Espagne

Re: Espagne

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 17:58

Procès historique en Espagne, le premier des "bébés volés" sous Franco

Ce trafic aurait touché des milliers de familles sous la dictature de Franco. Les enfants étaient déclarés mort-nés puis confiés à des familles d'adoption à l'insu de leurs parents.

Un médecin octogénaire va être le premier en Espagne à s'asseoir sur le banc des accusés mardi à Madrid pour une affaire de "bébés volés", un trafic qui aurait touché des milliers de familles sous la dictature de Franco. Les enfants étaient déclarés mort-nés puis confiés à des familles d'adoption à l'insu de leurs parents.

Eduardo Vela, 85 ans, obstétricien à la clinique San Ramon de Madrid, a "offert" une enfant à Inés Pérez en juin 1969 et l'a inscrite comme sa fille biologique sur l'acte de naissance, selon l'ordonnance de renvoi devant un tribunal consultée par l'AFP.

C'est cette fille, Inés Madrigal, aujourd'hui âgée de 49 ans, qui est parvenue à le traîner en justice, après des années de procédure. Elle a raconté à l'AFP avoir appris à 18 ans, lors d'une conversation avec sa mère, qu'elle était adoptée.

... https://www.nouvelobs.com/monde/2018062 ... ranco.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 21:22

Espagne. Inés Madrigal, porte-voix des bébés volés

Des dizaines de milliers d’enfants ont été soustraits à leurs parents à leur naissance, durant la dictature franquiste. Un premier procès s’est ouvert hier à Madrid.

Inés Madrigal retrouvera-t-elle un jour ses origines ? Connaîtra-t-elle l’identité de sa famille biologique ? Cette employée des chemins de fer, née en juin 1969 dans la clinique San Ramon de Madrid, l’ignore encore. « Cela dépend d’un test ADN avec une famille, a-t-elle témoigné lundi sur la chaîne de télévision La Sexta. Si ce sont eux, cela voudrait dire que j’étais la septième fille, et qu’il y a bien eu un vol. » Cela dépend aussi d’un homme : l’ex-­obstétricien Eduardo Vela. C’est lui qui pourrait avoir participé à l’accouchement de la mère biologique d’Inés Madrigal, en juin 1969, avant de confier celle-ci à sa mère adoptive. Lui sait. Mais ne dit mot. En 2011, interrogé sur ses pratiques par la BBC, il brandissait un crucifix : « J’ai toujours agi en son nom. Toujours pour le bien de l’enfant et pour protéger les mères. » Son procès s’est ouvert à Madrid hier. Interrogé par le juge sur le cas d’Inés Madrigal, le docteur, qui a maintenant 85 ans, s’est contenté hier de répondre : « Je ne sais pas. Je ne me souviens plus. »
2 000 victimes ont porté plainte

Eduardo Vela est à la barre des accusés du premier procès des bébés volés sous la dictature franquiste. Dans les années 1940, leurs parents étaient républicains. Il fallait, selon les termes utilisés par le général franquiste et médecin formé en Allemagne nazie Nicolas Vallejo Najera, « extirper le gène marxiste », pour éliminer « les facteurs environnementaux qui conduisent à une dégénérescence ». Une ordonnance du 30 mars 1940 rend même cet enlèvement d’enfant légal. Ensuite, le régime national-clérical s’est emparé de bébés issus de relations hors mariage, de familles nombreuses ou tout simplement sans le sou. Depuis que l’affaire a été révélée, en 1982, 2 000 enfants volés ou leurs parents biologiques ont déposé plainte. Pour l’heure sans succès, les faits étant trop souvent prescrits.

... https://www.humanite.fr/espagne-ines-ma ... les-657438
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede Lila » 19 Juil 2018, 17:46

L’Espagne aussi va durcir sa législation sur le viol

Après la Suède, l’Espagne va intégrer la notion de consentement explicite dans la définition du viol

Le nouveau chef du gouvernement espagnol l’a affirmé clairement devant le parlement : « Si une femme dit ‘non’, c’est non, et si elle ne dit pas ‘oui’, c’est aussi non. C’est clair » Pedro Sánchez a indiqué qu’il reprenait ainsi les propos de Carmen Calvo vice-présidente et ministre de l’Egalité. Il s’est montré très engagé et volontariste devant les députés pour présenter son programme pour les deux années restantes de sa législature. Rappelant que l’Espagne est le seul pays de l’OCDE comptant plus de femmes que d’hommes dans le gouvernement, il ne se contente pas du symbole. Le dirigeant socialiste ne veut pas seulement que son gouvernement soit féminin mais il le veut aussi «féministe». L’un de ses objectifs, a-t-il dit, sera « d’intégrer la perspective de genre dans toute la justice »

Début juin, le gouvernement fraîchement nommé annonçait que sa première proposition de loi viserait la formation des juges sur la question des violences sexuelles.

Cette fois-ci, il annonce qu’il va modifier sa législation sur le viol afin de criminaliser tout acte sexuel non explicitement consenti. Il s’inscrit ainsi dans les pas de la Suède qui a annoncé une mesure similaire en décembre dernier.

la suite : https://www.lesnouvellesnews.fr/lespagn ... r-le-viol/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2208
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Espagne

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 18:06

La lutte des «aparadoras». Les réalités de la surexploitation
Au cours des trois derniers mois, les travailleuses de la chaussure ont brisé le silence; elles sont sorties de l’invisibilité et constituent plusieurs collectifs dans la province d’Alicante. La «classe politique», de son côté, inonde l’agenda d’initiatives visant à trouver une solution à la précarité d’un secteur marqué par l’économie souterraine.
Les aparadoras [travailleuses à domicile qui cousent et assemblent les parties en cuir des chaussures] commencent à être écoutées, après quarante ans de silence. En à peine trois mois, laps de temps au cours duquel un groupe d’ilicitanas [habitantes d’Elche dans le sud de la communauté autonome de Valence, au sud-est de la péninsule] se rassemblent dans la première association de travailleuses de la chaussure, dans le berceau d’une industrie où les grandes entreprises se nourrissent du travail de celles qui assemblent les pièces de chaussures [en ventant dans leur politique de marketing le «fait en Espagne»]. Un travail qui a visage de femme et, selon un rapport de l’Université d’Alicante, 88% des personnes employées dans ce secteur appartiennent à l’économie dite souterraine [selon ce même rapport, il s’agit de 7332 femmes et de 1542 hommes].
... https://alencontre.org/europe/espagne/e ... ation.html

La rencontre la plus attendue contre l’exploitation: les kellys et les aparadoras lutteront ensemble
Dans un mois, les kellys [abréviation de «las que limpian», celles qui nettoient, voir leur blog] de Benidorm [station balnéaire de la communauté valencienne] auront lutté depuis deux ans; les autres, les aparadoras d’Elche [voir article publié ce 21 août sur ce site] ont débuté la leur il y a un peu plus d’un mois [avril-mai]. Ces deux groupes de femmes ont décidé de tisser une alliance contre la précarité qu’elles vivent. Le lieu choisi: la ville d’Alicante.
Un point de rencontre immédiat pour deux associations qui cherchent à sortir de l’invisibilité à laquelle elles sont condamnées du seul fait d’être des femmes, selon Yolanda García, porte-parole des femmes de ménage de la région du Marina Baja [sud de la Communauté valencienne]. «Je suis convaincue que nos conditions proviennent du fait que nous sommes des femmes dans un secteur, comme celui du nettoyage, qui n’a jamais été vu comme un véritable travail» affirme-t-elle au cours de l’assemblée.
... https://alencontre.org/europe/espagne/e ... emble.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 25 Aoû 2018, 20:12

Espagne : le gouvernement veut exhumer Franco de son mausolée

La dépouille du dictateur se trouve actuellement dans un mausolée. Le gouvernement espagnol voudrait faire de ce lieu un symbole de "réconciliation" et de "mémoire".

Le gouvernement socialiste espagnol a approuvé, vendredi 24 août, le décret permettant l'exhumation de Francisco Franco, dont la dépouille repose actuellement dans un mausolée. Cette décision fait débat en Espagne, où la question de la mémoire vis-à-vis de la dictature franquiste continue de diviser.

"Nous ne pouvons pas perdre un seul instant", a expliqué devant la presse Carmen Calvo, la vice-présidente du gouvernement d'Espagne. Elle a précisé que l'exhumation, à laquelle la famille de l'ancien dictateur est farouchement opposée, pourrait avoir lieu "à la fin de l'année".

”Nous célébrons les 40 ans de l'Espagne démocratique, d'un ordre constitutionnel stable et mûr (...) et ce n'est pas compatible avec une tombe d'Etat où l'on continue à glorifier la figure de Franco.”
— Carmen Calvo, numéro 2 du gouvernement espagnol

... https://www.francetvinfo.fr/monde/espag ... 09451.html


Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 21:03

Pour enterrer vraiment l’assassin, il faut déterrer toutes ses victimes

En Espagne, le gouvernement a décidé de lancer le processus d’exhumation des restes du dictateur Franco du Valle de los Caídos (la « vallée de ceux qui sont tombés ») où sont enterrés nombre de fascistes ainsi que des combattants du camp dit « républicain ». La famille de Franco s’oppose à ce projet.
Voici, sur le sujet, le communiqué de nos amis de l’organisation anarcho-syndicaliste CNT d’Espagne.

La CNT salue l’initiative qui devrait amener à l’exhumation des restes du dictateur Francisco Franco du Valle de los Caídos, même si l’on peut être surpris par la « rapidité » des politiciens de gauche de ce pays, qui ont attendu seulement un peu plus de quarante années pour prendre une décision qui, par ailleurs, s’en tient au minimum. Mais puisque cela devrait être mené à bien, nous leur adressons une première demande : que cela soit fait un 18 juillet, pour que le monstre sorte enfin des vies de tant de victimes qui l’entourent un même jour où il est entré dans les leurs pour les dévaster.
Et dans le même ordre de choses, si la famille ne veut pas prendre en charge les restes du dictateur, en mettant en branle une armée d’avocats pour éviter son exhumation, ce qui aura pour conséquence que le geste du gouvernement coûte encore davantage d’argent public, nous proposons des solutions similaires à celles qui furent trouvées pour Hess ou Goering, incinérés et dont les cendres furent jetées à l’eau – ce qui évitera le vandalisme que semble craindre la famille affligée –, mais dans une version plus adaptée au personnage : un fossé pour lui seul dans quelque coin perdu. Le plus difficile sera de trouver l’endroit adéquat, car lui-même s’est amplement chargé de ne laisser que peu de surface disponible sans que, sous terre, les restes de ses victimes attendent.
Nous suggérons également que ce projet soit complété, et cela un peu mieux que lors de la fameuse « transition* » : supprimer toutes les subventions de l’Etat à la communauté des moines ; leur ôter le contrôle d’un lieu qui, curieusement, est considéré comme patrimoine national, mais qui est contrôlé par l’Eglise ; suggérer à cette communauté de moines qu’elle se trouve un autre lieu de résidence après un audit sur son – notre – financement et l’utilisation de l’argent.
Ensuite, supprimer le statut de patrimoine national à un lieu de sang, de terreur, de misère et de souvenir d’une dictature féroce et assassine. Nous préférerions que les patrimoines nationaux soient consacrés à l’art et à l’architecture, qu’ils puissent nous enrichir culturellement. Et, enfin, faire sauter les éléments les plus visibles de l’ensemble. Qu’il ne reste plus debout une seule pierre de ce symbole fasciste bâti avec le sang et la sueur des vaincus, lieu de démagogie sans-gêne alors qu’ils ont osé parler de lieu de réconciliation. Et, parmi les ruines laissées en l’état, créer un lieu contre l’oubli de la barbarie franquiste.
Ne croyez pas que nous ayons oublié ceux qui sont enterrés. Nous prenons pour acquis que, si les politiques ont un peu de dignité et de mémoire, ils mèneront à terme l’indispensable processus d’exhumation des restes de ceux qui, même après leur mort, furent traités comme des vaincus et obligés de reposer au côté de leur bourreau.
Nous leur souhaitons bonne chance et réussite.

(Traduction : Floréal Melgar)

Note du traducteur : la « transition » désigne la période qui a suivi la mort de Franco, au cours de laquelle partis de gauche et franquistes notoires « relookés » se sont entendus pour établir une « démocratie » à leur goût, quelque peu amnésique, entre autres.

Source : site CNT d’Espagne http://www.cnt.es/noticias/para-enterra ... 3%ADctimas
.

https://florealanar.wordpress.com/2018/ ... -victimes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 15:33

Barcelone: Des logements «capsules» de 2,4 mètres carrés indignent en Espagne

POLEMIQUE Le promoteur présente le projet comme une solution d’urgence pour les travailleurs en contrat temporaire qui n’ont pas les moyens de payer un loyer...

Dormir dans des « capsules » de seulement 2,4 mètres carrés est-il l’avenir de l’immobilier ? C’est en tout cas ce que propose une entreprise de Barcelone pour 200 euros par mois avec son projet Haibu (« ruche » en japonais).

Il s’agit d’une maison de plus de 100 m², avec cuisine, espaces communs et Internet, à partager entre 14 personnes. Ceux-ci disposeraient d’habitacles privés de 1,29 m de large, 1,20 m de haut et 2 m de long, avec un lit, une table et deux étagères. Ces « ruches » seraient réservées à des personnes âgées de 25 à 45 ans avec des salaires supérieurs à 450 euros.

... https://www.20minutes.fr/monde/2332631- ... nt-espagne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 21:06

En Espagne, l’exhumation de Franco aura bien lieu

Le premier ministre Pedro Sanchez avait fait de l’exhumation de la dépouille du dictateur l’une de ses priorités. Les députés ont approuvé son décret.

Pedro Sanchez l’avait promis en arrivant au pouvoir, au début de juin. Les députés espagnols ont approuvé, jeudi 13 septembre, le décret du gouvernement socialiste autorisant l’exhumation des restes du dictateur Francisco Franco de son mausolée, près de Madrid. La chambre a approuvé le texte par 172 voix pour, 2 contre et 164 abstentions.

... https://www.lemonde.fr/europe/article/2 ... _3214.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 12 Oct 2018, 12:16

Espagne : l’extrême droite lance son ibère attaque

Anti-immigrés, en guerre contre l’indépendantisme catalan, relents de franquisme… Après le succès de son meeting dimanche à Madrid, le mouvement Vox, qui ne pesait quasiment rien aux dernières élections, confirme la poussée des idées réactionnaires en Europe.

«Ensemble, de nouveau, nous ferons de l’Espagne une grande nation. Une et indivisible. Une Espagne vive, pas cette Espagne morte que l’on a aujourd’hui.» Un collier de barbe taillé avec soin, le cheveu court, Santiago Abascal n’est pas un tribun. Mais son verbe est clair, net, affûté comme une serpe. Et dimanche, dans les arènes de Vistalegre, dans le sud-ouest de Madrid, son discours patriotique aux relents franquistes a fait mouche : 9 000 personnes se sont entassées dans l’édifice circulaire, laissant 2 000 autres militants dans la rue, par manque de place. A l’intérieur, la ferveur est au rendez-vous, les drapeaux verts du mouvement se mêlent aux étendards nationaux sang et or, cris et clameurs interrompent le chef de file à chaque fois que celui-ci prononce les mots de «Catalogne», «ETA», «frontières», «illégaux» ou «délinquants».

Le parti Vox a le vent en poupe. Le succès de ce meeting madrilène (à l’endroit même où, deux ans plus tôt, les radicaux de gauche de Podemos avaient mis en scène leur éclosion) a généré un grand intérêt médiatique. Santiago Abascal, son président d’origine basque, ne se limite plus à fréquenter les plateaux télé et les médias de la droite la plus réactionnaire - Intereconomía, la Razón, esRadio… Le voici qui ces jours-ci dialogue dans les émissions mainstream de la télé publique RTVE, Onda cero, Antena 3, etc.

... https://www.liberation.fr/planete/2018/ ... ue_1684734
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede bipbip » 23 Oct 2018, 16:46

Barcelone: émeutes dans les rues de Gracia contre l’expulsion du squat Ca La Trava

Tôt jeudi 18 octobre à Barcelone, les Mossos d’Esquadra ont procédé à l’expulsion du squat « Ca La Trava », situé dans le quartier de Gracia. Lors de l’expulsion, deux personnes ont été arrêtées mais ont été relâchées sans suite dans l’après-midi. La réponse à cette expulsion ne s’est pas fait attendre. Des dizaines de personnes cagoulées ont pris la rue…

... https://fr.squat.net/2018/10/23/barcelo ... -la-trava/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede Lila » 18 Nov 2018, 23:32

En Espagne, plusieurs milliers de lycéennes et étudiantes manifestent pour dénoncer le sexisme à l'école

Les Espagnoles ont manifesté ce mercredi dans plusieurs villes d'Espagne pour se débarrasser du machisme au lycée et à la fac.

C’est la première fois que les lycéens et étudiants manifestent en Espagne depuis que le Parti socialiste est au gouvernement. C’est également la première fois que le mot d’ordre est féministe.

Les manifestants, et surtout les manifestantes de la Puerta del Sol sont jeunes et en grande majorité étudiantes ou lycéennes.

La manifestation reprend à son compte une revendication : l’instauration au lycée de cours d’éducation sexuelle égalitaires, c’est à dire ni machistes ni homophobes.

la suite : https://www.franceinter.fr/monde/en-esp ... onjABGSE7c
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2208
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Espagne

Messagede bipbip » 30 Nov 2018, 21:04

Barcelone : Saccage de la Chambre de la Propriété Urbaine en soutien aux squats

Lundi 26 novembre dans la matinée, un groupe d’une quinzaine de personnes cagoulées a fait irruption dans les locaux de la Chambre de la Propriété Urbaine de Barcelone Via Laietana. Une fois à l’intérieur, elles ont détruit des vitres, des ordinateurs, bureaux et autres mobiliers de l’agence. Des symboles squat ont aussi été tagués en nombre sur les murs et le mobilier, mais aussi sur les fenêtres extérieures.

A cette occasion, les responsables de la Chambre ont averti sur le fait que, ces derniers temps, la violence du mouvement squat augmentait et que le nombre de squats se multipliait dans Barcelone et sa région.


https://fr.squat.net/2018/11/28/barcelo ... ux-squats/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Espagne

Messagede Béatrice » 03 Déc 2018, 16:59

L’Espagne se croyait “vaccinée” contre l’extrême droite, l’Andalousie lui donne tort

La formation Vox a obtenu près de 11 % des voix, dimanche 2 décembre, aux élections régionales andalouses. C’est la première fois depuis la fin de la dictature de Franco qu’un parti d’extrême droite obtient des élus en Espagne.

https://www.courrierinternational.com/a ... donne-tort
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2790
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité