Syrie

Re: Syrie

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 18:01

"Si Daech est dans la zone, on la nettoie" : entre la Syrie et l'Irak, des volontaires français combattent les derniers jihadistes

À Kharaij, dans la région de Deir ez-Zor, près de la frontière irakienne, une poignée de volontaires français vivent en ce moment, en première ligne, les derniers jours de Daech. franceinfo les a rencontrés.

Ils sont partis prendre les armes en Syrie, dans le camp opposé à l’État islamique : une poignée de volontaires français vivent en ce moment en première ligne, les derniers jours de Daech en tant qu’entité territoriale. Ils font partie des près de 200 combattants étrangers engagés au sein des forces kurdes. franceinfo a pu rencontrer deux d’entre eux à Kharaij, dans la région de Deir ez-Zor, près de la frontière irakienne, dans une des toutes dernières poches de résistance de l’État islamique.

... https://www.francetvinfo.fr/monde/proch ... 87910.html

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 21 Fév 2018, 17:38

Syrie. La Ghouta orientale. «Un enfer sur terre»

Un massacre. Comment appeler autrement ce qu’il se passe dans la Ghouta, cette zone naguère agricole, ancien poumon vert de Damas, transformée ces derniers jours en enfer sur terre? Depuis dimanche 18 février, quelque deux cents civils, dont une soixantaine d’enfants, ont perdu la vie dans le déluge de feu venu du ciel. L’artillerie et l’aviation du régime syrien, aidée par les forces aériennes russes, bombardent la région sans relâche. Une offensive terrestre serait imminente…

«Un bain de sang, des crimes de guerre!», s’est exclamé Nasr Hariri, chef de la délégation de l’opposition aux négociations de Genève, qui avait réuni la presse à Bruxelles ce mardi.

«C’est le massacre du XXIe siècle, témoignait de son côté dans le quotidien britannique The Guardian un médecin de la Ghouta. Si Srebrenica a été le massacre des années 90, Sabra et Chatila et Halabja les massacres des années 80, alors celui de la Ghouta orientale est celui de ce siècle… Y a-t-il plus grand terrorisme que tuer des civils avec toutes sortes d’armes? Est-ce une guerre? Ce n’est pas une guerre. Cela s’appelle un massacre.»

Avec une centaine de morts pour la seule journée de lundi, « ce fut l’un des pires jours de l’histoire de la crise actuelle», a déclaré à l’AFP un médecin de la Ghouta qui s’est identifié sous le nom d’Abou al-Yousr. Les rares centres de santé et hôpitaux de fortune encore fonctionnels sont submergés de blessés soignés à même le sol, alors que les opérations chirurgicales se succèdent à bon rythme.

La Ghouta s’était soulevée en 2011, comme bien des campagnes et petites agglomérations syriennes, après la réponse sanglante du régime aux manifestants qui réclamaient dignité et liberté. Depuis 2012, la région qui touche la capitale par l’est, subit un siège drastique accompagné de bombardements plus ou moins intensifs selon les moments. Les rebelles sur place, qui ne sont pas affiliés aux principales organisations djihadistes, résistent tant bien que mal, tirant en réponse et de manière sporadique vers Damas des roquettes qui tuent parfois également des civils.

... https://alencontre.org/moyenorient/syri ... terre.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 01:59

Syrie. Ghouta orientale. «Pourquoi notre sang est-il devenu insignifiant?»

Assiégés, bombardés par l’artillerie et par l’aviation du régime syrien, soumis à la pénurie et à la maladie, des habitants de la Ghouta orientale se tournent vers les réseaux sociaux pour rendre compte de leur calvaire. Pas plus que les convois d’aide humanitaire bloqués par le régime de Damas, les journalistes n’ont accès à l’enclave rebelle. Celle-ci est pilonnée avec une intensité redoublée depuis le 18 février et elle s’attend à subir une offensive terrestre.

En cinq jours, d’après l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), plus de 400 civils, dont une centaine d’enfants, ont péri. Comme lors du siège d’Alep par les forces du régime, à la fin de 2016, sur Twitter, Facebook ou YouTube, des comptes relaient les témoignages, souvent filmés, de ceux et de celles qui tentent de survivre dans cette poche où sont piégées près de 400’000 personnes, et que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a qualifiée d’«enfer sur terre».

Parmi ceux qui documentent l’horreur de la Ghouta orientale, un adolescent de 15 ans, Mohamed Najem, poste régulièrement sur son compte Twitter des vidéos prises avec un téléphone dans les ruines de son quartier. Le compte du jeune homme est publié en anglais, une langue qu’il ne maîtrise pas. Ses messages, rédigés avec l’aide d’un anglophone, lui ont permis d’acquérir une visibilité plus grande et de devenir une figure emblématique du martyre de la Ghouta quand ses séquences ont été reprises par de grands médias internationaux, tels que CNN ou la BBC.

Dans une de ses dernières vidéos, Mohamed Najem s’applique à lire phonétiquement un texte en anglais, appelant une nouvelle fois la communauté internationale à réagir et à imposer la levée du siège de la Ghouta orientale. «Pourquoi notre sang est-il devenu insignifiant?» demande l’adolescent devant un tas de gravats arrachés à un immeuble détruit par une frappe.

... https://alencontre.org/moyenorient/syri ... fiant.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 03:34

« Les révolutionnaires n’ont pas eu d’autre choix que de s’armer »

La révolution syrienne vit peut-être ses dernières heures sur le terrain, dans la région d’Idlib, dans la Ghouta bombardée quotidiennement et à quelques autres endroits du sud du pays. Elle subit à la fois la pression meurtrière du régime et de ses alliés russes et iraniens, et la division en interne du fait de factions armées dominantes qui poursuivent leurs propres intérêts.
D’un autre côté, « les kurdes », ou plutôt le PYD (Parti Kurde Syrien affilié au PKK de Turquie) et ses alliés, après avoir tiré profit de leur position stratégique auprès de la coalition anti-État-Islamique emmenée par les États-Unis, se retrouvent soudainement isolés face à la Turquie, bien décidée à ne pas leur laisser le nord de la Syrie. Après des mois d’escarmouches et de tergiversations diplomatiques, la Turquie d’Erdogan, s’étant assurée l’inaction des Russes (et peu ou prou celle des États-Unis...), a engagé ses troupes et son aviation contre le canton kurde d’Afrîn au nord-ouest de la Syrie.
Alors que tant de « révolutionnaires » sincères de par le monde se disent prêts (ou le font déjà) à aller défendre la nouvelle « patrie de la révolution communaliste », le Rojava, contre les troupes d’Erdogan, voilà donc le boucher de Damas, fossoyeur d’une génération entière de jeunes « révolutionnaires » syriens qui se mêle de la partie.
Il y a quelques mois, nous avons croisé le chemin de L., exilée kurde originaire d’Alep. C’est dans cette ville qu’elle a passé les premières années de la révolution syrienne à lutter avec ses amis arabes et kurdes syriens pour la chute du régime de Bachar Al Assad. Bien souvent contre l’avis de sa propre famille qui considérait, comme beaucoup de kurdes syriens, qu’en fait de « révolution » il s’agissait d’une « affaire entre arabes », elle a couru toutes les manifestations d’un bout à l’autre de la ville, tentant de rallier aussi la jeunesse kurde à la cause d’un changement de régime.
Le récit de L. éclaire les événements présents d’une lumière inédite. Elle nous parle depuis une de ces zones troubles où se déterminent des engagements existentiels singuliers. Engagements qui ne peuvent jamais entièrement rentrer dans le rang des lignes de partage officielles. Lignes de partage taillées à la hache de la propagande par ce qui, sous divers masques, s’apparente presque toujours à de la contre-révolution. Il y a là peut-être plus d’enseignements à tirer pour la révolution telle qu’elle continue, que dans tous les traités de géopolitique que biberonnent les commentateurs de l’époque.

... https://lundi.am/Les-revolutionnaires-n ... de-s-armer
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 01 Mar 2018, 17:29

Un article avec beaucoup d'éléments de compréhension...

Le Média sur la Syrie : naufrage du « journalisme alternatif »

Il est des documents dont on sait très rapidement qu’ils sont d’ores et déjà porteurs d’une certaine valeur historique tant ils font cas. Il en est ainsi d’un extrait du journal du média TV dans lequel sont agglomérées toutes les ficelles d’un révisionnisme en temps réel bon teint, voire d’un conspirationnisme avéré, malgré ses efforts pour se cacher sous le masque de la neutralité. Florilège.

... https://lundi.am/Le-Media-sur-la-Syrie- ... alternatif
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 02 Mar 2018, 00:01

D’Afrin à la Ghouta, pourquoi la Syrie est toujours à feu et à sang malgré la défaite de l’Etat islamique

Malgré l’adoption d’un cessez-le feu à l’Onu, bombardements et combats se poursuivent à la Ghouta, dans la banlieue est de Damas, tandis que l’armée turque combat les kurdes à Afrin. Plus tôt en février, Israël a bombardé des installations iraniennes, et des combats ont également opposé l’armée américaine à des paramilitaires russes. Alors que la défaite de Daesh en Syrie annonçait, pour certains, la « fin de la guerre », la situation y semble en fait plus instable et explosive que jamais. Pourquoi une telle flambée de violences ? Une issue est-elle possible, et sous quelles conditions ? Bastamag décrypte la situation.

... https://www.bastamag.net/D-Afrin-a-la-G ... -malgre-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 22:00

Dossier "Tragédies syriennes" : Révolution volée & exil

Le numéro 136 de CQFD étant épuisé, nous proposons à nos lecteurs sur Internet l’intégralité du dossier "Tragédies syriennes : Révolution volée et exil" qui reste plus que jamais d’une terrible actualité.

http://cqfd-journal.org/Dossier-Tragedies-syriennes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 22:57

Syrie. On ne renvoie pas dos à dos un peuple et ses oppresseurs…

La complexité de la situation ? OK. Mais pas pour la jouer gauche (faussement) Ponce Pilate !A ceux et celles qui n’auraient pas le temps de consulter ce dossier que nous consacrons à la Syrie et dont nous recommandons de lire l’ensemble des articles car ils éclairent, sous divers angles, la polémique qu’une vidéo du site Le Média, proche de la France Insoumise, vient de susciter, nous sur-recommandons l’article remarquable de Lundi Matin « Le Média sur la Syrie : naufrage du « journalisme alternatif » ». La réfutation de l’abjection politique visant un peuple en détresse est précise, documentée et, à notre avis, absolument nécessaire pour démonter les enfumages en cours. C’est accessible au bas de cette page »

... http://www.anti-k.org/2018/03/08/syrie- ... presseurs/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 21:17

Ghouta orientale: «Ils ont tout essayé pour nous enterrer vivants»

Un déluge de feu. Jour et nuit. L’enfer sur terre. Le calvaire des habitants de la zone rebelle dite «la Ghouta» (l’oasis) orientale située à un jet de pierre de Damas continue. Le chiffre des mille morts en trois semaines n’est plus loin. Le cessez-le-feu exigé à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies il y a une dizaine de jours n’aura jamais été qu’un vœu pieux.

Il fait déjà partie de ces gesticulations diplomatiques qui jettent pour longtemps le discrédit le plus total sur l’institution aux ambitions mondiales. L’ambassadeur français auprès de l’instance suprême de l’ONU, François Delattre, ne s’y est pas trompé et a lancé un avertissement solennel qui en fit frissonner plus d’un:

... https://alencontre.org/moyenorient/syri ... vants.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 17 Mar 2018, 17:35

Mise au point sur la situation dans la Ghouta et sur la rébellion syrienne

Par En Route !

La récente polémique à propos des choix éditoriaux de Le Media [la chaîne liée à la France insoumise, voir à ce sujet l’article de Sarah Kilani et Thomas Moreau en date du 28 février intitulé «Le Media sur la Syrie: naufrage du «journalisme alternatif» https://lundi.am/Le-Media-sur-la-Syrie- ... alternatif] au sujet de la révolution syrienne, nous rappelle comment, une fois encore, certains s’essaient à la réécriture de l’Histoire. Elle rappelle aussi le degré d’incompréhension pour ne pas dire d’indifférence, de la gauche française envers ceux qui depuis 2011, avaient remis à l’ordre du jour la question révolutionnaire. À cette incapacité à comprendre les dynamiques de la révolution syrienne se mesure effectivement l’incapacité à la défendre.

Depuis le début de la vague insurrectionnelle des printemps arabes, En Route ! s’efforce de transmettre et d’expliquer les différentes dynamiques de ces soulèvements : qui s’organise et comment, de la vie quotidienne au front, comprendre comment et pourquoi certains gagnent et d’autres perdent. Nous avons en ce sens publié différents articles sur la révolution syrienne depuis notre réapparition sur lundimatin. Nous profitons du récent regain d’intérêt pour ces questions pour essayer de rétablir quelques vérités concernant la situation de la rébellion et de ses soutiens dans la Ghouta. Non que nous pensions avoir une quelconque influence sur le cours des choses ; mais il nous a semblé important qu’outre l’indifférence, les trahisons et la défaite, la révolte syrienne ne souffre pas de surcroît que l’on vienne cracher sur ses cadavres.

... https://alencontre.org/moyenorient/syri ... ienne.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syrie

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 13:03

Syrie. Confiscation par le régime des biens immobiliers de millions de réfugiés?

L’avenir de la Syrie d’après-guerre se prépare. Le conflit est loin d’avoir connu son épilogue mais le régime de Bachar el-Assad, fort de ses succès militaires dus au soutien de ses alliés russes et iraniens, met déjà en place le cadre «légal» de demain. Ainsi, le 2 avril dernier, une nouvelle prescription – la «loi nº 10» – a été adoptée, selon l’agence officielle Sanaa. Cette loi révise l’enregistrement des biens immobiliers à travers le pays. Et stipule que tout propriétaire doit aller montrer à l’administration ses titres de propriété avant le 11 mai 2018. Sans quoi, les biens seront vendus aux enchères. Des millions de réfugiés syriens exilés ou déplacés à l’autre bout du pays sont pris au piège.

... http://alencontre.org/moyenorient/syrie ... ugies.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28118
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité