Afrin, Turquie contre kurdistan

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 08 Mar 2018, 23:08

Un combattant de l’IFB tué à Afrin
Le militant anarchiste islandais Haukur Hilmarsson, membre de l’Union Révolutionnaire pour la Solidarité Internationaliste composante du Bataillon International de Libération, est mort avec deux autres combattants arabes lors d’un bombardement aérien de l’armée turque à Afrin ces derniers jours.
Voir le communiqué du Bataillon International de Libération : https://www.facebook.com/internationalf ... =3&theater
https://secoursrouge.org/Rojava-Un-comb ... ue-a-Afrin


1 000 femmes, dont des Françaises, en marche vers Afrin
Pour célébrer la Journée internationale des femmes qui aura lieu le 8 mars, un millier de femmes sont parties ce lundi matin de la ville de Qamichli dans le nord-est de la Syrie, pour rallier Afrin, en guerre. Dans le convoi, des femmes françaises qui souhaitent apporter leur soutien aux femmes et à la population. Entretien avec l’une d’entre elles.
... https://humanite.fr/1-000-femmes-dont-d ... rin-651483


Appel des organisations de femmes d’Afrin

Lors d’une déclaration commune, les organisations de femmes d’Afrin ont lancé un appel à la communauté internationale pour agir contre les massacres que l’armée turque commet depuis 45 jours.

« Les civils, dont les réfugiés, enfants, femmes et personnes âgées qui avait fui les persécutions de l’Etat turc aux villages alentours sont venus au centre-ville d’Afrin, qui est aujourd’hui ciblé par les bombardements. L’objectif de la Turquie, avec sa politique destructrice est de forcer la population locale à quitter la région. Erdogan avait déclaré qu’il bombarderait Afrin jusqu’à ce qu’il crée une « zone sécurisée » pour 3 millions de réfugiés. C’est une preuve concrète de la guerre que mène Erdogan pour changer la démographie d’une région, tout comme à Jerablus et Bab ».

Les organisations ont souligné que les enfants étaient le plus touchés par ces massacres : « Ce n’est pas facile pour eux de voir leurs proches se faire tuer. De plus, de multiples écoles ont été ciblées lors des bombardements, mettant fin ainsi au droit à l’éducation des jeunes et des enfants. En attaquant Afrin l’Etat Turc a enfreint toutes les règles et traités internationaux. Du gaz de chlore a été utilisé dans les villages alentours et les corps des personnes tuées ont été sauvagement mutilés ».

« c’est pour effacer les traces de l’histoire et de l’humanité, que les lieux historiques et archéologiques ont été bombardé. Nous sommes perturbés par le silence de la communauté internationale, des organisations humanitaires et des femmes. Nous sommes déterminées à défendre notre histoire, notre héritage. Nous promettons de résister et nous battre pour stopper l’Etat Turc. Nous appelons toutes les organisations humanitaires, les institutions et les Nations Unies à rompre leur silence et à agir pour mettre fin aux massacres à Afrin ».


http://rojinfo.com/3822-2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 11 Mar 2018, 01:34

Un communiste libertaire dans l’IFB #08 : le 8 mars au Rojava

Canton de la Cizîrê, le 7 mars 2018

Les femmes des différents peuple composant le Rojava s’organisent pour la journée internationale des droits des femmes du 8 mars prochain. Dans ce cadre, il y a notamment deux actions qui sont en cours.

Il y a celle en lien avec l’actuelle résistance des peuples du canton d’Afrîn contre les djihadistes et l’armée turque : un convoi de 1000 femmes est en route pour le canton afin de soutenir la population et notamment les femmes.

Une camarade, Maria Couture, l’explique dans une interview https://www.humanite.fr/1-000-femmes-do ... rin-651483.

Une seconde action est la création de la chaîne Jin TV (« La Télé des femmes »). Celle-ci a été annoncée par la fondation des femmes Newa. Cette chaîne est dédiée aux trois camarades assassinées à Paris : Sakîne, Leyla et Fidan. Elle a pour but de rendre visible le travail des femme dans tous les domaines de la vie, sur la base d’une diversité linguistique et culturelle.

Toutes ces actions ont lieu dans le cadre de la révolution du Rojava dont l’un des piliers est les droits des femmes, avec un engagement militaire de celles-ci dans la milice non-mixte, les YPJ.

Celle-ci est aujourd’hui engagée en première ligne dans la bataille pour la défense du canton d’Afrîn. Les camarades Avêsta Xabûr et Barîn Kobanê font partie de celles qui sont tombées en martyres, l’une d’elle s’est sacrifiée pour arrêter une colonne de chars tandis que la seconde a eu son corps mutilé par les pantins de l’État turc dont le projet fasciste et patriarcal est en opposition à celui porté par la révolution en cours au Rojava.

Jin, Jiyan, Azadî !

Damien Keller


https://www.alternativelibertaire.org/? ... -au-Rojava


Rojava : La localité clé de Jandairis est tombée
Les forces turques et leurs supplétifs jihadistes ont pris le contrôle de la ville de Jandairis (Cindirêse), située dans le sud-ouest de la région d’Afrin. La progression turque est difficile et couteuse. La bataille pour Jandairis a été acharnée : la ville est jonchée des dépouilles de combattants tués. La prise de Jandairis, vide de ses habitants, est un succès pour les forces d’agression turco-jihadistes : la ville est un "verrou" qui commande la vallée de la rivière Afrine menant à la ville du même nom située à une vingtaine de kilomètres au nord-est. Les YPG ont creusé des fossés antichar et miné l’axe principal entre les deux villes. Les YPG avaient annoncé mardi le redéploiement à Afrine de 1.700 combattants jusque-là basés plus à l’est sur le front contre le Daesh.
https://secoursrouge.org/Rojava-La-loca ... est-tombee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede clateuf » 12 Mar 2018, 23:00

Le Collectif Libertaire Anti-Sexiste, Femmes Contre les Intégrismes et Juste une étincelle noire (Fédération Anarchiste Lyon) répondent à l’Appel à la Campagne mondiale de solidarité : Les femmes se lèvent pour Efrîn ! #WomenRiseUpForEfrin
Voir appel :
http://clas.pe.hu/spip.php?article420

Voir affiche qui va être diffusée/collée
http://clas.pe.hu/spip.php?article426
Modifié en dernier par clateuf le 14 Mar 2018, 22:36, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur-trice
clateuf
 
Messages: 124
Enregistré le: 01 Mar 2015, 20:55

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede Pïérô » 13 Mar 2018, 13:00

En Syrie, l’offensive turque s’approche du cœur de l’enclave kurde d’Afrin

L’armée d’Ankara et ses supplétifs syriens ne sont plus qu’à quelques kilomètres de la ville elle-même. La situation humanitaire pourrait s’aggraver rapidement.

Après avoir tenu près de cinquante jours, les lignes de défense kurdes reculent devant Afrin. Vendredi 9 mars, les troupes turques et leurs supplétifs syriens – un ensemble de milices d’inspiration islamiste issues de la rébellion – ont pris pied dans la localité de Jinderes, un verrou important situé à vingt kilomètres au sud-ouest d’Afrin, sur la route qui mène à la frontière turque. La prise définitive de Jinderes marquerait un tournant dans la bataille après que les forces kurdes ont perdu le contrôle de tout le pourtour limitrophe de la Turquie.

Pour les Kurdes, la situation est plus critique encore au nord-est de l’enclave. Sur cet axe, les troupes turques et leurs alliés se trouvaient vendredi à moins de dix kilomètres de la ville et les affrontements, accompagnés de frappes aériennes, se poursuivent dans les villages de l’arrière-pays. « L’objectif maintenant, c’est Afrin (…) nous sommes face à la possibilité d’entrer à tout moment dans la ville », affirmait, vendredi, depuis Ankara, le président Recep Tayyip Erdogan, fidèle à la rhétorique triomphaliste du pouvoir turc depuis le début de l’offensive, à grand renfort de déclarations martiales et de propagande télévisée.

... http://www.lemonde.fr/proche-orient/art ... uWqZWhq.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 14 Mar 2018, 18:03

Des milliers de femmes défient l’armée turque à Afrin pour le 8 mars
Des milliers de femmes au nord de la Syrie, des quatre parties du Kurdistan, du Moyen-Orient et de l’Europe ont célébré la Journée internationale des droits des femmes en saluant les femmes d’Afrin qui résistent aux attaques de l’armée turque.
Aujourd’hui, à travers le monde des slogans tels que « Défendre Afrin c’est défendre la révolution des femmes » ont été répétés par les manifestantes qui ont marché pour ce 8 mars.
... http://rojinfo.com/milliers-de-femmes-d ... in-8-mars/

Dans Afrin assiégée et bombardée, les femmes manifestent contre l’attaque de la Turquie
A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des milliers de femmes venues de tout la région, ont manifesté jeudi 8 mars dans les rues de la ville d’Afrin, soumise depuis 48 jours aux bombardements de l’armée turque et aux survols des drones. Une Française présente sur place, témoigne de la manière dont la résistance s’organise, femmes en tête, dans la ville assiégée.
... https://www.humanite.fr/dans-afrin-assi ... uie-651777

Afrin, la sacrifiée sur l’autel des alliances d’intérêts
Pas de discours hypocrite pour Afrin, quand les trahisons se font au grand jour. Le silence affiché de toutes les puissances internationales conjuguées peut mener à un massacre, au vu désormais de l’inégalité des forces.
Les forces combattantes de défense d’Afrin, même renforcées par l’arrivée compliquée de renforts, eux-mêmes contraints de laisser les dernières poches tenues par Daech possiblement libres de leurs mouvements, ne suffiront pas à rétablir la supériorité des armes.
Seule une décision d’interdire l’espace aérien à la Turquie, membre de l’OTAN, prise par les puissances membres du Conseil de Sécurité de l’ONU arrêterait le massacre de civils et rétablirait un semblant “d’équilibre” des forces.
... http://www.kedistan.net/2018/03/10/afri ... -interets/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede digger » 16 Mar 2018, 10:25

Image

Manchester and London stations brought to standstill by Afrin solidarity blockade
https://freedomnews.org.uk/manchester-station-brought-to-standstill-by-afrin-solidarity-blockade/
digger
 
Messages: 2060
Enregistré le: 03 Juil 2011, 08:02

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 18 Mar 2018, 17:59

À Afrîn, un loup dans la bergerie

Syrie-Kurdistan : À Afrîn, un loup dans la bergerie

Les milices kurdes n’ont pas réussi à tenir seules. Face à la puissance de feu d’Ankara, elles ont consenti à un retour des troupes de Damas dans le canton assiégé. Afrîn vivra. Mais préservera-t-elle son autonomie démocratique  ?

« Kobanê a été le Stalingrad de Daech, Afrîn sera le Vietnam d’Erdogan  »  : ce slogan, sorti des entrailles du mouvement kurde et de ses alliés révolutionnaires, renvoie à un imaginaire puissant  : la défaite du IIIe Reich à Stalingrad en 1943, début de la fin pour Hitler  ; puis la victoire du peuple vietnamien face au rouleau compresseur étatsunien dans les années 1970.

La situation est en réalité plus compliquée pour les Forces démocratiques syriennes (FDS), l’alliance arabo-kurde dont les Unités de protection du peuple (YPG) et les Unités de protection de la femme (YPJ) sont la colonne vertébrale. Surtout depuis que, le 19 février, elles ont accepté l’entrée de troupes de Bachar el-Assad dans le canton d’Afrîn pour faire face à l’offensive turque. Bachar qui n’a rien d’un ami puisque, douze jours auparavant, il avait justement profité de l’offensive turque pour tenter un assaut contre les FDS dans la région de Deir ez-Zor  ! Mais à Afrîn, une fois de plus, la gauche kurde a fait un choix le dos au mur.

Même si elle a été fragilisée par les purges dans l’état-major qui ont suivi le coup d’État raté de l’été 2016, l’armée turque reste redoutable  : c’est la 8e du monde en terme d’effectifs, et la 2e de l’Otan  : 380 000 militaires d’active, 360 000 de réserve  [1], 400 avions de combat, 7 500 véhicules blindés de combat et plus de 2 400 tanks… Elle a cependant limité son engagement au sol, assurant surtout un appui aérien à ses troupes supplétives, les 25 000 hommes de l’Armée syrienne libre (ASL) engagés dans l’opération.

Les atouts d’Afrîn

Cependant d’autres facteurs entrent en ligne de compte. Tout d’abord Afrîn est un canton montagneux, facile à défendre, et que les Kurdes ont fortifié pendant près de six ans en attendant l’attaque. Ensuite, les FDS se sont aguerries tout au long de leur campagne contre Daech. Enfin, les FDS peuvent recevoir des renforts via un «  corridor  » sous contrôle du régime de Damas. Dans un de ses billets de blog, notre camarade Damien Keller raconte comment les officiers syriens ont filtré les renforts convoyés vers Afrîn, tâchant de séparer les Kurdes des Arabes et des Européens  [2].

Résultat, malgré sa supériorité militaire écrasante, l’agresseur n’a pas emporté la victoire. Au 30e jour de l’offensive, il ne s’était emparé que de 8 % du canton, soit près de 30 villages, au prix de 238 morts (dont 37 soldats turcs), contre 197 morts parmi les défenseurs d’Afrîn, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Bachar, un tueur à la rescousse

Malgré cette défense acharnée, les lignes de défense kurdes semblaient arriver au seuil de la rupture. Le 19 février, le commandement des FDS s’est donc résigné à accepter une exigence de Damas et de Moscou  : laisser les troupes de Bachar el-Assad entrer dans le canton, pour défendre l’intégrité territoriale de la Syrie. Le calcul était qu’en acceptant l’implication des troupes syriennes, on incitait Moscou à interdire l’espace aérien à l’aviation turque, qui allait ruiner l’offensive d’Ankara. Le gros problème, c’est que ce faisant, on a laissé le loup entrer dans la bergerie. Bachar el Assad n’aura d’autre objectif, par la suite, que de détruire la Fédération démocratique de Syrie du Nord, dont Afrîn est un pilier.

Le sale jeu des impérialistes

Il est certain que la motivation de l’attaque turque, au-delà de la haine anti-PKK, c’est la volonté d’Erdogan de consolider un bloc électoral nationaliste autour de lui. Mais son parti, l’AKP, semble partagé sur cette campagne  : si Erdogan pousse à la guerre totale – dans les discours du moins –, d’autres, comme le Premier ministre ou le ministre de l’Économie, parlent d’une intervention limitée à quelques mois. Il est difficile d’estimer le soutien réel à cette intervention, car toute voix discordante est brutalement réprimée. Mais cette fuite en avant nationaliste et autoritaire pourrait bien finir par se retourner contre Erdogan. Depuis le début de l’offensive turque, les alliés de la coalition qui avait aidé les FDS contre Daech ont, comme attendu, brillé par leur absence. Paris, Washington et d’autres ont condamné les excès, mais jamais l’agression en elle-même. Il semble toutefois que les États-Unis n’abandonneront pas leur soutien au Nord-Est de la Syrie, y compris à Manbij.

Bachar el-Assad, lui, ne peut que se féliciter de la situation  : à la faveur de cet affrontement en­tre ses adversaires, les troupes de Damas ont repris pied dans le canton d’Afrîn. Quant à Poutine, qui avait donné son feu vert à l’agression turque, serait-il en train de perdre la main sur la situation  ? Sa conférence multipartite de Sotchi, fin janvier, a été un échec total. Et à mesure que de nouveaux fronts émergent – après Afrîn, la tension monte entre Israël et l’Iran –, la perspective d’une pax russia en Syrie s’éloigne.

Faire payer Erdogan

Il est clair que le rôle des organisations révolutionnaires n’est pas de tenter d’influencer l’un ou l’autre des États impérialistes qui défendent leurs intérêts dans ce jeu de dupes international. Mais, à notre niveau, nous pouvons alourdir le coût de cette offensive pour Ankara. Il existe trois points faibles en Europe sur lesquels faire pression  : affaiblir l’industrie touristique, qui est l’un des piliers du PIB turc  ; cibler les intérêts économiques du clan Erdogan  ; viser son complexe militaro-industriel qui est dépendant de l’Europe. Ce n’est que par la solidarité politique et concrète que nous pouvons influer sur ce combat.

Biji YPG, biji YPJ  !  [3]

Arthur Aberlin


[1] « 2017 Turkey Military Strength », sur Globalfirepower.com.

[2] « Condamné à observer de loin la bataille d’Afrîn », 7 février 2018, sur Kurdistan-autogestion-revolution.com

[3] Avanti YPG, avanti YPJ  !


https://www.alternativelibertaire.org/? ... a-bergerie


Les Kurdes piégés par l’escalade militaire en Syrie
Amorcée dès le début de janvier 2018, l’escalade militaire en Syrie a clairement rebattu les cartes des rapports de force sur le terrain. Alliés potentiels de Washington comme de Moscou, mais fragilisés dans le canton d’Afrin par l’attaque de l’armée turque, les Kurdes syriens ont-ils perdu tout espoir de voir s’imposer un scénario favorable à leurs revendications d’autonomie dans le nord du pays ? Décryptage.
... https://orientxxi.info/magazine/les-kur ... syrie,2289
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 18 Mar 2018, 18:10

Plus de 150.000 civils ont fui Afrin depuis mercredi
Plus de 150.000 civils ont fui la ville d'Afrin depuis mercredi soir pour échapper à l'offensive des forces turques les kurdes dans cette région du nord-ouest de la Syrie, a rapporté samedi matin l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Il y a eu toute la nuit des combats violents à la périphérie nord de la ville, les forces turques et leurs supplétifs syriens essayant de pénétrer dans la cité", a précisé l'OSDH. L'étau se resserre sur la ville d'Afrine,
... https://humanite.fr/syrie-plus-de-150-0 ... edi-652178

Afrin: des centaines de civils tués dans une frappe aérienne turque
Afrin: les avions de combat turcs ont attaqué un convoi de véhicules transportant plus de 300 civils à Jindires samedi. Des sources locales rapportent que des centaines de personnes ont été tuées dans l’attaque.
... http://rojinfo.com/afrin-centaines-de-c ... ne-turque/


Syrie: Erdogan affirme que le centre-ville d'Afrin est sous contrôle
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé ce 18 mars que des combattants syriens soutenus par Ankara avaient pris le contrôle total du centre-ville d'Afrin, bastion kurde dans le nord-ouest de la Syrie.
Des unités des Forces syriennes libres, soutenues par les forces armées turques, ont pris le contrôle total du centre-ville d'Afrin, en Syrie, ce 18 mars au matin, a annoncé ce dimanche le président turc Recep Tayyip Erdogan. La ville était le principal objectif de l'offensive lancée le 20 janvier dernier par la Turquie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).
... http://www.rfi.fr/moyen-orient/20180318 ... le-turquie

Syrie : Erdogan affirme que le centre-ville d’Afrin est « totalement » sous contrôle
La Turquie a lancé une offensive à la fin de janvier contre ce bastion kurde du nord-ouest de la Syrie.
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé, dimanche 18 mars, que des combattants syriens soutenus par Ankara contrôlaient totalement le centre-ville d’Afrin, bastion kurde dans le nord-ouest de la Syrie et principal objectif de l’offensive lancée le 20 janvier par la Turquie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).
« Des unités des Forces syriennes libres, qui sont soutenues par les forces armées turques, ont pris le contrôle total du centre-ville d’Afrin ce matin à 8 h 30 (heure locale, 6 h 30 heure française) », a déclaré M. Erdogan, ajoutant que des opérations de déminage se poursuivaient.
... http://www.lemonde.fr/syrie/article/201 ... z9c51L5.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 20:34

La ville d’Afrin occupée par l’armée turque et les islamistes
Les troupes d’Erdogan et ses supplétifs ont pris possession de la ville. Les combattants kurdes annoncent qu’ils vont passer d’une guerre de confrontation directe à une tactique d’attaques éclairs.
Que veut Ankara ? Hier, l’armée et ses supplétifs islamistes ont pris le contrôle de la ville d’Afrin et le premier geste des militaires a été de hisser le drapeau turc sur l’un des bâtiments principaux de cette cité du nord-ouest de la Syrie. Les soldats turcs et les djihadistes se sont déployés dans l’ensemble des quartiers, tirant en l’air et paradant pour célébrer leur victoire, ont rapporté des correspondants de l’AFP. Perchés sur le balcon d’un bâtiment public, des soldats ont fièrement brandi le drapeau turc. Plus loin, des rebelles syriens se sont rassemblés au pied d’une statue d’une figure historique de la résistance kurde, déboulonnée.
... https://humanite.fr/syrie-la-ville-dafr ... tes-652214

L’alternative kurde abandonnée par l’Europe
La ville d’Afrin, au sein du Rojava kurde, était un lieu où se développait une alternative démocratique. La Turquie vient de l’envahir, dans l’indifférence des Occidentaux. Une raison de leur silence : se protéger des migrants.
... https://reporterre.net/L-alternative-ku ... r-l-Europe

Afrin • Ville martyre entre les mains de ses bourreaux
L’épuration ethnique entreprise par la Turquie à Afrin, peut commencer avec la complicité européenne et internationale maintenue.
Après un mois de bombardements incessants contre les populations du canton d’Afrin, après avoir contraint les habitants des villages à fuir ou se réfugier vers le centre ville, le siège s’était quasi refermé ces jours derniers, malgré la forte résistance des dernières semaines. La non assistance à peuples en danger organisée, et la force militaire destructrice ont amené à privilégier la survie des populations.
Sans toutes les complicités internationales, les forces armées turques et leurs supplétifs djihadistes n’auraient pu mener à bien le plan d’Erdogan.
... http://www.kedistan.net/2018/03/18/afri ... bourreaux/

les Kurdes promettent de se battre pour la « libération » d’Afrin, passée sous contrôle turc
Les forces turques et leurs supplétifs syriens ont pris, dimanche 18 mars, le contrôle de la ville kurde dans le nord-ouest syrien.
Les Kurdes de Syrie se sont engagés à se battre jusqu’à la « libération » d’Afrin, promettant de « frapper à chaque opportunité » les forces turques et leurs supplétifs syriens qui ont pris, dimanche 18 mars, le contrôle de la ville kurde dans le nord-ouest syrien. « La résistance à Afrin va se poursuivre jusqu’à la libération de chaque territoire d’Afrin », a mis en garde dans un communiqué l’administration semi-autonome kurde de la région.
... http://www.lemonde.fr/syrie/article/201 ... 6WXvYbS.99

Déclaration de l’Administration d’Afrin : la guerre est passée à une autre étape
L’auto-administration démocratique du canton d’Afrin a déclaré qu’elle avait décidé d’évacuer les civils de la ville d’Afrin afin d’éviter des massacres, et que commençait maintenant une nouvelle étape de la guerre.
L’auto-administration démocratique du canton d’Afrin a tenu une conférence de presse à Shehba et a annoncé leur décision d’évacuer les civils de la ville pour éviter des massacres des populations civiles et un grand désastre humanitaire. C’est le co-président du Conseil Exécutif de l’Administration Démocratique Autonome du canton d’Afrin, Osman Cheikh Issa, qui a lu la déclaration, en présence du porte-parole des YPG, Brusk Hêsêkê, de la commandante des YPJ Viyan Zinar, ainsi que de représentantes du Kongreya Star, organisation parapluie des structures des femmes de la Fédération démocratique du Nord de la Syrie.
... http://rojinfo.com/declaration-de-ladmi ... e-a-etape/


Campagne Internationale pour la défense d’Afrin

Un appel mondial est lancé pour Afrin. Appel à se mobiliser partout, ensemble, ce 24 mars 2018.

Campagne Internationale pour la défense d’Afrin
Appel mondial à la mobilisation

Stop à la guerre de la Turquie contre le peuple kurde à Afrin !

Défendez Afrin !

Soutenir la résistance est un devoir historique !

Rejoignez-nous le 24 mars 2018, première journée mondiale pour Afrin !

L’agression criminelle contre Afrin représente une nouvelle phase de la guerre de l’Etat turc contre le peuple kurde. Cette invasion génocidaire est menée sous les yeux de toute l’humanité. Elle ne serait pas possible sans la complicité des grandes puissances. Effarée par la résistance héroïque des Kurdes dans la lutte contre Daesh à Kobanê, la Turquie a brutalement rompu le processus de paix et semé la terreur dans la région kurde de Turquie qui a vécu d’atroces violations des droits humains au cours des deux dernières année, avec des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Aujourd’hui, la guerre contre les Kurdes s’intensifie, avec l’invasion criminelle du territoire syrien par l’Etat turc. Les crimes de guerre contre le peuple kurde à Afrin sont des crimes contre l’humanité; et la résistance des Kurdes est une résistance pour l’humanité. Vive la démocratie directe et le modèle du confédéralisme démocratique mis en œuvre au Rojava !

Nous appelons à l’arrêt immédiat des attaques de l’armée turque contre Afrin, conformément à la résolution récente du Conseil de Sécurité de l’ONU sur un cessez-le feu dans toute la Syrie; le retrait immédiat de l’armée turque, dont la présence à Afrin constitue une violation flagrante du droit International; et la participation totale et inclusive des Kurdes syriens et de leurs organisations au processus de paix mené sous l’égide de l’ONU pour une solution politique au conflit syrien.

La Turquie continue le bain de sang à Afrin,
en violation de la résolution de l’ONU sur le cessez-le feu !

Stop au génocide et au nettoyage ethnique menés par l’armée turque à Afrin !

Le 24 mars 2018, dans le monde entier, mobilisons-nous et marchons pour Afrin !

Premiers signataires :
Dr Thomas Jeffrey Miley, professeur de sociologie politique, Université de Cambridge, Royaume-Uni;
Estella Schmid, Campagne contre la criminalisation des communautés (CAMPACC) Royaume-Uni; David Graeber, professeur d’anthropologie, London School of Economics, Royaume-Uni; Federico Venturini, écologiste social, Italie; Janet Biehl, Écrivaine et chercheuse indépendante, États-Unis; Joost Jongerden, Université de Wageningen, Département de sociologie et d’anthropologie du développement, Pays-Bas; Barbara Spinelli, avocate, Italie; Debbie Bookchin, journaliste, États-Unis; Joe Ryan, président de la Commission Justice et Paix de Westminster, Royaume-Uni; Jonathan Spyer; Julie Ward, membre du Parlement européen, Royaume-Uni; Kariane Westrheim, Professeur Université de Bergen, Présidente de l’EUTCC, Norvège; Dr Les Levidow, chercheur, écrivain, Royaume-Uni; Louise Regan, présidente de l’Union nationale de l’éducation, section NUT; Margaret Owen OBE, avocate internationale des droits de l’Homme, Royaume-Uni; Simon Dubbins, directeur d’International-UNITE, Royaume-Uni; Noura Raad, Réseau européen des femmes migrantes – ENMW (Royaume-Uni); Thomas Schmidt, Secrétaire Général ELDH Association Européenne des Avocats pour la Démocratie et le Monde, Allemagne; Tony Simpson, Bertrand Russell Peace Fondation, Royaume-Uni; Dr Vicki Sentas, Faculté de droit, Université de Nouvelle-Galles du Sud, Australie; Fabio Marcelli, avocat, Italie; Costas Mavrides, membre du Parlement européen; Ana Maria Palacios, Féministe, Pays Basque, France; Olivier Stein, Progress Lawyers Network, Belgique; Marie-Christine Vergiat, membre du Parlement européen GUE / GNL; Georges Henri Beauthier, avocat, Belgique.


http://www.kedistan.net/2018/03/18/camp ... nse-afrin/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 22 Mar 2018, 22:53

Déclaration de l’Administration d’Afrin : la guerre est passée à une autre étape
L’auto-administration démocratique du canton d’Afrin a déclaré qu’elle avait décidé d’évacuer les civils de la ville d’Afrin afin d’éviter des massacres, et que commençait maintenant une nouvelle étape de la guerre.
... http://rojinfo.com/declaration-de-ladmi ... e-a-etape/

Saleh Muslim: la guerre de guérilla commence à Afrin
Saleh Muslim a déclaré qu’une nouvelle phase de résistance commençait à Afrin: “La population a été évacuée pour des raisons de sécurité et désormais, les YPG et YPJ mèneront une guerre de guérilla.”
... http://rojinfo.com/saleh-muslim-guerre- ... e-a-afrin/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 22 Mar 2018, 23:35

Campagne Internationale pour la défense d’Afrin

Un appel mondial est lancé pour Afrin. Appel à se mobiliser partout, ensemble, ce 24 mars 2018.

Campagne Internationale pour la défense d’Afrin
Appel mondial à la mobilisation

Stop à la guerre de la Turquie contre le peuple kurde à Afrin !

Défendez Afrin !

Soutenir la résistance est un devoir historique !

Rejoignez-nous le 24 mars 2018, première journée mondiale pour Afrin !

L’agression criminelle contre Afrin représente une nouvelle phase de la guerre de l’Etat turc contre le peuple kurde. Cette invasion génocidaire est menée sous les yeux de toute l’humanité. Elle ne serait pas possible sans la complicité des grandes puissances. Effarée par la résistance héroïque des Kurdes dans la lutte contre Daesh à Kobanê, la Turquie a brutalement rompu le processus de paix et semé la terreur dans la région kurde de Turquie qui a vécu d’atroces violations des droits humains au cours des deux dernières année, avec des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Aujourd’hui, la guerre contre les Kurdes s’intensifie, avec l’invasion criminelle du territoire syrien par l’Etat turc. Les crimes de guerre contre le peuple kurde à Afrin sont des crimes contre l’humanité; et la résistance des Kurdes est une résistance pour l’humanité. Vive la démocratie directe et le modèle du confédéralisme démocratique mis en œuvre au Rojava !

Nous appelons à l’arrêt immédiat des attaques de l’armée turque contre Afrin, conformément à la résolution récente du Conseil de Sécurité de l’ONU sur un cessez-le feu dans toute la Syrie; le retrait immédiat de l’armée turque, dont la présence à Afrin constitue une violation flagrante du droit International; et la participation totale et inclusive des Kurdes syriens et de leurs organisations au processus de paix mené sous l’égide de l’ONU pour une solution politique au conflit syrien.

La Turquie continue le bain de sang à Afrin,
en violation de la résolution de l’ONU sur le cessez-le feu !

Stop au génocide et au nettoyage ethnique menés par l’armée turque à Afrin !

Le 24 mars 2018, dans le monde entier, mobilisons-nous et marchons pour Afrin !

Premiers signataires :
Dr Thomas Jeffrey Miley, professeur de sociologie politique, Université de Cambridge, Royaume-Uni;
Estella Schmid, Campagne contre la criminalisation des communautés (CAMPACC) Royaume-Uni; David Graeber, professeur d’anthropologie, London School of Economics, Royaume-Uni; Federico Venturini, écologiste social, Italie; Janet Biehl, Écrivaine et chercheuse indépendante, États-Unis; Joost Jongerden, Université de Wageningen, Département de sociologie et d’anthropologie du développement, Pays-Bas; Barbara Spinelli, avocate, Italie; Debbie Bookchin, journaliste, États-Unis; Joe Ryan, président de la Commission Justice et Paix de Westminster, Royaume-Uni; Jonathan Spyer; Julie Ward, membre du Parlement européen, Royaume-Uni; Kariane Westrheim, Professeur Université de Bergen, Présidente de l’EUTCC, Norvège; Dr Les Levidow, chercheur, écrivain, Royaume-Uni; Louise Regan, présidente de l’Union nationale de l’éducation, section NUT; Margaret Owen OBE, avocate internationale des droits de l’Homme, Royaume-Uni; Simon Dubbins, directeur d’International-UNITE, Royaume-Uni; Noura Raad, Réseau européen des femmes migrantes – ENMW (Royaume-Uni); Thomas Schmidt, Secrétaire Général ELDH Association Européenne des Avocats pour la Démocratie et le Monde, Allemagne; Tony Simpson, Bertrand Russell Peace Fondation, Royaume-Uni; Dr Vicki Sentas, Faculté de droit, Université de Nouvelle-Galles du Sud, Australie; Fabio Marcelli, avocat, Italie; Costas Mavrides, membre du Parlement européen; Ana Maria Palacios, Féministe, Pays Basque, France; Olivier Stein, Progress Lawyers Network, Belgique; Marie-Christine Vergiat, membre du Parlement européen GUE / GNL; Georges Henri Beauthier, avocat, Belgique.


http://www.kedistan.net/2018/03/18/camp ... nse-afrin/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 25 Mar 2018, 16:28

Afrîn : contre l’occupation, contre la tentation du nettoyage ethnique

Afrîn est tombée, dans le sang et dans les larmes. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Notre soutien à la gauche kurde reste intact, de même que notre solidarité avec le peuple syrien. Les populations civiles qui ont massivement fui les bombardements et les exactions doivent pouvoir regagner leurs foyers.

Dimanche 18 mars, après presque soixante jours de résistance pied à pied, les Forces démocratiques syriennes ont préféré abandonner la ville d’Afrîn devant la puissance de feu de l’armée turque et de ses supplétifs islamistes. Cette nouvelle est douloureuse pour toutes et tous les amis de la cause kurde, et plus largement, de la paix au Moyen-Orient.

Nous pensons aux centaines de combattantes et combattants qui sont morts pour défendre le canton pied à pied : Kurdes et Arabes, volontaires internationaux de Turquie et du monde entier. Ils et elles se sont battus pour la liberté et la révolution, et nous saluons leur mémoire.

Nous pensons aux centaines de milliers de civils jetées sur les routes par familles entières pour échapper à l’avance des gangsters islamistes qui livrent aujourd’hui au pillage et à la destruction un canton qui, jusque-là, avait été épargné par les ravages de la guerre civile syrienne.

Cette tragédie n’aurait pas été possible sans la complicité ou la neutralité des États impérialistes qui interviennent en Syrie : Moscou a donné son feu vert à l’opération d’Ankara ; Paris et Washington ont déclaré « comprendre » leur allié dans l’Otan, lui demandant simplement d’agir « avec retenue ». La France et l’Union européenne ont conclu un pacte ignoble avec Erdogan, le finançant pour qu’il interdise aux migrants l’entrée en Europe.

Acculés, les FDS s’étaient résignés, au bout de trente jours de combat, à accepter le renfort de troupes du régime de Damas. Celui-là même qui viole, torture et massacre ses opposantes et opposants par milliers dans ses prisons et dans les zones qu’il dispute aux islamistes ; celui-là même qui, profitant de l’offensive turque sur Afrîn, avait lancé une attaque contre les FDS à Deir ez-Zor ! Ces renforts n’ont finalement été que symboliques – une parade en pick-up, en arborant les drapeaux du parti Baas –, et n’ont pesé ni politiquement ni militairement sur l’issue de la bataille.

Les FDS ont choisi d’abandonner la ville d’Afrîn, parce qu’elle était sur le point d’être encerclée et privée d’approvisionnement en eau. Sans doute aussi pour lui éviter la destruction qu’ont connue Kobanê ou certaines villes du Kurdistan turc comme Cizre, dévastées par l’armée d’Erdogan.

L’histoire cependant ne s’arrête pas là. La perte d’Afrîn est un revers militaire, pas un revers politique. Notre soutien à la gauche kurde, à son projet fédéraliste, féministe et social, respectueux des minorités (Yésidis, Arméniennes, turkmènes, arabes) reste intact, de même que notre solidarité avec le peuple syrien victime de la barbarie d’Assad.

Les FDS ont promis de livrer aux troupes d’occupation turques et islamistes une guerre de guérilla dans les montagnes environnant Afrîn.

Dans l’immédiat, il faut réclamer le droit au retour des populations qui ont fui les combats, pour qu’à l’invasion ne s’ajoute pas la tentation de l’épuration ethnique. Les troupes turques et leurs supplétifs djihadistes doivent quitter le canton d’Afrin.

Alternative libertaire, le 24 mars 2018


http://alternativelibertaire.org/?Afrin ... e-ethnique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 28 Mar 2018, 04:01

En mémoire d’Hêlîn Qereçox (Anna Campbell)

Hêlîn Qereçox, combattante internationaliste des YPJ a été tuée à Afrin le 15 mars, alors que le convoi dans lequel elle circulait a été bombardé par l’armée turque. Anna Campbell, de son nom de naissance, militante anarchiste et féministe venue du Royaume-Uni, était depuis près d’un an au Rojava, pour prendre part à la révolution et défendre la libération des femmes à travers le monde. Elle avait participé à l’opération de Deir-Ezor contre Daesh. Dès le début de l’opération turque, Hêlîn avait insisté pour pouvoir aller elle aussi défendre Afrin aux côtés de ses camarades.

Nous publions ici les photos, posters, textes qui ont été créés et écrits en hommage à Hêlîn. Nous mettrons régulièrement cet article à jour, n’hésitez pas à nous envoyer les textes (traduits en français) et photos à côté desquels nous serions passés.

... http://rojinfo.com/en-memoire-d-anna-ca ... n-qerecox/


Memorial Video for the YPJ fighter AnnaCampbell (Hêlîn Qereçox).

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede bipbip » 31 Mar 2018, 19:57

16 djihadistes et soldats turcs tués à Afrin
Les Unités de protection du peuple et les Unités de protection des femmes (YPG/YPJ) poursuivent leurs actions militaires contre l’armée turque et leurs alliés djihadistes à Afrin, au nord de la Syrie.
Les combattants des YPG/YPJ ont mené des actions contre les troupes turques et djihadistes affiliés à Afrin.
16 djihadistes et soldats turcs ont été tués et 10 autres ont été blessés à la suite d’actions réalisées par les forces kurdes dans le centre ville d’Afrin, mardi soir.
http://rojinfo.com/16-djihadistes-et-so ... s-a-afrin/

Les djihadistes s’affrontent à Afrin: plusieurs morts
Des affrontements ont éclaté parmi les djihadistes d’Al-Qaïda, de Daesh et d’Al Nusra au sujet de la distribution de biens pillés à Afrin. Il y aurait plusieurs morts.
Après que l’armée turque et ses alliés djihadistes soient entrés dans le centre-ville d’Afrin, ils avaient commencé à piller les maisons et les magasins du peuple. Différentes images des butins ont été publiées par les médias internationaux.
Une source du centre-ville d’Afrin a déclaré que les djihadistes d’Ahrar Al Sharqiya et ceux de Firqa Al Hamzad avaient un désaccord sur la distribution des biens pillés, ce qui a provoqué des affrontements entres ces groupes.
http://rojinfo.com/4070-2/

Les conseils de santé d’Afrin et de Shehba lancent un appel pour de l’aide médicale
Les conseils de santé d’Afrin et de Shehba ont publié un communiqué de presse conjoint et ont appelé à l’aide médicale car des centaines de milliers de civils n’ont pas accès aux services de santé dans la région de Shehba.
Dans le communiqué de presse commun, les responsables des conseils de santé ont exprimé leurs inquiétudes concernant la santé des centaines de milliers de civils qui ont été déplacés dans le canton de Shehba suite aux attaques de l’armée turque et ses alliés dans la région.
Plusieurs travailleurs dans le domaine de la santé et des membres du Croissant rouge kurde ont pris part au communiqué de presse. Dr. Azad Sebri a quant à lui partagé les dernières informations concernant la santé des peuples d’Afrin.
Sebri a annoncé que suite aux 58 jours de bombardements terrestres et aériens de l’Etat turc et ses gangs à Afrin des centaines de civils dont des femmes et enfants ont été massacrés et des centaines d’autres ont été blessés. Il ajoute « le massacre systémique des civils a poussé des centaines de milliers de civils à quitter Afrin et à migré au canton de Shehba et au district de Sherawa. De nombreux civils ont perdu la vie sur la route et y ont été enterrés. »
... http://rojinfo.com/les-conseils-de-sant ... -medicale/


Commune Internationaliste du Rojava • La résistance n’est pas terminée

La Commune Internationaliste du Rojava publie sur son site internationalistcommune.com, une lettre ouverte, appelant à la solidarité avec le Rojava. Afin d’élargir la visibilité de cette lettre, nous la diffusons sur Kedistan et, solidaires, nous joignons à cet appel.

La résistance n’est pas terminée

Lettre ouverte après #WorldAfrinDay

”Nous, qui travaillons ici au Rojava en tant qu’internationalistes, faisons parti du combat mondial des opprimés contre le règne de l’état, du capital et du patriarcat.

șehid Hêlîn Qereçox

Le #WorldAfrinDay a été un exemple historique de résistance et de solidarité internationale. Des milliers de personnes ont pris les rues et se sont soulevées contre cette guerre, apportant leur soutien à la résistance et aux valeurs de cette révolution. La solidarité est venue de plus de 50 villes à travers le monde et à montré que ce qui se passe ici est important pour les gens à l’étranger. De nouveaux groupes et de nouvelles personnes organisent leur solidarité, s’engagent et défendent la révolution. Du Canada à l’Australie, du Mexique au Japon, le monde a montré qu’Afrin n’est pas seule.

Pendant deux mois, les bombes de l’armée turque ont plu, tuant le peuple d’Afrin. Pendant ces deux mois ont aussi eu lieu des actions dans le monde entier contre cette occupation. Et elles vont continuer. Afrin, en tant que canton occidental de la Fédération Démocratique du Nord de la Syrie, va être défendu comme le flambeau d’espoir qu’il est devenu, comme la source d’inspiration qu’il est. La démocratie à la base, avec au premier plan les femmes, construisant l’écologie sociale, c’est cela que le système capitalisme essaye d’invisibiliser, prétendant qu’il « n’y a pas d’alternative », que l’utopie est impossible. Mais ici, nous avons appris qu’un nouveau monde n’est pas seulement possible, mais nécessaire, et que cela dépend seulement d’à quel point nous croyons en lui, d’à quel point nous sommes déterminés à rendre vivante cette utopie.

Afrin vit maintenant sous occupation de l’armée turque. Après ces mois de résistance, à voir ces forces d’occupation entrer dans la ville, il semblait que l’utopie s’envolait une fois de plus ; mais personne n’a dit que la révolution viendrait facilement. C’est quelque chose que nous avions seulement imaginé avant de venir au Rojava et nous sommes maintenant témoins, de nos propres yeux, de ce qu’il se passe ici. Aujourd’hui, ici, nous remettons en cause plusieurs siècles de système capitaliste et de modèle de l’État-Nation. Aujourd’hui nous remettons en cause des milliers d’années d’oppression patriarcale et de domination masculine. Nous remettons en cause l’essence même de comment la société est organisée et perçue.

Mais aujourd’hui nous devons aussi nous interroger nous-même et évaluer ce que nous avons fait. En tant que Commune internationaliste, nous n’avons pas réussi à développer le plein potentiel de ce que la solidarité internationale peut signifier pour cette révolution. Nous n’avons pas été capable de suivre toutes les initiatives et actions que les gens ont partagé avec nous, nous n’avons pas été capables de donner des réponses et des perspectives à toutes les idées et propositions qui nous ont été présentées. Nous n’avons pas été capables de donner la bonne réponse aux attaques qui nous ont frappées. Nous n’avons pas été capables de comprendre les réelles dimensions de la révolution qui a lieu ici et l’importance de défendre ce qui a aujourd’hui été développé.

Mais nous allons réfléchir à cela et nous allons apprendre de nos erreurs. Quand la nouvelle attaque des pouvoirs dominants frappera une fois encore, nous serons plus sages et plus expérimenté.e.s, mieux à même de nous défendre ainsi que les personnes autour de nous. Nous savons que cela peut arriver à n’importe quel moment, peut-être demain, et nous savons aussi que nous ne pouvons le faire seul.e.s. Nous devons être capables de voir les menaces avant qu’elles ne deviennent trop grandes pour être dépassées. Nous avons besoin de meilleures et plus profondes analyses de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Nous avons besoin de tout l’espoir et de la solidarité internationale que cette révolution soulève dans le cœur des gens. Et c’est pour cela que nous vous appelons à venir ici.

Venez et voyez de vos propres yeux ce qui se passe ici. Venez le cœur et l’esprit ouvert, prêt.e à défier ce que vous croyez que l’humanité est capable d’accomplir. Venez pour apprendre, soutenir et organiser cette révolution. Venez et aidez nous à créer le mouvement international qui sera capable de contrer la dérive capitalisme dont l’humanité souffre aujourd’hui.

Mais si vous ne pouvez pas venir, il y a toujours des milliers de façons par lesquelles vous pouvez contribuer à cette résistance. Nous avons besoin de penser comment nous pouvons rendre cette révolution victorieuse, et ce qui peut être fait à chaque endroit pour atteindre cet objectif. En tant qu’internationalistes, nous devons être capables d’agir et d’interagir avec dans la société dans laquelle nous nous trouvons. Nous devons apprendre des mouvements passés et analyser quelles sont les meilleures voies face à l’oppression. De manifestations de masse à la désobéissance civile. Des actions de solidarité aux actions directes. Hier nous avons montré au monde qu’ensemble nous sommes fort.e.s. Mais la situation d’Afrin aujourd’hui nous montre que ce n’est pas assez. Donc maintenant, nous avons besoin d’ouvrir un débat global pour déterminer quelle devrait être la prochaine étape.

– Cette lettre ouverte est un appel à toutes les personnes et groupes qui ont eu un rôle actif dans le #WorldAfrinDay, et aussi toutes les autres initiatives en solidarité avec la résistance d’Afrin. Nous voulons ouvrir un débat public. Nous allons attendre vos réponses, vos idées, vos propositions. Nous appelons aussi à votre soutien pour diffuser et traduire cette lettre, vous pouvez trouver notre e-mail sur notre site internet.

La Commune Internationaliste du Rojava
25/03/2018

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Afrin, Turquie contre kurdistan

Messagede Blesk » 05 Avr 2018, 17:35

Afrin : Une Position Internationaliste – Déclaration de l’ACG

Nous déplorons l’invasion de la ville d’Afrin par l’Etat turc et ses forces armées. La principale raison de cette aventure militaire est que le gouvernement turc soit préoccupé par le fait que les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) – principalement contrôlées par des forces kurdes comprenant le PYD (Parti de l’Union Démocratique), les Unités de Protection du Peuple kurde (YPG) et les Unités de Protection des Femmes (YPJ), étroitement liées au PKK, le parti nationaliste kurde opérant à l’intérieur des frontières de l’Etat turc – ait tenté de créer une zone d’influence proche des frontières de la Turquie. Avoir une zone kurde si proche fait peur au régime d’Erdogan en Turquie, qui redoute les encouragements que cela donnerait aux 16 millions de Kurdes vivant à l’intérieur des frontières de la Turquie.

Pour sa part, la Russie a conclu une alliance avec la Turquie, ce qui représente des problèmes pour son satellite, le régime d’Assad en Syrie. Les forces aériennes russes contrôlaient l’espace aérien au-dessus d’Afrin, ce qui signifie que la capture de cette ville par l’armée turque n’a pu se faire qu’avec l’approbation tacite de la Russie.

Le régime d’Assad est préoccupé par le soutien américain aux YPG. Les Etats-Unis ont soutenu les FDS dans ses attaques contre les djihadistes de l’EIIL, tout en renforçant leurs intérêts et leur influence dans la région. Ils ont établi dix bases temporaires afin de faciliter ces objectifs.

Le régime d’Assad veut voir le retrait de toutes les forces d’occupation en Syrie, y compris celles des Américains et des Turcs. La Russie, qui jusqu’à présent a pleinement soutenu Assad, a établi des relations avec la Turquie et souhaite la fin de la guerre dans la région qui, jusqu’à récemment, impliquait sa propre intervention dans la région avec des frappes aériennes et le déploiement de forces spéciales. Le régime d’Assad est lui-même préoccupé par le développement des enclaves kurdes mais il est conscient que l’Etat turc ne souhaite pas seulement détruire ces enclaves mais démanteler la Syrie, avec son soutien aux forces armées djihadistes.

Les Etats-Unis ont soutenu les forces kurdes non pas par souci de « démocratie », mais afin d’utiliser ces forces pour combattre l’EIIL et d’accéder aux ressources pétrolières et gazières. Les YPG, quant à eux, étaient assez heureux de ce soutien. Cependant, les Etats-Unis craignent que leur alliance avec l’Etat turc ne soit compromise par les relations de plus en plus cordiales entre le gouvernement turc et la Russie, ce qui explique la décision des Etats-Unis de mettre fin au soutien aux Kurdes.

Pour nous, en tant qu’internationalistes, notre premier objectif doit être de condamner et de mobiliser contre l’invasion turque et contre la poursuite des livraisons d’armes britanniques à l’Etat turc.

Comme nos camarades du groupe communiste anarchiste en Turquie, Yeryüzü Postası, le notent :

« Nous pouvons voir que les détenteurs de pouvoir dans différents pays se frottent les mains en jubilant à propos de l’opération Afrin. Il est entendu que la Russie et les Etats-Unis sont en train de construire leur plan de division de la Syrie en fonction de leurs sphères d’influence et ils se sont probablement mis d’accord à ce sujet. Pour ce qu’on peut en déduire des déclarations de l’Angleterre, ils sont prêts à prendre une part des réserves de pétrole et d’autres ressources naturelles – peut-être, encore une fois, grâce à un partenariat entre Shell et Koç Holding. La France veut rétablir son activité dans la région. »

Pour sa part, l’auto-administration démocratique de la province d’Afrin, qui est le gouvernement de facto de la région et contrôlé par les FDS, a demandé à Assad de leur venir en aide. En d’autres termes, le soutien d’un régime meurtrier dont ils veulent s’autonomiser.

Comme l’a remarqué un anarchiste kurde,

« Je peux conclure qu’au Bakur et au Rojava, deux partis politiques fortement disciplinés et autoritaires, le PKK et le PYD, sont à l’origine de la construction du confédéralisme démocratique dans deux parties du Kurdistan, le Bakur et le Rojava. Ce sont ces partis qui prennent les décisions les plus importantes, qui planifient et conçoivent les politiques, et qui établissent aussi des relations diplomatiques avec d’autres pays et d’autres partis politiques. Ce sont eux qui négocient avec leurs ennemis ou les Etats, et font la guerre ou la paix. Bien sûr, ce sont de très gros problèmes et extrêmement importants car ils façonnent la destination future de la société. Cependant, ce sont malheureusement les partis politiques qui prennent ces décisions et non les gens dans leurs propres assemblées et réunions de masse, ou par l’action directe. »

Comme d’habitude, les puissances impérialistes prennent parti en fonction de ce qui convient à leurs intérêts et non de ce qui est le meilleur pour les gens au Moyen-Orient. En tant que communistes anarchistes, nous ne soutenons aucune faction dans une guerre inter-impérialiste, même si certaines d’entre elles semblent se ranger du côté de ceux qui sont attaqués par l’Etat islamique ou par la Turquie. Nous ne soutenons pas non plus les partis politiques nationalistes qui ont pour but d’établir de nouveaux Etats, peu importe à quel point la rhétorique peut être libertaire. Il peut bien y avoir des exemples d’auto-organisation dans des zones du Rojava mais le problème, c’est qu’ils sont toujours contrôlés en fin de compte par des partis politiques autoritaires qui ont voué un culte à leur chef Öcalan. Ce n’est pas un mouvement vers une véritable auto-organisation si vous êtes capable de le faire parce que le grand leader a dit que c’est ce que vous devriez faire. La situation est très compliquée et bien que nous soyons solidaires avec tous ceux qui sont tués et qui résistent aux forces turques, aux forces syriennes, à Daech, etc., nous ne soutenons pas pour autant sans réserves les partis nationalistes tels que le PYD qui a assumé la direction de la résistance.

Ce sont les masses de la province d’Afrin et de Syrie, les paysans et les ouvriers qui souffrent des déprédations de tous ces gangs meurtriers, que ce soient ceux de l’Etat turc, des différents groupes djihadistes, des USA et de la Russie, du Hezbollah et des unités iraniennes. Ce sont les masses qui subissent les déplacements, les massacres, les bombardements, les viols de masse et la destruction de leurs terres et de leurs maisons. On ne peut pas non plus compter sur les nationalistes kurdes qui cherchent à maintes reprises à former des alliances avec différentes puissances régionales et mondiales, pour être finalement trahis à chaque fois et sans exception. La seule réponse à cette situation, c’est le développement d’un puissant mouvement ouvrier contre la guerre et contre le capitalisme lui-même.

Source en anglais : https://www.anarchistcommunism.org/2018 ... statement/

Traduction française : BLESK
https://libcom.org/forums/news/afrin-in ... ent-603307
Blesk
 
Messages: 10
Enregistré le: 09 Nov 2016, 18:22

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité