G20, G8, G...

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 14 Nov 2010, 20:17

Ne notre coté ,lors de la foire aux livres de Marseille , nous avons mis en place une coordination des libertaires et anarchistes du Sud-Est.
Constitution d'un liste d'environ 10 personnes de Marseille, Toulon, Nice, Grasse , arriere-pays Niçois.
(membres de FA ,-CNT-f, CAam, OCL, AL et indépendant-e-s)
l'OSL devrait se joindre plus tard

Prochaine réunion collectif local (pas juste anarchiste et libertaire), jeudi 18 nov, Nice 19h (au moins 3 membres du CAam seront présents)
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 19 Nov 2010, 12:48

Réunion collectif en formation contre G20 -( prévu 3-4 nov 2011 à Cannes ) hier soir jeudi 18 nov à Nice
Plutôt houleuse..
Présent-e-s : membres de NPA (2)- FASE (2)- ATTAC ( 1) - SUD (1) - CAam (6) - sans orga (5) - assoc locale (1)
Projet d'appel sur lequel on s'est plus ou moins mis d'accord tout de même
Par contre on ( CAam) a pas pu bien se renseigner sur ce qu'est exactement ce forum social mondial de fevrier 2011 à Dakar donc pour le moment on ne sait pas trop si on va cautionner ça ou pas .


***************


Appel 06 à mobilisation face aux G8 et G20 en France en 2011
 
 
La France a pris la présidence du G8 et du G20 2011 et organiserait ces sommets respectivement en juin  et le G20 les 3 et 4 novembre 2011 à Cannes. Mais les sommets passent, et les crises économique, financière, écologique et sociale persistent. Les derniers G8 et G20 (de Pittsburgh 2009 et de Toronto 2010) n'ont apporté aucune réponse réelle à ces crises. Au contraire, tout laisse à penser qu'ils ont d'abord cherché à légitimer à nouveau les acteurs et les mécanismes à l'origine de ces crises, tout en faisant payer la note aux populations.
Nous savons que les réponses solidaires et démocratiques à la crise mondiale ne viendront pas des dirigeant-e-s des pays les plus riches, mais des peuples eux-mêmes, de toute la planète.
Nous refusons de laisser aux puissants le droit d'imposer leurs solutions à des crises qu'ils ont engendrées. Nous voulons montrer que des voies alternatives existent, pour l'accès de toutes et tous aux droits humains fondamentaux - économiques, sociaux et culturels -, pour que les ressources naturelles soient rendues à l'ensemble de l'humanité pour des modes de production et consommation qui préservent la planète et pour une démocratisation des décisions. Nos mouvements font la démonstration par leurs pratiques et leurs propositions que ces alternatives sont crédibles.
Bien que se tenant à quelques mois d’échéances électorales françaises, la portée de ces sommets est planétaire, et les mobilisations en préparation seront internationales. Le Forum Social Mondial de Dakar en février 2011, ainsi que les mobilisations internationales prévues d’ici juin 2011, pourront en constituer des étapes de préparation.
Nous appelons à la convergence des mobilisations à l’occasion de la tenue en France des sommets 2011 du G8 et du G20 (dans les Alpes Maritimes), et au rassemblement des mouvements, réseaux et organisations. Nous nous appuierons sur la diversité de leurs formes de réflexion et d’action pour exprimer des préoccupations communes et des propositions alternatives.
 

*************
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede Pïérô » 02 Déc 2010, 09:47

Un appel collectif :

Appel à mobilisations face aux G8 et G20 en France en 2011

En novembre prochain, la France prendra la présidence du G8 et du G20 et organisera ces sommets respectivement en juin et novembre 2011. Mais les sommets passent, et les crises économique, financière, écologique et sociale persistent. Les derniers G8 et G20 (de Pittsburgh 2009 et de Toronto 2010) n’ont apporté aucune réponse réelle à ces crises. Au contraire, tout laisse à penser qu’ils ont d’abord cherché à relégitimer les acteurs et les mécanismes à l’origine de ces crises, tout en faisant payer la note aux citoyens.

Nous savons que les réponses solidaires et démocratiques à la crise mondiale ne viendront pas des seuls dirigeants des pays les plus riches, mais des peuples eux-mêmes et d’un G192 représentant tous les États de la planète.

Nous refusons de laisser aux puissants le droit d’imposer leurs solutions à des crises qu’ils ont engendrées.

Nous voulons montrer que des voies alternatives existent, pour l’accès de tous aux droits humains fondamentaux, pour un partage plus juste des richesses, pour des modes de production et consommation qui préservent la planète et pour une démocratisation des instances de décisions internationales. Nos mouvements font la démonstration par leurs pratiques et leurs propositions que ces alternatives sont crédibles.

Bien que se tenant à quelques mois d’échéances électorales françaises, la portée de ces sommets est planétaire, et les mobilisations en préparation seront internationales. Le Forum social mondial de Dakar en février 2011, ainsi que les mobilisations internationales prévues d’ici juin 2011, pourront en constituer des étapes de préparation.

Nous appelons à la convergence des mobilisations à l’occasion de la tenue en France des sommets du G8 et du G20, et au rassemblement des mouvements, réseaux et organisations. Nous nous appuierons sur la diversité de leurs formes de réflexion et d’action pour exprimer des préoccupations communes et des propositions alternatives.

Premiers signataires : AITEC, Les Amis de la Terre France, ATTAC France, CCFD-Terre Solidaire, CEDETIM, CGT, Confédération paysanne, CRID, Emmaüs International, France Amérique Latine, FSU, IPAM, Le Mouvement de la paix, Oxfam France, Peuples Solidaires, Réseau Foi et Justice Afrique Europe, Réseau No Vox, Ritimo, Survie, Transform !, Union syndicale Solidaires, Vamos !, Vision du Monde.


Très fort, à aucun moment le mot capitalisme n'est prononcé. Il apparait à travers cet appel que c'est surtout la forme de gouvernance qu'il faudrait changer.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 02 Déc 2010, 12:10

Nous sommes aussi impliqués localement dans cette bataille contre les réformistes d'Attac et on se demande si on va continuer à intervenir dans les mêmes réunions qu'eux.

Le G20 devrait se tenir les 3 et 4 novembre 2011 à Cannes ( le G8, on sait pas trop , peut-être à Deauville )

Pour l'instant à la dernière réunion nous étions majoritaires mais ils ont réussi à éviter qu'un vote se tienne sous prétexte "qu'ils n'avaient jamais vu une ambiance pareille" que " la dernière fois où un vote avait été demandé c'était par des membres du PCF"
Bref des bons bureaucrates qui en plus ont le culot de faire référence à la démocratie.
En fait des manœuvriers aguerris dont certains sont membres de conseils municipaux.

Il faut dire aussi que pas mal de personnes ont un peu zappé ce qu'était la vraie démocratie (...)

Bref , nous avons eu il y a quelques jours le compte rendu de la réunion internationale libertaire à ce sujet et qui s'est passée à Dijon ( Dissent) par un copain qui navigue entre Grasse et Toulouse et qui a pu y assister.
Pour le moment il demande de ne pas diffuser publiquement le CR de cette discussion

Nous discuterons demain soir lors de notre réunion régulière du CAam de la suite à apporter .
Nous avons aussi mis en place une petite coordination anar-lib sur le Sud-Est.

Nous irons sans doute à la prochaine réunion contre-G20 du comité 06 prévue début janvier ( avec Attac et autres ) mais il est hors de question que nous fassions la moindre concession sur la question de l'état et sur la socialisation des ressources naturelles et moyens de production.

Donc soit ça passera soit ça cassera.
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 15 Déc 2010, 10:01

entretien avec Henri sur les G8 G20
(environ 55 mns)
passera sur radio CAam à 14h et les jours suivants
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede Pïérô » 23 Déc 2010, 14:10

APPEL POUR UN COLLECTIF PARISIEN ANTI G8/G20

Du 26 au 28 novembre 2010 de nombreuSEx activistes internationaLESux et françaisES, individuEs et groupes politiques confondus, se sont retrouvéEs à l’espace autogéré des Tanneries de Dijon afin de parler de la résistance face aux sommets des G8 (en mai à Deauville) et G20 (en novembre à Cannes).

Lors de cette réunion de travail nous avons décidé de ne pas aller à Deauville pour manifester contre le G8. Nous sommes tombéEs d’accord sur le fait qu’il fallait renouveler nos pratiques d’activistes lors des sommet et essayer de créer de nouvelles formes de résistances et de réponses politiques.

Lors de la rencontre à Dijon un consensus s’est formé autour de deux axes. Premièrement un appel vers tous les groupes politiques et affinitaires pour des actions décentralisées lors du G8. Deuxièmement une invitation à se rencontrer sur un village autogéré de plusieurs semaines cet été, entre les G8 et G20.

Le 13 décembre dernier, nous nous sommes rencontréEs au CICP afin de lancer le projet des actions décentralisées en France et en Europe lors du G8 et présenter le projet du village. Nous nous réunirons de nouveau les 4, 5 et 6 février en rencontre internationale.

Avant cela, nous proposons à tous les parisienNEs intéresséEs, de se rencontrer afin d’organiser nos forces :

4 Janvier 2011, 19h
Squat 5-7-9, 5 rue du Capitaine Marchal,
Paris 20e métro Porte de Bagnolet ou Pelleport.



Appel pour la reunion internationale :
http://www.dissent-fr.eu/IMG/pdf/AppelDeDijon.pdf

Version imprimable de cet appel :
http://www.dissent-fr.eu/IMG/pdf/4janvierparis.pdf



http://paris.indymedia.org/spip.php?article4817
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: G8-G20 2011

Messagede kingstonparadis » 23 Déc 2010, 22:54

salut, merci pour les infos, vous savez si il y a un départ du sud-ouest (bordeaux) contre le G8/G20? ou du moins un collectif pour cette action?
kingstonparadis
 
Messages: 2
Enregistré le: 27 Nov 2010, 20:44

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 09 Jan 2011, 19:09

Suite à la discussion que nous avons eu lors de la dernière réunion du CAam, nous participerons à la prochaine réunion du comité 06 contre G20 qui aura lieu à Cannes vendredi 14 janvier - 19h (rv pour nous) - 9 rue Louis Braille - maison des associations à coté de la gare SNCF.

Nous défendrons le texte remanié par nos soins et qui se place sur un terrain anti capitaliste et anti étatique.
Ce texte a dans un premier temps été publié dans "le patriote" journal local du PCF, mais maintenant les responsables du PCF le remettent en cause ( après réflexion ...) pour revenir au texte initial d'Attac qui propose de s'en remettre notamment aux 195 états plutôt qu'au 8 ou aux 20 états les plus riches et qui refuse de parler de rendre les ressources naturelles à l'ensemble de l'humanité.

Il est bien sur hors de question que le CAam signe un tel texte ( celui d'attac ) si nous étions mis en minorité vendredi à cette réunion.

Et si nous étions majoritaires , nous nous battrons pour que les présent-e-s lors de cette réunion votent pour adopter notre texte selon le principe : un-e présent-e = une voix. pas question que quelqu'un se dise représenter plusieurs personnes d'un parti ou association.

Voici donc le texte que nous proposerons vendredi ( s'il n'est pas adopté nous le diffuserons de façon indépendante et très rapidement cad déjà lors du rassemblement anti LOPPSI qui aura lieu le lendemain à Nice )


Projet d'appel 06 contre G8 G20

Depuis le 12 novembre 2010 et pour un an, la France a pris la présidence du G8 et du G20 – durant ce temps, elle organisera un sommet pour chacun des 2 groupes.
Les sommets passent, les crises économique, financière, écologique et sociale persistent.

Les derniers (Pittsburgh 2009 et Toronto 2010) n'ont apporté aucune réponse constructive et acceptable à ces crises.

Au contraire, tout laisse à penser qu'ils ont d'abord cherché à légitimer à nouveau les acteurs et les mécanismes à l'origine de ces crises, tout en imputant les contraintes et dépens aux seules populations.

Nous savons que les réponses solidaires et démocratiques à la crise mondiale ne viendront pas des états, mais des peuples de toute la planète eux-mêmes.

Nous refusons aux gouvernants et pouvoirs financiers de nous imposer leurs décisions avec un nouvel ordre mondial face aux crises dont ils sont seuls responsables.

Nous proposons un système alternatif dont nous voulons voir prises en compte les exigences.

Elles revendiquent :

· · l'accès de toutes et tous aux droits fondamentaux humains - économiques, sociaux et culturels ;

· · une socialisation de modes de production et consommation qui préservent la planète et la biodiversité ;

· · l’universalité des ressources naturelles rendues à l’ensemble de l’humanité ;

· · la démocratisation des décisions.

Avec détermination, nos mouvements font la démonstration par leurs pratiques et leurs propositions que ces alternatives sont crédibles.

La portée de ces sommets est planétaire : les mobilisations en préparation seront internationales.


Nous appelons à la convergence des mobilisations à l’occasion de la tenue en France des sommets 2011 des G8 et G20 (peut-être dans les Alpes Maritimes), au rassemblement des mouvements, réseaux et organisations.

Nous nous appuierons sur la diversité de leurs formes de réflexion et d’action pour exprimer des préoccupations communes et exiger des propositions alternatives.


D'autre part concernant la logistique et la stratégie de riposte , le CAam relayera les propositions faites par les dernières réunions internationales organisées par DISSENT c'est à dire ne pas porter le flanc à la répression avec une manifestation le jour et sur le lieu même de la tenue du G20 qui se tiendra les 3 et 4 novembre 2011 à Cannes mais organiser des rassemblements, des diffusions, des débats décentralisés notamment les semaines précédents la tenue du G20.
Nous serons cependant confronté-e-s malgré tout à l'organisation pratique de l’accueil des personnes venant d'ailleurs les jours de tenue du G20 ( et Attac notamment semble pour le moment sur la ligne d'une manifestation le jour même )

Si des camarades de la région ou d'ailleurs veulent appuyer notre action lors de la réunion du comité 06 de vendredi prochain, ils -elles sont
les bienvenu-e-s ( nous ferons un petit briefing entre nous 1/4 d'heure avant le début de la réunion qui commence officiellement à 19h30 donc 9 rue louis Braille à Cannes )
kuhing
 

L'Autre Davos 2011, du 21 au 23 janvier à Bâle (Suisse)

Messagede Pïérô » 18 Jan 2011, 13:00

L'Autre Davos 2011

Pour un autre monde. Pour un autre système social

21-22-23 janvier 2011,
• vendredi 21 janvier: Aula de l'Université, Petersplatz 1, Bâle (Suisse)
• samedi et dimanche 22 et 23 janvier: Centre de rencontres L'Esprit, Laufenstrasse 44 , Bâle

http://www.otherdavos.net/fra/


L'intitulé de « L'Autre Davos 2011 » : « Pour un autre monde. Pour un autre système social » puise sa raison dans la dimension multiface de la crise du système capitaliste international.

Il ne s'agit pas seulement d'un simple nouvel épisode des crises conjoncturelles du capitalisme qui ont éclaté depuis 1974-1975 (en 1981-1982, en 1990-1991…)

Il ne s'agit pas seulement d'une « crise financière » qui s'inscrirait dans la foulée de celle de 1997-1998 (Asie et Russie), de la « bulle Internet » (2000), puis des « subprime » (2007) et des « mauvaises banques » (Lehman Brothers) et, enfin, « des dettes souveraines », celles de la Grèce (2009-2010), suivie par l'Irlande, le Portugal et l'Espagne. Avec des Etats et des populations qui seront mis sous tutelle.

Il ne s'agit pas seulement d'une mise en échec des « réponses » des classes dominantes face aux difficultés rencontrées pour valoriser le capital : 1° accentuer l'exploitation du travail et dans le même mouvement dégrader la santé des salarié·e·s ; 2° redistribuer massivement la richesse en faveur des « actionnaires » (éruption des inégalités sociales) ; 3° et stimuler diverses formes d'endettement privé et public afin de propulser un moteur économique exténué.

Il s'agit de tout cela… et de plus à la fois. Il s'agit d'une crise du mode de développement (capitaliste) à l'échelle mondiale. Donc d'une combinaison particulière où s'entrelacent les maillons d'une crise économique, sociale et de bouleversements climatiques. Ces derniers sont déjà payés, au comptant, par les populations les plus démunies du monde. Plus concrètement : les conditions de leur survie et de la reproduction de leur société sont minées.

*
Les séquelles de cette crise du XXIe siècle ont pour physionomie :

• une attaque contre le salaire social : depuis le financement public de la formation jusqu'aux retraites, en passant par les régimes publics de santé ; autrement dit une démolition-privatisation du « welfare state » et des services publics ;
• un chômage de masse, de longue durée avec une dimension mondialisée, où l'armée de réserve industrielle conjugue une fraction croissante de chômeurs et chômeuses chroniques et une aggravation continue du paupérisme ; ce qui facilite la mise en concurrence par les capitaux de toutes les catégories de salarié-e-s ; ce qui accroît la pression à la baisse sur les salaires et facilite l'imposition de diverses formes de despotisme sur l'organisation du travail et sur les modalités d'utilisation par les firmes des capacités de travail des salarié-e-s ;
• une explosion des « saisies de logements », des « expulsions de locataires » et des « sans-logis », alors que la concentration, de fait, de la propriété immobilière atteint des degrés sans précédent ;
• une usurpation par un pouvoir économique de plus en plus concentré et centralisé des progrès de la science, en élargissant massivement le champ de la propriété intellectuelle ;
• un accaparement par des grandes firmes ou des fonds dits souverains de gigantesques terres arables - pour les soumettre à une exploitation épuisante par le Capital - alors qu'éclate la paupérisation des petits paysans et des sans-terre et que l'accès à la nourriture devient problématique pour un nombre croissant d'êtres humains, dans les pays périphériques ainsi que dans les pays dits riches où les « soupes populaires » ne peuvent plus répondre à la demande des personnes paupérisées ;
• une appropriation privatisée croissante de l'eau : une ressource vitale…

*
La guerre sociale - qui est baptisée cyniquement « l'ère des réformes nécessaires » - a pour pendant des guerres réelles, bien concrètes pour le contrôle de ressources limitées (énergies, terres, biens de base, etc.) et pour préparer des affrontements à venir dans des régions considérées comme stratégiques (Moyen-Orient, Asie centrale…).

Au plan des institutions étatiques et des gouvernements, les derniers épisodes de la crise économique et écologique démontrent l'influence prégnante d'une fraction dominante du Capital, en l'occurrence celle du capital financier. Les banques privées sont sauvées sans contrepartie ou sans que leur soient imposées des règles élémentaires à la hauteur de ce qu'elles imposent comme « sacrifices » à la très large majorité des populations.

Leur mise en œuvre s'appuie sur des mesures autoritaires et sécuritaires, sur la criminalisation des mouvements sociaux, sur des atteintes accrues aux droits démocratiques. S'ajoute la mise en place face aux migrant·e·s d'une xénophobie et d'un racisme institutionnels, ainsi que de « nouveaux murs » et des « camps de rétention ». Les alliances entre la droite « respectable » et les partis ouvertement xénophobes, racistes et fascisants relèvent, aujourd'hui, de la banalisation politique en Europe.

*
La croissance de certains pays dits émergents (Chine, Inde, Brésil) - dont les élites dominantes ont des ambitions de type impérialiste - semble démentir les traits mortifères d'un capitalisme sénile. Mais sont ignorés à ce propos les coûts humains et écologiques de cette croissance. Toutefois, il est loin d'être certain que le cours actuel de leur « croissance » ne soit pas bousculé par des refus des populations opprimées et exploitées et par des crises propres, précisément, à leur modèle même d'expansion.

Ces constats indiquent que les mobilisations sociales diverses - en Europe, en Amérique latine, en Chine - font face à des défis d'ampleur. Des réponses et ripostes, même élémentaires, ne peuvent plus être pensées sur le mode d'un simple prolongement des modalités des luttes passées du « mouvement ouvrier » des XIXe et XXe siècles. Ce d'autant plus que la social-démocratie a fait la preuve de son intégration complète au système dominant et au jeu de l'alternance « centre-gauche » / « centre-droit ».

*
• Tout d'abord s'affirme l'urgence de mettre au centre des réflexions et propositions toutes les expériences d'auto-organisation des salarié-e-s. Ces dernières renvoient, par ailleurs, à l'intelligence exigée par le Capital du « travailleur collectif », dont les « compétences » et les « mérites » sont vantés par les départements de « ressources humaines ».
• Ensuite, l'exigence est forte de dépasser le domaine étriqué du syndicalisme traditionnel, en développant des formes d'associations aptes à élaborer des ripostes collectives - « petites » ou « grandes » - face à une attaque décidée et répétée sur tous les terrains d'un capitalisme sénile. Ce qui débouche sur le nécessaire renouveau d'un internationalisme face non seulement à des firmes transnationales, mais face à des Etats qui, de fait, coordonnent leurs politiques d'austérité, tout en cherchant à faire valoir leurs « avantages comparatifs » dans la concurrence avec leurs frères ennemis.
• Enfin, doit être prise de front la question de la redistribution des revenus et de la richesse, ce qui doit déboucher sur la mise en question de l'appropriation privée des moyens de production et de reproduction de la société. Et cela en ayant pleinement conscience que le type de « croissance » du système capitaliste n'est autre qu'une forme de destruction des êtres humains et de l'écosphère placée sous un commandement ayant comme centre opérationnel les exigences du profit et de l'accumulation privée du capital.
L'Autre Davos 2011 se veut une initiative qui devienne une parcelle de multiples actions analogues qui - tout en prenant acte du creux dans lequel se trouvent les divers mouvements des salarié·e·s à l'échelle internationale - seront aptes à valoriser toutes les expériences révélant le caractère intelligemment subversif de luttes populaires, ainsi que le mouvement social, en France, l'a démontré.



Programme :

Vendredi 21 janvier, 19h45 - 22h45

Conférence-débat d’ouverture – Aula de l’Université de Bâle

« Partager des expériences de luttes et une intelligence de leur dynamique pour l’à-venir d’un autre système social »

Brève introduction: Ueli Mäder, Prof. de Sociologie, Université de Bâle, et Charles-André Udry, économiste

• Willi Hajek, Allemagne, animateur de LabourNet Germany
• Alain Bihr, France, Université de Besançon, animateur du mensuel A contre-courant
• Sotiris Martalis, Grèce, membre du Conseil général du syndicat de la fonction publique (ADEDY)
• Fatma Ramadan, Egypte, inspectrice du travail et coordinatrice d’activités syndicales indépendantes
• Mark Brenner, Etats-Unis, responsable du réseau et de la publication Labor Notes
• Angèlica Noemi Lagunas, Argentine, enseignante, membre de l’Association des travailleurs et travailleuses de l’éducation de Neuquen (ATEN)
• Valério Arcary, Brésil, professeur au Centro Federal de Educação Tecnológica de São Paulo et à l’Instituto Federal de São Paulo, responsable de Conlutas


Samedi 22 janvier, 9h-12h, ateliers (salles L’Esprit)

>> Atelier 1. Le processus d’intégration des appareils syndicaux et le « syndicalisme officiel » face à l’offensive patronale et gouvernementale. Le cadre de l’émergence d’un « syndicalisme de lutte » d’un type nouveau ou partiellement nouveau (1)

Introduction par :
• Michel Husson, économiste, membre du conseil scientifique d’Attac et de la Fondation Copernic, France
• Daniel Albarracín, économiste et sociologue, conseiller auprès des CC OO, membre de la Gauche anticapitaliste, État espagnol
• Ricardo Antunes, sociologue, professeur à UNICAMP, conseiller du MST, Brésil
• José Bodas Lugo, secrétaire général de la Fédération unitaire des travailleurs du pétrole du Venezuela


>> Atelier 2. Le problème de « la santé au travail » et de la mise en question des normes de travail imposées par la politique de mondialisation du capital (mise en concurrence) ainsi que les formes que cela prend (chaîne productive, flux tendu, sous-traitance)

Introduction par :
• Bernard Bouché, de la commission nationale Santé et Travail d'Union syndicale Solidaires, France
• Vincent Duse, membre du CHSCT (Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) de Peugeot Mulhouse, France
• Dante De Angelis, cheminot, délégué à la sécurité du travail, Italie
• Patrick Bonneau, secrétaire fédéral SUD Santé Sociaux, France


Dimanche 23 janvier, 9h-12h, ateliers (salles L’Esprit)

>> Atelier 6. Les processus d’auto-organisation, même limités, à l’occasion de mobilisations et de luttes, et expériences d’occupations d’entreprises

Introduction par :
• Willy Hajek, animateur de LabourNet, Allemagne
• Gianni Frizzo, porte-parole des travailleuses et travailleurs des Ateliers Cargo-CFF à Bellinzone, Suisse
• Christian Mahieux, secrétaire national de l'Union Syndicale Solidaires, France
• Serge Godard, Fédération syndicale unitaire (Emancipation), France
• Sebastian Citro, Frente Santillan, Argentine


>> Atelier 7. Les grèves des immigré.e.s et des sans-papiers, un phénomène nouveau en Europe, et aussi dans les pays latino-américains (les Boliviens en Argentine dans la construction et le textile)

Introduction par :
• Mercedes Frias, animatrice de l'association Punto di Partenza, ancienne députée de PRC, Italie
• Anzoumane Sissoko, animateur de la coordination de travailleurs migrants, France
• Xavier Godeau, Union Syndicale Solidaire, France
• Dario Lopreno, SSP, Suisse


>> Atelier 8. Face aux privatisations, quelle riposte ? Discussion sur la question des privatisations en cours dans les postes, chemins de fer, etc.

Introduction par :
• Cécile Gondard, secrétaire général SUD PTT, France
• François Girodon, secrétaire central SUD Rail, France
• Raúl Navas González, militant du secteur de la poste, membre
de la CGT (« syndicalisme libertaire »), Espagne
• Michel Husson, économiste, membre du conseil scientifique d’Attac et de la Fondation Copernic, France
• Pino Sergi, membre du Comité de soutien de la grève des Ateliers Cargo-CFF à Bellinzone, Suisse
• Yunus Bakhsh, syndicaliste du secteur de la santé, Grande-Bretagne


>> Atelier 9. La jonction possible ou non d’une mobilisation des salarié.e.s et de la jeunesse étudiante

Introduction par :
• Feysi Ismail, étudiante au SOAS, Grande-Bretagne
• Fabiola Correale, Atenei in rivolta, Italie
• Jean-Baptiste Tondu, étudiant à Nanterre, militant au NPA, syndicaliste à l'UNEF, France
• Pavel Desmet et Amaël François, SUD Etudiant, France


Dimanche 23 janvier, 13h30-16h30 (salle L’Esprit)

Session de conclusion

Sur la base des discussions et débats dans les ateliers, quelques introductions synthétiques seront faites et le débat sera ouvert.

Etant donné la crise dite de la dette en Europe, une brève déclaration indiquant l’actualité du thème de l’abolition de la dette publique sera présentée le samedi et soumise à discussion dans la séance de conclusion.

De même, une « motion » indiquant les possibilités de poursuivre les contacts établis sera soumise à l’assemblée.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 20 Jan 2011, 12:41

Quelques nouvelles d'où ça en est.
La bataille est âpre entre nous et les bureaucrates du comité 06, mais,

Nous sommes en train d'organiser malgrè les obstacles :

-un stage de désobeoissance pour apprendre les techniques en rapport.
-tractages dès février sur les marchés
-nous parlons de l'organisation d'un grand concert voir festival contre G20 avec des groupes musicaux et des stands militants.
-nous avons mis en place une webradio spéciale contre G8 G20 qui tourne déjà , je donnerai l'adresse quand la programmation sera plus étoffée.

Tous ceux et toutes celles qui veulent s'aasocier à tout ça peuvent rentrer en contact avec nous par le biais du blog du CAam par exemple.

un petit clip qui date de Toronto pour donner du coeur à l'ouvrage.

kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 24 Jan 2011, 18:32

Etat de la préparation de la riposte contre G8 G20 dans les alpes maritimes
avec

cette mise à jour du blog du CAam

Des stages de désobéissance, tractages, conférence, concert ...

Mais la bataille n'a rien d'idylique et Attac fait tout son possible pour exclure les anarchistes du comité 06 contre G20
On a droit à tout
Il y arriveront sans doute vu les moyens et les appuis dont dispose cette organisation dont la ligne est depuis ce matin clairement reprise par la dernière conférence de presse de Sarkozy.
Il s'agit pour les deux de "taxer les transactions financières"

D'où notre question restée encore sans réponse claire aux membres d'Attac :

Attac va-t-elle soutenir Sarkozy dans sa bataille au sein du prochain G20 ?

Ils répondent en alignant la liste impressionnante des organisations qui signe leur appel "altermob" qui en appelle à s'en remettre au 192 états au lieu des 8 ou des 20 les plus riches.
192 états dont celui de la junte birmane , du vatican et autres joyeusetés du genre.

le NPA signe ça bien sur.
Que ne ferait-on pas pour passer à la télé ?

En attendant pour ceux et celles que ça interesse une analyse interessante de Barthelemy Schwarz sur le mouvement Attac

Donc c'est hard comme trip ...

Alors si vous voulez nous aider, on prend !
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 25 Jan 2011, 19:13

LA MEILLEURE DÉFENSE C'EST L'ATTAC ! LES RÉSULTATS SONT LA :

Grâce à Attac aidée par le NPA, le PCF , Le PG et la CGT


Image
Christine Lagarde rejoint enfin le camp des exploité-e-s !



Taxe sur les transactions financières: Lagarde s'attend à une "rude bataille"


(AFP) – Il y a 5 heures


PARIS — La ministre française des Finances Christine Lagarde a dit mardi s'attendre à une "rude bataille" autour du projet de la présidence française du G20 de taxer les transactions financières pour financer la lutte contre le réchauffement climatique et l'aide au développement.
"Nous savons que ce sera vraiment une rude bataille car de nombreux pays y sont opposés, à commencer par les Etats-Unis", a-t-elle souligné lors d'une conférence organisée à Paris par l'International Herald Tribune et l'Académie diplomatique internationale.
Successeur de la France à la tête du G20 en 2012, le Mexique lui-même "n'est pas enthousiasmé par cette idée" tout comme "en Europe même, les collègues néerlandais ou suédois", a concédé Mme Lagarde qui s'exprimait en anglais.
Rappelant des propos tenus la veille par le président Nicolas Sarkozy lors d'une conférence de presse largement consacrée au G20, Mme Lagarde a expliqué que l'objectif de la France était "d'entamer un processus" au cours de sa présidence.
La France, a-t-elle assuré, "ne le fera pas seule" mais entend "convaincre un noyau dur (de pays) que ce projet peut être et doit être conduit à bien si nous voulons remplir notre promesse aux pays les moins développés sur le changement climatique".
Au regard des déficits budgétaires américain ou français, a encore souligné Mme Lagarde, il serait illusoire d'imaginer que l'on puisse trouver 100 milliards de dollars, comme promis à l'issue du sommet de Copenhague fin 2009, "dans des lignes budgétaires. Un "financement alternatif" est donc indispensable, selon elle, pour que les pays développés "tiennent parole".
Le mot d'ordre, selon la ministre, doit être "petit taux, grande assiette". Mme Lagarde a ainsi évoqué un taux de "0,01%", privilégiant l'idée d'une "taxe sur les transactions de change".
Elle serait, a-t-elle plaidé, "faisable" et présenterait l'avantage d'offrir une "bien meilleure traçabilité" que d'autres bases de taxation.
"Mais si quelqu'un à une autre idée pour réunir 100 milliards de dollars, qu'il la propose", a-t-elle plaisanté en guise de conclusion.


Image
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 29 Jan 2011, 19:04

Prochaine réunion de la coordination anti G8 G20 les 4 et 5 février à Paris

un site vient juste d'être mis en place à l'adresse suivante

http://nog2011.noblogs.org

il est également possible de s'inscrire sur la liste dissent francophone à cette adresse :

http://lists.riseup.net/www/info/nog2011_fr
kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede kuhing » 04 Fév 2011, 18:26

kuhing
 

Re: G8-G20 2011

Messagede barcelone 36 » 18 Mar 2011, 16:54

http://www.cnt-f.org/spip.php?article1525

tract ici: http://www.cnt-f.org/IMG/pdf/AntiG8.pdf

LA CNT CONTRE LE G8 À DEAUVILLE ET AILLEURS
Tract de l’Union Régionale CNT Normandie
CONTRE LES SEIGNEURS DU G8,
TOUTES ET TOUS AU HAVRE LE SAMEDI 21 MAI 2011

Le G8 est la réunion de dirigeants patronaux et gouvernementaux, de chefs d’États qui s’autoproclament puissances principales du monde.
Concentrant les pouvoirs économiques et politiques entre leurs mains, ils s’arrogent le droit d’organiser un ordre mondial injuste et destructeur. Tout n’y est que marchandise, y compris le vivant. Nous sommes tous des " choses " dont la seule valeur est celle du profit économique. Devenus non rentables, ils nous jettent. La lutte des classes n’a jamais disparu, surtout pour les patrons qui nous spolient tous les jours et de plus en plus ! Le G8 est donc une instance autoritaire, prenant des décisions impliquant l’ensemble de la planète avec pour seule légitimité leur pouvoir assis sur un immense compte en banque. C’est la mondialisation capitaliste la plus sauvage qu’ils veulent nous imposer avec à la clef le chômage de masse, la précarité et les crises économiques/ financières qui étranglent les classes sociales défavorisées.

Pour imposer ce système, tous les moyens d’oppression sont bons. Guerre sociale, guerre entre les peuples, répression policière, exploitation maximale des individus, oppression des femmes, précarisation des conditions de vie, surveillance et conditionnement des esprits, destruction des ressources naturelles. Ce qu’ils décident entre eux lorsqu’ils se partagent le monde, même à travers leurs affrontements, s’applique peu à peu dans nos vies. Nous ne sommes pour eux que des chiffres, des " ressources " ou " contraintes " (ils sont juste obligés de payer notre travail, au moindre coût et de plus en plus mal !). Mais la force de ce système, capitaliste, c’est de nous presser comme des citrons, en nous faisant croire que c’est inévitable. Beaucoup se tuent à la tâche alors que quelques uns accumulent sans autre perspective que l’accumulation.
Face à cette vie dénuée de sens, une prise de conscience est nécessaire. Il nous faut aussi résister, inventer notre propre existence, pleine de joie, d’intelligence et de lucidité pour aller vers un autre futur.

Les manifestations internationales sont déjà l’expression d’un dépassement des frontières, d’un internationalisme en acte dont nous devons nous féliciter. C’est aussi l’affirmation que nous ne sommes pas impuissants, que nous pouvons agir, et réagir à l’exploitation. Nous ne sommes pas pour autant à la traîne d’organisations qui se disent " citoyennes ", et qui perpétuent les hiérarchies et le règne de pseudo experts toujours enclins à servir de marche-pied à des politiciens peu scrupuleux. Non plus aux ordres de dirigeants syndicaux qui sauraient mieux que nous où est notre bonheur. Pas question pour nous de céder à la tentation d’une action uniquement médiatique, mais pas question non plus d’observer anonymement et passivement ces "décideurs" qui organisent nos vies à notre place. C’est pourquoi, par exemple, nous appelons et participerons à la manifestation du samedi 21 mai au Havre. Cette initiative peut-être un point d’appui pour mieux peser ultérieurement au sein des mouvements sociaux pour davantage d’anticapitalisme et de démocratie directe.

Pour la CNT, la participation aux contre sommets ne prend son sens que dans le mouvement plus large de la construction d’un mouvement anticapitaliste international, qui serait l’expression de l’autonomie de nos luttes. Pour nous, une manifestation n’est qu’un moyen complémentaire de la lutte syndicale sur le lieu de travail.

Pour avoir les moyens de vivre, nous sommes forcés de travailler. Nous sommes organisés en syndicat car notre défense face à l’exploitation exige que nous soyons unis. Nous sommes autogestionnaires, car nous refusons la délégation de pouvoir. Ceux qui luttent doivent décider par eux-mêmes. Suivant le même principe, enfin, nous sommes révolutionnaires car un jour, ce sont les travailleurs et les usagers eux-mêmes qui devront décider ce qu’il est utile de produire, et comment le faire pour assurer la satisfaction de tous. Pour nous, il n’y a pas de capitalisme à visage humain.
La pollution, les gâchis des ressources naturelles, les écarts de richesse sont de plus en plus catastrophiques. Ce système ne peut pas être réformé, car il conduit inéluctablement à ces effets. La rupture avec le capitalisme est à nos yeux la seule voie possible pour empêcher une catastrophe économique, humaine et écologique.

Qui siège au G8 : l’Allemagne, la France, les Etats-Unis, la Russie, le Canada, le Royaume-Uni, le Japon, l’Italie.
Pourquoi Deauville ? C’est le symbole de la bourgeoisie triomphante et de l’économie casino où les grands perdants sont toujours les classes ouvrières.

LE G8, C’EST L’AXE DU PROFIT QUI GÂCHE NOS VIES.
LE G8 INCARNE TOUT CE QUE NOUS REJETONS
EN TANT QU’ANARCHO-SYNDICALISTES.

CONTRE LES SEIGNEURS DU G8,
TOUTES ET TOUS AU HAVRE LE SAMEDI 21 MAI 2011

Pour prendre contact avec la CNT en Normandie :
CNT 14 : BP 30302 14461 COLOMBELLES CEDEX - Courriel : cnt14@cnt-f.org
CNT 27 : Courriel :interco27@cnt-f.org
CNT 76 : CNT Le Havre BP 411 76057 LE HAVRE CEDEX—Courriel : cntlehavre@cnt-f.org
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 13:28

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité