Dans le chaudron du capitalisme international

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 18:07

Lutte contre la déforestation : Greenpeace poursuivie par des multinationales

Une ONG environnementale peut-elle encore dénoncer les pratiques nocives des multinationales sans risquer un procès ? La question se pose de plus en plus, même pour de grandes organisations comme Greenpeace. Le 3 mai dernier, le directeur général de Greenpeace France est convoqué devant le tribunal de grande instance de Paris pour diffamation, suite à une plainte déposée par l’entreprise de plantations Socfin. En cause : la publication d’un rapport de l’ONG en février 2016 sur les « Menaces sur les forêts africaines ». Greenpeace y étudiait les dangers que la Socfin, représentait pour les forêts tropicales africaines « en refusant de s’engager dans une politique zéro déforestation », selon l’ONG.

La plainte survient alors même que l’entreprise, qui gère plus de 180 000 hectares de plantations de palmiers à huile et d’hévéas en Afrique et en Asie, s’était engagée quelques mois après ce rapport à mettre en œuvre une politique « zéro déforestation ». Précisons que Basta ! fait également l’objet de deux plaintes en diffamation du groupe Bolloré, principal actionnaire de la Socfin, pour avoir publié des articles sur les activités de la holding luxembourgeoise en Afrique et en Asie (lire ici).

... https://www.bastamag.net/Lutte-contre-l ... nationales
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede Pïérô » 13 Mai 2017, 13:50

Travail des enfants en Ouganda : Lafarge s’en lave les mains

Il y a un an, la presse dénonçait le recours au travail des enfants dans une carrière artisanale alimentant une cimenterie de Lafarge en Ouganda. Suite à ces révélations, la firme française a simplement cessé de s’alimenter dans cette carrière, laissant sur le carreau ceux dont elle avait exploité le travail pendant dix ans. Une tendance malheureusement généralisée chez les multinationales confrontées à des scandales éthiques.

... http://multinationales.org/Travail-des- ... -les-mains
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 18:27

Alain Deneault : « Total est un cas d’école pour étudier une nouvelle forme de pouvoir »

Géant hors norme et protéiforme, le groupe Total occupe une place à part dans le capitalisme hexagonal. Ancien bras armé de l’Etat en Afrique, outil d’influence diplomatique tout autant qu’infaillible machine à « cash » pour ses actionnaires, il s’est trouvé impliqué dans un nombre invraisemblable de scandales et de polémiques. Dans son dernier ouvrage, « De quoi Total est-elle la somme », le philosophe Alain Deneault, directeur de programme au Collège international de philosophie à Paris, fait de Total un cas d’école, pour tenter de comprendre ce qu’est une multinationale aujourd’hui, comment fonctionne son rapport au droit et s’exerce son pouvoir.

... http://www.humanite.fr/alain-deneault-t ... oir-636297
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 14:11

Etats-Unis-Arabie saoudite. Des dizaines de milliards pour des contrats entre un Trump contesté et un royaume dont le portefeuille n’est plus si replet

La réception spectaculaire à Riyad contraste avec la pression qui s’accumule sur le président américain après une semaine de révélations accablantes à Washington sur les liens entre sa garde rapprochée et la Russie. En effet, selon l’AFP: «Le président est apparu détendu, alors qu’à Washington, de nouveaux développements sur l’enquête russe venaient d’être révélés. Facteur d’inquiétude supplémentaire pour la Maison Blanche: le Sénat [à majorité républicaine] a annoncé que l’ex-chef du FBI, James Comey, silencieux depuis son limogeage brutal il y a dix jours, avait accepté de témoigner.»

Outre les rencontres bilatérales, dont celle avec le roi Salmane, Donald Trump a axé la première de ses deux journées à Riyad sur les investissements avec une série de colossaux contrats. «C’était une journée formidable», a lancé le président républicain. «Des centaines de milliards de dollars d’investissements aux Etats-Unis et des emplois, des emplois, des emplois.»

34 accords… pour des armes et des infrastructures états-uniennes

L’agence officielle saoudienne SPA a fait état de 34 accords dans des domaines aussi divers que la défense, le pétrole et le transport aérien. «Les deux pays ont signé une série d’accords […]. La valeur des investissements dépasse les 380 milliards de dollars», a précisé le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir lors d’une conférence de presse conjointe avec le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, ex-patron d’ExxonMobil. Après avoir été en 1995 président d’Exxon Yémen, puis en 1998 d’Exxon Russie et en mer Caspienne, Tillerson avait, dès la fusion ExxonMobil, grimpé les échelons pour en devenir en 2006 le PDG. Il est aussi membre du Center for Strategic and International Studies.

Cent cinquante hélicoptères Blackhawk conçus par l’américain Lockheeed Martin seront ainsi assemblés en Arabie saoudite. D’une valeur totale de 6 milliards de dollars, ils devraient entraîner la création de 450 emplois locaux. General Electric a signé avec le royaume pour une valeur de 15 milliards de dollars une série de protocoles portant sur des projets de diversification économique, de développement industriel et de construction de centrales électriques et un programme d’informatisation des opérations d’Aramco, le géant pétrolier saoudien.

Autre bonne nouvelle pour Donald Trump, le fonds souverain saoudien s’est joint au géant américain de la gestion d’actifs Blackstone pour créer une structure financière de 40 milliards de dollars afin de rénover les infrastructures américaines, qui sont vétustes. C’était l’une des promesses électorales de Trump qui veut y consacrer 100 milliards. Le fonds souverain contribuera pour sa part à hauteur de 20 milliards.

... http://alencontre.org/ameriques/americn ... eplet.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 13:07

Dumping social

Sur les océans, comment les marins subissent de plein fouet les vagues de la dérégulation

« Loin des yeux, loin du cœur. » Sur des cargos ou porte-conteneurs géants perdus au milieu des océans, les gens de mer sont les premières victimes d’une mondialisation sans visage qui, toujours au nom de la concurrence, rabaisse les coûts sociaux à tout prix. Les entreprises françaises ne sont pas exclues de ces pratiques douteuses, n’hésitant pas à immatriculer leurs bateaux sous le régime des pavillons de complaisance. Malgré les promesses de l’ancien Président François Hollande, l’État français est, lui aussi, loin d’être irréprochable. Il possède même son propre régime dérogatoire, qui participe de la dégradation progressive des conditions de vie et de travail des marins, malgré les efforts d’inspecteurs aux moyens limités. Enquête.

... https://www.bastamag.net/Sur-les-oceans ... gues-de-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 16 Juil 2017, 12:33

L’Allemagne a engrangé plus d’un milliard de profits sur la Grèce

Le ministère des Finances allemand affirme avoir réalisé 1,3 milliard d’euros de bénéfices en prêtant à la Grèce. Les profits réalisés via la BCE sont les plus importants.

C'est un sujet qui sème la zizanie en Allemagne. En effet, la posture du gouvernement d'Angela Merkel sur le dossier grec soulève des critiques. Notamment de la part des Verts, qui regrettent un manque de solidarité avec Athènes. C'est à leur demande que le ministère des Finances a dû dévoiler les profits réalisés sur les prêts accordés à la Grèce. Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung, les bénéfices s'élèvent à 1,34 milliard d'euros au total.

... https://www.lesechos.fr/finance-marches ... m6LxkMg.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 14:11

États-Unis/Corée du Nord : Des étincelles dans une poudrière

Encore une fois, la Corée du Nord a tiré un missile au-dessus du Japon ; encore une fois, le Conseil de sécurité va se réunir ; encore une fois, Washington fulmine. Simple bluff ? On aurait tort de hausser les épaules.

Pour paranoïaque et totalitaire qu’il soit – en 2016, 120.000 détenus survivaient dans ses camps de concentration [1] –, le régime de Kim Jong-un poursuit, sur le plan international, des objectifs qui n’ont rien d’irrationnel, et qui expliquent la crise actuelle.

La caste au pouvoir est obsédée par la reconnaissance de son droit à l’existence et à la sécurité. Pour Pyongyang, le principal obstacle à cette reconnaissance est l’hostilité de la première puissance mondiale, les États-Unis. La guerre de 1950-1953 a fait 200.000 morts nord-coréens, et aucun traité de paix n’a jamais été signé, ce qui laisse toujours planer la menace d’une remise en cause du cessez-le-feu.

La stratégie de Kim Jong-un

L’objectif à court terme de Pyongyang est d’obtenir l’établissement d’un dialogue bilatéral avec Washington, qui amorcerait la reconnaissance de la légitimité de la Corée du Nord. D’où sa stratégie d’alterner les mains tendues à la Corée du Sud et les démonstrations de force nucléaire pour contraindre les États-Unis à concéder ce dialogue.

Cela signifie-t-il qu’il n’y a rien à craindre et qu’il ne s’agit là que de rodomontades diplomatiques ?

Nullement, car il y eut bien des fois, dans l’histoire, où dans une situation de tension belliciste, une guerre a pu démarrer sur un malentendu, ou un dérapage mal contrôlé.

Les pacifistes coréens et japonais ont donc raison de réclamer la désescalade, la fin de la course aux armements et la rupture avec la tutelle militaire américaine qui ne font qu’alimenter un climat de suspicion à haut risque et transforment la péninsule coréenne en poudrière.

La gauche japonaise et l’extrême gauche coréenne protestent

Dans cette escalade belliciste, il faut d’ailleurs souligner à quel point la Corée du Sud est traitée comme quantité négligeable. Selon une tradition bien établie depuis les années 1990, Seoul est laissé à l’écart des tractations de crise entre Washington, Pékin et Tokyo. La Corée du Sud n’apparait que comme un secteur du dispositif militaire américain.

Considérant que la Corée du Sud est le jouet d’une rivalité inter-impérialiste qui la dépasse, une des principales organisations anticapitalistes sud-coréenne, Solidarité ouvrière [2], réclame que Séoul se dégage de l’alliance militaire avec les Etats-Unis – une alliance qui est à la fois une protection et un facteur de danger [3]. Ainsi, au printemps 2017, le déploiement par l’armée US du système antimissiles Thaad sur le territoire sud-coréen a provoqué de vives protestations et des manifestations [4]. Au Japon, le Parti communiste japonais, très social-démocrate mais résolument pacifiste – il demande la rupture de l’alliance militaire nippo-américaine – a condamné les « provocations » nord-coréennes et a souligné que le « dialogue direct » réclamé par la Corée du Nord avec les États-Unis devenait « urgent » pour entamer une désescalade [5].

L’arme nucléaire est une abomination ; Alternative libertaire est favorable à son abolition, que ce soit en France, aux États-Unis, en Corée du Nord ou ailleurs ; mais en aucun cas le programme nucléaire nord-coréen ne doit être le motif d’une guerre dont les conséquences seraient désastreuses.

Alternative libertaire, le 15 septembre 2017


[1] Rapport « Corée du Nord 2016-2017 » https://www.amnesty.org/fr/countries/as ... public-of/ d’Amnesty International.

[2] Solidarité ouvrière (Workers’ solidarity) édite le journal Left 21 et est affiliée à une internationale trotskiste. Elle dénonce le capitalisme sud-coréen et le capitalisme d’Etat nord-coréen, imbriqué dans une dictature totalitaire.

[3] Article du 31 août 2017 sur Wspaper.org

[4] « Corée du Sud : manifestation contre le bouclier antimissile américain » http://www.europe1.fr/international/cor ... in-3370922, Europe1.fr, 24 juin 2017.

[5] Dans le Akahata Shimbun http://www.jcp.or.jp/akahata/aik17/2017 ... _01_1.html , quotidien du PCJ, le 5 septembre 2017.

http://www.alternativelibertaire.org/?E ... -poudriere
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 21 Sep 2017, 18:37

Un ex-responsable de Lafarge admet le versement de 20 000 euros par mois à l'Etat islamique

Dans son édition datée de jeudi, "Le Monde" révèle des éléments de l'enquête judiciaire sur les agissements du cimentier franco-suisse en Syrie en 2013 et 2014.

Les auditions sont accablantes. Dans son édition datée de jeudi 21 septembre, Le Monde (article payant) publie des extraits de l'enquête judiciaire en cours sur les agissements du groupe franco-suisse LafargeHolcim au sujet de sa cimenterie de Jalabiya, dans le nord de la Syrie.

Neuf responsables de l'entreprise ont été entendus par les enquêteurs, qui cherchaient à déterminer les liens qu'a pu entretenir le géant du ciment avec des groupes armés, dont l'organisation Etat islamique, pour continuer à faire fonctionner son usine en 2013 et 2014, en plein conflit syrien.

Jusqu'à 100 000 dollars par mois versés

... http://www.francetvinfo.fr/monde/proche ... 81261.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 03 Oct 2017, 23:51

Quand les créanciers de Porto Rico profitent des ouragans pour s’enrichir encore plus

Le 20 septembre, le cyclone Maria dévaste l’île de Porto Rico, un territoire appartenant aux États-Unis, peuplé de 3,5 millions d’habitants à l’est de la République dominicaine. L’ouragan fait seize morts, l’île est plongée dans le noir, la moitié des habitants est privée d’eau potable. Washington a attendu une semaine avant de prendre des mesures d’ampleur pour venir en aide à l’île. Le président Trump ne s’est toujours pas rendu sur place en personne.

Les créanciers de Porto Rico, eux, ont réagi au quart de tour. Car l’île est sur-endettée depuis des années. Sa dette publique s’élève aujourd’hui à plus de 70 milliards de dollars. Le territoire s’est d’ailleurs déclaré en défaut de paiement une nouvelle fois en mai dernier. Qu’on fait les détenteurs de la dette portoricaine après la dévastation de l’île par l’ouragan Maria ? Ils se sont empressés de proposer à Porto Rico de nouveaux crédits, pour financer la reconstruction de ses infrastructures. C’est le journal indépendant en ligne The Intercept qui a révélé l’information.

L’offre consiste en de nouveaux crédits d’un milliard de dollars, assorti d’un apparent allègement de dette de 150 millions sur d’autres crédits. Mais « l’offre était en fait pire en terme d’allègement de dette que celle proposée par le même groupe de créanciers en avril, bien avant que l’ouragan n’ait détruit la plus grande partie des infrastructures de l’île », note le journal.

... https://www.bastamag.net/Quand-les-crea ... s-enrichir
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 15:00

Discours à Harvard

Lagarde vante la « reprise économique » et appelle à la poursuite des réformes austéritaires

Lagarde vante la « reprise économique » et appelle à la poursuite des réformes austéritaires

Ce jeudi 5 octobre, Christine Lagarde, directrice générale du Fonds Monétaire International (FMI), a annoncé lors d’un discours à l’université d’Harvard (Massachusetts, USA) une reprise économique mondiale qui s’installait durablement. Elle a également demandé aux pays de poursuivre les réformes pour « ancrer la croissance dans le temps ».

Une « reprise économique », mais à qui bénéfice-t-elle ?

Depuis la crise de 2008, la politique économique du FMI à l’échelle mondiale promeut une grande campagne de rigueur économique et monétaire qui a eu des conséquences désastreuses sur les classes populaires, creusant les inégalités et accroissant la misère. Partout dans le monde, des états sont entrés en récession, avec de forts taux de chômage. A la suite de quoi, les banques centrales ont massivement injecté des liquidités dans le système bancaire, quitte à s’endetter. Le poids de la dette a été directement transféré sur les travailleurs qui subissent les hausses d’impôt et l’austérité, suite à la socialisation des pertes par les états. L’exemple de la Grèce, totalement pillée par ses créanciers et qui subit encore aujourd’hui les affres de l’austérité est, en ce sens, parlant.

Alors de quoi la présidente du FMI parle-t-elle quand elle évoque une « reprise » ? Christine Lagarde l’a constaté elle-même : « cette reprise n’est pas totale », et a souligné que, l’an dernier, 47 pays ont vu leur PIB par habitant décliner. Car il ne s’agit en aucun cas d’une amélioration des conditions de travail et de vie des travailleurs qu’elle évoque, mais plutôt d’une situation meilleure pour la bourgeoisie et pour les multinationales. Pour prendre l’exemple des quarante plus grosses entreprises françaises, dont l’indice boursier est le CAC 40, elles ont annoncé que, pour les six premiers mois de 2017, les bénéfices de ces 40 géants étaient de 51,6 milliards d’euros, soit 25% de plus qu’au premier semestre de 2016. Pour Christine Lagarde, « reprise économique » n’est qu’un synonyme « d’explosion des profits », fruit de licenciements par milliers depuis la crise, d’augmentation des cadences, et d’abaissement des conditions de travail au profit d’une infime minorité de la population.

Une nouvelle justification des mesures libérales

Il n’est donc pas anodin que la présidente du FMI préconise aux états, pour la période qui s’ouvre, la poursuite des « réformes » libérales. Cette dernière a ainsi déclaré « il est plus aisé de réformer le code des impôts quand les salaires augmentent ou de modifier la réglementation du travail quand le plein emploi est presque là ». Toujours plus d’austérité et détricotage du Code du travail dans les pays capitalistes aux finances solides : voilà la réponse du FMI. La solution est donc la même en temps de « crise » ou en temps de « reprise », selon le FMI : détruire au maximum les droits des travailleurs pour augmenter les bénéfices des multinationales.

Ces « sacrifices » qu’ont imposé les différents gouvernements aux travailleurs et qui ont été justifiés, ces dernières années, par la crise économique, seront donc sans aucun doute les mêmes à l’avenir. Le plan du gouvernement Macron et sa loi travail XXL s’incarne exactement dans cette lignée : facilitation des licenciements, inversion de la hiérarchie des normes, suppression des contrats-aidés, attaques contre l’enseignement supérieur et contre les retraités etc. Derrière les grandes déclarations fanfaronnes de Christine Lagarde se cache donc, une nouvelle fois, l’annonce d’une politique dans la même lignée que depuis des décennies.


http://www.revolutionpermanente.fr/Laga ... teritaires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 19:20

Lafarge en Syrie : d’anciens employés réclament l’audition de Laurent Fabius par la justice

La responsable du contentieux de l'ONG Sherpa, défendant d'ex-salariés syriens de Lafarge, estime que "l’État doit être exemplaire", ajoutant que "les juges doivent rechercher son éventuelle responsabilité".

... http://www.francetvinfo.fr/monde/proche ... 16497.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede Pïérô » 25 Oct 2017, 22:09

Un milliard d’habitants dans les bidonvilles ?

Près d’un milliard de personnes habitent dans les bidonvilles, soit environ un urbain sur trois dans les pays en développement. Des chiffres gigantesques qui ont alerté la communauté internationale. L’analyse de Julien Damon, sociologue, professeur associé à Sciences Po Paris.

... https://www.inegalites.fr/Un-milliard-d ... idonvilles
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede Lila » 02 Nov 2017, 20:02

Parité mondiale: l’écart homme/femme se creuse après 10 ans de progrès

C'est une mauvaise nouvelle pour l'égalité homme/femme dans le monde. L'écart entre genres se creuse pour la première fois depuis dix ans. C'est ce que révèle le rapport du Forum économique mondial (WEF), publié jeudi 2 novembre. Le rapport évalue la tendance dans quatre domaines : l'éducation, la santé, les opportunités économiques et l'émancipation politique. Pourtant, il y a eu de grandes avancées ces dix dernières années.

Aujourd'hui, le fossé entre les hommes et les femmes est comblé à 68% à l'échelle planétaire. Mais les inégalités persistent dans le monde du travail et dans la vie politique.

Et certains pays sont plus égalitaires que d'autres. L'Islande occupe la première marche du podium de l'indice mondial depuis neuf ans. Avec un fossé comblé à 88%, suivi de la Norvège et de la Finlande. Dans le top 5, le Rwanda devance la Suède. Viennent ensuite le Nicaragua et la Slovénie.

Parmi les pays du G20, la France, 11e dans le monde sur un total de 114, est au premier rang de la parité homme femme, sur le plan de l'émancipation politique. Elle devance l'Allemagne, le Royaume-Uni et le Canada. Une nette progression. Il y a 10 ans la France était en 70e position. En revanche, pour l'égalité des chances au travail et des salaires, les Français sont à la traine.

La région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord reste la moins bien classée de l'indice, particulièrement au Qatar et au Yémen.

Au rythme de progression actuel, il faudra plus de 210 années pour combler les inégalités entre les hommes et les femmes, selon le rapport.

à lire : http://www.rfi.fr/economie/20171102-par ... mme-creuse
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1682
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 20:32

Beurre : une « pénurie » liée aux pratiques des multinationales

Le beurre manque dans les linéaires de certains magasins. Une absence qui ne relève pas d’une pénurie de lait chez les producteurs, mais d’ « un problème de négociations commerciales entre industriels laitiers et distributeurs », selon la Fédération Nationale des Producteurs Laitiers [1]. Ces derniers jours, plusieurs actions ont été organisées par des agriculteurs dans des grandes surfaces précisant dans des tracts : « Ce magasin manque de beurre parce qu’il ne veut pas le payer à son juste prix ! ».

Pour comprendre cette situation, il faut remonter la filière laitière et quelques mois en arrière, avec l’explosion du cours mondial du beurre. Alors qu’il fallait débourser 2500 euros pour une tonne en avril 2016, les cours ont atteint les 6800 euros en septembre 2017 [2]. Une envolée des cours liée à une augmentation mondiale de la consommation : la publication d’études scientifiques affirmant que les matières grasses animales en général n’étaient pas si nocives pour la santé [3], mêlée aux relais médiatiques appelant à consommer du beurre, ont entrainé le regain d’intérêt des consommateurs. Entre janvier et août 2016, les exportations de beurre vers la Chine ont par exemple bondi de 46 %.

Les multinationales du lait préfèrent exporter le beurre

Or, cette augmentation des cours n’a pas été répercutée sur les prix de vente dans les grandes surfaces en France. « Dans un contexte de guerre des prix entre distributeurs, la majorité des centrales d’achats françaises refusent de procéder à des hausses tarifaires nécessaires. Le prix du beurre au consommateur a ainsi augmenté de 6 % entre août 2016 et août 2017 en France selon l’Insee, quand dans le même temps il a augmenté de 72 % en Allemagne », souligne le centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) dans une note de juin dernier.

En cause, une spécificité française : chaque année, en février, la grande distribution s’entend avec ses fournisseurs de beurre sur un prix d’achat pour les douze mois qui suivent. L’accord n’a donc pas été revu depuis février 2017. Dès lors, le marché national du beurre est devenu moins rémunérateur pour les industriels français – Lactalis, Danone, Sodiaal, Bongrain, Entremont, Bel... – qui ont préféré vendre le beurre à l’export. Alors que la France est excédentaire en lait et pourrait satisfaire ses besoins en beurre, les industriels de l’agroalimentaire choisissent de vendre au plus offrant et concourent à organiser une pseudo « pénurie ».

... https://www.bastamag.net/Beurre-une-pen ... nationales
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Dans le chaudron du capitalisme international

Messagede bipbip » 13 Nov 2017, 00:23

Une mère de famille anglaise meurt de froid après avoir perdu ses allocations

Le dernier film de Ken Loach, qui mettait en scène un chômeur en butte avec les administrations censées gérer les systèmes de prestations sociales, est loin d’être une fiction : le 2 novembre, une mère de famille de Liverpool est morte de froid chez elle. En effet, après l’arrêt des versements de ses allocations, elle avait arrêté de mettre le chauffage chez elle.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Une- ... llocations
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 4 invités