Kurdistan

Re: Kurdistan

Messagede Pïérô » 11 Mai 2017, 14:29

Radio : des nouvelles des kurdistans

Leïla et Sara envoient depuis un an les « Brèves du Kurdistan », condensé de nouvelles sur des luttes kurdes actuelles peu relayées dans les médias occidentaux, infos précieuses diffusées chaque semaine sur radio Galère, radio Zinzine et radio Canut en version audio, accessibles en texte sur Rebellyon.

Ce mercredi 3 mai, elles sont sur le plateau de Libre Débat, leur besace remplie de sons, pour partager plus longuement leurs infos et analyses sur la situation actuelle dans le/les kurdistans, sur la complexité des luttes avec des acteurs multiples avec des réalités qui s'entrechoquent.

Après une petite mise au point géopolitique, elles racontent ce qui les a amené à fabriquer ces brèves, les difficultés pour trouver des informations et les ressources disponibles.

Elles reviennent sur la situation au Rojalat (partie kurde d'Iran) sur la répression des militant.e.s kurdes dans un régime sous surveillance et la reprise de la guérilla depuis un an par les différents partis kurdes dans les montagnes du Bashur ( partie kurde en Irak). Elles expliquent aussi le contexte du référendum au Bakur (partie kurde de Turquie) qui donne les pleins pouvoir à Erdogan (fraudes, intimidations, bombardement au Rojava, génocide politique dans les villes kurdes du Bakur) mais aussi les différentes formes de luttes et de résistances du mouvement kurde en Turquie.

Enfin elles partagent avec nous leur point de vue féministe et décoloniale sur ce que la connaissance de ces luttes peut apporter aux luttes ici, en terme de réflexions politiques, de pratiques et de forces.

Emission à écouter : http://www.radiogalere.org/node/10368
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19376
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 19:09

Vers une reconnaissance politique de l’YPD ?

Syrie. Washington arme les forces kurdes contre Daesh et irrite Erdogan

Dans la lignée de son tournant interventionniste, l'administration Trump a décidé de livrer des armes aux milices kurdes du nord de la Syrie, dans le but de reprendre Raqqa des mains de Daesh. Le franchissement d'une ligne rouge pour le gouvernement turc.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Syri ... te-Erdogan
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 16 Mai 2017, 15:13

Un enseignant kurde témoigne...
http://www.questionsdeclasses.org/?Un-e ... e-temoigne


Ronahi TV • “Journal de la révolution kurde” du 14 mai 2017

GROS TITRES
• TABQA • LE BARRAGE SOUS CONTRÔLE DES FDS
• OPÉRATION « COLÈRE DE L’EUPHRATE » • EN ROUTE VERS RAQQA !
• ROJAVA-SYRIE DU NORD • CRISE HUMANITAIRE
• RÉGION DE SHEBA • ATROCITÉS ET NETTOYAGE ETHNIQUE
• AKP-AL QAIDA- DAESH • COLLABORATION ET ÉCHANGE DE BONS PROCÉDÉS
• TURQUIE • CULTURE DE L’OUBLI
• KURDISTAN DU NORD- BAKUR • DE SURPRENANTS IMMIGRÉS
• DIPLOMATIE • SALIH MUSLIM (PYD) REÇU À L’ÉLYSÉE
• BASUR – KURDISTAN DU SUD • PETITS JEUX POLITIQUES
• BAKUR- KURDISTAN DU NORD • CONFISCATION DES INSTITUTIONS



... http://www.kedistan.net/2017/05/14/rona ... de-14-mai/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 17 Mai 2017, 22:29

Guérilla anarchiste au Kurdistan : « Une lutte non pour le martyre, mais pour la vie »

Un entretien-fleuve avec les volontaires de l’IRPGF, une unité anarchiste intégrée aux YPG. Sur la lutte armée, le jeu des alliances, l’autodiscipline milicienne, le lien avec les populations civiles et les projets libertaires au Rojava.

... http://www.alternativelibertaire.org/?G ... our-la-vie
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 19:45

Chris Den Hond : « Les Kurdes sont en train d’écrire leur propre histoire »

L’anthropologue américain David Graeber n’en finit pas d’avancer que le Rojava « pourrait devenir un exemple pour le monde ». Nous serons sans doute plus modestes : ce territoire majoritairement kurde au nord de la Syrie a de quoi ravir, raison gardée. Mettre en place l’autogestion à l’échelle de notre bien modeste revue relève déjà d’une difficulté quasi insurmontable ; on ne saurait croire un seul instant qu’il puisse exister, en pleine guerre, un quelconque Éden de l’horizontalité libertaire (le géopolitologue Gérard Chaliand avance à raison que le Rojava se montre « remarquable » dans sa lutte contre Daech, « rude discipline » du Parti aidant). Nous retrouvons, pour en parler, le journaliste indépendant belge Chris Den Hond dans un café. Il parcourt la planète, désireux d’apprendre des révolutions qui s’y mènent pour nous aider à les mieux saisir ensuite — de Cuba au Nicaragua sandiniste en passant par les printemps arabes. C’est presque naturellement que ses reportages le conduisent, depuis plus de vingt ans, sur les routes du Kurdistan, ou plus exactement des Kurdistans. Avec Mireille Court et Stephen Bouquin, il vient de cosigner l’ouvrage La Commune du Rojava — L’alternative kurde à l’État–nation, aux éditions Syllepse.

... http://www.revue-ballast.fr/chris-den-h ... -histoire/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede Pïérô » 27 Mai 2017, 12:54

Amed la rebelle, entre douleur et colère

Voici un long reportage réalisé fin avril 2017 auprès des habitant.e.s et des camarades de la capitale du Kurdistan… Cela fait quasiment deux ans que l’État turc a repris sa sale guerre coloniale au Kurdistan. Quel est l’état d’esprit à Diyarbakır (Amed en kurde), un an après le siège de son quartier historique, Sur, et après l’écrasement du mouvement d’autonomie des villes et des quartiers par des dizaines de milliers de soldats des forces spéciales turques.

... https://nevarneyok.noblogs.org/post/201 ... et-colere/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 19376
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 15:39

Irak. Clans, pétrole et les projets d’une «indépendance kurde»

Bien sûr que c’est notre droit d’être indépendant», assène Najat, une étudiante en relations internationales. Au réfectoire de l’université de Souleimaniya [deuxième ville du Kurdistan d’Irak], le débat est lancé entre jeunes. «Le gouvernement irakien s’y opposera, mais cela ne doit pas nous arrêter», renchérit Ahmad. «Soyons réalistes, tempère Faranj, nous avons été incapables d’établir de solides institutions, et nous sommes divisés.»

Au pied des montagnes qui ont longtemps été «les seules alliées des Kurdes» dans leur quête de liberté, Souleimaniya est le fief de l’Union patriotique du Kurdistan (UPK dirigée par Jalal Talabani), l’un des deux grands partis kurdes. «A l’université, confie un étudiant, tout est contrôlé en sous-main par l’UPK». Peu avant notre passage, une trentaine de jeunes sont allés discuter indépendance avec un responsable du Parti démocratique du Kurdistan (PDK, du clan Barzani), le grand rival de l’UPK, à Erbil, «la capitale» des provinces kurdes du nord de l’Irak. «A notre retour, avoue l’un d’eux, l’université nous a punis».
Autour de la table, un seul des neuf étudiants confie s’être déjà rendu à Bagdad, la capitale d’un pays qui est pourtant encore le leur. S’ils comprennent l’arabe, ces jeunes Kurdes ne le parlent pratiquement jamais. Sur les marchés de Souleimaniya, le gros des produits vient de l’Iran voisin, à l’est. A Erbil, plus au nord, la Turquie est le principal fournisseur. En cheminant entre les deux villes, le visiteur a l’impression d’être déjà dans un autre pays. Et pas seulement parce que les pâturages verdoyants des contreforts montagneux contrastent avec le relief plat et souvent désertique du reste de l’Irak. Alliés jusque-là discrets des Kurdes, les Israéliens n’utilisent même plus un second passeport pour venir à Erbil. Au-delà des plaques minéralogiques sur leurs voitures et du passeport, que partagent encore les Kurdes d’Irak avec leurs compatriotes arabes?

... http://alencontre.org/moyenorient/irak/ ... kurde.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 20:54

Rojava : des révolutionnaires ou des pions de l’Empire ?
Il serait fautif de réduire le Rojava à une expérience anarchiste — une brigade internationale spécifiquement libertaire a d’ailleurs été fondée il y a peu en réaction, notamment, à la présence de faucilles et de marteaux sur les drapeaux. Plusieurs traditions gravitent bel et bien autour du Confédéralisme démocratique porté par le PKK, le PYD et les unités majoritairement kurdes du nord de la Syrie. Un reporter américain, communiste, s’est rendu sur place et revient sur un point ô combien polémique : l’implication de son pays dans le processus révolutionnaire qui s’y déploie. Le secrétaire états-unien adjoint aux affaires européennes et eurasiennes a récemment décrit les relations entre Washington et le Rojava, dans le cadre de la lutte menée de concert contre Daech, comme « temporaires, transactionnelles et tactiques ». Realpolitik assumée de part et d’autre ou dindons de la farce socialiste ? C’est ce que l’auteur a voulu savoir. Nous traduisons son analyse — fût-ce sa charpente idéologique différente de la nôtre — afin de contribuer aux débats francophones.
... https://www.revue-ballast.fr/rojava-rev ... e-lempire/


La démocratie radicale contre Daech
La mafia fasciste de l’État islamique a encore frappé, lundi dernier, à Manchester. On ne saurait toutefois, analyse Dilar Dirik, militante et auteure kurde originaire de Turquie, lutter contre lui sur la seule base des « démocraties capitalistes », puisque ce mode de production ravitaille, justement, les fondamentalistes (le groupe français Lafarge — 12,843 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2014 — ne put-il pas fournir à loisir Paris Plages et Daech ?). La sempiternelle « guerre contre le terrorisme » n’est d’aucun secours : il convient, poursuit-elle, d’opposer, donc de bâtir, la démocratie radicale face au projet fasciste. Les Kurdes de Syrie se tiennent aux avant-postes du combat contre Daech mais trop de leurs soutiens, libéraux pur jus ou aventuriers à leurs heures1, font l’impasse, funeste, sur le projet politique éminemment contestataire qui les pousse jusqu’à la ligne de front : la démocratie socialiste, féministe et pluri-ethnique.
... https://www.revue-ballast.fr/democratie ... tre-daech/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 11 Juin 2017, 17:02

L’appel du Rojava

« Imaginez une région en pleine guerre civile appliquant le principe de l’égalité entre hommes et femmes, une société qui transcende les clivages communautaires, ethniques et religieux, un projet de gouvernance sociale inédit, où les formes d’organisations autonomes marginalisent l’État », avançait le programme. La soirée était organisée, à Grenoble, par un centre social autogéré. Projections, débats, concerts de rap et bar : le Rojava — son projet de Confédéralisme démocratique et sa lutte contre Daech — était à l’honneur. Nous nous sommes rendus sur place, en soutien et en curieux

... https://www.revue-ballast.fr/lappel-du-rojava/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 22 Juin 2017, 21:46

Moyen-Orient : Un autre futur pour le Kurdistan ?

Le livre de Pierre Bance sur le confédéralisme démocratique est richement documenté, mais accuse quelques faiblesses.

Le combat du mouvement d’émancipation kurde au Moyen-Orient suscite l’intérêt des révolutionnaires sous nos latitudes, et les éditions Noir et Rouge le démontrent encore avec cet ouvrage dense et fourni – plus de 800 notes de bas de page ! L’ouvrage se divise en trois grandes parties.

Dans la première, Pierre Bance expose la théorie du municipalisme libertaire telle que l’a conçue Murray Bookchin dans les années 1970-1980. Il la restitue aussi à sa juste place dans le mouvement anarchiste international, qui l’a globalement rejetée.

Dans la deuxième partie, il décrit le confédéralisme démocratique théorisé dans les années 2000 par Abdullah Öcalan, le fondateur du PKK. Pierre Bance en souligne les positions clairement antiautoritaires et antiétatiques.

Dans la troisième partie, la traduction de la théorie en pratique est soigneusement décortiquée. S’appuyant sur une masse de recherches acharnées, ce docteur en droit décortique de façon précise les implications de la Charte du Rojava, adoptée en 2012 – très progressistes par certains aspects –, et en critique certaines applications.

... http://www.alternativelibertaire.org/?M ... -Kurdistan
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 15:00

Combattant volontaire au Rojava : journal de bord

Combattant volontaire au Rojava #06 : « En ce qui concerne l’aspect mental, la plupart tiennent bien le coup »
« Cela fait maintenant plusieurs fois que nous faisons des marches de nuit, et que l’un de nos instructeurs simule des attaques. Nous ne sommes que deux à avoir eu une formation militaire au préalable, et la mienne, bien qu’assez minime, s’avère très utile. »
... http://alternativelibertaire.org/?Comba ... -Rojava-06

Combattant volontaire au Rojava #07 : « Une ligne antinationaliste claire »
« Il faut, je l’affirme, critiquer les erreurs et les fautes que nous commettons ici, au Rojava. Chaque révolution a ses tares. Je demande simplement à ce que l’on prenne en compte la réalité du terrain avant tout jugement puriste hâtif. »
... http://alternativelibertaire.org/?Comba ... -au-Rojava

Combattant volontaire au Rojava #08 : « Le monde des révolutionnaires est décidément petit »
Journal de bord d’un révolutionnaire francophone au sein des YPG. Un indispensable témoignage humain et politique.
... http://alternativelibertaire.org/?Comba ... -Rojava-08

Combattant volontaire au Rojava #09 : Sur le front, à 30 km de Raqqa
Rendez-vous pour un Periscope interactif le vendredi 17 mars 2017 à 20h heure française.
... http://alternativelibertaire.org/?Comba ... -Rojava-09

Combattant volontaire au Rojava #10 : « J’ai vécu bien des choses depuis des mois »
« Nous avons bien des projets avec le BÖG et surtout avec l’IRPGF, et pour les porter, nous avons besoin de vous, de votre soutien et de votre présence. »
... http://alternativelibertaire.org/?Comba ... s-des-mois
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 02 Juil 2017, 12:36

Dilar Dirik • Démocratie radicale : première ligne contre le fascisme
Cet article de Dilar Dirik, a été publié sur ROAR Magazine en anglais, et traduit par le collectif Merhaba Hevalno.
La résistance démocratique des Kurdes face à Daech montre que l’anti-fascisme ne peut être indépendant d’une lutte plus générale contre le capitalisme, le patriarcat et l’État.
... http://www.kedistan.net/2017/06/30/dila ... -fascisme/


Rojava • Les Kurdes entre utopie et guerres
Un article paru le 30 juin sur Orient XXI et signé Jean-Michel Morel, en écho aux éditions récentes de l’ouvrage de Pierre Bance et celui, collectif, mené sous la direction de Stephen Bouquin, Mireille Court et Chris Den Hond, à propos du confédéralisme démocratique kurde et au delà.
Un autre futur pour le Kurdistan. Municipalisme libertaire et confédéralisme démocratique de Pierre Bance et l’ouvrage collectif mené sous la direction de Stephen Bouquin, Mireille Court et Chris Den Hond, La Commune du Rojava. L’alternative kurde à l’État-nation, sont deux livres récemment publiés qui tentent d’éclairer, au-delà du dur combat pour un Kurdistan confédéral et démocratique, le projet de société, l’utopie émancipatrice qui guide les Kurdes.
... http://www.kedistan.net/2017/06/30/roja ... e-guerres/


Enzan Munzur • Auto-organisation, autosuffisance en progrès au Rojava
Une traduction d’un article de Enzan Munzur, du 5 février 2017, réalisée par le collectif Merhaba Hevalno à propos des “Communes” au Rojava.
Toutes les communes sont des coopératives :
L’auto-organisation et l’autosuffisance sont en progrès au Rojava
La révolution au Rojava a une dynamique propre qu’il est difficile d’exprimer avec des mots. Dans un sens positif, elle est surprenante. À première vue, le Mouvement de Libération Kurde peut sembler trop orienté vers une approche pratique et pas assez focalisé sur la théorie, ils ont pourtant une vision très bien définie d’un futur possible.
... http://www.kedistan.net/2017/06/30/enza ... on-rojava/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 04 Juil 2017, 09:12

La gauche kurde injustement dénigrée sur Arte

Faire preuve d’esprit critique, c’est bien. Utiliser pour cela une grille de lecture communautariste, voire ethniste, c’est tomber dans la géopolitique de bas étage. C’est ce que fait le reportage Raqqa, la bataille de l’Euphrate, malgré les informations pertinentes qu’il apporte.

Arte a diffusé, samedi 1er juillet, un reportage assez hostile aux Forces démocratiques syriennes (FDS) – la coalition arabo-kurde dont les YPG constituent la colonne vertébrale – dans la région de Raqqa. Depuis quelques semaines en effet, les FDS assiègent la ville, capitale syrienne de l’État islamique, avec l’appui de la coalition occidentale.

On ne peut que féliciter des journalistes de vouloir être critiques sur les FDS. Cela nous changera des reportages obnubilés par les valeureuses combattantes si caractéristiques des milices kurdes. Cependant, la critique ici manque de pertinence, parce qu’elle semble répondre à une grille de lecture préformatée, présupposant que les FDS, loin de « libérer » les zones occupées par Daech, vont en fait constituer un nouvel occupant oppresseur. Pour quelle raison ? Parce qu’elles sont kurdes et étrangères à la région de Raqqa, qui est arabe, nous répond le reportage en question.

Cette façon de voir correspond assez à une vieille grille de lecture géopolitique qui ne conçoit la politique en Afrique et au Moyen-Orient qu’à travers des rapports de forces ethniques et tribaux. Du fait de l’héritage colonial, cette grille de lecture a longtemps guidé la diplomatie française [1]. Dans la presse, elle continue à être distillée par un professeur à Sciences Po, Jean-Pierre Filiu, chroniqueur polémique, mais souvent mis en exergue par Lemonde.fr [2].

Selon cette grille de lecture, peu importe que, là-bas, les gens soient de gauche ou de droite, peu importe le projet de société (libéral, islamiste, socialiste...) qu’ils portent : leurs intérêts communautaires et tribaux prévaudront toujours. S’ils prétendent le contraire, c’est une ruse pour abuser l’Occident. Ainsi, quand la gauche kurde parle de confédéralisme démocratique, martèle qu’elle n’est ni indépendantiste, ni séparatiste, mais qu’elle défend un projet politique pour l’ensemble de la Syrie et du Moyen-Orient, qu’elle intègre les diverses communautés dans sa lutte… c’est considéré comme une fourberie dont il ne faut rien croire.

« Les nouveaux maîtres kurdes »

Dans le reportage produit par Arte, cette grille de lecture imprègne les commentaires en voix off, globalement hostiles aux YPG, qualifiés (4:15) de « guérilla marxiste indépendantiste kurde » et de « nouveaux maîtres étrangers à la région » (10:05). Ainsi, les habitants de la ville libérée de Tabqa doivent « désormais composer avec leurs nouveaux maîtres kurdes, après la dictature syrienne, après les rebelles de l’ASL, après les djihadistes de l’EI » (23:50). Conclusion : « Au nom de la lutte contre l’EI, l’Occident ferme les yeux sur l’expansion territoriale de son nouvel allié kurde en Syrie. Quitte à semer les graines de nouveaux conflits » (24:30).

Présenter les choses ainsi est tragique.

Dans un Moyen-Orient qui est effectivement déchiré par les conflits racistes et religieux, c’est tragique de dénigrer les FDS qui s’efforcent justement de dépasser les fractures ethniques pour réinjecter de la politique et un projet progressiste et fédéraliste.

Cela ne veut pas dire qu’il faut les encenser aveuglément. Comme le FLN algérien jadis, la gauche kurde adapte certainement son langage à chacun de ses soutiens – les impérialismes russe, états-unien et français d’un côté ; de l’autre côté, l’extrême gauche turque, latino-américaine et occidentale.

Plutôt qu’un dénigrement préformaté, ce reportage aurait pu adopter un point de vue critique pertinent en cherchant faire la part du story-telling et de la réalité ; des nobles

Des informations à retenir

Pour le reste, le reportage mérite d’être vu, car il apporte justement des informations qui peuvent faire utilement réfléchir sur les enjeux du confédéralisme démocratique dans une région arabe sunnite passablement conservatrice. On retiendra :
• La séquence d’ouverture, en banlieue de Raqqa, où un milicien des FDS, dans une certaine confusion, tire des coups de feu sur ce qu’il pense être des djihadistes, alors que ses camarades lui disent d’arrêter car ce sont peut-être des civils. Ou, dans Tabqa dévastée, ces habitants qui racontent que de nombreux civils ont été tués dans les bombardements, alors qu’il ne restait plus dans la ville que 6 djihadistes. Des images qui rappellent, s’il en était besoin, que la « guerre propre » n’existe pas ;
• l’incorporation par les FDS de jeunes hommes – aucune femme à l’écran – à peine sortis des rangs de Daech. En quinze jours, leur formation militaire est assurée par les États-uniens ; leur formation « politique » l’est par les Kurdes. Quelle est sa nature ? Est-elle davantage qu’un « code de bonne conduite » ? Contient-elle quelques premières bribes de féminisme, même minimal ? Y a-t-il des femmes arabes volontaires pour s’engager ? Le reportage n’en dit rien. Or, c’est une question brûlante, tant on sait que la prise d’armes a été, pour les femmes kurdes, le premier acte fort d’une rupture avec le patriarcat et le féodalisme ;
• Abou Khalil, l’officier des FDS qui guide les journalistes dans Tabqa. Il est arabe, originaire de la région, a été persécuté par Daech, puis a perdu une partie de sa famille dans les bombardements de la coalition. Il n’a intégré les FDS que depuis six mois, et est désormais le responsable militaire pour la ville, faisant l’interface avec les chefs de familles locales. Très loin donc des commentaires plaqués sur les « nouveaux maîtres kurdes étrangers à la région »… Mais Abou Khalil ne cache rien des difficultés de l’après-Daech dans cette zone libérée : « Si on n’est pas là, estime-t-il (24:10), les gens vont s’entretuer ; il y a beaucoup de rivalités entre tribus » ;
• la naïveté de certaines recrues vis-à-vis des États-Unis (19:35), dont ils ne voient que l’aide matérielle, sans décrypter les ambitions impérialistes. On est loin de la lucidité des militantes et des militants aguerris, rompus à l’analyse des rapports de forces ;
• les dégâts infligés au barrage hydro-électrique de Tabqa, le plus important de Syrie. Pendant plusieurs années, Daech continuait à livrer son électricité au régime de Damas, qui en échange payait les salaires des fonctionnaires de Raqqa. Avant de s’enfuir, ils ont saboté les installations, dont des turbines soviétiques pour lesquelles il n’existe pas de pièces de rechange… L’enjeu, pour la Fédération démocratique de Syrie du nord, est énorme. Pourra-t-elle relancer la production sans appui logistique ? Et sinon, à quelles conditions ? Question brûlante là encore…

Guillaume Davranche (AL Montreuil)

• Sophie Nivelle-Cardinale et Sylvain Lepetit, Raqqa, la bataille de l’Euphrate, Arte/Kheops Prod, 2017. Visible jusqu’au 8 juillet.


[1] Ainsi, dans les années 1970-1990, l’Élysée considérait que le régime d’extrême droite ségrégationniste qui opprimait le Rwanda était légitime http://www.alternativelibertaire.org/?G ... aissance-d , puisqu’il était issu de l’ethnie majoritaire (hutu). Cela permettait de dire que « les Hutus » étaient au pouvoir.

[2] Sa chronique extrêmement partiale du 25 juin, « Le vrai visage des libérateurs de Rakka » http://filiu.blog.lemonde.fr/2017/06/25 ... -de-rakka/, est un cas d’école.


http://www.alternativelibertaire.org/?L ... e-sur-Arte
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 08 Juil 2017, 16:39

Rojava : Déclaration du Bataillon International pour l’anniversaire de sa fondation

Déclaration du Bataillon International de Libération du 1er juillet 2017 en hommage à ses martyrs et sur la nécessité de poursuivre le combat.

Dans un message vidéo adressé en turc, kurde et anglais ils déclarent notamment : "En tant qu’IFB, nous assumons la responsabilité de lutter partout où il y a oppression. Nous accordons la priorité à l’opération de Raqqa et maintiendrons sans relâche la lutte pour la révolution jusqu’à ce que chaque ennemi soit vaincu. Nos mains, qui ont construit le monde, seront toujours liées - notre organisation sera notre arme la plus puissante contre tous les ennemis. Nous appelons tous les travailleurs, les femmes, les jeunes et les peuples opprimés du monde à prendre part à la guerre pour libérer l’humanité et se joindre à la lutte révolutionnaire internationale."



https://secoursrouge.org/Rojava-Declara ... aire-de-sa
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Kurdistan

Messagede bipbip » 09 Juil 2017, 12:17

Rencontre avec la Représentation du Rojava

Une interminable rue du 4e arrondissement de Paris. Un immeuble dont rien n’indique qu’il héberge la Représentation du Rojava : on vient nous ouvrir et nous conduire jusqu’aux locaux. Aux murs, quelques photographies de ce territoire autonome au nord de la Syrie (mais, notons-nous, pas un seul portrait d’Öcalan, cofondateur du Parti des travailleur du Kurdistan emprisonné par le pouvoir turc depuis 1999 et instigateur du modèle appliqué au Rojava, le Confédéralisme démocratique). Depuis 2014, sa Constitution, née d’un processus révolutionnaire nourri d’idées marxistes et libertaires, soucieux d’écologie comme de féminisme, revendique une « société libre de l’autoritarisme, du militarisme, du centralisme et des interventions des autorités religieuses dans les affaires publiques ». Nous avons, dans nos colonnes, déjà longuement parlé de cette jeune expérience, des enthousiasmes qu’elle suscite et des réserves qu’elle soulève au sein du camp socialiste : inutile d’y revenir. Khaled Issa, représentant du Rojava en France et membre du PYD, nous reçoit dans son bureau tandis que les combats font rage à Raqqa, fief syrien de Daech : le drapeau du Rojava coudoie celui de la France, un fanion des Unités de protection du peuple celui de son homologue féminin. Inutile de nier que nous ne venons pas en « journalistes neutres » : la Représentation connaît nos textes et nous assumons notre soutien, pragmatique et sans lyrisme, à leur cause. Un soutien qui n’a de sens qu’en toute franchise — celle des questions que nous posons.

... https://www.revue-ballast.fr/representation-rojava/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 19193
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers International

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité