Iran

Re: Iran

Messagede Lila » 08 Jan 2017, 21:16

Iran : libération de la militante torturée Golrokh Ebrhaimi Iraee

Une idée du sort réservé aux militantEs des droits humains et résistantEs au régime théocratique des mollahs. Bienvenue en République islamique iranienne !

La militante et écrivaine Golrokh Ebrhaimi Iraee avait été arrêtée le 24 octobre pour avoir écrit une fiction qui condamnait la lapidation d’une femme, jamais publiée.

à lire : https://sanscompromisfeministeprogressi ... imi-iraee/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Iran

Messagede bipbip » 28 Fév 2017, 16:11

Iran/Kurdistan : Encore des condamnations d’opposants kurdes

La Cour suprême en Iran a confirmé la peine de mort et de lourdes peines de prison pour six détenus politiques à la prison d’Oroumieh, dans le nord-ouest de l’Iran. Ils ont été reconnus coupables d’avoir tué un milicien du Bassidj (les Bassidj sont une forces paramilitaires créée en 1979 par l’ayatollah Khomeini, elles sont une branche des gardiens de la révolution, et ses membres en civils jouent les supplétifs dans le maintien de l’ordre). L’an dernier, le principal suspect de cette affaire, Kamal Ahmadnejad, avait été arrêté avec cinq hommes : Helmat Abdollahi, Soleyman Kurdi, Miladi Abdi, Saïd Siahi et Mostafa Tahazadeh. Il a écrit une lettre ouverte aux organisations des droits humains et au Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits humains en Iran, concernant les tortures qu’il a endurées pour lui arracher des aveux forcés dans les médias nationaux. Condamnés également pour avoir « coopéré avec les partis d’opposition kurde », les cinq n’ont pas eu la possibilité de faire appel de cette décision.

http://www.secoursrouge.org/Iran-Kurdis ... nts-kurdes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede Lila » 06 Mar 2017, 00:26

La championne d’échecs iranienne exclue de l’équipe nationale après avoir refusé de porter le voile

#Téhéran La championne d’échecs iranienne exclue de l’équipe nationale après avoir refusé de porter le #voile #ForcedHidjab

« Dorsa Derakhshani sera interdite de tournois en Iran, et ne pourra pas intégrer l’équipe nationale. Nos intérêts nationaux doivent rester une priorité. Il n’y aura aucune indulgence pour ceux qui négligent les idéaux et les principes de l’Iran ».

Depuis la révolution islamique de 1979, le port du voile est obligatoire en Iran pour toutes les femmes dès lors qu’elles apparaissent en public. La police des mœurs veille avec fermeté sur le respect de la loi islamique. Les femmes qui ne respectent pas cette injonction risquent une amende même une arrestation.

la suite : https://sanscompromisfeministeprogressi ... -le-voile/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Iran

Messagede bipbip » 27 Avr 2017, 17:22

Arrestation et violences policières contre un jeune activiste Arabe Ahwazi âgé de 17 ans

23 et 25 Avril 2017 nouvelles qui nous sont parvenues par le biais du site du collectif de l’Agence Iranienne de défense des droits humains Human Rights News Agency- HRANA: Un jeune activiste Arabe Ahwazi âgé de 17 ans nommé Ali Kab Aamir résident du quartier de Kian Abad situé dans la ville d’Ahvaz, a été arrêté à son domicile par des agents en civils du bureau du Ministère des Renseignements d’Ahwaz. Cette arrestation a été entachée de violences policières avec pour résultats que les poignets d’Ali ont été brisés et que sa mère choquée par la violence du raid, s’est retrouvée hospitalisée en raison de son état critique.

Selon le rapport parvenu d’Iran aux militant-es et activistes du site du collectif HRANA, les parents d’Ali Kab Aamir ont déclaré que pendant ce raid policier et la perquisition de leur maison, l’ordinateur de la famille et plusieurs téléphones portables avaient été saisis par les agents du Ministère des Renseignements qui ont ensuite violemment embarqué Ali pour l’amener vers un lieu inconnu.

La famille Kab Aamir s’est ensuite rendue au bureau local du Ministère des Renseignements d’Ahwaz pour demander des nouvelles de leur fils, mais celle-ci n’a pas pu obtenir d’informations plus précises, sur les charges retenues contre lui et son lieu de détention.

Ali Kab Aamir est un étudiant en troisième année universitaire, peu de temps avant son arrestation, il avait participé à des manifestations et à des chaines humaines, afin de protester contre les pompages des eaux du fleuve Karun qui entrainent des dégâts écologiques majeurs dans la province du Khuzestân. Il avait été également convoqué à plusieurs reprises par le bureau du Ministère des Renseignements, parce cette police l’avait repéré en train de porter des pancartes contre la présence Iranienne en Syrie, lors d’un match de foot qui avait eu lieu dans le stade Al-Ghadir à Ahvaz.

... https://soliranparis.wordpress.com/2017 ... de-17-ans/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede Lila » 16 Juil 2017, 20:03

La presse iranienne rend hommage à Maryam Mirzakhani, sans voile

La mathématicienne décédée samedi est célébrée dans la presse et par le président iranien, qui ont - chose rare - publié des photos d'elle sans le hijab réglementaire.

Les hommages n'ont pas tenu compte des interdits religieux. Responsables politiques et médias en Iran ont salué la mémoire de Maryam Mirzakhani, première femme "Nobel" de mathématiques décédée samedi aux États-Unis. Avec un changement notable: la plupart des journaux ont publié en Une de grandes photos, y compris sans voile, pour saluer la mémoire de cette mathématicienne morte d'un cancer du sein à l'âge de 40 ans.

la suite : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ ... or=CS3-508
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Iran

Messagede Lila » 23 Juil 2017, 18:37

Pourquoi porter un voile blanc est devenu un symbole de résistance ? (Photos)

Depuis quelques mois, porter un voile blanc en Iran est devenu un signe de résistance et de lutte contre la politique intégriste des mollahs. Explication d’un phénomène qui prend de l’ampleur.

Depuis la destitution du dernier Chah d’Iran Mohammad Reza Pahlavi en 1979, la vie des Iraniens a été profondément bouleversée par ses nouveaux dirigeants et les répressions qu'ils leur imposent. Le pays, qui était jusqu'alors connu pour offrir aux femmes les mêmes libertés qu’en Occident, les contraint désormais à suivre de nombreuses règles, notamment en ce qui concerne leur tenue vestimentaire. Pour autant, les Iraniennes sont loin d’être aussi dociles que ce que l’Etat souhaiterait et nombreuses sont celles qui, soutenues par leur mari, frère ou père, continuent de se rebeller contre ce système près de 40 ans après sa mise en place.

Alors que leurs grand-mères étaient filmées se rendant à l’université en mini-jupe, les Iraniennes sont depuis plusieurs décennies obligées de porter le voile quotidiennement, une règle qui déplaît à beaucoup, même aux jeunes filles qui n’ont pourtant connu que ce mode de vie.

Le 19 mai 2017, le président sortant de la République islamique d’Iran, seul candidat modéré en course, est réélu dès le premier tour avec 57% des voix. Les Iraniens, qui manifestent de plus en plus leur mécontentement à l'encontre de la répression, ont largement fêté cette victoire dans les rues où certaines femmes n’ont pas hésité à ôter leur foulard. Ce geste symbolique n’a pas échappé aux conservateurs qui n'ont évidemment pas apprécié.

Suite à ces événements, le compte Facebook My Stealthy Freedom ("ma liberté furtive") a décidé de lancer la campagne #whitewednesdays ("#MecredisBlancs") afin de manifester contre le port du voile obligatoire sans subir pour autant les répressions des molahs. Pour ce faire, les Iraniennes qui le souhaitent portent donc le mercredi un voile blanc. My Stealthy Freedom n’en est pas à son coup d’essai en ce qui concerne la défense du droit des femmes puisque c’est ce même compte Facebook qui avait déjà fait polémique dans le pays après avoir publié des photos d’Iraniennes sans leur voile.

la suite : http://www.aufeminin.com/news-societe/i ... 5.html.amp
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Iran

Messagede bipbip » 02 Sep 2017, 15:35

Iran : Dure grève de la faim des prisonniers politiques

Au cours des derniers mois, des prisonniers politiques iraniens ont fait passer clandestinement des lettres décrivant les conditions cruelles dans différentes prisons. Certains ont réclamé justice pour les familles de prisonniers politiques exécutées par le régime, notamment les 30 000 victimes du massacre de 1988. Le régime a réagi avec de nouvelles mesures de répression. Le 30 juillet, 50 prisonniers politiques de la salle 12 du quartier 4 de la prison de Gohardacht ont été transférés de force dans la salle 10, qui est complètement isolée et surveillée en permanence par 40 caméras en circuit fermé et 64 dispositifs d’écoute. Toutes les fenêtres sont scellées avec des plaques métalliques, empêchant toute ventilation, et la salle manque d’eau courante.

Il y a actuellement environ 25 prisonniers en grève de la faim qui exigent leur retour à la salle 12 et la restitution de tous leurs effets personnels (tout a été confisqué lors du transfert, y compris les médicaments). Après quatre semaines, la condition physique de nombreux détenus s’est véritablement détériorée. Ils peuvent à peine marcher et souffrent de maladies cardiaques, pulmonaires et rénales tout en étant privé de tous médicaments.

https://secoursrouge.org/Iran-Dure-grev ... politiques
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 20:43

Iran : Mahmoud Salehi arrêté et condamné à un an ferme

Le samedi 28 octobre 2017, Mahmoud Salehi, un leader syndical, a été arrêté par quatre agents en civil alors qu’il quittait l’hôpital où il se rend deux fois par semaine pour une dialyse. Mahmoud Salehi avait été condamné en septembre 2015 à 9 ans de prison (voir notre article). Le syndicaliste a été emmené au tribunal de Saqqez, dans la province du Kurdistan iranien, où le procureur a déclaré que la condamnation de 9 ans de prison avec sursis avait été changée en un an ferme, avec effet immédiat. Vers 16 heures, Mahmoud Salehi a été transféré à la prison centrale de Saqqez pour l’exécution de la peine.

Mahmoud Salehi souffre de graves maladies cardiaques et rénales, résultats du manque de soins subi lors de sa dernière incarcération en 2015. Sans soins appropriés, son état de santé risque de se détériorer très rapidement.

https://secoursrouge.org/Iran-Mahmoud-S ... n-an-ferme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 21:10

Rohani, «le modéré», s’acharne contre les syndicalistes

De nombreux syndicalistes ont récemment été jetés en prison. Nous citerons les noms suivants:

• Reza Shahabi du syndicat VAHED (autobus de la région de Téhéran), qui avait obtenu une liberté conditionnelle pour raison médicale suite à des campagnes internationales de soutien, et dont la peine vient d’être augmentée de cinq ans.

• Mahmood Saléhi, arrêté à la sortie de l’hôpital après une séance de dialyse.

• Davood Razavi du Syndicat VAHED (licencié depuis plusieurs années pour activités syndicales), et Ali Néjati du syndicat de la sucrerie Haft–Tapeh sont convoqués à se constituer prisonniers

Même pendant la présidence d’Ahmadinejad [2005-2013], on n’avait pas vu une telle répression systématique des militants ouvriers.

Cela pourrait paraître paradoxal, tant les médias avaient parlé d’une défaite de l’adversaire «ultra-conservateur» de Rohani lors de l’élection présidentielle de 2013.

Mais en fait, toutes les factions qui se succèdent au pouvoir sont composées de néolibéraux, admirateurs des «miracles économiques» du type Pinochet au Chili ou du pouvoir chinois. Elles respectent toutes strictement les dogmes du FMI et de la Banque Mondiale, et cherchent par tous les moyens à obtenir leur admission au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

Les conséquences sociales de ces politiques sont catastrophiques avec notamment une révision à la baisse du Code du travail et une nouvelle loi sur l’apprentissage. Celle-ci livre les jeunes sur un plateau d’argent pour deux ou trois ans au patronat: salaire inférieur de 70 % à celui des salariés en fonction, absence de sécurité sociale, sauf pour «certains» accidents du travail.

Au même moment, s’étale au plein jour l’ampleur hallucinante de la corruption existant dans les cercles participant au pouvoir: détournement de sommes astronomiques, accaparement d’avoirs et de terres appartenant à l’Etat, salaires de milliardaires versés à des responsables gouvernementaux, etc.

Les sanctions américaines actuelles ont par ailleurs bloqué le redécollage économique faisant partie des promesses électorales du président Rohani: le chômage augmente, la production industrielle est dans un état critique et l’inflation réelle grimpe de manière vertigineuse. Aujourd’hui, la classe ouvrière est dans une situation matérielle catastrophique: selon les chiffres officiels plus de 40 % des Iraniens vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Face à cela, les travailleurs iraniens ne sont pas restés les bras croisés. De nombreuses grèves ont lieu, (malgré leur interdiction formelle par la loi islamique en vigueur) ainsi que des occupations d’usines. Les sit-in et les manifestations en tout genre n’ont jamais été aussi élevés notamment devant l’Assemblée Islamique ou les préfectures, ou pour bloquer des centres villes.

... https://alencontre.org/moyenorient/iran ... istes.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 18:02

Urgent notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi victime d’une attaque cérébrale dans la prison où il est actuellement enfermé

15 Décembre 2017 nouvelles qui nous ont été transmises par mail par le site de nos camarades et amis de l’ International Alliance in Support of Workers in Iran -IASWI et que nous relayons ici de manière urgente.

Le Syndicat Vahed regroupant les travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et ses banlieues a rapporté qu’hier Mercredi 13 Décembre 2017 lors d’une de leur visite hebdomadaire en prison les membres de la famille de notre camarade syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi, s’étaient aperçus qu’il avait été victime d’une attaque et qu’une partie de la moitié gauche de son visage était paralysée et qu’un évier spécial avait été posé prés de ses yeux. Reza avait pourtant bien informé le médecin de la prison les semaines précédentes qu’il avait déjà eu plusieurs malaises, et celui-ci avait découvert qu’il avait eu un début d’accident vasculaire cérébral. Malgré cette nouvelle alarmante, selon les dernières nouvelles parvenues d’Iran à nos camarades de l’IASWI, les autorités pénitentiaires ont jusqu’ à présent refusé de le faire transférer dans un hôpital en dehors de la prison.

Des spécialistes avaient déjà diagnostiqué que Reza Shahabi n’était pas physiquement capable de supporter une longue peine de prison sans accompagnement médicalisé en raison de son état actuel de santé qui est considéré comme critique. Reza souffre de graves problèmes d’hypertension artérielle, de saignements de nez et de graves maux de tête depuis les débuts de sa nouvelle incarcération. Malgré cela le Parquet, les autorités judiciaires et de l’administration pénitentiaire de Téhéran refusent systématiquement de tenir compte des diagnostics antérieurs des médecins de l’infirmerie de la prison qui les ont pourtant averti des graves problèmes de santé dont souffre Reza.

Le Syndicat de la Vahed Company des travailleurs chauffeurs de bus de Téhéran et ses banlieues a souligné à nouveau ce Mercredi 13 Décembre 2017 que la condamnation précédente de Reza Shahabi était pourtant presque terminée. En outre les médecins ont déterminé que Reza ne peut pas être physiquement apte à supporter de rester plus longtemps en prison en raison de ce nouvel accident vasculaire cérébral. Les signes visibles de celui-ci indiquent également que les médecins de la prison où il est actuellement enfermé, ont fait des diagnostics corrects en émettant des avis favorables quand à sa libération anticipée avant la fin de sa peine.

Par conséquent, son maintien en détention ne peut être considéré que comme une décision arbitraire. Et une manière délibérée de plus du régime de vouloir faire mourir progressivement ce travailleur et militant syndicaliste emprisonné. Reza Shahabi doit être libéré immédiatement et sans conditions. Le Syndicat Vahed et les camarades de Reza considèrent que les agents des services du Ministère des Renseignements, ceux du gouvernement iranien, le bureau du procureur de Téhéran et les autorités pénitentiaires qui sont sous ses ordres, doivent tenir compte de la vie et du bien-être de Reza Shahabi, tout en rappelant que leurs responsabilités seraient plus qu’engagées si par malheur ses problèmes de santé s’aggravaient à nouveau en détention, au point de mettre sa vie en danger.

l’Alliance internationale de soutien aux travailleurs en Iran – IASWI condamne fermement la persistance de l’emprisonnement et des abus de pouvoir commis par les autorités Iraniennes contre notre camarade Reza Shahabi, elle exhorte toutes les organisations libres de travailleurs, les organisations syndicales au niveau International, à prendre toutes les mesures nécessaires afin d’appeler à la libération immédiate et inconditionnelle de Reza Shahabi.

Alliance internationale de soutien aux travailleurs en Iran – IASWI


https://soliranparis.wordpress.com/2017 ... t-enferme/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede bipbip » 28 Déc 2017, 17:50

Téhéran plus de 40 personne arrêtées ce Mardi lors d’une manif de soutien au syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi.

26 Décembre 2017 nouvelles qui nous ont été transmises par mail par nos camarades et amis syndicaliste Iraniens de l’International Alliance in Support of Workers in Iran- IASWI qui nous apprennent qu’une quarantaine de personnes qui manifestaient pacifiquement en soutien au syndicaliste Iranien emprisonné Reza Shahabi ont été embarquées après avoir subi des coups de matraque lors d’une violente charge de la police anti émeutes de Téhéran : Les activistes et militants défenseurs des droits civils et des droits des ouvriers Robabeh Rezaee, Hassan Saeidi, Mohammad Aslaghi et Gholamreza Gomar sont parmi les personnes arrêtées.

Un rassemblement de protestation a eu lieu aujourd’hui, ce Mardi 26 décembre 2017, à 10 heures (Heure locale), devant le ministère du Travail de Téhéran, les manifestants protestaient à propos de la situation alarmante de la détérioration de l’état de santé en détention de Reza Shahabi, un militant ouvrier emprisonnée membre du conseil d’administration du Syndicat libre des travailleurs chauffeur de bus de Téhéran et ses banlieues connu également sous le nom de Syndicat Vahed-Ndr.

Ce rassemblement a été brutalement attaqué par les forces répressives Iraniennes alors qu’il débutait, il semblerait qu’une quarantaine de personnes, dont un grand nombre de femmes, ont été arbitrairement arrêtées. Parmi celles-ci Robabeh Rezaee l’épouse de Reza Shahabi, ainsi que certains membres bien connus du Syndicat Vahed, dont Hassan Saeidi, Mohammad Aslaghi et Gholamreza Gomar qui figurent parmi les personnes arrêtées.

Des témoins locaux ont rapporté également que plusieurs des personnes arrêtées avaient été sérieusement blessées lors des charges policières dont Hassan Saeidi qui a été si violemment matraqué qu’on a été obligé de le conduire aux urgences dans un hôpital de Téhéran. Et que Robabeh Rezaee a quant à elle été embarquée directement vers la prison d’Evin.

Il y a eu des manifestations de soutien organisées tant en Iran sur place qu’à l’échelle internationale demandant expressément la libération de Reza Shahabi. Plusieurs grandes organisations libres défendant les droits des travailleurs et des syndicats du monde entier ont également exigé la libération immédiate et inconditionnelle de notre camarade Iranien qui fait l’objet depuis 2010, de persécutions et de poursuites judiciaires sans fin.

... https://soliranparis.wordpress.com/2017 ... a-shahabi/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede bipbip » 30 Déc 2017, 14:08

Deuxième jour de manifestations contre la baisse du pouvoir d’achat

En une semaine, le prix des œufs a parfois doublé dans certaines villes iraniennes. Et la colère populaire est montée en flèche à son tour, alors que le pays est touché par un chômage galopant, qui s’établit à 12,4 % en 2017. Pour le deuxième jour consécutif, des centaines de manifestants se sont rassemblés vendredi 29 décembre dans plusieurs villes iraniennes, afin de protester contre la baisse de leur pouvoir d’achat et la corruption qui gangrène le pays.

... http://dndf.org/?p=16560
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede bipbip » 01 Jan 2018, 18:41

Ce qu’il faut retenir des manifestations en Iran
Deux personnes sont mortes dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Doroud, selon un responsable local, alors que des manifestations agitent l’Iran depuis jeudi.
L’essentiel
Deux personnes ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche, lors de heurts dans la ville de Doroud, selon le vice-gouverneur de la province de Lorestan, tandis que 200 personnes ont été arrêtées samedi à Téhéran.
Samedi, des rassemblements prorégime se sont également tenus partout dans le pays, commémorant l’anniversaire de la fin de « sédition », le mouvement né à la suite de la réélection controversée de l’ancien président, l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad, en juin 2009.
Dimanche, le président Hassan Rohani, s’il a condamné la violence, a plaidé pour la création d’un « espace » de critiques et a reconnu le droit des Iraniens à manifester.
Le contexte
Dans les rassemblements qui rythment la vie du pays depuis jeudi, les manifestants chantent des slogans contre tout le pouvoir. Les manifestations ont commencé d’abord à Machhad (Est), avec des slogans contre la corruption et la situation économique du pays, étranglé par les sanctions internationales qui restent en place malgré l’accord sur le dossier nucléaire de l’Iran, et contre le président Hassan Rohani. Très rapidement, les manifestations ont pris une tournure politique, visant tout le système et même la diplomatie régionale de Téhéran, notamment son engagement financier et militaire en Syrie, aux côtés du président Bachar Al-Assad.
La promesse de relancer l’économie, affaiblie par les sanctions, a été au cœur des campagnes présidentielles de M. Rohani, un religieux modéré réélu en mai dernier pour un deuxième mandat. Le président a obtenu la levée de certaines sanctions économiques après l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015 et il a réussi à maîtriser l’inflation à environ 10 %. Mais le taux de chômage demeure élevé (12 %), selon des chiffres officiels.
C’est la première fois qu’autant de villes sont touchées depuis l’élection présidentielle de 2009 et le mouvement contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. Le pouvoir a d’ailleurs mobilisé samedi des dizaines de milliers de personnes dans le pays pour marquer l’anniversaire du grand rassemblement prorégime qui avait sonné en 2009 la fin de ce mouvement.
... http://www.lemonde.fr/proche-orient/art ... r6TlCEp.99


Iran. Nouvelles manifestations dans de nombreuses villes
Pour la quatrième nuit consécutive, des Iraniens sont de nouveau descendus dimanche soir dans la rue dans plusieurs villes du pays dont la capitale Téhéran pour protester contre le pouvoir et les difficultés économiques - chômage, vie chère et corruption.
Au total douze personnes ont été tuées lors des pires violences en Iran depuis le début il y a quatre jours des protestations contre la vie chère et le pouvoir, une contestation inédite depuis des années dans le pays. Depuis jeudi des manifestations sociales et antigouvernementales ont éclaté à Machhad (nord-est) avant de prendre de l'ampleur et de se propager à travers le pays. Dimanche soir, six personnes ont péri par des "tirs suspects" à Toyserkan (ouest), selon la TV d'Etat, et quatre sont mortes à Izeh (sud-ouest) et Doroud (ouest), selon d'autres médias.
À Téhéran, la capitale iranienne, la police a utilisé du gaz lacrymogène et des canons à eau pour disperser un petit groupe de manifestants qui lançaient des slogans hostiles au pouvoir dans le quartier de l'université de Téhéran. Des manifestations ont également eu lieu dans plusieurs villes de province, notamment Kermanshah (ouest), Shahinshahr (près d'Ispahan), Takestan (nord), Zanjan (nord), Izeh (sud-ouest) où, selon des vidéos mises en ligne par les médias et les réseaux sociaux, des bâtiments publics, des centres religieux, des banques ou des sièges du Bassidj (milice islamique) ont été attaqués et parfois incendiés. Les manifestants ont également attaqué et mis le feu à des voitures de police.
Dans la ville de Doroud (ouest), où deux personnes avaient été tuées samedi soir dans des affrontements, deux autres personnes ont trouvé la mort dimanche soir. "Des bâtiments publics, des centres religieux et des banques ont été attaqués et certains incendiés. Des agents ont été blessés", a déclaré le préfet de la ville de Doroud à la télévision d'Etat.
... https://humanite.fr/iran-nouvelles-mani ... les-647990
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Iran

Messagede Lila » 02 Jan 2018, 02:00

La photo de cette femme brandissant son voile devient l’un des symboles des manifestations contre le gouvernement en Iran

IMAGE Le pays est agité depuis jeudi par des manifestations contre le gouvernement du président Hassan Rohani. Pour protester contre le régime, des femmes ôtent leur voile en public…

Un symbole. Depuis le 28 décembre en Iran, les protestations antigouvernementales se multiplient à travers tout le pays. Les manifestants dénoncent le gouvernement du président Hassan Rohani jugé incapable de répondre aux difficultés économiques. Le régime est également largement remis en cause et notamment par des femmes, dont certaines veulent être libres de porter le voile ou non. Malgré les sanctions encourues, quelques-unes osent ôter leur hijab en public.

L’une d’entre elle a été photographiée en pleine rue, immobile, avec son foulard blanc au bout d’un bâton en signe de protestation contre le régime mollahs. L’image très forte a été largement relayée sur les réseaux. Il se pourrait qu’elle devienne l’un des symboles forts de ces manifestations qui ont déjà fait deux morts par balles dans la ville de Doroud.

la suite : http://www.20minutes.fr/high-tech/21950 ... ement-iran
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1991
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Iran

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 19:10

En Iran, le régime souffle l’effroi

Après les manifestations qui ont fait une vingtaine de morts dans plusieurs villes de province, les autorités reprennent la main, menaçant de lourdes sanctions ceux qui osent défiler et braver la peur de la répression.

Sûr de lui, le chef des Gardiens de la révolution, le général Mohammad Ali Jafari, a proclamé mercredi «la fin de la sédition». La fronde qui agite l’Iran depuis une semaine a basculé dans une nouvelle phase. Le signal a été donné la veille par le Guide suprême : «Les ennemis de l’Iran se sont unis en utilisant leurs moyens, leur argent, leurs armes […] et leurs services de sécurité pour créer des problèmes au régime islamique», a-t-il dit lors d’une visite à des familles de martyrs de la guerre Iran-Irak. L’ayatollah Khamenei, filmé par la télévision d’Etat, s’adressait en réalité aux 80 millions d’Iraniens. En sortant de son silence, et surtout en qualifiant ainsi les manifestants qui défient le pouvoir depuis une semaine en descendant dans les rues de dizaines de villes du pays, il a sifflé le «coup d’envoi de la répression», estime Ali Ansari, professeur d’histoire et spécialiste de l’Iran à l’université écossaise Saint Andrews. «Personne ne doit se faire d’illusion, elle arrive. Les Gardiens de la révolution, qui se tenaient jusqu’ici en retrait, vont entrer dans le jeu. Ceux qui ont pensé que les chose s avaient changé se trompent. En 2009 aussi, le régime avait mis du temps à réagir. Ce délai d’observation est normal. Cette fois, il a certes été pris par surprise, mais vingt personnes sont mortes en quelques jours, ça fait une grosse différence ! La répression sera implacable.»

... http://www.liberation.fr/planete/2018/0 ... oi_1620217
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28188
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités