Le(s) Congo(s)

Le(s) Congo(s)

Messagede Nico37 » 17 Avr 2011, 19:34

Lutte ouvrière : le Syeco en atelier de diagnostic organisationnel
SAMEDI, 16 AVRIL 2011 14:54 0 COMMENTAIRES ENVOYER

Les délégués syndicaux du Syeco venus de toutes les provinces de la République sont, depuis hier vendredi 15 avril à la résidence Marika de Gombe, en atelier de diagnostic organisationnel et de validation du travail réalisé jusqu’ici.

Les délégués des enseignants affiliés au Syndicat des enseignants du Congo (Syeco) venus de toutes les provinces de la République sont, depuis hier vendredi 15 avril - et ce, pour deux jours-, en atelier de diagnostic organisationnel de leur structure syndicale.

Ces assises qui se tiennent grâce à l’appui de la Centrale syndicale du Québec (CSQ) et l’Agence canadienne pour le développement (ACDI). Pour ce faire, Richard Langlois et Gabriel Marchand, deux émissaires de la CSQ ont effectué le voyage de Kinshasa pour accompagner le Syeco dans cette tâche.

A en croire Richard Langlois, chargé des relations internationales à la CSQ, cet atelier est un moment d’arrêt que marque le Syeco en vue de s’interroger sur son fonctionnement, ses structures, voir ce qui marche et ce qui ne vas pas encore afin de scruter l’avenir. Il a aussi énoncé la démarche à suivre durant l’atelier qui, de son avis, doit être à la fois participative et interactive. Dans la mesure où les participants sont appelés à travailler sur la présentation qui sera faire au cours de l’atelier en vue, au bout du compte, de valider ce qui ressortira de la présentation. Au cours de la première journée, le travail sera consacré au diagnostic et les enjeux de l’action syndicale pour les prochaines années alors que la 2ème journée se propose de dégager les orientations pour l’avenir.

LE REVE DU SYECO : UNE SOCIETE PLUS EGALITAIRE

Richard Langlois en a profité pour présenter la CSQ qui, a-t-il ajouté, est une organisation regroupant les travailleurs et travailleuses d’environ 190 structures relevant des secteurs publics, principalement des secteurs éducatif, de santé, services sociaux, loisir, culture, communication… Avant d’ajouter que sa structure collabore depuis plus d’une dizaine d’années avec le Syeco dans une coopération bilatérale.

Venant à sa suite, Gabriel Marchand, ancien directeur général de la CSQ et actuel secrétaire général du Comité syndical francophone de l’éducation et de la formation de la CSQ, structure accréditée auprès de la Francophonie, a mentionné que sa délégation est venue animer le processus de réflexion de Syeco. Ils sont onc venus à Kinshasa avec des questions qu’ils se sont posées au niveau de la société québécoise pour déterminer leurs priorités et actions.

Et ce sont ces mêmes questions qu’ils vont poser aux délégués du Syeco mais peut-être avec des réponses différentes parce qu’elles tiendront compte des réalités de l’enseignant congolais. Dans la réalité, il s’agit d’interroger le Syeco sur ses réalités de fonctionnement, de l’environnement dans lequel il évolue et trouver de bonnes réponses en vue de se projeter dans l’avenir sur des bases claires.

Compte tenu de la situation actuelle, le Syeco doit voir ce qui devait être fait pour essayer d’influencer l’évolution de la société congolaise dans le sens que le Syeco recherche à asseoir une société plus juste, plus égalitaire, en vue d’une éducation de qualité et une revalorisation du statut de l’enseignant, moteur de développement durable de la République.

Mais auparavant, Jean-Pierre Kimbuya, dans discours d’éclairage et d’orientation, a fait l’état des lieux de la lutte menée par le Syeco. Laquelle est fondée, croit-il, sur des valeurs de solidarité, de justice, d’égalité et de professionnalisme pour autant que l’enseignant est le modèle de la société : « Magister dixit », entendez « le maître a dit ».

En tant que syndicat socialiste, a enchaîné Jean-Pierre Kimbuya, l’atelier se présente comme un temps d’arrêt pour réfléchir sur la fonction enseignante en RDC. Pour cela, les participants à l’atelier de la résidence Marika vont réfléchir sur un agenda réaliste en terme de moyen pour atteindre les objectifs escomptés. Car, il faut se dire que l’action syndicale est menée en vue de résoudre un problème réel, et dans le cas de la société congolaise, il s’agit, notamment, de celui de la précarité socioéconomique de l’enseignant. C’est donc l’occasion d’explorer les pistes en vue d’améliorer ces conditions et amener la jeunesse à être attirée par la fonction enseignante. Il s’agit enfin d’une dignité à restaurer à l’enseignant qui, hier encore, était le modèle du mari à épouser dans la société congolaise.

A quelques jours de la célébration de la journée de l’enseignement, l’enseignant congolais va afficher un profil bas, a fixé le secrétaire général du Syeco. A cause notamment de la précarité du traitement qu’il bénéficie de la part de l’Etat-employeur ; lequel traitement ne lui permet pas faire face au coût de la vie.

Une assemblée générale des délégués syndicaux venus de onze provinces fera lundi prochain le point de la situation socioprofessionnelle de l’enseignant à travers la République. Cette assemblée s’annonce déterminante dans la mesure où elle se tient juste après l’atelier de diagnostic qui donnera aux gouvernants actuels la photographie de l’attitude que va afficher l’enseignant congolais en cette année électorale, a martelé le secrétaire général du Syeco Jean-Pierre Kimbuya.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

République Démocratique du Congo

Messagede MélusineCiredutemps » 29 Nov 2012, 03:37

Communiqué sur le M23 en République Démocratique du Congo
Comité International de la Marche Mondiale des Femmes

Nous invitons à toutes activistes de la Marche Mondiale des Femmes à rester vigilantes par rapport à la situation actuel à l’Est de la République Démocratique du Congo. Hier, le 20 Novembre de 2012, les rebelles du M23 ont pris le contrôle de la ville de Goma, au Nord Kivu. Ils se sont retiré de Goma  pendant la nuit et aprés avoir refoulé de combatants Maï-Maï, ont pris le controle de la ville de Sake, le matin du 21 Novembre, dans la route vers Bukavu. Selon des informations de Nations Unies, dans cet offensive, ils ont blessé des civils et poursuivi des enlévements des enfants et des femmes. Des viols des femmes et des exécutions sommaires ont aussi été rapportés.

Le M23 a été formé en avril de 2012 par des soldats, la majorité des anciens membres du CNDP (Congrès National de Défense du Peulple), qui accusent le gouvernement congolais de ne pas accomplir les accords de paix signé en 2009 qui les a integré dans l’armée congolaise (FARDC). Initiallement son chef militaire était Bosco Ntaganga, nommé « Terminator » et recherché par la Cour Penal International par crimes de guerre. Selon les Nations Unies, entre avril et septembre 2012 le conflit a tué 264 civils, y compris 83 enfants, et provoqué le déplacement des milliers de personnes. Diffusé en juin 2012 le rapport annuel du Comité des sanctions de l’ONU sur la RDC a dénonce le role du gouvernement Rwandais en soutenir la mutinerie armée dans l’est de la RDC. Le groupe d’experts de l’ONU affirme que les forces armées rwandaises « fournissent du matériel militaire, des armes, des munitions et des fournitures diverses aux rebelles du M23 » et octroient soutien et protection au général Bosco Ntaganda. L’implication du gouvernement rwandais était déjà denoncé par Human Rights Watch.

Malgre des rapports, de visites des experts, des réunions especiales du Conseil de Securité de l’ONU, et même la présence d’un contingent de 17 mil personnel militaire à la MONUSCO (Mision des Nations Unies d’Estabilisation de la République Democratique du Congo) rien a empeché l’offensive actuel de M23 qui a provoqué ces derniers jours le déplacement d’autour de 60 mil personnes et a plongé la région dans l’insecurité aussi alimentaire et de santé publique.

Les groupes qui integrent la Marche Mondiale des Femmes en RDC dennoncent qui les défenseurs des droits de l'homme sont la cible des agresseurs et courent des risques. Il y a deux semaines, la secrétaire permanente de CAFED, collectif membre de la MMF au Nord Kivu avait été enlevée, et retrouvée deux jours aprés, ayant été battue par ses ravisseurs. Le directeur de l'hôpital Panzi, qui s’occupent des femmes victimes de violence sexuel, a échappé à une tentative d’assassinat devant sa maison, il y a aussi deux semaines.

Les groupes de la MMF en RDC exigent l’integrité de leur territoire face à des permanentes ménaces de balkanisation de la région. Elles dénoncent la présence des militaires rwandais et se demandent d’oú vient le lourd et moderne équipement militaire utilisés par le M23. Elles nous disent : « nos richesses font toujours la convoitise des multinationaux qui à tout pris bien que par le sang des congolais, veulent nous assujetir. La vie n'a pas de prix à leurs yeux. Les femmes et les enfants ont malheureusement toujours été victimes. »

Nous sommes en contact permanente avec nos soeurs à l’Est de DRC et nous continuerons à vous informer de la situation lá bas. De plus, prochainement, nous irons aussi vous demander des manifestations face à des gouvernements et aux Nations Unies.
MélusineCiredutemps
 

Re: République Démocratique du Congo

Messagede altersocial » 20 Jan 2013, 09:58

La grève des conducteurs des poids lourds continue de paralyser les activités douanières à Matadi et Boma

Les activités de dédouanement sontparalysées, il y a onze jours, aux ports de Matadi et Boma (Bas-Congo) depuis le début de la grève des conducteurs des poids lourds qui exploitent la route Kinshasa-Matadi-Boma. Des sources concordantes parlent de plus de sept mille trois cents (7 300) conteneurs qui traînent dans ces deux ports.

Selon les agents de la Société congolaise des transports et ports (SCTP), cinq navires sont au mouillage non loin de ce port. Il s’agit de trois navires de vivres frais et deux navires de blés qui ne peuvent pas décharger leurs cargaisons à cause de l’encombrement du port.

Les mêmes sources indiquent qu’il n’y a que de petites voitures qui sont dédouanées au port de Boma mais les conteneurs ne sont pas déchargés. Un navire des vivres frais a rebroussé chemin vendredi 18 janvier après avoir traîné au mouillage.

En dehors du train, ce sont les poids lourds qui acheminent les marchandises dédouanées aux ports de Boma et Matadi vers Kinshasa. Ces marchandises sont ensuite acheminées dans les autres villes du pays.

La Nouvelle société civile du Bas-Congo invite le gouvernement de la République à prendre «des mesures fortes car la situation économique de la province se détériore de jour en jour et la population en ressent déjà les effets».

«Les conséquences de cette grève sont énormes », a affirmé un expert en matière de dédouanement. Selon lui, les effets de cette grève seront ressentis même après la fin de la grève.

Les transporteurs routiers sont entrés en grève depuis lundi 7 janvier, dénonçant les mauvaises conditions de travail.

Les premières négociations entamées, vendredi 11 janvier, entre le syndicat des transporteurs, les patrons des entreprises de transport et le ministre du Travail, Modeste Bahati Lukwebo, ont échoué.

Le gouvernement a proposé 20 000 francs congolais (environ 20 dollars américains) au chauffeur et 10 000 (environ 10 dollars) au convoyeur par voyage. Mais les transporteurs ont rejeté cette proposition, proposant le même montant mais par jour. D’autres négociations se tiennent actuellement à Kinshasa entre les parties en conflit.
Avatar de l’utilisateur-trice
altersocial
 
Messages: 1442
Enregistré le: 14 Juil 2012, 19:51

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede bipbip » 21 Jan 2015, 02:16

Témoignages et images d'une journée meurtrière en RDC

De violents affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont éclaté dans plusieurs villes de RD Congo lundi, moins de 48 heures après l’adoption du projet de loi électorale à l’Assemblée nationale. Voici les témoignages à chaud et les images de nos Observateurs sur place.

Plusieurs partis de l’opposition avaient appelé la population à se rassembler lundi 19 janvier, afin de s’opposer à ce texte législatif qui pourrait, selon eux, permettre au président Joseph Kabila de prolonger son mandat au-delà de 2016. Des violences ont éclaté à Kinshasa et à Goma, mais aucun bilan des morts n’a pour l’instant été officiellement établi.

... http://observers.france24.com/fr/conten ... le-blesses
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32786
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede bipbip » 02 Avr 2015, 15:02

RDC: Amnesty International en campagne pour la libération des activistes congolais

Amnesty International a lancé lundi 30 mars une campagne en faveur de la libération de jeunes activistes congolais détenus au secret, selon elle, depuis 15 jours à Kinshasa. Selon le chargé de campagne à Amnesty international, cette démarche permettra aux membres de son organisation et au grand public d’exprimer leur solidarité envers ces militants victimes d’une «répression continuelle à l’approche de l’élection présidentielle de l’an prochain.»

... http://radiookapi.net/actualite/2015/03 ... api.net%29
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32786
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede Lila » 19 Avr 2015, 18:21

A Kavumu, petite ville du Congo, des dizaines de petites filles se font violer
à lire : http://www.slate.fr/story/100433/congo- ... ie-soldats
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede Lila » 16 Mai 2015, 20:34

RD Congo. Près de 130 femmes violées à Kikamba

Lors d'un raid le 1er mai, des hommes armés ont violé 127 femmes dans la ville de Kikamba, dans l'est de la République démocratique du Congo.

Des hommes armés ont violé 127 femmes lors d'un raid le 1er mai dernier dans la ville de Kikamba, dans l'est de la République démocratique du Congo, a dit jeudi l'organisation Médecins sans Frontières (MSF).

Les viols ont été perpétrés par une soixantaine de miliciens, ajoute MSF, qui n'identifie pas le groupe armé responsable. Kikamba est située dans la province du Sud-Kivu, dans la région de Shabunda.

Le viol comme arme de guerre

Des dizaines de milices opèrent dans l'est du Congo, où la guerre de 1998-2003 a fait des millions de morts, de faim ou de maladie dans leur grande majorité.

Les forces gouvernementales comme les rebelles sont accusés depuis longtemps par les organisations humanitaires d'utiliser le viol comme arme de guerre.

En novembre, le général congolais Jerôme Kakwavu a été condamné à dix ans de prison par un tribunal militaire pour des viols commis lorsqu'il commandait une unité rebelle dans le nord-est de la RDC entre 2003 et 2005.


http://www.ouest-france.fr/rd-congo-pre ... ba-3403658
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede Pïérô » 03 Oct 2015, 13:24

République du Congo : « Coup d’État constitutionnel » en marche

La FIDH, l’OCDH et les organisations membres de la coalition #MonVoteDoitCompter alertent sur la tentative de coup d’État constitutionnel que constitue la tenue imminente d’un référendum pour décider d’un « change[ment] » de la Constitution en vigueur en République du Congo, annoncé par le président, Denis Sassou Nguesso, lors de son allocution radio-télévisée, du 22 septembre dernier. L’abrogation de la Constitution de 2002 qui interdit plus de deux mandats présidentiels, permettrait au président Sassou Nguesso, au pouvoir depuis plus de 30 ans, de se présenter à nouveau à l’élection présidentielle de juillet 2016. Nos organisations appellent les autorités congolaises à renoncer à un projet contraire à la Constitution et à leurs engagements internationaux et exhortent la communauté internationale à ne pas laisser le Congo à s’enfoncer dans une crise politique annoncée.

... http://www.afriquesenlutte.org/afrique- ... oup-d-etat
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede bipbip » 22 Oct 2015, 14:06

Quatre morts dans des heurts à Brazzaville entre policiers et manifestants

Quatre personnes au moins ont été tuées, mardi, dans les deux principales villes du Congo-Brazzaville lors de heurts entre des policiers et des manifestants opposés au référendum constitutionnel de dimanche, qui pourrait permettre au président Denis Sassou Nguesso, qui cumule plus de 30 ans à la tête du pays, de se représenter en 2016.

... http://www.france24.com/fr/20151021-con ... referendum
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32786
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede Pïérô » 02 Nov 2015, 12:52

Mascarade électorale au Congo-Brazzaville : de qui se moquent les autorités françaises ?

Les autorités congolaises ont annoncé dans la matinée les résultats officiels du référendum sur le changement de constitution organisé dimanche 25 octobre : près de 93% des voix en faveur des modifications de la Constitution, qui interdit actuellement au dictateur Sassou Nguesso de rester au pouvoir après 2016, et surtout un taux de participation de plus 72%. C’est ce dernier chiffre qui choque le plus, en totale contradiction avec le boycott massif qui a été observé sur le terrain dimanche. Selon le porte-parole du Quai d’Orsay, la France « prend note » de ces résultats [1]. Ce commentaire le plus neutre possible, qui cherche à ne pas soutenir trop ouvertement le dictateur congolais sans pour autant contrarier les intérêts économiques et géostratégiques de la France, ne doit pas cacher une réalité : la France forme et équipe l’armée congolaise qui, depuis une semaine, a fait régner une ambiance de terreur dans les grandes villes du pays.

... http://survie.org/francafrique/congo-br ... congo-5040
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede Pïérô » 13 Nov 2015, 11:35

Denis Sassou Nguesso rappelle au monde qui il est

Redouté depuis des mois, annoncé courant septembre, le passage en force de Denis Sassou Nguesso pour rester au pouvoir après 2016 se poursuit. En dépit de déclarations tout en ambiguïté, l’Elysée lâche… les démocrates congolais, une fois de plus.

L’opposition n’est pas restée passive : outre les meetings organisés les semaines d’avant (dont celui du 27 septembre, d’une ampleur historique, cf. Billets n°250, octobre 2015), des manifestations ont lieu dès le 20 octobre dans tout le pays, avec appel à la désobéissance civile [1]. Un climat insurrectionnel règne, des bâtiments sont incendiés (dont trois commissariats à Brazzaville, et des résidences de proches de Sassou).

... http://survie.org/billets-d-afrique/201 ... le-au-5043
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede bipbip » 18 Fév 2016, 16:45

Appel à la grève générale à Kinshasa: transports en commun paralysés

Les transports en commun étaient paralysés mardi matin à Kinshasa, où une coalition d'opposition a appelé à une grève générale d'"avertissement" au président congolais Joseph Kabila, qu'elle accuse de manoeuvrer pour se maintenir indéfiniment au pouvoir, selon des correspondants de l'AFP et des témoins.

... http://www.rtbf.be/info/monde/afrique/d ... id=9214536
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32786
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede bipbip » 16 Mar 2016, 13:19

R.D. Congo : Manifestation pacifique réprimée

La police a interpellé hier mardi une dizaine de militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) qui manifestaient pacifiquement à Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, pour réclamer la libération de Fred Bauma et Yves Makwambala, respectivement activistes des mouvements pro-démocratie Lucha et Filimbi, incarcérés à Kinshasa depuis un an.

Les manifestants avaient pourtant reçu l’autorisation de se rassembler. Ils marchaient silencieusement dans les rues de la ville. Tous avaient les mains liées et la bouche bandée, une allusion aux deux prisonniers politiques détenus qui ont d’ailleurs entamé dans la nuit du 14 au 15 mars une grève de la faim à la prison de Makala, leur lieu de détention. Les activistes interpellés sont détenus dans le cachot du service de renseignement de la police à Goma, dit P2.

http://www.secoursrouge.org/R-D-Congo-M ... e-reprimee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32786
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede Lila » 17 Avr 2016, 20:01

Le gouvernement congolais préfère verser de l'argent à des footballeurs qu'à des femmes violées

Un symbole de la corruption qui gangrène le pays.

En République démocratique du Congo (RDC), des milliers de femmes congolaises sont marquées dans leur chair par les viols de miliciens, d'ex-rebelles ou de soldats de l'armée régulière. Des centaines de récits ont déjà narré les atrocités commises par des violeurs dans ce pays parmi les plus pauvres au monde et grand comme presque cinq fois la France où de nombreuses régions échappent au contrôle des autorités

à lire : http://www.slateafrique.com/661399/viols-congo-argent
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Le(s) Congo(s)

Messagede bipbip » 27 Juil 2016, 14:00

RD Congo : Trois morts à une manifestation contre les abus policiers

Trois personnes ont été tuées dans des affrontements qui ont opposé forces de l’ordre et taximen motos ce lundi 25 juillet à Kisangani. Les taximen moto protestaient contre les rackets (sous peine de saisie de moto ou d’arrestations arbitraires) dont ils sont victimes de la part des policiers dans cette ville. Durant leur manifestation, ils se sont heurtés aux forces de l’ordre, qui les ont affrontés dans les différentes axes qu’ils avaient empruntés, dans différentes communes et quartiers de la ville, à coups de gaz lacrymogène et des coups de feu.

A Kamando, deux manifestants ont été tués par balles et deux autres ont été grièvement blessés : l’un a perdu son bras à cause de l’éclatement d’une grenade et une autre a reçu une balle au niveau de son sexe. A Mangobo, cinq policiers ont été blessés par des projectiles lancés par les manifestants. Trois manifestants ont été trois blessés dont deux grièvement. A Tshopo, quatre bureaux du quartier et un poste de police de circulation routière ont saccagés, deux taximen moto ont été blessés par balles dans les affrontements avec les policiers. Dans la commune même de Kisangani, on compte un mort et d’une jeune fille blessée parmi les manifestants. Deux policiers ont également été blessés. Le bureau de la commune de Kisangani et celui du quartier Konga-Konga ainsi qu’un sous-commissariat de la police ont été détruits par la foule en colère.

http://www.secoursrouge.org/RD-Congo-Tr ... -policiers
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32786
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité