Violence policière - violence d'Etat

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 22:21

Affaire Boukrourou : la France condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme

La Cour européenne des droits de l'Homme a condamné la France pour les traitements inhumains et dégradants infligés par 4 policiers à Mohamed Boukrourou, mort d'une défaillance cardiaque dans un fourgon de police en 2009 à Valentigney (Doubs), policiers qui avaient bénéficié d'un non-lieu en 2013.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 67361.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 19 Nov 2017, 14:59

Procès de deux policiers
Affaire violences policières aux Lilas

Lundi 20 novembre 2017 à Bobigny (93)
Rendez-vous au tribunal de Bobigny à 13h00 pour soutenir Elvis et faire bloc derrière lui.

Il y a quelques mois nous diffusions sur notre page Collectif urgence notre police assassine, cette vidéo où l'on voit un homme Elvis à terre se faire frapper à coups de pied par 2 policiers, certains qui n'ont jamais eu affaire à la police diront « il a bien mérité, il a dû faire quelques choses » d'autres condamneront cette violence puisque depuis toujours ils connaissent la réalité, et d'autres encore qui ont perdu un proche tué par la police en France ne pourront pas la regarder tellement cette vidéo renvoie à la perte de nos frères, pères, amies, maris et qui ont décidé de se constituer en collectif pour dénoncer, accompagner; conseiller les victimes et d'autres familles à venir, ne plus rien laisser passer.

Grâce à votre soutien, vos partages, notre détermination, les 2 policiers vont être jugés.

Rendez-vous le 20 novembre 2017 au tribunal de Bobigny à 13h00 pour soutenir Elvis et faire bloc derrière lui.

Merci au cabinet De Maître Könitz qui nous soutient et accompagne les victimes qui en ont besoin.

Un grand Merci en particulier à Maître Tort avocate dans l'affaire - de Warren : condamnation du policier.

Ainsi que dans l'affaire - D'Angelo Garand tué le 30 mars 2017 : la famille a obtenu la mise en examen des 2 membres du GIGN.

Nous avons besoin de votre soutien et de votre générosité, depuis 5 ans nous prenons en charge toutes les dépenses à nos frais, site internet, hébergement, nom de domaine, déplacement auprès des familles et victimes pour les aider et les accompagner, la communication les tee-shirts, stickers, rapports, courrier.

Nous devons continuer à faire ce travail qui nous concerne tous et toutes.

Que grâce à notre détermination et votre soutien nous arrivons à ce que des policiers soient traduits devant la justice.

Voici notre cagnotte en ligne : https://cagnotte.me/solidarite-unpa ou https://www.paypal.me/soutenirUNPA

Aujourd'hui, après 5 années d'existence, le Collectif Urgence Notre Police Assassine a plus que jamais besoin de vous.

Merci pour votre solidarité, vos dons, vos partages, vos messages…

Notre page Facebook principale suivie par 59590 personnes est provisoirement suspendue à la suite de nombreux signalements de la part des femmes de flics et d'autres qui souhaitent nous voir disparaître , en attendant vous pouvez continuer à nous suivre sur la page FB : Collectif Urgence notre police assassine 2

Amal BENTOUNSI

Collectif Urgence Notre Police Assassine


https://paris.demosphere.eu/rv/58252
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20639
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Lila » 19 Nov 2017, 20:09

Flic armé, flic tue !


Sarcelles : un policier tue trois personnes avant de se donner la mort

Le fonctionnaire de police, en poste à Paris, a tué, samedi soir, trois personnes, dont son beau-père, et blessé sa belle-mère, sa compagne et la sœur de cette dernière.

Un policier de 31 ans a tué, samedi 18 novembre en début de soirée à Sarcelles (Val-d’Oise), trois personnes avec son arme de service et en a blessé trois autres avant de se suicider, selon l’Agence France-Presse (AFP), qui cite une source policière, et confirme une information du Parisien.

D’après les premiers éléments de l’enquête, ce fonctionnaire de police en poste à Paris a tué trois personnes, dont son beau-père, et blessé sa belle-mère, sa compagne et la sœur de cette dernière, avant de retourner l’arme contre lui.

Deux passants victimes

Le drame s’est produit vers 20 h 45 dans le Vieux Sarcelles, à environ 300 mètres de la mairie de cette commune située au nord de Paris. L’homme a d’abord tué deux personnes qui se trouvaient « sur la voie publique », selon la source policière. « Ce sont des gens du voisinage, je les connais bien car j’ai habité dix ans dans cette rue, ils n’avaient aucun lien » avec le policier, a affirmé à l’AFP le maire de Sarcelles François Pupponi, présent sur place.

Selon l’élu, le policier a ensuite tiré sur sa petite amie qui lui aurait annoncé peu de temps auparavant son intention de rompre. Grièvement blessée au visage, elle se trouvait dans une voiture stationnée devant un pavillon. Le gardien de la paix a été retrouvé mort dans le jardin.

Les policiers « resteront armés » affirme Gérard Collomb

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/ar ... WxROrtg.99
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 1788
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 25 Nov 2017, 22:01

Manifestation à Nantes. Blessé par une grenade de désencerclement, il témoigne

Régis, 43 ans, manifestant CGT, a été blessé au pied le 16 novembre 2017. Il dit avoir reçu une grenade de désencerclement lors de la dernière manifestation nantaise contre la politique d'Emmanuel Macron.

Ce jour-là, le 16 novembre 2017, comme d’habitude depuis le début des rassemblements contre les ordonnances Marcon, Régis se trouve en tête de cortège CGT. C’est presque la fin de la manifestation.

« Tous ensemble » , ils viennent de passer le miroir d’eau et se dirigent en masse, vers la place du Commerce. Tout à coup, raconte Régis « les CRS se sont mis à nous charger à coups de grenades désencerclantes, utilisées pour repousser les manifestants ». Il dit avoir vu un fragment noir passer au-dessus de sa tête, un autre atterrir sur son pied.

Une plainte déposée

Résultat : triple fracture au pied droit avec un mois d’arrêt de travail. « Je suis toujours très prudent, je sais que ça peut dégénérer, mais à ce moment-là, je terminais le tour, tranquillement. »

Pour cet homme « pacifiste » , attaché au droit de manifester, c’est l’incompréhension. « Je n’en veux pas à celui qui a lancé, mais à ceux qui ont donné les ordres. » Il a porté plainte dès le lendemain.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... ne-5401176
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20639
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 15:58

Trois jeunes morts suite à des interventions policières cette semaine

Au cours des dix derniers jours, trois jeunes, tous issus de quartiers populaires, ont trouvé la mort suite à une intervention de la police. Des violences policières qui rappellent le racisme d'Etat également mis en cause dans la mort d'Adama Traoré en juillet 2016, dans les violences contre Théo et tous les autres.

Une quinzaine de mort par an selon les statistiques, de nombreux cas emblématiques -Théo, Adama Traoré, Lamine Dieng- et très souvent le même profil de la victime : un jeune homme, issu des quartiers populaires, racisé, tué à l’occasion d’un contrôle de police. Cette semaine, en France, c’est trois victimes, correspondant toutes à ce même profil, qui ont été victimes des forces de polices. Trois noms, trois victimes, trois familles et autant de quartiers endeuillés.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Troi ... te-semaine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 02 Déc 2017, 17:43

Asnieres : Un jeune de 19 ans percuté par une voiture de flics

Un jeune de 19 ans originaire du quartier des Freycinets à Asnières sur seine a été renversé par une voiture de la police municipale dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le jeune a été hospitalisé juste apres avoir convulsé et perdu connaissance.
La police devait de base procéder à une interpellation d’un jeune en scooter et non de ce jeune qui n’avait aucun lien avec le scooter.

... https://paris-luttes.info/asnieres-un-j ... 9-ans-9174
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 03 Déc 2017, 13:32

Décès après une interpellation à Gare du Nord : marche ce dimanche

Marche ce dimanche 3 décembre à 14h à Gare du Nord après le décès de Massar suite à une interpellation policière.

Nous exigeons la vérité sur la mort de Massar, décédé le 22 novembre dernier après plusieurs jours passés en état de mort cérébrale. Massar s’est retrouvé dans le coma après une altercation avec la police.

Nous souhaitons nous battre pour connaître les tenants et les aboutissants de cette histoire. La version officielle ne nous satisfait pas ; d’autant que Massar subissait un acharnement de la part des policiers de la Gare du Nord.

Massar se rajoute à la trop longue liste des hommes - noirs et arabes pour la plupart - morts entre les mains de la police.

Mobilisons-nous à Gare du Nord, là où il a fait son malaise cardiaque, pour exiger Justice. Rappelons à la police, à la justice et aux médias qui tentent de l’invisibiliser (et de le criminaliser ?), que Massar était quelqu’un et qu’il n’avait pas à mourir dans ces conditions.

Venez nombreux. Parce que Massar aurait pu être chacun d’entre nous, nous n’avons pas le droit de rester sans agir.

À relayer sans modération.

Comité de soutien à la famille et aux proches de Massar.


https://paris-luttes.info/deces-apres-u ... ion-a-9190
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20639
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 23:10

Affaire de la voiture de police brûlée : violente arrestation d’Antonin ce matin

L’acharnement continue alors que le procès a montré l’absence totale de preuve contre Antonin : les méthodes employées ce matin montre que l’état d’urgence quoique terminé est visiblement solidement ancré dans la tête des magistrats et policiers...

Communiqué de la famille d’Antonin Bernanos :

Ce matin à 6h la police judiciaire du XVIIe arrondissement a défoncé la porte de l’appartement de la mère d’Antonin Bernanos, sans sommation, pour interpeller Antonin, afin de faire appliquer immédiatement sa peine dans l’affaire de la voiture brûlée (5 ans de prison dont 2 avec sursis).

Cette « visite » de la police s’est faite dans la plus grande violence, la vingtaine d’officiers ayant envahi l’appartement sans laisser le temps à Antonin de s’habiller et de préparer son incarcération.
Les agents de police ont prétendu, pour justifier la violence de cette arrestation, qu’Antonin n’avait pas respecté un contrôle judiciaire ; ce motif s’avère largement imaginaire dans la mesure où depuis sa condamnation, Antonin n’est soumis à aucun contrôle de ce type.

Cette procédure expéditive traduit la ferme volonté de court-circuiter la stratégie judiciaire d’Antonin et de le mettre en prison dans le silence médiatique le plus total. À la suite des délibérés, puisqu’il n’avait pas fait l’objet d’un mandat de dépôt, Antonin Bernanos aurait normalement pu être convoqué par le juge d’exécution de la peine, afin de convenir d’une date de mise sous écrou et de pouvoir envisager de négocier un aménagement de peine. Sans nouvelles depuis octobre dernier, date des délibérés, Antonin est arraché à son domicile. Il lui est donc retiré le droit de demander un aménagement avant de longs mois passés en prison.

Cette procédure à l’encontre d’Antonin s’avère extrêmement brutale, et accable encore davantage sa famille. Alors qu’Antonin est à la veille de ses partiels universitaires, cette décision violente, inopinée, sabote délibérément sa reprise d’étude ; une incarcération immédiate vient mettre en péril ses projets d’insertion universitaire et l’élaboration d’un projet de recherche dans le cadre de son Master de sociologie.

Depuis la prison où il sera incarcéré, Antonin ne sera plus en mesure d’envoyer un dossier complet en vue d’un aménagement de peine : comment justifier de sa reprise d’études, de son assiduité, de son insertion dans le laboratoire, s’il ne peut pas participer à des partiels, rencontrer des directeurs de recherche et assister à des séminaires ? Cette décision fournit une fois encore la preuve d’un acharnement judiciaire du ministère public à l’encontre d’un militant antifasciste, elle vise à confirmer les mesures répressives et la vengeance de l’État à la suite du mouvement loi travail.


https://paris-luttes.info/affaire-de-la ... olice-9202
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 20:56

Nouvelles pressions policières sur des soutiens des révoltés de Beaumont

Soutenir les familles isolées face au système judiciaire, exprimer sa solidarité avec les prisonniers suscite (décidément) la suspicion de la police. Un camarade a été auditionné par les gendarmes qui enquêtent sur les révoltes de Beaumont-sur-Oise, pour avoir exprimé sa solidarité avec un des inculpés et sa famille.

... https://paris-luttes.info/soutenir-les- ... -face-9221
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 18:06

Des tentes de migrants lacérées lors de la dispersion d’un campement à Paris

Les associations dénoncent une pratique "complètement gratuite". Contactée par Le HuffPost, la préfecture de police annonce qu'une enquête interne sera diligentée.



C'était l'un de leurs biens le plus précieux à l'approche de l'hiver... Dans la nuit du 10 au 11 décembre, plusieurs dizaines de migrants ont été dispersés par les forces de l'ordre près de porte de La Chapelle à Paris. Dans la capitale et ailleurs en France, ces opérations policières nocturnes seraient presque quotidiennes selon les associations d'aide aux migrants, qui dénoncent depuis des mois un harcèlement des exilés par les autorités.

Sauf que cette fois-ci, une bénévole a filmé les instants suivant le réveil et la dispersion du camp, remarquant avec indignation des tentes lacérées, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

... http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/11 ... _23303450/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 15:13

Viry-Châtillon : après avoir renversé une personne en voiture, les flics se posent en victimes !
Le 18 décembre est sorti un article particulièrement crapuleux du Parisien. Soucieux de redorer l’image de la police, celui ci était en total soutien à la version policière. Et pourtant une vidéo prouve que les flics ont renversé volontairement une personne en voiture. Pauvres victimes.
Ca fait un moment que c’est chaud à Viry-Châtillon dans l’Essonne. De nombreuses affaires et notamment celle du cocktail molotov dans la voiture de flics qui avait mis en émoi toute la profession. Depuis et très régulièrement des affrontements sporadiques ont lieu dans le quartier de la grande Borne.
C’est donc la langue pendante, à l’affût du scoop que le journaliste du Parisien s’est rué à Viry-Châtillon. À moins que ça ne soit plutôt la préfecture de Police qui lui ait dicté son article. Jugez plutôt :
... https://paris-luttes.info/viry-chatillo ... avoir-9259


Justice pour Selom et Mathis
Ce qu’il s’est passé vendredi 15 décembre à la cité Saint-Maurice à Fives
Il y a des textes qu’on aimerait ne pas devoir écrire. Vendredi 15 décembre vers 21 heures, quatre jeunes ont été happés par un Train Express Régional (TER) sur la ligne Lille-Calais-Dunkerque au niveau de la cité Saint-Maurice, à la frontière des quartiers de Fives et de Saint-Maurice Pellevoisin. Deux d’entre eux sont morts. Malgré le choc et les blessures, les deux rescapés témoignent. Et démentent dignement la version de la police et de la presse locale.
... https://lille.indymedia.org/spip.php?article31230
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 23 Déc 2017, 16:38

Viry-Châtillon : Violences et mensonges policiers en chaîne

Ces derniers jours, la commune de Viry-Châtillon, dans l'Essonne (91), est au centre de plusieurs affaires de violences policières. La version des policiers est démentie par plusieurs vidéos montrant le comportement violent des fonctionnaires de police.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Viry ... -en-chaine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 17:08

Aulnay-sous-Bois : La presse encore surprise à couvrir une violence policière, la vidéo vient encore les contredire

Encore une histoire de « violence anti flic » à Aulnay-sous-Bois a pleuré le Parisien le jour du nouvel an. Comme lors des violences de Viry Chatillon le mois dernier, la mécanique est bien huilée : les flics communiquent, les journalistes relaient. Hélas, encore une fois c’est la vidéo qui vient rétablir un semblant de vérité.

Encore une fois, le Parisien nous montre qu’il joue les chiens de garde des flics. Après avoir écrit un article complètement à charge contre les habitants de quartier impliqué dans une baston avec les flics. On y apprend que :

« Dans le secteur de Tourville et de la cité des 3000 [...] les forces de l’ordre sont intervenues pour contrôler un scooter volé et chargé. Les fonctionnaires ont été pris à partie. Un fonctionnaire a été blessé et son collègue a ouvert le feu avec son arme de service.

On passe sur la simplicité du raisonnement. Pour le journaliste du parisien, il semble logique d’ouvrir le feu. Sur les fait, il semble que le journaliste n’a même pas pris la peine de se départir du communiqué des policiers puisqu’il parle de "scooter volé et chargé". Qu’est ce qu’un scooter chargé ? Le lecteur reste dans l’expectative mais il doit sûrement s’agir d’un très grave délit, voir d’un crime.

Suite à cet article franchement mauvais, tous les journaux s’y sont mis : Le Monde notamment, qui écrit un article un peu plus détaillé. On n’y entend évidemment pas la version des habitants d’Aulnay mais que des flics. Et entre temps, leur version a changé. Jugez plutôt :

« La brigade anticriminalité (BAC) avait repéré un homme à scooter « en train de récupérer un sachet dans un véhicule épave », a relaté une source policière à l’AFP. Le suspect a pris la fuite avant d’être rattrapé par un policier. Des jeunes « du coin » sont alors arrivés alors en renfort, donnant des coups de pied au fonctionnaire « pour qu’il lâche » sa prise.

Le "délinquant" n’était plus sur un scooter volé mais il cherchait un "sachet" sur un véhicule épave. Plus de vol de scooter donc. Plus de scooter "chargé".

Toujours selon Le Monde :

« Le fonctionnaire frappé souffre de contusions à la tête et d’une entorse au poignet. Il s’est vu délivrer huit jours d’incapacité totale de travail (ITT). Son collègue a tiré en l’air avec son arme de service à deux reprises pour « calmer la situation », a précisé l’une de ces sources.

Les flics tirent donc à balle réelle pour calmer la situation. Quels outils pédagogiques pertinents que sont les armes à feu pour apprendre à calmer les gens énervés. C’est bien connu, sortir une arme à feu est propice à refroidir les esprits un peu échaudés. Merci Le Monde pour cette belle langue de bois.

Malheureusement pour cette version les habitants du quartier ont pris une habitude assez saine : ils filment les interventions policières. Sur une séquence vidéo tirée de la page Facebook Lies Breaker, on peut voir le policier de la BAC asséner des coups de poing et un coup de crosse sur le jeune homme déjà maintenu au sol. Quelques secondes après, le policier de la BAC n’hésitant pas à pointer son arme de service à hauteur d’homme.

La personne semble venir de se faire arrêter. Elle dispose encore du casque du scooter. Et surtout aucune violence n’est à déplorer contre le policier alors qu’il procède au tabassage et à l’interpellation du jeune. Le flic pointe son arme alors qu’il n’a pas reçu de coups.

Voici la vérité journalistique dictée par la préfecture de Police. La vérité tout court passe après.

vidéo : https://paris-luttes.info/aulnay-sous-b ... ncore-9304
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 19:54

Les policiers français ont abattu 18 personnes en 2017

Selon le décompte que nous réalisons chaque année, 18 personnes ont été tuées par balles par des policiers ou gendarmes en France en 2017, et une personne est décédée des suites d’un tir de flashball, à Auxerre, le 6 janvier 2017. Spécificité de l’année 2017 : la moitié des personnes abattues l’ont été par des policiers en dehors de leur service. Le 10 septembre, un policier a assassiné avec son arme sa femme et deux de ses enfants de 3 et 5 ans en gare de Noyon (Oise), avant de se suicider. Le 18 novembre, un autre agent abat trois personnes à Sarcelles (Val d’Oise), dont deux qui tentaient de s’interposer alors qu’il frappait sa compagne, et blesse plusieurs membres de sa belle-famille avant de mettre fin à ses jours. Ces deux affaires meurtrières interrogent alors que le gouvernement a élargi la possibilité de porter une arme à feu aux vigiles de sociétés privées.

18 morts par arme à feu, 15 autres suite à une intervention, 1 par flashball

... https://www.bastamag.net/Les-policiers- ... es-en-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 22:11

Mantes-la-Jolie : information judiciaire ouverte après les brûlures dans le fourgon de police

Le blessé accuse la police d'avoir maintenu sa main contre le chauffage électrique du fourgon.

Un juge d’instruction va enquêter sur l’affaire de « la main brûlée ». Le parquet de Versailles a annoncé mardi après-midi l’ouverture d’une information judiciaire pour blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois et non-assistance à personne en danger après les accusations d’un homme de 27 ans qui, le 7 novembre dernier, avait été interpellé dans le quartier du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie.

Il était sorti du commissariat avec une grave brûlure à la main et avait accusé les policiers de l’avoir maintenu contre le chauffage électrique du fourgon de police. Les fonctionnaires ont toujours démenti cette version des faits, en expliquant avoir été obligés de le plaquer au sol en raison de son comportement virulent.

... http://www.leparisien.fr/yvelines-78/ma ... 491276.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23992
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité