Maroc

Re: Maroc

Messagede bipbip » 09 Juil 2018, 20:21

Maroc : Manifestations réprimées dans le Rif

Un rassemblement en solidarité avec les détenus du Hirak, organisé samedi soir dans la ville rifaine de Nador a été brutalement étouffé par les forces de l’ordre marocaines. Le rassemblement était prévu à la place "Tahrir" ("de la liberté") au centre-ville de Nador. Un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé au centre de la ville et sur les grandes artères de Nador bloquant l’accès à la place "Tahrir" aux centaines de manifestants venus de tout le Rif exprimer leur colère suite aux lourdes condamnations prononcées fin juin dernier à l’encontre des militants du Hirak du Rif par la Cour d’appel de Casablanca (voir notre article https://secoursrouge.org/Maroc-Tres-lou ... otestation). Certains militants qui ont tenté de briser les cordons de sécurité ont été arrêtés avant d’être libérés, tandis que d’autres ont été blessés à la suite de l’intervention brutale des agents de l’ordre.

Le lendemain, c’est-à-dire ce dimanche, des centaines de manifestants du mouvement Hirak sont descendus sur cette même place "Tahir". La police a réprimé cette manifestation avec des bastonnades et des tirs de grenades lacrymogènes.

https://secoursrouge.org/Maroc-Manifest ... ans-le-Rif
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Maroc

Messagede bipbip » 16 Juil 2018, 15:50

Maroc : Manifestation à Rabat contre la répression du Hirak

Une manifestation a eu lieu dans la capitale marocaine réunissant hier dimanche des milliers de personnes venues dénoncer les condamnations des leaders du mouvement de protestation « Hirak » qui avait secoué la région du Rif (nord), en 2016 et 2017 . Le 26 juin, la justice marocaine avait condamné 53 activistes formant le noyau dur du mouvement de protestation appelé Hirak (« mouvance ») à des peines comprises entre 1 et 20 ans de prison (voir notre article https://secoursrouge.org/Maroc-Tres-lou ... otestation).

« Le peuple boycotte la justice », « liberté aux détenus » ou « non à la militarisation du Rif », ont notamment scandé les manifestants venus participer à cette marche nationale à l’appel du comité de soutien au Hirak. Sous l’œil des forces de l’ordre, la foule a défilé de la place Bab el-Had, près de la médina, vers le parlement, en brandissant des portraits des figures de proue de la protestation dans le Rif. Certains ont affiché leur soutien à la cause amazighe, d’autres au Mouvement du 20-Février, né au Maroc dans le sillage du Printemps arabe en 2011. Une manifestation avait déjà eu lieu le 8 juillet à Casablanca, la capitale économique du royaume.

https://secoursrouge.org/Maroc-Manifest ... n-du-Hirak
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Maroc

Messagede bipbip » 04 Aoû 2018, 16:43

Communiqué : La Via Campesina appelle à la libération des détenus de Hirak Rif au Maroc

La Via Campesina salue les forces vives du Maroc suite à la Marche populaire de Rabat du 15 juillet 2017, appelle à la libération des détenus du Hirak du RIF et de tous les mouvements sociaux et à ouvrir une enquête sur les tortures et les mauvais traitements qu’ils ont subis et à satisfaire leurs revendications.

Nous, à La Via Campesina, le mouvement paysan international, avons été choqué.e.s en apprenant les verdicts et les lourdes peines de prison ferme prononcées contre 52 détenus du mouvement social Hirak Rif au nord du Maroc, poursuivis devant la chambre criminelle de 1ere instance du tribunal d’appel de Casablanca.

Les peines ont atteint 20 ans de prison ferme pour quatre activistes, dont le leader du Hirak Nacer Zefzafi, 15 ans pour trois autres, 10 ans de prison ferme pour sept, dix autres ont été condamnés à 5 ans de prison ferme, huit à 3 ans de prison ferme, et vingt activistes à 2 ans de prison ferme, soit plus de trois siècles pour l’ensemble.

Dans la plupart des cas, les détenus ont été accusés d’avoir incité, ou participé, ou été complices d’actes de troubles à l’ordre public, mais sans fournir aucune preuve de leur responsabilité pénale individuelle dans des actes de violence, les manifestations non autorisées n’étant pas une raison d’emprisonnement tant qu’elles demeurent pacifiques. Depuis quand le fait de revendiquer des alternatives économiques est devenu une atteinte à l’ordre public ?

Le Hirak du Rif a été initié en octobre 2016 suite à la mort atroce de Mohssine Fikri, un pêcheur de la ville d’Al-Hoceima, broyé par un compresseur d’un camion à ordure, dans une scène humiliante et surréaliste. Le mouvement pacifique qui s’en suivit, après six mois de revendications auxquelles l’État marocain n’a pas trouvé de réponse autre que la répression, s’est soldé par l’arrestation de centaines de manifestants, dont un grand nombre ont subi des actes de torture et de mauvais traitements, et qui ont été condamnés à plus de 1000 années de prison.

Le Hirak du Rif n’est pas le seul mouvement social actuellement réprimé au Maroc. Dans plusieurs régions, autochtones « amazigh » et rurales notamment, la population vivant essentiellement de l’agriculture fait face à la répression et même la torture et la prison, dès qu’elle revendique son droit au développement et aux richesses de ses terres. C’est le cas des régions de Jerada, Zagora, Seraghna, Imider, Oulmes, Outat Lhaj et tant d’autres régions.

Nous, à la Via Campesina :
• Proclamons notre indignation devant les procès iniques et partiaux subis par les activistes de mouvements sociaux qui ont manifesté pacifiquement pour des revendications sociales et économiques légitimes.
• Demandons l’annulation de ces peines et la libération immédiate des détenus, qui réclamaient leurs droits fondamentaux dans des manifestations pacifiques, que ce soit au Rif, à Jerada ou autres localités,
• Exprimons notre soutien aux détenus et à leurs familles, et demandons l’ouverture d’une enquête sur les allégations de torture exprimées par les détenus au cours du procès.
• Rappelons que les revendications du mouvement du Hirak du Rif relèvent des droits fondamentaux que le Maroc s’est engagé à garantir à ses citoyen.ne.s, et exigeons que l’Etat marocain respecte ses engagements en matière de droit au développement et de lutte contre la pauvreté et la marginalisation.
• Saluons toutes les organisations et forces vives du Maroc, qui sont sorties dans la rue pour manifester leur mécontentement le 8 juillet à Casablanca et le 15 juillet à Rabat, pour exprimer leur solidarité avec les activistes du Hirak au Maroc détenus arbitrairement, et exiger leur libération, et notamment nos camarades à la Fédération Nationale du Secteur Agricole.
• Affirmons notre solidarité avec tous les mouvements sociaux légitimes marocains et les formes de protestation qu’adopte le peuple marocain qui lutte pour sa dignité.

Globalisons l’espoir ! globalisons la lutte !


https://viacampesina.org/fr/communique- ... -au-maroc/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Maroc

Messagede bipbip » 05 Aoû 2018, 15:06

Hirak: le bâton seule réponse du pouvoir

En septembre 2017, après l’arrestation d’un certain nombre de manifestants du mouvement Hirak par l’Etat marocain, le comité éditorial du New York Times a publié un article intitulé «Morocco’s Refusal to Listen». Maintenant que de lourds verdicts sont tombés sur les manifestants, le gouvernement a sans surprise prouvé qu’il était sourd à la voix du peuple. Mais ce qui est également démontré sans l’ombre d’un doute, c’est que le peuple refuse de plier le genou. Le pouvoir est entré dans une relation d’affrontement avec lui. D’un côté, il y a les autorités traditionnelles qui possèdent les richesses du pays et qui règnent par l’autocratie. Et de l’autre, il y a les gens qui en ont assez d’être enfermés pour avoir parlé et qui expérimentent maintenant des types de mouvement sans leader sur Internet. Ils ne font plus confiance à l’Etat.

... https://alencontre.org/afrique/maroc/ma ... uvoir.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Maroc

Messagede Lila » 05 Aoû 2018, 21:26

Maroc : les femmes ripostent à ceux qui veulent les voiler

Ripostant à la campagne sur le Net « Sois un homme » dont nous faisions état la semaine dernière et demandant aux Marocains de « rhabiller » leurs femmes sur les plages, une contre-campagne intitulée « Sois une femme » fait son bonhomme de chemin sur les réseaux sociaux.

Le message sexiste empreint d’idéologie islamiste appelant les hommes à couvrir leurs femmes pour qu’elles respectent leur pudeur avait été massivement partagé sur les réseaux sociaux, rencontrant un accueil favorable chez certains utilisateurs et provoquant la colère des femmes

Aux accents poétiques, la réponse des femmes marocaines n’en est pas moins cinglante à travers cet appel à mobilisation émouvant, courageux et lucide :

«Adieu plage de mon enfance! Adieu douceur de vivre! Adieu insouciance des bains de soleil. Ce n’est pas l’invasion de méduses, de physalies ou autres créatures marines qui menace nos côtes marocaines, mais une invasion d’une toute autre nature plus insidieuse et bien plus dangereuse; une radicalisation nette et presque généralisée des femmes sur nos plages sous le regard triomphant de leurs hommes torses nus les exhibant tels des êtres soumis et inférieurs!

​Malheureusement, cette campagne qui a envahi la Toile marocaine sous le nom de « Sois un homme » incitant les femmes à se couvrir sur les plages, a porté ses fruits et le moins qu’on puisse dire est que le constat est alarmant!

​Je suis plus que jamais nostalgique du temps où sur nos plages, hommes et femmes malgré leur presque nudité, se côtoyaient dans le respect et dans le plaisir simple de profiter des joies de la mer et du soleil…

​Il est nécessaire de nous mobiliser, nous les femmes, pour enrayer cette campagne qui vise à nous aliéner, à réduire nos libertés!»

la suite : http://www.algeriemondeinfos.com/2018/0 ... nt-voiler/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2140
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Maroc

Messagede bipbip » 13 Aoû 2018, 19:50

Maroc, une répression en toute discrétion

Le Rif, au nord du Maroc, connait depuis presque 2 ans, une période d’agitation et de manifestations.

Le Rif, au nord du Maroc, a connu à la fin du mois de juin une nouvelle série de manifestations, avec leurs conséquences habituelles, affrontements et arrestations. Au terme d’un procès fleuve, 53 militants considérés par les autorités comme les meneurs du mouvement du Hirak, mouvement de protestation sociale ayant agité cette région déshéritée en 2016-2017, ont été condamnés à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison, pour le leader Nasser Zefzati et trois de ses compagnons.

La sévérité des peines a provoqué, outre de nouvelles émeutes, la protestation de l’opposition « officielle » marocaine et celle de l’ONG Reporters sans frontières, car dans le même temps, un journaliste qui avait couvert les évènements dans la région de Al Hoceima a été condamné à trois ans de prison pour avoir reçu des information sur le Hirak sans en avertir la police.

Le Hirak qu’on peut traduire par « le mouvement » a commencé précisément le 28 octobre 2016, quand un jeune marchand de poisson a été broyé par une benne à ordure en tentant d’y récupérer sa marchandise que la police avait saisie. Ce garçon, Mohcine Fikri, est alors devenu un symbole de la révolte de cette région dont les habitants se sentent rejetés, méprisés par Rabat, la capitale royale.

Les manifestations se multiplient alors, concentrées dans la ville d’Al Hoceima. Les manifestants réclament des infrastructures, routes, écoles, hôpital.

Pour éteindre la fronde qui se poursuit dans cette région déshéritée, le gouvernement marocain emploie la manière forte : Plusieurs milliers de personnes sont arrêtées. Le procès de ceux qu’on considère comme les meneurs vient donc seulement de se terminer.

L’occasion de rediffuser ce reportage de Vanessa Descouraux que vous avez déjà pu entendre en janvier dernier, sur cette répression à bas bruit, dont on parle d’autant moins que, comme vous allez l’entendre, les autorités marocaines ne facilitent pas vraiment le travail des journalistes étrangers, qui peuvent se voir arbitrairement interdire l’accès à Al Hoceima.

Maroc, une répression en toute discrétion, c'est un reportage de Vanessa Descouraux, mixage Rémi Quencez, réalisation Michelle Soulier assistée de Stéphane Cosme.

à écouter : https://www.franceinter.fr/emissions/in ... -aout-2018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Maroc

Messagede bipbip » 28 Aoû 2018, 21:36

Khadija, l'adolescente violée qui émeut le Maroc

Le témoignage d'une adolescente marocaine disant avoir été kidnappée et martyrisée pendant près de deux mois par un groupe d'hommes a suscité une importante mobilisation sur les réseaux sociaux. Une pétition pour lui venir en aide a rassemblé plus de 13 000 signatures.

#Khadija, #JusticepourKhadija, #NoussommestousKhadija... Ces hashtags, souvent accompagnés d'un dessin de femme nue, tatouée, le visage barré d'un «SOS», sont devenus viraux ces derniers jours sur les réseaux sociaux. Ils visent à soutenir Khadija, une adolescente marocaine de 17 ans, dont le témoignage a ému et choqué le Maroc.

Dans plusieurs interviews accordées à des médias marocains, l'adolescente affirme avoir été enlevée il y a trois mois devant chez sa tante à Fqih ben Saleh dans le centre du pays, par des garçons connus pour appartenir à une «bande dangereuse».

«Ils m'ont séquestrée pendant près de deux mois, violée et torturée, (...) je ne leur pardonnerai jamais, ils m'ont détruite», déclare-t-elle en montrant des tatouages graveleux et des traces de brûlures de cigarettes sur son corps.

L'état de Khadija «est stable, nous essayons de la soutenir, de lui assurer que justice lui sera rendue et de lui dire qu'elle n'y est pour rien (...). Nous sommes émus par l'élan de solidarité», a affirmé son père, Mohamed Okkarou.

Une pétition intitulée «Venons tous à la rescousse de Khadija» et destinée à fournir à la jeune fille des soins et une aide psychologique a déjà recueilli, en ce lundi 27 août, plus de 13 000 signatures.

... https://www.lecourrierdelatlas.com/maro ... aroc-20464
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Maroc

Messagede bipbip » 01 Sep 2018, 18:15

Au Maroc, le leader de la contestation dans le Rif entame une grève de la faim

Condamné à vingt ans de prison, Nasser Zefzafi proteste contre ses conditions de détention à Casablanca.

Le leader du mouvement de contestation sociale du « Hirak » au Maroc, Nasser Zefzafi, condamné à vingt ans de prison, a entamé une grève de la faim, jeudi 30 août, pour protester contre ses conditions de détention, a appris l’AFP auprès de son père. « Il est décidé à ne plus manger ni boire jusqu’à ce que ses revendications soient satisfaites. C’est une grève de non-retour », a déclaré Ahmed Zefzafi.

... https://www.lemonde.fr/afrique/article/ ... _3212.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité