Etats-unis d'Amerique

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 19:01

Inégalités
Inquiétante augmentation de la mortalité maternelle aux Etats-Unis

Chaque année aux États-unis, de 700 à 900 femmes meurent des suites de leur grossesse ou accouchement révèle une enquête du site d’investigation américain ProPublica, publiée mi-mai. Pourtant, partout dans les pays du Nord, le taux de mortalité maternelle diminue (en France, 85 femmes décèdent d’une cause liée à la grossesse, à l’accouchement ou à leurs suites, soit un taux de mortalité maternelle quasiment deux fois inférieur à celui des Etats-Unis [1]). Aux États-unis, il a augmenté entre 2000 et 2014. « Les femmes américaines ont trois fois plus de probabilités de mourir pendant leur période maternelle (qui court du premier jour de leur grossesse jusqu’à 12 mois après la naissance) que les Canadiennes, et six fois plus de probabilités que les femmes scandinaves », précise l’auteure de l’enquête, la journaliste Nina Martin qui s’intéresse aux questions féministes et de santé depuis plus de 30 ans. Selon une récente étude, 60% de ces morts sont évitables.

La mortalité maternelle est plus élevée parmi les afro-américaines, les femmes à bas revenus et celles qui habitent dans les zones rurales. Ce fléau touche cependant des femmes de toutes origines et milieux sociaux, partout dans le pays : enseignantes, journalistes, femmes sans-domicile, fondatrices de site web à succès, docteures ou infirmières spécialisées en pédiatrie... Il semble ne pas y avoir de "profil type" des femmes qui meurent, quelques jours ou quelques semaines après avoir quitté l’hôpital, de problèmes cardiaques, d’hémorragies, d’infections ou de pré-éclampsie, un type d’hypertension qui se produit seulement au cours de la grossesse ou pendant la période postpartum.

... https://www.bastamag.net/Aux-Etats-unis ... maternelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19359
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 15:17

Avec le « Trumpcare », 51 millions d’américains sans couverture maladie en 2026

Donald Trump en a fait un cheval de bataille. Si le Sénat confirme sa réforme du système de santé, ce sont 51 millions d’américains qui seront sans couverture maladie à l’orée 2026, selon le bureau du budget du congrès (CBO).

La Chambre des représentants a adopté le « Trumpcare », seconde version

Donald Trump en avait fait une promesse de campagne forte, pour marquer une véritable rupture avec l’administration Obama. Le remplacement de l’Affordable Care Act, votée en 2010 et plus connue sous le nom d’ « Obamacare » est en effet dans le viseur de Donald Trump, et ce depuis son investiture . L’ex-président Obama avait adopté comme principale réforme sociale « progressiste », un texte de refonte du système de santé américain. Un réforme déjà ô combien insuffisante puisque, début 2015, 13,2 % de la population américaine étaient dépourvus de toute couverture maladie.

Que neni pour Donald Trump, bien décidé à durcir le ton et à revenir sur cette petite avancée sociale de l’ère Obama. Pourtant, à la fin du mois de mars dernier, c’est un premier revers pour le nouveau président. La monture de son « Trumpcare » est abandonnée, constituant jusqu’alors l’un des principal échec (d’une longue série) de son début de mandat, fragilisant sa position. Cependant, un « nouveau » texte, quasiment identique à celui de mars dernier, est passé à l’épreuve du feu de la Chambre des représentants. Et cette dernière l’a adopté à une très courte majorité. Il convient donc aujourd’hui au Sénat de se pencher sur le texte, pour adopter ou non cette réforme qui devrait condamner des millions d’américains supplémentaires à ne plus être couverts par le système de santé.

Des économies colossales… et 51 millions d’américains sans couverture maladie en 2026

Du côté de la Maison Blanche, on assure que « L’histoire a prouvé que le CBO est totalement incapable de prédire avec justesse l’impact de la législation de l’assurance-santé sur la couverture » et qu’il est tout à fait indispensable d’« abroger et remplacer la désastreuse loi Obamacare » par le « Trumpcare », « qui va réformer notre système d’assurance-santé cassé et en créer un qui va aider tous les Américains à accéder à des soins de qualité avec davantage de choix et des coûts réduits ». Le paradis sur terre donc, à en croire les dires des hautes sphères de l’État, qui entend renouer avec une politique qui a pourtant démontré au cours de l’histoire récente des États-Unis son efficacité pour rendre inaccessible à des millions de travailleurs et aux couches populaires en général, toute couverture maladie.

Si à l’horizon 2026, le maintien de l’ « Obamacare » prévoyait un total de 28 millions de personnes sans couverture maladie, le système de santé version Trump devrait exclure près de 51 millions d’américains d’accès à ce droit élémentaire ! Un chiffre colossal, qui s’explique par le moins mis en avant chiffre des économies réalisées au prix de cette misère généralisée : En effet, le déficit public américain devrait baisser, entre 2017 et 2026, de 119 milliards de dollars grâce au « Trumpcare »… Et il est certain que les assurances privées, si elles réalisent déjà de fructueux profits avec le système actuel, devraient voir leurs dividendes augmenter fortement sur cette même période. Une preuve de plus, s’il en fallait encore, que Trump, loin de la posture antisystème sur laquelle il a bâti sa victoire aux présidentielles, défend avec ardeur les intérêts des classes dominantes, quitte à plonger des millions de travailleurs dans la misère sociale, ici sur le terrain sanitaire.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Avec ... ie-en-2026
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19359
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede Pïérô » 06 Juin 2017, 08:43

Aux États-Unis, les patrons gagnent en moyenne 347 fois plus que leurs salariés

13,1 millions de dollars. C’était, selon la confédération syndicale américaine AFL-CIO, le salaire moyen d’un grand patron américain en 2016. À comparer avec les 37 600 dollars que gagne un employé moyen. Soit 347 fois moins. La rémunération moyenne des dirigeants a augmenté de 5,9% en un an, tandis que le salaire moyen, si l’on tient compte de l’inflation, stagne depuis 50 ans, selon l’AFL-CIO. Pour son président Richard Trumka, « c’est une preuve supplémentaire que la cupidité des patrons aggrave la crise des inégalités de revenus. Les grandes entreprises trouvent continuellement de nouveaux moyens de piper l’économie en leur faveur, pour remplir les poches des patrons au détriment des travailleurs qui font marcher leur activité. »

... http://multinationales.org/Aux-Etats-Un ... s-salaries
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19416
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede Lila » 25 Juin 2017, 22:22

États-Unis: à 18 ans, elle crée une carte des cliniques pour avorter

Une lycéenne américaine a recensé les informations disponibles sur tous les établissements où il est possible de se faire avorter dans son pays.

Maddy Rasmussen n'a que 18 ans et elle a déjà créé un outil fort utile pour toutes les Américaines. La lycéenne de Des Moines, dans l'Etat de Washington, a mis au point une carte interactive recensant toutes les cliniques et établissements pratiquant des avortements sur le territoire américain. Une première, selon Cosmopolitan.

à lire : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ ... 17503.html



Des activistes américaines protestent contre une loi anti-IVG habillées en "Handmaids"

La série The Handmaid's Tale, tirée du roman éponyme de Margaret Atwood, a inspiré des activistes américaines ces derniers jours. Dans l'État de l'Ohio, des militantes se sont vêtues des mêmes robes rouges et coiffes blanches que portent les servantes de l’œuvre dystopique, capturées et installées de force chez des couples mariés pour leur procurer un enfant. Ces femmes se sont servies de l'univers de la série afin de protester contre le projet de loi sur l'avortement en Ohio. Le parlement statuant sur ce projet de loi a vu défiler ces militantes lors de la première audition ce lundi 12 juin.

Elles sont entrées dans la salle et se sont assises en silence au premier rang pour contester cette loi qui ajoute plus de restrictions au cadre juridique de l'avortement. Et c'est donc devant ces femmes, porteuses d'un message fort envoyé au parlement de l'État de l'Ohio, que les sénateurs à l'origine du projet de loi SB 145, Matt Huffman et Steve Wilson, ont vendu les mérites de ce décret, indiquant, par exemple, que les femmes n'étaient pas en mesure de prendre de telles décisions. Effarant. La législation proposée interdirait une méthode d'IVG effectuée durant le deuxième trimestre de grossesse, mais l'autoriserait en cas de danger mortel pour la mère.

la suite : http://biiinge.konbini.com/series/handm ... testation/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1400
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede Lila » 02 Juil 2017, 17:12

Dans le Missouri, une loi contre les femmes qui prennent la pilule ?

Dans le Missouri, une loi est en cours de discussion. Celle-ci reviendrait sur de nombreuses libertés et pourraient notamment permettre aux employeurs de renvoyer une salariée si, entre autres, elle est enceinte hors mariage ou si elle a eu recours à l’avortement

Le gouverneur du Missouri est réputé pour être ultra-conservateur. Et son administration lui ressemble. Dans un état où les « pro-life », comprendre anti-avortement, sont nombreux, cette dernière a donc planché sur une loi qui pourrait permettre à un propriétaire d’un bien immobilier qu’il fait louer ou à un employeur de congédier une femme si elle utilise une pilule contraceptive, si elle est enceinte sans être mariée, ou si elle a dû subir un avortement.

Alors qu’une loi devait être soumise au vote sur le sujet d’ici peu, une séance de l’assemblée locale a réussi à faire repousser la date du vote pour pouvoir ajouter ces différentes notions quelque peu liberticides. La législature locale du Missouri est composée d’une assemblée des représentants, contrôlée par une très large majorité de républicains (116 sur 163 élus), ainsi que d’un sénat où 24 des 34 membres sont issus du Grand Old Party.

à lire : http://www.rollingstone.fr/dans-le-miss ... la-pilule/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1400
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede bipbip » 09 Juil 2017, 12:15

Une démonstration de force du Ku Klux Klan tourne court en Virginie

Des centaines de militants antiracistes se sont mobilisés pour condamner l’organisation suprémaciste américaine, qui avait prévu de manifester à Charlottesville.

Des centaines de militants antiracistes américains ont réussi, samedi 8 juillet, dans une ambiance à la fois tendue et festive, à éclipser un rassemblement du Ku Klux Klan dans l’Etat de Virginie.
Les membres du « Klan » comptaient manifester contre le projet de retirer d’un jardin public de Charlottesville une statue équestre du général sudiste Robert Lee (1807-1870), qui a commandé les troupes confédérées durant la Guerre de Sécession. Mais leur démonstration de force – ils avaient prévenu qu’ils viendraient armés – a tourné court dans cette ville universitaire très majoritairement démocrate.

Accueillis par des cris hostiles, « Pas de KKK, pas d’Amérique raciste ! », les protestataires ont vu leurs prises de parole étouffées, n’étant eux-mêmes que quelques dizaines. Les nombreux policiers déployés ont dû former des haies de boucliers et isoler derrière des barrières les militants des Loyal White Knights of the Ku Klux Klan (« Les fidèles chevaliers blancs du Ku Klux Klan »), pour éviter des débordements.

... http://www.lemonde.fr/ameriques/article ... S6QFCTd.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19359
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Etats-unis d'Amerique

Messagede Lila » 16 Juil 2017, 21:31

États-Unis : en Arkansas, les femmes ne peuvent plus avorter librement

L'Arkansas est le dernier État en date à avoir voté une loi limitant les droits des femmes à disposer de leur corps comme bon leur semble.

our avorter, elles devront désormais demander la permission à leur conjoint. Les Américaines vivant en Arkansas voient leurs droits à disposer de leur corps comme bon leur semble se réduire peu à peu.

Cet État vient en effet d'adopter un projet de loi s'inscrivant comme une clause dans "l'Arkansas Final Disposition Rights Act de 2009", c'est-à-dire l'ensemble des lois qui stipulent que les membres d'une famille doivent s'accorder sur ce qu'ils comptent faire du corps d'une personne décédée dans la famille, rapporte un article de Nylon.

http://www.rtl.fr/girls/identites/etats ... 7789288944
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1400
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Précédente

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Exabot [Bot] et 1 invité