Espagne

Re: Espagne

Messagede Pïérô » 01 Juin 2017, 13:56

Marchas de la Dignidad en Madrid 27-05-2017



http://cgt.org.es/noticias-cgt/noticias ... 0%9D-junto
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Espagne

Messagede Pïérô » 08 Juin 2017, 14:50

VIDEO. A Barcelone, des familles chassées du centre-ville par les touristes

Malgré les promesses de la nouvelle mairie, le tourisme de masse poursuit ses ravages à Barcelone. La lutte des habitants continue contre les propriétaires, qui les expulsent pour louer à des touristes. Un extrait du magazine "Avenue de l'Europe".

Ada Colau, la nouvelle maire de Barcelone issue du mouvement des Indignés, a promis de lutter contre le tourisme de masse qui asphyxie la ville et chasse ses habitants en périphérie. Malgré des mesures chocs (construction de nouveaux hôtels interdite dans le centre-ville, chasse aux locations au noir sur AirBnB...), dans le quartier central de Lancaster, "la lucha sigue" ("la lutte continue"). Une quarantaine de familles menacées d'expulsion se sont invitées au conseil municipal pour réclamer des logements sociaux. Un extrait du magazine "Avenue de l'Europe".

... http://www.francetvinfo.fr/monde/espagn ... 25487.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Espagne

Messagede Lila » 25 Juin 2017, 21:17

A Barcelone, le ras-le-bol des femmes de chambre

Alors que Barcelone bat des records de fréquentation touristique, son secteur hôtelier s’appuie sur une main-d’œuvre de plus en plus précaire et… révoltée.

Barcelone est à la mode. Escapades d’un week-end, vacances ou séminaires d’entreprises, elle a vu ses réservations hôtelières doubler en douze ans. L’année dernière, les hôtels de la ville ont ainsi accueilli 7,5 millions de clients pour un total de 20 millions de nuitées. Mais tandis que le secteur connaît une croissance exceptionnelle, tous les employés ne sont pas logés à la même enseigne. Les femmes de chambre ont ainsi vu leurs conditions de travail se dégrader à mesure que le nombre de touristes augmentait.

Réunies au sein du collectif Las Kellys (contraction de las que limpian, celles qui nettoient), ces travailleuses de l’ombre ont décidé de faire entendre leur voix. Elles ont organisé leur première manifestation barcelonaise en mars dernier, alors que la ville se vantait d’un taux d’occupation hôtelière de presque 100% à l’occasion du congrès mondial de la téléphonie mobile. «Ces jours-là, les chambres de l’hôtel dont je m’occupe sont à 500 euros la nuit, explique Silvia, la petite cinquantaine. Elles sont à 120 euros en période creuse, pendant que moi je touche 2 à 3 euros par chambre et je me détruis la santé.»

Payées à la tache

Baisse des salaires, rythme effréné, maladies professionnelles, les femmes de chambre ne sont souvent pas protégées par la convention collective de leur secteur. Quelques-unes parce qu’elles sont embauchées sous la dénomination d’aide de chambre ou d’autre métier fantasque tel que «repasseuse». La plupart parce qu’elles sont employées par des sociétés de service externes. «L’externalisation permet aux hôtels de payer moins, elle empêche la formation d’une représentation syndicale au sein de l’établissement et complique les contrôles de l’inspection du travail», explique Isabel Cruz, responsable de la communication des Kellys.

Car pour être attractives, les entreprises d’externalisation promettent aux hôtels une baisse des coûts significative et une optimisation des ressources humaines. Elles facturent les établissements par chambre nettoyée et le système se répercute sur les femmes de ménage qui ont désormais un objectif de chambres, d’ailleurs difficile à respecter dans leurs huit heures journalières.

la suite : https://www.lecourrier.ch/150234/a_barc ... de_chambre
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2191
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Espagne

Messagede Lila » 02 Juil 2017, 16:21

Espagne : le difficile combat contre les violences faites aux femmes

En Espagne, la violence faite aux femmes reste un fléau. Près de 400 plaintes sont déposées quotidiennement et ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Une Espagnole sur cinq aurait été victime de violence physique ou sexuelle au cours de sa vie. Les conséquences sont parfois dramatiques : depuis le début de l'année, 28 femmes sont mortes sous les coups. Un problème d'État selon les associations, qui multiplient les initiatives privées pour tenter d'endiguer le phénomène.
Une émission préparée par Patrick Lovett et Laura Burloux

Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2191
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Espagne

Messagede bipbip » 16 Aoû 2017, 17:11

"Ce n’est pas de la tourismophobie, c’est de l’anticapitalisme" : en Espagne, des activistes torpillent le tourisme de masse

A quelques pas du célèbre stade du Camp Nou de Barcelone (Espagne), des touristes profitent de l'architecture de la ville derrière les vitres d'un bus, en cette fin juillet. Au croisement d'une rue, trois hommes encagoulés surgissent et bloquent le véhicule. "Nous nous préparions à voir quelqu'un monter avec un couteau ou une arme", raconte l'un des touristes britanniques installés dans le bus. En réalité, des activistes taguent simplement le pare-brise avec ces mots : "Le tourisme tue les quartiers." La scène, filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, ne dure que quelques secondes, mais son retentissement dépasse vite les frontières espagnoles.

... http://mobile.francetvinfo.fr/monde/esp ... ef=acc_dir
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 19 Aoû 2017, 18:52

La Confédération Générale du travail (CGT) de Catalogne face à la barbarie qui a frappé Barcelone


Aujourd’hui, cela s’est passé près de chez nous.

Cet après midi, sur les Ramblas de Barcelone, a eu lieu une attaque qui a eu pour conséquence tragique un nombre pour l’heure indéterminé de victimes.

Nous suivrons, avec attention et préoccupation, les différentes informations qui nous parviendrons, néanmoins, dès aujourd’hui, la Confédération Générale du travail (CGT) de Catalogne entend faire valoir les points suivants :

- Nous apportons tout notre soutien aux victimes. Une solidarité que nous étendons aussi dans un sens plus large à toutes les victimes civiles qui ont subi des attaques meurtrières, que celles-ci proviennent de groupes armées ou d’armées régulières, à travers le monde ;

- Nous affirmons, de manière claire et avec fermeté, que la xénophobie, le racisme et la haine de l’autre sont des expressions du fascisme. Nous travailleurs et travailleuses du monde avons en nos mains d’autres moyens de lutter et transformer cette société : la liberté, l’internationalisme, la solidarité et le soutien mutuel.

- Nous dénonçons la militarisation de l’espace public, comme c’est le cas depuis de nombreux mois à Barcelone avec des effectifs toujours plus nombreux de policiers armés de mitraillettes patrouillant dans les quartiers. Une militarisation qui, au final, n’évite en rien des faits comme ceux qui ont lieu aujourd’hui sur les Ramblas.

Nous poursuivrons notre lutte pour éviter que cette situation tragique ne soit exploitée par les différents gouvernements pour renforcer cette militarisation, la répression et endurcir le dispositif pénal, sous prétexte de la lutte anti-terroriste.

Nous nous opposerons au fascisme, d’où qu’il vienne !

Secretariado Permanente del Comité Confederal de la CGT de Catalunya
17 août 2017


https://www.solidaires.org/La-Confedera ... arie-qui-a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 20 Aoû 2017, 12:17

Barcelone : Les antifas rossent des fascistes qui voulaient exploiter les attentats, la police intervient

Quelques dizaines de manifestants fascistes (notamment phalangistes) se sont rassemblés à l’extérieur du marché public de La Boqueria juste à côté de Las Ramblas, le centre commercial piéton qui a été le théâtre de l’attaque terroriste islamiste de jeudi. Mais leurs appels à une Espagne chrétienne ont été noyés par un groupe beaucoup plus important d’antifascistes scandant "Nazis dehors" et "Barcelona antifascista". Les bagarres ont alors éclaté entre les deux groupes, et au moins deux fascistes ont été sévèrement battus. La police catalane est intervenue à la fois pour protéger les fascistes et pour les éloigner de la zone, mettant fin à leur démonstration.

https://secoursrouge.org/Barcelone-Les- ... loiter-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 16:04

Attentats en pays catalan : ne pas se laisser diviser

Suite aux attentats à Barcelone et à Cambrils qui ont fait au moins 14 morts et des dizaines de blessés, dont plusieurs enfants, les antifascistes barcelonais se sont mobilisés non seulement pour dénoncer avec force la lâcheté de cette attaque aveugle et le fanatisme religieux de Daesh, « ennemis de tous les peuples de la Méditerranée », mais aussi pour mettre en garde contre la peur et les réflexes xénophobes et islamophobes qu’elle engendre, et contre les attaques liberticides au nom de la sécurité.

Ils rappellent, et nous avec eux, que malheureusement rien ne pourra réparer les atrocités commises, que les victimes ne reviendront pas. Si c’est bien entendu d’abord la solidarité avec les victimes qui s’impose, et c’est le sens des mobilisations de ce week-end, nous pouvons et devons aussi nous opposer à la victoire, dans les esprits, de Daesh et des néofascistes. Car les uns et les autres veulent creuser un fossé infranchissable entre « eux » et « nous », chacun étant sommé de rejoindre « les siens » selon les critères identitaires façonnés par ces frères ennemis.

Créer et entretenir cette tension, c’est l’objectif de ceux qui commettent les attentats, mais c’est également celui de ceux qui les instrumentalisent pour rogner sur les libertés individuelles et pour faire prospérer leurs discours nationalistes et racistes.

Ne pas avoir peur, ne pas se laisser diviser, ne pas céder aux sirènes sécuritaires, être solidaires de toutes les victimes, en Europe et surtout dans le reste du monde, du fanatisme et du racisme : c’est le sens de l’engagement antifasciste.

http://lahorde.samizdat.net/2017/08/21/ ... r-diviser/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 23 Aoû 2017, 13:26

Attentat de Barcelone : Face à la haine, la solidarité !

Apoyo Mutuo, initiative politique pour la transformation sociale, entend apporter son total soutien aux victimes des faits qui se sont produits, le 17 août 2017, à Barcelone.

Les assassinats de civils innocents, au nom de la haine, où que ce soit dans le monde, seront toujours injustifiables.

Dans l’attente de la confirmation d’une origine djihadiste de l’attentat, nous souhaitons donner quelques éclaircissements, en lien avec notre combat contre les idéologies de haine et de terreur :

- La majeure partie des victimes du djihadisme, aujourd’hui dominé par Daech, est originaire de pays de confession musulmane. Ce sont les mêmes adeptes de cette religion qui sont, quotidiennement, attaqués et assassinés par cette fraction d’extrême droite fasciste et religieuse.

- Daech est une organisation d’extrême droite qui, en employant la terreur, entend imposer son diktat aux populations dans les territoires à majorité musulmane et développe la haine dans les zones où les musulman-e-s sont minoritaires. L’islamophobie en Occident est l’essence même de ce dont a besoin le djihadisme pour s’étendre et se développer. Nous ne pouvons permettre que la haine ne se répande dans nos contrées. Et si c’était le cas, cela ferait le jeu de Daech.

- Daech n’est pas née ex nihilo. C’est la conséquence de dizaines d’années interventionnisme militaire de l’Occident en Orient. Le courant idéologique de Daech a été promu par les États-Unis et ses alliés en Orient durant la Guerre froide pour faire face à la menace soviétique. Aujourd’hui, ce courant, à chemin entre le Wahhabisme et le Salafisme, est impulsé et financé par les alliés historiques de l’Occident, à savoir : l’Arabie Saoudite, le Qatar ou la Turquie. Des alliés généreux qui financent, à coup de pétro-dollars, ce courant idéologique.

- La peur et la terreur, que nous vivons aujourd’hui à Barcelone, sont les mêmes causes qui poussent à fuir des milliers de réfugié-e-s, qu’ils et elles proviennent du Maghreb, de Syrie ou de l’Afrique Sub-saharienne. Des réfugié-e-s qui au péril de leurs vie, sur des embarcations de misère, n’hésitent pas à traverser la Méditerranée. Accueillir ces victimes du terrorisme est le devoir de toute personne solidaire, attachée aux valeurs démocratiques.

- La manière la plus efficace de lutter contre l’extrême droite islamiste, du point de vue des mouvements sociaux, est de générer des solidarités inclusives, interculturelles. La création de « ghettos » ne génère que la mise à distance et l’incompréhension entre les cultures. La convivialité et l’appui mutuel qui existent au sein des associations de quartiers ou des syndicats est le meilleur moyen d’éviter que ces populations des « ghettos » ne soient offerts aux bras que leurs tendent l’obscurantisme.

- Il est plus urgent que jamais de développer un mouvement populaire internationaliste de soutien aux communautés du monde musulman en butte au Wahhabisme : en particulier les mouvements laïcs qui s’y expriment ; en particulier aussi le peuple kurde, qui par sa lutte armée fait reculer Daech et développe un système social multiculturel, égalitaire et fraternel.

Barcelone sera toujours la « rose de feu », la ville de la rébellion et de la résistance antifasciste.

Les fantômes du fascisme, dans leur version islamiste, repointent leur nez. A la mémoire des victimes d’hier et comme celles d’aujourd’hui, ils ne passeront pas !

¡No pasarán !


http://alsace.alternativelibertaire.org ... article881
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 27 Aoû 2017, 15:47

Barcelone digne et solidaire face aux attentats

« La seule rue au monde dont je voudrais qu’elle ne finisse jamais »

Federico Garcia Lorca, poète et dramaturge espagnol assassiné par les fascistes le 18 août 1936, à propos des Ramblas barcelonaises.

Quelques jours après l’assassinat d’Heather Heyer par un néo-nazi ayant foncé avec un véhicule sur un groupe de contremanifestantEs à Charlottesville (Etats-Unis) , Daesh frappait les villes catalanes de Barcelone et de Cambrils, les 17 et 18 août respectivement. Ces attentats tuèrent 16 personnes et laissèrent près de 130 blessé-es. Dans les deux cas, l’obscurantisme frappait de manière aveugle et au nom d’idéologies haineuses, basées sur la croyance en l’inégalité des êtres humains.

Alors que l’extrême droite se garde bien de dénoncer les événements de Charlottesville (quand ce n’est pas pour applaudir l’assassinat ou dénoncer un énième montage du « complot juif »), ses vautours se sont agités dès le début afin de récupérer les tueries et pour s’en prendre aux musulman-es: interruption par des néonazis de la minute de silence devant l’Hôtel de Ville de Madrid en hommage aux victimes le 18 août, attaques de mosquées et de fidèles (ou apparentés comme tels),…

A Barcelone même, au lendemain des faits, quelques dizaines de fascistes tentèrent aussi de tirer profit des morts en se rassemblant près des Ramblas. Elles-ils furent vite dispersé-es par la police car à quelques pas de là, des centaines d’antifascistes s’étaient rassemblé-es contre le terrorisme. Les slogans islamophobes et anti-réfugié-es furent rapidement remplacés par ceux de la solidarité entre les peuples et d’opposition au terrorisme et au fascisme.

Vidéo : https://www.facebook.com/brutofficiel/v ... 024082869/

Précision concernant ce qui est dit dans la vidéo : les antifas s’étaient donné-es rdv à 18:45 sur la place de la Boqueria, lieu où la camionnette fut abandonnée par l’un des terroristes avant de prendre la fuite, avant de se retrouver bloqué-es sur la Place de Catalogne.

Ceci fut un énième exemple de dignité d’une ville, certes cible du terrorisme mais qui sait montrer sa force grâce à sa solidarité : à peine quelques heures après l’attaque, les hôpitaux ne pouvaient plus recevoir de dons de sang en raison de l’afflux spontané des habitant-es, les taxis ramenaient gratuitement les personnes chez elles, des chambres étaient gratuitement mises à disposition pour les personnes bloquées dehors…

... http://lahorde.samizdat.net/2017/08/26/ ... attentats/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede Pïérô » 03 Sep 2017, 01:45

Les fonds vautour pillent le plus élémentaire : le logement, l’alimentation et l’électricité

Les fonds vautour pillent le plus élémentaire en Espagne, en commençant par le logement, l’alimentation et l’électricité, entre autres besoins essentiels. Dans l’Espagne post-bulle immobilière, les vautours, alimentés par des banques nationales et internationales bien connues et guidés par des politiciens serviles, tels des corbeaux stratégiquement situés dans les administrations publiques – comme le banquier et actuel ministre de l’Économie Luis de Guindos –, dévorent les dépouilles d’un peuple appauvri. Résultat : des centaines de milliers de familles expulsées avec des dettes à vie dans un pays qui subit un gravissime problème de logement encore irrésolu ; des marchandises agroalimentaires moins salutaires et plus chères, produites par des entreprises qui ont réduit leur personnel et précarisé leurs travailleuses ; et des actions en justice qui s’enchaînent à propos d’une gestion énergétique allant des primes envenimées pour les énergies renouvelables de Zapatero à leur imposition (connue comme l’impôt sur le soleil) sous Rajoy. Dans cette phase du saccage, après la socialisation des pertes, des vautours privés se gavent au dépend des biens communs, tirant profit d’une dette publique stratosphérique illégitime que nous paieront avec du sang, de la sueur et des larmes durant des générations si nous ne parvenons pas à interdire ces vautours spéculateurs.

Le secteur immobilier est, sans aucun doute, un des terrains préférés des vautours dans un pays où, entre 1997 et 2007, il a été permis de construire annuellement, « plus de logement qu’en Allemagne, en France, en Italie et au Royaume-Uni réunis » |1|. Ce sont toujours les mêmes qui continuent à payer les conséquences de cette exubérance irrationnelle.

... http://www.cadtm.org/Les-fonds-vautour-pillent-le-plus
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Espagne

Messagede bipbip » 21 Sep 2017, 20:57

Catalogne : manifestations après l’arrestation de membres du gouvernement régional

Madrid a décidé d’enquêter tous azimuts pour empêcher l’organisation d’un référendum d’autodétermination, interdit par la justice. Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Barcelone.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... 4pd2Om5.99



Solidaires condamne la vaste opération de police contre des responsables et élu-es autonomistes et indépendantistes en Catalogne

Image

https://www.solidaires.org/Solidaires-c ... les-et-elu
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 30 Sep 2017, 14:17

Catalogne : Grève générale le 3 octobre

Nous publions ici, pour information, l’appel à la grève lancé par le syndicat CGT (anarcho-syndicaliste) de Catalogne face à la répression exercée par l’Etat espagnol :

La grève générale est convoquée dans tous les secteurs productifs.

Au cours des dernières années, les travailleuses et les travailleurs de Catalogne ont souffert d’une dégradation importante de leurs conditions d’existence. Nous avons été touchés par une baisse générale des salaires. Nous avons vu comment les [contre-]réformes de la législation du travail de 2010 et de 2012 ont engendré une impuissance croissante face aux entrepreneurs, laquelle s’est traduite par une précarité plus grande ainsi que par une aggravation générale de nos conditions de travail. Dans le même temps, nous avons assisté à une hausse de la répression, des grévistes et des militants sociaux ont été trainé devant les tribunaux, des amandes ont été prononcé suite à l’adoption de la Loi muselière [qui criminalise les mouvements sociaux], etc. Au cours de ces derniers jours et de ces dernières semaines, nous avons observé comment cette répression s’est étendue à d’autres secteurs de notre société, aboutissant en ce qui semble un processus général de suspension des droits civils par l’Etat.

Ces raisons ont motivé le Comité confédéral de la CGT de Catalogne, réuni mardi soir avec une représentation de presque tous ses fédérations territoriales et sectorielles, à décider de convoquer à une grève générale pour le 3 octobre prochain. Cette convocation à la grève entend, concrètement, mettre en avant trois points :

1° Mettre un terme à la suspension des droits civils imposée au cours des derniers jours (avec des perquisitions, la fermeture de sites internet, la violation du secret des lettres, l’interdiction de rassemblements et de meetings, etc.). Ces droits civils avaient déjà été considérablement affaibli lors des dernières réformes du code pénal et l’adoption de la « loi muselière ». Cette restriction des droits érode la capacité de défense de la classe laborieuse dans tous les domaines et, en particulier, sur les lieux de travail.

2° Le refus de la présence d’organes policiers et militaires dans de nombreux lieux de travail, comme cela a été le cas au cours des dernières semaines dans diverses imprimeries, écoles, entreprises de messagerie [l’Etat espagnol a interdit la diffusion de toute propagande ou matériel de vote par le biais des postes], etc.

3° L’abolition des [contre-]réformes du travail de 2010 et 2012.

Cette grève générale s’inscrit dans le cadre de l’appel général lancé par notre organisation et d’autres mouvements ainsi que des collectifs sociaux dirigé à toute la population en faveur de la défense des libertés publiques. En ce sens, elle vise à stimuler et à défendre une mobilisation sociale large.

Le secrétariat permanent du Comité confédéral de la CGT de Catalogne (27 septembre 2017)


http://www.communisteslibertairescgt.or ... tobre.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede Pïérô » 02 Oct 2017, 01:52

Violences en Catalogne : "Ce matin je voulais voter non, j’ai finalement voté oui"
La réaction ultra violente des forces anti-émeutes en Catalogne ligue désormais contre Madrid les pro et les anti-indépendance.
Depuis des heures maintenant, ils sont assis au milieu du carrefour sous l’œil des Mossos d'Esquadra, la police catalane. Ils sont de plus en plus nombreux à attendre avec angoisse l’arrivée de la Guardia Civil, la garde civile, dans ce quartier de Congrés Indians, à Barcelone. Ils sont sous le choc. Tous ne parlent plus que des images ultra violentes des forces anti émeutes dégageant de force l’entrée des bureaux de vote à coups de matraque, les visages en sang des blessés, jeunes ou vieux, qui tournent depuis ce matin sur les réseaux sociaux.
... http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20 ... e-oui.html


Violences en Catalogne : la défaite de Mariano Rajoy
Le référendum en Catalogne a, depuis ce dimanche matin, un visage. Celui d’une dame d’un certain âge, ses cheveux blancs barrés d’un épais filet de sang. Elle a été blessée par les policiers espagnols dans les actions de saisie du matériel électoral. Visage du référendum, elle sera aussi celui de la défaite symbolique de Mariano Rajoy. Qu’est-ce qui a bien pu se passer dans la tête du chef du gouvernement espagnol pour penser qu’une violente neutralisation des opérations de vote, illégales pour les uns légitimes pour les autres, allait arranger ses affaires ? Les images, qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux et les chaînes d’info, sont désastreuses pour lui et pour la cause «espagnoliste» qu’il défend : des policiers qui brisent des portes d’écoles, à coup de masse, de coupes boulons, tentent de confisquer des urnes. Ce n’est pas l’unité de l’Espagne qui est attaquée par les coups de matraque, c’est la démocratie : voilà ce qui sort du vortex vidéo.
... http://www.liberation.fr/planete/2017/1 ... oy_1600120


Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Espagne

Messagede bipbip » 02 Oct 2017, 10:40

Référendum et répression en Catalogne : La CGT appelle à la grève générale

Depuis deux semaines, l’utilisation de la force par le gouvernement de Mariano Rajoy contre la tenue du référendum sur l’indépendance de la Catalogne a plongé l’Espagne dans la crise. La tension est maximale ce dimanche 1er octobre, jour du vote. La CGT a lancé un appel à la grève générale le 3 octobre dans toute la Catalogne. Interview avec Thomas Lanssens, représentant de la centrale anarcho-syndicaliste, au Comité d’entreprise d’AtoS Spain à Barcelone.

Le gouvernement régional catalan, dominé par une alliance de trois partis indépendantistes, a lancé l’organisation d’un référendum d’autodétermination pour le dimanche 1er octobre. Jugé illégal par la Cour constitutionnelle espagnole, ce référendum est l’objet d’une crise majeure entre le gouvernement central et la Catalogne.

Depuis mi-septembre, Madrid a choisi d’intervenir par la force pour empêcher sa tenue. Arrestation par la Guardia civil de 14 membres de l’exécutif catalan, saisie de millions de bulletins de vote, mise sous tutelle de la région font partie des mesures de rétorsion prise par l’État. Avec pour résultat de déclencher des manifestations massives, l’occupation de l’université et de multiples actes de désobéissance dans toute la région. Parmi ces derniers, le refus des dockers de Barcelone et de Tarragone de décharger le matériel destiné aux forces de répression venues de Madrid.

C’est dans ce contexte que la CGT — troisième force syndicale en Espagne — appelle à une grève générale le mardi 3 octobre en Catalogne. Thomas Lanssens, représentant syndical CGT au Comité d’entreprise d’AtoS Spain à Barcelone, a répondu aux questions de Rapports de force.

... https://rapportsdeforce.fr/linternation ... 04-1001904


Catalogne : du respect des aspirations démocratiques à… l’autonomie ouvrière

Panique en Ibérie : le gouvernement central de Madrid n’est pas disposé à laisser s’échapper la riche région de Catalogne. La Generalitat (gouvernement catalan) rêve de délimiter officiellement son territoire par de véritables frontières (un mur, peut-être ?)

Bref, ces dernières semaines ont été plus qu’agitées et celles qui viennent ne le seront pas moins. Il faut dire que, plus bête que Mariano Rajoy, ça doit être dur à trouver, lui qui est un digne relais de la pensée du généralissime Franco qui voulait une « Espagne une » (et ne parlant que le castillan). Les diverses opérations policières menées contre les institutions catalanes n’ont fait que renforcer la cause des indépendantistes.

Mais de quoi parle-t-on exactement ? Qui dirige et qui contrôle ? Sûrement pas le prolétariat. Car on assiste quand même à de bizarres prises de positions dans les milieux radicaux (ou prétendus tels). S’opposer à l’autoritarisme de l’État central et sa brutalité, oui, bien sûr, mais il ne s’agit pas de tomber dans le dilemme simpliste « pour un bon État catalan, contre un méchant État espagnol ». Les deux gouvernements ont autant de casseroles au c…, autant d’impliqués dans les scandales de corruption, autant de méthodes musclées pour réprimer les mouvements sociaux de leurs régions respectives. La brutalité des mossos d’escuadra (policiers catalans) n’a rien à envier à celle des gardes civils. Les uns et les autres ont la même mission : défendre les pouvoirs en place et pas les travailleurs. Et on assiste pourtant à ce spectacle étonnant de militants radicalisés prompts à défendre l’autonomie des flics de la Generalitat menacés de passer sous le contrôle du gouvernement de Madrid. Eux aussi vont-ils « embrasser un flic » ?

Où sont passés tous ces « indignés » qui, il y a six ans, voulaient prendre d’assaut le Parlement et qui scandaient : « Ils ne nous représentent pas » ? Se sentent-ils représentés aujourd’hui ? Les coupes budgétaires, les mesures antisociales, les 22 % de chômeurs, les expulsions de celles et ceux qui ne peuvent payer leur hypothèque, tout cela serait-il devenu acceptable si ça émanait du gouvernement d’une Catalogne indépendante ? Sommes-nous devant une sainte alliance du genre des Bonnets rouges en France : exploiteurs et exploités catalans tous unis ? Et lutte des classes aux oubliettes ?

On se souvient que, bien avant 1936, les catalanistes, dans le but d’obtenir l’indépendance, ne cessaient (sans résultat) de solliciter l’aide des militants de la CNT anarcho-syndicaliste alors toute-puissante en Catalogne. On se souvient aussi du traitement qu’ils leur réservèrent pendant la contre-révolution de mai 1937…

Il s’agit aujourd’hui de ne pas se tromper de combat. La lutte indépendantiste n’est pas la lutte des classes. Le patronat catalan n’est pas plus tendre que le patronat espagnol, et, comme le disait en son temps Salvador Seguí, leadeur de la CNT (et accessoirement catalan) : « Le seul ennemi qu’il y a en Catalogne est le même qu’il y a à Madrid : le capitalisme. »

La leçon a été retenue par nos camarades ibères : mieux qu’un référendum le 1er octobre, la CNT et la CGT espagnoles appellent à une grève générale le 3 octobre contre les interventions policières dans de nombreuses entreprises et imprimeries, sans oublier la fermeture de sites Web, la confiscation d’urnes, la fermeture d’écoles, etc. Car, au-delà de la seule question indépendantiste et du résultat du référendum, c’est celle, plus large, du respect des aspirations démocratiques d’une population qui se pose, dans l’urgence.

Pas de paix entre les classes.

Ramón Pino
Groupe anarchiste Salvador-Seguí

https://salvador-segui.org/2017/10/01/c ... -ouvriere/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité