Belgique

Re: Belgique

Messagede Lila » 26 Fév 2017, 19:56

Belgique : L'avortement en danger en raison de restrictions imposées par le gouvernement
américain – Création d’un fond de soutien - Appel collectif

L’heure est grave : les droits des femmes sont de plus en plus menacés partout dans le monde et
nous vivons une dangereuse époque qui voit la plus grande puissance du monde bafouer les droits
sexuels et reproductifs.

Trump stoppe le financement d’ONG qui soutiennent l’IVG : Pendant sa campagne, l’actuel président
républicain, Donald Trump, menaçait déjà de nuire au droit à l’avortement et au Planning Familial en
leur coupant les fonds alloués. Le ton était donné: il a suscité une réaction immédiate chez les
femmes américaines qui se sont ruées sur les moyens de contraception, par peur de ne plus pouvoir
bénéficier des services du Planning.

Au lendemain de son investiture, des manifestations de protestation étaient organisées aux Etats-
Unis et ailleurs dans le monde pour la sauvegarde des droits des femmes.
Cela n’a en rien arrêté le nouveau Président des Etats-Unis qui a mis sa menace à exécution, en
coupant les fonds fédéraux des ONG internationales qui défendent le droit à l’avortement. Fort
d’un gouvernement qui compte plusieurs fervents défenseurs de la cause "Anti-choix", Donald
Trump entend utiliser les moyens financiers pour saboter le droit à l’avortement et contourner les
voies législatives.

Les signataires se réjouissent que la Belgique, par la voix de son ministre de la Coopération au
développement, se joigne à l’initiative néerlandaise de création d’un fonds international afin de
soutenir financièrement les organisations de défense des droits des femmes, pénalisées par le
gouvernement Trump. En tant qu’associations de défense des droits des femmes, nous devons plus
que jamais nous unir contre l’oppression et continuer encore et toujours à protéger la liberté pour
chacune d’entre elles de disposer de son corps.

Signataires : Membres de la plate-forme ABORTION RIGHT, Centre d’Action Laïque (CAL) - Fédération laïque de centres
de Planning familial (FLCPF) - Fédération des Centres de Planning et de Consultations (FCPC) - Fédération des Centres de
Planning Familial de FPS (FPS-CPF) - Fédération des Centres Pluralistes de Planning Familial (FCPPF) - Centre du Libre
Examen - Centre Séverine - Comité belge Ni putes Ni Soumises asbl - Conseil des Femmes Francophone de Belgique
(CFFB) - deMens.nu Unie Vrijzinnige Verenigingen vzw - FGTB-ABVV - GACEHPA – Garance – LUNA - Mouvement ouvrier
Chrétien (MOC) - Mutualité Socialiste - Nederlandstalige Vrouwen Raad (NVR) - Sensoa - Université des femmes – VIVA
Socialistische Vrouwen Vereniging – FURIA (ex-Vrouwen Overleg Komitee) - Vrijzinnige Vrouwen Oost-Vlaanderen,
Faculté de Médecine de l’Université Libre de Bruxelles, Faculté de Médecine de l’Université et Sciences de la Santé de
Gand, Faculté de Médecine et Pharmacie de la Vrije Universiteit Brussels


https://marchemondialedesfemmesfrancedo ... 2b0331.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Belgique

Messagede bipbip » 28 Fév 2017, 16:16

Belgique : Projet de loi anti-grève pour la SNCB

Le ministre fédéral de la Mobilité prendra une initiative sur le service minimum garanti à la SNCB, prévu dans l’accord de gouvernement, prochainement. Le texte sera probablement finalisé fin mars et sera sans doute sur la table du parlement début juin. Le ministre avait laissé la direction et les syndicats discuter jusqu’au 31 décembre 2016, échéance à l’issue de laquelle le gouvernement avait annoncé qu’il prendrait une initiative législative.

http://www.secoursrouge.org/Belgique-Pr ... ur-la-SNCB
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede Lila » 12 Mar 2017, 21:31

Pourquoi maintenir l’avortement dans le code pénal ?

En Belgique aussi, la société civile se mobilise pour le droit des femmes à décider.
46 ans après le «Manifeste des 343» en France, le Collectif belge des 350* publie son propre manifeste.

à lire : http://www.manifestedes350.be/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Belgique

Messagede bipbip » 18 Mar 2017, 18:42

Belgique : Vers la prolongation de la garde à vue

La commission "Lutte contre le terrorisme" reprendra ce vendredi après-midi ses travaux sur l’allongement du délai de garde à vue. Le délai de garde à vue est de 24 heures en Belgique. Passé ce délai, la personne arrêtée doit être relâchée ou faire l’objet d’un mandat d’arrêt par un juge d’instruction. Parmi les 30 mesures décidées par le gouvernement fédéral pour lutter contre le terrorisme figure l’allongement du délai à 72 heures en cas d’infraction terroriste.

La majorité a déposé en décembre 2015 une proposition de révision de la Constitution. Une majorité des deux tiers au parlement est toutefois nécessaire pour réviser cet article 12 de la Constitution. La coalition au pouvoir doit donc convaincre une partie de l’opposition. Les représentants des parquets et des juges d’instruction ont tous plaidé pour un allongement du délai à 48 heures, les avis divergeant notamment sur la nécessité d’une exception à 72 heures pour le terrorisme.

https://secoursrouge.org/Belgique-Vers- ... arde-a-vue
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 29 Juil 2017, 17:12

Belgique. Les livreurs de Deliveroo et le soutien syndical. «C’est comme le syndicalisme à ses débuts»

https://alencontre.org/europe/belgique/ ... ebuts.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 02 Aoû 2017, 00:24

Belgique : Report du vote de la loi anti-squat

Il est ressorti des débats en commission de la Justice de la Chambre que la proposition de loi anti-squat de la majorité parlementaire (voir notre article), fera l’objet d’une seconde lecture. Le texte ne pourra dès lors plus être voté en plénière avant les vacances parlementaires. Jusqu’à présent, squatter une habitation n’est pas spécifiquement interdit par la loi. Le propriétaire peut uniquement demander l’expulsion des squatteurs par le biais d’une procédure civile. Commune et police sont elles tenues de respecter le droit de l’occupant à l’inviolabilité du domicile.

Le proposition de loi différencie le squat d’immeubles occupés ou non. Les possibilités d’expulsion immédiate par la police et le parquet y sont étendues, notamment aux squatteurs qui séjournent depuis longtemps déjà dans un immeuble réputé habité, et sans nécessité de prouver l’effraction. L’extension vaudrait aussi pour le squat d’un immeuble réputé inhabité, mais l’expulsion nécessiterait dans ce cas une plainte du propriétaire ou du locataire. Ce ne serait qu’après analyse des droits de séjour de chacun – propriétaire, locataire et squatteurs – que le juge de paix pourrait ordonner l’expulsion dans un délai d’un mois.

https://secoursrouge.org/Belgique-Repor ... anti-squat
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 14:33

Namur : la lutte des mendiant.e.s et sans-abris contre la répression bourgeoise d’état.

La ville de Namur essaye depuis plusieurs années de cacher et de réprimer les pauvres présents dans ses rues. Première tentative en 2014 avec une loi anti-mendicité, interdisant la mendicité dans le centre de Namur et réservant le droit à la Police de confisquer les sous récoltés par les mendiant.e.s si celleux-ci se retrouvaient à tout de même faire la manche. Cette loi fût suspendue par le conseil d’Etat en 2015.

1er juillet 2017, même rengaine, la ville remet cette loi sur le tapis pour une durée de trois mois, c’est-à-dire la durée touristique. Il faut savoir que Namur, capitale de la Wallonie, ne compte scandaleusement qu’un seul abri de nuit avec 33 misérables places qui ferme ses portes annuellement du 22 juillet au 21 août. Il n’y a aucun abri de jour et très peu d’aide mises en place pour les sans-abris.

La Ville ne se cache plus, c’est un fait les pauvres dérangent, les politiques préfèrent investir 600.000 euros dans la construction inutile d’un téléphérique et 50 millions pour de gros travaux sur la gare dans le but de construire un centre commercial obsolète au centre de la ville. Namur veut que sa ville soit bien propre et bien bourgeoise, que les clients et les touristes ne soient pas dérangés par la vue de personnes vivant dans la précarité, que les bourgeois puissent continuer à croire malhonnêtement que la misère n’existe pas, à se voiler la face et à faire leur shopping écœurant pendant que les mendiant.e.s ne pourront peut-être pas s’acheter leurs biens de première nécessité.

Mais dans cette petite ville habituellement si passive, les sans-abris ne se laissent pas faire, un vendredi de début juillet une occupation des mendiant.e.s a eu lieu place d’Armes, leur but était de protester contre la loi anti-mendicité, de sensibiliser les passant.e.s et de rester sur cette place de passage un week-end symbolique. Mais le samedi la place fût évacuée avec la délicatesse policière bien connue, un mendiant ne voulant pas quitter sa tente s’est fait frapper, étranglé et arrêté, seul face à 10 policiers.

La lutte continue et le Collectif Mendiant.e.s D’Humanité, regroupant des mendiant.e.s namurois.e.s, a depuis une semaine ouvert divers squat dans la ville, dont deux occupations a forte symbolique se trouvant dans des anciens commerces abandonnés depuis 4 ans à cause de la construction d’un futur centre commercial à cet endroit, qui détruira également le Parc Léopold et ses plusieurs arbres centenaires. Le désormais « Squat Léopold » héberge chaque soir entre 30 et 40 sans-abris, il répond aux besoins d’hébergement d’urgence que la fermeture de l’unique abri de nuit a causé. Même si celui-ci a réouvert ses portes ce soir, les mendiant.e.s et sans abris occupant les bâtiments sont bien décidé.e.s à ne pas lâcher la lutte et à tout faire pour garder ces lieux ouverts, y faire des activités, créer un Centre Associatif Précaire et de nouveau sensibiliser la population. L’autogestion est déjà mise en place, un règlement de base a été écrit par les occupant.e.s, pas de drogues, pas d’alcool, pas de cigarette dans les lieux et le bien-être collectif prévaut sur le bien-être individuel. Par ce biais iels dénoncent également les causes de la précarité, les loyers beaucoup trop élevés et le nombre de logements vides. Ce lieu permet aussi aux personnes sans-abris de pouvoir être au calme pour faire leurs papiers administratifs ou autre, ce qu’iels ne peuvent faire dans l’abri de nuit qu’iels doivent quitter pour 7h30 chaque matin.

Le combat n’est pas fini car la Ville de Namur fait circuler des flyers abjectes avec un plan de la ville disant dans quelles rues la mendicité est interdite jusqu’au 30 septembre, ces rues englobent la quasi-totalité des rues du centre. La description de celui-ci montre à quel point les autorités et politiciens sont décomplexés et n’ont plus aucun mal à dire clairement que les pauvres les dérangent. Ils nous disent que Namur est une ville agréable pour se promener, où les habitants et touristes aiment apprécier le centre-ville en été et s’y balader paisiblement mais qu’ils sont infortunés par des personnes les interpellant pour leur argent … Les pauvres petits riches qui ne peuvent même plus marcher avec leurs fringues de marques sans qu’un vrai pauvre vienne leur faire les poches !

Le « Squat Léopold » est ouvert toute la journée, toute personne en soutien est la bienvenue pour venir discuter et rencontrer les occupant.e.s, tout soutien physique ou matériel est bon à prendre, iels sont à la recherche de personnes pouvant rendre des services tels que : vétérinaire, infermier.e, mais aussi d’une série de matériel de première nécessité : du savon, des serviettes hygiéniques, des rasoirs, de la mousse à raser, du matériel et des produits de nettoyage, des essuis, des brosses à dents, du dentifrice, des croquettes pour chiens, des couvertures, matelas, coussins, des sous-vêtements neufs, chaussettes … Le Square Léopold est à deux pas de la gare de Namur.

Soutien pour tout.e.s les mendiant.e.s et sans abris !
Les pauvres ne sont pas des déchets !
Partage des richesses, la précarité et son monde sont à abolir !


http://bxl.indymedia.org/spip.php?article15100
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 15:47

Bruxelles : comment le précariat à vélo s’organise ?

Une première révolte spontanée, une équipe de révolutionnaires qui ­s’établissent chez Take Eat Esay, puis Deliveroo et Uber : l’alchimie est en train d’opérer.

Le Collectif des coursier.es de Bruxelles est né en 2015 dans la défunte entreprise de livraison de repas Take Eat Easy (TEE)  [1] d’une conjonction d’événements. Le premier fut une révolte spontanée face à la dégradation des condition de travail. Les salaires étaient à l’époque bien supérieurs à ceux pratiqués aujourd’hui par les rapaces du secteur. Les coursières et coursiers étaient en majorité des étudiants et passionnés de vélo, on pourrait presque parler d’une « aristocratie » des coursiers. Cette révolte fut aisément matée par le management qui menaça de désactiver le compte des contestataires, concéda quelques facilités avec les vélos et mit en place une pseudo-concertation. Un premier militant, Trevor, va néanmoins participer de loin à cette première révolte spontanée.

Un boulevard pour une action syndicale de lutte

Quelques mois plus tard, Trevor fera part de cette expérience lors d’une réunion publique du collectif AL Bruxelles autour de la notion de précariat et de la nécessité de l’organiser. Il s’agissait alors d’un terrain relativement neuf et intéressant à plus d’un titre pour les révolutionnaires : secteur hautement technologique, à l’avant-garde de l’offensive capitaliste pour casser les droits sociaux ; salariat très précaire et jeune ; délaissé par la bureaucratie syndicale – particulièrement pesante en Belgique –, ce qui ouvrait un boulevard à une action ­syndicale de lutte.

Nous avons donc été plusieurs à nous établir comme coursiers chez TEE pour y faire de l’agitation. Au bout de quelques mois, nous avions rassemblé une cinquantaine de coursières et de coursiers. Ne le cachons pas, les amener à s’impliquer dans la durée est laborieux : avec un fort turn-over, c’est un public volatil ; la fréquentation des réunions est aléatoire ; passer d’une communauté virtuelle à une communauté de lutte prend du temps. Le temps jouera d’ailleurs contre nous, car à l’été 2016 TEE a fait faillite avant que notre collectif ait pu lancer ses premières actions.

D’un exploiteur à l’autre

Plutôt que de rester sur cet échec, nous avons utilisé notre expérience pour aller nous engager collectivement chez d’autres acteurs du secteur : Deliveroo et Uber. Au bout de quelques mois, nos réseaux étaient reconstitués. Notre noyau militant a permis de pallier le problème du turn-over en jouant le rôle de « mémoire collective », mais l’implication irrégulière des coursières et coursiers nous a poussé à sortir du modèle du « collectif souple » pour aller vers une structure plus formelle, avec adhésion claire et secrétariat identifié.

Nous allons voir ou nous mènera cette activité de terrain dans les prochains mois. Une chose est sûre  : nous sommes désormais structuré.es. Cet été, le collectif a mené une première action en solidarité avec les salarié.es du call center de Bruxelles menacé de fermeture.

Mancur Olson (AL Bruxelles)


[1] « Take Eat Easy, la livraison uberisée », Alternative libertaire, mai 2016

http://www.alternativelibertaire.org/?B ... s-organise
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 10 Oct 2017, 09:03

Journée d’action dans les services publics: voici les secteurs en grève ce 10 octobre

Plusieurs secteurs seront touchés par l’appel à la grève de la CGSP, ce mardi 10 octobre.

La CGSP a lancé un appel à la grève dans les services publics le mardi 10 octobre prochain. Une date présentée comme une « journée de réaction » contre la politique menée par le gouvernement fédéral. Le syndicat socialiste FGTB soutient cette grève de la CGSP, mais n’appelle pas à étendre la journée d’action au secteur privé.

... http://plus.lesoir.be/117564/article/20 ... reve-ce-10
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 20:25

Bruxelles : 18 activistes arrêtés lors d’une conférence de l’Agence Européenne de la Défense

Une vingtaine de pacifistes du mouvement "I stop the arms trade" (j’arrête le commerce des armes) ont tenté de pénétrer aujourd’hui matin dans une conférence de l’Agence européenne de la Défense, rue d’Arlon à Bruxelles. Ils protestaient contre le fait que le sort de la Défense européenne se joue derrière des portes closes, et contre la mainmise que l’industrie de l’armement exerce sur l’Europe (l’UE prévoit d’allouer plus de 40 milliards d’euros à la recherche, au développement et à l’acquisition de nouvelles armes dans les dix prochaines années). Munis de fausses invitations, ont été violemment expulsés par la police du périmètre autour du Concert Noble. Dix-huit ont été arrêtés administrativement par la police.

https://secoursrouge.org/Bruxelles-18-a ... opeenne-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 17:19

Policiers et politiciens entonnent en coeur une ode à la répression…

A la suite de l’actuelle tapage médiatique sur les événements qui ont eu lieu à la Bourse et Place de la Monnaie à Bruxelles, dont les interventions musclées de la plus grande milice armée du monde ont été les déclencheurs, les appels à plus de répression pleuvent.

Policier.e.s et politicien.e.s marchent une fois de plus pour un monde toujours plus fliqués, plus contrôlé et pour transformer la ville en grande prison à ciel ouvert.

La N-VA a notamment réclamé une interdiction de rassemblement “au moins pour la semaine prochaine” et “surtout dans les zones précaires”. On sent bien la haine anti-pauvres commune à la police et aux politicien.e.s… Forcément à toujours contrôler, réprimer, pondre des lois, participer à la gentrification des quartiers populaires, haïr leurs habitant.e.s, on finit par se prendre un retour de bâton…

Quand à l’interdiction de rassemblement, il suffit de voir comment presque toute les manifs non-autorisées sont tuées dans l’oeuf pour se rendre compte qu’elle est déjà d’application dans cette ville.

... http://wlibertaire.net/2017/11/policier ... epression/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 02 Déc 2017, 14:31

Le serrage de vis sécuritaire se poursuit: Garde-à-vue de 48h, Big Brother Bruxellois, interdiction de rassemblement ..

Décidément, ces derniers temps les mesures répressives pleuvent sur nos têtes tels des coups de matraques…

Dans ces derniers jours/semaine ont été annoncés: la prolongation de la garde à vue, un super big brother bruxellois, une interdiction du rassemblement contre la répression de mercredi (reporté à samedi), une remise sur le tapis de la circulaire de tolérance zéro envers les violences contre les policier.e.s ainsi qu’une expression plutôt claire de la haine viscérale de la part des flics envers les jeunes…

Citons également le passage récent de la loi anti-squat au moniteur. Désormais occuper une maison abandonnée est punissable de peines de prisons fermes…

Le message de l’état est pour le moins clair et offensifs: on va vous écraser à gros coup de bottines

Prolongement de la garde à vue

Le projet de loi était déjà sur le tapis depuis bien longtemps et visait à la base à prolonger le délai de garde à vue à 72h.

Finalement il ne sera prolongé “que” à 48h (pour les arrestations judiciaires).

Le sénat a adopté cette modification de l’article 12 de la constitution (nécessitant donc une majorité des 2/3) en Octobre.

Elle sera publié au moniteur aujourd’hui (mercredi 30 Novembre) et entrera donc immédiatement en vigueur.

Ielles pourront nous garder engeôlé.e.s plus longtemps mais cela ne suffira pas à saper notre détermination. Cela ne nous calmera pas, jamais!

... http://wlibertaire.net/2017/11/serrage- ... emblement/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 22 Déc 2017, 22:13

Comment continuer après la manifestation du 19 décembre ?

Le 19 décembre, 30.000 syndicalistes ont manifesté contre la réforme prévue des retraites, y compris l’introduction de la «pension à points» et les politiques du gouvernement de droite de Charles Michel. L’événement était initialement prévu comme une action régionale du front commun syndical de Bruxelles mais a ensuite (tardivement) été transformé en une manifestation nationale. Compte tenu de la courte durée de mobilisation et des fêtes de fin d’année, le taux de participation a certainement été encourageant.

La manifestation a démontré que la CSC n’avait pas assez mobilisé ses affilié.e.s et que certaines centrales de la FGTB ne s’étaient pas vraiment mobilisées avec enthousiasme. N’oublions pas non plus qu’en Wallonie, des milliers de personnes avaient déjà arrêté plusieurs jours le travail au cours des dernières semaines. Et tout ceci à la fin de l’année où il ne reste plus beaucoup de jours de congé et que l’argent manque pour participer à la frénésie consommatoire des fêtes de Noël.

La campagne haineuse des médias autour de la «grève du rail» (qui n’était qu’un préavis de grève des chemins de fer pour permettre aux cheminots de participer à la manifestation) a probablement eu un effet négatif sur le taux de participation. La communication des cheminots CGSP dans les médias et vers le grand public mais aussi en interne entre la CGSP et le reste de la FGTB devrait fortement s’améliorer.

... https://www.gaucheanticapitaliste.org/c ... -decembre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 14 Jan 2018, 22:14

8 000 manifestants le 13.01 à Bruxelles (équivalent 50 000 à Paris) pour exiger la démission du ministre de l'immigration, Théo Francken, qui a déclaré que les "migrants sont des ordures à évacuer"

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20180113_ ... id=3585835
https://l.facebook.com/l.php?u=http%3A% ... fGCJmpb70W
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Belgique

Messagede Lila » 20 Jan 2018, 20:23

Recours des CPAS contre l'obligation de dénoncer des indices d'infraction terroriste

Un collectif de treize CPAS de Bruxelles et de Wallonie et de neuf associations a déposé le 2 janvier dernier un recours en annulation devant la Cour Constitutionnelle contre le nouvel article du code d’instruction criminelle qui impose désormais à toutes les institutions de sécurité sociale de lever le secret professionnel en cas de suspicion d’infraction terroriste, a fait savoir celui-ci lundi.

Le collectif fait remarquer que malgré les observations du Conseil d’État et de multiples mobilisations, la loi a été votée. A ses yeux, l’interdiction pour les personnes soumises au secret professionnel de divulguer les informations recueillies dans le cadre de leur profession est non seulement indispensable au maintien de la relation de confiance mais s’inscrit, plus largement, dans le respect de l’État de droit et la sauvegarde des droits et libertés fondamentales.

Pour lui, lutter contre le terrorisme est un impératif, mais le vote d’une loi ne signifie pas d’office que celle-ci soit pertinente car le cadre juridique du secret professionnel permettait déjà aux professionnels de se libérer de leur devoir de se taire en cas de danger grave, réel et imminent, en cas de menace terroriste par exemple.

«Nous, Institutions de sécurité sociale et associations de terrain, ensemble, persistons et signons: nous refusons les amalgames que cette loi véhicule en se focalisant uniquement sur les personnes en situation de précarité et sur les professionnels en charge de leur accompagnement... Au même titre que chaque citoyen s’adressant à un médecin ou à un avocat, les personnes en situation de précarité doivent avoir confiance dans la manière dont leurs confidences seront traitées et avoir l’assurance que leur parole ne se retournera pas contre elles. Nous dénonçons cette loi inutile et discriminatoire qui compromet la déontologie et les fondements de la relation professionnelle. Nous affirmons notamment que cette loi est contraire à la vie privée et au droit à la sécurité sociale en ce qu’elle détourne les missions des institutions de sécurité sociale», selon le communiqué.

la suite : http://www.sudinfo.be/2038412/article/2 ... ion-terror
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2172
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité