Divers militant-es anarchistes dans l'Histoire

Divers militant-es anarchistes dans l'Histoire

Messagede happilhaouer » 17 Juin 2008, 10:45

Mohamed Sail

J'ais trouve ce texte du site culturel kabyle Tamazgha assez interessant.

C'est pour le Dictionnaire Biographique de la Kabylie (DBK) que Saïd Chemakh est allé
"déterrer" les écrits d'un des premiers militants kabyles du XXème siècle. Ce dernier, anarchiste, est
presque méconnu pour ne pas dire oublié de tous.
Nous vous présentons sa biographie ainsi qu'un de ses textes phares.
Qui est Mohamed SAIL ?
Militant anarchiste et indépendantiste né le 14 Octobre 1894 à Taourirt (Aït Ouaghlis).
Ayant fait ses études primaires en Algérie, On ne sait pas par quelles circonstances il s'est retrouvé
en France. Pendant la première guerre mondiale, il est interné pour insoumission puis désertion. A
sa libération, il s'installe dans la région parisienne et adhère à l'Union Anarchiste. En 1923, il fonde
avec Slimane Kiouane ( ?) le Comité de défense des indigènes algériens. Dés 1924, ses premiers
articles où il dénonce le colonialisme, le centenaire de la conquête de l'Algérie... dans des
publications anarchistes telles que Le Libertaire, La Voix Libertaire...
En 1932, il devient le gérant de L'Eveil social et y publie plusieurs articles où il appelle les Algériens
à s'organiser et à se révolter. Mais article antimilitariste lui valut des poursuites judiciaires à la fin de
la même année. En 1934, il est arrêté pour possession d'armes prohibées. A sa libération, il continue
à militer à l'UA. Au début de la Guerre d'Espagne, il s'engage dans le Groupe International de la
colonne Durruti crée par les anarchistes refusant de se fondre dans les Brigades Internationales
qu'ils considèrent controlées par les communistes. Ses premières lettres du front furent publiées dés
octobre 1936 dans L'Espagne antifasciste. En novembre 1936, il fut blessé prés de Sarragosse et
rentra en France. En 1937, il participe à diverses manifestations : Contre l'interdiction du PPA, contre
la répression des manifestants tunisiens et pour le soutien de la révolution espagnole. En 1938, il est
arrêté et condamné pour provocation de militaire. Sous l'occupation, il est encore arrêté et interné
dans le camp de Riom d'où il s'est échappé. Il se spécialisa jusqu'à la Libération dans la fabrication
de faux-papiers. Dés 1946, il reprit sa lutte anticolonialiste dans le Libertaire et ce jusqu'à sa mort en
avril 1953.
La plupart de ses textes sont regroupés sous le titre Appels aux travailleurs algériens et publiés par
la Fédération Anarchiste en 1994.
Les textes de M. Saïl sont d'une importance capitale du fait qu'ils démontrent la brillante prise de
conscience du militant anarchiste et antifasciste non seulement de sa condition de colonisé devant
lutter pour son indépendance. Pour lui, le combat politique pour une idéologie n'empêche pas le
combat pour l'algérianité ni la prise de conscience de l'identité berbère. Cela est d'ailleurs très clair
dans son texte La mentalité kabyle (1951) où il décrit avec fierté les valeurs de ces Berbères.
Bibliographie :
Mohamed Sail, Appels aux travailleurs algériens, textes recueillis et présentés par S. Boulouque,
Coll. Volonté Anarchiste n°43, Fédération Anarchiste, 1994.
Saïd CHEMAKH

DOCUMENT
"La mentalité kabyle",
par Mohamed SAÏL
Paru dans Le Libertaire n° 257, 16 février 1951.
A maintes occasions, j'ai parlé dans ces colonnes du tempérament
libertaire et individualiste
caractérisé de mes compatriotes berbères d'Algérie . Mais aujourd'hui, alors que la caverne d'Ali
Baba d'outre-mer craque et croule, je crois utile d'affirmer, contre tous les pessimistes professionnels
ou les rêveurs en rupture de places lucratives que l'Algérie libérée du joug colonialiste serait
ingouvernable au sens religieux, politique et bourgeois du mot. Et je mets au défi toutes les canailles
prétendant à la couronne d'apporter la moindre raison valable et honnête à leurs aspirations
malsaines, car je leur oppose des précisions palpables et contrôlables, sans nier cependant que leur
politique a quelque succès quand il s'agit d'action contre le tyran colonialiste.
Il faut voir l'indigène algérien, le Kabyle surtout, dans son milieu,
dans son village natal et non le
juger sur son comportement dans un meeting, manifestant contre son ennemi mortel : le
colonialisme.
Pour l'indigène algérien, la discipline est une soumission dégradante
si elle n'est pas librement
consentie. Cependant, le Berbère est très sensible à l'organisation, à l'entraide, à la camaraderie
mais, fédéraliste, il n'acceptera d'ordre que s'il est l'expression des désirs du commun, de la base.
Lorsqu'un délégué de village est désigné par l'Administration, l'Algérie le considère comme un
ennemi.
La religion qui, jadis, le pliait au bon vouloir du marabout, est en décadence, au point qu'il est
commun de voir le représentant d'Allah rejoindre l'infidèle dans la même abjection. Tout le monde
parle encore de Dieu, par habitude, mais. en réalité plus personne n'y croit. Allah est en déroute
grâce au contact permanent du travailleür
algérien avec son frère de misère de la métropole, et
quelques
camarades algériens sont aussi pour beaucoup dans cette lutte contre l'obscurantisme.
Quand au nationalisme que j'entends souvent reprocher aux AIgériens,
il ne faut pas oublier qu'il est
le triste fruit de l'occupation française. Un rapprochement des peuples le fera disparaître, comme il
fera disparaître les religions. Et, plus que tout autre, le peuple algérien est accessible à
l'internationalisme, parce qu'il en a le goût ou que sa vie errante lui ouvre inévitablement les yeux.
On trouve des Kabyles aux quatre coins du monde ; ils se plaisent partout,
fraternisent avec tout le
monde, et leur rêve est toujours le savoir,
le bien-être et la liberté.
Aussi, je me refuse à croire que des guignols nationalistes puissent
devenir un jour ministres ou
sultans dans le dessein de soumettre
ce peuple, rebelle par tempérament.
Jusqu'à l'arrivée des Français, jamais les Kabyles n'ont accepté de payer des impôts à un
gouvernement, y compris celui des Arabes
et des Turcs dont ils n'avaient embrassé la religion que
par la force des armes. J'insiste particulièrement sur le Kabyle, non pas parce que je suis moi-même
Kabyle, mais parce qu'il est réellement l'élément dominant à tout point de vue et parce qu'il estcapable d'entraîner le reste du peuple algérien dans la révolte contre toute forme de centralisme
autoritaire.
Le plus amusant de l'histoire, c'est que la bande des quarante voleurs ou charlatans politiciens nous
représente le nationalisme d'outre-mer sous la forme d'une union arabe avec l'emblème musulman
et avec des chefs politiques, militaires et spirituels à l'image des pays du Levant. J'avoue que le dieu
arabe de nos sinistres pantiris
d'Algérie a bien fait les choses, puisque la guerre judéo-arabe nous
révéla que les chefs de l'islamisme intégral ne sont rien d'autre que de vulgaires vendus aux
Américains, aux Anglais, et aux Juifs eux-mêmes, leurs prétendus ennemis. Un coup en traître pour
nos derviches algériens, mais salutaire pour le peuple qui commence à voir clair.
Pensez donc, un bon petit gouvernement algérien dont ils seraient
les caids, gouvernement bien
plus arrogant que celui des roumis, pour la simple raison qu'un arriviste est toujours plus dur et
impitoyable qu'un "arrivé" ! Rien à faire, les Algériens ne veulent ni de la peste, ni du choléra, ni d'un
gouvernement de roumi, ni de celui d'un caid. D'ailleurs, la grande masse des travailleurs
kabyles
sait qu'un gouvernement musulman, à la fois religieux
et politique, ne peut revêtir qu'un caractère
féodal, donc primitif. Tous les gouvernements musulmans l'ont jusqu'ici prouvé.
Les Algériens se gouverneront eux-mêmes à la mode du Village, du douar, sans députés ni ministres
qui s'engraissent à leurs dépens,
car le peuple algérien libéré d'un joug ne voudra jamais s'en
donner un autre, et son tempérament fédéraliste et libertaire en est le sûr garant. C'est dans la
masse des travailleurs manuels que l'on trouve l'intelligence robuste et la noblçsse d'esprit, alors que
la horde des "intellectuels" est, dans son immense majorité, dénuée de tout sentiment généreux.
Quant aux staliniens, ils ne représentent pas de force, leurs membres se recrutent uniquement parmi
les crétins ou déchet du peuple. Car l'indigène n'a guère d'enthousiasmepour se coller une étiquette,
qu'elle soit mensongère ou superfasciste.
Pour les collaborateurs, policiers, magistrats, ciids et autres négriers
du fromage algérien, leur sort
est réglé d'avance : la corde, qu'ils valent à peine.
Pour toutes ces raisons, mes compatriotes doivent-ils être considérés
conune d'authentiques
révolutionnaires frisant l'anarchie ? Non, car s'ils ont le tempérament indiscutablement fédéraliste et
libertaire, l'éducation et la culture leur manquent, et notre propagande,
qui est cependant
indispensable à ces esprits rebelles, leur fait défaut
C'est ce pourquoi oeuvrent nos compagnons anarchistes de la fédération
nord-africaine.
Texte publié avec l'aimable autorisation des éditions Edisud ainsi que de Salem Chaker.
Avatar de l’utilisateur-trice
happilhaouer
 
Messages: 106
Enregistré le: 15 Juin 2008, 15:19
Localisation: Treger - Trégor

Re: Mohamed Sail

Messagede kuhing » 17 Juin 2008, 11:17

Il y a effectivement eu un courant anarchiste et communiste libertaire algérien renforcé notamment suite aux interventions des militants libertaires français pendant la guerre d'algérie.
Courant en france mais aussi implanté (faiblement) en algérie même.
Fontenis en parle pas mal dans son livre "l'autre communisme"
Joyeux l'évoque aussi.
Rendons leur justice, les trotskistes ont été également actifs pendant cette période bien que ça ait servi aux états majors à marquer leurs oppositions notamment entre Lambert qui prennait position inconditionnellement pour Massali Hadj en qui il voyait dans son Mouvement Nationaliste Algérien le nouveau parti révolutionnaire tandis que la tendance de Franck (ex-LCR) soutenait le Front de Libération Nationale. Encore des luttes dde pouvoirs malgré une sincérité des militants de base.
Modifié en dernier par kuhing le 17 Juin 2008, 11:56, modifié 1 fois.
kuhing
 

Re: Mohamed Sail

Messagede Olé » 17 Juin 2008, 11:24

Très intéressant.
Kuhing, il n'y a pas un post ou tu ne parles pas des trotsko, :shock: :lol:
Olé
 

Re: Mohamed Sail

Messagede Roro » 17 Juin 2008, 13:17

Léo a écrit:Très intéressant.
Kuhing, il n'y a pas un post ou tu ne parles pas des trotsko, :shock: :lol:


C'est son complexe d'œdipe à lui :lol:
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: Mohamed Sail

Messagede FRED » 17 Juin 2008, 14:58

Sacré personnage Mohamed Sail, quand je me plénier d'avoir mal au pied dans les manif, lui il c'était engager dans les Colonnes de Durruti contre le l'extrême droite fasciste.

Merci a happilhaouer pour nous avoir fait découvert se camarade.
* « Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
FRED
 
Messages: 308
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:05
Localisation: Paris

Re: Mohamed Sail

Messagede gyhelle » 17 Juin 2008, 15:16

J'ai feuilleté le livre «Tant pis si la lutte est cruelle» sur les brigades internationales (ed. syllepse, lien : http://www.syllepse.net/lng_FR_srub_37_ ... uelle.html ). En plus du classique engagement des occidentaux, les auteurs consacrent une partie (relativement réduite) à l'engagement de combattants d'autres pays, dont l'agérie. Il se peut que tu y trouve d'autres infos sur Mohamed Sail si ça t'intéresse.
gyhelle
 

Re: Mohamed Sail

Messagede happilhaouer » 17 Juin 2008, 17:15

Ah cool, merci.
C'est clair qu'une vie comme ca laisse pas indifferent.
Moi je trouve interessant comment il a vu juste sur les difficultes (malheureusement pas l'impossibilite) qu'aurai un gouvernement algerien a gouverner quand on voit les revoltes nombreuses en kabylie.
Avatar de l’utilisateur-trice
happilhaouer
 
Messages: 106
Enregistré le: 15 Juin 2008, 15:19
Localisation: Treger - Trégor

Re: Mohamed Sail

Messagede kuhing » 17 Juin 2008, 17:21

happilhaouer a écrit:Ah cool, merci.
C'est clair qu'une vie comme ca laisse pas indifferent.
Moi je trouve interessant comment il a vu juste sur les difficultes (malheureusement pas l'impossibilite) qu'aurai un gouvernement algerien a gouverner quand on voit les revoltes nombreuses en kabylie.

Vraiment grande lucidité et grand courage de la part de Mohamed Sail.
Chapeau.
kuhing
 

Abel PAZ est mort

Messagede Nico37 » 16 Avr 2009, 17:37

http://cnt.es/node/1008

Né à Almeria en 1921, dans une famille d’ouvriers agricoles, sous le nom de Diego Camacho, Abel Paz (son nom de plume) est d'abord apprenti dans une usine de textile (1934). Il rejoint en 1935 le syndicat anarchiste Confederacion National del Trabajo (CNT). Quand éclate la guerre civile en 1936, il participe aux combats contre les troupes franquistes (au sein de la Colonne Durruti) jusqu'à la victoire de celles-ci, qui le contraint à s'exiler en France (1939). Comme tant d'autres réfugiés espagnols, il est enfermé en France dans des camps de prisonniers (Argelès-sur-Mer, Le Barcarès et Saint-Cyprien). En 1942, il rejoint en Espagne la guérilla anti-franquiste. Arrêté et emprisonné pendant plus de dix ans, il s'exile à nouveau en France en 1953, où il travaille dans une imprimerie jusqu'en 1977, date de son retour en Espagne. Il publie des livres sur la guerre civile espagnole. Il deviendra notamment le biographe de Buenaventura Durruti.

Il est mort lundi 13 avril 2009 à l'âge de 87ans.

SALUT COMPAGNON.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Abel PAZ est mort

Messagede poolpikan » 16 Avr 2009, 19:43

:cry:
Le problème n'est pas gauche-droite. Il est haut-bas.
poolpikan
 
Messages: 185
Enregistré le: 15 Juin 2008, 15:33

Re: Abel PAZ est mort

Messagede conan » 16 Avr 2009, 21:40

Ca sert toujours le palpitant d'apprendre qu'un type comme lui a passé l'arme à gauche.
Pour nous consoler, disons-nous que ce type-là, lui, a pu s'endormir avec le sourire. Du moins c'est ce que j'aime à me dire...
Je sais pas ce que vous en pensez, mais quand on a été droit dans ses bottes, grand dans son coeur et dans sa tête, conséquent dans ses actes, à la fin on peut se dire qu'on a bien mérité de passer le flambeau, en toute sérénité. Du moins, c'est ce que j'aime à me dire. :wink:
Un s'endort, d'autres s'éveillent. Des gens qui aiment respirer l'air pur, il y en aura toujours.
Papy Paz, pionce tranquille, la relève est assurée ! :)
conan
 

Re: Abel PAZ est mort

Messagede AnarSonore » 18 Avr 2009, 20:28

A écouter : Abel Paz témoigne (MP3 – 6 Mo)
Extraits d’Une guerre perdue et oubliée, de Carlos Semprun Maura et Philippe Ganier-Raymond - France Culture - 1986
AnarSonore
 

Re: Abel PAZ est mort

Messagede Alayn » 19 Avr 2009, 02:39

Bonsoir ! Une bien triste nouvelle. (Une de +... ; on vient de perdre également notre ami Christophe DANIS "Totoff' du Comité de Rédaction du Monde Libertaire-CRML)

A chaque fois que j'entends le nom d'Abel PAZ, je pense à la guerre civile espagnole... A Gaston LEVAL, DURRUTI, BERNERI, etc... C'est con...

Et puis aussi à mon ami David RAPPE (ex-FA-à la CGA maintenant- vous voyez je suis pas sectaire-David est toujours un ami) qui était allé voir Abel PAZ pour l'interwiever il y a quelques années.

Salutations Anarchistes !
Alayn
 

Re: Abel PAZ est mort

Messagede sebiseb » 19 Avr 2009, 17:48

Alayn a écrit:Bonsoir ! Une bien triste nouvelle. (Une de +... ; on vient de perdre également notre ami Christophe DANIS "Totoff' du Comité de Rédaction du Monde Libertaire-CRML)

A chaque fois que j'entends le nom d'Abel PAZ, je pense à la guerre civile espagnole... A Gaston LEVAL, DURRUTI, BERNERI, etc... C'est con...

Et puis aussi à mon ami David RAPPE (ex-FA-à la CGA maintenant- vous voyez je suis pas sectaire-David est toujours un ami) qui était allé voir Abel PAZ pour l'interwiever il y a quelques années.

Salutations Anarchistes !

La perte d'un camarade est toujours une douleur.. sans compter, que l'on est déjà pas nombreux comme anarchistes :(
Cependant, la vie c'est aussi continuer à lutter, militer et construire une autre société pour que leur énergie n'ai pas été dépensée en vain !
$apt-get install anarchy-in-the-world
$world restart
Avatar de l’utilisateur-trice
sebiseb
 
Messages: 1093
Enregistré le: 14 Aoû 2008, 14:51
Localisation: Île de France - Centre

Re: Abel PAZ est mort

Messagede conan » 19 Avr 2009, 20:37

Exactement ! Le pouvoir peut sortir sa matraque, faire parfois revenir aux situations d'avant, rogner les libertés conquises de haute lutte par tous nos anciens.
Mais il n'effacera jamais une chose : ces anciens ont montré que tout était possible. La société d'Orwell peut tisser sa toile, dans le coeur des gens demeure la potentialité de la déchirer. Et c'est cela que nos anciens nous ont offert. A nous de leur montrer qu'on a bien retiendu la leçon ! :D
conan
 

Suivante

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités