Italie

Re: Italie

Messagede bipbip » 16 Avr 2015, 01:06

Federazione dei Comunisti Anarchisti
Italie : La FdCA prépare l’alternative libertaire

Lors de son dernier congrès, la Federazione dei Comunisti Anarchisti (FdCA), organisation sœur d’Alternative libertaire en Italie, a redéfini son orientation ainsi qu’un programme d’intervention face au capitalisme.

Les 1er et 2 novembre 2014, la FdCA a tenu son IXe congrès à Cingia de’ Botti dans la province de Cremone en Lombardie. Il a donné lieu à de nombreux débats : sur le monde du travail, l’économie, la santé publique, l’agriculture, le rapport entre luttes et territoires, etc. Il a surtout été l’occasion pour la fédération de redéfinir son orientation politique et de modifier son nom, adopté lors de son second congrès il y a 28 ans. Les congressistes ont décidé qu’elle s’appellera désormais Alternativa Libertaria/FdCA.

Les grandes lignes de cette nouvelle impulsion sont développées dans la motion « Construire Alternative libertaire » [1]. La restructuration capitaliste a miné deux facteurs fondamentaux de la capacité de lutte du prolétariat : l’unité et la solidarité.

Réseau large et diversifié d’autogestion

La tâche prioritaire de la période est de les défendre et de construire des contre-pouvoirs. La résistance à l’offensive du capital passe par la défense du salaire social sous forme du droit à l’éducation publique et de l’accès universel aux soins médicaux, ainsi que par la lutte contre les réformes du travail et des retraites. En parallèle, il est nécessaire de tisser un réseau large et diversifié d’autogestion, d’expérimenter des formes de socialisation et de contrôle des travailleurs sur les services publics.

La gauche que nous voulons

C’est en participant activement à la gauche révolutionnaire et de classe qui s’exprime dans les luttes que les communistes libertaires ferons avancer l’unité et la solidarité de classe, c’est aussi par ce moyen qu’ils et elles serons plus nombreux, plus influents. Nos camarades italiens se donnent donc pour tâche de participer à la gauche révolutionnaire et de la promouvoir . Voici deux exemples des contours qu’ils et elles lui donnent. « La gauche que nous voulons est celle qui sait construire des lieux de confrontation et de contre-information, entre militants du syndicalisme conflictuel, au-delà des appartenances et des sigles syndicaux. (…) La gauche que nous voulons est celle qui réussit à fédérer les luttes et les mouvements, les espaces ouverts et les réseaux, les poussées revendicatives et les impulsions pour une alternative sociale globale, les expériences de changements sociaux et solidaires et les expériences autogestionnaires. »

Ce programme, ambitieux pour une petite organisation, implique une redéfinition de la FdCA qui se fixe pour objectif de mettre à disposition son bagage historique et politique pour un projet organisationnel plus large, fondé sur un programme anticapitaliste et communiste libertaire. Le futur de la FdCA est de changer la perception de l’anarchisme et du communisme libertaire, de passer d’un mouvement identitaire à un plan de travail concret : c’est l’alternative libertaire.

Le document final « Pour l’alternative libertaire » donne plus de précisions, qu’il n’est pas possible de toutes présenter ici. Parmi les tâches à court terme, l’organisation veut contribuer au développement d’un front libertaire pour diffuser le projet social anarchiste et à la construction d’un front social des forces revendicatives et d’opposition. Au niveau international elle compte poursuivre son soutien au réseau Anarkismo et renforcer les rapports entre organisations sœurs.

Hervé (AL Marseille)


[1] Les textes du congrès sont disponibles en italien sur le site d’AL/FdCA : www.fdca.it

http://www.alternativelibertaire.org/?I ... -prepare-l
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede Pïérô » 25 Avr 2015, 10:06

Mobilisation à Milan contre l’Exposition universelle

Précaires, étudiantes et étudiants, paysannes et paysans, travailleuses et travailleurs, syndicats de base, collectifs, centres sociaux, producteurs et mouvements écologistes feront des 5 journées de Milan un moment central de lutte commune pour la construction de territoires, villes et mondes différentes.

Du 29 avril au 3 mai, avant, pendant et après l’inauguration de l’Expo, Milan sera le laboratoire social de résistances et d’alternatives.

... http://larotative.info/mobilisation-a-m ... l-965.html


Le programme des 5 journées de Milan, contre et au-delà du modèle Expo 2015, sera le suivant :
• 29 avril : Milan s’oppose à la marche fasciste ! Coordinamento Fascisti e Razzisti No Grazie
• 30 avril : Cortège national des étudiant-e-s et début du camping international NoExpo qui durera jusqu’au 3 mai avec débats et ateliers.
• 1 mai : #NOEXPOMAYDAY, à 14h, Piazza XXIV Maggio
•⁠ 2 mai : Actions diffuses contre l’Expo !
• 3 mai : AG plénière de lancement de la mobilisation pendant les 6 mois de l’Expo.
• à partir du 3 mai : 6 mois d’#ALTEREXPO ! : conflit, rencontres et alternatives contre le modèle Expo et contre les grands projets inutiles.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Italie

Messagede Pïérô » 27 Avr 2015, 17:14

Italie. «Milan Expo 2015»: quand Nestlé, Syngenta, Barilla… s’occupent de la «faim dans le monde»

Dossier

Du 1er mai au 31 octobre 2015 se tiendra dans la ville de Milan l’Exposition universelle nommée « Milan EXPO 2015 ». Une durée d’exposition de 184 jours, avec plus de 130 pays participants et plus de 20 millions de visiteurs attendus sur un site d’un million de mètres carrés. Le titre officiel choisi par les organisateurs, entre autres par les grandes firmes transnationales qui sont les véritables sponsors de l’événement, est assez éloquent: «Nourrir la Planète – Energie pour la Vie». Le but affiché est de «s’affronter au problème de la nourriture des hommes et de la Terre» afin de constituer un «moment de dialogue entre les principaux acteurs de la communauté internationale sur les principaux enjeux de l’humanité». Le pavillon suisse «Confederatio Helvetica» – au coût officiel dépassant les 30 millions de francs – sera financé par des fonds privés à hauteur de 9 millions, entre autres ceux de grandes firmes transnationales comme Syngenta et Nestlé. Cette dernière tiendra aussi une «exposition scientifique» sur l’alimentation. Elle prétend «promouvoir une consommation intelligente des ressources et inciter les visiteurs à adopter un comportement responsable». Ces propos résument l’«approche» adoptée vis-à-vis des problèmes de la faim et de la malnutrition durant l’exposition!

Il s’agit avant tout d’insister sur «la responsabilité» du consommateur. Celui-ci, étant «souverain», peut par le biais de ses choix et de ses comportements alimentaires résoudre le problème de la faim dans le monde. La réalité est mise cul par-dessus tête. Ce ne sont pas les conséquences d’un système de production fondé sur la propriété privée stratégique, le profit privé (avec le type gestion-exploitation de la terre qui en découle), les rapports sociaux d’appropriation, la précarisation extrême des revenus des petits paysans et de la population urbanisée paupérisée qui sont à l’origine, avant tout, des famines et de la malnutrition. Sans mentionner les guerres. Ce sont les consommateurs qui gaspillent, qui ne sont pas attentifs à leurs achats, etc. qui portent la responsabilité de la situation présente.

EXPO Milan est donc tout simplement un pur camouflage, une vitrine pour le capitalisme actuel et une possibilité de tisser de nouveaux liens pour les détenteurs de capitaux. Le supplément spécial du Figaro, en date du 25 avril 2015, titrait: «L’alimentation au menu de l’Exposition universelle». Et avec témérité, sous la rubrique «gastronomie», il est titré: «Durant l’Expo, le trois étoiles de Modène luttera contre le gaspillage en cuisinant pour les démunis»!

D’autres «gaspillages» ont fait la «petite histoire» de l’expo: corruption, détournements de fonds publics et conditions de travail plus qu’insalubres sur son chantier. On estime que sur 20’000 collaborateurs et collaboratrices qui travailleront pendant la période de l’Exposition, seulement 1500 recevront un salaire. Une autre forme de lutte contre les «gaspillages». Les organisateurs d’EXPO Milan utilisent ainsi une main-d’œuvre jeune et précaire sans la rémunérer, en suscitant l’illusion que cela lui ouvrira peut-être des portes. Tout cela dans un pays où le taux chômage des jeunes (15-24 ans) atteint 42,6%, en mars 2015. Pourtant, la direction du Syndicat suisse du service public (SSP) propose à ses membres des « paquets-voyage» à des prix de faveur pour participer à Milan EXPO. Prépare-t-elle une action syndicale sur place?

Nous publions ci-dessous divers articles qui mettent en évidence les buts réels de cet événement, ses conséquences en termes économiques et sociaux sur la population. Et les résistances suscitées dans la région de Milan. (Rédaction A l’Encontre)

... http://alencontre.org/europe/italie/ita ... monde.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Italie

Messagede bipbip » 02 Mai 2015, 11:59

Italie : Incidents à la manif "No-Expo" de Milan
La manifestation de ce jeudi était la première d’une série de journées d’actions contre l’Expo, que les opposants considèrent comme un gaspillage d’argent public dans un pays déjà surendetté et dont ils dénoncent le recours aux travailleurs précaires ou au volontariat. Le défilé s’est achevé en début d’après-midi devant la gare centrale. Une autre manifestation, plus importante, est attendue vendredi 1er mai, parallèlement à l’inauguration officielle du site. Lors de la manifestation, une vingtaine de personnes cagoulées et portant des lunettes noires ont tenté d’asperger de peinture et de briser les vitres d’une agence du groupe Manpower, partenaire officiel de l’Expo. La police s’est rapidement interposée. Des militants ont brandi des banderoles No Expo et des fumigènes colorés, perchés au-dessus d’une billetterie officielle de l’Expo dans le centre-ville.
http://www.secoursrouge.org/Italie-Inci ... a-manif-No


Italie : Affrontements au 1er Mai ’No Expo’ à Milan
Au deuxième jour de la mobilisation contre l’Exposition Universelle à Milan, de nombreux affrontements ont opposés les manifestants à la police anti-émeute à Milan. Des voitures ont été incendiées, les milliers de policiers déployés ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes.
http://www.secoursrouge.org/Italie-Affr ... 1er-Mai-No
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede bipbip » 08 Mai 2015, 00:00

L’Expo ne plaît pas à tout le monde

C’est une journée à multiples facettes que nous offre ce premier mai milanais. Premièrement et avant tout autre élément d’analyse, on peut constater que sont descendues dans la rue des dizaines de milliers de personnes qui représentent un spectre de la société non récupérable aujourd'hui par la représentation politique et du système des partis.

Dans l'ensemble, cette présence a su exprimer avec force le refus d'une ville modelée autour de l'Expo, renversant fermement cette "valorisation du terroir" dont se gargarisent les patrons de la nourriture. Elle a réussi à compromettre l'Expo-isation de la ville qui prétendait même délimiter l'espace d'expression politique de celleux qui s'opposent au modèle de développement incarné par le méga-événement du béton et du travail gratuit.

La journée était la seule réponse à donner à l’outrecuidance de la préfecture qui a décidé, à quelques jours de cette contre-manifestation, d’instaurer une zone rouge et d’interdire un parcours autorisé depuis des mois. La ville n'appartient pas à l’Expo : des périphéries au centre ville, il fallait l’affirmer, en essayant de pénétrer dans la zone rouge.

... http://www.infoaut.org/index.php/englis ... t-le-monde
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede Pïérô » 13 Mai 2015, 11:04

Un premier mai agité à Milan

Le 1er mai dernier à Milan, entre 20 et 50 000 personnes ont manifesté à l'occasion de la fête des travailleurs et des travailleuses et notamment contre l'Exposition Universelle (ou Expo) qui ouvrait ses portes le même jour. Durant cette manifestation, un millier de personnes ont attaqué la police et les vitrines du trajet.

Il est important de comprendre un peu la situation de l'Expo pour comprendre cette manifestation, étant donné qu'habituellement, elle ressemble plus à une techno parade qu'à une journée de lutte et que cette manifestation est désertée par les anarchistes.
Tout d'abord, rappelons que cet énorme événement qui se déroule tous les quatre ans environ est toujours au service des multinationales et au détriment des prolétaires. Par exemple, pour celle-ci, les financements sont à 90 % publiques pour des retombées quasi exclusivement privées. Notons aussi que cette Expo en particulier est entachée de diverses aspects peu reluisants. On peut parler notamment de liens quasi ouverts avec des mafias (plusieurs responsables ont été arrêtés en janvier dernier pour ces liens). On peut aussi évoquer les dépassements de budgets et les retards systématiques dans les chantiers, qui ont fait encore davantage grimper la note. Citons aussi les expulsions de lieux occupés et d'habitants en retard de paiement. La mairie avait annoncé 200 expulsions avant l'Expo, mais les luttes et les résistances populaires ont permis d'en éviter une grande partie. Enfin, l'Expo demande des milliers de travailleurs et travailleuse gratuits, des « volontaires pour l'Expo », des jeunes qui travaillent pour l'honneur et « parce que ça fait bien sur le CV ». De grosses luttes contre ce travail gratuit ont eu lieu et aujourd'hui la majorité des postes reste vacante. Il y aurait de nombreux aspects à traiter sur l'Expo (l'interdiction du droit de grève pour les ouvriers des chantiers de l'Expo, la volonté d'interdire la manif du 1er mai et de forcer les travailleurs de la Scala à travailler ce jour-là, la publicité partout, les coupes budgétaires dans l'éducation, la destruction de parcs publiques pour faire des immeubles etc), mais de bons articles existent sur le sujet, concentrons-nous sur le 1er mai.

Les « assemblées du mouvement » (autonome) nationales ont annoncé cinq grandes journées de lutte contre l'Expo et son monde :
Le 29 avril, une manifestation, qui a rassemblé 1 500 personnes contre un rassemblement fasciste. C'était la première fois qu'une telle manifestation avait lieu pour s'opposer au défilé fasciste, qui, lui, a lieu tous les ans.
Le 30 avril, une manifestation nationale étudiante, qui a peu rassemblé (entre mille et deux mille personnes) et qui s'est fini en affrontement, comme souvent les manifs étudiantes ici. Et ouverture du camping pour accueillir les non-milanais.
Le 1er mai, que nous évoquerons plus bas.
Le 2 mai, un appel à des « actions diffuses contre l'Expo », c'est à dire que chaque groupe organise l'action qu'il préfère, ce qui a donné un tour de la ville en vélo, des banderoles affichés ou un pique-nique devant un des sponsors de l'Expo, entre autres choses.
Et le 3 mai, une grande assemblée pour décider des suites à donner durant les six mois de cet événement.
Parlons du 1er mai spécifiquement. Un appel national et international a été lancé et force est de constater qu'il a été suivi. Par exemple, à la manif antifa du 29 mai, les slogans en italien étaient au moins aussi nombreux que ceux en allemand, en grec ou en espagnol. Le camping ouvert pour les non-milanais réunissait plusieurs centaines de personnes, sans compter celles qui se sont fait loger dans des lieux occupés ou directement chez des militants. La police faisait monter la pression en expulsant la plupart des étrangers qu'elle attrapait, en attaquant les centres sociaux (officiellement pour chercher des choses illégales pour le 1er mai), en contrôlant à la sortie des gares et en bloquant les cars s'approchant de Milan.
Ce qui a été globalement décidé, après de nombreuses discussions parfois houleuses, est que ceux et celles qui souhaitaient être « violents » devaient s'en prendre uniquement à la police, en un point précis, dans le but de faire une brèche et surtout (chose normale en Italie, où le respect de la diversité tactique est quelque chose d'essentielle mais qui a eu du mal à être accepté par certains internationaux, notamment français) sans mettre en danger la manifestation. L'objectif n'était pas forcément de casser des trucs (bon, les vitrines de banque, c'était toléré) mais surtout d'attaquer la police, ce qui est plutôt bien accepté en général, dans les mouvements italiens.
Pour leur part, les anarchistes milanais ont décidé de faire un cortège unifié derrière la banderole « Expropriamo Expo » (Exproprions l'Expo). Milan n'est pas une ville avec un très gros mouvement anarchiste, mais ce cortège a réuni plusieurs centaines de personnes et était loin d'être ridicule. La manifestation était divisé en trois secteurs (les collectifs autonomes, puis les travailleurs et enfin les partis politiques), le cortège anarchiste était intégré au secteur des travailleurs. Des camarades de toute l'Italie ont fait le déplacement et la Fédération Anarchiste Italienne comptait une délégation assez honnête.
Le mot d'ordre de « pas de casse sauf sur les flics » a été plutôt bien respecté dans un premier temps mais devant la quasi absence de police, il a été oublié par quelques uns et les première vitres ont commencé à tomber au bout d'un tiers de la manifestation. Notons que des interviews de policiers dans les journaux italiens parlent du fait qu'ils avaient comme consigne de ne pas intervenir. De ce fait, il y a eu très peu d'arrestations : 11, dont un policier en civil (la vidéo fait beaucoup rire sur les réseaux sociaux) et cinq personnes pour avoir tabasser le vice-préfet. Plus la manif avançait, plus le nombre de vitrines cassées augmentait. La police a chargé pour la première fois au moment où la première voiture a brûlé (au total 22 voitures brûlées et une centaine endommagées) ce qui a entraîné un mouvement de panique dans la manifestation, les partis politiques sont partis (bon débarras) mais les cortèges des collectifs, des syndicats et des anarchistes ont forcé la police à ne pas couper la manif en deux et, sous la pluie, nous avons terminé la manifestation aux cris de « Exproprions l'Expo, Exproprions tout ».
Suite à cette manifestation, des appels sur Facebook à nettoyer la ville ont été lancés par d'« honnêtes citoyens » : plusieurs dizaines de milliers de personnes sont allées, dimanche, volontairement, gratuitement et avec leur propre matériel, nettoyer les murs de la ville, Milan étant une ville particulièrement taguée. Ils étaient assez agressifs avec toute personne essayant de leur expliquer pourquoi être contre l'Expo. La conseil régional (dirigé par la Ligue du Nord, équivalant du Front National) a annoncé qu'il prendrait des mesures contre les Centres Sociaux milanais.
L'assemblée du 3 mai a refusé, respect de la diversité des tactiques oblige, de se dissocier des gens qui ont cassé des choses, malgré les demandes très insistantes de toute la classe politique.

L'Expo s'est inaugurée devant une assistance quasi vide, les hôtels sont remplis à même pas 40 % de leurs espoirs et la ville de Milan a embauché une entreprise spécialisée dans la dissimulation de travaux. Notons que plusieurs morceaux de pavillons se sont déjà écroulés, blessant gravement une touriste qui est encore à l'hôpital.

Bali
Groupe Regard noir de la Fédération anarchiste

http://www.monde-libertaire.fr/internat ... te-a-milan
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Italie

Messagede bipbip » 21 Mai 2015, 01:31

Rome : des fascistes attaquent des grévistes, faisant 4 blessés

Mardi 19 mai, à quatre heure du matin, en solidarité avec les travailleurs de l’hôtel Hub de Bologne menacés de licenciement, des porteurs du service de livraison express SDA des magasins de la rue Corcolle se sont mis en grève, bloquant les marchandises pendant deux heures. À sept heures, des briseurs de grève ont tenté de forcer le blocage, menés par un responsable de SDA et un contre-maître, deux fascistes notoires, et ils ont attaqué les grévistes avec des matraques télescopiques, des bouteilles et des casques.

Les policiers présents sur place depuis le début du blocage ont laissé faire. L’attaque, clairement préméditée, a surpris le piquet de grève, qui a résisté, l’attaque causant ainsi de graves blessures à quatre caristes transportés d’urgence à l’hôpital. Les assaillants se sont ensuite enfuis à l’aide de deux véhicules garés dans les environs. La lutte des porteurs de la SDA et l’ensemble du secteur de la logistique italienne ne cessera pas et ne se laissera pas intimider par ces attaques.

La solidarité est une arme !

http://lahorde.samizdat.net/2015/05/20/ ... 4-blesses/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede bipbip » 28 Juin 2015, 14:38

En Sardaigne, mouvement de solidarité exemplaire pour les migrants

Alors que le nord de l’Italie dit n’avoir plus de place pour les migrants, les plus pauvres de Sardaigne donnent tant et plus pour ces nouveaux damnés de la mer, qui rêvent pourtant de contrées plus prospères

... http://www.liberation.fr/monde/2015/06/ ... ts_1338387
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede Pïérô » 02 Juil 2015, 16:18

Italie. Le projet de «Bonne école» passe au Sénat. La protestation continue…

Le projet néolibéral piloté par le Premier ministre italien, Matteo Renzi, de restructuration de l’école publique italienne, nommé «Bonne école» (voir sur ce site l’article publié en date du 20 juin 2015), a été approuvé par le Sénat de la République, le jeudi 25 juin 2015. Lors de la discussion au Sénat du projet de loi, du 23 au 25 juin, des actions et des sit-in appelés par toutes les organisations syndicales du secteur (Flc-Cgil, Cisl e Uil Scuola, Snals-Confsal e Gilda-Unams et Cobas) se sont déroulés dans de nombreuses villes d’Italie. A Rome, devant le siège du Sénat de la République (Palazzo Madama), des enseignant·e·s précaires se sont enchaînés pour protester contre un projet de loi qui «détruit l’école publique». La discussion à la Chambre est prévue le mardi 7 juillet. D’ici là, la mobilisation ne va pas s’arrêter. Les trois confédérations syndicales (Cgil, Cisl et Uil) ainsi que les syndicats de base de l’école et les associations étudiantes ont appelé à poursuivre la mobilisation dans le but d’obliger le gouvernement à reculer et à retirer le projet de loi. Nous reviendrons plus en détail sur l’analyse du projet de loi dans les prochaines semaines. Nous publions ci-dessous la traduction d’un article de Chiara Carratù publié sur le site de Sinistra Anticaptalista (Rédaction A l’Encontre)

... http://alencontre.org/europe/italie/ita ... tinue.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Italie

Messagede Pïérô » 26 Juil 2015, 18:50

Italie : Deux Italiens reconnus coupables de l’attentat fasciste de Brescia

41 ans après l’attentat de Brescia le 28 mai 1974, qui avait fait 8 morts et plus d’une centaine de blessés, deux militants néofascistes ont été condamnés le 22 juillet 2015 pour avoir commis cette acte, qui s’inscrivait à l’époque dans ce qu’on a appelé la stratégie de la tension en Italie.

... http://lahorde.samizdat.net/2015/07/24/ ... ees-plomb/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Italie

Messagede bipbip » 05 Sep 2015, 23:43

Italie : Militants solidaires en résidence surveillée

Paolo, Erika, Toshi, Marco et Luigi avaient été arrêtés à Turin le 20 mai pour avoir tenté de libérer les migrants sans papiers au cours de l’une des nombreuses descentes de police dans les rues de Aurora. Trois d’entre eux avaient été placés en résidence surveillée (Marco, Luigi et Erika ) et deux autres emprisonnés. Après près de trois mois de détention, Paolo et Toshi ont été libérés de prison et placés en résidence surveillée. Ils ne sont pas autorisés à rencontrer quelqu’un en dehors de leurs colocataires (comme Marco, Luigi et Erika jusqu’à la semaine dernière), mais seront autorisés à écrire et à passer des appels téléphoniques. La semaine passée, en audience d’appel, la mesure résidence surveillée a été confirmée pour Marco et Luigi, mais levée pour Erika qui devra toutefois se présenter au poste de police trois fois par semaine.

http://www.secoursrouge.org/Italie-Mili ... urveillees
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede bipbip » 06 Sep 2015, 23:11

L’Expo universelle de Milan, une violence symbolique contre le peuple

L’Expo universelle de Milan, qui se tient jusqu’à fin octobre, se propose de répondre à l’urgence de « Nourrir la planète » et se donne comme mot d’ordre « l’innovation ». Imposture. « Jamais une exposition universelle n’aura été aussi fidèle à son caractère éphémère, au présentisme d’une société dont la violence symbolique se perpétue à travers les miettes qu’elle jette en pâture au ’bon peuple’. »

... http://www.reporterre.net/L-Expo-univer ... -le-peuple
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede bipbip » 12 Nov 2015, 13:01

Italie : Affrontements entre policiers et antifascistes à Bologne

En vue des municipales de l’année prochaine, la droite italienne a décidé de s’unir contre le gouvernement de centre gauche. Un meeting de la Ligue du Nord s’est tenu à Bologne en présence de Silvio Berlusconi. Les antifascistes s’étaient eux aussi mobilisés. Plusieurs centaines de jeunes sont venus dire au parti d’extrême droite qu’il n‘était pas le bienvenu. Des heurts se sont déroulés sur la place Maggiorre où les cordons policiers ont barré la route aux manifestants antifascistes. Des échauffourées ont éclaté. Un policier a été blessé et plusieurs manifestants arrêtés.

http://www.secoursrouge.org/Italie-Affr ... -a-Bologne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede bipbip » 12 Déc 2015, 13:29

Italie/Grèce : Menace d’extradition contre 5 manifestants de No Expo

Les autorités italiennes demandent l’extradition de 5 étudiants grecs qui avaient prit part à la manifestation contre l’exposition universelle à Milan le 1er mai dernier. L’arsenal judiciaire employé, un mandat d’arrêt européen est habituellement employé pour des affaires de trafic de drogue et de blanchiment d’argent. Ils avaient été arrêtés au lendemain de la manifestation et s’étaient fait prélever ADN et empreintes. L’Italie prétend pouvoir confondre les 5 avec des images prisent sur les caméras de surveillance, les accusant ainsi d’avoir prit part aux émeutes qui avaient suivi la manifestation. S’ils venaient à être extradés, ils seraient probablement emprisonnés au moins 2 ou 3 ans en attendant que le procès soit terminé. C’est le cas des 5 Italiens arrêtés dans la même affaire qui sont à l’heure actuelle emprisonnés à l’exception de l’un d’eux qui est toujours recherché par la police.

Les 10 risquent au moins 5 ans de prison ferme.

http://www.secoursrouge.org/Italie-Grec ... de-No-Expo
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Italie

Messagede bipbip » 20 Jan 2016, 14:27

Italie : Jusqu’à 4 ans de prison pour cinq étudiants qui avaient manifesté contre la réforme Gelmini

Le 15 janvier 2016, le tribunal de Milan a prononcé sa sentence contre cinq personnes. Quatre ans pour deux d’entre eux, et des peines de 3 ans, 1 an et demi et 1 an pour les trois autres. Ils étaient accusé de "Résistance aggravée" et "résistance en bande" pour les manifestations de masses qui avaient opposé les étudiants à la police contre la réforme "Gelmini".

Le 8 octobre 2010, lors d’une assemblée à l’intérieur de l’Université d’Etat de Milan occupée par les étudiants, la police est rentrée dans le bâtiment pour menacer les occupants d’expulsion. Les étudiants avaient réussi a repousser la police, c’est pour cette action que les 5 accusés ont été condamnés.

http://www.secoursrouge.org/Italie-Jusq ... ste-contre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 3 invités