Kurdistan

Re: Kurdistan

Messagede Lila » 03 Déc 2017, 20:50

Village de femmes autogéré au Rojava

1ER VILLAGE DE FEMMES AUTOGÉRÉE AU ROJAVA - SOUTIEN POSSIBLE PAR DON

"Depuis un an, nous avons travaillé dur pour créer une ONG locale ici à Rojava. Une organisation sur le terrain pour soutenir et répondre aux besoins de la communauté de Rojava. Après beaucoup de travail dans les coulisses, je voudrais vous présenter la Fondation Hevi (www.hevifoundation.org) qui veut dire " Kurde pour l'Espoir".
Nous avons imaginé une ONG qui n'est pas un organisme de bienfaisance, mais une fondation d'espoir pour les communautés.

L'un de nos premiers projets concerne la conception du village des femmes de Jinwar dans le canton de Cézire. Le village est conçu en utilisant des matériaux disponibles localement, 100% écologique, et est construit entièrement par des femmes (avec la direction de Kongreye Star et de WJAR - Association des Femmes Libres à Rojava).

Le système utilise une combinaison de Super Adobe et de maisons en briques de boue, des conceptions qui sont indigènes à la région. Le schéma du village utilise également l'ancien symbole mésopotamien pour les femmes en forme de triangle inversé, avec tous les bâtiments administratifs au centre du triangle.

Le village des femmes s'inspire d'autres projets similaires tels que le village des femmes dans le nord du Kenya dans le but d'établir des espaces sûrs et amicaux dans lesquels les femmes peuvent vivre écologiquement et trouver un refuge contre les agressions du patriarcat, de la guerre et de la terreur. C'est le symbole des femmes libres et libérées dans la sphère civile. Portez une attention particulière au design de l'école à la limite du design!

Jinwar est presque achevé à 50 %, mais a besoin d'un soutien et d'un financement supplémentaires. Même si vous ne pouvez pas soutenir financièrement le projet, vous pouvez quand même aider en faisant passer le mot et en partageant le projet avec d'autres personnes afin qu'elles puissent contribuer au don. Pour plus d'informations et de support, veuillez nous contacter via info@hevifoundation.org

Pour faire un don, veuillez utiliser les coordonnées bancaires suivantes:
Kurdistan Hilfe e. V.
Mot-clé WJAR-Jinwar
IBAN: DE40 2005 0550 1049 2227 04
BIC: HASPDEHHHXXX.


https://www.facebook.com/Kurdistan-au-f ... /?ref=py_c
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1871
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Kurdistan

Messagede Blesk » 15 Déc 2017, 14:59

Image

[Allemagne] L’armée fait l’éloge des YPG pendant que le gouvernement interdit leur drapeau
Publié le 11 décembre 2017 |
Kurdistan

Le magazine de l’armée allemande a salué les forces YPG / YPJ qui ont libéré Raqqa alors que les drapeaux YPG ont été interdits en mars dernier.

Le Y magazine a publié un reportage sur les Forces démocratiques syriennes (SDF) après la libération de Raqqa. Intitulé "Les restes de la guerre", l’article raconte l’histoire des combattants des YPG et de YPJ qui ont libéré la ville et dit que l’opération de Raqqa montre comment une ville peut être sauvée dans l’ère moderne.

Y Magazine est uniquement distribué au personnel de l’armée allemande et contient des articles sur les tactiques militaires et la technologie.

Toujours sur les pages technologiques du magazine, les images des véhicules blindés fabriqués par les YPG ont été partagées.

Une photo montre un Humvee américain à Alep, qui est fourni avec une plaque de métal supplémentaire avec l’inscription "YPG". Une autre photo montre une "voiture blindée fabriquée de la milice kurde YPG", qui aurait été utilisée dans la lutte pour Kobanê en 2015.

Le gouvernement allemand a interdit les drapeaux des YPG et YPJ en mars dernier. Les politiciens kurdes disent que l’interdiction est une décision commune avec la Turquie et accuse Berlin d’opprimer la société kurde dans le pays.

Malgré l’interdiction, le magazine de l’armée allemande a publié un article qui a fait l’éloge des forces de YPG.

ENGLISH : https://anfenglish.com/news/german-army ... flag-23565
P.-S.

https://www.facebook.com/Kurdistan-au-f ... 5406882168
Blesk
 
Messages: 5
Enregistré le: 09 Nov 2016, 17:22

Re: Kurdistan

Messagede Pïérô » 19 Déc 2017, 22:59

Brèves des Kurdistans, semaine du 11 Décembre 2017

Le Kurdistan est réparti sur quatre états : L’Irak, l’Iran, la Syrie et la Turquie. En référence à un grand Kurdistan et comme outil de lutte contre la colonisation de ces quatre États, les mouvements kurdes se réfèrent aux différentes régions du Kurdistan en les désignant par les points cardinaux (en kurde). Le Kurdistan du Nord (ou Bakur) correspond au Kurdistan de Turquie, le Kurdistan de l’Ouest (ou Rojava) à celui de Syrie, le Kurdistan du Sud (ou Bashur) à celui d’Irak et le Kurdistan de l’Est (ou Rojhelat) à celui d’Iran. Les brèves ici transmises concernent principalement le Kurdistan du Nord (Bakur) et le Kurdistan de l’Est (Rojhelat), mais des luttes (et la répression qui va avec) ont lieu également au Kurdistan ouest (Rojava) et au Kurdistan du Sud (Bashur).
Les politiques coloniales et racistes menées par les États turc, syrien, irakien et iranien ont conduit à utiliser des noms turcs, arabes ou perses pour désigner les villes kurdes. Les villes sont indiquées ici sous leur nom kurde avec le nom turc ou iranien entre parenthèses.
Tous les noms précédés d’une astérisque dans le texte, sont expliqués dans le glossaire.

Au Bakur* (Kurdistan du Nord, en Turquie ) de nouveaux couvre-feux ont été mis en place dans plusieurs municipalités :
• à Hasankeyf
• dans 15 villages du district de Bitlis
• dans quatre villages du district de Nusaybin
• dans 6 villages du distict de Mardin.
20 personnes du village du Siirt ont été arrêtées lors d’une opération militaire.
La guerre civile en cours au Bakur reste ainsi multiforme. Des bombardements ont également eu lieu dans le district de Dersim, ainsi que près du village de Xakurke, situé dans les montagnes du côté du Kurdistan irakien. En effet, les bases arrières des combattant.es du PKK se situent dans cette zone, au Bashur*, dans le massif montagneux de Qandil.
Au Bashur*, le PKK est très présent dans le camp de réfugié.es de Maxmur. La semaine dernière, une bombe y a explosé, faisant 5 mort.es et 6 bléssé.es. Maxmur est un camp de refugié.es kurdes qui ont fui les violences de l’État Turc dans les années 90. Ce camp est situé au sud de la capitale du Kurdistan irakien, à Hewler (Erbil). La guérilla du PKK, les HPG, ont tué 5 soldats turcs à Çukurca, en réponse à l’attaque subie au camp de réfugié.es de Maxmur.

Lors de la tenue du référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien, de très nombreux kurdes sont sorti.es dans la rue en Iran pour célébrer le résultat. Ils ont fait l’objet d’une intense répression par le régime iranien. Une étudiante en droit de la ville de Saqez, Zamaneh Zivia, a notamment été arrêtée la semaine dernière. Lors d’une première parution devant la cours pénale pour atteinte à la sécurité nationale, participation à un rassemblement illégal et atteinte à l’ordre public, elle a été condamnée à 50 coups de fouet et à une amende de 1 million 800 mille tomans. Elle doit encore comparaître devant la cours révolutionnaire.
D’autre personnes ont également été arrêtées pour avoir organisé une entre-aide avec les victimes du tremblement de terre qui a frappé le Kurdistan il y a un mois. Il n’y a aucune nouvelle de Sharham Farhadi, l’un des organisateurs de l’aide aux victimes du tremblement de terre. Il a été arrêté mardi dernier.
Enfin, le militant Ramin Panahi a entamé depuis une semaine une grève de la faim depuis sa cellule, pour revendiquer son droit à un avocat. Ramin Panahi a été blessé puis arrêté lors d’un clash entre des peshmergas* du Komala et des forces spéciales iraniennes en juin dernier. Les soldats l’avaient emmené puis déplacé dans plusieurs centres de détention, durant plusieurs mois, sans laisser savoir à sa famille qu’il était vivant. Il est aujourd’hui en cellule de confinement et plusieurs membre de sa famille ont également été arrêtés.


https://mars-infos.org/breves-des-kurdi ... ne-du-2772
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20829
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 23 Déc 2017, 17:46

Kurdistan irakien : 5 tués dans des manifestations contre la corruption

Cinq personnes ont été tuées et 96 autres blessées mardi dans des manifestations survenues dans la région semi-autonome du Kurdistan irakien, suite à un vaste mouvement de colère contre les salaires impayés et la corruption. Le plus lourd bilan a été enregistré dans la ville de Rania, dans la province de Souleymanieh, où les forces de sécurité ont ouvert le feu sur la foule et employé des gaz lacrymogènes lorsque des manifestants ont mis le feu aux bureaux de plusieurs partis kurdes. Les heurts ont fait cinq morts et 80 blessés.

Des affrontements se sont également produits dans la ville de Souleymanieh, où les forces de l’ordre ont tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. A Koysinjaq, les manifestants ont mis le feu au bureau du maire ainsi qu’au siège du Parti démocratique du Kurdistan (PDK de Massoud Barzani). A Kifri, des centaines de manifestants ont pris le contrôle du siège du même parti après avoir jeté des pierres sur le bâtiment. Exaspérés par la détérioration de la situation économique après le référendum d’indépendance du 25 septembre initié par Barzani, les protestataires avaient incendié la veille les permanences du PDK, de l’UPK, du parti Goran, de l’Union islamique et du Groupe islamique à Piramagroun, à 30 km de Souleimaniyeh

https://secoursrouge.org/Kurdistan-irak ... corruption
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25205
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 18 Jan 2018, 18:28

Un communiste libertaire au sein du Bataillon international de libération

Je tire ma révérence, la lutte continue
Après un long silence, je reprends la plume pour tirer (provisoirement) ma révérence.
J'ai quitté la Syrie et suis de retour en Europe depuis quelques semaines. Après avoir participé à la bataille de Mansourah, que j'ai relatée sur ce blog, j'ai enchaîné avec celle de Raqqa, capitale puis tombeau du califat. Une bataille pénible, cruelle, suffocante… Je n'écrirai pas davantage, pour le moment, sur le sujet. Vous avez pu lire suffisamment de reportages divers pour vous en faire une image.
... http://kurdistan-autogestion-revolution ... -tire-ma-révérence-la-lutte-continue


Salut tout le monde, je prends le relais !

Bataillon international de libération,
canton de Cizîrê, le 17 janvier 2018

Bonjour à tous et à toutes !

Comme l’a dit précédemment mon camarade Arthur Aberlin, je suis militant communiste libertaire, actuellement présent au Kurdistan syrien. J’y suis arrivé à la fin de l’été 2017, quelques jours après la prise de Raqqa par les Forces démocratiques syriennes, et j’ai intégré le Bataillon international de libération (International Freedom Batallion, IFB).

J’aurai probablement moins de choses à rapporter qu’Arthur, n’ayant pas eu l’occasion de monter au front. Il se peut d’ailleurs que je n’y monte jamais, du fait de l’effondrement de l’État islamique… et à moins que l’État turc lance une offensive contre la Fédération démocratique de Syrie du Nord !

Je vous ferai néanmoins remonter des faits, observés par moi-même ou rapportés par d’autres camarades. Je tâcherai d’ailleurs de recouper les informations, afin de ne pas colporter de rumeurs. Il s’agira aussi d’analyses personnelles, de réflexions sur le processus révolutionnaire en cours.

Dans mes chroniques, il y aura de la critique ; ce sera peut-être même la majeure partie de mes écrits. Deux raisons à cela. La première relève d’une nécessité politique : si on a beaucoup parlé du processus révolutionnaire au Rojava, on n’en a pas suffisamment pointé les faiblesses. La seconde tient tout bonnement à l’endroit où je suis : si j’étais engagé dans la société civile, j’aurais certainement tendance à voir les choses par le prisme des réalisations quotidiennes ; étant dans la lutte armée, je reçois surtout les échos de ce qui ne va pas !

L’extrême gauche française a, dans sa majorité, limité son soutien à la révolution au Rojava à quelques communiqués et à une participation aux manifestations de solidarité. Une minorité lui a même tourné le dos, au motif que cette révolution ne correspondait pas suffisamment à ses « exigences » idéologiques, et qu’elle avait accepté les armes livrées par les États impérialistes au moment du « front commun » contre l’État islamique. Pourtant elle ne l’a fait que parce qu’elle ne pouvait pas escompter une aide logistique conséquente du mouvement ouvrier révolutionnaire international, trop affaibli ou trop sectaire pour cela.

Refuser tout soutien, même minimal, pour ces raisons, c’est risquer l’ethnocentrisme, avec une grille d’analyse inadéquate, centrée uniquement sur les conditions que l’on connaît sur son propre territoire, dans sa propre société. Une telle erreur ne peut conduire qu’à bouder toutes les révolutions non occidentales.

Un véritable engagement de nos organisations est une nécessité. Il suppose un travail d’analyse conséquent, des explications sur le processus révolutionnaire, un soutien financier, un engagement humain (qu’il soit civil ou armé) sans sectarisme ni romantisme révolutionnaire.

Damien Keller


http://kurdistan-autogestion-revolution ... -le-relais
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25205
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 04 Fév 2018, 19:15

Réforme de l’école au Rojava

L’agence ANHA, proche du Parti de l’union démocratique (PYD), diffuse en anglais des informations sur la réforme de l’enseignement au Rojava et dans le Nord de la Syrie. Bien que le pays souffre d’un manque d’écoles et d’enseignants, les municipalités kurdes ont entrepris la réforme de l’école et la mise en place "d’un nouveau système éducatif" sur les principes suivants :
le but de l’école n’est pas seulement d’instruire mais "d’apprendre" la vie ;
en conséquence, les examens sont remplacés par une évaluation continue fondée sur l’échange ;
l’école reconnaît le plurilinguisme et enseignera en langues kurde, arabe et syriaque afin de permettre à chaque élève d’apprendre sa langue maternelle.

Cela manque de détails, mais on comprend l’intention. C’est un exemple supplémentaire de l’ambition des kurdes de Syrie de mettre en œuvre et en pratique leur projet de municipalisme libertaire. Même si on ne sait pas combien d’école sont concernées ni combien d’élèves bénéficieront de cette "réforme", les différents acteurs du Rojava veulent faire savoir que leur projet n’est pas que des mots...

Pierre Bance

Le lien :
http://en.hawarnews.com/new-educational ... -of-exams/

https://www.questionsdeclasses.org/?L-a ... de-l-union
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25205
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 09 Fév 2018, 00:51

La Commune Internationaliste du Rojava : “Make Rojava Green Again”

La Commune Internationaliste du Rojava, présente la campagne en coopération avec l’Auto-administration Démocratique du Nord de la Syrie.

Make Rojava Green Again
Soutenez la révolution écologique du Nord de la Syrie


Introduction

Cinq ans ont passé depuis le début de la Révolution du Rojava. En commençant par l’héroïque résistance de Kobanê, les YPG/YPJ ont fait reculer encore et encore les forces réactionnaires de Daesh. Au même moment, la population du Rojava a résisté avec succès aux tentatives hégémoniques de corrompre la révolution. Inspiré et façonné par les idées d’Abdullah Öcalan et le combat du mouvement de libération kurde, le Rojava est un projet révolutionnaire dont l’objectif est de défier la modernité capitaliste par la libération des femmes, l’écologie et la démocratie radicale. Malgré les succès répétés de la Révolution du Rojava, la population reste sous pression; la guerre contre Daesh, les attaques de l’État turc et un embargo économique total sont des obstacles à la construction d’une nouvelle société. Au regard de cette situation, le Rojava a plus que jamais besoin de soutien international…

La Commune Internationaliste – Apprendre, soutenir, organiser

Depuis plusieurs années, nous, internationalistes du monde entier, avons travaillé sur différents aspects de la Révolution du Rojava. Inspiré·e·s par la perspective révolutionnaire du mouvement de libération kurde, nous sommes ici pour nous former, soutenir et aider à développer les projets existants. C’est notre objectif que d’organiser une nouvelle génération d’internationalistes pour mettre en échec la modernité capitaliste. Soutenu·e·s par le mouvement de la jeunesse du Rojava (YCR/YJC), nous avons fondé au début 2017 la Commune Internationaliste du Rojava. Nos activités jusqu’à maintenant ont été d’organiser des formations, des délégations, des cours de langue et de construire la première académie civile pour les internationalistes arrivant au Rojava.

Un pilier de la révolution : l’écologie

Les peuples aliénés de la nature sont aliénés d’eux-mêmes et s’auto-détruisent. Aucun système n’a illustré la primauté de cette relation de façon plus claire que la modernité capitaliste; la destruction de l’environnement et la crise écologique allant de pair avec l’oppression et l’exploitation des peuples. La mentalité inepte du profit maximum a amené notre planète à la frontière des abysses, et laissé l’humanité dans un tourbillon de guerres, de famines et de crises sociales. Pour cela, le développement d’une société écologique est un pilier de la révolution du Rojava, de même que la libération des femmes et la démocratisation totale de tous les aspects de la vie. Il n’est pas seulement question de protéger la nature en limitant les dommages que nous lui infligeons, mais de recréer la balance entre les populations et la nature. Il s’agit d’une « unification renouvelée, consciente et éclairée à une société naturelle, organique » (Abdullah Öcalan).

Monoculture, pénurie d’eau et pollution de l’air : une colonisation de l’humanité et de la nature

Les résultats de la mentalité capitaliste et de la violence d’État contre la société et l’environnement sont clairement visibles au Rojava; le régime Bathiiste n’a jamais été intéressé par l’idée de construire une société écologique en Syrie. Le régime s’est toujours concentré uniquement sur l’exploitation maximale des ressources et la rentabilité agricole, au dépend de la protection de l’environnement, particulièrement dans le territoire colonisé du Kurdistan de l’Ouest (Rojava). La déforestation systématique a permis la monoculture: blé dans la région de Cizirê, olives à Efrîn et un mélange des deux à Kobanê ont altéré l’environnement naturel du Rojava. Pendant plusieurs décennies, il était interdit de planter des arbres ou des légumes et la population était encouragée, par des politiques répressives et le sous-développement délibéré de la région, à émigrer en tant que main-d’œuvre bon marché vers les banlieues des villes comme Alep, Raqqa ou Homs. La production et l’utilisation de l’énergie, les politiques insensées de gestion des déchets et l’utilisation irréfléchie des produits chimiques dans l’agriculture ont détruit le sol, l’air et l’eau. Mais la population du Rojava n’a pas seulement à se battre contre l’héritage éco-politique du régime bathiiste, mais aussi avec la constante et grave menace des politiques hostiles de la Turquie. A côté des attaques militaires, de la menace permanente d’invasion et de l’embargo économique existent de nombreux problèmes dus aux politiques turques de construction de barrages dans le territoire occupé du Nord-Kurdistan et d’utilisation incontrôlé des eaux souterraines pour l’agriculture. Ce siphonage agressif réduit le flux des rivières entrant au Rojava et abaisse le niveau des eaux souterraines de toute la région. La Turquie ferme systématiquement le robinet à eau du Rojava.

Entre guerre et embargo – le travail écologique au Rojava

Les tentatives des régimes turc et syrien d’étrangler la révolution du Rojava par des attaques militaires, politiques et économiques, la guerre contre Daesh et l’embargo soutenu par le KDP au Kurdistan du Sud (Irak) créent des conditions difficiles pour le développement écologique du Rojava. Néanmoins, de nombreux projets sont en cours, comme la reforestation du territoire, la création de réserves naturelles et infrastructures de gestion et tri des déchets, objectifs qui sont pour l’heure difficiles à atteindre. Les projets de la plupart des comités régionaux ne sont encore qu’à un stade préparatoire ou commencent tout juste à être mis en place. La révolution écologique, comme part de la révolution générale du Rojava n’en est encore qu’à ses débuts. Il manque aujourd’hui une conscience environnementale partagée par toute la population, certains savoirs experts et nécessaires technologies ainsi qu’une connexion avec la solidarité venant de l’étranger. Notre contribution à la révolution écologique : Make Rojava Green Again. Nous, la Commune Internationaliste du Rojava, voulons contribuer à la révolution écologique du Nord de la Syrie. Pour cela, nous avons lancé la campagne « Make Rojava Green Again » en coopération avec le comité écologique du canton de Cizirê. La campagne se décline en trois aspects :

1. La construction de l’Académie Internationaliste sur la base d’un ethos écologique, pour servir d’exemple pour des projets et concepts similaires pour la société, impliquant la formation à la fois des internationalistes et de la population du Rojava, afin de renforcer la conscience et la préoccupation pour l’environnement et construire une société écologique.

2. La participation au travail de reforestation du Rojava par la construction d’une pépinière d’arbre comme l’un des travaux de notre Académie Internationaliste.

3. Le soutien matériel aux projets écologiques déjà existants ou en devenir portés par les structures de l’Auto-administration Démocratique, incluant le partage de savoirs entre activistes, scientifiques, expert·e·s et les comités et structures du Rojava, pour le développement d’une perspective de long terme pour une Syrie du Nord écologique.

Les deux premiers projets concrets de « Make Rojava Green Again » sont :
• La mise en pratique des concepts d’une vie et d’un travail écologique au sein de l’Académie Internationaliste, en partie grâce à la construction de la pépinière en tant que l’un des travaux de l’Académie. Au printemps 2018, nous allons planter 2000 arbres dans les alentours de l’Académie et plus de 50 000 jeunes plants dans la pépinière.
• Un soutien pratique et financier au Comité du Conservatoire naturel de la reforestation de la réserve naturelle d’Hayaka, située à côté de la ville de Derik dans le canton de Cizirê. Dans les cinq prochaines années, nous allons planter près de 50 000 arbres sur les rives du lac Sefan.

Le travail collectif dans la pépinière sera une dimension pratique de la formation à l’Académie internationaliste, aussi bien qu’une solidarité concrète avec les communes, institutions et structures populaires.

« Make Rojava Green Again » : un pont pour la solidarité internationaliste

Pour soutenir la campagne « Make Rojava Green Again », le travail écologique en Syrie du Nord et la révolution au Rojava, plusieurs actions sont possibles :
• Partager cette campagne avec des activistes, scientifiques et expert·e·s des domaines de l’agriculture écologique, sylviculture, de l’approvisionnement en eau et de la production d’énergie soutenable.
• Contacter et assurer la liaison avec des activistes, journalistes et politicien·ne·s ou autres personnes qui pourraient être intéressées par cette campagne.
• Écrire, publier des articles ou des interviews à propos de la campagne.
• Partager l’information avec votre famille et vos ami·e·s. Répandre l’information à propos du développement de la révolution écologique au Rojava.
• Établir des contacts entre des personnes/groupes/organisations et la Commune Internationaliste du Rojava.
• Venir directement travailler au Rojava.
• Soutenir financièrement le travail écologique au Rojava.
CONTACT
makerojavagreenagain@riseup.net | www.internationalistcommune.com
Facebook | Twitter @CommuneInt

DONS
Rote Hilfe (Secours Rouge)
IBAN: CH82 0900 0000 8555 9939 2
BIC: POFICHBEXXX
Post Finance
Reference: “Make Rojava Green Again”


Télécharger cette présentation en pdf. http://www.kedistan.net/wp-content/uplo ... GA_fre.pdf

http://www.kedistan.net/2018/02/06/comm ... een-again/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25205
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 23:06

France/Kurdistan : Mort d’un combattant franco-kurde YPG

Dimanche dernier, les autorités YPG ont annoncé la mort de plusieurs combattants lors de bombardements de l’aviation turque le 4 septembre dernier au Kurdistan irakien. Parmi eux, Kemal Akyol jeune franco-kurde de 21 ans qui a participé au combat contre Daesh à Manbij et à Raqqa.

https://secoursrouge.org/France-Kurdist ... -kurde-YPG
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25205
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités