Sénégal

Sénégal

Messagede Pïérô » 01 Oct 2015, 20:06

Sénégal, comment on accapare la terre : La saga Senhuile-Senethanol continue

Senhuile au Sénégal est synonyme d’accaparement des terres. Le projet agro-industriel Senhuile-Senethanol, initié en 2010 par des investisseurs italiens et sénégalais pour la production de bioéthanol destinée au marché européen, est un cas emblématique pour comprendre le fonctionnement de la majorité des investissements fonciers à grande échelle. Résistance farouche des communautés locales affectées, qui s’est soldée par plusieurs décès, conflit avec les employés, ambiguïtés du projet, guerre des actionnaires..., le projet Senhuile, illégitime et nuisible, s’embourbe de plus en plus profondément dans le conflit et les contradictions.

Rapport du Collectif pour la Défense du Ndiaël et Re:Common, en coopération avec GRAIN, Investigative Reporting Project Italy (IRPI), SUNUGAL, et le collectif Walking on the South.

Télécharger le rapport (pdf) : http://www.recommon.org/eng/?wpdmact=pr ... 90bGluaw==

http://www.ritimo.org/Senegal-comment-o ... l-continue
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Sénégal

Messagede bipbip » 14 Jan 2016, 18:26

Sénégal : Affrontements entre la gendarmerie et les grévistes du sucre

Des affrontements entre les forces de l’ordre et les ouvriers saisonniers grévistes de la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS). ont eu lieu lundi à Richard-Toll. Les revendications des 1.000 saisonniers coupeurs de canne en grève tournent essentiellement autour de l’amélioration de leurs conditions de travail et de l’augmentation de leur salaire.

Les ouvriers, très remontés contre la direction de la CSS qui a licencié 69 saisonniers pour des motifs relatifs à cette grève (décrétée illégale parce que sans préavis), ont manifesté leur colère et ont tenté de bloquer tous les chemins qui mènent aux champs et à l’usine, empêchant ceux qui veulent travailler d’accéder aux différents casiers de l’entreprise. Les forces de l’ordre sont intervenues à coups de grenades lacrymogènes. Des échanges de projectiles entre les gendarmes et les coupeurs de canne ont eu lieu sur les terrains de Thiabakh, de Campement et à l’entrée de l’usine. Un gendarme légèrement blessé et un ouvrier grièvement atteint ont été admis à l’infirmerie.

http://www.secoursrouge.org/Senegal-Aff ... s-du-sucre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sénégal

Messagede bipbip » 03 Fév 2016, 03:24

Sénégal : Menace de licenciements pour les gévistes de Transrail

Les travailleurs de la société ferroviaire sénégalaise Transrail sont confrontés depuis longtemps au problème des retards dans le paiement des salaires. De nombreuses grèves et manifestations ont eu lieu contre ce phénomène. En décembre, une manifestation des travailleurs de Transrail avait été l’occasion d’incidents violents. Le secrétaire d’Etat au réseau ferroviaire vient d’avertir les grévistes, : « ceux qui continueront à observer le mouvement de grève seront sanctionnés administrativement et financièrement (...). S’ils continuent la grève, nous allons les renvoyer et nous n’allons pas leur payer de salaire. »

http://www.secoursrouge.org/Senegal-Men ... -Transrail
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sénégal

Messagede bipbip » 16 Juin 2016, 16:34

Sénégal : 5000 enseignants grévistes menacés de licenciement

Dans un communiqué publié vendredi, le porte-parole du gouvernement a fixé aux enseignants grévistes un ultimatum de 24 heures, à partir de lundi, pour se conformer à l’ordre de réquisition des autorités. Des réquisitions ont été envoyées à près de 5.000 enseignants, dans le but de mettre fin aux nombreuses grèves dans les écoles. Ceux qui ne s’exécuteront pas vont s’exposer à plusieurs sanctions. Ils risquent "la révocation, avec suspension du droit à pension" quand il s’agit des enseignants fonctionnaires, ou le "licenciement sans préavis" pour les agents non fonctionnaires.
La menace brandie par le gouvernement a provoqué la colère du Grand cadre des syndicats d’enseignants et du Cadre unitaire des syndicats d’enseignants. Ces deux confédérations syndicales ont décidé de déposer une plainte contre le gouvernement.

http://www.secoursrouge.org/Senegal-500 ... cenciement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sénégal

Messagede bipbip » 18 Juin 2016, 14:11

Sénégal : La menace de licenciement levée pour les enseignants grévistes

Nous avions expliqué le 12 juin que 5.000 enseignants grévistes sénégalais étaient menacés de licenciement par le gouvernement (voir notre article). Un accord entre les enseignants et le gouvernement a finalement été trouvé lundi lors d’une réunion avec le ministre de l’Éducation nationale. Non seulement il n’est plus question de licenciement mais les montants ponctionnés sur les salaires d’avril et de mai seront restitués avant la fin du mois de juin. Ces ponctions avaient frappé tous les enseignants, grévistes comme non-grévistes.

http://www.secoursrouge.org/Senegal-La- ... evistes-du
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sénégal

Messagede Lila » 12 Fév 2017, 21:01

Sénégal : l’avortement légalisé divise mais les femmes juristes mettent la pression

Au Sénégal, l’avortement n’est pas autorisé. L’Association des femmes juristes du Sénégal monte au créneau pour militer en faveur d’une légalisation de l’avortement médicalisé.
« Entre janvier et novembre 2016, plus de 250 cas de viol sur des filles de 3 à 18 ans ont été dénombrés, dont 52 suivis de grossesse. Pire encore, 25 de ces grossesses sont des cas d’inceste. »
Seulement là encore, l’Islam (94%) et le christianisme (6%) bannissent l’avortement !

Soutenons ces juristes sénégalaises qui montent au front pour les #DroitsDesFemmes

à lire : https://sanscompromisfeministeprogressi ... -pression/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Sénégal

Messagede Lila » 05 Aoû 2017, 21:18

Traite des êtres humains : Les femmes et les enfants payent le plus lourd tribut au Sénégal

En conférence de presse conjointe, le Bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Onudc) et la Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes ont fait l’état des lieux du phénomène au plan national et régional. Au Sénégal, les femmes et les enfants continuent d’être les plus grandes victimes.

Malgré les efforts consentis par l’Etat, la traite des personnes reste toujours une réalité au Sénégal. Selon la représentante régionale adjointe du Bureau pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’Onudc, Chantal Lacroix, elle existe dans notre pays sous plusieurs formes. Toutefois les plus répandues sont l’exploitation par la mendicité, la prostitution forcée et le travail domestique, notamment des Sénégalaises, vers les pays du Maghreb. Et pour le président de la Cellule nationale de lutte contre la traite, ce phénomène touche les couches les plus vulnérables, à savoir les femmes et les enfants. « Elle est un fléau mondial dont la déclinaison la plus visible au Sénégal est la mendicité des enfants. Mais on ne doit pas occulter les autres formes de traite comme le travail dans l’orpaillage traditionnel, l’exploitation sexuelle ou encore la servitude domestique », a insisté Mody Ndiaye.

à lire : http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-29 ... negal.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Sénégal

Messagede bipbip » 19 Mai 2018, 19:03

Sénégal : Un manifestant étudiant tué par les gendarmes
Avant-hier mardi, un étudiant en lettres de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Mouhamadou Fallou Sène, 25 ans, à été tué lors de heurts avec les gendarmes. Mouhamadou Fallou Sène a été tué par balle, selon les étudiants. Les étudiants de Saint-Louis, qui réclamaient le paiement de leurs bourses, avaient décidé de se servir sans payer pendant 48 heures dans les restaurants de la cité universitaire. Le rectorat avait fait appel aux forces de l’ordre pour empêcher cette action, ce qui a déclenché les affrontements.
Suite à ce décès, de nouveaux heurts entre étudiants et forces de l’ordre ont éclaté hier mercredi dans plusieurs universités du Sénégal. A Dakar, les étudiants lançaient des pierres sur la police, qui répliquait par des tirs de grenades lacrymogènes, aux abords de l’Université Cheikh Anta Diop, la plus grande du pays, où des événements similaires s’étaient déjà déroulés la veille. A Ziguinchor (sud), la plus grande ville de Casamance, des étudiants ont également affronté la police, qui a là aussi fait usage de gaz lacrymogène.
https://secoursrouge.org/Senegal-Un-man ... -gendarmes

Tension sur les campus sénégalais après la mort d’un étudiant
Fallou Sène a été tué mardi à Saint-Louis par les balles des gendarmes alors que les étudiants manifestaient pour réclamer le versement de leurs bourses d’études.
Jeudi, un calme relatif était revenu sur les campus au Sénégal, après la journée d’affrontements de la veille. C’est la mort, mardi, d’un étudiant de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis qui a mis le feu aux poudres. Fallou Sène, 25 ans, étudiant en Licence de Lettres modernes, « est décédé suite à une blessure par arme à feu », a confirmé, dès mercredi, le procureur de Saint-Louis, Ibrahima Ndoye, en s’appuyant sur les résultats de l'autopsie. Le jeune homme a été fauché par les balles des gendarmes sur le campus, alors qu’il prenait part aux protestations des étudiants de l’UGB réclamant le versement de leurs bourses, attendu depuis le 5 mai. Les manifestants avaient décidé de se servir sans payer pendant 48 heures dans les restaurants de la cité universitaire. Pour les en empêcher, le rectorat avait fait appel aux forces de sécurité... Dès que s’est propagée la nouvelle de la mort de Fallou Sène, l’émotion et la colère ont gagné les autres universités du pays. À l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, la police a répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes aux jets de pierres des étudiants. Les protestataires ont bloqué l’avenue Cheikh Anta Diop et la Corniche ouest, en érigeant des barricades de pneus et de poubelles en flammes. « Combattons pour la liberté, nous ne sommes pas des animaux qu’on tue comme on veut ! », scandaient les étudiants en exigeant justice pour Fallou Sène. À l’entrée principale de l’UCAD, une voiture de police a été incendiée.
... https://www.humanite.fr/tension-sur-les ... ant-655500
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités