Solidarité internationale

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 18:04

Iran : manifestations populaires contre la vie chère et le régime islamique

Image

https://www.solidaires.org/Iran-manifes ... -islamique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 17:49

Pour le respect des droits et libertés en Turquie

Communiqué commun CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA

La conférence de presse qui a suivi la rencontre des chefs d’État français et turc a permis de mettre en lumière les manipulations de l’opinion publique par les détenteurs du pouvoir politique à Ankara afin de parvenir à l’instauration d’un régime autoritaire.

Les purges et les licenciements massifs de salariés et de fonctionnaires, les violations quotidiennes des droits fondamentaux de l’Homme continuent sans relâche en Turquie. L’état d’urgence, en vigueur depuis dix-sept mois dans tout le pays, était l’opportunité pour le président Erdogan de promulguer 30 décrets-lois en contradiction, tant sur la forme que sur le fond, avec la Constitution turque.

Dernier en date, un décret-loi du 24 décembre, a entraîné le limogeage de plus de 2 700 personnes. Toutes sont accusées soit d’appartenir, soit d’être liées à des organisations « terroristes » ou agissant contre la sécurité nationale. Parmi elles figurent 105 universitaires.

Du jour au lendemain, 140.000 personnes se sont retrouvées sans salaire, sans indemnités chômage, privées des cotisations de retraite accumulées durant des années de travail et désormais évaporées. Ces mesures entraînent pour les personnes licenciées une véritable mort sociale, qui a poussé des dizaines de fonctionnaires à se suicider à travers le pays suite à leur licenciement.

Une campagne antikurde est orchestrée par le régime et de nombreuses exactions dans des villes de l’est sous couvre-feu sont observées. Le président Erdogan refuse la solution pacifique.

La laïcité constitutionnelle est systématiquement piétinée. L’obscurantisme religieux est imposé dans tous les sphères de la vie sociale.

Plus de 6.000 militants syndicaux des centrales DISK et KESK ont été licenciés. La liberté syndicale est de plus en plus restreinte. Même des grèves légales et autorisées dans la loi sont suspendues ou interdites. Toute l’opposition démocratique est bâillonnée et les médias se trouvent sous le contrôle étendu et strict du président.

La Turquie est aujourd’hui la plus grande prison de journalistes au monde, avec quelque 150 d’entre eux derrière les barreaux, pour certains depuis plus d’un an.

Les organisations syndicales françaises signataires partagent et soutiennent les exigences des syndicats de Turquie, épris de liberté, de paix et de démocratie :
• La fin de l’état d’urgence ;
• La réintégration de tous les salariés limogés, licenciés par des décrets-lois ;
• La levée des restrictions sur les libertés syndicales et le droit de grève ;
• La libération de tous les détenus politiques, notamment les députés et maires démocratiquement élus, ainsi que les journalistes ;
• La fin des poursuites judiciaires arbitraires et le respect de la présomption d’innocence.

La Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales dont la Turquie est signataire doit être respectée.

Paris, le 9 janvier 2018


https://www.solidaires.org/Pour-le-resp ... en-Turquie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 18 Jan 2018, 18:09

Halte à la répression des luttes contre l’austérité en Tunisie !

Image

https://www.solidaires.org/Halte-a-la-r ... en-Tunisie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 15:45

« Make Amazon pay » : entretien sur les luttes et la logistique à Leipzig

Emblème du rêve capitaliste d’un monde sans crispations ni frictions, Amazon est l’une des plus grandes firmes existantes. Cet entretien avec Anton Kramer, militant d’une alliance de solidarité avec les travailleurs.se.s en lutte au sein de l’entreprise, revient sur le parcours de mobilisation construit depuis plusieurs années à Leipzig, dans le nord-est de l’Allemagne. Il éclaire notamment le rôle politique de la logistique dans les transformations de la production, de l’échange et de la consommation de marchandises, et indique selon quelles modalités penser aujourd’hui une opposition aux processus transnationaux parties prenantes de la domination. L’exposition des formes d’action et types d’organisation mis en place souligne l’importance pour des militant.e.s de s’implanter sur un tel lieu de travail et d’y établir des liens durables avec les travailleurs.se.s et les syndicalistes.

... https://albruxelles.wordpress.com/2017/ ... a-leipzig/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 17:35

Solidarité internationale contre la répression en Chine

Déclaration et pétition en ligne en soutien aux étudiants réprimés en Chine continentale

Le texte qui suit, dont est notamment signataire la centrale syndicale indépendante HKCTU (Hong Kong Confederation of Trade Unions), exprime son entière solidarité avec les étudiants et anciens étudiants du continent poursuivis et placés en détention pour avoir organisé de simples discussions au sein de l’espace universitaire.

C’est là une position constante de HKCTU, organisation syndicale, indépendante du pouvoir colonial britannique en place jusqu’en 1997, puis du pouvoir de Pékin à qui ce territoire a été rétrocédé en 1997.

Depuis sa fondation en 1990, HKCTU s’est en effet toujours simultanément battue non seulement pour les droits des salarié-es et de la grande majorité de la population, mais également pour les libertés démocratiques. Et cela à Hong Kong comme sur le continent.

Les organisations ayant participé à l’écriture ce texte partagent cette même orientation.

Tout cela n’empêche pas les signataires d’exprimer longuement leurs désaccords politiques avec certaines des positions défendues par les étudiants réprimés qui se réclament du maoïsme.

Mais ce sont les libertés fondamentales qui sont à nouveau attaquées par Pekin dans cette affaire, le régime rappelle par ces arrestations que les opposant-es et militant-es chinois-es sont étroitement surveillés

Solidaires appelle à signer et diffuser massivement cette pétition ; chaque signature compte et la solidarité internationale peut aussi faire la différence :
https://sites.google.com/lsd.org.hk/leftyouth

Cf. en pièce jointe la version en français

Voir également (en anglais) sur le site de la HKCTU
http://en.hkctu.org.hk/mainland-china/p ... ding-group

Union syndicale Solidaires (8 février 2018)


https://www.solidaires.org/Solidarite-i ... n-en-Chine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 16:38

Solidarité avec Abdelhakim Hlaou
agression d’un syndicaliste marocain

. Abdelhakim Hlaoua, âgé de 52 ans, père de trois enfants et enseignant au lycée Al Majd de Ouarzazate, connu pour son engagement militant, a été agressé le mercredi 3 janvier 2018 à Ouarzazate (sud du Maroc). Professeur, militant d’ATTAC, membre du bureau régional du syndicat de l’éducation rattaché à la Confédération Démocratique du Travail et militant politique, se trouve dans un état de santé critique. En effet, brûlé au 3ème degré il a subi plusieurs opérations et est hospitalisé aujourd’hui au CHU Mohamed VI de Marrakech.

Notre fédération syndicale de l’éducation assure la famille de M. Hlaoua et ses camarades, de notre solidarité et espérons son rétablissement rapide. Nous dénonçons cette attaque, et demandons qu’une enquête rapide établisse l’identité des coupables et que l’intégrité physique de notre camarade soit assurée par l’Etat marocain. Nous demandons donc :
qu’il reçoive les soins que son état requiert ;
qu’il puisse séjourner à l’hôpital aussi longtemps que nécessaire ;
que sa protection y soit assurée ;
que les autorités judiciaires compétentes soient diligentes dans l’instruction afin d’établir les responsabilités.

Nous resterons particulièrement vigilants quant à l’avancement de l’enquête.
Garantissons par nos actions la liberté d’expression et la solidarité avec notre camarade marocain.

http://www.sudeducation.org/Solidarite- ... Hlaou.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 25 Mar 2018, 15:18

Rassemblement du syndicat des cheminots coréens KRWU en solidarité avec la mobilisation des cheminots français

Vidéo réalisé par KRWU : un exemple de solidarité internationale : le syndicat des cheminots coréens devant l’ambassade de France à Séoul (Corée du Sud),

Unité des travailleurs !
Luttons pour la défense du service public ferroviaire ! Vive la lutte !

Les cheminots français manifestent aujourd’hui 22 mars,
Un mouvement de grève commencera le 3 avril.

Les gouvernements de par le monde parlent d’efficacité et de compétition à tout bout de champ dans le but de privatiser l’industrie ferroviaire au lieu de travailler pour le bien commun et de préserver la sûreté ferroviaire.

L’histoire mondiale de l’industrie ferroviaire ces dernières décennies a démontré que la mantra de l’efficacité et de la compétition est une fausse idéologie sans base.

L’histoire nous a montré que la privatisation constitue un acte criminel porté au nom de l’efficacité qui permet aux entreprises privées de voler l’argent des impôts, bien public des contribuables, en les accaparant pour leur propre profit et en menaçant la vie des voyageurs en détruisant la sécurité ferroviaire.

C’est pour cette raison que la privatisation est mondialement rejetée par les peuples et que les systèmes ferroviaires vraiment modernes n’ont d’autres solutions que de renforcer le service public ferroviaire avec un réseau ferroviaire intégré.

Comme nos camarades de France, les cheminots de Corée du Sud ont commencé le combat voici longtemps en défense des chemins de fer publics et de la dignité des travailleurs.
Le résultat de cette lutte est qu’il est désormais de notoriété publique en Corée que la privatisation signifie : vol par les compagnies privées.

De plus, l’industrie ferroviaire de Corée commence à se restructurer afin de renforcer le service public par un mouvement de réintégration pour fortifier la sécurité des circulations.

A la lumière de ces situations, nous voyons l’attaque du gouvernement français à l’encontre du service public ferroviaire et de la dignité des travailleurs comme un acte qui va à l’opposé de la tendance mondiale et du sens de l’historie.

Ainsi nous exprimons notre soutien à nos camarades de France et affirmons que nous ferons tout ce qui sera en notre capacité pour combattre solidairement avec eux !

Nous alertons aussi le gouvernement et les patrons de la SNCF que nous nous continuerons de nous tenir en solidarité à nous camarades de France et que nous sommes prêts à engager toute action de solidarité nécessaire à les soutenir.

Le syndicat des cheminots coréens KRWU





https://www.solidaires.org/Rassemblemen ... te-avec-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité internationale

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 23:38

Lettre de solidarité envers les victimes de Chevron

Chevron Texaco avait été condamné par une cour équatorienne pour les expropriations des populations (et plus) et la destruction de l’environnement en Amazonie. La cour d’arbitrage économique de La Haye vient d’invalider ce jugement au profit de Texaco... tout un symbole !

Message unitaire signé notamment par l’Union syndicale Solidaires

Les personnes qui souscrivent à cette lettre sont des femmes et des hommes appartenant à des peuples, des communautés, des organisations sociales et collectives qui travaillent chaque jour pour défendre les droits de l’Homme et de la Nature.

Le 7 Septembre 2018, il a été rendu public la sentence arbitrale du 30 Août, délivrée par un tribunal international d’arbitrage géré par la Cour permanente d’arbitrage à La Haye et constitué sous les auspices du Traité de promotion et la protection réciproques des investissements adopté entre les États-Unis et l’Équateur en 1997 et dénoncé par l’Équateur en 2017.

La Cour a statué dans cette sentence en faveur de la société transnationale Chevron et de sa filiale Texaco, déclarant que l’Équateur, en particulier son pouvoir judiciaire, avait violé diverses obligations découlant de l’accord d’investissement. De l’avis des arbitres, cette violation est le résultat du jugement émis à l’encontre de la compagnie pétrolière en 2011, la condamnant à payer neuf mille cinq cents millions de dollars pour des crimes contre les droits de l’Homme et la nature causés par les opérations de Texaco pendant plus de 20 ans en Amazonie. Selon les arbitres, cette décision, qui a donné raison à un large éventail de plaignants composés de personnes appartenant à des communautés et peuples autochtones touchés par des déchets toxiques, a été obtenue par la fraude et la corruption. Avec cet argument, les arbitres ont tissé un manteau d’impunité à la taille de la compagnie pétrolière, ce qui permet non seulement à cette multinationale de ne pas se conformer à l’arrêt et de ne pas compenser les milliers de victimes, mais aussi d’obtenir une énorme quantité de fonds publics équatoriens à titre de compensation.

Cette décision est une preuve supplémentaire de l’impunité juridique que les traités de commerce et d’investissement accordent aux sociétés transnationales, leur permettant non seulement de violer les droits de l’homme et de la nature sans en payer les conséquences, mais aussi d’agir contre les finances publiques des Etats souverains, contraint par la force de ces traités qui, même dénoncés, finissent par l’emporter sur les droits de l’Homme.

Les signataires de cette lettre souhaitent exprimer leur rejet de cette décision et leur soutien apporté à la population de l’Équateur et aux organisations qui ont défendu les communautés affectées par Chevron Texaco, ainsi qu’exprimer leur profonde préoccupation face aux signaux qui ont été transmis au gouvernement équatorien à propos de l’affaire Chevron et de ses répercussions sur la primauté des droits de l’Homme et de la Nature.

Il est important de rappeler que l’Équateur a fait l’Histoire en incluant l’article 422 dans la Constitution de 2008, qui interdit le transfert de la compétence souveraine aux organismes internationaux d’arbitrage dans les litiges de nature contractuelle ou commerciale entre l’État et personnes physiques ou morales privées. Dans le même ordre d’idées, l’Équateur a lancé une grande campagne pour dénoncer les crimes contre la nature commis par les compagnies pétrolières, où des personnalités de renommée mondiale ont participé, en soutenant plus de 30.000 personnes affectées par les rejets toxiques de Texaco. En outre, l’Equateur parraine et soutient le processus de traité contraignant aux Nations Unies, et préside le Groupe de travail intergouvernemental sur les sociétés transnationales (STN) et autres entreprises commerciales en matière de droits de l’Homme, dont le mandat est d’élaborer un instrument juridiquement contraignant afin de réglementer les activités des sociétés transnationales et autres sociétés dans le droit international des droits de l’Homme.

Toutes ces initiatives ont reçu une reconnaissance internationale par la part de milliers d’organisations et de collectifs de défense des droits de l’Homme et de la Nature, qui, consternés et profondément préoccupés, portent maintenant leur regard sur l’Équateur et le gouvernement de Lenin Moreno.

Au lieu de défendre son système judiciaire et l’application du droit à l’accès à la justice dans le pays, ainsi que les principes constitutionnels concernant les traités d’investissement et les droits des communautés et des personnes touchées, le gouvernement de l’Equateur a publié le 6 septembre, une déclaration dans laquelle il a annoncé, connaissant déjà la teneur de la sentence arbitrale encore inconnue de l’opinion publique, qu’il demanderait au procureur général que tout dommage causé à l’Etat dans ce cas soit transféré à des représentants du gouvernement de l’ancien président Rafael Correa. Toutefois, il convient de noter que, depuis que le gouvernement de Lenin Moreno a pris ses fonctions, il a indiqué via divers fonctionnaires qu’il chercherait « le dialogue avec Chevron », comme l’avait annoncé en septembre 2017, le ministre du Commerce extérieur, Pablo Campana.

Il faut attirer l’attention sur le fait que les fonctionnaires du gouvernement actuel de l’Équateur, comme le ministre des Affaires étrangères José Valencia, se sont exprimés publiquement contre les violations commises par Chevron en Equateur. Par conséquent, ces fonctionnaires actuels du gouvernement équatorien ont-ils manipulé l’opinion publique ?

Ce ne sont pas les premières reculades du gouvernement de Lenin Moreno, dont l’ambassadeur auprès des Nations Unies à Genève a publié en juin un projet de Traité contraignant sur les entreprises et les droits de l’Homme, avec un contenu insuffisant, inexact et délibérément peu exigeant pour la responsabilité des entreprises en matière de droits de l’Homme, qui tourne le dos à quatre années de travail sur la scène internationale et gaspille les efforts de la société civile mondiale pour consolider les synergies sur la scène internationale.

L’inquiétude quant à la dérive du gouvernement actuel de Lenin Moreno, qui tourne le dos aux droits de l’Homme et au bien-être de la majorité de la population, augmente de jour en jour, par conséquent, les signataires ont donc décidé d’agir pour défendre nos collègues affectés par Chevron Texaco. À cet égard, nous demandons au gouvernement équatorien de rendre transparentes toutes les informations sur la défense exercée en faveur des intérêts de l’État équatorien et du peuple équatorien, sur tous les dialogues tenus avec la société Chevron. De même, nous demandons une explication de ce que sera sa ligne d’action pour la défense des droits des victimes de transnationales dans ce cas et dans la mesure du possible, ainsi que la rectification de la ligne assurée par sa mission permanente à Genève concernant le projet de traité présenté dans le dos de la société civile et de ceux qui sont touchés et affectés par les transnationales.

Nos organisations luttent contre les violations de ces droits, commises par les sociétés multinationales, défendent les personnes touchées, s’efforcent de mettre fin à l’impunité de ces entreprises et s’efforcent d’obtenir la pleine primauté des droits de l’Homme et de la Nature face aux politiques visant à promouvoir le commerce et à attirer les investissements. L’Équateur était un allié dans nombre de ces luttes, nous espérons que le gouvernement de Lenin Moreno reviendra sur la voie de la défense des droits de l’Homme et de la Nature contre le pouvoir des transnationales.

Veuillez faire circuler dans vos réseaux et contacts, nous cherchons à amplifier le soutien des personnes ou organisations souhaitant faire preuve de solidarité envers les personnes affectées par Texaco.


https://solidaires.org/Lettre-de-solida ... de-Chevron
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34111
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité