Espagne

Re: Espagne

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 18:58

Procès historique en Espagne, le premier des "bébés volés" sous Franco

Ce trafic aurait touché des milliers de familles sous la dictature de Franco. Les enfants étaient déclarés mort-nés puis confiés à des familles d'adoption à l'insu de leurs parents.

Un médecin octogénaire va être le premier en Espagne à s'asseoir sur le banc des accusés mardi à Madrid pour une affaire de "bébés volés", un trafic qui aurait touché des milliers de familles sous la dictature de Franco. Les enfants étaient déclarés mort-nés puis confiés à des familles d'adoption à l'insu de leurs parents.

Eduardo Vela, 85 ans, obstétricien à la clinique San Ramon de Madrid, a "offert" une enfant à Inés Pérez en juin 1969 et l'a inscrite comme sa fille biologique sur l'acte de naissance, selon l'ordonnance de renvoi devant un tribunal consultée par l'AFP.

C'est cette fille, Inés Madrigal, aujourd'hui âgée de 49 ans, qui est parvenue à le traîner en justice, après des années de procédure. Elle a raconté à l'AFP avoir appris à 18 ans, lors d'une conversation avec sa mère, qu'elle était adoptée.

... https://www.nouvelobs.com/monde/2018062 ... ranco.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 22:22

Espagne. Inés Madrigal, porte-voix des bébés volés

Des dizaines de milliers d’enfants ont été soustraits à leurs parents à leur naissance, durant la dictature franquiste. Un premier procès s’est ouvert hier à Madrid.

Inés Madrigal retrouvera-t-elle un jour ses origines ? Connaîtra-t-elle l’identité de sa famille biologique ? Cette employée des chemins de fer, née en juin 1969 dans la clinique San Ramon de Madrid, l’ignore encore. « Cela dépend d’un test ADN avec une famille, a-t-elle témoigné lundi sur la chaîne de télévision La Sexta. Si ce sont eux, cela voudrait dire que j’étais la septième fille, et qu’il y a bien eu un vol. » Cela dépend aussi d’un homme : l’ex-­obstétricien Eduardo Vela. C’est lui qui pourrait avoir participé à l’accouchement de la mère biologique d’Inés Madrigal, en juin 1969, avant de confier celle-ci à sa mère adoptive. Lui sait. Mais ne dit mot. En 2011, interrogé sur ses pratiques par la BBC, il brandissait un crucifix : « J’ai toujours agi en son nom. Toujours pour le bien de l’enfant et pour protéger les mères. » Son procès s’est ouvert à Madrid hier. Interrogé par le juge sur le cas d’Inés Madrigal, le docteur, qui a maintenant 85 ans, s’est contenté hier de répondre : « Je ne sais pas. Je ne me souviens plus. »
2 000 victimes ont porté plainte

Eduardo Vela est à la barre des accusés du premier procès des bébés volés sous la dictature franquiste. Dans les années 1940, leurs parents étaient républicains. Il fallait, selon les termes utilisés par le général franquiste et médecin formé en Allemagne nazie Nicolas Vallejo Najera, « extirper le gène marxiste », pour éliminer « les facteurs environnementaux qui conduisent à une dégénérescence ». Une ordonnance du 30 mars 1940 rend même cet enlèvement d’enfant légal. Ensuite, le régime national-clérical s’est emparé de bébés issus de relations hors mariage, de familles nombreuses ou tout simplement sans le sou. Depuis que l’affaire a été révélée, en 1982, 2 000 enfants volés ou leurs parents biologiques ont déposé plainte. Pour l’heure sans succès, les faits étant trop souvent prescrits.

... https://www.humanite.fr/espagne-ines-ma ... les-657438
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité