Israel/Palestine

Israel/Palestine

Messagede chaperon rouge » 08 Jan 2009, 17:25

occupation du consulat général d'Israël à Montréal

Des manifestant-e-s occupent le Consulat général d'Israël à Montréal depuis ce matin. Ceux-ci demandent qu'Israël cesse l'opération militaire en cours et lève son siège de la bande de Gaza afin de rendre possible l'acheminement de l'aide humanitaire.

« Le gouvernement conservateur doit renvoyer tous les diplomates israéliens du Canada, comme l'ont fait d'autres pays [...] Tant et aussi longtemps qu'Ottawa ne mettra pas fin à son soutien pour Israël, nous continuerons à perturber les structures de la coopération israélo-canadienne. » (source : ABC )

Le gouvernement Canadien refuse toujours de condamner l'assaut militaire qui a fait 700 morts et plus de 3000 blessés depuis le 27 décembre.

Communiqué(en anglais pour le moment) sur le forum ABC: http://www.anarchistblackcat.org/viewto ... =47&t=2563

Hier, le consulat israélien de Toronto a été occupé par des femmes juives.
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2008, 23:13

Re: occupation du consulat général d'Israël à Montréal

Messagede kuhing » 08 Jan 2009, 17:59

chaperon rouge a écrit:Des manifestant-e-s occupent le Consulat général d'Israël à Montréal depuis ce matin. Ceux-ci demandent qu'Israël cesse l'opération militaire en cours et lève son siège de la bande de Gaza afin de rendre possible l'acheminement de l'aide humanitaire.

« Le gouvernement conservateur doit renvoyer tous les diplomates israéliens du Canada, comme l'ont fait d'autres pays [...] Tant et aussi longtemps qu'Ottawa ne mettra pas fin à son soutien pour Israël, nous continuerons à perturber les structures de la coopération israélo-canadienne. » (source : ABC )

Le gouvernement Canadien refuse toujours de condamner l'assaut militaire qui a fait 700 morts et plus de 3000 blessés depuis le 27 décembre.

Communiqué(en anglais pour le moment) sur le forum ABC: http://www.anarchistblackcat.org/viewto ... =47&t=2563

Hier, le consulat israélien de Toronto a été occupé par des femmes juives.


merci pour l'info .
le fait que "le consulat israélien de Toronto ait été occupé par des femmes juives" (je suppose qu'elles l'ont revendiqué) est un signal important pour montrer que ce que fait le gouvernement de Peres n'est pas assimilable ni aux juifs-ves ni même à la population d'israël.
kuhing
 

Re: occupation du consulat général d'Israël à Montréal

Messagede chaperon rouge » 08 Jan 2009, 19:15

Je viens de voir aux nouvelles de midi, que l'occupation se serait terminée. Les manifestant-e-s(j'ai entre autres vu Tadamon! de présent) n'étaient pas dans les locaux de l'embassade mais étaient tout de même dans les couloirs du 6ième étage de l'édifice(devant les locaux je crois) avec mégaphone, pencartes et tout. Selon TVA, les manifestant-e-s ont quitté lors de l'intervention policière. Il n'a toutefois pas été mention des événements similaires à Toronto (peut-être que le communiqué ne s'est pas encore rendu), et la nouvelle n'est malheureusement pas relayé par tous les médias alors que les problèmes de déneigement font bêtement la une à tous les jours :x
Modifié en dernier par chaperon rouge le 08 Jan 2009, 19:35, modifié 1 fois.
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2008, 23:13

Re: occupation du consulat général d'Israël à Montréal

Messagede chaperon rouge » 08 Jan 2009, 19:29

La version française du communiqué est maintenant disponible : http://www.anarchistblackcat.org/viewto ... =47&t=2563

Le bâtiment abritant le Consulat israélien de Boston a aussi été occupé voir http://www.boston.com/news/local/breaki ... de_in.html plusieurs arrestations ont eu lieu alors que ce soir est prévu là-bas une manifestation de membres de la communauté juive en support d'Israël.

Image

Samedi 2 manifestations, à Québec et à Montréal, sont prévues en solidarité avec la population de Gaza. http://www.cmaq.net/node/31829

Infos sur l'occupation de Toronto : http://anarchistblackcat.org/viewtopic.php?f=61&t=2553
GUERRE À LA GUERRE, À BAS TOUTES LES ARMÉES
chaperon rouge
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2008, 23:13

Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 26 Juil 2009, 15:06

Avis de démolition pour le centre d'information palestinien à Silwan, moins de 48 h après son ouverture Hagit Ofran (Trad. : Gérard pour La Paix Maintenant)

Dimanche 19 juillet, des habitants palestiniens de la zone de Wadi Silwan ont ouvert un centre d¹information officieux. Ce centre consiste en un bureau en bois de 35 m2, sans toit si fenêtre, entièrement érigé sur un terrain appartenant à une personne palestinienne privée, avec le consentement de son propriétaire. L'objectif du centre est de fournir aux visiteurs de Silwan une information concernant l'archéologie du site, l¹histoire de Jérusalem et de la colonie israélienne dans le village depuis les années 90. Cette information n¹est pas fournie par les premiers créateurs ni par les guides touristiques du site la « Cité de David ».

Le matin du 21 juillet, après que le centre palestinien eut été ouvert depuis moins de 48 heures, une patrouille de police et de garde-frontières israéliens a pénétré dans le centre, accompagnée d¹un inspecteur des bâtiments de la municipalité de Jérusalem. On remit alors immédiatement aux Palestiniens qui se trouvaient sur les lieux un avis de démolition, au motif que le bâtiment était illégal.

A environ 50 m de ce nouveau centre d¹information se trouve le « Centre les visiteurs de la Cité de David. » Ce site a été érigé par l'organisation « Elad », affiliée à des colons extrémistes, apparemment sans aucune autorisation officielle. Il comprend des bâtiments, dont certains en dur : une boutique, une caisse, un bureau, des toilettes, etc. Elad a bien déposé une demande d'autorisation pour ces bâtiments en novembre 2007, mais la municipalité l'a refusée.

Cette réaction hâtive des autorités israéliennes à l'ouverture d¹un centre d'information palestinien improvisé montre clairement, non seulement l'usage
discriminatoire de la loi envers les Palestiniens de Jérusalem Est, mais aussi une tentative de faire taire la voix des habitants sur place.

Cette partie de Silwan est considérée comme le site de la Jérusalem antique. Aujourd¹hui, un parc national israélien, la « cité de David » (Ir David)
opère au coeur de ce quartier. Bien qu¹officiellement sous l'autorité des Parcs nationaux israéliens, il est en réalité géré par Elad, une organisation de colons. Elad est ce même organisme qui a établi, puis étendu, la colonie israélienne à Silwan depuis le début des années 90 (cf. par exemple, http://www.lapaixmaintenant.org/article1259

Manif vendredi prochain

Les colonies sont TON problème ! Pas celui d'Obama, ni du monde.

Vendredi prochain, la campagne de Shalom Arshav pour le gel des colonies continue. Nous ferons entendre notre voix en appelant au gel de la colonisation pour faire avancer la politique de deux Etats.

Venez faire entendre la voix lucide de la société israélienne. Prenons notre destin entre nos mains.

Détails à venir par mail. S'adresser à Liran (liranpeacenow@gmail.com)
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 02 Aoû 2009, 10:39

TEL AVIV (AFP) - Deux morts dans un attentat contre un centre homosexuel à Tel Aviv 02/08/2009 10:55

Deux personnes ont été tuées et 11 blessées samedi soir par des tirs d'un inconnu devant un centre de la communauté homosexuelle à Tel Aviv, selon un nouveau bilan des services d'urgence, qui avaient auparavant fait état de 3 tués.

Un jeune homme et une jeune femme ont été tués sur le coup. Trois autres personnes ont été grièvement blessées. Le décès de l'une d'entre elles a été annoncé par erreur dans la nuit par les services hospitaliers.

Un inconnu au visage masqué et vêtu de noir a ouvert le feu à l'arme automatique sur un attroupement de jeunes de la communauté de gays et lesbiennes à l'entrée du centre, situé à l'angle des rues Ahad Haam et Nachmani, au coeur de Tel Aviv, avant de prendre la fuite, selon des témoins.

Dans la nuit, des milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de Tel Aviv pour dénoncer cette attaque. Un député d'opposition de gauche, Nitzan Horowitz du parti Meretz, a proclamé que "notre communauté (homosexuelle) ne se laissera pas effrayée, elle affrontera la tête haute et avec fierté tous ceux qui la menacent, à la guerre nous répliquerons par la guerre".

La police de son côté a imposé un black out total sur les détails de l'enquête.



"Nous n'en sommes qu'au premier stade de l'enquête, nous poursuivons les recherches et nous ne sommes pas certains du motif de cette attaque, le centre n'ayant pas reçu récemment de menaces", a déclaré le chef de la police de Tel Aviv, le commandant Shahar Ayalon.

Il a cependant décidé la fermeture samedi soir d'un des bars homosexuels voisins en guise de précaution et demandé à tous ces établissements de se montrer particulièrement vigilants.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Yitzhak Aharonovitch, a estimé pour sa part que l'attentat avait des motifs homophobes et a promis que la police ferait tout pour arrêter le coupable, rapporte la radio militaire.

Des représentants de la communauté homosexuelle se sont déclarés convaincus qu'il s'agissait bien d'une attaque homophobe, rappelant que dans le passé des croix gammées avaient été peintes à l'entrée du centre pour stigmatiser les homosexuels.

"Pas étonnant qu'un crime pareil puisse être commis, compte tenu de l'incitation à la haine contre la communauté homosexuelle", a déclaré aux journalistes le président de la communauté des gays et lesbiennes à Tel Aviv, Maï Pelem, faisant référence aux dénonciations virulentes de l'homosexualité par les milieux religieux.

"Dans nos pires cauchemars nous n'aurions imaginé que la haine contre notre communauté qui ne fait de mal à personne aille si loin", a renchéri le président de l'association nationale des gays et des lesbiennes en Israël, Mike Hamel.

Si l'enquête confirme la motivation homophobe, il s'agirait de l'agression la plus grave jamais commise en Israël contre des gays et des lesbiennes.

En 2005, un Juif orthodoxe avait poignardé trois participants de la Gay Pride. Il avait par la suite été condamné à 12 ans de prison.

Contrairement à Jérusalem, Tel Aviv à la réputation d'être une cité très libérale du point de vue des moeurs.

Malgré l'hostilité que l'homosexualité, surtout masculine, suscite dans les cercles religieux en Israël - qui la considèrent comme une "abomination" -, elle n'est plus passible de sanctions pénales depuis 1988 et certains droits des couples gays ou lesbiens sont depuis lors reconnus par les tribunaux.02/08/2009 10:55


TEL AVIV (AFP) - Deux morts dans un attentat contre un centre homosexuel à Tel Aviv


Deux personnes ont été tuées et 11 blessées samedi soir par des tirs d'un inconnu devant un centre de la communauté homosexuelle à Tel Aviv, selon un nouveau bilan des services d'urgence, qui avaient auparavant fait état de 3 tués.

Un jeune homme et une jeune femme ont été tués sur le coup. Trois autres personnes ont été grièvement blessées. Le décès de l'une d'entre elles a été annoncé par erreur dans la nuit par les services hospitaliers.

Un inconnu au visage masqué et vêtu de noir a ouvert le feu à l'arme automatique sur un attroupement de jeunes de la communauté de gays et lesbiennes à l'entrée du centre, situé à l'angle des rues Ahad Haam et Nachmani, au coeur de Tel Aviv, avant de prendre la fuite, selon des témoins.

Dans la nuit, des milliers de personnes se sont rassemblées dans le centre de Tel Aviv pour dénoncer cette attaque. Un député d'opposition de gauche, Nitzan Horowitz du parti Meretz, a proclamé que "notre communauté (homosexuelle) ne se laissera pas effrayée, elle affrontera la tête haute et avec fierté tous ceux qui la menacent, à la guerre nous répliquerons par la guerre".

La police de son côté a imposé un black out total sur les détails de l'enquête.



"Nous n'en sommes qu'au premier stade de l'enquête, nous poursuivons les recherches et nous ne sommes pas certains du motif de cette attaque, le centre n'ayant pas reçu récemment de menaces", a déclaré le chef de la police de Tel Aviv, le commandant Shahar Ayalon.

Il a cependant décidé la fermeture samedi soir d'un des bars homosexuels voisins en guise de précaution et demandé à tous ces établissements de se montrer particulièrement vigilants.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Yitzhak Aharonovitch, a estimé pour sa part que l'attentat avait des motifs homophobes et a promis que la police ferait tout pour arrêter le coupable, rapporte la radio militaire.

Des représentants de la communauté homosexuelle se sont déclarés convaincus qu'il s'agissait bien d'une attaque homophobe, rappelant que dans le passé des croix gammées avaient été peintes à l'entrée du centre pour stigmatiser les homosexuels.

"Pas étonnant qu'un crime pareil puisse être commis, compte tenu de l'incitation à la haine contre la communauté homosexuelle", a déclaré aux journalistes le président de la communauté des gays et lesbiennes à Tel Aviv, Maï Pelem, faisant référence aux dénonciations virulentes de l'homosexualité par les milieux religieux.

"Dans nos pires cauchemars nous n'aurions imaginé que la haine contre notre communauté qui ne fait de mal à personne aille si loin", a renchéri le président de l'association nationale des gays et des lesbiennes en Israël, Mike Hamel.

Si l'enquête confirme la motivation homophobe, il s'agirait de l'agression la plus grave jamais commise en Israël contre des gays et des lesbiennes.

En 2005, un Juif orthodoxe avait poignardé trois participants de la Gay Pride. Il avait par la suite été condamné à 12 ans de prison.

Contrairement à Jérusalem, Tel Aviv à la réputation d'être une cité très libérale du point de vue des moeurs.

Malgré l'hostilité que l'homosexualité, surtout masculine, suscite dans les cercles religieux en Israël - qui la considèrent comme une "abomination" -, elle n'est plus passible de sanctions pénales depuis 1988 et certains droits des couples gays ou lesbiens sont depuis lors reconnus par les tribunaux.
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 12 Aoû 2009, 14:34

Shalom Arshav : Stoppez la construction illégale au nord de Jérusalem (Yediot Aharonot, 12 août 2009)

[Selon Shalom Arshav (La Paix Maintenant), les colons de Kokhav Yaakov sont en train de construire sur des terres privées palestiniennes sans autorisation. Shalom Arshav menace de saisir la Haute cour]

Traduction : Gérard pour La Paix Maintenant

Selon le mouvement de gauche La Paix Maintenant, des travaux de construction sont en train d'être effectués pour étendre la colonie de Kokhav Yaakov,
située au nord-est de Jérusalem.

Un quartier composé d'une quinzaine de caravanes aurait été érigé dans le cadre de ces travaux. Selon Shalom Arshav, un certain nombre de ces caravanes sont déjà reliées aux réseaux d'électricité et des eaux usées. Une aire de jeux pour enfants est déjà construite.

L'organisation de gauche affirme dans un communiqué que, "selon les informations dont nous disposons, qui émanent de l'Administration civile - nous faisons allusion à des photos aériennes - l'expansion de la colonie s'effectue sans plan préalablement approuvé sur des terres privées palestiniennes appartenant à des habitants du village d'Akab."

Les travaux de construction s'effectueraient à un rythme très élevé.

Après avoir eu accès à l'information, Shalom Arshav a fait appel à l'Administration civile en exigeant que soient ordonnes l'arrêt de la construction et l'évacuation de bâtiments illégaux.

Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Arshav, nous a déclaré :
"Pendant que les "jeunes des collines" (1) construisent de minuscules
avant-postes hors-la-vue, les dirigeants des colons poursuivent leurs
activités illégales sur une grande échelle, afin de s'étendre. "

Yariv Oppenheimer a appelé le ministre de la défense Ehoud Barak à mettre tout en oeuvre pour stopper la construction. Il a également menacé de saisir la Haute cour de justice : "Barak doit arrêter de regarder ailleurs et d'ignorer les activités criminelles des leaders des colons, et arrêter la construction avant que nous soyons forcés d'en appeler à la Haute cour", a-t-il déclaré.

De son côté, l'Administration civile a déclaré, après avoir étudié l'affaire, que l'érection du quartier de caravanes était de l'ordre d'une construction illégale. Selon plusieurs fonctionnaires, il y a plusieurs jours, l'Administration civile a publié des décrets contre cette construction. Selon les mêmes fonctionnaires, ces décrets seraient en voie d'application.

Avi Roeh, qui dirige le conseil régional de Binyamin,auquel appartient Kokhav Yaakov, déclare de son côté que "les caravanes ont été placées avec la permission du village", mais a refusé de fournir d'autres détails.

Plusieurs membres importants de la coalition gouvernementale ont poussé le
gouvernement à poursuivre la construction dans les colonies malgré les
critiques américaines. Selon eux, le message doit être clair : la
construction doit continuer.

A un certain moment, nous devons construire, même si cela ne convainc pas les Américains, au moins dans les blocs de colonies", a déclaré le ministre de l'intérieur Eli Yishaï (Shas). Benny Kasriel, maire de Ma'aleh Adoumim, qui est censée être reliée à Jérusalem, s'est exprimé contre les exigences américaines concernant un gel de la construction : "Nous avons des problèmes humains qu'il faut résoudre par la construction. Nos enfants ont grandi, ils
se marient et fondent des familles. Ils veulent continuer à vivre là où ils sont nés. A cause des pressions américaines, nous ne pouvons pas résoudre ces problèmes humains."


(1) cf. http://www.lapaixmaintenant.org/article244
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 15 Aoû 2009, 21:35

Gaza : le Hamas décapite un groupuscule islamiste qui défiait son autorité, au moins 24 morts (AFP) - 15/08/09 22:06

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a écrasé à Rafah (sud) un groupuscule radical islamiste qui défiait son autorité dans la bande de Gaza, lors d'une opération sanglante qui a fait 24 morts, selon un dernier bilan des services d'urgence palestiniens.

Parmi les morts figure le chef de ce groupe salafiste appelé Jund Ansar Allah ("Les soldats des partisans de Dieu"), Abdelatif Moussa.

Idéologiquement proche d'Al-Qaïda, Jund Ansar Allah a déclaré une guerre religieuse dans le territoire afin d'imposer la charia, la loi islamique.

"Les heurts qui ont opposé dans la nuit de vendredi à samedi le Hamas et un groupe d'extrémistes dans le sud de la bande de Gaza ont fait 24 morts et au moins 130 blessés", a indiqué à l'AFP un porte-parole des services d'urgence palestiniens.

En outre, quatre des blessés sont considérés comme "cliniquement morts" et les autres sont "grièvement atteints".

Cinq policiers du Hamas ainsi que Mohammed el-Chamali, un chef local des Brigades al-Qassam --la branche armée du Hamas-- figurent également parmi les décédés et dix policiers ont été blessés, a précisé la même source.

La police du Hamas a par ailleurs fait état de l'arrestation de "80 hors-la-loi", en référence aux salafistes.

Un porte-parole du Hamas, Taher al-Nounou, a lui accusé les services de sécurité de l'Autorité palestinienne de collusion avec le groupe Jund Ansar Allah "afin de répandre l'instabilité et l'insécurité dans la bande de Gaza".

L'Autorité palestinienne, que dirige le président Mahmoud Abbas, a rejeté la responsabilité des violences sur le Hamas, estimant dans un communiqué qu'elles étaient la "conséquence naturelle du putsch qui a divisé la patrie et l'absence d'un Etat de droit" à Gaza.

Le Hamas a pris le pouvoir à Gaza en juin 2007 par un coup de force aux dépens de l'Autorité palestinienne.

Vendredi, entouré de combattants armés, le chef du Jund Ansar Allah n'avait pas hésité à proclamer son allégeance à un "Emirat islamique", qui devait commencer à être implanté dans le secteur de Rafah.

La police du Hamas avait donné l'assaut à l'arme lourde contre la mosquée de Rafah où s'étaient retranchés des membres du groupuscule.

Le mouvement, qui compterait quelques dizaines d'activistes et plusieurs centaines de sympathisants, opère essentiellement dans le sud du territoire.

Ses membres ont menacé les propriétaires de cafés internet d'incendier leurs établissements, et veulent imposer davantage de pudeur et de rigueur vestimentaire dans les rues et sur les plages de Gaza.

Jund Ansar Allah accuse régulièrement le Hamas de ne pas appliquer la charia, ce dernier rétorquant avoir pour priorité la lutte contre Israël.

Selon une source médicale, le chef spirituel de Jund Ansar Allah, Abdelatif Moussa, et son adjoint, Abou Abdallah Assoury, ont trouvé la mort quand la police a fait sauter une maison où ils se trouvaient à Rafah.

Des témoins ont confirmé avoir entendu des explosions, sans pouvoir préciser si Abdelatif Moussa s'était lui-même donné la mort en actionnant une charge. Le ministère de l'Intérieur du Hamas a affirmé pour sa part qu'il avait été tué lors d'échanges de tirs avec la police.

Les combats se sont poursuivis jusqu'à l'aube samedi, a indiqué un porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, ajoutant que "des combats acharnés" avaient "même eu lieu dans des tunnels creusés sous la frontière avec l'Egypte". Rafah est à cheval sur la frontière égyptienne.

Le calme est revenu samedi matin, selon le porte-parole, qui a annoncé la réouverture du terminal routier de Rafah entre la bande de Gaza et l'Egypte pour permettre à quelque 2.450 fidèles musulmans du territoire d'effectuer le pèlerinage de La Mecque.
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 19 Aoû 2009, 20:53

La paix Maintenant a écrit:Qu¹en est-il du gel de la colonisation ?


D¹après les informations du 18 août 2009 publiées dans les médias israéliens, Netanyahou et Barak ont accepté de geler la construction dans les colonies jusqu¹à début 2010.

Résultats de l'enquête de Shalom Arshav :

1/ Dans les colonies de Cisjordanie et à Jérusalem Est, il y a plus de 1 000 logements en construction en ce moment.
Cela signifie que, sur le terrain, il n¹y pas de gel réel de la colonisation. Un gel réel, ce serait la fin de toutes les constructions, y compris de celles qui ne sont pas terminées. Quiconque visite les colonies peut voir des sites de construction, importants ou pas, où la construction se poursuit à un rythme rapide.

2/ Depuis les 9 derniers mois, le gouvernement n¹a publié aucun nouvel appel d'offres pour des constructions dans les colonies (un petit nombre d¹appels
d¹offres pour terminer des routes ou autres infrastructures, mais pas concernant des logements). Cela dit, la construction financée par le gouvernement ne représente qu¹environ 40% de la totalité des constructions dans les territoires occupés. La plupart sont des initiatives privées (groupes de colons, ONG, etc.)

Ainsi, même si on constate un gel complet des appels d'offres du gouvernement, au moins 60% de la construction se poursuit comme auparavant.
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 23 Aoû 2009, 16:13

http://www.haaretz.com/hasen/spages/1109426.html
Plans pour la plus grosse colonie à Jérusalem Est soumis à approbation
Traduction : Gérard pour La Paix Maintenant

Un plan concernant la construction d¹une nouvelle colonie, Ma'aleh David, située au milieu d¹un quartier arabe de Jérusalem Est, a été soumis pour approbation par la commission municipale de Jérusalem. Ce plan prévoit la construction de 104 logements sur le terrain où était située l'ancien QG de la police de Judée-Samarie (Cisjordanie), dans le quartier de Ras al-Amoud.

Cette nouvelle colonie est conçue pour être reliée à un quartier déjà existant, Ma'aleh Zeitim. Ensemble, ils devraient être habités par plus de 200 familles, formant ainsi la plus grosse colonie dans Jérusalem Est. C'est le groupe d¹extrême droite Elad qui en fait la promotion.

Le terrain sur lequel est planifié ce nouveau quartier de logements était, jusqu¹il y a 18 mois, l'ensemble qui abritait le QG de la police, déplacé
depuis dans de nouveaux bâtiments de la Zone E-1. Une fois cette zone évacuée par la police, elle a été replacée sous le contrôle de la Commission de la communauté de Boukhara, propriétaire du terrain et des bâtiments depuis 1048.

D'après le plan, les anciens bâtiments de la police seraient rasés et remplacés par des bâtiments de 4 à 8 étages, comprenant 104 logements.

Ce plan comprend des logements luxueux, dont une piscine, un mini country-club, une bibliothèque communautaire et un parking. Une synagogue et un mikveh sont également prévus. Un pont piétonnier relierait la nouvelle colonie aux colonies existantes, situées de l'autre côté de la route.
Ma'aleh Zeitim abrite actuellement 51 familles et elle est dans une 2ème phase de développement, où 66 logements devraient être terminés. Une fois que ces deux quartiers seraient terminés et reliés, une colonie juive de plus de 1 000 personnes se situerait alors au coeur de Ras al-Amoud, un quartier qui abrite 14 000 Palestiniens.

Officiellement, les plans ont été soumis pour approbation par la communauté boukharite, mais des sources de la municipalité de Jérusalem croient savoir que des organisations de colons sont derrière le projet.

Selon les mêmes sources, les plans, s'ils demeurent en l'état, seront probablement modifiés et le nombre de logement sera moindre. Mais à long terme, il sera difficile d'empêcher le projet de se développer, étant donné qu¹il n'y pas débat sur la propriété de la terre ni sur l'affectation de la zone en projets résidentiels.

Yudith Oppenheimer, directrice de Ir Amim, une ONG qui surveille la colonisation à Jérusalem Est, a déclaré à Haaretz : « Une solution de deux
Etats exige la possibilité pour les Palestiniens de bâtir à Jérusalem Est.
L'objectif de ce plan est d'établir des faits accomplis sur le terrain, d'une ampleur telle qu'il rendrait cette solution impossible. L¹avancement
de ce plan soufflera sur les flammes à Jérusalem et est susceptible de conduire à une « hébronisation » de la ville.
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 24 Aoû 2009, 22:13

Ha'aretz, 26 août 2009

http://www.haaretz.com/hasen/spages/1109736.html

Le Hamas compte renvoyer chez elles les élèves de Gaza qui ne portent pas un vêtement musulman Avi Issacharoff

Trad. : Gérard pour La Paix Maintenant

A partir du début de cette année solaire, il sera exigé des filles scolarisées dans la bande de Gaza de se présenter la tête couverte et portant des robes allant jusqu'aux chevilles, a décrété le Hamas dans la bande de Gaza.

Selon les nouveaux règlements, toute élève fille qui ne se présentera pas en classe dans un vêtement approprié sera renvoyée chez elle.

Le ministère a également décrété que les enseignants mâles ne pourront pas enseigner dans les écoles pour filles, et que les femmes ne pourront pas le faire dans les écoles pour garçons.

Al-Quds al-Arabi, un quotidien basé à Londres, a rapporté récemment que le gouvernement du Hamas à Gaza avait approuvé une série de lois relatives à la bonne conduite, destinées à préserver la religion musulmane et la morale.

Ces règles de conduite s'ajoutent à un nombre croissant d'informations provenant d¹habitants de Gaza qui affirment que les patrouilles de la pudeur forcent les femmes à se couvrir la tête, en particulier sur les plages de Gaza, et inspectent les voitures isolées pour s¹assurer que des couples non mariés ne s'y trouvent pas seuls ensemble.

Après la prise du pouvoir de Gaza en juin 2007, de hauts responsables du Hamas avaient déclaré que leur organisation n'avait aucune intention de transformer la Shari¹a en dispositions officielles d'Etat.
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Pour mieux comprendre : Vidéo de Pierre Stanbul UJFP

Messagede Pïérô » 02 Sep 2009, 19:58

sur la question d'Israël, les tenants et les aboutissants. C'est clair, concis (moins de 10 minutes), et celà apporte des éléments importants pour la compréhension. (UJFP, Union Juive Francaise pour la Paix).


Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Palestine: action solidaire de la CNT

Messagede barcelone 36 » 05 Oct 2009, 10:41

jeudi 1er octobre 2009, par S.I.

Dans le cadre de son travail de solidarité avec les palestiniens, le groupe de travail Palestine du Secrétariat international lance une souscription pour l’achat de savons à l’huile d’olive.

Ces savons sont produits par une coopérative de femmes de la région de Bethléem, Aseela, dont plusieurs sont originaires du camp de réfugiés de Dheisheh avec lequel nous avons développer de nombreux liens (des camarades du secteur de l’éducation s’y sont notamment rendus en avril dernier). Cette coopérative essaye de développer des possibilités pour les femmes d’avoir une activité et un revenu dans un contexte toujours plus difficile du fait de l’occupation israélienne.

Ce savon de 100 grammes fait entièrement à l’huile d’olive est doux et convient parfaitement aux peaux fragiles. Le prix est de 2,5 euros et il sera disponible à partir de novembre.

Une journée de distribution et des permanences le mercredi soir pour récupérer les commandes seront organisés sur Paris.

Pour les envois en dehors de la région parisienne, nous vous remercions de commander par multiple de 5 pour faciliter la manutention. Les frais d’envoi sont de 3,5 euros pour 5 savons, 6 euros pour 10 à 15, 7 euros pour 20 à 50.

Les chèques, à l’ordre d’ « Entre ici et là-bas » sont à envoyer au 21 ter, rue voltaire 75011 Paris, accompagnés de vos nom, prénom, adresse (pour envoi) et email pour pouvoir vous informer des dates de distribution.

GT Palestine du SI de la CNT
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: Israel/Palestine

Messagede Nico37 » 06 Déc 2009, 13:38

Abdel Halim Ahmad Dari: «Mercredi, j’ai vu les bulldozers israéliens détruire ma maison»

RENCONTRE | Le logement d’Abdel Halim Ahmad Dari vient d’être démoli. Il était pourtant bâti sur sa propriété. Une histoire banale à Jérusalem-Est, mais un scénario digne de Kafka.

Image
© andrés allemand | Il leur a suffi d’une heure pour tout détruire. Regardez ces ruines!

ANDRÉS ALLEMAND | 24.11.2009 | 00:00

«Lorsque j’ai vu les bulldozers à l’entrée du quartier, j’ai tout de suite su. C’en était fini de notre maison.» Debout devant les gravats, Abdel Halim Ahmad Dari parle d’une voix lasse, résignée. Comme abattu. Il y a de quoi.

«C’était mercredi dernier à 8 h, juste au moment où je partais travailler. Ça leur a pris trois heures pour descendre la ruelle, parce que les voisins tentaient de bloquer le passage avec leurs voitures. Mais une fois arrivés devant chez nous, il leur a suffi d’une heure pour tout détruire. Regardez ces ruines! J’y avais mis toutes mes économies. A 44 ans, j’ai dû retourner vivre chez mes parents. Avec ma femme et mes quatre enfants.»

Constructions illégales

Bienvenue à Al’Isawiya, quartier palestinien de Jérusalem-Est. A voir les ruelles défoncées, on croirait que les autorités israéliennes ont oublié jusqu’à l’existence de ce voisinage.

Mais l’intervention musclée de mercredi a prouvé le contraire.

«D’accord, je n’avais pas de permis de construire, reconnaît le Palestinien. Mais ici, depuis 1967, presque personne n’en obtient. Ou alors à prix d’or. Pourtant, regardez autour de vous le nombre étonnant de maisons neuves! Il n’y a pas le choix: tout le monde est dans l’illégalité. Moi, ce terrain, je l’avais acheté tout à fait légalement en 2005. Puis l’année d’après, à la fin des travaux, nous avons emménagé malgré l’ordre de démolition prononcé par la justice israélienne. C’est qu’on vivait tous coincés chez mes parents…depuis notre mariage en 1989!»

Dans son malheur, cette famille a eu de la chance. Des amis l’ont avertie que la démolition était imminente. Il y a deux mois, Abdel Halim Ahmad Dari et les siens ont décidé de redéménager toutes leurs affaires chez ses parents. Du coup, la maison était vide au moment de la démolition. «J’en connais qui ont tout perdu. Ils n’avaient rien vu venir. C’est totalement aléatoire. La plupart des gens vivent des années de répit, avec toujours la crainte que du jour au lendemain il ne leur reste plus rien.»

Cette menace permanente, ce serait le lot quotidien d’environ un tiers des familles palestiniennes vivant à Jérusalem-Est.

C’est du moins la proportion qu’assène Jeff Halper. Natif du Minnesota, cet anthropologue juif aux allures de Père Noël défroqué anime depuis douze ans le Comité israélien contre la démolition de maisons (ICAHD). Un groupe ultraminoritaire, à gauche de la gauche, qui pratique les barrages humains face aux bulldozers, qui enchaîne ses activistes dans les propriétés menacées, organise des sit-in sur les toits et reconstruit des maisons. Le tout, avec le plus de médiatisation possible.

«Zone verte» non constructible

«Ce qui se joue ici n’a strictement rien à voir avec la planification urbaine, martèle-t-il. Il s’agit au contraire d’une politique délibérée menée depuis 1967 par tous les gouvernements israéliens pour garantir que la population juive reste largement majoritaire à Jérusalem. D’abord, les nouveaux contours de la Municipalité tracés en 1967 ont englobé de vastes territoires détachés de la Cisjordanie. Tout en évitant bien sûr les plus fortes concentrations de population palestinienne. Puis on a décrété que tout Jérusalem-Est était classé en «zone verte» non constructible. Pour empêcher le développement des quartiers arabes. Depuis, 24 000 logements ont été détruits.»

Par contraste, pendant la même période, 90 000 logements ont été créés pour des juifs dans des zones de Jérusalem-Est opportunément déclassées, poursuit l’activiste. Et ce n’est pas fini: la semaine dernière, le gouvernement israélien a annoncé qu’il en construirait 900 de plus à Gilo. «Le résultat, c’est que les juifs représentent encore deux tiers de la population (contre 72% en 1967). Et que les Palestiniens sont de plus en plus confinés dans des quartiers enclavés.» Dans l’espoir qu’ils finissent par s’en aller?

A Al’Isawiya, avant de s’éclipser, Abdel Halim Ahmad Dari jette un dernier regard sur son terrain. Puis lance, songeur: «Dans quelques années, quand j’aurai à nouveau réuni un peu d’argent, je reconstruirai une maison.»





Les évacués de Sheikh Jarrah

Sheikh Jarrah. Autre quartier de Jérusalem-Est. Maged Hannoun et son épouse posent devant la maison où ils vivaient encore début août avec leurs quatre enfants.

«J’y suis né en 1956», sourit-il. Puis il se rembrunit. Car à présent, une guirlande de drapeaux israéliens décore le toit. Des colons ont pris possession des lieux. La justice israélienne a estimé que la propriété appartenait jadis à des juifs et devait donc leur revenir.

Originaires d’Haïfa, les parents de Maged avaient fui les combats en 1948. Ils ont ensuite trouvé asile à Naplouse, en Cisjordanie. Mais en 1956, ils ont décidé d’abandonner les avantages offerts par leurs cartes de réfugiés pour commencer une nouvelle vie à Sheikh Jarrah, où l’ONU avait fait construire sur des terrains mis à disposition par les autorités jordaniennes (qui administraient le territoire jusqu’en 1967). Vingt-huit maisons furent ainsi offertes à d’anciens réfugiés.

«Le 2 août, plus de 500 policiers ont défoncé notre porte d’entrée et nous ont expulsés», raconte Maged Hannoun. «C’est ce qui attend tous ceux qui ont reçu une maison en 1956.»

Qu’en pensent les colons? «Ils sont absents. Mais ils ne vous parleront pas», lance un ouvrier juif. «Ces Arabes sont des menteurs. Des agitateurs. Il n’y aura jamais de paix ici!»
(aa)
Nico37
 
Messages: 8477
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: Israel/Palestine

Messagede leo » 25 Jan 2010, 19:24

Le gouvernement égyptien construit, lui aussi, un mur pour enfermer les Palestiniens

Des Libanais contre le mur de Moubarak

Hier [dimanche 24 janvier], des militants de la gauche libanaise, des communistes et des anarchistes se sont réunis pour manifester devant l'ambassade d'Egypte à Beyrouth.

Les forces de sécurité libanaises ont dispersé les manifestants réunis devant l'ambassade d'Egypte venus pour protester contre la construction en cours d’un mur d'acier par l'Égypte à la frontière avec la bande de Gaza.
Des témoins ont déclaré que les forces de sécurité ont utilisé des matraques contre les manifestants, qui étaient environ 200, après avoir tenté de pénétrer à travers la barrière de sécurité placée autour de l'ambassade et ont jeté des pierres dans leur direction.
Des témoins ont déclaré que trois personnes ont été blessées, tandis que des ambulances se sont précipitées sur les lieux.

http://www.ainfos.ca/ainfos17049.html

info et vidéo ici :
http://www.streetpress.com/sujet/200-vi ... -beyrouth-
leo
 
Messages: 250
Enregistré le: 17 Avr 2009, 17:29

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités