Sahara occidental

Sahara occidental

Messagede DjurDjura » 24 Fév 2013, 19:05

Condamnation des 24 détenus sahraouis de Gdeim Izik

«Ce procès de la honte confirme les graves violations des droits de l’homme»




le 21.02.13 | 10h00




Procès de la honte» et «condamnation arbitraire». Le président de l’Association des familles des détenus et des disparus sahraouis, Abdesselam Amar, n’a pas lésiné sur les qualificatifs pour dénoncer le verdict prononcé, au début de la semaine en cours, par un tribunal militaire marocain à l’encontre des 24 militants sahraouis de Gdeim Izik.


Intervenant lors d’une conférence de presse, animée hier à Alger en présence de l’ambassadeur de la RASD à Alger, Brahim Ghali, Abdesselam Amar exige un procès équitable dans un tribunal civil qui garantira le droit des militants en question.

«Le verdict a été prononcé à l’encontre de gens innocents, dont certains n’étaient même pas présents au camp de Gdeim Izik. Beaucoup d’entre eux ont été arrêtés pour leurs activités politiques»,
condamne-t-il, en citant les noms des personnes ayant donné des conférences en Europe et qui ont été arrêtées à leur retour dans les territoires occupés. L’orateur déplore, dans ce sens, la violation par les autorités marocaines de leurs propres lois concernant la détention préventive.

«Les 24 prisonniers ont été maintenus en détention préventive pendant plus de 27 mois. C’est contraire même à la loi marocaine qui stipule que cette détention ne doit pas dépasser un an», ajoute-t-il.

La répression contre les militants sahraouis se poursuit toujours, dit-il, puisque les citoyens qui sont sortis manifester de façon pacifique en vue de dénoncer ce verdict «inique» ont subi «une forte répression et la violence de la part des forces d’occupation marocaine».

Abdesselam Amar revient sur la question des Sahraouis disparus, dont le nombre s’élève actuellement à 500. «Le Maroc a tué 353 détenus sahraouis. Cela a été confirmé par le Conseil consultatif des droits de l’homme dans son rapport de 2010», dit-il.

Soulignant que les organisations de défense des droits de l’homme, y compris les ONG marocaines, ont dénoncé les atteintes aux droits de l’homme dans les territoires occupés, l’ambassadeur de la RASD, Brahim Ghali, regrette que la Minurso ne prenne pas en charge ce volet. «La Minurso est la seule mission onusienne au monde qui ne jouit pas des prérogatives de contrôle de la situation des droits de l’homme», explique-t-il. Brahim Ghali réitère, par la même occasion, l’engagement et l’attachement du peuple sahraoui à son autodétermination. «Le peuple sahraoui reste attaché à son droit à l’autodétermination et usera de tous les moyens légaux pour atteindre notre noble objectif, celui de l’indépendance du Sahara occidental», affirme-t-il. Pour rappel, les 24 détenus sahraouis de Gdeim Izik ont été condamnés à des peines allant de 20 ans de prison à la réclusion à perpétuité.


Madjid Makedhi

EL WATAN
"A mes frères ! à l'Algérie entière !
Des montagnes du DjurDjura jusqu'au fin fond du désert, montrons notre courroux..."
Avatar de l’utilisateur-trice
DjurDjura
 
Messages: 572
Enregistré le: 29 Oct 2011, 20:38

Re: Maroc

Messagede DjurDjura » 27 Mar 2013, 12:53

Repression tres violente a El Laayoun a l'egard de militants sahraouis



"A mes frères ! à l'Algérie entière !
Des montagnes du DjurDjura jusqu'au fin fond du désert, montrons notre courroux..."
Avatar de l’utilisateur-trice
DjurDjura
 
Messages: 572
Enregistré le: 29 Oct 2011, 20:38

Re: Maroc

Messagede DjurDjura » 15 Mai 2013, 16:50

14 mai 2013

Maroc/Sahara occidental : Six arrestations



Après trois jours de calme précaire à Laâyoune, les Saharaouis ont repris leurs manifestations. Samedi, ils ont réussi à drainer un nombre plus élevé de participants par rapport aux précédentes contestations. Des milliers de manifestants ont brandit le drapeau du front POLISARIO. Les forces de l’ordre ne sont pas intervenues. Les indépendantistes commémorent les dates du 10 (anniversaire du POLISARIO) et du 20 mai 1973 (déclenchement de la lutte armée contre le colonisateur espagnol).

On signale un déploiement massif des forces de l’ordre à Laâyoune, Smara et Boujdour avec l’arrivée de nouveaux renforts au Sahara. Le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Lâayoune a annoncé l’arrestation et l’inculpation de 6 manifestants suite aux incidents survenus à la manifestation du 4 mai. Ils ont été arrêtés par la police judiciaire qui prétend les avoir identifiés grâce aux enregistrements des caméras de la police.


SECOURS ROUGE
"A mes frères ! à l'Algérie entière !
Des montagnes du DjurDjura jusqu'au fin fond du désert, montrons notre courroux..."
Avatar de l’utilisateur-trice
DjurDjura
 
Messages: 572
Enregistré le: 29 Oct 2011, 20:38

Maroc

Messagede Pïérô » 12 Aoû 2014, 16:15

Sur le site de l'AFASPA, infos sur l'enlèvement et la séquestration de Michèle Decaster, membre très active de Sortir du Colonialisme, par les services du gouvernement marocain.
. http://www.afaspa.com/article.php3?id_article=609
. http://www.afaspa.com/article.php3?id_article=610
. http://www.afaspa.com/article.php3?id_article=611
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Maroc

Messagede bipbip » 20 Aoû 2014, 10:53

Maroc : répression sur les militant-e-s pour les droits du peuple Sahraoui

Interdite d’entrer en territoire Sahraoui, puis empêchée d’assister en tant qu’observatrice au procès de Wafaa Charaf, militante du Mouvement du 20 Février (condamnée à 1 an de prison ferme), Michèle Decaster, Secrétaire Générale de l’AFASPA & membre active de Sortir du Colonialisme s’est retrouvée par 2 fois arrêtée et séquestrée par les autorités marocaines.

La dernière agression a eu lieu ce mercredi 6 août alors qu’elle descendait de l’avion pour aller rendre visite à des amis sahraouis. Elle a été séquestrée toute la nuit avant d’être libérée au petit matin (voir le récit de son enlèvement ici). Militante infatigable des droits humains, elle est persona non grata au Maroc.

A l’heure ou le combat anticolonial du peuple Palestinien est au cœur de notre engagement, « Notre Ami Le Roi » continue, au mépris des décisions internationales, de bafouer les droits du peuple sahraoui, refusant encore et encore la tenue du référendum d’autodétermination réclamé par l’ONU. Comme en Palestine, le peuple sahraoui est séparé (campements de réfugié-e-s et territoires occupés) et empêché de communiquer par un mur fortifié de 2700 kilomètres, Non content de poursuivre sa politique coloniale, le gouvernement marocain criminalise le mouvement social, en même temps qu’il attaque la solidarité internationale, en s’en prenant directement à une militante connue pour son activisme. Il tente par tous les moyens y compris l’intimidation, d’imposer un embargo médiatique sur ce territoire non autonome sur lequel il n’a ni mandat international ni autorité légale.

Sur l’ensemble du pays,l’État marocain verrouille également toute forme de protestation sociale et continue de réprimer les militant-e-s et activistes marocains, comme le montre le cas de Bourker Khamlichi, militant de Voie Démocratique, détenu pour avoir soutenu la prisonnière politique Wafaa Charaf. Ou encore, récemment, la mort du syndicaliste étudiant et prisonnier politique Mustapha Meziani, en grève de la faim depuis 72 jours.

Cette surenchère entamera t-elle la relation privilégiée qu’entretient la France avec le Royaume, pilier de la Françafrique ? Il est malheureusement permis d’en douter.

Alternative Libertaire le 17 août 2014

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 16 Nov 2014, 14:24

Sahara occidental
Stop à la colonisation marocaine

Derrière le rêve touristique, le Maroc est en réalité un Etat colon, qui maintient sa domination sur le territoire du peuple sahraoui, en lutte pour son indépendance. La résistance existe malgré la forte répression qui s’abat sur ses militantes et militants.

Érigé de 1980 à 1987 par les forces royales marocaines, un mur long de 2 700 kilomètres cisaille le Sahara occidental du nord au sud. Pratiquement méconnu, il s’agit d’un implacable ouvrage militaire muni de radars, de pièces d’artillerie, de millions de mines et d’engins de guerre, gardé par 100 000 soldats marocains pour signifier la revendication du Makhzen (état marocain) sur ce territoire, et pour empêcher les intrusions du Front Polisario, bras politique et armé des indépendantistes sahraouis. Malgré cette véritable barrière militaire construite pour l’isoler et le détruire, le peuple sahraoui mène une résistance anticoloniale qui dévoile l’envers d’un décor conçu pour charmer touristes et investisseurs. Le pouvoir cherche à cacher la répression, les disparitions forcées, les arrestations arbitraires, les tortures dans les prisons et les commissariats, les procès inéquitables et les lourdes condamnations de militantes et militants politiques marocains et sahraouis.

Complicités françaises

Au Sahara occidental, occupé en toute illégalité par le Maroc depuis le retrait du colonisateur espagnol en 1975, le refus du Maroc d’appliquer le droit international a toujours fait échouer les négociations avec le Front Polisario.
Plus de soixante-dix militantes et militants sahraouis sont actuellement incarcérés et des dizaines d’autres en attente de jugement. Une vingtaine de militantes et militants des droits humains sont détenus depuis novembre 2010 suite au démantèlement violent du camp de Gdeim Izik installé dans le désert par plus de 20 000 Sahraouis pour défendre leurs droits politiques, économiques, sociaux et culturels. Ennaâma Asfari, co-président du Corelso, arrêté la veille des faits qui lui sont reprochés (!) a été condamné à trente ans de détention dans la sinistre prison de Salé. Le gouvernement français, de droite comme socialiste, fidèle à cette amitié honteuse, a toujours maintenu un silence complice, quand il ne vante pas les progrès du Maroc en matière de droits de l’homme.

La résistance s’organise

Les organisations politiques, syndicales, associatives solidaires de la lutte du peuple sahraoui ne relâchent pas leur mobilisation (délégations, manifestations, observateurs aux procès...) pour obtenir la libération des prisonniers politiques sahraouis, l’arrêt de la répression et le respect des libertés fondamentales.
Le pouvoir marocain ne s’en émeut pas et a envoyé cet été un très mauvais signal aux militantes et militants de la solidarité internationale avec l’arrestation et la séquestration de Michèle Decaster, empêchée d’entrer en territoire sahraoui. Des mesures sécuritaires exceptionnelles (isolement, violences, destruction de disques durs) ont également été prises à l’encontre d’autres activistes.

Comme tout État colonial, le Maroc ne se contente pas d’occuper illégalement le territoire du Sahara Occidental, il accapare tout aussi illégalement ses richesses naturelles. Il s’agit là d’un aspect important du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. L’impunité internationale d’un Makhzen qui bafoue les droits du peuple sahraoui et plus largement du peuple marocain dans un total black out médiatique n’est pas sans rappeler une autre situation coloniale qui perdure, en Palestine, sans la moindre sanction de la part de la fameuse «communauté internationale».


Related Link : http://www.alternativelibertaire.org/?- ... n-kiosque-

http://www.anarkismo.net/article/27592
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 17 Avr 2015, 01:00

Sahara occidental: Plus de 40 blessés dans une manifestation pacifique à Al Ayoun occupée

Plus de 40 personnes ont été blessées mardi suite à une intervention violente des forces d'occupation marocaines contre des manifestants sahraouis dans la ville occupée d'El Ayoun, a indiqué mercredi l'Agence de presse sahraouie (SPS).

"Les manifestants appelaient pacifiquement au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à la nécessité d'une protection onusienne de la population sahraouie dans les territoires occupés du Sahara occidental", précise la même source.

... http://www.elwatan.com/international/sa ... 71_112.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 18 Juin 2015, 14:04

Grève de la faim

Tekber Haddi est en grève de la faim illimitée depuis le 15 mai devant le consulat du Maroc à Las Palmas, aux îles Canaries. Elle réclame l’ouverture d’une enquête juste et impartiale sur l’assassinat de son fils, Mohamed Lamine Haidalla par des colons marocains et la traduction des responsables devant la justice. Cette grève devient symbolique pour les Sahrouis qui multiplient des démonstration de solidarité.

Suite à sa participation dans une manifestation pacifique de solidarité avec Takber Hadi et le militant et le journaliste sahraoui Salem Lebsir arrêté récemment, dans la ville d’El Aaiun occupée, le militant sahraoui Mohamed Ajmai a été violemment agressé dimanche par des membres des services de sécurité marocains. Les prisonniers politiques sahraouis (groupe de Gdeim Izik) ont annoncé aujourd’hui leur décision d’entamer une grève de la faim de 48 heures en solidarité avec Tekber Haddi.

http://www.secoursrouge.org/Espagne-Sah ... de-la-faim
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede Pïérô » 21 Juin 2015, 13:03

Solidarité avec Takbar Haddi, et le peuple sahraoui ! Justice pour Haidala !

Le 30 janvier 2015, le jeune sahraoui Mohamed Lamin Haidala, âgé de 21 ans, a été poignardé et a subit un lynchage de la part de colons marocains à Laayoun, dans les territoires occupés sahraouis. Blessé, il est arrêté par la police marocaine, emmené à l’hôpital pour ses blessures puis il est rapidement transféré à la préfecture de police et placé en garde à vue. Il y subira des violences de la part des officiers. Puis tardivement il est emmené aux urgences sans soins effectifs au final, et cela à deux reprises. A la fin de 72 heures de garde à vue il est emmené à l’hôpital de Laayoun, puis le médecin le fait transférer d’urgence dans un autre hôpital mieux équipé. La famille le fait transférer à ses frais à Agadir. Face au mépris et l’indifférence du personnel, étant sahraoui, la famille décide de l’hospitaliser dans une clinique privée, qui refusera son entrée. De retour à l’hôpital public, Haidala décèdera le 8 février 2015...
Aucune enquête ne sera lancée sur les circonstances de sa mort avant et après son arrestation à Laayoun.

Encore une fois apparaît de façon sanglante le quotidien terrible de l’occupation, à travers la violence des colons, les arrestations arbitraires des sahraouis et la torture, la non indépendance de la justice marocaine, et jusqu’au système de santé qui a toujours été à disposition du pouvoir pour appuyer la répression...
Rappelons que la Mission des Nations Unies au Sahara Occidental (MINURSO) chargée normalement de la mise en place du référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui depuis 1991, ne fait simplement que maintenir le statut quo. Une fois de plus cette année, en avril, a été rejeté lors du Conseil de Sécurité de l’ONU la demande d’étendre la mission de la Minurso à la surveillance du respect des droits de l’homme dans les territoires occupés. C’est d’ailleurs la France complice de Rabat qui a à ce titre encore utilisé son veto !

Takbar Haddi, la mère de Haidala, a entamé depuis le 15 mai 2015 une grève de la faim illimitée devant le consulat du Maroc à Las Palmas aux Canaries, exigeant qu’une enquête indépendante soit mise en place sur les circonstances de la mort de son fils. Elle exige également que son corps soit exhumé et qu’une autopsie soit réalisée. La situation de santé de Takbar Haddi ne fait que se détériorer, avec des hospitalisations répétées, dans le mépris total du pouvoir marocain et espagnol.
La CNT-F tient à exprimer toute sa solidarité avec Takbar Haddi pour que justice soit faite sur les circonstances de la mort de son fils ; La CNT-F salue également toutes les actions de solidarité qui se sont produites aux Canaries avec des chaînes humaines, envahissement du consulat, et manifestations qui se poursuivent en Espagne et dans d’autres pays.

Le cas de Haidala n’est pas isolé ! La CNT-F reste solidaire des familles des victimes sahraouies pour que justice soit faite concernant les disparus, et les assassinats perpétrés dans la rue comme pour Saïd Dembar en septembre 2013, ou dans les geôles marocaines suite à des tortures et des manques de soins comme en témoigne la mort de Hassana El Ouali en septembre 2014. Le nombre de ces victimes ne font qu’augmenter ces dernières années. Et les peines de prison pour actions politiques, ou simple revendication de liberté d’expression et d’autodétermination, sont également de plus en plus lourdes, allant jusqu’à la perpétuité pour certains du groupe des prisonniers de Gdeim Izik. Ces derniers ont d’ailleurs appelé récemment à la multiplication des actions en soutien à Takbar Haddi !

Solidarité internationale et anticoloniale !
Libération de tous les prisonniers politiques sahraouis !
Stop à l’occupation, autodétermination !


Le Secrétariat International de la Confédération Nationale du Travail de France, le 17 juin 2015

http://www.cnt-f.org/international/Soli ... idala.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 08 Jan 2016, 01:46

Sahara occidental : les dessous d’un camouflet pour le Maroc

Saisie par le Front Polisario, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a annulé le 10 décembre 2015 un accord commercial entre le Maroc et l’Union européenne, tranchant ainsi en faveur des indépendantistes qui estimaient que l’application de cet accord au Sahara occidental violait le droit international et les engagements de l’UE. La gestion des richesses du Sahara occidental et son rapport avec la question de la souveraineté marocaine sur ce territoire sont, encore une fois, mis en évidence par la décision du tribunal européen.

... http://orientxxi.info/magazine/sahara-o ... maroc,1140
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 10 Mar 2016, 10:08

Soutien aux prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik en grève de la faim

Depuis le 1er mars, une douzaine de prisonniers sahraouis détenus à la prison de Rabat-Sale ont initié une grève de la faim illimitée. Condamnés à des peines allant de 20 ans à la perpétuité, suite à leur participation au grand rassemblement de résistance pacifique du peuple sahraoui à Gdeim Izik à l’automne 2010, ils souhaitent ainsi mettre la pression sur l’Etat marocain pour obtenir non seulement leur libération mais également pour obliger la communauté internationale, ONU en tête, à s’impliquer activement dans le règlement du conflit que connaît le Sahara occidental.
Et ce, alors que l’armée marocaine a abattu un Sahraoui se trouvant dans la zone démilitarisée lundi 29 février, la veille de la visite prévue du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.
Le Secrétariat International de la CNT apporte un soutien entier aux prisonniers sahraouis en lutte et exige leur libération.
Nous soutenons également la lutte du peuple sahraoui dans son combat contre le colonialisme marocain et pour la reconnaissance de ses droits.

"La badil, la badil, aan takrir almassir !"
"Une seule solution, arrêter l’occupation !"

http://www.cnt-f.org/international/?afficher_texte=oui
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede Pïérô » 27 Mar 2016, 12:42

Appel urgent pour les prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik en grève de la faim à la prison de Rabat-Salé

Au Conseil national des droits de l’homme (CNDH),

À la Délégation interministérielle pour les droits de l’homme,

Au ministère de la justice du Maroc

Constitué le 25 février 2016, le comité de grève des prisonniers sahraouis de Gdeim Izik à la prison de Rabat-Salé a décidé de déclencher, à partir du 1er mars, une grève de la faim illimitée. 13 des 21 prisonniers se sont engagés dans cette action au nom de tout le groupe, qui comporte des prisonniers malades ou très affaiblis par les années de détention et les mauvais traitements qui les ont précédées.

Action très difficile du fait de leur isolement dans la prison de Rabat-Salé et de l’hostilité quasi générale de la presse marocaine.

Ce qu’ils demandent :
- leur transfert à la prison d’El Aïoun, à proximité de leurs familles dont ils sont éloignés de plus de 1200 km depuis plus de 5 ans ;
- l’annulation du jugement du tribunal militaire de Rabat de février 2013, qui les a inéquitablement condamnés, eux qui étaient tous des civils, à des peines extrêmement lourdes (de 20 ans à perpétuité), sur la seule base d’aveux obtenus par la police ; leurs allégations d’avoir été soumis à des actes de torture pour obtenir ces aveux n’ont fait l’objet d’aucune enquête par les magistrats du tribunal militaire ;
- leur libération immédiate suivant cette annulation ;
- un nouveau procès devant un tribunal civil, si besoin est.

Aujourd’hui, 21 mars, est le 21e jour de cette grève de la faim. Les grévistes ont tous perdu de 6 à 8 kilos. Certains commencent à présenter des maux alarmants. Leurs revendications connues n’ont jusqu’à maintenant suscité aucune réaction des autorités judiciaires et politiques du royaume, aucune prise de contact notamment du CNDH dont la mission de protection des droits de l’homme n’est pas assurée. La vie de ces prisonniers est pourtant sous leur responsabilité. Il est urgent que l’État marocain ouvre un dialogue avec eux afin que leurs revendications soient entendues.

C’est pourquoi nous vous demandons instamment, à vous qui en avez la possibilité et le devoir, de rencontrer les grévistes afin que des réponses soient apportées à leurs demandes.

Ces derniers mettent leur vie en danger car ils savent la légitimité de leur cause. Ils attendent depuis trop longtemps la cassation de leur procès militaire. Nous comptons sur vous pour faire ce qu’il faut pour que justice leur soit rendue.

Le 21 mars 2016/ Organisations signataires :

- Plateforme de solidarité avec le Peuple du Sahara occidental
- Association des Amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique
- CORELSO (Comité pour le Respect des Libertés et des droits humains au Sahara Occidental)
- MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples)
- FRANCE-LIBERTÉS - Fondation Danielle Mitterrand
- AFAPREDESA (Association des Familles de Prisonniers et Disparus Sahraouis)
- DROIT SOLIDARITÉ
- Le Mouvement de la paix
- AFASPA (Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique)
- ACSF (Association de la Communauté sahraouie en France)
- ASF (Association des Sahraouis en France)
- FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec les Immigrés)
- 4ACG (Association des Anciens Appelés d’Algérie et de leurs Amis contre la Guerre)
- AHSETI (Association Havraise Solidarité et Echange avec tous les Immigrés)
- Association de solidarité avec le peuple sahraoui / Lorraine
- APSO (Amis du Peuple du Sahara Occidental) 35 Bretagne
- LJESF (Ligue des jeunes et des étudiants sahraouis en France)
- Le Camion-citerne pour les Sahraouis (Le Havre)
- Association pour le Sahara Occidental Libre LE SOL
- CRLDHT (Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie)
- ACCA (Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui)
- Fondation Frantz Fanon
- AFSF (Association des Femmes Sahraouies en France)

http://www.afriquesenlutte.org/afrique- ... risonniers
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 09 Avr 2016, 18:53

Maroc/Sahara occidental : Juristes arrêtés et expulsés

Une délégation internationale, constituée de huit juristes français, belges et espagnols, s’est rendu mercredi au Maroc pour rencontrer les avocats marocains et sahraouis qui assurent la défense de civils sahraouis, prisonniers politiques, condamnés à perpétuité par un tribunal militaire pour avoir manifesté, à Gdeim Izik, contre l’occupation du Sahara occidental par le Maroc. La mission avait prévu également différentes rencontres avec les délégations diplomatiques de plusieurs pays ainsi qu’une conférence de presse à Rabat dans les locaux de l’Association marocaine des droits de l’homme, qui a subi, selon la même source, des pressions ayant empêché cette rencontre.

Les huit juristes internationaux ont été arrêtés puis relâchés mercredi à Rabat par la police marocaine, ont été expulsés ce jeudi du Maroc au motif de ‘‘menaces graves et imminentes à la sûreté du Maroc’‘. Au regard du droit international et des résolutions des Nations unies, le Sahara occidental ‘n’est pas un territoire marocain et le peuple sahraoui a le droit de revendiquer son autodétermination, ce qui est contesté par le Maroc qui occupe illégalement une partie du Sahara occidental depuis 40 ans.

http://www.secoursrouge.org/Maroc-Sahar ... t-expulses
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 06 Sep 2016, 02:03

Sahara Occidental : Les prisonniers en grève de la faim (El Watan)

Les prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik ont entamé, vendredi, une grève de la faim de 48 heures pour demander le règlement de leur situation et protester contre les conditions inhumaines et les mauvais traitements perpétrés à leur encontre de la part de l’administration de la prison marocaine, a rapporté hier l’APS citant le ministère des Territoires occupés et de la Communauté sahraouie établie à l’étranger.

Les autorités marocaines ont procédé récemment au transfert de 21 prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik depuis la prison de Salé à El Aarjat, après l’annonce de la Cour de cassation marocaine, le 27 juillet dernier, du jugement des 23 condamnés dudit groupe et le renvoi de l’affaire devant une juridiction pénale de droit commun.

En novembre 2010, des affrontements ont éclaté au Sahara occidental occupé, lorsque les forces de sécurité marocaines ont démantelé un camp sahraoui à Gdeim Izik, où des milliers de Sahraouis manifestaient pour des revendications sociales et économiques. Des centaines de Sahraouis ont été arrêtés et 25 d’entre eux ont été condamnés par un tribunal militaire à de lourdes peines d’emprisonnement allant de 20 ans à la perpétuité.

Les prisonniers politiques sahraouis avaient mené plusieurs fois des grèves de la faim pour protester contre leur incarcération arbitraire et leur jugement inéquitable. Des organisations internationales ainsi que les familles des prisonniers ont, à plusieurs occasions, demandé un procès équitable, conformément au droit international dans ce dossier, puisqu’il s’agit de détenus politiques.

... http://revolutionsarabes.hautetfort.com ... 43652.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Sahara occidental

Messagede bipbip » 29 Déc 2016, 14:29

Sahara occidental. La justice marocaine, instrument de pouvoir et de répression

La cour d’appel de Rabat a refusé, lundi, de remettre en liberté les 21 détenus sahraouis de Gdeim Izik, condamnés en 2013 par la justice militaire sur la seule base d’aveux extorqués sous la torture. Jugement pourtant annulé cet été par la Cour de cassation.

Vêtus d’amples derâas blanches, Ennaâma Asfari et ses compagnons font les cent pas, derrière la cage de verre ceinturée de policiers, d’habitude réservée aux suspects de terrorisme. Sur le banc des accusés, dans un cauchemar judiciaire commencé il y a six ans, avec les affrontements qui ont coûté la vie à onze agents des forces de sécurité et deux civils lors du violent démantèlement d’un camp de protestation de Gdeim Izik, près de Laâyoune, au Sahara occidental occupé, le 8 novembre 2010.

Comment peut-on faire passer des militants des droits humains en criminels de droit commun ? Le sort des 21 détenus sahraouis de Gdeim Izik, qui doivent être rejugés le 23 janvier 2017, à Rabat, jette une lumière crue sur la « consolidation de l’État de droit » que la monarchie marocaine cherche à mettre en scène depuis 2011 et l’adoption d’une nouvelle Constitution. Cette affaire est si obscure que la justice militaire, qui a instruit l’affaire en première instance, a été désavouée par la Cour de cassation, qui ordonnait, le 27 juillet dernier, la tenue d’un nouveau procès, devant une juridiction civile. Au-delà de l’interdiction désormais faite aux tribunaux militaires de juger des civils, la plus haute instance judiciaire relève, dans son arrêt, maintes irrégularités égrenées par Me Ingrid Metton et Me Olfa Ouled, avocates françaises des détenus sahraouis, lors de l’audience de lundi, devant la cour d’appel de Rabat. « Ennaâma Asfari, condamné à trente ans de prison, a été arrêté, conduit au commissariat où il a été battu, humilié, torturé la veille des événements de Gdeim Izik. Comment, dans ces conditions, aurait-il pu se rendre coupable du meurtre d’un gendarme ? » s’indigne Me Metton, elle-même interpellée à Rabat, retenue durant trois heures dans un commissariat, puis expulsée le 6 avril dernier, alors qu’elle venait rendre visite à son client. Les noms des victimes que les accusés sont présumés avoir tuées n’ont même pas été mentionnés lors du premier procès, en 2013. Sans autopsie, sans preuves matérielles, ni témoignages, les 21 ont été condamnés à des peines allant de vingt ans de prison à la perpétuité, sur la seule base d’aveux extorqués sous la torture. C’est ce qu’a rappelé Me Joseph Breham, lundi, lors de sa plaidoirie maintes fois interrompue par le président de la cour d’appel de Rabat, alors qu’il demandait la remise en liberté des 21 détenus.

... http://www.humanite.fr/sahara-occidenta ... ion-629326
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité