série sur l’appartenance de Jules Durand à l’anarchisme

Édition. Le Libertaire, revue de synthèse anarchiste, publie un passionnant hors-série sur l’appartenance de Durand à ce mouvement.

«Jules Durand était-il anarchiste ? Si on avait posé cette question aux vieux militants ouvriers du Havre il y a une trentaine d’années, anarchistes comme communistes, cela leur aurait paru incongru, voire déplacé » peut-on lire en ouverture de la Une de ce numéro hors-série publié le mois dernier sur le site internet du Libertaire. Ce journal de quatre pages très dense et précisément documenté, devrait faire l’objet d’une publication d’ici la fin de l’année. « Nous sortirons sur papier ce numéro hors-série sur Jules Durand et le diffuserons gratuitement et à grande échelle, au Havre, lors des manifestations qui ne manqueront pas de se produire lors du dernier trimestre de cette année 2017 », indique Patrice Rannou, membre du groupe libertaire Jules Durand, créé au Havre en 1962 par deux dockers dont Jean-Pierre Jacquinot, disparu en 2011.

... http://www.paris-normandie.fr/region/un ... MB10550084
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 16 Aoû 2017, 19:53

Jules Durand

A la demande de compagnons de la Fédération anarchiste, des différentes CNT et de camarades de la CGT havraise, nous mettons à disposition de tous et toutes, une version haute résolution de la maquette du libertaire afin de bien voir les documents de référence. Nous sortirons comme prévu ce numéro Hors-série à plusieurs centaines d’exemplaires. Face aux révisionnistes de l’histoire, solidarité libertaire et anarcho-syndicaliste, au Havre comme partout en France et à l’Internationale!

Dépêche télégraphique du 2 Décembre 1910 de la police :

Des affiches rouges de 1m20 de hauteur et 1 m de large de la C.G.T. intitulées « Contre un assassin » protestant contre le verdict de Rouen et outrageant le Président du Conseil ont été placardées…

CONTRE UN ASSASSIN !

Un crime inique, sans précédent dans les annales judiciaires, vient d’être par une bourgeoisie aux abois, perpétré sur la personnalité d’un militant syndicaliste.

Le camarade Durand, secrétaire du Syndicat des Charbonniers du Havre, a été condamné à mort, bien que la preuve de son innocence eût été faite devant la Cour d’Assises de Rouen.

C’est à l’instigation du Procureur général, agissant par ordre du traître Briand, que les jurés ont rendu cet abominable verdict de classe.

Ils ont condamné sans preuve !

Après la prison, le bagne, la Mort, pour complicité morale.

Devant cette infamie, la classe ouvrière doit se révolter. Rester impassible en ce moment serait lâche. Non seulement, l’ordre est donné de supprimer nos libertés, mais nos vies sont menacées.

Imitant les bourgeois qui, à nos côtés, descendirent dans la rue pour manifester leur indignation, suscitée par l’assassinat de Ferrer sur l’ordre du roi criminel Alphonse XIII, nous nous devons à nous-mêmes de nous dresser en protestataires contre le jugement féroce du jury de la Seine-Inférieure, de

Dénoncer à la vindicte publique le véritable responsable

de ce jugement, le sinistre Briand !

Nos ressentiments doivent, en particulier, être dirigés contre lui.

C’est Lui qui, sciemment et de propos délibéré, s’est fait l’exécuteur des hautes-œuvres de la Bourgeoisie.

C’est Lui, qui du haut de la tribune de la Chambre, déclarait vouloir en finir avec l’action révolutionnaire des Syndicats, dût-il avoir recours à l’illégalité.

C’est Lui qui réclamait des eunuques parlementaires, leur confiance pour établir un Code spécial de répression, à l’usage de ceux qu’il appelle les meneurs de la classe ouvrière.

C’est Lui qui, dans son bureau de la place Beauvau, lançait ses quotidiens contre nos syndicats.

Il y a 15 ans, c’est grâce aux organisations ouvrières qu’il se hissa au pouvoir. C’est aujourd’hui contre elles qu’il veut conserver la direction des rênes de l’Etat.

C’est donc lui le principal responsable de l’infâme et criminelle sentence de Rouen.

CAMARADES, l’heure est grave !

Le moment n’est plus aux protestations platoniques. La classe ouvrière ne peut supporter que, devant elle, la responsabilité de tous ceux qui se font les exécuteurs de ces sentences soient à l’abri de ses colères.

Nos droits et nos libertés sont en fait disparus. Nos vies sont en danger. Défendons-les par tous les moyens en notre pouvoir.

Que nos efforts, tous nos efforts tendent à empêcher notre camarade Durand de gravir les marches de l’échafaud.

Que notre énergique attitude lui rende la liberté !

Imposons le respect de nos existences aux gredins qui nous gouvernent.

Ne permettons pas que nos droits soient foulés aux pieds, au grand profit des requins de la finance et de l’industrie.

Tous debout, énergiquement, contre les assassins légaux !

Le Comité Confédéral


PDF : http://le-libertaire.net/wp-content/upl ... e-HR-1.pdf

http://le-libertaire.net/jules-durand-5/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede Pïérô » 31 Oct 2017, 10:19

Projection débat « Mémoire d'un condamné »

de Sylvestre Meinzer
• Mercredi 1er novembre à 19h30 : sortie nationale
• Vendredi 3 novembre à 20h: séance suivie d'un débat
• Lundi 6 novembre à 20h15: séance suivie d'un débat

Centre culturel, Cinéma La Clef, 34 rue Daubenton / 21, rue de La Clef, Paris 5e

« Le 25 novembre 1910, au nom du peuple français, la Cour d'Assise de Seine Inférieure déclare Jules Durand coupable de complicité d'assassinat et ordonne qu'il ait la tête tranchée sur la place publique ».

Cette grave erreur judiciaire s'est passée au Havre et elle n'a laissée aucune trace. Les dossiers sur « Le Dreyfus des ouvriers » ont mystérieusement disparu et la ville n'a cessé de se reconstruire, recouvrant ses blessures d'un sédiment de nouveauté et d'oubli.

Muni de deux portraits de Jules Durand, je pars à la recherche de ce qui reste de sa mémoire. Je retrouve les lieux et les hommes que Jules Durand aurait pu rencontrer. Syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins… chacun se souvient de cette histoire et interroge son héritage, les luttes ouvrières et la justice de classe dont il est le symbole.

http://www.cinemalaclef.fr/evenements/m ... e-meinzer/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 02 Nov 2017, 18:36

Film. L’affaire Jules Durand, un crime judiciaire

Mémoires d’un condamné de Sylvestre Meinzer. En temps de criminalisation des mouvements sociaux, une cinéaste fait revivre la grande figure du syndicaliste du Havre, condamné à mort en 1910.

Dans une rue du Havre, un gamin déchiffre l’inscription gravée sur une plaque : Jules Durand 1880-1929. Point final pour ce qui est de la grande histoire. Point aveugle de la justice de classe quand elle se fait criminelle. En 1910, sur les quais du Havre, la mécanisation du labeur fait fi de tout droit. Le patronat de toute décence. Le 18 août des grèves éclatent. L’un de leurs principaux acteurs se nomme Jules Durand. Il a été peu de temps auparavant élu secrétaire du syndicat ouvrier des charbonniers. Il devient aux yeux des patrons l’homme à abattre. Ainsi sera fait. Une rixe d’ivrognes laisse un cadavre sur le carreau. Jules Durand et les deux frères Boyer sont arrêtés, coaccusés du crime. Une instruction à bride abattue et le verdict tombe : la peine de mort pour Jules Durand. Verdict cassé en 1918. Absence de preuves, voire preuves contraires. Le dossier a disparu. Les faux témoins ont été soudoyés par la toute-puissante Compagnie transatlantique. La justice ne s’est pas seulement bandé les yeux, elle s’est sali les mains. Silence à perpétuité que la mémoire ouvrière n’a cessé de combattre. La réalisatrice Sylvestre Meinzer a souhaité restituer la figure vivante de Jules Durand. Pour ce faire, elle a imaginé d’aller à la rencontre « de celles et ceux qui auraient pu le côtoyer ».

... https://www.humanite.fr/film-laffaire-j ... ire-644721



"Mémoires d'un condamné" : ce qu'il nous reste de l'affaire Jules Durand

Rencontre avec Sylvestre Meinzer, la réalisatrice de ce documentaire qui revient sur le "crime judiciaire" dont a été victime en 1910 Jules Durand, ouvrier charbonnier et leader syndical havrais. Ce dernier a perdu la tête après qu'une machination ait conduit la "justice" à le condamner à mort. Un siècle après cette affaire dont les coupables n'ont jamais été poursuivis, la cinéaste est allée sonder les mémoires de personnes et de lieux en lien avec cet homme pour approcher les enjeux (très contemporains) qui sous-tende sa terrible histoire : relégation de la mémoire ouvrière, justice de classe, répression syndicale, conséquences de l’enfermement, regard sur la folie…

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 15:42

Bagnolet (93), jeudi 9 novembre 2017

Projection débat « Mémoires d'un condamné »
Film de Sylvestre Meinzer

Suivi d'une discussion avec Bernard Teper, du Réseau Education Populaire (REP) et membre de l'équipe de distribution du film

à 20h30, Cinéma Le Cin’Hoche, 6 rue Hoche, Bagnolet (93)

Jules Durand, docker-charbonnier et syndicaliste, est condamné à mort en novembre 1910 pour un crime qu'il n'a pas commis. « Le Dreyfus des ouvriers » sera innocenté en 1918 par la Cour de cassation mais il finira ses jours à l'asile psychiatrique. De cette affaire, il n'est resté aucune trace.

Dans le Havre d'aujourd'hui, Sylvestre Meinzer rencontre les hommes et les femmes qu'il aurait pu côtoyer : syndicalistes, dockers, juge, avocats, psychiatre, voisins, famille… Chacun se souvient de cette histoire et interroge sa propre mémoire, les luttes ouvrières et la justice de classe dont Jules Durand est le symbole.

Edito

Dans un contexte de criminalisation des mouvements sociaux et de régression des libertés, « Mémoires d'un condamné » rappelle le prix qu'a payé le mouvement ouvrier pour conquérir ses droits à une vie meilleure. Jules Durand en est un symbole. Ouvrier charbonnier au port du Havre, syndicaliste combatif, condamné à la peine de mort par une justice criminelle, gracié sous la pression d'une campagne internationale de soutien, enfin libéré et brisé... Cet homme fut rendu fou par l'injustice et détruit pour ses engagements dans l'action syndicale... Il est un symbole dont ne reste aucune archive, il est l'oublié d'une histoire ouvrière effacée par le pouvoir des armateurs du port.

Par sa liberté de ton et son style non conventionnel, ce film est à la fois un hommage à une figure de la lutte ouvrière, et une vision de cinéaste singulière et engagée faisant avec le film une expérience, celle de confronter le passé et le présent. À partir de cette histoire,

Sylvestre Meinzer interroge ceux qui auraient pu côtoyer Jules Durand à l'époque... et des syndicalistes aux juges, des dockers aux enfants des quartiers populaires, elle rencontre ici et maintenant des personnes fières de cette histoire, et qui portent cette même conscience sociale, que Jules Durand défendait si courageusement.

Les films ne peuvent peut-être pas changer le monde, mais ils peuvent provoquer de la pensée, témoigner, réparer des injustices.

À Lardux Films depuis 25 ans, nous fabriquons des Films Spéciaux pour des Personnes Spéciales, pour ceux qui ont du goût pour le documentaire de création, engagé, et ceux qui aiment le cinéma d'animation, la poésie…

https://www.facebook.com/cinochebagnolet/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 06 Déc 2017, 01:36

Projection débat « Mémoires d'un condamné »

jeudi 7 décembre 2017 à Saint-Ouen l’Aumône (95)
à 20h30, Cinéma Utopia, 1 place Pierre Mendès France

Projection suivie d'un débat autour de la criminalisation du combat syndical suivie d'une rencontre avec
• la réalisatrice Sylvestre Meinzer, et
• Jean-Pierre Levaray , ouvrier syndicaliste, écrivain libertaire ( auteur entre autres du cultissime Putain D'Usine ), collaborateur au journal CQFD et coordinateur de l'ouvrage Le Havre La Rebelle

Soirée soutenue par la CGT , le NPA 95 et Alternative Libertaire


Image

Mémoires d'un condamné

Documentaire de Sylvestre MEINZER - France 2017 1h25mn - avec la voix de Pierre Arditi.

En ces temps sombres où l'ère Macron nous annonce comme dans Game of Thrones que l'on s'enfonce dans le grand hiver des droits sociaux, avec son cortège de régression et de répression du combat syndical, voilà un film historique qui arrive à point nommé.

Il y a de grandes chances que jamais vous n'ayez entendu parler de Jules Durand. Un homme qui n'avait rien pour rentrer dans la grande histoire. Au début du xxe siècle, Jules Durand est un modeste ouvrier charbonnier du port du Havre, comme on appelait autrefois les dockers, déchargeant des ballots de plusieurs dizaines de kilos en provenance des iles britanniques. Mais Jules Durand, malgré le travail pénible qui l'emprisonne une bonne dizaine d'heures par jour, a lu et pas n'importe qui : Proudhon, Louise Michel et Emile Pouget, fondateur du Père Peinard. Et il s'est forgé une conscience syndicaliste révolutionnaire.

En 1910, il prend la tête du syndicat des charbonniers face à la mécanisation des docks, luttant pour la réduction du temps de travail entre autres. Le patronat voit ça d'un très mauvais œil et va chercher à le piéger. Une machination judiciaire, autour d'une bagarre entre grévistes et non grévistes où un homme perd la vie, entraîne Durand devant les tribunaux alors qu'il n'était pas même présent lors des faits. Le verdict hallucinant tombe : malgré la défense d'un jeune avocat, René Coty, qui sera plus tard président de la République, la peine de mort est prononcée.

Une mobilisation internationale sans précédent va faire rentrer Durand dans la Grande Histoire : des manifs d'ouvriers vont se dérouler de Chicago à Sidney, et au Havre, évidemment, la mobilisation est énorme et ne sera jamais égalée. Le grand Jaurès déclarera que c'est l'affaire Dreyfus des ouvriers. Cette mobilisation paiera puisque le président Fallières fera commuer la peine en 7 années de prison. Mais il est déjà trop tard : l'oubli dû à la Grande Guerre, le sentiment monstrueux d'injustice et les conditions terribles de détention auront raison de la santé mentale de Jules Durand, qui finira ses jours à l'asile psychiatrique, même si son décès en 1926, 16 ans après les faits, sera l'objet d'une marche funèbre impressionnante réunissant toute la population havraise.

La cinéaste Sylvestre Meinzer, qui disposait de très peu d'archives, a fait un très beau choix en s'immergeant dans la culture militante et ouvrière du Havre. Une culture encore bien vivace dans cette ville portuaire où les dockers font encore trembler la police ! Les images urbaines, les rencontres, la visite fantomatique dans l'ancienne prison du Havre désaffectée, sont habitées par la lecture des très belles lettres de Jules Durand à sa femme, lues par Pierre Arditi. Et se dessine ainsi la réhabilitation d'un homme de combat, qui vient de tout récemment donner son nom à un square parisien, inauguré par Christiane Taubira. Un homme qui incarne la grandeur et la nécessité impérieuse, aujourd'hui comme hier, du combat syndical face à une justice de classe.

http://www.cinemas-utopia.org/saintouen ... &mode=film
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 16:55

Projection débat « Mémoires d'un condamné »

Conflans-Sainte-Honorine (78), vendredi 22 décembre 2017
à 20h30, Cinéma Cinéville, 5 rue Arnoult Crapotte

en présence de sa réalisatrice.

Avez-vous déjà entendu parler de Jules Durand ?

Peut-être un peu plus de « Boulevard Durand » la pièce de théâtre écrite par Armand Salacrou (Livre de poche 1967), du nom du boulevard qui lui fut dédié en 1956 par la municipalité du Havre ?

Sorti en novembre 2017, ce film de 85' permet de mieux connaitre ce qui est considéré aujourd'hui comme « la pire erreur judiciaire du XXe siècle », une « affaire Dreyfus ouvrière » peu connue : l'histoire de ce syndicaliste ouvrier du port du Havre, adhérent aussi de la jeune Ligue des droits de l'Homme, victime d'une machination patronale et condamné à mort en 1910, gracié suite à une campagne internationale de soutien mais décédé en asile psychiatrique après une insupportable rétention criminelle. 100 ans après la réhabilitation de Jules Durand par la Cour de Cassation, le film de Sylvestre Meinzer associe habilement images d'archives, témoignages actuels et vie du port, en mettant en parallèle luttes d'hier et d'aujourd'hui.

Débat après projection avec Sylvestre Meinzer réalisatrice, avec la participation de :
• John Barzman Professeur d'histoire contemporaine émérite à l'Université du Havre (www.cirtai.org/), vice-président de l'Association Les amis de Jules Durand, co-auteur notamment de ''Jules Durand, un crime social et judiciaire'' (Ed. L'Harmattan 2015)
• Dominique Guibert, secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme.
Débat animé par Philippe Laville, de la section de Conflans, élu régional et national de la LdH.

http://site.ldh-france.org/conflans/201 ... -condamne/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 26 Déc 2017, 18:25

Documentaire

L’affaire Jules Durand, un « crime judiciaire, comme l’affaire Dreyfus » contre la classe ouvrière

De Jules Durand, il ne reste rien. Ou quasiment. Après avoir été abusivement condamné à mort pour avoir mené une grève au Havre en 1910 puis réhabilité lorsque la machination de la Compagnie générale transatlantique fut révélée, il était nécessaire que l’Histoire condamne à l’oubli ce secrétaire du syndicat des ouvriers charbonniers du Havre. Comment un tel événement a-t-il pu rester inconnu ? Et comment faire connaître ce déni de justice et le combat de cet homme dont il ne reste que peu de choses : deux photographies et quelques lettres écrites à sa femme lors de son incarcération ? L’auteur Sylvestre Meinzer réussit pourtant à réhabiliter sa mémoire et la lutte des ouvriers charbonniers havrais en nous offrant un beau film réalisé avec sensibilité et intelligence.

... https://www.bastamag.net/L-affaire-Jule ... -contre-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 14:18

Souvenir de lutte au Havre

Justice pour Jules !

paru dans CQFD n°159 (novembre 2017)

Parmi tous les cas d’erreurs judiciaires qui ont jalonné l’histoire de France, l’affaire Jules Durand fait office de parent pauvre : elle est sans doute la moins étudiée et médiatisée. Pourtant, la figure de Jules Durand hante encore les luttes sociales de Normandie. Mémoires d’un condamné, film documentaire de Sylvestre Menzer, revient sur cette injustice de classe.

9 septembre 1910 au soir. Sur le port du Havre, une altercation qui oppose trois ouvriers charbonniers grévistes à un ouvrier non gréviste, Louis Dongé, tourne en eau de boudin. Tous sont saouls. Dongé sort un revolver. Il est désarmé, puis tabassé. Il meurt de ses blessures le lendemain à l’hôpital. Aussitôt, on accuse Jules Durand, anarchiste, abstème [1], ancien docker devenu charbonnier et secrétaire syndical récemment élu, d’avoir commandité le meurtre, alors que rien ne l’implique au moment des faits. Une raison à cela : « Sous [l’]impulsion [de Durand], la chambre syndicale de la corporation, ancienne mais assoupie, a adhéré à l’union locale CGT, voyant ses effectifs passer de quelques dizaines à quelques centaines d’adhérents. C’est pourquoi Jules Durand est devenu la bête noire du patronat havrais, l’homme à abattre », relate l’historienne Anne Steiner [2]. Le 25 novembre, après une sordide campagne à charge de la presse locale aux ordres et une instruction tout aussi orientée, les trois responsables du meurtre sont condamnés à des peines de travaux forcés avec circonstances atténuantes, tandis que Durand est promis à la guillotine.

Le 28 novembre, une grève générale est décidée au Havre, suivie par les ports de Saint-Nazaire, Brest, Marseille et Dunkerque. Une campagne nationale et internationale des mouvements socialistes et syndicalistes permet un premier pourvoi en cassation, qui sera rejeté, puis le président Fallières commue la condamnation à mort en peine de sept ans de prison. Durand sauve sa tête, mais son esprit finit par battre la breloque après avoir été durement affecté par l’angoisse du couloir de la mort. Après une interminable procédure, il est finalement innocenté en juin 1918 par la Cour de cassation, qui reconnaît les faux témoignages contre lui. Pour autant, l’injustice n’est pas vraiment réparée. Et Durand termine sa vie à l’asile d’aliénés de Sotteville-lès-Rouen en février 1926. Encore aujourd’hui, renouer le fil de la machination patronale de la Compagnie générale transatlantique qui a ruiné sa vie n’est pas chose aisée, les dossiers de l’affaire s’étant mystérieusement volatilisés des archives judiciaires.

Révoltée de s’entendre dire « c’est une histoire du passé » ou « c’est trop local et pas assez grand public », la réalisatrice Sylvestre Menzer a choisi d’inscrire le fil de son documentaire, sorti le 1er novembre, dans le décor du Havre d’aujourd’hui et de la continuité syndicale. Au moment de la célébration en grande pompe du 500e anniversaire d’un port expurgé peu à peu de sa culture ouvrière [3], ce film sensible permet enfin de réhabiliter une figure emblématique du prolétariat havrais et de la relier aux mutations et à la destruction progressive du port industriel. « Cette affaire restera toujours sensible parce qu’elle rappelle les mauvais démons de la société, conclut l’avocate Saïda Azzahti. Le combat de Jules Durand n’est pas fini. »


Notes

[1] Non content de ne boire que de l’eau, il est adhérent de la Ligue antialcoolique et ne fréquente pas les estaminets où les ouvriers, qui peuvent y retirer leurs jetons de paye, sombrent bien souvent dans l’alcoolisme.

[2] Dans « 1910 : Jules Durand, charbonnier et martyr », article paru dans le n° 14 d’Article 11 http://www.article11.info/?1910-Jules-D ... bonnier-et.

[3] En parallèle, on conseillera la lecture de Le Havre la rebelle, coédité avec l’UL CGT du Havre sous la direction de notre ami Jean-Pierre Levaray et paru chez Libertalia.


http://cqfd-journal.org/Justice-pour-Jules
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 11 Fév 2018, 00:51

Ciné-droits « Mémoires d'un condamné »

Paris dimanche 11 février 2018
à 11h, Cinéma Majestic Bastille, 2 bd Richard Lenoir

Documentaire de Sylvestre Meinzer - France, 2017

L'affaire Jules Durand a été comme une "seconde affaire Dreyfus ouvrière". Cet ouvrier docker dans le port du Havre, qui avait eu l'affront d'organiser ses pairs en un syndicat, fut victime d'une machination patronale qui trouva des relais au sein de l'institution judiciaire ; accusé, en 1910, d'un meurtre dont il était innocent, il fut condamné à mort.
Malgré la mobilisation de la LDH et de nombreux syndicats à travers le monde, la raison d'État tarda à reconnaître l'erreur judiciaire et l'homme plongea dans la folie.
La réalisatrice interroge la mémoire de Havrais, syndicalistes, dockers, juge, avocat, psychiatre, voisins et livre un film passionnant, émouvant et instructif qui suscite de multiples échos dans un contexte actuel de régression+des libertés syndicales.

La projection sera suivie d'un débat en présence
• de Sylvestre Meinzer, réalisatrice du film et
• de Bernard Teper, président du REP (réseau Education Populaire) et membre du conseil scientifique d'Attac.

Entrée : prix unique 6 €

https://paris.demosphere.eu/rv/59474

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede Pïérô » 06 Avr 2018, 12:52

Le cas de Jules Durand ou la « seconde affaire Dreyfus »

En 1910 au Havre, un contremaître anti-gréviste est tué lors d'une rixe. Un coupable idéal est trouvé : Jules Durand, syndicaliste. C'est le début d'une des plus grandes erreurs judiciaires françaises.

Son nom n'est guère connu aujourd'hui, pourtant Jules Durand fut victime d'une des plus graves erreurs judiciaires du siècle dernier en France. Certains, à l'instar de Jean Jaurès, parlèrent même de « seconde affaire Dreyfus ».

Cette histoire tragique commence en 1910, au Havre. Le port est alors en pleine grève contre l'extension du machinisme et la vie chère, les ouvriers réclamant en outre une hausse des salaires et le paiement des heures supplémentaires.

Pour contrer le mouvement, les compagnies portuaires et maritimes embauchent des « renards », ouvriers anti-grévistes payés trois fois plus cher. Le 9 septembre, à la suite d'une rixe alcoolisée, l'un d'eux, Louis Dongé, contremaître, meurt roué de coups par trois charbonniers. Ces derniers sont arrêtés.

Jules Durand aussi. Anarchiste, syndicaliste révolutionnaire, membre de la Ligue des droits de l'Homme et militant antialcoolique, il est alors secrétaire du syndicat des charbonniers. On l'accuse d'avoir prémédité et organisé l'assassinat de Louis Dongé.

... https://www.retronews.fr/actualite/le-c ... re-dreyfus
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: hommage au syndicaliste révolutionnaire Jules Durand

Messagede bipbip » 02 Mai 2018, 14:10

Projection-débat « Mémoires d'un condamné »

Documentaire de Sylvestre Meinzer

Paris jeudi 3 mai 2018
à 19h, La Terrasse, 73 rue Marcadet, Paris 18e

Image

L'"affaire Jules Durand" date de plus d'un siècle, mais son écho est des plus actuels. Docker au Havre, militant syndicaliste, Durand fut condamné à mort pour un crime qu'il n'avait pas commis. C'est au cours d'un conflit social qu'il a été accusé d'être le "responsable moral" d'un meurtre puis condamné à mort lors d'un procès biaisé.

Le film de Sylvestre Meinzer explore cette affaire, et aussi le souvenir qu'elle a laissé dans la classe ouvrière du Havre. La mémoire aussi est un terrain de lutte !

Quelles sont les différences et les points communs avec aujourd'hui ? Quel rôle le système judiciaire joue-t-il dans la répression des mouvements sociaux ?

Un débat aura lieu après la projection,
en présence de la réalisatrice, Sylvestre Meinzer.

Entrée libre.

https://www.facebook.com/events/2081808002089385/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33078
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité