Ἑλλάς, Grèce

Ἑλλάς, Grèce

Messagede Nico37 » 07 Déc 2008, 16:44

Manifestations/Emeutes en Grèce

Des manifestations dégénéraient dimanche dans les grandes villes du pays après la mort d'un adolescent tué à Athènes par un policier.
Des banques et commerces ont été incendiés. Le policier a finalement été arrêté dans l'après-midi. Il est poursuivi pour "homicide volontaire".

Diane HEURTAUT (avec agence) - le 07/12/2008 - 15h25

Tout a commencé samedi soir, juste après 21h locales, à Exarchia, un quartier contestataire dans le centre d'Athènes, et théâtre d'affrontements fréquents entre jeunes anarchistes et policiers. Un groupe d'une trentaine de jeunes lance des pierres et divers objets contre un véhicule de police. L'un des deux policiers fait feu en direction de l'adolescent, touché à la poitrine par trois balles, qui succombe.

Rapidement, des centaines de personnes, pour la plupart des habitants du quartier d'Exarchia, sont descendues dans les rues du centre d'Athènes pour manifester toute la nuit, contre "l'arbritraire" des policiers, scandant des slogans contre le gouvernement de droite de Costas Caramanlis et du ministre de l'Intérieur, Prokopis Pavlopoulos. Celui-ci a promis une "punition exemplaire des auteurs. La police doit rester aux côtés du citoyen (...), nous condamnons tout incident similaire" et même présenté sa démission au Premier ministre, qui l'a refusée. Mais les excuses publiques des autorités n'ont pas suffi. L'arrestation dimanche dans l'après-midi du policier responsable des tirs, poursuivi pour "homicide volontaire" suffira-t-elle ?

Dimanche, les manifestations se poursuivaient et s'étaient rapidement propagées aux autres grandes villes du pays. Elles dégénéraient même. Au moins 17 banques et une dizaine de voitures ont été incendiées à Athènes. A Salonique, 2e ville grecque, dans le nord du pays, une dizaine de banques ainsi que des magasins de vêtements et des supermarchés ont été incendiés et endommagés par des cocktails Molotov lancés par des manifestants. Des vitres de la façade de la Mairie ont volé en éclats, tandis que le centre d'Athènes était bouclé pour ces manifestations organisées par des groupes de gauche et de défense des droits de l'homme.


lemonde.fr a écrit: Des centaines des personnes ont manifesté, dans la nuit de samedi 6 à dimanche 7 décembre, dans le centre d'Athènes après la mort d'un adolescent, âgé de 15 ans, tué par les balles d'un policier, a-t-on appris de source policière. Les manifestants, pour la plupart des habitants du quartier d'Exarchia, dans le centre-ville où s'est produit l'incident, ont protesté contre "l'arbritraire" des policiers, scandant des slogans contre le gouvernement de droite de Costas Caramanlis et du ministre de l'intérieur, Prokopis Pavlopoulos.

L'incident a eu lieu samedi soir vers 21 heures locales (20 heures à Paris) à Exarchia. La fusillade s'est produite alors qu'un groupe de manifestants jetait des pierres sur un véhicule de police. La victime aurait été tuée alors qu'elle tentait de jeter un cocktail Molotov. La victime a été atteinte par trois balles de l'un des deux policiers, qui est sorti du véhicule pour arrêter les jeunes. Touché à la poitrine, l'adolescent a été transféré dans un hôpital situé à proximité où sa mort a été constatée par les médecins.

Plusieurs jeunes ont mis le feu après cet incident devant des banques tandis qu'une dizaine de voitures ont été incendiées dans le centre d'Athènes, de Salonique et de Patras. Selon un bilan provisoire de la police, des dégâts ont été provoqué aux façades de 17 banques à Athènes et de cinq à Salonique.

M. Pavlopoulos ainsi que la police ont exprimé leur "douleur profonde" pour cet incident et ordonné une enquête pour définir les causes. Trois procureurs ont aussitôt été chargés de cette enquête. M. Pavlopoulos et le secrétaire d'Etat de son ministère, Panayotis Hinofotis, ont présenté leur démission au premier ministre Costas Caramanlis, qui ne les a pas acceptées.

Les affrontements entre policiers et groupes de jeunes anarchistes à Exarchia sont fréquents dans ce quartier où vivent de nombreux contestataires.En 1985, un jeune de 15 ans, Michalis Kaltezas, avait également été tué par un policier dans le même quartier au cours d'une manifestation.



Cette semaine a écrit:Athènes : Emeute de demandeurs d’asile

AP | 06.12.2008 | 11:53

Des centaines de migrants candidats au droit d’asile, qui faisaient la queue pour déposer un dossier ont déclenché une émeute dans le centre-ville d’Athènes, incendiant des poubelles et s’en prenant à des voitures.

Selon les manifestants, les troubles ont débuté quand un homme est tombé à l’eau dans un canal après que les autorités annoncent à la foule qu’il n’était plus possible de déposer de demande ce samedi. Seul un nombre restreint de dossiers peuvent être déposés chaque semaine, déclenchant systématiquement bousculades et foire d’empoigne.

L’homme, tombé dans le canal dans des circonstances non encore déterminées, a été blessé et transféré à l’hôpital, selon la police. Une enquête a été ouverte.

Des aspirants à l’asile, furieux, ont commencé à incendier des poubelles et à les jeter à la rue. D’autres, bien moins nombreux, ont lancé des pierres sur les voitures qui passaient par là.

Le mouvement de colère a duré environ une heure, et la police anti-émeutes stationnée non loin du groupe n’est pas intervenue. Un camion de pompiers a éteint les feux de poubelles.

En octobre, selon l’ONG Stop the War, un Pakistanais avait été mortellement blessé en tombant dans ce même canal. Selon l’organisation de défense des droits de l’homme, il cherchait à échapper à la police après un affrontement entre immigrés cherchant à déposer une demande d’asile et forces de l’ordre.

Les ONG dénoncent fréquemment la Grèce pour son traitement des immigrés clandestins et les conditions de vie dans les centres de rétention.

Selon le Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’ONU (HCR), Athènes n’a approuvé que 140 des 20.692 demandes d’asile déposées en 2007. Des dizaines de milliers de clandestins arrivent chaque année en Grèce, arrivant par la mer depuis la Turquie, ou bravant des champs de mines pour entrer

http://cettesemaine.free.fr/spip/articl ... ticle=1685


ekathimerini.com a écrit:Police tighten grip on Exarchia
More patrols lined up to deter anarchists as two officers caught for bribe-taking and dealing drugs

The police presence in the Exarchia district of central Athens, the favorite haunt of self-styled anarchists, is to be beefed up, the Public Order Ministry decided yesterday, according to sources.

The decision was revealed on the same day that the police’s credibility took another blow after it was revealed that two officers had been arrested – one on suspicion of being involved in drug deals and the other because he allegedly accepted a bribe.

Police sources said that an increase in the number of foot and car patrols in Exarchia began yesterday as authorities seek to clamp down on a recent upsurge in violence in the district, including attacks on stores, political offices and a police station being attacked by assailants wielding rocks and firebombs.

Riot police have also been deployed on the streets around Exarchia Square.

Police sources were keen to stress that the ramping up of their numbers in the area is aimed at deterring anarchists from carrying out further attacks rather than being part of any operation that will lead to the arrest of suspects.

Anarchists and anti-establishment activists have made Exarchia their stronghold and officers say that it is no longer safe for them to conduct patrols there without backup.

The initiative will involve 150 police officers split into three daily shifts so that there are patrols in the area 24 hours a day.

The new measures were revealed during a troubled day for the force, as it became known that a policeman who had served as a counterterrorism officer and guard for the culture minister had been arrested for cocaine smuggling, while the chief of the Nea Ionia police station in northern Athens was caught after allegedly accepting a 35,000-euro bribe.

Internal affairs officers arrested the unnamed police chief as he allegedly accepted a check from a fraud suspect. The officer is suspected of requesting the money in return for giving the detainee favorable treatment.

The police chief denies accepting any bribe and told authorities that the detainee had set him up.

Meanwhile, Police Constable Emmanouil Loupasakis was arrested late on Wednesday night in a cafeteria in Aghios Stefanos, north of Athens, with an alleged accomplice.

The two men are suspected of smuggling cocaine into Greece. One kilo of the drug was found in their possession, police said.

Loupasakis had served as a guard for Culture Minister Giorgos Voulgarakis and is suspected of providing armed protection for his accomplice, an Albanian national, during drug deals. He is also believed to have used his police credentials to smuggle the drugs through customs.

http://www.ekathimerini.com/4dcgi/_w_ar ... 2007_83541
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede kuhing » 07 Déc 2008, 20:50

Ce qui se passe e Grèce est symptomatique du fait que nous sommes dans une situation de réaction en chaîne .
Un déclencheur peut mettre le feu aux poudre absolument partout et cela peut se propager à grande vitesse.
Parce que c’est la situation sociale associée à la crise structurelle qui le veut.
Nous verrons comment cela évoluera en Grèce mais, même si les choses se calment, ce qui se passe témoigne du fait que la population n’est pas prête à subir sans réagir la répression accrue que tous les gouvernements mettent en place actuellement pour faire passer leurs plans anti-crise.
C’est valable aussi pour la France où nous assistons actuellement à une augmentation très notable de la répression actuelle et en préparation par le gouvernement
Cela peut exploser ici aussi à tous moments. Au delà de la révolte il faudra savoir passer à la révolution.
kuhing
 


Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Pïérô » 07 Déc 2008, 23:57

par contre les communiqués des camarades de Grèce arrivent en anglais, donc il faut attendre des traductions, pour avoir autre chose que les infos des médias bourgeois dans l'immédiat...s'il y a des doués en anglais...

un site : http://balkans.puscii.nl . Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Roro » 08 Déc 2008, 00:00

qierrot a écrit:par contre les communiqués des camarades de Grèce arrivent en anglais, donc il faut attendre des traductions, pour avoir autre chose que les infos des médias bourgeois dans l'immédiat...s'il y a des doués en anglais...

un site : http://balkans.puscii.nl . Image


Laisse-moi le temps, je file ça quand j'ai fini.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Olé » 08 Déc 2008, 00:05

Soutient aux anarchistes et autres révoltés qui se soulèvent là bas. Puisse la contagion arriver chez nous.

RIP au jeune tué.
Olé
 

Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Pïérô » 08 Déc 2008, 00:21

c'est la question du soutien et de la solidarité internationale qui nous est ici posée avant tout
communiqués en grec sur anarkismo... http://www.anarkismo.net/index.php
collonne à droite
s'il y a des partants...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Roro » 08 Déc 2008, 01:19

Comme me l'a demandé qierrot, voici un communiqué (le premier est non-traduit, le deuxième l'est) :

New rules of engagement for capitalist police. You throw a bottle, theyshoot to kill. Resist now, or we are next.Around 10 o'clock tonight (7/12) a police car was making its regular
runs around Eksarchia Square in the center of Athens. The area ofEksarchia has always been a focal point for radical leftists and has atradition of militant political activity. Police presence in the area is
always vigilant and the cops who patrol the streets of Eksarchia arealways trigger-happy and act like they are in occupied territory.Some comrades saw the police car and decided to openly declare their
opposition to its provocative presence in the square. They threw somestones and a few bottles of water against the pigs and told them toleave. The cops who were riding in the squad-car, are part of a new
elite police unit, the ?blue-suits?, which has been created for thespecific purpose of taking repressive measures against militantdemonstrators. They are specially-trained and politically indoctrinated.
Two of them got out of the car. They threw flashbang grenades againstthose present in the square and one of them pulled his gun and shot incold blood the 15-year old in the stomach. Apparently, their orders are
to respond with full force against anything they might interpret as?provocation?. The youngster died 15 minutes after he was transferred tothe hospital. His name was Grigoropoulos Andreas and he is the latest
victim in a long list of state-murders.Comrades are assembling everywhere in Greece to avenge the murder ofAndreas and make the bastards pay. Athens will see no peace until hisdeath is vindicated.
In memory of Andreas.Make the bastards pay!

Greece is burning, several universities occupied and turned into convergeance.
heavy protetsts all over greece actually.

time to check adresses of greece embassades....

mainstream news links:
http://news.sky.com/skynews/Home/World- ... 4025?f=rss
http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/L7400964.htm
http://ca.news.yahoo.com/s/reuters/0812 ... e_shooting

love and rage,

------

Yesterday night at 21.30 in the center of Athens a young boy murdered by
the cops in the center of Athens. The murder was the answer of the police
after arguing with the small group of anarchists with a crew of patrol
police car. The anarchist didnt have with them any petrol bombs nor
carrying stones or other weapons nether.

The boy killed due to some eyewitness , the place is very crowded with a
lot of busy bars around , especially the Saturday night. One of the
policemen get off the car , shot in the heart and killed in cold blood the
15 years old young boy.

The big (policeman) left the boy dead on the ground. On various greek
radical websites a lot of different people who saw what happened try to
share this information. The greek authorities didnt give any announce
statement still.

After a night of rage , the day of insurrection is coming.

All around Greece riots and demonstrations are taking place at the moment.
Demonstrators attacked against police departures and burned patrol cars ,
banks.

Demonstrations , riots and solidarity actions are taking place (or took
place) at the moment in Athens , Thessaloniki , Chania , Sparta , Mitilini
, Alexandroupolis , Ksanthi , Volos and many more

riots as an answer to the state repression and political mobilization in
Greece

* a brief report from Athens

More than 1000 anarchists/autonomous and others started riots the same
night around the politechnical university in the center of Athens. That
university is a symbol of the greek radical resistance for many years. The
police answered by arresting 7 persons . In One of them the police
bastards found a carbine.

* a brief report from Chania

Anarchists burned state cars in the morning , more information soon (we
will start updating this page as many times as possible)

* a brief report from Sparta (southern Greece)

Members of the anarchists/autonomous assembly of the city started to write
slogans on the walls of state buildings. The police wasnt there just an
undercover police car that when they saw the people , the police

* a brief report from thessaloniki

All the anarchist groups as well as extra parliamentary ultra left groups
call for a demonstration.

* a brief report from Alexandroupolis

people gathered in front of the police station

solidarity actions already took place in other countries as well

* In Zagreb anarchists organized a solidarity action in the greek embassy

* In Berlin organized a solidarity action by autonomous groups


all of the info are translated into English from greek

I invite all the greek radicals to send news , corrections , udpates to
the editiorial team of the balkans.puscii.nl at
balkans-infoshop@lists.riseup.net ,

the solidarity is our weapons

insurrection must be the answer against the State violence

no Justice , no peace , fuck the police




De nouvelles règles d'engagements pour la police capitaliste. Vous jetez une bouteille, ils tirent pour tuer. Résistons maintenant ou nous serons les prochains. Aux environs de 22h ce soir (7/12), une voiture de police faisait sa ronde habituelle autour du square d'Eksarchia, dans le centre d'Athènes. Le quartier d'Eksarchia a toujours été un point de ralliement pour les gauchistes (1) radicaux et pour les activités politiques militantes. La présence policière dans le quartier est toujours vigilante, et les flics qui patrouillent dans les rues d'Eksarchia sont toujours prêts à appuyer sur la gachette et agissent comme s'ils étaient en territoire occupé. Des camarades ont vu la voiture de police et ont décidé de leur déclarer ouvertement leur opposition à cette présence provocatrice dans le quare. Ils ont jetté des pierres et quelques bouteilles d'eau sur ces porcs et leur ont dit de partir. Les flics, qui roulaient dans une voiture de police, font partie d'une nouvelle police d'élite, les costumes bleus (2), qui a été créé spécialement pour la répression des militants qui manifestent. Ils sont spécialement entrainés et endoctrinés.

Deux d'entre eux sont descendus de la voiture. Ils ont jetté des grenades flashbang(3) sur les personnes présentes dans le square et un des flics a sorti son pistolet et a tiré de sang-froid sur un jeune de 15 ans à l'abdomen. Aparemment, leurs ordres sont de répondre avec la plus grande force contre ce qu'ils peuvent interpréter comme une provocation. Le jeune est mort 15 minutes plus tard après avoir été transféré à l'hôpital. Son nom était Grigoropoulos Andreas et il est la dernière victime d'une longue liste d'assassinats d'état. Les camarades se sont rassemblés un peu partout en Grèce pour venger le meurtre d'Andreas et faire payer les bâtards. Athènes ne connaitra pas la paix tant que sa mort ne sera pas venger(4).

A la mémoire d'Andreas. Faisons payer les bâtards !

La Grèce s'embrase, plusieurs universités occuppées et tournées vers la convergence. De nombreuses manifestations partout en Grèce en ce moment.

Il est temps de prendre les adresses des ambassades grecques...

Principaux liens d'informations:
http://news.sky.com/skynews/Home/World- ... 4025?f=rss
http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/L7400964.htm
http://ca.news.yahoo.com/s/reuters/0812 ... e_shooting

Amour et rage.

------

Hier soir à 21h30, dans le centre d'Athènes, un jeune homme a été tué par les flics. Le meurtre a été la réponse de la police après les provocations d'un groupe d'anarchistes envers une patrouille de police. Les anarchistes n'avaient ni cocktail molotov, ni pierres; ni aucune arme d'aucune sorte.

(5). L'un des policiers est descendu de la voiture, a tiré dans le coeur et l'a tué de sang-froid le jeune homme de 15 ans.

Le flic laissa le corps au sol. Sur différents sites webs radicaux grecs, beaucoup de gens différents qui ont vu ce qui s'est passé essayent de partager cette information. Les autorités grecques n'ont fait aucune annonce officielle pour le moment.

Après une nuit de rage, le temps de l'insurrection est venu.

A travers toute la Grèce, des émeutes et des manifestations sont en cours. LEs manifestants attaquent les commissariats de police, les patrouilles et les banques.

Des manifestations, des émeutes ont lieu (ou ont eut lieu) en ce moment-même à Athènes,Thessalonik, Chania, Sparte, Mitilini, Alexandroupolis, Ksanthi, Volos et ailleurs.

Émeutes en réponse à la répression d'état et à la mobilisation politique en Grèce.

Plus de 1000 anarchistes et autonomes(6) et d'autres ont déclenchés des émeutes le soir-même aux alentours de l'université polytechnique, dans le centre d'Athènes. Cette université est le symbole de la résistance radicale grecque depuis des années. La police a arrêté 7 personnes. Sur l'une d'entre elles, les bâtards de la police ont trouvé une carabine.

Chania :

Des anarchistes ont brulé des voitures de police dans la matinée, plus d'informations bientôt (nous actualiserons cette page aussi vite que possible)

Sparte (Sud de la Grèce):

Des membres de l'assemblée anarchiste/autonome de la ville ont écrit des slogans sur les murs des batiments publics. La police n'était pas là, juste une voiture de police banalisée. Quand ils ont vu les gens, la police

Thessalonik:

Tous les groupes anarchistes ainsi que les groupes d'extrême-gauche extra-parlementaire appellent à une manifestation.

Alexandroupolis :

Il y a eut un rassemblement devant le commissariat de police.

Des actions de solidarité ont déjà eut lieu dans d'autres pays également.

A Zagreb des anarchistes ont organisé une action de solidarité à l'ambassade grecque.

A Berlin, une action de solidarité est organisée par des groupes autonomes.

La solidarité est notre arme

L'insurrection doit être la réponse à la violence d'état.

no Justice , no peace , fuck the police (Est-ce qu'il faut que je traduise ça aussi ? :wink: )


-------------------------
Notes de traduction:

Déjà, c'est une traduction vite fait, donc le niveau syntaxique doit pas être tip-top. Mais le gros est fait et tout le monde peut comprendre.

(1) le terme exact du texte original est "leftist" le mot "left" signifie "gauche". J'ai donc fait une traduction littérale, je ne sait pas si les camarades grecs utilisent un terme autre que "gauchiste".

(2) le mot exact était "blue-suits", j'ai traduit là aussi de façon littéral, ce qui donne costume bleu, mais c'est probablement pas la bonne traduction.

(3) Je n'ai pas traduit ce mot car je ne sait pas comment on pourrait le traduire en français. Peut être qu'il s'agit de grenades aveuglante ou assourdissante.

(4) le mot était "vindicated", qui veut dire "innocenté" (du verbe anglais "to vindicate" qu'on traduit par "innocenter") mais ça ne colle pas avec le reste du texte, je pense donc que l'auteur de la version anglaise s'est trompé de mot.

(5) N'ayant pas réussit à traduire la première phrase, je n'ai rien mis, cela n'a pas grande incidence pour le reste de la traduction.

(6) le mot exact était "autonomous" qu'on traduit en français par "autonome", mais, comme pour le (1), je ne suis pas sûr que ce soit le bon mot pour le français.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Re: Mnifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Pïérô » 08 Déc 2008, 01:46

ben merci Roro, et chapeau ! . :clap:
c'est cool quand le forum produit de l'organisation...
c'est efficace. :D
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede bloedverwant » 08 Déc 2008, 12:33

Oui, c'est symptomatique. Il ya des émeutes en grèce, en icelande, en italie, il y avait eu des demonstrations en Espagne, on a Tarnac en France. Toutes ces libérals, ils parlent que sur résoudre le crise économique. Ce qu'il ne compredent pas, c'est que ici, on a une crise social.
Et oui aussi, comme avec Tarnac, les Grecs on besoin de soutien, donc faut que nous les donnerons un peu beaucoup!
bloedverwant
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede kuhing » 08 Déc 2008, 12:48

Voici Andrèas abattu par la police grecque. Andrèas n'avait que 15 ans et se reconnaissait dans l'idéal anarchiste pour la liberté, pour une société juste.

Andrèas aurait pu être notre fils, notre frère, notre ami proche.

Je propose que nous affichions sa photo en tête de notre forum au moins pendant une période.

Salut Andrèas , Nous ferons tout ce que nous pourrons pour que tu ne sois pas mort pour rien .

Image
kuhing
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede jean » 08 Déc 2008, 15:20

Un policier tue un adolescent, la Grèce s'embrase

Un calme relatif régnait lundi à Athènes et dans les autres villes grecques secouées la veille par une vague de violences urbaines qui avaient fait une
vingtaine de blessés pendant des manifestations organisées après la mort d'un adolescent tué par un policier, qui a depuis été arrêté pour "homicide
volontaire" tandis qu'un second policier qui l'accompagnait était appréhendé pour "complicité".

Les graves échauffourées de dimanche entre jeunes et policiers à Athènes se limitaient tôt lundi matin aux abords du quartier contestataire d'Exarchia,
où a été tué samedi soir Andréas Grigoropoulos, 15 ans, par les balles d'un policier. De petits groupes de jeunes continuaient d'être retranchés lundi
dans l'Ecole Polytechinique et l'Université de l'Economie d'Athènes, situées près d'Exarchia, dans le centre d'Athènes. A Salonique, deuxième ville
grecque, dans le nord du pays, les universités continuaient lundi d'être occupés par des jeunes. Le parti communiste grec (KKE), le petit parti de la
gauche renovatrice Syriza, ainsi que d'autres groupes de gauche, ont annoncé de nouvelles manifestations lundi en fin d'après-midi à Athènes.
Plusieurs universités d'Athènes et de Salonique (nord) seront fermées pour deux jours, ont annoncé leurs rectorats.

Condoléances du Premier ministre

Dimanche, plusieurs magasins, banques et voitures ont été incendiés pendant une manifestation d'environ 5.000 personnes à Athènes. Cette
manifestation avait dégénéré en bataille rangée entre policiers et jeunes. Treize policiers et six personnes ont été légèrement blessés tandis qu'une
vingtaine étaient interpellées. Des affrontements tendus avaient également eu lieu dimanche à Salonique (nord), où pendant une manifestation de
2.000 personnes, plusieurs commerces, banques et voitures avaient été endommagées par des groupes de jeunes. Le même scénario s'était produit à
la ville de Patras (sud-ouest) où un policier a été roué de coups par de jeunes manifestants et hospitalisé.

Le Premier ministre grec Costas Caramanlis a assuré qu'il n'y aurait "aucune indulgence" envers le ou les responsables de la mort de l'adolescent, dans
une lettre de condoléances à sa famille. Le ministre de l'Intérieur Prokopis Pavlopoulos et la police ont exprimé leur "profonde douleur" et ont ordonné
une enquête, dont trois procureurs ont été chargés.

(D'après agence)- LCI

---------

Nouvel Obs

Tendance à l'accalmie après les émeutes en Grèce
NOUVELOBS.COM | 08.12.2008 | 09:17
1 réaction
Les violentes nuits d'émeutes à Athènes et dans d'autres villes après la mort d'un adolescent, tué par un policier, ont laissé place à quelques conflits
sporadiques.

Des centaines de manifestants affrontaient encore les forces de police à Thessalonique dimanche 7 décembre au soir (Sipa)
Un calme relatif régnait lundi 8 décembre à Athènes et dans les autres villes grecques secouées la veille par une vague de violences urbaines qui
avaient fait une vingtaine de blessés pendant des manifestations organisées après la mort d'un adolescent tué par un policier.
Les graves échauffourées de dimanche entre jeunes et policiers à Athènes se limitaient tôt lundi matin aux abords du quartier contestataire d'Exarchia,
où a été tué samedi soir Andréas Grigoropoulos, 15 ans, par les balles d'un policier.
De petits groupes de jeunes continuaient d'être retranchés lundi dans l'Ecole Polytechnique et l'Université de l'Economie d'Athènes, situées près
d'Exarchia, dans le centre d'Athènes.
A Salonique, deuxième ville grecque, dans le nord du pays, les universités continuaient lundi d'être occupées par des jeunes.

Appel à de nouvelles manifestations

Le parti communiste grec (KKE), le petit parti de la gauche rénovatrice Syriza, ainsi que d'autres groupes de gauche, ont annoncé de nouvelles
manifestations lundi en fin d'après-midi à Athènes.
Plusieurs universités d'Athènes et de Salonique (nord) seront fermées pour deux jours, ont annoncé leurs rectorats.
Dimanche, plusieurs magasins, banques et voitures situés sur l'avenue Alexandras à Athènes, où se trouve le siège du quartier général de la police,
avaient été incendiés pendant une manifestation d'environ 5.000 personnes.
Cette manifestation avait dégénéré en bataille rangée entre policiers et jeunes. Treize policiers et six personnes avaient été légèrement blessés tandis
qu'une vingtaine étaient interpellées.

Commerces, banques, voitures détériorés

Des affrontements tendus avaient également eu lieu dimanche à Salonique (nord), où pendant une manifestation de 2.000 personnes, plusieurs
commerces, banques et voitures avaient été endommagées par des groupes de jeunes.
Le même scénario s'était produit à la ville de Patras (sud-ouest) où un policier avait été roué de coups par de jeunes manifestants et hospitalisé.
Partout, les jeunes en colère s'en étaient pris aux voitures, aux commerces, aux banques, attaqués et incendiés à coups de pierres et de cocktails
Molotov. Les forces de l'ordre avaient répondu en les dispersant à l'aide de gaz lacrymogènes.

"Aucune indulgence" envers le policier

Samedi soir, Andreas Grigoropoulos, membre d'un groupe d'une trentaine de jeunes gens qui lançaient des pierres et des objets contre un véhicule
des forces de l'ordre avait été tué par un policier qui avait tiré trois balles dans sa direction.
Le policier avait été arrêté dimanche pour "homicide volontaire" tandis qu'un second policier qui l'accompagnait était appréhendé pour "complicité".
Le chef du commissariat d'Exarchia a été suspendu.
Une autopsie par un médecin légiste doit avoir lieu lundi, selon une source judiciaire.
Le Premier ministre grec Costas Caramanlis a assuré qu'il n'y aurait "aucune indulgence" envers le ou les responsables de la mort de l'adolescent, dans
une lettre de condoléances à sa famille.
Le ministre de l'Intérieur Prokopis Pavlopoulos et la police ont exprimé leur "profonde douleur" et ont ordonné une enquête, dont trois procureurs ont
été chargés.
Le parti socialiste Pasok (opposition) et tous les autres partis de gauche ont condamné les tirs mortels sur l'adolescent, dont ils rendent responsables
"les dirigeants politiques et la police".
Dans la nuit de samedi à dimanche, Prokopis Pavlopoulos et son secrétaire d'Etat, Panayotis Hinofotis, avaient présenté leurs démissions, mais M.
Caramanlis les a refusées.





jean
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Vilaine bureaucrate » 08 Déc 2008, 15:37

Je propose que nous affichions sa photo en tête de notre forum au moins pendant une période.

Je ne suis pas convaincue, et pourquoi pas une manif virtuelle, c'est deculpabilisant, et bidon.
Modifié en dernier par Vilaine bureaucrate le 08 Déc 2008, 15:54, modifié 1 fois.
Vilaine bureaucrate
 
Messages: 811
Enregistré le: 24 Juin 2008, 14:45

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede kuhing » 08 Déc 2008, 15:51

Pia a écrit:
kuhing a écrit:Andrèas aurait pu être notre fils, notre frère, notre ami proche.


Qu'est-ce que ça change?


rien
kuhing
 

Re: Manifestations/Emeutes en Grèce

Messagede Roro » 08 Déc 2008, 20:39

Pour info, les camarades allemands qui ont occupé le consulat grec, viennent de sortir du consulat, à voir s'ils seront poursuivis.

Une action similaire a eut lieu en Angleterre.
La Nature n'a fait ni serviteurs ni maitres, c'est pourquoi je ne veux ni commander ni recevoir d'ordres.
Avatar de l’utilisateur-trice
Roro
 
Messages: 760
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:28

Suivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité