Ἑλλάς, Grèce

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 21 Aoû 2015, 01:56

Sept mois après son arrivée au pouvoir, le leader de Syriza démissionne pour raffermir sa base lors de nouvelles élections le mois prochain. Et trier soigneusement les membres de sa future coalition.
Alexis Tsipras quitte le palais présidentiel après avoir remis sa démission, ce jeudi 20 août. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)
Alexis Tsipras fera donc appel une troisième fois au soutien du peuple grec en l’espace de huit mois. Le signe d’un zèle démocratique louable, souligneront ses défenseurs. Mais le Premier ministre, qui a remis son mandat ce jeudi soir entre les mains du président Pavlopoulos, y était avant tout stratégiquement et symboliquement contraint.
Le leader de Syriza fait ici preuve d’une belle application du concept millénaire de « kairos », cette aptitude chère aux sages antiques à saisir les opportunités au bon moment. Ce coup de poker– le dernier en date d’une longue série – intervient en effet quelques heures après le premier bol d’air financier depuis un an, un versement de 23 milliards d’euros* dans le cadre du nouveau plan d’aide à la Grèce… et avant la mise en application des contreparties les plus dures
... http://tempsreel.nouvelobs.com/la-crise ... venir.html


TSIPRAS CHERCHE À PRENDRE DE VITESSE LA CRÉATION DU « FRONT DU OXI »
La rumeur courait depuis deux semaines. Tsipras vient de confirmer les législatives anticipées. Du 20 août au 20 septembre, cela fait un mois de préparation seulement, le minimum prévu par la constitution. Dans quel but
... http://blogyy.net/2015/08/20/tsipras-ch ... nt-du-oxi/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 26 Aoû 2015, 07:40

Des nouvelles de la résistance, suite au virage libéral de Tsipras.
LA LUTTE S’INTENSIFIE, EN GRÈCE, CONTRE LA VENTE MASSIVE DU BIEN COMMUN ET LES IMPOSTEURS DE LA « CROISSANCE VERTE ».

Les conséquences de l’accord du 13 juillet, puis du troisième mémorandum ne se sont pas faites attendre. La lutte contre la privatisation de 110 plages (parfois la plage unique d’un île habitée) s’organise un peu partout, notamment dans les Cyclades, après six mois de pause et d’attente vis-à-vis du nouveau gouvernement qui vient de trahir l’engagement qu’il avait pris sur ce dossier. Les premières grandes actions sont prévues début septembre, après la haute-saison touristique. Du côté d’Helleniko, au sud-est d’Athènes, la riposte juridique est privilégiée par la plupart des occupations autogérées et multiformes de l’ancien aéroport et des installations olympiques abandonnées, le tout cédé à un consortium pour une bouchée de pain.

Plus encore, la lutte s’intensifie depuis quelques jours contre la mine d’or d’Eldorado Gold* en Chalcidique (nord de la Grèce, près de Thessalonique). Voici une photo prise hier par Dimitris Kyriakopoulos. D’autres photos viennent d’être mises en ligne sur la page :
https://www.facebook.com/skouriesnogold
Aujourd’hui : convois, covoiturage et même bus** sont mis en place pour amplifier la mobilisation sur place et organiser la solidarité.

De même, la tension monte, à nouveau, en Crète contre l’implantation, sur la totalité de l’île, de centaines d’éoliennes géantes et industrielles par une filiale de la société française EDF*** et par d’autres firmes qui se prévalent de la « croissance verte ». Des habitants et des bergers ont été chassés des montagnes qui sont, pour certaines, désormais classées zones interdites. Même les sorties scolaires sont refoulées. Les actions de sabotage ont repris et d’autres initiatives se préparent.

Nous parlerons de tout ça, le mardi 8 septembre, lors d’une projection-débat de « Je lutte donc je suis » (version expérimentale du film) dans un endroit surprise près d’Albi, en soutien aux inculpés de la ZAD du Testet en procès ce jour-là. Le lieu sera annoncé quelques heures avant sur :
https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/
et sur :
http://jeluttedoncjesuis.net/spip.php?article16

Parce que rester assis, c’est se mettre à genoux.

Y.Y.

http://jeluttedoncjesuis.net
https://www.facebook.com/pages/Je-lutte ... 5614532653

* Lutte présentée de 1h16 à 1h21 dans « Ne vivons plus comme des esclaves »:
https://www.youtube.com/watch?v=rpqk24qvoR4
** https://athens.indymedia.org/post/1548222
*** Lutte présentée de 0h13 à 0h19 dans « Je lutte donc je suis » (à découvrir bientôt).

http://blogyy.net/2015/08/25/des-nouvel ... e-tsipras/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede Pïérô » 27 Aoû 2015, 15:13

[Grèce] Quand une minière canadienne s'en prend plein la gueule!

Le texte (très légèrement modifié) provient du site web de Secours rouge.

Le 23 août dernier, des milliers de manifestant-e-s ont défilé en direction de l’exploitation minière Hellenic Gold dans la région nord de la Chalcidique. La police a tiré des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogènes et s’est fait bombarder avec des pierres, des boulons et des cocktails Molotov. La police a donné la chasse aux protestataires pendant plus de 2 kilomètres et a arrêté 78 manifestant-e-s. Parmi les arrêté-e-s figurent des ressortissant-e-s allemand-e-s, britanniques, italien-ne-s et bulgares. L’exploitation de la mine par une filiale de la société canadienne Eldorado Gold a été suspendue pour violation des normes légales.

Depuis 2013, le mouvement de résistance multiplie les actions contre le projet de mine d'or. Pour plus d'informations sur le sujet:

http://www.okeanews.fr/20141123-mines-s ... es-gaz-crs
http://www.okeanews.fr/20141007-les-min ... mort-doree
http://www.okeanews.fr/20131128-mine-do ... t-clotures
http://www.okeanews.fr/20131109-skourie ... halcidique

http://ucl-saguenay.blogspot.fr/2015/08 ... e-sen.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 28 Aoû 2015, 01:51

Crête : rencontre avec les antifascistes d’Héraklion

Du 22 au 30 juin 2015 a eu lieu le 13ème anniversaire du squat Evagelismos, à Heraklion, la principale ville de Crête, en Grèce. Au cours de cette semaine de festival anarchiste, entre un atelier sur la cryptographie et une discussion publique sur les zones à défendre et les luttes du territoire, nous avons pu rencontrer les antifascistes locaux et les interviewer sur leur action, la situation du pays, et ainsi entrevoir la réalité de l’action antifasciste au quotidien en Grèce.

... http://lahorde.samizdat.net/2015/08/27/ ... heraklion/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 04 Sep 2015, 00:18

Texte des deux compagnons anarchistes, commissariat de police de Polygyros, 24 août 2015

Au moment où les territoires sont toujours plus saignés à blanc, pour le profit de ceux qui se trouvent aux niveaux les plus hauts de la société capitaliste, différentes luttes auto-organisées et par le bas, sont nées et ont grandit en contraste à ces projets dévastateurs.

La lutte contre la mine d’or à Skouries est caractérisée depuis des années par l’expérimentation de nouvelles techniques de contrôle et de répression, comme le prélèvement ADN, obtenu parfois avec l’usage de la violence; les restrictions, comme celle de devoir rester à au moins 4km de distance du chantier ou le ratissage des MAT (les CRS) dans le village de Ierissos au printemps 2013.

Le 23 août dernier, il y eut une manifestation massive dans la montagne de Skouries, qui a tentée à plusieurs reprises, de s’approcher du chantier, défendu par des hommes en uniforme. A la fin de la manifestation, un autobus qui était à peine parti pour retourner au campement de Ierissos, a été bloqué par les forces de l’ordre, qui une fois de plus ont honoré leur fonction en jetant par terre une manifestante et en lui cassant une jambe à coup de tonfa.

Ils ont ensuite interpellé les 78 personnes présentes, qui ont été emmenées au commissariat. Puis, ils ont relâchés 74 personnes, une à une, après les avoir photographié, pris leurs empreintes digitales et leurs avoir notifié une plainte pour participation à une manifestation violente.

Nous sommes 4 personnes à avoir refusé de donner nos empreintes, deux d’entre nous ont également refusé de donner leurs généralités. Nous avons été mis en état d’arrestation, dans l’attente de passer en comparution immédiate le lendemain.

La journée de résistance du 23 août dans les montagnes de Skouries a été un moment de lutte qui a cherché à remettre en question les plans capitalistes des multinationales et des patrons qui s’enrichissent en détruisant les territoires; ce type de projets a une importance tellement vitale pour le capitalisme que quiconque oppose une résistance est aussitôt punit de manière forte et décidée.

De la même manière l’Etat fait preuve d’une main de fer envers qui se rebelle contre la société de contrôle, comme par exemple contre qui refuse de donner ses empreintes digitales ou ADN.

C’est dans ce contexte qu’intervient la peine prononcée aujourd’hui, le 24 août: le juge nous a donné 17 mois de réclusion sans mandat de dépôt, et 18 mois aux deux personnes qui ont refusé de donner également leurs généralités, à laquelle s’est ensuite ajoutée la requête de la police de nous déporter et de nous interdire le séjour sur le territoire à tous les 4.

Nous avons décidé de ne pas donner nos empreintes digitales parce que nous refusons le fichage que le système voudrait nous imposer, nous n’acceptons pas de nous soumettre à leurs processus de contrôle.

Nous combattons ce système qui expulse ceux qui ne leurs sont pas utiles pour atteindre ses objectifs, tout comme ceux qui ne soumettent pas leur propre vie au capital et à ses règles.

Solidarité à tous ceux qui luttent, qui sont bloqués aux frontières, où dans n’importe quel lieu en attente d’être expulsé.

Que les moments de rébellion et de résistance puissent se multiplier partout.

Deux compagnons anarchistes, commissariat de police de Polygyros, 24 août 2015.

https://nantes.indymedia.org/articles/31955
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 06 Sep 2015, 00:01

Grèce : L’adieu aux illusions réformistes

Les événements de l’été ont laissé le peuple grec dans une situation catastrophique, mais ils auront au moins eu le mérite de plomber les vieilles lunes électoralistes ou référendaires. Et de mettre les libertaires sur le devant de la scène.  Analyse d’un membre de l’Initiative anarcho-syndicaliste Rocinante.

Le 25 janvier, l’élection de Syriza en Grèce a secoué l’Europe. Pour la première fois dans l’histoire contemporaine du continent, un parti de la gauche dite radicale sortait victorieux par les urnes et avait le droit de former un gouvernement.

Le soir même, devant le siège de l’université, les symboles de la résistance contre le gouvernement odieux d’Antonis Samaras étaient présents à la fête : les femmes de ménage licenciées par le ministère des Finances, les travailleurs d’ERT – la télévision publique supprimée –, des immigré.e.s présent.e.s dans la lutte antirasciste, des jeunes militants, des chômeurs, des travailleurs qui avaient subi une dure répression pendant la période 2009-2015.

Même nous, les libertaires les plus méfiants, ne pouvions pas imaginer un tel retournement de situation sept mois plus tard.

Avant que le Premier ministre Tsípras ne démissionne, le 21 août, en raison du refus de la tendance de gauche de Syriza de suivre sa volte-face et la perte de la majorité au Parlement, le bilan du gouvernement aurait pu rendre la droite jalouse : prolongation du programme d’austérité terminé le 20 février, puis validation d’un troisième mémorandum qui prévoit des contre-réformes que la droite n’avait jamais osé voter :
• libération totale du droit de licencier pour les patrons,
• restriction du droit de grève,
• saisie du logement pour dettes envers les banques,
• nouvelle réduction des retraites,
• augmentation jusqu’à 100% de la TVA sur les produits d’alimentation de base...

Entretemps, le gouvernement a bel et bien montré sa détermination sur tous les plans : le 15 juillet, la manif contre le troisième mémorandum (approuvé par le Parlement grâce aux voix de la droite, alors que Syriza a vu un cinquième de son groupe – 31 sur 149 – voter contre l’accord) s’est terminée par la répression des manifestants.

Les policiers à moto ont envahi le cortège de l’Initiative anarcho-syndicaliste Rocinante et arrêté plusieurs manifestants.

Un mois plus tard, la police a réprimé les refugié.e.s de l’île de Kos, au canon à eau. En parlant des mouvements sociaux, le ministre de l’Ordre public, Yannis Panoussis, a déclaré être « déterminé à écraser l’illégalité ».

Double escroquerie

Cette politique se fonde évidement sur une double escroquerie politique : la trahison, dès le début de son mandat, du programme dit de Salonique, sur lequel Syriza avait été élu ; et bien sûr la trahison du Non écrasant (61,2 %) au référendum du 5 juillet.

Ce référendum avait été appelé par Tsípras dans l’espoir d’un résultat mitigé qui lui donnerait l’occasion d’opérer un virage politique à droite, sans en assumer la responsabilité ni les conséquences. Le Non l’emporta largement, dans une atmosphère très combative – marquée certes par une conscience plébéienne plutôt que par une conscience de classe. Néanmoins, les électeurs se trompaient sur les intentions réelles du gouvernement.

La trahison de Tsípras a assommé la gauche et une grande partie des travailleurs. Sur les 300.000 personnes qui avaient manifesté pour le Non le vendredi 3 juillet, seules 15.000 revenaient dans la rue le 15 juillet, pour protester contre la ratification du troisième mémorandum. Évidemment, pas question de grève, alors que les bureaucrates de la GSEE (seule centrale grecque, du genre CFDT) avaient fait campagne pour le Oui...

On s’est alors rendu compte que les avertissements libertaires n’étaient pas un vain grognement.

Une trop sage campagne du Non

La participation à la campagne pour le Non, et même un triomphe du Non n’étaient en rien une garantie. C’est l’organisation de classe et la lutte qui nous défendent, pas les urnes, y compris celles du référendum. Et ceci était la grande lacune de la campagne pour le Non.

La réticence de la gauche anticapitaliste à rompre avec la GSEE, ainsi que la sous-estimation du travail syndicaliste à la base, ont cantonné la campagne du Non à une dimension politicienne. Ni grèves ni ripostes directes aux chantages patronaux, à l’exception de quelques actions isolées.

L’idée fixe de la gauche anticapitaliste (en tout cas de certaines tendances droitières de la coalition d’extrême gauche Antarsya) de former un front du Non avec les dissidents de Syriza — qui ne font que répéter les illusions que leur parti a semées à partir de 2011 sur le changement de l’Union européenne et une gestion « équitable » du capitalisme — mènera à la même impasse.

Les libertaires en pointe

L’Initiative anarcho-syndicaliste Rocinante, l’organisation libertaire la plus présente depuis quelques années, a profité d’une période de maturation violente et a bénéficié d’une augmentation réelle de sa force et de son poids. Cela n’a pas été sans à-coups : dans les semaines qui ont suivi le référendum, Rocinante a subi la scission d’un groupe de puristes.

Cela ne saurait effacer les progrès réalisés par Rocinante cet été. L’organisation n’a pas été seulement présente dans la rue dans plusieurs villes de Grèce, mais a aussi mené une série d’actions contre le terrorisme patronal.

Et si notre taille est toujours loin de nous permettre d’organiser une grève, nous avons présenté un programme de lutte et de revendications de classe qui n’a pas laissé indifférente une partie radicale de la classe ouvrière. Cela donne de l’espoir pour la création du front ouvrier et syndical dont nous avons besoin. Espérons qu’avec les élections de ce mois-ci s’effondreront les dernières illusions qui nous écartent de cette perspective.

Yannis Androulidakis (Rocinante)

http://alternativelibertaire.org/?Grece ... -illusions
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede Pïérô » 07 Sep 2015, 09:47

Grèce : Alexis Tsipras prêt à s'allier avec le Pasok
L'ancien premier ministre a affirmé être prêt à gouverner avec le parti socialiste si celui-ci se débarrasse de ses anciens ministres. Un tournant dans l'histoire de Syriza, effectué sous la pression des sondages.
C'est un tabou important que vient de briser Alexis Tsipras. Jeudi 3 septembre, pour la première fois, Alexis Tsipras a ouvert la possibilité à une alliance avec le Pasok, le parti social-démocrate, alliance qu'il excluait jusqu'ici. L'ancien premier ministre a cependant expliqué dans cette interview diffusée sur la chaîne de télévision Kontra TV qu'une telle alliance ne serait pas inconditionnelle. Pour s'allier avec Syriza, le Pasok devra se débarrasser de ses « poids » a indiqué Alexis Tsipras.
... http://www.latribune.fr/economie/union- ... 02743.html


Mise au point, suite au rapprochement SYRIZA-PASOK annoncé par Tsipras vendredi.

LE PASOK EST DEVENU PIRE QUE LA DROITE, DEPUIS QUINZE ANS EN GRÈCE.

Je viens de lire un commentaire qui affirme : « L’imposture des comptes Grecs, ce n’est pas le Pasok, mais c’est la droite ! » (pour justifier la nouvelle stratégie d’alliance de Tsipras).

Voici ma réponse et je mets au défi quiconque de prouver le contraire.

Le trucage des comptes de la Grèce avec Goldman Sachs, c’est à 100% le PASOK (parti socialiste grec). Le responsable principal, c’est précisément Costas Simitis qui était Premier ministre de la Grèce de 1996 à 2004 et président du PASOK. L’accord pour un swap avec Goldman Sachs contre 600 millions d’euros, c’était exactement en 2001, géré par l’homme de main de Simitis : Christoforos Sardelis, chef du bureau de gestion de la dette à Athènes de 1999 et 2004.

Il faut également savoir que le PASOK a gouverné la Grèce pendant 24 ans (sur 30 ans) entre 1981 et 2011 : de 1981 à 1989, de 1993 à 2007 et de 2009 à 2011, cette fois, avec le plus hypocrite de tous : Georges Papadréou, encore président de l’Internationale socialiste à ce jour, et ce, depuis 2006.

Dans l’équipe de Simitis en 2001, un aréopage aussi libéral que corrompu, il y avait, par exemple, Dimitris Mardas, ancien conseiller des dirigeants européens (de 1992 à 1996, notamment à la Direction générale des affaires financières de la Commission européenne) puis responsable du PASOK, qu’on a bizarrement retrouvé par la suite dans le gouvernement Tsipras. Je vous avais prévenu :
http://blogyy.net/2015/07/14/un-ancien-du-pasok

Et puis, Simitis ne s’est pas arrêté là, après la fin de sa carrière politique. Il a ensuite cofondé le Comité d’Action pour la Démocratie Européenne (surnommé groupe Amato) qui a conçu et rédigé le traité de Lisbonne en 2007 :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Amato

Non, vraiment, le PASOK n’a pas été mieux que la droite en Grèce. Depuis quinze ans, il est plutôt pire, excepté pour la suppression de la mention obligatoire de la religion sur l’état civil et les pièces d’identité en 2001, mais à cause de nos pressions de plus en plus fortes et des règles européennes en la matière. Un peu comme en France, où le mariage pour tous et deux ou trois autres décisions sont l’arbre qui cache la forêt de la vraie nature du gouvernement Hollande : accélération du libéralisme, signature du TSCG et préparation du TAFTA, poursuite des privatisations, renforcement de l’état policier, agression des zones à défendre, criminalisation du mouvement social, poursuite de la chasse aux sans-papiers, etc.

En Grèce comme en France, s’allier avec le PASOK ou le PS, c’est embrasser nos bourreaux. Le baiser de la mort politique.

Yannis Youlountas

http://jeluttedoncjesuis.net
https://www.facebook.com/pages/Je-lutte ... 5614532653

http://blogyy.net/2015/09/06/le-pasok-e ... -en-grece/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 11 Sep 2015, 00:49

Sous pression de l’Europe, la Grèce va-t-elle relancer la privatisation de l’eau ?

Les négociations de cet été entre les institutions européennes et la Grèce au sujet d’un nouveau plan d’aide financière ont débouché, entre autres, sur une relance de la machine à privatiser. Le plan prévoit la cession au secteur privé de propriétés et d’entreprises à l’État grec pour une valeur estimée à 50 milliards d’euros. Le secteur de l’eau est à nouveau concerné, malgré le coup d’arrêt qui avait été mis à une première tentative de privatisation en 2014.

... http://multinationales.org/Sous-pressio ... n-de-l-eau
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 15 Sep 2015, 01:05

L'opération de sabotage tant attendue a eu lieu à 8h10, ce matin, et a parfaitement réussi !

DESTRUCTION DES BUREAUX ET DES DOSSIERS DE L'ORGANISME DE PRIVATISATION DU BIEN COMMUN (TAIPED) À ATHÈNES PAR LE GROUPE ANARCHISTE ROUVIKONA

Aujourd'hui, 14 Septembre, les compagnons anarchistes du groupe Rouvikona ont envahi les bureaux du TAIPED (organisme chargé des privatisations massives en Grèce). Tous les ordinateurs ont été brisés, ainsi que le reste du matériel : armoires, fenêtres, imprimantes, caméras, etc.

Les dossiers et documents ont été détruits également.

La sécurité avait dû s'absenter à cause d'un problème de radio émoticône wink et la police n'a pas pu arriver à temps. La télésurveillance a eu les yeux crevés.

De la peinture rouge a été jetée sur les murs pour signifier l'entreprise de mort du TAIPED, du gouvernement grec et des institutions internationales.

Bravo aux compagnons anarchistes de Rouvikona !

Το πάθος για την Λευτεριά είναι δυνατότερο απ όλα τα κελιά!

"La passion de la liberté est plus forte que tous les chaînes !"

Y.Y.







Dernière ligne droite avant les élections du 20 septembre en Grèce.
TSIPRAS APPELLE AU VOTE UTILE POUR BATTRE LA DROITE. FIN DES VACANCES D’ÉTÉ AUJOURD’HUI. LA GRANDE SEMAINE COMMENCE.
Oui, vous avez bien lu. Vous pensiez que c’était uniquement une ficelle des dirigeants du PS, en France, pour dissuader les déçus de s’abstenir ou de voter pour l’autre gauche, la vraie. Mais non, en Grèce aussi, la ficelle fonctionne : appeler à voter social-libéral pour battre les autres libéraux, c’est gros comme une montagne, mais ça marche.
... http://blogyy.net/2015/09/14/tsipras-ap ... -commence/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 20 Sep 2015, 00:40

Grèce : début de la grève de la faim d’Evi Statiri

Pendant que les politiciens de tout poil préparent les élections du 20 septembre en Grèce et que les tractations vont bon train pour un gouvernement d’union nationale entre la prétendue "gauche" """"radicale"""" Syriza et la droite réac...

Evi Statiri, compagne du prisonnier Gerasimos Tsakalos, a débuté aujourd’hui lundi 14 septembre 2015, une grève de la faim pour exiger sa libération immédiate. Elle a été arrêtée en mars 2015 et est incarcérée pour "complicité", suite à la tentative d’évasion des prisonniers de la Conspiration des Cellules de Feu (CCF).

... https://nantes.indymedia.org/articles/32009
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 23 Sep 2015, 00:18

L’HEURE DES RÉVOLUTIONS APPROCHE AU SUD DE L’EUROPE

Quelques années après « le printemps arabe », la lassitude et la colère monte dans le nord de la Méditerranée, à commencer par la Grèce où un profond désir de rupture se répand contre les formes politiques anciennes…

L’HEURE DES RÉVOLUTIONS APPROCHE AU SUD DE L’EUROPE

Ce dimanche 20 septembre, la mascarade électorale a atteint les sommets de l’indigence, du mensonge et de l’absurdité en Grèce.

Les hommes et femmes les plus intègres et courageux de la vraie gauche grecque ont été chassés comme des malpropres du parlement, au bénéfice des plus lâches et des plus malhonnêtes. Même le Pasok, champion de la corruption, a presque doublé son score, alors qu’il semblait en coma dépassé, tout près de l’euthanasie politique. Les seuls qui avaient montré des actes, au-delà des mots, des actes concrets de résistance au péril de leur vie, contre le nazisme, la dictature des Colonels ou encore la corruption, ont été limogés au bénéfice des pires démagogues qui n’ont jamais rien prouvé sinon leur imposture.

La cause de tout cela n’est pas seulement l’enchainement précipité des événements et le temps insuffisant pour riposter, chacun à sa façon.

La cause principale est plus profonde et elle est double.

D’une part, la misère politique, philosophique et culturelle qui frappe les populations est en train d’atteindre son paroxysme, aidé en cela par des médias de masse plus manipulateurs et abrutissants que jamais.

D’autre part, la lassitude et la colère qui montent partout sont entrées dans le silence et la rupture. Le silence immobile et fécond qui précède le cri et l’action. Le silence ultime avant l’explosion, à l’instar du calme trompeur avant la tempête ou de l’édito du Monde le 15 mars 1968 : « la France s’ennuie ». La rupture à l’égard des formes politiques anciennes qui sont en état de pourrissement avancé.

Une proportion chaque jour plus importante de la population ne supporte plus le manège du pouvoir et la valse des valets interchangeables, la fabrique de l’opinion au marteau-piqueur et le vide sidéral des divertissements consacrés à la diversion, la surveillance devenue digne des pires régimes autoritaires et la répression calculée qui cherche violemment à intimider, les inégalités qui se creusent et la liberté bradée contre une sécurité illusoire qui n’est pas la nôtre, bien sûr, mais celle du pouvoir lui-même.

Chaque année, chaque jour, chaque heure qui passe voit nos chaînes se serrer plus encore.

Chaque année, chaque jour, chaque heure qui passe voit notre capacité à résister amoindrie.

Mais, aussi affaiblie soit-elle, cette capacité reste bien présente et palpable, forte de sa légitimité face à l’humiliation politique, à la souffrance sociale, à la destruction du bien commun et à la négation de la vie.

Le silence devient assourdissant et le calme frénétique, en Grèce comme ailleurs.

N’écoutez pas ceux qui vous disent que nous sommes fatigués ou résignés. Nous ne sommes fatigués que de les entendre. Quant à la résignation, nous en reparlerons durant l’automne. Vous verrez, entendrez, vibrerez.

Écoutez, dans le silence, les dernières gouttes de sang, de sueur et de larmes remplir le vase qui déborde.

L’heure des révolutions approche au sud de l’Europe, quelle que soit la forme, dans le crépuscule des idoles et la nuit du sens, dans la diversité de ce que nous sommes et le dénominateur commun de ce que nous désirons : sauver la vie et lui redonner toute sa valeur aux antipodes des valeurs mortifères d’un vieux monde en ruine qui n’en finit plus de mourir.

L’heure viendra où nous briserons les murs du silence et les chaînes du spectacle.

L’heure viendra où nous déchirerons les chaînes de papier, annulerons les dettes et reprendrons le bien commun à ceux qui ont voulu se l’approprier.

L’heure viendra où nous vivrons ensemble autrement, dans la coexistence de formes multiples, joyeuses et fertiles.

Courage à celles et ceux qui sont tristes.

Tenez bon. La coupe est pleine, la vie va déborder et reprendre ses droits.

Yannis Youlountas

(texte comme toujours libre d’usage)

http://blogyy.net/2015/09/21/lheure-des ... e-leurope/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede Pïérô » 24 Sep 2015, 17:44

Énorme scandale en Grèce :

À PEINE LES ÉLECTIONS PASSÉES, TSIPRAS VEUT BAÎLLONNER « ERT OPEN », L’EX TELEVISION PUBLIQUE DEVENUE INDÉPENDANTE ET AUTOGÉRÉE SUR INTERNET (N°1 DES MÉDIAS ALTERNATIFS) !

La police a été envoyée en début d’après-midi au centre d’émission d’ERT Open avec l’ordre de fermer l’émetteur et d’arrêter les responsables.

Nos amis Panagiotis Kalfagiannis et Dimitris Kounis, président et trésorier du syndicat des travailleurs d’ERT (qui ont rediffusé 53 fois « Ne vivons plus comme des esclaves » sur ERT Open), ont été interpelés et emmenés au commissariat de police de Kypseli.

Les réseaux sociaux et forums sont en ébullition à l’heure qu’il est. C’est une déclaration de guerre au mouvement social, au moment même où celui-ci se prépare à un automne brûlant contre le troisième mémorandum.

A suivre…

Y.Y.

Un bon papier de Tlaxcala sur le sujet :
http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=16009

http://blogyy.net/2015/09/23/enorme-scandale-en-grece/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede Pïérô » 03 Oct 2015, 12:20

La température continue de monter en Grèce, y compris dans les îles…

LA SITUATION SE DURCIT, D’HEURE EN HEURE, DANS L’OUEST DE LA CRÈTE, LES ACTIONS DE SABOTAGE SE RENFORCENT, LES TAGS « EDF GO HOME » SE MULTIPLIENT SUR LES MURS DE CHANIA ET DE RÉTHYMNON, ALORS QUE PLUSIEURS CENTAINES DE POLICIERS ANTI-ÉMEUTES SUPPLÉMENTAIRES VONT DÉBARQUER LUNDI.

... http://blogyy.net/2015/10/03/la-tempera ... -les-iles/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede bipbip » 23 Oct 2015, 16:50

Grèce. Tsipras, le bon élève de la classe «il n’y a pas d’alternative»

L’Eurostat publie tous les 17 octobre, à l’occasion de la «Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté», des données sur la part de la population, dans l’Union européenne, «menacée de pauvreté ou d’exclusion sociale». La définition de ce statut est la suivante: ces personnes doivent être «affectées par au moins une des trois conditions suivantes: en risque de pauvreté après transferts sociaux (pauvreté monétaire), en situation de privation matérielle sévère ou vivant dans des ménages à très faible intensité de travail».

En 2014, selon Eurostat, 122 millions de personnes, soit 24,4%, entrent dans les clous de cette définition. En Grèce, le pourcentage est estimé à 36%. Concrètement, cela signifie: ne pas disposer de suffisamment de nourriture (plus de 2300 écoles ont demandé une aide alimentaire pour assurer un repas par jour aux écoliers), ne pas pouvoir se chauffer durant l’hiver, être incapable de faire face aux dépenses minimales de santé, ou encore de payer la note d’électricité. En resserrant le focus, on apprend que les personnes menacées de pauvreté n’ont pas les disponibilités monétaires pour se payer «une semaine de vacances» hors de leur domicile. En Grèce, cette impossibilité prend un tour particulier. En effet, se rendre dans le village ou la bourgade d’origine où se situe la petite maison familiale participe d’une tradition sociale. La statistique ne précise pas plus concrètement ce que signifie vivre avec moins de 500 euros (pauvreté monétaire) par mois. Par exemple, avec 450 ou 380 euros. Ce qui est une différence plus qu’importante. En 2012, le pourcentage de population «en risque de pauvreté» était estimé à 30%, en 2013 à 33%. La courbe est croissante, mais des mesures sérieuses sont prises par le gouvernement.

Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 octobre, une loi omnibus (loi collective qui intègre un grand nombre de mesures d’austérité) a été adoptée par 154 voix, soit la majorité parlementaire contrôlée par l’alliance entre Syriza et les Grecs indépendants (Anel). Une seule voix manquait: celle de l’«opposant» Dimitris Kammenos (qui n’a rien à voir avec le ministre de la Défense Panos Kammenos). Ce dernier, suite à des propos homophobes et antisémites sur son compte Twitter, a dû se retirer de la coalition, sans perdre son poste de député. Les néonazis d’Aube dorée ont voté contre l’adoption de ce paquet de lois. Le KKE (PC) a fait de même. La Nouvelle Démocratie, le Pasok, To Potami (La Rivière), qui avaient soutenu en juillet l’adoption du mémorandum (protocole d’entente), ont voté contre. Il est vrai qu’ils avaient déjà voté en 2010 et 2012 pour le début de ce long programme d’austérité qui continue. Au strict plan politique, il est aisé de saisir l’absurdité de ces jeux parlementaires, au moment où la Vouli n’est rien d’autre qu’une chambre d’enregistrement des vœux de la troïka et de ses junior partenaires de la classe dominante grecque. La manifestation le 16 au soir devant le parlement a réuni quelque 2000 personnes. La plus grande partie proche de l’Unité populaire. Le KKE a organisé, de manière séparée, une autre manifestation.

Nous publions à titre d’information, ci-dessous, un article de Romaric Godin, qui éclaire une partie des décisions présentées par Alexis Tsipras. Nous y ajoutons une contribution d’Adéa Guillot sur le «protectorat chinois» sur le Pirée. (Rédaction A l’Encontre)

... http://alencontre.org/europe/grece-tsip ... ative.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Ἑλλάς, Grèce

Messagede Pïérô » 25 Oct 2015, 12:03

La clinique autogérée grecque d’Elliniko refuse un prix du Parlement européen

Les représentants du centre qualifient d’ « hypocrite » le prix offert par les institutions européennes

La clinique communautaire métropolitaine autogérée d’ Elliniko a rejeté le Prix du citoyen européen 2015 décerné par le Parlement européen. Le même Parlement dont le président, le social-démocrate allemand Martin Schulz, a menacé les Grecs de sortie de la zone euro s’ils votaient « non » au référendum, a offert cette reconnaissance au centre, qui prend en charge les patients qui ont perdu la couverture gratuite des soins, un prix que ses membres ont rejeté en disant qu’« il serait totalement hypocrite de recevoir un tel prix alors que l’Europe fait semblant de ne pas voir les bébés souffrant de malnutrition, les malades de cancer non assurés qui meurent, les histoires de familles souffrant de la faim et de personnes qui vivent sans nourriture, sans eau ni électricité pour une année de plus ".

Les membres de la clinique ont indiqué qu’ils profiteraient de leur visite à Bruxelles pour tenter de faire campagne contre le mémorandum et la politique d’austérité imposée à la Grèce. Mais, après avoir été informée, la vice-présidente du Parlement européen, Sylvie Guillaume, du Parti socialiste français, a fait annuler les billets d’avion et l’hébergement prévus pour la participation des représentants du centre à la cérémonie, prévue entre hier et aujourd’hui (15 octobre) à Bruxelles, en disant qu’elle ne trouvait pas leur participation appropriée. « L’événement et la cérémonie sont une occasion spéciale pour reconnaître tous les gagnants et ne devraient pas être utilisés à d’autres fins, et cela n’a rien à voir avec la qualité de votre action », a-t-elle dit.

Les membres du collectif ont déclaré que le prix symbolisait la reconnaissance de « quatre ans de lutte pour une société plus juste pour les chômeurs non assurés qui ont été abandonnés par l’État grec durant la crise », mais ils ont rappelé que »ce combat est pour les trois millions de personnes en Grèce sans sécurité sociale, sans travail et dans la pauvreté la plus absolue en raison des politiques d’austérité imposées par le FMI avec la BCE et l’UE".

Ils ont déclaré dans un communiqué après avoir appris qu’ils recevraient le prix : « Pour nous et la plupart des Grecs, l’Europe est notre maison, une maison pleine de gens compréhensifs et solidaires, c’est l’Europe dans laquelle nous croyons et que nous voulons. Malheureusement, nous avons trouvé une Europe perdue dans les engrenages bureaucratiques et les intérêts financiers. À notre grande consternation, nous voyons que la première priorité pour l’Europe est de trouver des milliards d’euros pour les banques privées alors qu’en même temps, elle impose au budget de santé grec une coupe de 50% par rapport à 2009 ».

... http://cadtm.org/La-clinique-autogeree-grecque-d
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité