Belgique

Re: Belgique

Messagede bipbip » 27 Mai 2016, 19:17

Grève surprise à la SNCB

Les cheminots de la CGSP et la CSC lancent une grève nationale pour protester contre une mesure visant à diminuer les jours de récupération.

Les syndicats CGSP Cheminots et CSC Transcom ont annoncé mercredi une grève dès 22h00. Ils protestent contre la décision de HR-Rail, la société qui emploie juridiquement le personnel des chemins de fer, d’appliquer une mesure diminuant les jours de crédit des cheminots, sorte de jour de récupération.

Mercredi, des piquets de grève avaient déjà été installés dès 21h30 dans les gares de Mons, Mouscron et Charleroi, ainsi qu’au dépôt de Forest, indique la SNCB. La grève se prolongera pour une durée encore indéterminée.

... http://www.lesoir.be/1220824/article/ec ... -installes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede Pïérô » 01 Juin 2016, 05:20

Contestation sociale en Belgique

La tension sociale ne faiblit pas en Belgique, alors que le pays connaît, mardi 31 mai, une nouvelle journée de manifestations et de grèves dans les services publics. Le mouvement, qui touche les transports en commun, les écoles ou la poste, était prévu de longue date. Il n’est que l’une des étapes dans la mobilisation organisée par les grands syndicats depuis la mise en place de la coalition de centre-droit dirigée par le libéral francophone Charles Michel, en 2014. D’autres actions, manifestations et grèves générales sont déjà planifiées pour le 24 juin et le 7 octobre.

... http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... 2CsxoyX.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Belgique

Messagede bipbip » 03 Juin 2016, 11:52

Belgique : En lutte contre une autre loi Travail !

80 000 manifestants à Bruxelles le 24 mai. Grève générale le 7 juin. Les travailleurs belges et la jeunesse en lutte contre la version locale de la loi travail. Nous publions ci-dessous une note d’info confédérale :

. Durée du travail : Ce projet se propose de calculer la durée du travail sur une base annuelle, voire au-delà et ainsi de s’attaquer à la semaine de 38 heures Il est ainsi prévu la possibilité d’étendre pour tous le nombre possible d’heures supplémentaires à 143 heures avant de pouvoir récupérer. Un quota auquel s’ajouteraient 100 heures exigibles sans motivation pour certains secteurs d’activité, sans concertation et éventuellement sans récupération. Au final ces heures seraient payées ou mises en compte sur un obscur « compte épargne carrière ». Concrètement cela signifie que l’horaire moyen de travail va passer de 38 à 40 heures par semaine, voire 45 et plus si on y ajoute les heures supplémentaires possibles au-delà des 143 h selon les conventions de secteurs professionnels.

. Protection des salariés : Il est prévu de reculer à 22 h (au lieu de 20h) le début du travail de nuit. La protection particulière pour les jeunes et les femmes enceintes disparaît.

. Délai de prévenance : Il est prévu que l’employeur puisse modifier le temps du travail des salariés à temps partiel au jour le jour … Toutes ces modifications peuvent être imposées sans accord sectoriel. Il suffit qu’une organisation (éventuellement patronale) pose la question dans la commission paritaire de branche, pour que ces modifications puissent être activées au niveau de l’entreprise.

Quelles propositions des organisations syndicales ?
Les trois confédérations syndicales (Fédération Générale du Travail de Belgique –FGTB-, Confédération des Syndicats Chrétiens -CSC-, Confédération Générale des Syndicats Libéraux de Belgique –CGSLB-) et les organisations de jeunesse sont mobilisées et unies Elles exigent ensemble des alternatives reposant sur un modèle sociétal et une fiscalité justes, avec des services publics de qualité, une protection sociale solide, le respect de la concertation sociale et de la liberté de négociation. La FGTB propose de réduire collectivement le temps de travail, avec maintien du salaire et embauches compensatoires, mesure qui permettra de créer de l’emploi pour tous. Quelles perspectives de mobilisations ?
Mardi 31/05/2016 : manifestation des services publics en front commun soutenue par le privé
Du 20/06/2016 au 24/06/2016 : sensibilisation dans les entreprises
Vendredi 24/06/2016 : grève nationale FGTB
Jeudi 29/09/2016 : manifestation fédérale interprofessionnelle en front commun
Vendredi 07/10/2016 : grève générale en front commun

http://www.communisteslibertairescgt.or ... avail.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 08 Juin 2016, 07:36

Belgique : la loi Peeters… l’autre loi Travail !

En Belgique, la loi El Khomri s’appelle la loi Peeters (du nom du ministre de l’emploi). Comme en France, ce projet a pour but de flexibiliser le droit du travail. Comme en France, il rencontre une forte résistance de la part de la population.

Les principaux éléments du projet de loi

Au cœur du projet, il y a l’annualisation du temps de travail. Le gouvernement belge aimerait que la semaine de travail de 38 heures soit calculée sur une moyenne d’un an (contre une moyenne actuelle de trois mois, négociée par secteur). D’autre part, il aimerait que la semaine puisse comporter jusqu’à 45 heures de travail et la journée jusqu’à 9 heures. Enfin, il aimerait étendre à d’autres secteurs le modèle du secteur automobile où la moyenne de 38 heures est calculée sur 6 ans et où les semaines peuvent aller jusqu’à 50 heures (et les journées jusqu’à 11 heures).

Le projet de loi Peeters s’attaque aussi aux heures supplémentaires. C’est ainsi que le gouvernement voudrait créer un stock d’heures supplémentaires non récupérables de 100 heures annuelles (et jusqu’à 360 heures négociées par secteurs), le tout avec un maximum de 143 heures supplémentaires par trimestre. D’autre part, il voudrait que les travailleurs/euses à temps partiel n’aient plus de complément salarial en cas d’heures supplémentaires.

... http://www.cnt-f.org/59-62/2016/06/belg ... i-peeters/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 18 Juin 2016, 13:24

Qu’est-ce que la Loi des 45h/semaine (Loi Peeters)

Travailler 45h/semaine ?
C’est un des éléments d’une grande réforme du travail proposée par le ministre Kris Peeters, et qu’il souhaiterait déposer d’ici l’été, et la faire voter en automne.

Loi Peeters : Qu’est ce que c’est ?
Au coeur : l’annualisation du temps de travail.
– Le ministre aimerait que la semaine de travail de 38h soit calculée sur une moyenne de un an (contre une moyenne actuelle de 3 mois, négociée par secteur), et en permettant que la semaine puisse comporter jusqu’à 45h, et la journée jusqu’à 9h.
– Le gouvernement veut en faire un socle, pour tout le monde donc, et non plus des dérogations négociées par secteur de travail entre syndicats et patrons : si le patron considère nécessaire que vous travailliez durant 45h durant une période pour remplir ses objectifs de production, il le fera sans négociation (et ça ne sera pas
en fonction des raisons du-de la travailleur-euse-s.)
– Le gouvernement aimerait étendre à d’autres secteurs le modèle du secteur automobile, où la moyenne de 38h est calculée sur 6 ans, où les semaines peuvent aller jusqu’à 50h et des journées de 11h.

Par une telle mesure,
– les travailleur-euse-s auront des impacts sur leurs vies : leurs loisirs, leurs familles…
– la santé des travailleur-euse-s empirera, causant plus de burn out.
– les travailleurs-euse-s seront payés moins : les semaines de 45h, ça sera 7h de plus à ne pas être payé en heures supplémentaires.
– Comment cela fonctionnera t’il pour les travailleurs en contrat à durée déterminée, qui par exemple travaillent pendant 3 mois à 45h/semaine, et qui ensuite ont un nouvel employeur durant la même année ?

Un pot d’heures supplémentaire, la fin des heures supplémentaires pour les temps partiel, et des heures supplémentaires volontaires.
Le gouvernement voudrait crée un stock d’heures supplémentaires non récupérables de 100 heures
annuelle ( et jusqu’à 360 heures négociées par secteurs) ; le tout avec un maximum de 143 heures supplémentaires par trimestre.
Ainsi, ces heures seraient soit payées, soit « épargnées » dans un « compte carrière » (qui servirait principalement en fin de carrière, pour ne pas attendre la retraite)
On peut s’inquiéter de savoir :
– l’augmentation des burn-out et de l’ensemble des impacts sur la santé, en ne permettant pas aux travailleurs de récupérer.
– Verra-t-on effectivement un jour la récupération de ces épargnes, si on doit attendre un âge avancé ?
Autre élément, le gouvernement voudrait que les travailleur-euse-s à temps partiel n’aient plus de compléments salarial en cas d’heures supplémentaires : ils seraient payés comme des heures normales.
En somme, c’est une réduction de salaire directe.
Enfin, le gouvernement voudrait que les travailleur-euse-s puisse faire des heures supplémentaires volontairement. Ce qui bien sûr est inquiétant, puisqu’elles ne seront plus récupérées mais payées, et pousseront des travailleur-euse-s a faire de très nombreuses heures supplémentaires. On peut, aussi, se demander l’impact que ça aura sur les horaires flottants.

Contrat intérimaire à vie
Le gouvernement voudrait créer un contrat d’intérim à durée indéterminée. Aujourd’hui, le travail intérimaire n’est pas considéré comme un régime « normal »: il doit être justifié par un surcroît exceptionnel de travail, ou pour un remplacement. En créant cette possibilité contractuel, on crée une véritable catégorie de travailleurs précaires permanents, à utiliser selon les besoins de la production. Et information, non des moindres : le gouvernement voudrait retirer le droit de grève (ni plus, ni moins) aux intérimaires.

Des cadres sans limites d’heures de travail
Pour les travailleur-euse-s rangé-e-s dans l’équipe de direction, le « personnel de confiance », il y a une volonté du gouvernement de supprimer le principe d’heures de travail. Ainsi, ces travailleurs n’auraient aucune limite : ni en soirée, ni le weekend.

Télétravail généralisé.
Le gouvernement aimerait rendre le télétravail occasionnel possible, sans négociation collective.

D’autres éléments en discussion et en projet :

Contrat 0 heures :
Le gouvernement voudrait rendre possible des contrats où les heures ne sont pas indiquées pour les travailleur-euse-s à temps partiel, telle que ça existe au Royaume-Uni. En pratique, un employeur pourrait vous informer la veille de votre journée de travail votre horaire. Ici encore, les travailleur-euse-s auront des impacts très importants sur leurs vies, loisirs, familles… et empêchera les travailleur-euse-s de trouver un second temps partiel.

Retour des jours de carences :
Après les avoir supprimés avec le rapprochement du statut ouvriers-employés, les partis de la majorité, à l’exception du CD&V, parlent d’y revenir. Les « jours de carences » étaient prévus pour les ouvriers pour lutter contre l’absentéisme au travail : ainsi, le premier jour de votre maladie, vous n’étiez pas payé.
Ces partis voudrait le réinstaurer, pour tout le monde, cette fois.

Limitation des crédits-temps :
Le gouvernement souhaite réduire drastiquement l’accès aux congés thématiques (pour se former, pour éduquer ses enfants…).
Cette impact sera d’autant plus important qu’ils sont actuellement comptés comme des périodes assimilées à du travail dans le calcul de la pension. L’impact sera donc grand pour le montant des pensions des femmes, par exemple.

Don de congé :
Le gouvernement souhaiterait rendre possible de faire des dons de congés entre travailleur-euse-s. Ainsi, plutôt que d’embaucher pour remplacer des travailleur-euse-s qui s’occupent de leurs enfants malades, l’employeur pourra utilisé un-e travailleur-euse déjà engagé.

Conclusion :
Cette flexibilité extrême et ces coûts horaires réduits, visent à une hyper-compétitivité économique, permettant d’engranger de gros profits sur des temps courts, et ce, au détriment des travailleur-euse-s, de leur santé, de leurs vies personnelles.

https://albruxelles.wordpress.com/2016/ ... #more-1842
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 25 Juin 2016, 10:46

La grève est une réussite pour la FGTB, la Belgique a tourné au ralenti ce vendredi
Ce vendredi 24 juin, les syndicats socialistes francophone et néerlandophone appelaient à la grève nationale et interprofessionnelle dans les secteurs public et privé pour protester contre les mesures d'économies du gouvernement Michel.
En début de soirée, on constatait toujours des perturbations dans les transports en commun. TEC, SNCB, STIB fonctionnent au ralenti.
... http://www.rtbf.be/info/societe/detail_ ... id=9334969


Le président de la FGTB Anvers interpellé lors du démantèlement d'un piquet
Le président de la FGTB anversoise, Bruno Verlaeckt, a été interpellé lors du démantèlement d'un piquet de grève par la police, a indiqué vendredi matin le syndicat socialiste. La police anversoise a de son côté confirmé l'interpellation de 2 personnes.
"Vendredi matin, la police a démantelé un piquet de grève posté le long de la Scheldelaan et a interpellé Bruno Verlaeckt", a précisé la FGTB en dénonçant cette intervention des forces de l'ordre anversoises. "Le droit de grève est un droit et il ne peut être remis en question", a rappelé le syndicat qui appelle à la libération "immédiate" de son responsable.
... http://www.rtbf.be/info/belgique/detail ... tter_share
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 29 Juin 2016, 12:55

Luttes sociales

Petit suivi de la mobilisation pour la grève générale du 24 Juin

Petit suivi (non-exhaustif) de la mobilisation d’aujourd’hui pour la grève générale. Des mises à jour seront probablement effectué. Si vous avez des infos intéressantes à partager sur des piquets/actions n’hésiter pas à laisser un commentaire!

... http://wlibertaire.net/2016/06/petit-su ... u-24-juin/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 03 Sep 2016, 14:35

Belgique : Plus d’informateurs, des infiltrés en civil et un statut de "repenti" pour la lutte ’antiterrroriste’

Le Procureur Delmulle propose que l’on élargisse ou que l’on crée de nouveaux statuts dans le cadre de la lutte antiterroriste. Il s’agit des informateurs, des infiltrants et des repentis. Pour ce qui est des informateurs (des civils qui ne font "que" donner des informations contre rémunération), il propose qu’on augmente le budget de leur gestion. Pour ce qui est des "infiltrants" (des policiers qui infiltrent des structures et peuvent donc ’légalement’ disposer d’une fausse identité et commettre des faits répréhensibles), il propose que l’on permette à des civils d’exercer ce rôle, arguant qu’il serait parfois impossible de trouver des policiers qui ont le profil adéquat. Enfin, il propose de créer un statut de "repenti" pour ceux qui échangeraient des informations contre des réductions de peine.

http://www.secoursrouge.org/Belgique-Pl ... de-repenti
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 05 Sep 2016, 11:13

Interview d’Antonio Zonca, FGTB-Hainaut

Caterpillar. ‘Ce sont des bandits. Ils gèrent l’usine comme la guerre en Syrie !’

L’information a fait l’effet d’une bombe en Belgique. L’annonce, vendredi 2 septembre, de la fermeture définitive du site Caterpillar de Gosselies, dans la banlieue de Charleroi, fait la une des médias. Très remontés, les salariés présents à l’intérieur et une soixantaine de leurs collègues, à l’extérieur, ont bloqué les grilles d’entrée une partie de l’après-midi, et des actions sont prévues dès lundi. C’est ce dont parle, pour Révolution Permanente, Antonio Zonca, secrétaire permanent pour la province du Hainaut du syndicat des métaux de la FGTB, le principal syndicat belge.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Cate ... e-en-Syrie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 07 Sep 2016, 02:02

Fermeture de Caterpillar: des ouvriers bloquent le site de Gosselies (vidéo)
http://www.lesoir.be/1307257/article/ec ... lies-video

Dossier Caterpillar: Stop au Caterpillage capitaliste!
http://www.anti-k.org/2016/09/05/dossie ... 89nBWfr21t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede bipbip » 08 Sep 2016, 14:56

Belgique. A Gosselies, les métallos organisent la riposte face à Caterpillar

Par la rédaction du Progrès social

L’annonce par la multinationale américaine de la fermeture de l’usine de Gosselies (Belgique), qui va provoquer des milliers de pertes d’emploi, rappelle la nécessité d’organiser un vrai syndicalisme international.

L’histoire ne se répète pas, dit-on, elle bégaie. Pourtant, le drame social qui risque de frapper les 2200 travailleurs du site Caterpillar de Gosselies, en Belgique, reproduit une méthode devenue la norme au sein des grandes multinationales. Elle rappelle, dans sa genèse, ce qu’on a connu en France avec le groupe PSA et la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois, mais aussi plus récemment au sein d’Air France. Même stratégie, même schéma, même déroulement des faits.

On commence d’abord, en invoquant la «compétitivité» et le «coût du travail», puis – en laissant planer la menace d’une fermeture du site de production – par demander aux travailleurs des premiers sacrifices, avec la garantie que cela sauvera leur usine et leurs emplois.

Pour les salariés de Caterpillar de Gossellies, le plus grand site européen du géant américain, le sacrifice a commencé en 2014 avec un vaste plan de relance qui s’était soldé par une première perte de 1300 postes, accompagné d’un investissement de 150 millions d’euros. En deux ans, la productivité est remontée de 20%.

Si les syndicats et les salariés n’étaient pas vraiment dupes ni rassurés quant aux promesses faites, l’annonce, la semaine dernière, de la fermeture du site était inimaginable. Elle a donc été ressentie comme un véritable choc: dans l’usine, mais aussi dans toute la Wallonie, où la désindustrialisation à l’œuvre depuis des années a fait grimper le chômage jusqu’à 20%. D’autant qu’à court terme, la fermeture aurait pour conséquence la suppression de 4000 emplois chez les sous-traitants. En un mot, la facture humaine serait lourde, très lourde.

... http://alencontre.org/europe/belgique/b ... illar.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Belgique

Messagede Marcopy » 11 Sep 2016, 23:13

Bonjour,
[Belgique] Procès "antiterroriste" contre des anarchistes.


Si se battre pour la liberté est un crime, l’innocence serait vraiment le pire de tout.
A propos du procès antiterroriste à venir contre des anarchistes et anti-autoritaires en Belgique

Ce procès n'est pas déjà commencé mais personnellement j'ai eu une rencontre avec un des accusés. Ce dont on les accuse en fait c'est d'avoir rédiger des tracts et de les avoir distribué. Ce qui est vrai peut être mit en relation avec un commissariat brûlé et d'autre actes de révolte. Il faudrait peut être en premier que la loi belge définisse ce qu'est le terrorisme car , à mon sens il y a une différence entre révolte et terrorisme.
Le cas est grave surtout avec le contexte actuel. Si ils sont reconnu coupable de terrorisme cela voudra dire que même Brassens était terroriste vu que par ses chansons, ses dires ou ses écrits il a peut être provoqué involontairement la haine de l'état et donc des actes de violence. Donc même ce que nous faisons sur ce forum pourrait être vu comme un acte terroriste.

Au delà de cela ces personnes durant 8 ans, sans rien savoir ci ce n'est deux mois avant de comparaître devant le juge d'instruction, se sont vu espionner. Des caméras, des micros ont été placé à leur domicile durant leur absence. Il y a des milliers d'heure de conversation téléphonique enregistré; même quand le mec dit à sa copine attends je vais pisser. Les conséquences ce cela directement et même avant le procès est que ces gens ont peur d'avoir un téléphone, une connexion internet ect.

Lien explicatif
https://iaata.info/Belgique-Proces-antiterroriste-contre-des-anarchistes-1111.html

Lien avec la LIME https://lalime.noblogs.org/
Marcopy
 
Messages: 5
Enregistré le: 11 Sep 2016, 21:43

Re: Belgique

Messagede Marcopy » 11 Sep 2016, 23:31

Agenda du mois de septembre



Le 20 septembre à Bruxelles; Manifestation contre le CETA et le TTIP, ces traités transatlantiques antidémocratiques qui profiteront surtout aux actionnaires des multinationales et aux puissances financières, au détriment des agriculteurs et des consommateurs, des travailleurs et des pensionnés, des femmes et des jeunes, des PME et des classes moyennes, de la majorité de la population, de la santé et du développement durable.

Les gouvernements européens risquent d’approuver la signature du CETA dès le 22 septembre 2016.

Rejoins-nous le 20 septembre! Confirme ta participation à la manifestation sur http://www.stopttip.be! Plus d'info? Info@stopttip.be.

Le 22 septembre les bloqueuses- bloqueurs font une action commune dans une certain nombre de ville en Belgique
Pour Liège on vous proposera un cours de flexiprécarité et si vous ne répondez pas au critère pour réussir cette formation ou vous renverra vers les organismes de formation du chômage qui vous prépareront à affronter la fléxiprécarité
Image

Le 29 septembre manifestation national contre la Loi Peeters mais aussi contre la limitation des salaires, et bien d'autres sujet qui touchent le monde du travail.
Marcopy
 
Messages: 5
Enregistré le: 11 Sep 2016, 21:43

Re: Belgique

Messagede Marcopy » 12 Sep 2016, 22:56

20 septembre – 21 septembre Action NO TTIP-CETA-TISA et autres APE
En plus de la manif
Détails
[Ca y est, il est arrivé !]

C'est le moment de la rentrée des Nuits Debout Bruxelles !
... Et pour cette rentrée, on a mis les petits plats dans les grands, en collaboration avec les Nuits Debout Liège, Namur et Tournai, mais aussi avec la plateforme d'actions TTIP Game Over et D19-20.
Une bonne dose d'union et d'unité, des rencontres multipliées pour ce mois de septembre et voici le résultat !

Et cette fois, on compte rester toute la nuit ! Vous avez bien entendu : TOUTE LA NUIT !! Préparez-vous !!

**********
Le programme de la Nuit Debout :

19 h 30 à 19 h 45 : 1er mot d’introduction de la Nuit Debout (présentation de la soirée)

19 h 45 à 20 h 10 : Ambiance festive pour démarrer en tout amusement (musique, sketchs, …)

20 h 10 à 20 h 35 : Interventions
- Intervention de Michel Cermak pour présenter le TTIP et ses enjeux suivie des questions du public.

20 h 35 à 20 h 40 : Petit interlude musical de transition

20 h 40 à 21 h 10 :
- Intervention de Raf Verbeke, spécialiste des questions d'agriculture et d'alimentation accompagné spécialement d'un agriculteur Canadien qui aura fait le déplacement. Cette intervention sera suivie des questions du public.

21 h 10 à 21 h 40 : Concert

21 h 40 à 21 h 50 :
2ème introduction pour rappeler objectifs et consignes (et parler plus concrètement du déroulement de la nuit) : / Infos pratiques

21 h 50 à 22 h 00 :
Prise de paroles des Nuits Debout Liège, Namur, etc.

22 h 00 à 22 h 40 : Prise de parole des associations actives anti-TTIP :
- Laila Ghozzi de Tout Autre Chose/Maison du Peuple d’Europe – rôle des citoyens dans la lutte contre le TTIP et présentation de la Maison du Peuple d’Europe et des communes hors TTIP
- Paul Blanjean du MOC – sujet : risques de la perte de droits sociaux inclus dans le TTIP et des positions du MOC pour contrer cela,
- Pascoe Sabido (à confirmer) du CEO – rôle des lobbies dans l’avancement du TTIP (5 minutes / association)
- Prise de parole par du public (15 minutes)

22 h 40 à 22 h 45 : Interlude Musical... digérons toutes ces nouvelles informations !

22 h 45 à 23 h : Interventions et réactions
Les Amis de la Terre et les Agriculteurs (20 minutes ensemble)

23 h 00 à 23 h 10 : interventions
Les représentants syndicaux

23 h 10 à 23 h 30 :
- Réactions du public dans l’assemblée.
Ouverture du repas organisé par le Collect'Actif (en priorité pour les gens qui passeront la nuit sur place)

23 h 30 à 23 h 45 : Infos / Consignes pour la Nuit
- 3ème introduction et infos sur les objectifs et le déroulement de Nuit Debout
- Consignes pratiques pour le déroulement de Nuit debout
- Explication de 6 groupes de discussion :
1. Environnement,
2. Communes hors TTIP, Santé & Services Publics,
3. Mouvements Sociaux,
4. Démocratie & Solidarité,
5. Agriculture & Alimentation
6. Accueil de la délégation internationale dans ces différents groupes

23 h 45 à 24 h 00 :
Constitution des Groupes de discussion sur les 6 thèmes définis et également de Groupes d’animation : musique/chants et Théâtre Action.

24 h 00 à 03 h 00 : Repos alterné, première partie
- Le groupe des animateurs et membres de la Coordination 20-21 se scindent en deux : le premier groupe va se reposer – le deuxième groupe assure la veille vigilante
- Les participants qui le souhaitent vont aussi se reposer
- Le deuxième groupe animation/coordination, coordonne les activités - discussions et chants militants - tout en assurant « la veille vigilante » pour prévenir d’éventuels incidents. Musique et chants en sourdine, discussions à voix basse pour éviter de déranger les dormeurs.

03 h 00 à 06 h 00 : Repos alterné, deuxième partie
- Le premier groupe Animation / Coordination assure la veille vigilante.
- Les participants sont invités à se reposer, ceux qui le souhaitent peuvent poursuivre les discussions à voix basse, en se tenant éloignés des dormeurs

06 h 00 à 07 h 00 : Transition, préparatifs du matin
Les équipes de coordination et d’animation, soutenus par les volontaires inscrits, organisent la mise en place pour le réveil et le petit déjeuner... les autres pourront encore dormir un peu :)

07 h 00 à 08 h 00 : Réveil, petit déjeuner
- Le réveil est organisé en douceur et en musique
- Les participants sont invités à prendre leur petit déjeuner

08 h 00 à 08 h 30 : Infos, consignes, mise en place de l'action
- Les participants sont informés des détails pratiques de la manifestation prévue devant le bâtiment de la Commission UE
- Les matériels sono sont installés devant le bâtiment UE par l’équipe technique

08 h 30 à 09 h 00 : Point de presse
Par les organisateurs D19-20 et les coordinateurs 20-21
pour rappeler les arguments contre le TTIP, les ambitions de la manifestation de la veille et les objectifs de l'action "Make some noise" du jour.
Après l'observation des éclaireurs, départ groupé vers les lieux de négociations (autour de Schuman et des bâtiments européens).

09 h 00 : Départ de la manifestation
- Récapitulatif des infos et consignes pour la manifestation
- Départ des manifestants par petits groupes, animation progressive du site

09 h 00 à 10 h 30 (ou plus) : Action "Make Some Noise"
Comme des négociations auront lieu le lendemain, nous avons prévus des les accueillir sous la bannière "Make Some Noise" (comme lors du Round 1 des TTIP Game Over).
Nous allons nous diriger vers les lieux de réunions et montrer clairement notre désaccord !! Vous vous souvenez de la CASSEROLADE ? Eh bien! ce sera pareil ! Manifestons-nous avec puissance !!

**********
BON A SAVOIR :

- Si votre estomac vous sollicite déjà avant 23h, il y aura des food trucks à proximité tout le long de la soirée

- Des infos pour le déroulement de la Nuit Debout seront disponibles au stand CADTM dès le début de la manifestation et au moins jusque minuit.Image
Marcopy
 
Messages: 5
Enregistré le: 11 Sep 2016, 21:43

Re: Belgique

Messagede bipbip » 17 Sep 2016, 13:34

la mouvance anarchiste et anti-autoritaire ciblées par l'antiterrorisme en Belgique

De 2008 à 2014 il y eut beaucoup de luttes en Belgique auxquelles ont participé des anarchistes, mais pas en se revendiquant comme appartenant à un ou des groupes définis. Il faut davantage voir ce phénomène comme une sorte de mise en action d'individu-e-s autours de même préoccupations.

Depuis 2008 c'est la crise économique et toutes ses restrictions qui s'abattent sur la Belgique, ce qui occasionne des ripostes qui vont des attaques de banques et de supermarché, à des tags et posage d'autocollants. Le quartier des Eurocrates fut la cible privilégiée de la contestation. Il y eut beaucoup de luttes et mouvements dans les taules également depuis 2006, des émeutes, à l'intérieure comme à l’extérieure des taules, ce qui est toujours le cas !!!

Les anars, ainsi que des individu-e-s de d'autres mouvances politiques, se mettent en solidarité par le biais d'affichage, tractage, tags (avec les noms des matons par exemple pour dénoncer des tortures), blocage de rues, attaques d'entreprises qui bénéficient de la taule (construction, société de prestation pour la nourriture,…), projection vidéo sauvage, journal mural ( LA CAVALE) pensé comme une correspondance, regroupements spontanés dans les rues avec d'autres individu-e-s à chaque problèmes en taule et harcèlements des matons au quotidien avec incendie de leur voiture et attaque de commissariat, … Les attaques sont diverses comme lors de la nomination d'un nouveau cardinal qui est réputé pour sa misogynie et son homophobie, dont la cérémonie fut interrompue.

Pendant cette année-là des anars ont participé à la propagande de ces luttes et à des actions.

En 2009, c'est l'année de la construction de centre de rétention, ce qui amène les personnes sans-papiers à se visibiliser dans la rue. Les anars et d'autres individu-e-s se mettent en solidarité et soutien. Les bureaux de l'architecte sont saccagés et il y eut des sabotages de chantiers. Une liste des entreprises qui œuvrent à ce désastre est dressée et diffusée. Pas mal d'attaques incendiaires. Tout ceci participe à une cent cinquantaine d'incidents répertoriés par la justice entre 2008 et 2014.

Désormais, il y a une assemblée de lutte de manière régulière. Tout comme il y a des publications sur l'agitation qui se passe en Belgique, genre « TOUT DOIT PARTIR » ou encore « HORS SERVICE ». Ces publications ont une diffusion large et ne resteront pas dans le seul milieu anarchiste.

S'en suit, bien évidemment, une répression qui se met en place contre l'ensemble de la contestation.

En 2010, un camp NO BORDER est monté à Bruxelles en solidarité aux luttes des personnes en situation irrégulière. Divers discussions, actions et manifestations sont organisées. La répression est très présente puisqu'à divers reprises des manifs sont la cible de la police qui orchestre des arrestations administratives sans d'autres motifs que les arrêté-e-s seraient des anarchistes (parce qu'habillé-e-s en noirs par exemple, ou que leurs banderoles ont des A cerclé,...). Cette répression a comme objectif d'empêcher des liens avec la contestation plus citoyenne comme les syndicats. En effet une manif co-jointe avec les syndicats était prévue contre l'austérité, mais la flicaille a fait des pressions sur les dirigeants des syndicats et ont empêché les non-affilié-e-s comme les anars de participer à cette manif en arrêtant préventivement les groupes de gens venant du camp NO BORDER ou en les arrêtant dans la manif. Un dispositif policier de surveillance était mis en place dans toute la ville et au abord du camp, avec notamment des flics en civiles et une palanquée d'indics dans les rues et pendant les manifs en lien constant avec celleux-ci, ainsi que dans le camp probablement. Il faut souligner qu'à ce moment les mobilisations contre les frontières et contre l'enfermement des personnes qui les ignorent, sont de plus en plus ciblées par les services de renseignement de chaque pays européens qui commencent à se mettre en coordination et des rumeurs court sur la mise en accusation de la mouvance NO BORDER comme groupe terroriste. Lors de cette convergence de luttes, des flics de toutes les puissances européennes sont de sortie.

Lors de ce camp NO BORDER, il y eut une nouvelle attaque d'un commico. Cela semble faire suite immédiate et de manière spontanée, à une manifestation interdite où les forces répressives avaient arrêtées plusieurs centaines de personnes de manière préventive et arbitraire qui comptaient se rendre à la manif ou qui juste passaient par là (le rendez-vous était à la gare en fin d'aprèm'). Le soir même plusieurs personnes sont arrêtées. Quelques temps plus tard on apprend que les personnes accusées de cette attaque pourraient être sous le coup d'accusation de terrorisme. Cette enquête antiterroriste vise particulièrement la mouvance anarchiste, le milieu anti-autoritaire et les squatts.

La répression s'accentue alors et s'étendra jusqu'en 2014 s'abattant sur 12 personnes plus spécifiquement qui sont toutes accusées d'actions terroristes ou/et de les avoir favorisées, et d'être en lien entre elles.

Sur ces douze personnes, 9 sont de Belgique et 3 sont de l’extérieure de la Belgique. Ils et elles sont toujours sous le coup d'un procès et sont donc toujours sous enquête antiterro, sauf une personne qui est décédée depuis; il s'est suicidé et il est difficile de dire que cette volonté d'en finir ne soit pas liée à la pression de l'échéance d'un procès pour terrorisme et tout ce que cela implique.

Un lieu a également été visé, par les flics et la justice, la bibliothèque anarchiste ACRATA en 2013. Là, c'est les mêmes méthodes de surveillance et perquisitions (ordi, télephone, quelques affiches et livres). Et également les mêmes accusations de manigance terroriste; la biblio serait un lieu de recrutement, rien que ça !

Le fait de qualifier ces attaques de terroriste est un calcul de l'État afin de faire peur d'une part, c'est-à-dire de freiner la solidarité vis-à-vis des personnes inculpées et de les isoler du milieu contestataire et d'autre part de stopper la contestation en faisant peur de s'exposer à de gros risques de représailles judiciaires et policiers. De plus cela a également pour effet de rendre inrejoignable les luttes anti-carcérales et contre les frontières par le reste de la population. En effet, cela permet de dépolitiser les revendications des personnes inculpées puisque considérées comme terroristes, elles quittent la sphère humaine et se trouvent projetées dans le domaine de la monstruosité, et du non-sens. Ne limiter ces multiples révoltes qu'à l'action d'une dizaine d'individu-e-s groupusculaires, minimise l'ampleur de la contestation contre les dominations qui est active en Belgique ces dernières années. Ensuite cela permet de débloquer des budgets importants pour les frais de l'enquête qui se trouve également extensible à souhait, autorise et encourage les flics à agir sans aucune retenue dans les méthodes et les modes de pression à l'encontre des accusé-e-s et de leurs proches.

Lors de l'enquête qui n'a toujours pas abouti à un procès et verdict au bout de près de 6 ans alors que le dossier serait clos depuis 2014, la procédure a révélé quelques méthodes d'investigations que les flics ont mis en place. Les quelques Garde-À-Vue sont étonnement de courtes durées, genre de 7H et ne sont pas suivi d'inculpation réelle mais ouvrent une mise sous enquête perpétuelle. Il y a eut, et possiblement encore, des filatures dans le moindre déplacement de la vie quotidienne, supermarché etc.., ce qui n'a jamais été grillé par les personnes filées malgré qu'elles étaient en alerte. Cette filature terrestre a été couplé et facilité par la mise sous écoute et filature des téléphones portables. Ces filatures se sont poursuivies hors des frontières de la Belgique, à l'international, c'est-à-dire que les flics des autres pays ont fait le relais sur leur territoire avec des commandes spécifiques entre polices de pays différents et services de renseignements. Les écoutes téléphoniques ont durées officiellement de 1 à 2 ans suivant les personnes et étaient écoutées dans leur intégralité et non sélectionner sur la reconnaissance de quelques mots. Les téléphones, entre autres anecdotes, sont des outils d'enquête importants pour les flics car suivant leur usage ou non ils permettent de déterminer un profil. Ce profilage est central dans divers affaires, qu'elles relèvent de l'antiterro ou non, comme on a pu le constater lors de procès contre des mouvements sociaux par exemple.

Il y a eut également des perquisitions pendant l'absence des personnes visées afin de faire discret et de ne pas inquiéter ces personnes qui d'ailleurs ne se sont aperçues de rien. Il y a eut, ou toujours, des planques de prises de photos ainsi que des caméras posé-e-s dans les appart', maisons, (derrière grille d'aération dans la cuisine, pièce commune, dans le jardin, à la porte d'entrée) et des poses de micros un peu partout. Cet espionnage aurait duré 2 ans, selon la justice.

Dans le jargon de la justice pénale belge les termes participation à... ou appartenance à… ont des signification différente. Participation à… veut dire « faciliter l'activité terroriste » et appartenance à… veut dire « être membre actif d'un groupe terroriste ». Dans le cas présent, les personnes incriminées pour les divers attaques dont celle du commico en 2010 ou du centre fermé 127bis à Steenokkerzeel (manifestation transformée en « tentative d'incendie volontaire » et « d'infraction terroriste » par le parquet), seraient donc accusées d'appartenance à un groupe terroriste, avec pour chacunes d'entre elles des implications différentes, trois seraient des chefs. Il ne paraît pas encore très clair si elles seront accusées de l'ensemble des attaques de ces dernières années comme cela a pu être le cas dans un autre pays européen ou de quelques unes.

En mai dernier (2016) devait avoir lieu le procès des 11, mais finalement il a été reporté à une date non définie et on ne sait toujours pas quand se terminera cette enquête qui fut lancée en fin 2008, reprise en 2010 par l'antiterrorisme et qui n'en finit plus. Probablement jamais...

Depuis la contestation ne s'est pas amoindrie, il y a eu des mobilisations contre la maxiprison et toujours plus de mouvement dans les taules ou en faveur des sans-papiers et contre les dominations.

Pour le soutien financier contacter :

La Lime
Caisse de solidarité bruxelloise
lalime@riseup.net
http://lalime.noblogs.org
Réunion chaque premier lundi du mois à 19h30 à Acrata ( https://acratabxl.wordpress.com )

En ce qui concerne les luttes des détenu-e-s en Belgique, consultez le site d'indymedia bruxelles qui relaie régulièrement les révoltes carcérales : https://bxl.indymedia.org/

https://nantes.indymedia.org/articles/35612
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité