Brésil

Brésil

Messagede Nico37 » 20 Jan 2009, 17:35

Dans le Pará, le modèle de production repose sur “l’illégalité”

Dans le Pará, le modèle de production repose sur “l’illégalité” par Leandro Aranha , Verena Glass

Pour Leandro Aranha, responsable de l’inspection à l‘Ibama -Pará, l’avancée du déboisement de la forêt Amazonienne découle du modèle de production adopté dans cet Etat fédéré, qui porte le non-respect de la légalité pour principe. Entretien.

Par Verena Glass - Centro de Monitoramento de Agrocombustíveis (Centre de Surveillance des Agrocarburants)

Source : Repórter Brasil - 11/09/2008

Traduction : Monica Sessin pour Autres Brésils

Début septembre, l’INPE - Instituto de Pesquisas Espaciais - a avancé les premiers chiffres du déboisement de l’Amazonie, et ce que l’on constaté, c’est une nouvelle hausse des indicateurs, en comparaison avec les chiffres de la période précédente : entre août 2007 et juillet 2008, 8147 km² ont été déboisés, presque le double des 4820 km² détruits entre août 2006 et juillet 2007. Le champion du déboisement a été l’Etat du Pará et ses 5425 km² de forêts abattues. Tout cela, malgré les efforts de l’Ibama et de la Police Fédérale, qui, en début d’année, ont largement occupé les JT nationaux en raison de l’opération Arco do Fogo (Arc de Feu), lancée dans la commune de Tailândia (à 218 km de Belém, capitale de l’Etat du Pará), dans le but de faire obstacle au processus de destruction par déboisement, dans les 36 communes championnes en la matière en 2007.

Pour Leandro Aranha, inspecteur en chef à l’Ibama-Pará, le déboisement est la conséquence du modèle de production adopté dans cet Etat fédéré, qui porte le non-respect de la légalité pour principe. Le cas de Tailândia - explique-t-il - où l’Opération Arco do Fogo, en début d’année, a été accueillie par de fortes protestations de la filière bois, est un exemple du modus operandi en matière de crimes contre l’environnement : le résultat final des contrôles effectués dans la commune s’est chiffré en la saisie de plus de 31 mille mètres cubes de bois, 50 procès-verbaux d’interdiction et la destruction de 1326 fours à charbon, outre les amendes, soit un montant de 31,8 millions de Réals (R$). Une chose est sûre, a déclaré cet inspecteur en chef : le modèle de développement adopté en Amazonie est erroné et doit être revu de toute urgence.

Lisez, à suivre, les principaux passages d’un entretien avec celui-ci.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Brésil

Messagede kuhing » 08 Déc 2011, 10:15

reçu de la FOB :

EO SOBRE EL CORTE DE LA FOB EN LA RUTA 2
http://www.youtube.com/watch?v=ovsIR4TR_Ok



IMAGENES SOBRE EL CORTE DE LA FOB EN LA RUTA 2
http://www.facebook.com/media/set/?set=a.262187283837909.64647.100001399172475&type=1&l=d16ba48afc

ARRIBA LXS QUE LUCHAN!!


¿Que es la FOB? Como dice nuestra sigla es una Federación de Organizaciones de vecinos desocupados que luchamos desde abajo, de la Base. Buscamos un mundo mas justo donde haya posibilidades para todos y todas. Para esto nos organizamos SIN punteros NI jefes, NI DEPENDENCIA de ningún partido político ni gobierno alguno.

Nuestra lucha es por alcanzar la dignidad humana sin que nadie sea privilegiado por sobre el resto. Nuestra lucha no quiere personas que manden y personas que obedezcan sino personas que participen de igual a igual. Nuestra lucha es por la libertad!
kuhing
 

Re: Brésil

Messagede kuhing » 18 Déc 2011, 11:15

reçu de la FOB :

A continuación compartimos FOTOS y VIDEOS de la movilizacion de la FOB regional Buenos Aires a los privados por una navidad Digna

http://www.youtube.com/watch?v=4XILzfP4UxA


http://www.facebook.com/media/set/?set=a.267688353287802.65455.100001399172475&type=1&l=79b46628a0


--
¿Que es la FOB? Como dice nuestra sigla es una Federación de Organizaciones de vecinos desocupados que luchamos desde abajo, de la Base. Buscamos un mundo mas justo donde haya posibilidades para todos y todas. Para esto nos organizamos SIN punteros NI jefes, NI DEPENDENCIA de ningún partido político ni gobierno alguno.

Nuestra lucha es por alcanzar la dignidad humana sin que nadie sea privilegiado por sobre el resto. Nuestra lucha no quiere personas que manden y personas que obedezcan sino personas que participen de igual a igual. Nuestra lucha es por la libertad!
kuhing
 

Prisonniers esclaves au Brésil ?

Messagede Ulfo25 » 27 Juil 2012, 13:12

Bon j'en avais entendu parlé sur Radio Libertaire hier en fin d'après-midi et voila un article du Monde sur ce phénomène. On propose aux prisonniers brésiliens de pédaler pour créer de l'énergie pour leur lumière. Récompense : une journée de remise de peine pour trois jours de pédalage. Travail gratuit en somme. Qu'en pensez-vous ? Moi personnellement ça me choque que l'on puisse agir ainsi mais bon.

Article : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/ ... au-bresil/
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Re: Prisonniers esclaves au Brésil ?

Messagede atheus » 27 Juil 2012, 14:36

bah disons que si ça marche, la police va arrêter des tas de faux coupables et va leur mettre des peines énormes de façon à les inciter à produire gratos, en somme, c'est de l'esclavagisme. Mais en même temps ça ne m'étonne pas, ils ne se cachent même plus d'exploiter le travail des gens avec le capitalisme ou ce genre de chose, c'est un retour aux bonnes vielles méthodes...
atheus
 

Re: Brésil

Messagede Ulfo25 » 16 Sep 2012, 18:21

Article intitulé "Au Brésil, un racisme cordial" dans Le Monde. Il rappelle l'histoire de l'esclavagisme et du racisme dans ce pays ainsi que les quelques mesures pour lutter contre les discriminations.

Lien : http://www.lemonde.fr/culture/article/2 ... _3246.html
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Re: Brésil

Messagede ivo » 02 Oct 2012, 13:05

La Cour suprême brésilienne confirme des achats de votes sous Lula
fr info
La Cour suprême du Brésil a confirmé lundi l'existence d'un système de détournement de fonds publics pour l'achat de votes de parlementaires et de soutiens politiques au cours des premières années du gouvernement de l'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010). Douze personnes ont été condamnées.

Voilà qui va peut-être écorner l'image de l'ancien président brésilien. La Cour suprême du Brésil mène un procès depuis la fin du mois d'août. Ce procès concerne un vaste système d'achats de votes au Parlement par le Parti des travailleurs (PT, gauche) de Lula dans les premières années de son gouvernement.

Achats de votes de 2003 à 2005

Les juges brésiliens ont condamné 12 des 13 accusés liés à quatre partis de la coalition gouvernementale du gouvernement Lula. Ils ont été reconnus coupables d'avoir reçu des pots de vin en échange de leur soutien politique de 2003 à 2005.

Les juges ont déclaré lundi que l'existence d'un système de vente de soutien au Congrès "était prouvé", selon le site G1 du journal O Globo.

Les premières annonces de culpabilité étaient tombées le 30 août avec celle notamment d'un ex-président de la Chambre des députés, Joao Paulo Cunha. C'est le premier homme politique d'envergure membre du PT à être déclaré coupable dans ce procès pour "corruption passive, détournement de fonds publics et blanchiment d'argent".

Sur un total de 37 accusés, 22 ont déjà été condamnés.

L'opposition accusée d'exploiter politiquement le "mensalao"

L'affaire dite du "mensalao" avait failli coûter sa réélection à Lula en 2006, même s'il a été mis hors de cause par la justice. Il avait alors déclaré se sentir trahi et s'était excusé publiquement au nom de son parti.

L'ex-président du Brésil accuse l'opposition de chercher à exploiter politiquement le procès mené par la Cour suprême. Les élections municipales ont lieu en octobre prochain dans le pays. Dans son premier commentaire public sur le sujet, Lula a déclaré que "nous ne devons pas avoir honte du mensalao".

Un scandale qui ne semble pas affecter la popularité de Dilma Rousseff, présidente du Brésil et successeur de Lula. Selon un sondage de l'institut Ibope publié mercredi, le taux de popularité du gouvernement atteint un record de 62%.
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: Brésil

Messagede ivo » 14 Oct 2012, 19:34

La police brésilienne investissent deux violentes favelas de Rio
fr info
Pays d'accueil de la Coupe du monde de football en 2014 et des JO de 2016, le Brésil tente de sécuriser les zones les plus dangereuses de son territoire. En ligne de mire du gouvernement : les favelas. Dimanche, 1.300 policiers ont été dépêchés à Rio dans deux des quartiers les plus dangereux de la ville, Jacarezinho et Manguinhos.

Image
1.300 policiers ont été mobilisé pour encercler deux des favelas les plus violentes de Rio © Reuters

Dimanche, à l'aube, les forces armées brésiliennes ont encerclé deux des favelas réputées les plus dangereuses de Rio, Jacarezinho et Manguinhos. Opération coup de poing pour déloger les narcotraficants et sécuriser le pays, hôte de la Coupe du monde de football en 2014 et des Jeux Olympiques en 2016.

Drogue, armes et criminels

Tandis que des centaines de policiers ont investi au petit matin les favelas à pied, plus de 500 autres encerclaient les lieux. Au total, 1.300 hommes et 170 fusiliers marins à bord de blindés ont été mobilisés pour contrôler ces quartiers. Bien qu'une journaliste de l'AFP ait entendu quelques coups de feu au début de la mission, la presse locale affirme qu'il n'y a pas eu "d'incidents", une situation somme toute "tranquille", selon le responsable des relations publiques de la police militaire de Rio, le colonel Federico Caldas.

Pour seul décor, des rues désertes et des fenêtres closes. Seuls les consommateurs de crack, insouciants, continuent d'errer dans les ruelles dépourvues de signes de vie. Les forces de l'ordre elles, progressent petit à petit au coeur des favelas comptant quelque 75.000 habitants, fouillant la plupart des foyers. "Maintenant, nous cherchons la drogue, les armes et les criminels", explique le colonel Federico Caldas.

Une trentaine de quartiers déjà sous contrôle

Samedi matin, cinq chefs présumés de narcotrafic ont été tués alors qu'ils tentaient de fuir. Dix autres sont parvenus à s'échapper et sont encore recherchés. D'autres favelas, moins importantes, ont également été le théâtre d'opérations militaires.

Une fois sous contrôle, la police y installe ses quartiers avec des unités spécialement entraînées pour le terrain. Ce sera le cas pour Manguinhos d'ici à la fin de l'année. En revanche, à Jacarezinho, "il faudra plus de temps. Pour l'instant, nous allons nous contenter d'être présents en permanence, et nos opérations seront peu à peu intensifiées", a précisé Fernando Veloso, chef adjoint de la police civile.

Inscrites dans les efforts de reprise en main progressive des zones de non-droit du pays, ces opérations ont permis aux autorités de reprendre le contrôle d'une trentaine de quartiers depuis 2008.

Grosse opération militaire dimanche matin dans deux favelas de Rio dominées par les narcotraficants - Elodie Touchard


...........
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: Brésil

Messagede ivo » 04 Fév 2013, 20:48

Brésil
fr info
Enquête sur un phénomène alarmant : la violence à l'encontre des homosexuels et des transexuels dans le pays. Presqu'un assassinat par jour selon les dernières statistiques. Ce sont les chiffres d'une étude menée par le GGB, le Groupe Gay de Bahia, la plus ancienne organisation de défense des homosexuels au Brésil, des chiffres qui font du Brésil l'un des pays les plus hopomphobes de la planète.

L'enquête d'Elodie Touchard, correspondante au Brésil, sur les homos et trans tués quotidiennement au Brésil
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: Brésil

Messagede ivo » 03 Mar 2013, 09:59

Brésil: la police à l'assaut d'une nouvelle favela à Rio de Janeiro
http://www.rfi.fr/ameriques/20130303-br ... neiro-caju
A l'aube, dimanche 3 mars à Rio de Janeiro, plus de 1 000 policiers appuyés par des blindés et des hélicoptères devaient investir une immense favela située dans la zone portuaire de la ville. Une zone stratégique, actuellement dominée par les trafiquants de drogue, dans laquelle la police n’entre quasiment jamais. Une occupation qui fait partie du processus de pacification des favelas de Rio de Janeiro, en vue de la Coupe du monde de football de 2014 et des JO de 2016.

Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

Les 30 000 habitants de l’immense favela de Caju, qui vivent en bordure de la baie de Rio de Janeiro, ont été prévenus depuis plusieurs jours de l’arrivée prochaine de la police. Objectif des autorités, comme à chaque occupation de favela : éviter de prendre les trafiquants par surprise. Et limiter les affrontements armés, qui font souvent de nombreuses victimes chez les habitants de ces bidonvilles.

Disparition des armes sur la voie publique

Une fois le terrain occupé par la police militaire, la mairie de Rio a promis d’installer rapidement une UPP, une unité de police pacificatrice, l’équivalent d’un poste de police de proximité, afin d’empêcher les dealers de revenir sur leur territoire. Les 30 UPP déjà installées dans les favelas de la zone sud de Rio, la région touristique, ont permis la disparition des armes sur la voie publique, signe ostentatoire de pouvoir sous le règne des trafiquants. Le taux de criminalité a également baissé.

Pour autant, l’arrivée des services publics de base, comme l’installation d’égouts dans ces zones insalubres, se fait attendre. Et rapidement le trafic de drogue réapparaît. Comme dans le complexo d’Alemao, occupé par la police il y a plus deux ans, où la guerre pour le contrôle du trafic entre petits dealers ambitieux et police a repris avec son lot d’affrontements armés. Et de balles perdues.
.^o GRAVOS MC ° SC1 ° SC2
ivo
 
Messages: 2804
Enregistré le: 02 Nov 2011, 12:11

Re: Brésil

Messagede Pïérô » 06 Avr 2013, 01:40

Rio de Janeiro, Violence policière au Brésil - Village de Maracanã

A propos de l’invasion brutale du village de Maracanã, à Rio de Janeiro, au Brésil, par les troupes d’élites de la police militaire, avec pour objectif d’évacuer l’immeuble de l’organisation Anarchiste Terre et liberté, ci-dessous l’information et l’appel à solidarité avec le village de Maracanã. ---- Rio de Janeiro, Brésil. ---- Le 22 mars 2013 à 3h00, la police a encerclé l’ancien immeuble du musée de l’Indien. Rebaptisé par les Indiens de « Village de Maracanã », il est situé près du stade Maracanã, qui accueillera la coupe du monde de 2014. Depuis 6 ans, l’occupation de l’immeuble par diverses ethnies indiennes et leurs familles, avait pour objectif de construire un centre de référence de la culture indigène contrôlé par les indigènes eux-mêmes, et aussi de préparer la création d’une université populaire indigène, en plus que de servir de lieu d’habitation pour les indiens de passage.

L’encerclement policier s’est soldé par l’invasion du village de Maracanã
dans une violente répression sur les indiens et leurs soutiens présents,
en plus de plusieurs arrestations.

La répression a été l’occasion de tester de nouvelles armes acquises pour
les méga-événements ayant lieu à Rio de Janeiro, comme le gaz lacrymogène,
les sprays de poivres, canons à micro-ondes, pistolets tasers, ajoutées
aux habituelles agressions de la police de Rio de Janeiro. Le stade et ses
environs sont en train d’être vendus pour des intérêts privées, c’est pour
cela qu’ils veulent que l’immeuble soit vide. Cet épisode d’irrespect
total envers la culture indigène fait partie du projet « nettoyer la cité
» pour les Olympiades, en faisant de Rio de Janeiro une grande vitrine
pour la bourgeoisie internationale. Pendant que le peuple souffre de
l’oppression, l’expulsion forcée de leur maison, du délabrement des
logements, la santé, l’éducation et la mort sont dans les mains des
serviteurs de l’Etat.

Pour cela, nous appelons tous à la solidarité avec le village de Maracanã,
par des actions dans les ambassades brésiliennes, par de la communication
autour de l’affaire, ou de photos montrant la solidarité, pour que le
monde découvre les barbaries qui se déroulent au Brésil et pour montrer
aux indigènes expulsés et envoyés dans des abris précaires publics qu’ils
ne sont pas seuls.

Lutter, Créer le Pouvoir Populaire

OATL (Organisation Anarchiste Terre et Liberté).


Une pétition peut être signée ici : http://www.avaaz.org/po/petition/De...

L’expulsion est visible ici : http://www.youtube.com/watch?v=jxrZ...

Vous pouvez également trouver plus d’informations sur le site de Passa
Palavra ici : http://passapalavra.info/?p=74727

http://www.ainfos.ca/fr/ainfos10038.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Brésil

Messagede Pïérô » 19 Juin 2013, 01:13

Brésil : La colère grandit et se répand dans tout le pays.

Lundi 17 juin, des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans tout le Brésil réclamant — entre autres — la gratuité des transports et critiquant les dépenses faites pour la Coupe du Monde de 2014. La révolte se répand dans l’ensemble du pays depuis plusieurs jours tandis que la Coupe des Confédérations vient tout juste de commencer.

Image

... http://sous-la-cendre.info/1481/la-cole ... ut-le-pays

.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Brésil

Messagede Ulfo25 » 19 Juin 2013, 11:32

Article sur le mouvement actuel sur actualutte.com :

Le Brésil sous haute tension

Alors que le pays s’apprête à accueillir la prochaine Coupe du Monde de football en 2014 ainsi que les Jeux Olympiques deux ans plus tard, les tensions sociales s’accroissent dans les rues brésiliennes.

Ce samedi, environ 2000 personnes se sont regroupées à Brasilia pour protester peu de temps avant le début du match d’ouverture de la Coupe des Confédérations. En cause : les budgets faramineux consacrés à la construction des infrastructures nécessaires pour l’accueil du futur évènement mondial, alors que parallèlement, le gouffre entre les classes aisées et celles plus défavorisées ne cessent de se creuser. Les manifestants ont ainsi réclamé des réponses quant à l’utilisation des 500 millions d’euros prévus pour la construction d’un stade dans la capitale, somme, qui, de fait n’a pas été utilisée pour lutter efficacement contre la pauvreté.

Plus globalement, ces protestations s’inscrivent dans une lutte plus large contre ce que la fièvre du football a provoqué : « nettoyage » des favelas par l’armée, corruption généralisée dans le monde du foot, déplacement de population, soit autant de phénomènes crisogènes qui ne favorisent pas un rapprochement entre des sportifs devenus icônes publicitaires et une partie importante de la population qui souffre toujours d’une pauvreté maximale.

Selon plusieurs correspondants sur place, des violences auraient éclatés entre la police et les manifestants, aggravant le spectre d’une répression brutale envers toute personne qui protesterait au cours des évènements sportifs.

Cette situation n’est cependant pas nouvelle : en Afrique du Sud, il y a maintenant trois ans, les conditions d’organisation de la Coupe du Monde étaient similaires. Au Brésil, alors que l’évènement ne commencera que dans un an, force est de constater que la festivité participe aux renforcements des inégalités, bien loin des principes du sport.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 18:09
Localisation: Besançon

Re: Brésil

Messagede Pïérô » 20 Juin 2013, 14:17

Infos par le mouvement anarchiste sur Anarkismo (pour les calé-es en langues :wink: )
http://www.anarkismo.net/article/25717
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Brésil

Messagede bipbip » 21 Juin 2013, 03:09

La baisse des tarifs des transports ne met pas fin aux mobilisations

Les manifestations se poursuivent au Brésil, malgré la décision de plusieurs municipalités d’abandonner la hausse des tarifs des transports, qui avait déclenché la grogne. Hier soir, des affrontements ont opposé manifestants et forces de l’ordre à Niteroi, http://communismeouvrier.wordpress.com/ ... a-niteroi/, de l’autre côté de la baie de Rio. Des protestataires ont tenté de bloquer le pont qui relie les deux rives, avant d‘être violemment délogés par la police.

http://juralib.noblogs.org/files/2013/06/0320.jpg
Rio de Janeiro, 17 juin 2013 : Les manifestants brésiliens attaquent l’Assemblée législative et mettent en fuite les forces de l’ordre – VOIR LA VIDÉO

Face à la pression populaire, le maire de Rio, Edouardo Paes, a accepté, à son tour, de baisser les prix des tickets de bus, mais déplore les conséquences d’une telle décision. “C’est un manque à gagner de 90 millions de dollars, que nous aurions pu investir dans des secteurs importants de la ville. Il va donc falloir faire des choix et définir les priorités”, dit-il.

D’autres rassemblements plus calmes ont eu lieu à Belo Horizonte ou Brasília. Les manifestants dénoncent les investissements massifs réalisés pour le Mondial de football, alors que le secteur public souffre d’un manque criant de moyens.

“Les gens se sont réveillés. La hausse des tarifs des tickets de bus a été l’étincelle. Aujourd’hui, on se bat pour de meilleurs services de santé, une meilleure éducation, pour plus de sécurité. Nous sommes fatigués, c’est le temps de la lutte. On en a assez de l’injustice”, clame un Brésilien.

“Je veux une bonne éducation, de bons hôpitaux, et non pas un stade de foot”, demande une jeune femme.

Les pancartes de protestation ont même envahi les stades de football, qui accueillent actuellement la Coupe des Confédérations. Des violentes échauffourées ont eu lieu à Fortaleza, http://communismeouvrier.wordpress.com/ ... l-mexique/, en marge du match entre la Seleçao et le Mexique.

Leur presse (Euronews, 20 juin 2013) via Solidarité ouvrière


-----------------------------------------------------------------------


Brésil : L’armée mobilisée pour réprimer les manifestations

L’armée a été envoyée en renfort mercredi dans plusieurs villes qui accueillent des rencontres de la Coupe de football des Confédérations, dans le cadre des mesures prévues pour assurer le déroulement de cette manifestation sportive considérée comme une répétition avant le Mondial 2014.

Image

Les renforts sont notamment présents à Fortaleza dans le nord-est du pays, où le Brésil a rencontré le Mexique mercredi, l’emportant 2 à 0, et où des manifestations ont déjà eu lieu. Avant le début de la rencontre, des milliers de manifestants ont défilé et ont franchi les barrages de police avant d’être repoussés par la force, rapportent les autorités locales.

Un journaliste de Reuters a constaté par ailleurs que la police avait pointé des pistolets armés de balles en caoutchouc sur les journalistes présents pour les obliger à reculer.

Des manifestants postés devant le stade arboraient une bannière sur laquelle était écrit : « Descendez dans la rue » ou « Santé, éducation, non à la corruption ».

L’armée sera aussi déployée à Rio de Janeiro, Salvador, Belo Horizonte et dans la capitale fédérale, Brasilia.

Leur presse (Reuters, 20 juin 2013) via Solidarité ouvrière

http://juralib.noblogs.org/2013/06/20/b ... lisations/


Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité