Chine - Shishou

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 26 Avr 2014, 00:25

Chine. La plus grande grève, pour «fêter» le 1er mai

Depuis 12 jours, des travailleuses et travailleurs chinois du grand groupe Yue Yen sont en grève, dans deux de ses principales usines en Chine. Le 25 avril 2014, ils étaient au nombre de 40’000 à suivre ce mouvement, selon divers comptes rendus crédibles

... http://alencontre.org/asie/chine/chine- ... r-mai.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 29 Avr 2014, 11:25

Retour forcé au travail

Chine : « Comment ne pas travailler, quand un homme armé d’un bâton et d’un casque se tient à côté de vous ? »

La grève des 40.000 employés de l’usine de chaussures chinoise Yue Yuen a pris fin vendredi, contre l’avis des employés. Un retour forcé au travail, sous la pression de la police présente dans tous les bâtiments, sous couvert d’un accord a minima imposé aux salariés.

C’était l’une des grèves les plus importantes de ces dernières années en Chine, et elle touche à sa fin : les 40.000 ouvriers de l’usine géante de chaussures de Yue Yuen, située dans le sud de la Chine, ont repris le travail.

Les salariés étaient en grève depuis le 14 avril pour protester contre leur employeur, auquel ils reprochaient des arriérés de salaires impayés et, plus globalement, leurs conditions salariales et des carences dans leur couverture sociale. L’employeur taïwanais Yue Yuen, qui affirme être le premier sous-traitant de chaussures de sport avec 300 millions de paires produites par an, fournit notamment Nike, Adidas, New Balance, Converse, Asics ou encore Puma.

Après plusieurs jours de manifestations chaotiques devant les locaux et l’arrestation de certains ouvriers, le ministère du Travail a annoncé vendredi qu’il avait donné l’ordre à Yue Yuen de verser les arriérés de cotisations dûes aux employés. Depuis, 80% des travailleurs auraient repris le chemin de l’usine, mettant fin à la grève.

Retour forcé au travail

En réalité, les ouvriers ne croient pas que leur employeur régularisera ses versement, et ils ne sont pas retourné travailler de leur plein gré. Selon le China Labour Bulletin, site web d’une ONG militant pour les droits des travailleurs, les ouvriers ont largement été poussés à accepter les quelques concessions faites par l’usine. Le site raconte que la police et des brigades de milices sont présentes devant et dans les locaux pour empêcher toute manifestation.

« Comment ne pas travailler, quand un homme armé d’un bâton et d’un casque se tient à côté de vous ? » interroge Xie, contremaître dans l’usine.

Plusieurs travailleurs doutent que l’usine se plie au remboursement des arriérés et refusent de les croire sur parole. « Nous n’avons même pas le droit de consulter nos comptes pour savoir si l’argent y a été versé! » raconte un employé incrédule. D’autres récits rapportés par le China Labour Bulletin évoquent des policiers démantelant les pointeuses qui permettent de tenir les comptes de présence. « Ils font cela pour nous forcer à être notés absents lundi et pouvoir nous renvoyer sans compensation« , estime une travailleuse de l’usine.

Et la version du pcf qui crie victoire pour les ouvriers chinois
http://www.humanite.fr/chine-victoire-p ... ort-522799

http://dndf.org/?p=13499&utm_source=rss ... te-de-vous
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 29 Mai 2014, 00:29

Bas salaires et inégalités sociales provoquent une vague de grèves en Chine

Kevin Lin est doctorant à l’Université de Technologie de Sydney et spécialiste du mouvement ouvrier en Chine. Le journal socialiste et écologiste australien «  Green Left Weekly  » lui a posé quelques questions par l’entremise de Peter Boyle. Nous en traduisons l’essentiel.

Il semble y avoir une recrudescence de l’activité du mouvement ouvrier en Chine. Que pouvez-vous nous dire sur les récentes grèves et leurs causes  ?

Kevin Lin – Suivre les grèves en Chine est difficile, à cause de la censure, mais il semble bien qu’il y ait une recrudescence des grèves ces derniers mois sur la base des rapports collectés par les groupes d’activistes ouvriers.

La grève la plus récente, une des plus importantes en Chine depuis de nombreuses années, se déroule dans un complexe de l’usine Yue Yuen, un groupe taïwanais, dans la ville de Dongguan. La ville est un grand centre de production de la province méridionale du Guangdong.

Depuis le 14 avril, plus de 40 000 travailleurs sont en grève contre le paiement incomplet par l’entreprise des assurances sociales des travailleurs. Les grévistes ont remarquablement bien tenu devant les intimidations de la police. Leur attitude a entraîné une grève de solidarité dans une autre usine appartenant au même groupe.

La grève a obtenu une forte couverture médiatique internationale en raison de son ampleur, de sa durée et de son impact sur des marques mondiales comme Nike et Adidas, dont l’entreprise est un fournisseur.

La majorité des rapports récents indiquent que les travailleurs ont repris le travail après l’acceptation, par la direction de l’entreprise, de nombreuses revendications des ouvriers et ouvrières. Le succès de cette grève va certainement inspirer les futures actions des travailleurs ailleurs dans le pays.

Durant ces deux derniers mois seulement, il y a eu un certain nombre d’autres grèves. Le 20 avril, des milliers de chauffeurs de bus à Shenzhen ont organisé une manifestation de rue sur la question des salaires et des horaires de travail. Le 21 avril, environ 1000 travailleurs d’une firme de Beijing, produisant des moteurs électriques et appartenant à l’Etat, se sont mis en grève pour protester contre les licenciements et les indemnités compensatoires insuffisantes proposées après l’annonce de la délocalisation de l’usine.

Le 21 avril, environ 100 travail­leurs du service de la voirie à Foshan, dans le Guangdong, se sont rassemblés devant les bâtiments du gouvernement pour protester contre la forte intensité du travail et exiger des salaires plus élevés. Et à partir du 8 avril, environ 1000 enseignants d’un comté dans la province du Henan ont protesté contre leurs bas salaires. Ils ont été rejoints par environ 1000 autres enseignants d’un comté voisin lors d’une manifestation de masse quelques jours plus tard.

En mars, environ 1000 chauffeurs de taxi à Yixing, dans le Jiangsu, ont organisé une grève pour protester contre l’augmentation des frais que leur facturait l’entreprise. En mars, les travailleurs d’un magasin Walmart à Chengde, dans le Sichuan, tinrent un piquet de grève pendant deux semaines devant leur magasin, après l’annonce de la décision de sa fermeture.

C’est là juste une sélection des grèves et des manifestations qui se déroulent dans toute la Chine. […]

Les récentes données montrent un écart croissant entre la part du travail et celle des profits dans le revenu national. Est-ce une partie de l’explication  ?

Oui, le succès économique de la Chine est construit en grande partie sur une main-d’œuvre à bas coûts. Les salaires ont été maintenus à un bas niveau pour attirer les investissements. […] La part du revenu national des salaires a baissé depuis le début des réformes économiques dans les années 1980.

Une étude récente montre que, en pourcentage du PIB chinois, la part des salaires a diminué de 51,4 % en 1995 à 42,4 % en 2007, avec une remontée en 2012 seulement à 45,6 %. Cette baisse est liée à une forte augmentation des revenus et de l’inégalité des richesses.

Le coefficient de Gini [de mesure des inégalités sociales, réd.] de la Chine a atteint un sommet de 0,491 en 2008 ? ; il est en légère baisse à 0,477 en 2011 et 0,474 en 2012, faisant de la Chine l’une des sociétés les plus inégalitaires du monde.

Une récente enquête révèle que, en 1995 et en 2002, les 10 % les plus riches de la Chine contrôlaient respectivement 30 % et 41 % de la richesse, mais qu’en 2011 ces 10 % contrôlaient 86 % de la richesse et 56 % des revenus.

Les bas salaires du plus grand nombre de travailleurs et l’extrême inégalité des revenus sont parmi les principales causes des conflits sociaux en Chine. […]

Y at-il eu un changement dans l’attitude des autorités chinoises devant ces actions ouvrières  ?

Oui, le gouvernement a de plus en plus tenté d’éviter la confrontation avec les travailleurs en grève. Bien sûr, la réponse concrète des autorités locales varie d’un cas à un autre et des actions brutales de la police lors d’affrontements se produisent encore.

Mais le gouvernement s’est rendu compte que la répression systématique des actions collectives pourrait facilement conduire à une escalade. Les manifestations sont si fréquentes qu’il est tout simplement irréaliste de les empêcher toutes.

Il est beaucoup moins coûteux politiquement pour le gouvernement d’obtenir des concessions de la direction au nom des travailleurs et de négocier la fin de la grève. Le gouvernement en est venu à reconnaître la légitimité des revendications économiques des travailleurs, mais s’oppose aux demandes des travailleurs de démocratiser les syndicats. Les dirigeants des protestations sont parfois la cible dune répression sélective. Les travailleurs qui tentent d’agir collectivement font donc encore face à de nombreux défis. […]

LIN Kevin, BOYLE Peter

* Paru dans "solidaritéS n248 (15/05/2014). http://www.solidarites.ch/
* Traduction, titre et coupures de la rédaction de « solidaritéS ». La version anglaise intégrale est disponible sur ESSF (article 31982).

Mis en ligne le 23 mai 2014
http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article31983
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 01 Oct 2014, 00:42

Hongkong : pourquoi les « parapluies » se rebellent
Depuis le week-end des 27 et 28 septembre, la « révolte des parapluies » a vu descendre dans les rues de Hongkong des dizaines de milliers de manifestants. Dimanche, les forces de l’ordre ont usé de gaz lacrymogènes pour disperser étudiants et militants, qui réclament davantage de démocratie et la modification du mode de scrutin censé désigner le chef de l’exécutif local. Des débordements auxquels l’ancienne colonie britannique, sous tutelle chinoise depuis 1997, n’était pas habituée.
... http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article33135


Hong Kong. Une politisation démocratique accélérée de masse…
Comme nous l’écrivions sur ce site le 23 septembre 2014, la mobilisation étudiante prenait son élan à Hong Kong. Des tentes rouges, vertes bleues ou jaunes, se répandaient sur le parc Tamar, où les étudiants écoutaient des conférences, puisqu’ils boycottaient les cours. Parmi les conférenciers se trouvait un militant pour les droits démocratiques de longue date, Au Loong-yu. Initialement, ils étaient quelques centaines qui exigeaient la possibilité d’une élection effectivement démocratique, non préparée dans les sphères supérieures de Hong Kong et Pékin, pour choisir le «chef de l’exécutif» de la Région administrative spéciale chinoise de Hong Kong. Le gouvernement avait décidé, fin août, qu’un comité de 1200 personnes, lié au Parti communiste chinois, sélectionnerait quelques candidats pour ce poste. Dès le 23 septembre, il apparaissait qu’un tournant s’enclenchait dans la vie de cette île où se concentrent quelque 7 millions d’habitants.
... http://alencontre.org/laune/hong-kong-u ... masse.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Chine - Shishou

Messagede marsel » 04 Oct 2014, 01:53

"La bulle immobilière chinoise risque d'éclater bientôt"

Crise du système bancaire, bulle immobilière, ralentissement de l'activité... L'économie chinoise est-elle aussi solide qu'affichée, et peut-elle évoluer vers un modèle davantage fondé sur la consommation intérieure que sur les exportations ? Mylène Gaulard, économiste, qui vient de publier "Karl Marx à Pékin" (éd. Demopolis), répond.

Propos recueillis par Jean-Yves Paillé | 18/09/2014

Lire l'entretien : http://www.latribune.fr/actualites/econ ... entot.html
marsel
 
Messages: 27
Enregistré le: 27 Sep 2014, 00:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 05 Oct 2014, 13:51

Hongkong : manifestations monstres au lendemain des violences

Des dizaines de milliers de manifestants prodémocratie se sont massés samedi soir dans le centre de Hongkong pour dénoncer les violences commises à leur encontre alors que les autorités locales démentaient s’être servies de la mafia chinoise pour obtenir leur dispersion.

... http://www.liberation.fr/monde/2014/10/ ... es_1114859

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 18 Oct 2014, 11:03

Chine : des émeutes à Sansui font deux morts et des centaines de blessés

Des chiffres impressionnants. Des émeutes dans la ville chinoise de Sansui (province de Guizhou) ont fait deux morts et plusieurs centaines de blessés lundi, rapporte le journal «China Times», publié à Taïwan.

Environ 10 000 personnes ont cessé le travail et sont descendues dans la rue pour protester contre l’administration locale.

La colère des habitants de Sansui contre leurs dirigeants est double. D’une part, les autorités locales ont exproprié à un très faible coût de nombreux habitants pour construire un bâtiment administratif. Mais finalement, ce bâtiment ne sera pas construit à Sansui puisqu’une autre ville a été retenue fin septembre.

Les forces de l’ordre ont utilisé des véhicules blindés, des chiens, des canons à eaux et des hélicoptères contre les manifestants, selon des informations diffusées sur le site chinois de microblogging Sina weibo. Les hôpitaux locaux n’ont pas pu faire face à l’afflux de blessés.


http://dndf.org/?p=13790
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 03 Déc 2014, 03:23

Et pendant ce temps-là à Hong Kong...

1er décembre 2014 - Regain de tension à Hong Kong
« Après plus de deux mois de manifestations, la police a repoussé les militants prodémocratie qui ont tenté dans la nuit d'encercler le siège du pouvoir.
La police a repoussé les manifestants avec des bâtons et du gaz au poivre. Quarante personnes ont été interpellées. »
. Voir le diaporama AFP sur Libé : http://www.liberation.fr/monde/2014/12/ ... _id=697140.
. Le diaporama de L'Obs : http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries ... -kong.html.
. L'une des pages Facebook de solidarité avec les Parapluies de Hong Kong : https://www.facebook.com/pages/Les-para ... 1556823681.

http://utoplib.blogspot.fr/2014/12/et-p ... -kong.html


Hong Kong: le mouvement prodémocratie bat en retraite
A Hong Kong, ce 2 décembre, les animateurs du mouvement Occupy Central ont annoncé qu'ils allaient se rendre à la police et ont appelé à la dispersion des manifestants, marquant une scission entre les différents groupes de manifestants prodémocratie. Les derniers heurts de dimanche à lundi avaient causé l’hospitalisation de 58 blessés, dont 11 policiers. Et beaucoup d’autres « petits blessés » selon les participants.
... http://www.rfi.fr/asie-pacifique/201412 ... eung-wong/

Hongkong : les mouvements prodémocratie divergent sur leur mode d'action
A Hongkong, les mouvements prodémocratie, qui réclament l'instauration d'un véritable suffrage universel, se divisent. Plusieurs leaders de la fronde ont demandé aux manifestants d'évacuer les lieux occupés depuis deux mois. Une décision qui ne fait pas l'unanimité. D'autres activistes ont eux appelé à se regrouper au cœur de Hongkong et ont annoncé qu'ils entamaient une grève de la faim.
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/vi ... _3216.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 12 Déc 2014, 03:49

Hong Kong : vers la fin du mouvement d’occupation

Trois groupes ou mouvements ont incarné et porté le mouvement d’occupation à Hong Kong – un mouvement par ailleurs largement spontané. Le premier, le plus modéré, « Occupy Central », formé de trois personnalités, s’est officiellement rendu. Le second, la Fédération des étudiants (HKFS), devrait décider cette semaine l’arrêt de l’occupation. Le troisième, Scholarism (lycéens) a cherché à maintenir la pression par une grève de la faim, mais le soutien populaire faiblit.

Après plus de deux mois d’occupation, il devenait très difficile de maintenir la dynamique du mouvement. La Fédération des étudiants avait tenté de durcir le blocage du quartier d’affaires Admiralty en interdisant à nouveau l’accès aux immeubles gouvernementaux, mais l’intervention violente de la police l’a mis en échec ; les heurts faisant plusieurs dizaines de blessés. Les jeunes, armés de leurs parapluies, étaient partis à l’assaut des forces de l’ordre pour récupérer le terrain perdu dans le quartier populaire de Mongkok à la suite d’une intervention policière, un autre échec.

Trois membres de Scholarism ont entamé une grève de la faim : deux jeunes filles et Joshua Wong, figure emblématique du mouvement qui avait réussi à faire céder le gouvernement en 2012 lorsque celui-ci avait eu l’intention d’imposer un cours d’éducation patriotique dans les écoles, y compris maternelles. Dans une lettre adressée au chef de l’exécutif, ils appellent à nouveau le gouvernement au dialogue politique. « Le gouvernement non démocratique de Hongkong a été une malédiction pour les libertés et même pour le niveau de vie des plus pauvres. Le recours éhonté à la force pour nous réprimer est comme jouer avec le feu, en faisant fi du futur de Hongkong » [1]. Mais le pouvoir juge (à raison) que le temps joue pour l’instant en sa faveur.

L’ampleur et la durée de l’occupation de plusieurs quartiers de Hong Kong, commencée le 22 septembre, ont dépassé toutes les prévisions. Il constitue déjà le plus important mouvement de désobéissance civique que l’ancienne colonie britannique a connu depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Vu l’enjeu – le droit d’élire ses représentants et de s’organiser librement – il perdurera et rebondira, mais sous quelles formes ?

Et qu’en sera-t-il de la répression ? Les trois personnalités ayant lancé le mouvement « Occupy Admiralty » se sont rendues à la police. Une longue liste de chefs d’accusation leur a été présentée, mais ils ont été libérés de suite, sans avoir à payer de caution. Selon la presse, plus de 200 participants au mouvement ont été « identifiés » « en vue de poursuites judiciaires ultérieures ». Le pouvoir n’abat encore ses cartes ; le ministre de la Justice, Rimsky Yuen, a ainsi déclaré qu’il était trop tôt pour savoir de quels délits les participants au « mouvement des parapluies » allaient devoir répondre. Mais la répression risque de frapper, durement.

Pierre Rousset

Notes
[1] Cité par Florence de Changy, Le Monde du 3 décembre 2014.

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article33776
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 19 Déc 2014, 10:46

la « tribu rat »

PEKIN : Comme le rapporte NPR http://www.npr.org/2014/12/07/368760646 ... ound?sc=tw , avoir un appartement plus petit coûte une fortune (et 21 millions de personnes qui se battent pour l’espace), on a vu émerger une nouvelle option «abordable» de logement … en dessous des rues animées de la ville

Face aux prix de l’immobilier exorbitants, vivre clandestinement est souvent la seule option pour cette légion de travailleurs migrants à bas salaires, qui représente un tiers des quelque 20 millions d’habitants de Pékin.

Serveurs, hôtesses de karaoké, coiffeurs, cuisiniers, gardes de sécurité, travailleurs domestiques et aides de cuisine, ces habitants du sous-sol sont l’épine dorsale de l’industrie des services de Beijing. Mais ils ont été méchamment surnommé la «tribu rat » pour avoir fait une maison dans les sous-sols et les 6000 abris de raid aérien de Pékin – environ un tiers de l’espace souterrain de la ville.

http://dndf.org/?p=13910
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 21 Fév 2015, 11:35

Chine : la marche des ouvriers vers un syndicalisme autonome

En Chine, ces dernières années, les grèves n’ont cessé d’augmenter en nombre et en radicalité[1]. Alors qu’ils s’étaient longtemps contentés de demander à leurs employeurs l’application du salaire minimum, les travailleurs réclament désormais un partage plus juste des profits au sein de l’entreprise ainsi que la garantie de droits sociaux. Ils remettent clairement en cause l’arbitraire patronal et syndical et demandent parfois une refonte des syndicats.

... http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=4573
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Chine - Shishou

Messagede Lila » 11 Mar 2015, 19:38

Au moins une dizaines de jeunes féministes ont été arrêtées le weekend dernier. Il semblerait qu'au moins 5 d'entre elles soient encore détenues.
Leur crime: avoir prévu de lancer une campagne contre le harcèlement sexuel au moment du 8 mars.
Des infos là:
http://www.nytimes.com/2015/03/09/world ... share&_r=0
Des féministes de l'Université du Michigan ont lancé une pétition pour exiger leur libération. Vous pouvez la signer là (et n'hésitez pas à faire circuler):
https://docs.google.com/a/umich.edu/for ... rm?c=0&w=1
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Chine - Shishou

Messagede Pïérô » 14 Mar 2015, 16:10

Chine : grève massive d'ouvriers qui travaillent pour Nike et Timberland

Ils travaillent pour Nike, Timberland, Clarks ou Reebok. 5000 ouvriers de l'usine Stella Shoe, dans le sud de la Chine, sont en grève pour réclamer le paiement d'une allocation logement promise par le gouvernement.

En Chine, la lutte des classes est bien vivante. Les ouvriers de l'usine Stella Shoe Co, située à Dongguan dans le sud du pays, sont en grève depuis dimanche pour exiger le paiement d'une allocation logement que leur employeur leur doit, mais qu'il rechigne à verser. La grève, massive, rassemble 5000 ouvriers de deux sites différents, et elle retient l'attention des médias anglo-saxons, puisque Stella fabrique des chaussures pour des marques occidentales bien connues comme Nike, Timberland, Clarks, Reebok ou Rockport.

... http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ ... X9f7z0z.99


Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Chine - Shishou

Messagede Lila » 28 Mar 2015, 20:57

Cinq féministes chinoises emprisonnées pour avoir lutté contre le harcèlement sexuel

Parce qu’elles voulaient faire un happening et sensibiliser au harcèlement sexuel dans les transports en commun, cinq féministes Chinoises ont été interpellées jeudi dernier. Depuis, on ignore où elles se trouvent.

Toutes membres de l’organisation féministe Women’s Rights Action Group, leur crime est d’avoir voulu poser des autocollants dans les transports publics de Chine pour réclamer la fin du harcèlement sexuel. Leurs messages : « Halte au harcèlement sexuel, laissez-nous vivre en sécurité » ou encore « policiers, faites votre travail : arrêtez les harceleurs ! »

Des messages visiblement trop irrévérencieux pour le pouvoir chinois. Les militantes ont ainsi été arrêtées puis placées en détention pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public. » Elles risquent 5 ans d’emprisonnement.

suite : https://sanscompromisfeministeprogressi ... nt-sexuel/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Chine - Shishou

Messagede bipbip » 05 Avr 2015, 02:26

Luttes sociales en Chine: vers un renouveau du mouvement ouvrier

L’augmentation du nombre de grèves au cours de ces dernières années en Chine est un phénomène majeur qui est trop peu connu dans les pays capitalistes avancés. Après un article sur la refonte d’un mouvement syndical autonome, Terrains de luttes publie ici la première partie d’un article du chercheur britannique Tim Pringle, dans lequel il retrace l’évolution générale des relations professionnelles en Chine depuis la disparition du « bol de riz en fer [1] » du secteur public à la fin des années 1990, et la résistance qui s’en est suivie, jusqu’à l’émergence d’un mouvement des travailleurs-euses annoncé par les vagues de grèves au printemps 2010. Pringle montre le rôle central qu’ont joué les mobilisations ouvrières et les organisations non-gouvernementales dans les luttes pour contraindre le capital et promouvoir les intérêts des travailleurs. Le rapport de forces en Chine est-il en train de basculer ?

1/2 : http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=4640
2/2 : http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=4654
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité