Violence policière - violence d'Etat

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 17:04

Témoignages de personnes nassées pendant la manif du 12 septembre à lyon

La manifestation de ce mardi 12 septembre a été dès le début coupée en deux par la police qui a fini par retenir pendant plus d’une heure et demie ceux qui se trouvaient à ce moment devant la banderole de l’intersyndicale. Une belle solidarité entre manifestant·es s’est mise en place et après quelques discussions parfois houleuses, c’est l’ensemble du cortège qui a fait savoir à la police qu’il ne bougerait pas d’un pouce tant que des personnes seraient retenues dans la nasse. Une belle solidarité qui a payé puisque la nasse a finalement été levée et tout le monde a put finir la manif dans une ambiance joyeuse. Deux témoignages de personnes qui se trouvaient dans cette première nasse des manifestations de fainéants contre la loi travail.

... https://rebellyon.info/Temoignage-de-pe ... dant-18162
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 14:16

[12 sept.] Embuscade à la Nantaise - BACblock terror

Des dizaines de grenades de désencerclement éclatent lors des charges à répétition de la BAC: https://www.youtube.com/watch?v=4KcJopsDHj8

Aucune situation n'aura pourtant nécessité son usage. Certaines charges policières n'ont pas été filmées, ceci est un échantillon de l'attirail utilisé ce jour là par les féroces de l'ordre.

- 27 explosions de GMD (Grenades à Main de Désencerclement)

- 11 tirs de LBD (Lanceur de Balles de Défense)

- Du gaz lacrymogène en grenades, et puis en spray sur un homme qui se fait matraquer alors qu'il lève les mains en l'air...

Et puis les menaces de la BAC :

Un type: -T'as fait l'armée? Le BACblock:

-Attention monsieur à c'que vous dites hein ! Si non j'vais v'nir vous chercher... Ya pas qu'les bonbons qui font tomber les dents.

Un autre BACblock: - Ouai... tu vas aller par terre et tu vas pleurer...

Le BACblock: - Voilà !


https://nantes.indymedia.org/articles/38538
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 19:24

Après les violences policières le 12 septembre à Lyon

Communiqué Violences Organisations syndicales 69
FSU, CGT, SOLIDAIRES, CNT, UNEF, CNT-SO, UNL

Le 12 septembre à Lyon, plus de 10 0000 manifestant-e-s ont défilé pour protester contre les ordonnances Macron. Mobilisation réussie donc, plus forte que lors de la première manifestation contre la loi travail l’an dernier.

Mais ce qui devait être une manifestation syndicale réussie s’est transformée en une guerre d’usure pour les manifestant-e-s.

En effet, avant même que le cortège syndical ne démarre, prenant prétexte d’une centaine de manifestant-e-s devant le cortège syndical, la police a décidé de bloquer le départ de la manifestation. Pourtant aucun incident n’était alors à déplorer.

Impossible pour les responsables syndicaux de négocier avec la police, blocage total de leur côté, visiblement les ordres de la Préfecture étaient clairs… le cortège syndical ne devait pas démarrer…

On a assisté alors à des scènes violentes de matraquage et de gazage des premiers rangs syndicaux, alors que notre seule volonté était de commencer une manifestation sur un itinéraire déposé et validé par la Préfecture.

Nos organisations souhaitent affirmer avec force et sans équivoque que rien dans

l’attitude des manifestants du cortège officiel ne justifiait qu’ils soient ainsi bloqués, gazés, malmenés pendant plus d’une heure.

La liberté de manifester est remise en cause par cette attitude policière provocatrice. Nos organisations condamnent une volonté du gouvernement de criminaliser les luttes sociales, dissuader par la peur les citoyens venus manifester, et discréditer cette mobilisation aux yeux de l’opinion en créant des tensions et des heurts.

Les organisations syndicales condamnent fermement ces violences policières et en appellent à la raison pour que dorénavant les choses se passent mieux et dans le calme.

Nous appelons les salarié-e-s (public et privé), les privé-e-s d’emplois et précaires, les jeunes et les retraité-e-s à amplifier la mobilisation pour le 21 septembre pour affirmer notre détermination à nous opposer à Lyon contre la loi travail XXL et pour le progrès social !

A Lyon Manifestation, le jeudi 21 septembre 2017 Départ 11H30 Manufacture des Tabacs en direction de la place Bellecour

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 05 Oct 2017, 14:01

Mort de Yacine à Aulnay-sous-Bois : un juge d’instruction va être saisi

Les proches du jeune homme découvert décédé dans une cave et leur avocat ont été reçus par la procureure de Bobigny. Ils ont apporté des «éléments nouveaux » sur l’enquête, qui va être accélérée.

C’est une étape importante dans «l’affaire Yacine», cet habitant d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) âgé de 24 ans, retrouvé mort dans une cave, le matin du 14 septembre. Ce mercredi, sa famille a rencontré Fabienne Klein-Donati, procureure de la République du tribunal de Bobigny. Un juge d’instruction va être désigné «d’ici la fin de la semaine ou au début de la prochaine» insiste la procureure.

Objectif : élucider les zones d’ombre qui entourent le décès du jeune homme. La nuit précédant la découverte de son corps, Yacine «était avec ses amis à côté du bâtiment jusqu'à 4H40 du matin, ma mère l'a appelé, lui a dit de rentrer, il a dit J'arrive, et ensuite on ne sait pas ce qui s'est passé», rappelait Bilel, son frère, juste avant son entretien avec la Procureure. Ce sera au juge d’instruction d'apprécier ces zones d'ombre que la famille de Yacine soulève. Un rapport toxicologique a conclu à une overdose de cocaïne, mais ses proches ne croient à cette thèse. «Il n’était pas consommateur de drogue», assurent famille et amis, qui veulent une «nouvelle autopsie» et dénoncent une «enquête bâclée».

... http://m.leparisien.fr/aulnay-sous-bois ... 308870.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 21:02

Communiqué : à propos de la violence policière en manifestation

Communiqué Street Medic Nantes

Nous, street medics nantais, condamnons la violence commise par la police lors des régulières manifestations à Nantes. En tant que secouristes autonomes bénévoles organisé.es collectivement pour procurer les premiers secours à tout blessé.e lors des manifestations, nous déplorons le nombre croissant de victimes que nous avons à prendre en charge et l'obstination de la police à entraver nos actions.

Depuis plusieurs années, on ne peut que constater une intensification massive de l’armement de la police ainsi qu'une aggravation de la répression des mouvements sociaux (*1). Lors des mobilisation contre la loi travail au printemps 2016, nous avons par exemple pris en charge des blessures très graves telles des brûlures au visage par grenade ou la perte d'un testicule par LBD. L'Etat d'urgence instauré en 2015 n'a fait que légitimer ces violence et accroître les possibilités offensives contre les manifestant.es, poussant même les organisations des droits de l'Homme à déployer des observateurs/trices (*2). Les armes ont également évolué pour devenir "sublétales" et on assiste à une inquiétante militarisation des forces de l'ordre.

Cette militarisation s'accompagne d'une détermination de la police à réprimer de manière aveugle les manifestations, en témoigne l'hétérogénéité et le nombre de victimes aussi alarmant que révélateur de la déshumanisation du « maintient de l'ordre » et de l'absence de considération des blessé.es, parfois graves(*3). En outre, nous condamnons toute violence exercée sur des individus quel.les qu'iels soient, (manifestant.es actifs/ves, passant.es, observateurs/trices, journalistes, client.es des bars...) et dénonçons le discours de justification de la préfecture sur la soit-disante "menace" que représenterait la manifestation. Les forces de l'ordre tirent à vue sur tout le monde, et nous-même sommes devenu.es des cibles courantes de leur violence.

Ainsi, la plupart d'entre nous ont déjà été interpellé.e, blessé.e, menacé.e, insulté.e, et eu du matériel confisqué (parfois tout à la fois), notamment lors de la récente manifestation du 12 septembre(*4). La palme du motif d'interpellation revient à notre camarade poursuivit pour "port illégal d'une croix rouge" (*5).

Alors que même en temps de guerre il est admis et conventionné que les personnes et structures de secours ne doivent pas être attaquées, les street medics sont, en France 2017, les cibles d'une répression physique et judiciaire. L'état et la police montrent de ce fait une volonté manifeste d'empêcher toute solidarité se mettant en place, de briser toute initiative d'organisation au sein des manifestant.es et permet, en s'opposant à nos actions, de maintenir le biais de la presse qui ne fait jamais mention des blessé.es parmis les manifestant.es - alors que les blessé.es au sein de la police sont eux systématiquement évoqué.es.

Nous ne cèderons pas à la pression policière et étatique, et réaffirmons notre intention de porter secours tout en dénonçant le grave usage de la force et la violence dans les manifestations.


sources :

*1 : le communiqué d'Amnesty sur la repression abusive des manifestations : https://www.amnesty.fr/presse/france-rp ... ons-sous-c

*2 : pourquoi Amnesty observe les manifestations : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expres ... -en-france

*3 : le rapport d'une mision civile d'information sur les violences policières lors de la mobilisation contre la loi travail : https://reporterre.net/Violences-polici ... -les-faits

*4 : cf. notre communiqué du 12 septembre : https://m.facebook.com/story.php?story_ ... 7068130611

*5 : a propos du "port illegal de la croix rouge" : https://www.streetpress.com/sujet/14751 ... roix-rouge


en savoir plus :

témoignages sur les violences policières en manifestation : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expres ... le-frappes

suivez l'assemblée des blessé.es 44 sur facebook : https://www.facebook.com/Assembl%C3%A9e ... 901723011/

pourquoi les violences policières se banalisent : https://www.franceculture.fr/societe/po ... banalisent

sur les violences et les armes de la police : https://desarmons.net/ ; https://faceauxarmesdelapolice.wordpress.com/ ; https://zad.nadir.org/IMG/pdf/ARMEMENTSPOLICE_A3.pdf

Les autres groupes Street médics sur facebook : Street Medic Paris, Street Medic Bordeaux


https://nantes.indymedia.org/articles/38676
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 09 Oct 2017, 11:06

Paris, mercredi 11 octobre 2017

Rencontre « Faire le présent »

violences policières

avec Geoffroy de Lagasnerie et Assa Traoré

à 19h, Carreau du temple
Auditorium, 4 rue Eugène Spuller, Paris 3e

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré est mort dans la cour de la gendarmerie de Persan. Depuis, Assa Traoré mène un combat pour connaître la vérité de cette affaire. Ce combat soulève certaines des questions politiques les plus importantes d'aujourd'hui et conduit Assa Traoré à incarner l'une des voix les plus originales et les plus puissantes sur les questions de l'Etat et de la justice, des quartiers populaires et de la lutte contre le racisme...

Elle a publié une bouleversante Lettre à Adama, aux éditions du Seuil en mai 2017 avec Elsa Vigoureux.

Faire le présent

Une série de dialogues par Geoffroy de Lagasnerie. Un nouveau rendez-vous pour penser notre présent, avec pour première invitée Assa Traoré.

Cette année, le Carreau du Temple vous propose une série de dialogues afin de saisir ce qui se passe aujourd'hui. Un format inédit : un mercredi par mois avec le sociologue et philosophe Geoffroy de Lagasnerie en compagnie d'un invité qui contribue à faire le présent de la pensée ou de la pratique.

Qu'est-ce qui fait notre présent ? Qu'est-ce qui à la fois le constitue et le crée ? Quelles sont les lignes de fracture, les transformations en cours ? Qu'est-ce qui s'invente et qu'est-ce qui disparaît? Le Carreau du Temple décide de rompre avec les formats de conférence habituels à la faveur d'un format innovant en confiant à Geoffroy de Lagasnerie une carte blanche pour cette série de dialogues 2017/2018. Ce cycle se propose ainsi d'élaborer une sorte de diagnostic du présent et de la pensée, qui doit aussi servir à forger des instruments pour résister et agir autrement. Cet espace de rencontre sera l'occasion pour lui de recevoir au gré de l'actualité politique, culturelle et sociologique, un philosophe, un créateur, un écrivain, un chercheur, ou un militant. Les séances prendront pour objet les principaux enjeux contemporains avec celles et ceux qui contribuent à faire le temps.

https://paris.demosphere.eu/rv/56630
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 13 Oct 2017, 20:07

« Hausse significative » de l’usage des armes à feu par la police

Depuis l'adoption de la loi étendant la légitime défense des forces de répression en février dernier, l'IGPN constate une « hausse significative » de l'usage des armes à feu par la police. Une hausse continue depuis 2016 qui participe d'une véritable impunité policière.

Le constat de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) est sans appel : l’usage des armes à feu par la police est en hausse constante et significative depuis 2016 au moins, soit depuis l’instauration de l’état d’urgence permanent. Entre 2016 et le premier trimestre 2017, on est passé de 116 à 192 usages d’arme individuelle par les forces de répression. La palme revient aux tirs d’intimidation et de sommation qui ont augmenté à eux seuls de près de 90%. On note aussi les effets de l’équipement de la police par du matériel militaire quand on se penche sur les tirs accidentels d’armes longues comme les fusils d’assaut G36 que les forces de l’ordre n’ont pas hésité à utiliser pour réprimer la dénonciation des violences policière, notamment à Beaumont-sur-Oise lors des échauffourées qui ont suivi la mort d’Adama Traoré.

L’IGPN pointe des faits qui ont tout pour nous inquiéter depuis que l’Assemblée a décerné un permis de tuer avec sa loi sur l’extension de la légitime défense, mais elle ne cerne pas les causes de cette augmentation considérable de l’usage des armes par la police. Ainsi, elle excuse les tirs accidentels au titre d’un « défaut de maîtrise d’armes plus complexes et plus encombrantes » par les policiers alors que distribuer du matériel militaire revient à renforcer le sentiment d’impunité quand on met le doigt sur la gâchette. Enfin, elle analyse l’augmentation de l’usage des armes en service comme un « révélateur de la hausse des violences exercées contre les policiers » alors que ces violences sont la réplique de la violence systématique qu’exerce la police sur les quartiers et sur les manifestants. Depuis les affaires Adama, Théo et les multiples yeux crevés en manifestation, le vrai visage de la violence policière est devenu une évidence pour ceux qui scandent « tout le monde déteste la police ».

... http://www.revolutionpermanente.fr/Haus ... -la-police
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 16 Oct 2017, 12:07

Communiqué conjoint des syndicats de l’éducation CGT, CNT et Sud sur les arrestations et les humiliations subies par deux collégiens et deux lycéens du lycée Bergson (Paris 19e).

Mardi 10 octobre 2017 une journée de grève et de mobilisation était appelée dans la fonction publique. Des travailleuses et travailleurs du secteur privé s’y sont joints pour poursuivre la lutte contre la loi travail XXL. La grève a été très suivie dans l’éducation nationale.
Dans la matinée, de nombreux lycées parisiens ont été bloqués par les élèves (Voltaire, Arago, Lamartine...).

Devant le lycée Bergson (19ème arrondissement), bloqué par les élèves, quelques poubelles ont pris feu. La police est intervenue et a arrêté plusieurs collégiens et lycéens.
Certains sont sortis après un contrôle d’identité, mais quatre d’entre eux ont été placés en garde-à-vue.

Deux collégiens de 13 ans et deux lycéens sont restés jusqu’à 48 heures en garde-à-vue ! Ces deux derniers ont été déférés au tribunal et ont comparu devant un juge pour mineurs ce jeudi 12 octobre au matin. Nous ne savons pas ce qu’il en est.
Les élèves relâchés après contrôle d’identité ont témoigné d’insultes à caractères racistes et homophobes, d’humiliations et de menaces de la part des policiers à l’intérieur du commissariat.

Nous condamnons ces interpellations et l’usage d’intimidations et d’humiliations à l’égard de ces élèves qui sont resté enfermés pendant 48h !

Déjà en 2016, pendant le mouvement contre la loi travail, des policiers avaient frappé des élèves devant le lycée Bergson. Un des policiers auteur des violences a été condamné depuis. Nous nous alarmons de cet acharnement.

C’est la liberté de manifester pour les jeunes qui est gravement attaquée.

Face à la répression, nous ne nous tairons pas et réaffirmons notre solidarité avec les jeunes mobilisés et leur famille.
Nous les invitons à se tourner vers nos structures ou la Coordination anti-répression pour faire vivre la solidarité ! (stoprepression@riseup.net - 07 53 13 43 05)

CGT Éduc’action Paris
CNT FTE 75
Sud éducation Paris


https://paris-luttes.info/communique-sy ... r-les-8873
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 14:26

Violence policière

Vidéo. A Savigny-le-Temple, les flics enferment un jeune dans un coffre de voiture

C’est une scène surréaliste, relayée sur les réseaux sociaux par le collectif Urgence notre police assassine. On y voit un jeune frappé et… enfermé dans le coffre d’une voiture par les forces de répression, à Savigny-le-Temple en Seine-et-Marne.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Vide ... de-voiture
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 19:41

Frappée et insultée par la police : "Mon seul tort, c’est que je suis noire"

INFO OBS. Marie-Reine a été victime de violences policières il y a un an et demi à Agen. Elle raconte son calvaire à "l'Obs".

... http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/ ... noire.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 19:07

Le policier visé par… 24 affaires !

Violences policières. 3 témoignages accablants contre un membre de la BAC de Seine Saint Denis

Au Raincy, commune de Saine Saint Denis, trois jeunes accusent le même policier de les avoir tabassés lors de différents contrôles. L’accusé aurait un lourd dossier dans lequel les victimes se seraient portées parties civiles dans pas moins de vingt-quatre affaires. Souvent des dommages et intérêts ont été versés en guise de dédommagement par l’accusé selon l’hebdomadaire en ligne StreetPress.

Trois jeunes, trois récits différents et toujours le même policier mise en cause. Laurent D. dit « lolo » ou « skol » par ses collègues de la brigade anti criminelle du commissariat du Raincy. Grand gabarit au crâne rasé, les trois témoignages coïncident et d’autres témoins oculaires ont confirmé ces accusations. Les trois jeunes : Ikael quinze ans, Maxen seize ans et Hamza vingt ans ont porté plainte contre l’agent. Les trois dans différentes circonstances, toujours le même récit, des baffes, menaces, insultes, coup de poings et coups des pieds.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Viol ... Denis-9740
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 21:28

Flashball/LBD : le procureur réclame de nouveau un non-lieu pour le policier qui a éborgné Casti (27/10/17)

Montpellier Poing Info, le 27 octobre 2017 – Il y a plus de 5 ans, Casti, supporteur de la Butte Paillade, perdait son œil suite à un tir de LBD (lanceur de balle, arme qui a pris le relais du flashball). La raison de ce tir ? « Un mec au loin avec un fumigène éteint dans la main se fait embrouiller par la BAC, il flippe et se réfugie dans la masse, les flics le poursuivent et matraquent tout le monde au passage. Les gens s’indignent et demandent à la police d’arrêter leur délire. Les flics reculent et y’en a un qui choisit de tirer au flashball. Moi j’étais assis en train de boire un verre et bim, j’me prends le tir de flashball sur mon œil qui explose sur le coup » se souvient Casti. Evidemment, des échauffourées s’ensuivent. Casti est amené à l’hôpital et après une petite visite de policiers, son dossier médical disparait mystérieusement…

... http://www.lepoing.net/flashballlbd-le- ... gne-casti/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 13:25

Violences policières, les situer pour mieux y résister

Pouvez-vous nous décrire ce que sont les violences policières pour vous, du point de vue de votre expérience personnelle mais aussi du point de vue des catégories ou mouvements dans lesquels vous vous inscrivez ?

... https://cric-grenoble.info/analyses/art ... sister-275
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede Pïérô » 05 Nov 2017, 14:16

Enquête

Grenades de désencerclement, dangers collatéraux

Un an après les graves blessures à la tête qu’ont subies deux hommes à Paris, deux expertises attestent de la dangerosité, même lors d’un usage «normal», de ces armes utilisées pour disperser la foule.

Dix-huit galets en caoutchouc propulsés à près de 150 mètres par seconde et un grand bruit de détonation. Depuis les manifestations de l’an passé contre la loi travail et les nombreux affrontements entre des manifestants et la police, la grenade à main de désencerclement est devenue l’une des armes phares du maintien de l’ordre. Dans un récent rapport, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a recensé une augmentation de 90 % des tirs par rapport à l’année précédente. Classée dans la catégorie des «moyens de force intermédiaire» à côté des fameux flash-balls ou lanceurs de balles de défense, cette grenade était jusque-là appréciée par la police pour sa bonne réputation : très dissuasive et générant un faible risque de blessure irréversible. Pourtant, deux nouvelles expertises médicales et balistiques, effectuées dans le cadre d’enquêtes judiciaires ouvertes après les graves lésions à la tête de deux manifestants en 2016, pointent clairement le danger de cette arme «même dans le cadre d’une utilisation normale, rigoureuse et préconisée». Pour l’heure, aucune remise en cause n’est annoncée par la police et son producteur, la Société d’application des procédés Lefebvre (SAPL), refuse toute communication.

... http://www.liberation.fr/france/2017/11 ... 1509718959
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Violence policière - violence d'Etat

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 23:54

Yvelines : un jeune homme porte plainte pour "violences policières à caractère raciste" après son interpellation

Un jeune homme de 27 ans a porté plainte, samedi, auprès du parquet de Versailles (Yvelines) pour "violences policières à caractère raciste" à la suite d'une interpellation au cours de laquelle il a été frappé et insulté. Il a reçu une greffe de peau.

Un jeune homme de 27 ans a déposé plainte contre X pour "violences policières à caractère raciste", samedi 11 novembre, auprès du parquet de Versailles (Yvelines), a appris franceinfo, dimanche, auprès de son avocat, confirmant une information de l'AFP. Le jeune homme a déclaré avoir été insulté, frappé et gravement brûlé lors de son interpellation, mardi, à Mantes-la-Jolie.

Joint par franceinfo, Calvin Job a expliqué que son client avait été contrôlé dans la cité du Val Fourré. Les policiers ont voulu fouiller un véhicule, appartenant à un de ses amis. Il avait la clé et a ouvert la portière. La fouille n'a rien donné, selon l'avocat. Un deuxième fourgon est ensuite arrivé, avec d'autres policiers qui l'ont emmené pour un contrôle d'identité. Le jeune homme n'a opposé aucune résistance, selon son avocat.

Menotté puis frappé

Dans le fourgon, selon la victime, il a été menotté dans le dos, puis frappé et plaqué au sol contre un chauffage d'appoint. Il a été insulté, traité de "sale négro", et maintenu contre ce chauffage durant le trajet jusqu'au commissariat de Mantes-la-Jolie, malgré ses cris.

Une fois au commissariat le contrôle d'identité est devenu une interpellation pour stupéfiants, rébellion et outrage à agent, raconte Calvin Job. Le jeune homme a demandé à voir un médecin, il a hurlé et a fini par être emmené à l'hôpital par les pompiers et les policiers. Sa garde à vue a alors été levée.

Le jeune homme a subi une greffe de peau

Il est ressorti de l'hôpital dans la soirée, mais a dû y retourner à plusieurs reprises, en raison d'une dégradation de l'état de ses mains. Vendredi, le jeune homme a subi une greffe de peau. Il doit rester hospitalisé plusieurs jours. "Il est en état de choc et ne comprend pas ce qui s'est passé", souligne l'avocat. Ce dernier explique que son client a l'habitude des contrôles d'identité, "en moyenne quatre fois par semaine".

... http://www.francetvinfo.fr/faits-divers ... 64398.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité