Environnement

Re: Environnement

Messagede bipbip » 12 Juil 2017, 07:37

Vente de pesticides en libre-service : près de la moitié des enseignes seraient en infraction

Une étude de l'association de consommateurs CLCV pointe la mauvaise application de la récente loi interdisant la vente de pesticides en libre-service.

Du retard à l'allumage. Plus de quatre enseignes sur dix ne respectent pas la législation, entrée en vigueur en janvier 2017, interdisant la vente en libre-service de pesticides, selon une étude de Consommation Logement Cadre de vie (CLCV) publiée mardi 11 juillet. L'association de consommateurs a réalisé une enquête du 31 mars au 31 mai, dans 158 magasins, dont 79% d'enseignes spécialisées (Mr Bricolage, Bricomarché, Jardiland, Truffaut…) et 21% de grandes surfaces disposant d'espaces jardinerie.

Les relevés ont montré que 44% des enseignes visitées "sont en infraction avec la réglementation puisqu'elles proposent à la vente, dans leurs espaces libre-service, des produits dangereux qui ne devraient être vendus que par un vendeur spécifiquement formé", indique la CLCV. En grande distribution, c'est même 49% des enseignes qui ne respectent pas la loi, contre 30% dans les enseignes spécialisées.

... http://www.francetvinfo.fr/monde/enviro ... tor=EPR-2-[newsletterquotidienne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 14 Juil 2017, 12:14

Le Conseil d’État enjoint au gouvernement d’agir contre la pollution de l’air

Saisi par l’association Les Amis de la Terre en 2015, le Conseil d’État a rappelé le gouvernement à l’ordre mercredi 12 juillet sur la concentration de dioxyde d’azote et de particules fines.

La plus haute juridiction administrative enjoint « au Premier ministre et au ministre chargé de l’Environnement de prendre toutes les mesures nécessaires pour que soient élaborés et mis en œuvre (...) des plans relatifs à la qualité de l’air permettant de ramener, dans ces zones, les concentrations de dioxyde d’azote et de particules fines PM10 en dessous des valeurs limites dans le délai le court possible ». Ces mesures devront être prises dans un délai de neuf mois.

... https://reporterre.net/Le-Conseil-d-Eta ... n-de-l-air
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede Pïérô » 14 Juil 2017, 23:28

La sixième extinction de masse des animaux s’accélère

Dans une étude très alarmante, des chercheurs concluent que les espèces de vertébrés reculent de manière massive sur Terre, à la fois en nombre d’animaux et en étendue.

C’est ce qu’ils nomment « un anéantissement biologique ». Dans une étude très alarmante, publiée lundi 10 juillet dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), des chercheurs américains et mexicain concluent que les espèces de vertébrés reculent de manière massive sur Terre, à la fois en nombre d’animaux et en étendue. Une « défaunation » aux conséquences « catastrophiques » pour les écosystèmes et aux impacts écologiques, économiques et sociaux majeurs.

Les trois auteurs, Gerardo Ceballos (Université nationale autonome du Mexique), Paul Ehrlich et Rodolfo Dirzo (Stanford) n’en sont pas à leur coup d’essai sur le thème de l’érosion de la biodiversité. En juin 2015, les deux premiers avaient déjà publié une autre étude dans la revue Science Advances, qui montrait que la faune de la Terre était d’ores et déjà en train de subir sa sixième extinction de masse. Ils avaient calculé que les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100 depuis 1900, soit un rythme sans équivalent depuis l’extinction des dinosaures il y a 66 millions d’années.

... http://www.lemonde.fr/biodiversite/arti ... vHj2Xc3.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Environnement

Messagede bipbip » 16 Juil 2017, 14:31

Pollution de l’air. Les dégâts de la marine

On met souvent en avant les dommages occasionnés par la pollution automobile. Il en existe une autre tout aussi dangereuse, qui touche les grands ports : celle des navires.

«En 2016, sur 654 con-trôles effectués sur des centaines de milliers de navires dans le monde, seulement 7 l’ont été pour les taux de soufre émis. Trop peu ! » s’alarme Charlotte Lepître, de France Nature Environnement, qui aujourd’hui se trouve à Marseille afin d’effectuer sur le port des analyses sur la pollution de l’air due aux navires à quai. C’est la troisième année qu’elle se rend dans la cité phocéenne afin d’effectuer ces relevés. Le constat est glaçant : « Dans cette ville, nous avions observé une moyenne de 5 000 particules ultrafines par centimètre cube. Plus nous nous rapprochions du port, plus cela augmentait. L’air était jusqu’à vingt fois plus pollué. » Mais le pire était à venir. À bord d’un des navires de croisière, la militante a frôlé l’asphyxie : « L’air respiré contenait jusqu’à 380 000 particules ultrafines par centimètre cube. » Suie, oxyde d’azote et soufre, rien ne manquait à l’appel et… aux bronches.

Pourtant, ce constat décapant n’est pas le seul fait de l’ancienne cité grecque. C’est le cas de tous les ports de la planète. Car, le transport maritime, qui représente plus de 90 % des marchandises acheminées dans le monde et des millions de passagers, est gourmand en énergie et pas des plus propres. Chacun de ces monstres marins génère autant de pollution aux particules ultrafines qu’un million de voitures. En Europe, cette pollution a pu être identifiée et calculée. L’université de Rostock et le centre de recherche sur l’environnement allemand Helmholtz Zentrum Munich ont démontré que les gaz d’échappement de ces cargos provoquaient chaque année la mort de 60 000 personnes dans l’Union européenne et coûtaient aux services de santé européens la bagatelle de 58 milliards d’euros : maladies pulmonaires, cardio-vasculaires, etc. D’après d’autres données, plus officieuses, de l’industrie maritime, on apprend que, en prenant en considération la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé – du fioul lourd chargé en soufre, notamment –, les quinze plus gros navires-cargos au monde polluent autant que l’ensemble des automobiles de la planète.

Les autorités réticentes à faire appliquer la réglementation

... http://www.humanite.fr/pollution-de-lai ... ine-638683
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 18 Juil 2017, 08:02

Pollution à l’acide : quelles suites pour ArcelorMittal, Suez et le lanceur d’alerte ?

« J’ai déversé de l’acide d’ArcelorMittal Florange dans la nature. » Début juillet, l’employé d’une filiale de Suez, chargée de gérer les déchets du site de Florange, alertait les médias locaux. Il affirme avoir déversé illégalement pendant trois mois des centaines de mètres cube d’acide dans une décharge en plein air, destinée à accueillir des déchets non dangereux. Les riverains et les écologistes craignent des conséquences pour les nappes phréatiques et les cours d’eau locaux

Selon le lanceur d’alerte, ces acides auraient normalement dus être recyclés par une entreprise spécialisée, à un coût élevé. Il aurait ensuite été congédié après avoir essayé de lancer l’alerte en interne (voir ci-dessous une vidéo filmée par le lanceur d’alerte et son témoignage au micro de France Bleu Lorraine).

... https://www.bastamag.net/Pollution-a-l- ... Suez-et-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede Pïérô » 18 Juil 2017, 20:43

Les internautes se mobilisent pour soutenir le chauffeur d'Arcelor lanceur d'alerte : "Je ne suis pas seul, ça fait plaisir"

Depuis quelques jours, plusieurs cagnottes ont été lancées sur Internet pour soutenir un homme : le chauffeur de camion qui a raconté, début juillet, comment on lui a demandé de déverser des centaines de mètres cubes d'acide d'Arcelor Mittal directement dans la nature.

Un chauffeur de camion, intérimaire dans une entreprise sous-traitante de l'usine ArcelorMittal de Florange (Moselle), a affirmé début juillet à France Bleu Lorraine Nord, avoir été contraint de déverser de l'acide dans le crassier de Marspich pendant trois mois, au lieu de l'amener dans un centre de recyclage. Dans une vidéo qu'il a tournée, on voit du liquide vert et fumant s'écouler dans la nature.

La direction d'ArcelorMittal a ouvert une enquête interne, évoquant des faits isolés. Mais des internautes, apprenant que le contrat d'intérim du lanceur d’alerte n’avait pas été renouvelé, ont décidé de lui apporter un soutien financier, à raison de dons de 2, 10 ou même 200 euros parfois.

"Vous n'êtes pas seul"

Touchés par le témoignage vidéo du chauffeur, les internautes lui ont également exprimé leur soutien au travers de messages. "Merci pour votre courage", "vous n'avez pas eu tort de parler Monsieur, le combat parait inégal, mais vous n'êtes pas seul", peut-on lire sur le site leetchi.com où le fond de soutien au lanceur d'alerte a été ouvert.

... http://www.francetvinfo.fr/sciences/hig ... 86680.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Environnement

Messagede bipbip » 20 Juil 2017, 15:52

Des milliards de tonnes de plastiques s'accumulent dans la nature

Depuis les années 1950, 8,3 milliards de tonnes de plastiques ont été produites, dont 6,3 milliards de tonnes devenues très peu biodégradables.

Notre planète est submergée par des milliards de tonnes de déchets plastiques accumulés depuis les années 1950. Une situation qui empire en l'absence d'un recyclage efficace. Tel est le constat dramatique fait par des chercheurs des universités de Géorgie et de Californie dont l'étude a été publiée mercredi 19 juillet dans la revue américaine Science Advances (en anglais).

Les scientifiques ont déterminé que 8,3 milliards de tonnes de plastiques avaient été produites entre 1950 et 2015. Parmi elles, 6,3 milliards de tonnes sont devenues des détritus très peu biodégradables. Et sur ces 6,3 milliards de tonnes, seulement 9% ont été recyclés, 12% incinérés. A l'inverse, 79% se sont accumulés dans les décharges ou dans la nature, en particulier dans les océans où plus de 8 millions de tonnes de plastiques sont déversées tous les ans.

... http://www.francetvinfo.fr/monde/enviro ... 91023.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 23 Juil 2017, 11:47

L’humanité a produit 9 milliards de tonnes de plastiques non biodégradables

Plus de 9,1 milliards de tonnes de plastique ont été fabriquées depuis les années 1950, et la plus grande partie se retrouve dans les décharges ou dans la nature. C’est le constat d’une étude publiée dans Science Advances le 19 juillet.

... https://reporterre.net/L-humanite-a-pro ... egradables
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 29 Juil 2017, 15:25

Algues vertes : « Il y a urgence sanitaire à signaler les dangers »

La prolifération des algues vertes a un coût environnemental et économique, mais elle engendre aussi un risque pour la santé publique.

Sept cent mille euros. C’est le coût du ramassage et du traitement des algues vertes pour l’agglomération Lannion-Trégor. Si l’État en prend en assume une grande partie, reste à la charge des collectivités quelque 30 000 euros. Un coût non négligeable, qui s’ajoute à d’autres, supportés ­notamment par les acteurs économiques du littoral. Ces « salades » perturbent ainsi le travail des conchyliculteurs (producteurs de coquillages), qui se voient contraints de retourner fréquemment les « poches » dans lesquelles sont élevées les huîtres, colmatées par les algues vertes. Le temps de travail de l’ensemble de ces professionnels est multiplié par quatre.

« Si un cheval n’était pas mort en 2009, il ne se serait rien passé »

Ces marées vertes ont aussi un impact sur l’image de la région, les élus locaux ne manquent pas de le rappeler. « C’est un sujet qui impacte l’image de la Bretagne, avec des incidences sur le tourisme, l’économie », concède Thierry Burlot, vice-président de région chargé de l’environnement, qui relativise le phénomène en indiquant que « seuls 20 kilomètres, sur les 2 700 que compte le littoral breton, sont touchés ». Une étude du commissariat général au développement durable (CGDD) sur l’impact des algues vertes sur le tourisme montre cependant une inflexion très limitée, de l’ordre de 2 %, de la fréquentation touristique, entre 2006 et 2012.

« Les autorités ont tendance à considérer que tout va bien. Si un cheval n’était pas mort en 2009, il ne se serait sans doute rien passé », estime Gilles Huet, délégué général d’Eau et rivières de Bretagne. Car, au-delà du coût économique, les algues sont un risque majeur pour la santé publique. Si les ulves ne sont pas directement dangereuses pour l’homme et les animaux, elles le deviennent au bout de 48 heures, quand elles commencent à pourrir et dégagent de l’hydrogène sulfuré (H2S). Ce gaz très toxique peut entraîner des effets sur la santé : de la gêne respiratoire, à la mort… C’est ce qui est arrivé à deux chiens en 2008, un cheval et un chauffeur déchargeant des algues putréfiées en 2009, des sangliers en 2011 et enfin à un joggeur en septembre 2016.

« Les autorités ont longtemps minimisé les choses »

Pourtant, les pouvoirs publics rechignent à reconnaître haut et fort les dangers. Dans l’affaire du joggeur retrouvé mort dans les vases du Gouessant, à Hillion, le 8 septembre 2016, plusieurs spécialistes en toxicologie avaient affirmé que les informations communiquées par le procureur de la République étaient des « signes concordants d’une intoxication aiguë au sulfure d’hydrogène ». Néanmoins, le parquet de Saint-Brieuc a classé l’enquête sans suite, parce que les « causes du décès » du joggeur seraient « incertaines ». « Contrairement à ce qu’elles affirment publiquement, les autorités ne semblent avoir aucun doute sur le rôle de l’H2S dans ce décès, puisqu’elles n’ont pas jugé nécessaire de faire une autopsie », analyse Claude Lesné, médecin honoraire au CNRS, qui craint qu’en refusant d’enquêter sur ce décès, les pouvoirs publics protègent avant tout l’économie du tourisme et l’élevage industriel. Et regrette que « les autorités aient longtemps minimisé les choses. Et le système est toujours verrouillé dans les tribunaux ». « Trop longtemps, il y a eu négation de l’évidence de la part de la CPAM, des entreprises, de l’État, corrobore Me Lafforgue, l’avocat de la famille du chauffeur décédé en 2009, qui espère faire reconnaître ce décès en accident du travail. Si on obtenait cette reconnaissance, cela permettrait d’ouvrir une brèche, d’inciter les pouvoirs publics à prendre des mesures plus efficaces. »

... https://www.humanite.fr/algues-vertes-i ... ers-639307
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 01 Aoû 2017, 23:43

Environnement. Le silencieux empoisonnement des rivières

Sujet méconnu, la présence généralisée de microplastiques dans les rivières françaises a pourtant de quoi inquiéter sur le plan environnemental.

Huit milliards de tonnes. C’est, selon une étude publiée dans Science Advances, la quantité de plastique que l’homme a produite depuis 1950. Et ce chiffre pourrait passer à 25 milliards d’ici à 2050.

... https://www.humanite.fr/environnement-l ... res-639544
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 11 Aoû 2017, 16:08

Roundup : Les documents qui accablent Monsanto

Des documents publiés mardi 1er août dans le cadre d’un procès intenté à San Francisco contre Monsanto révèlent comment le géant américain de l’agriculture cherche à influencer les scientifiques et les médias concernant son produit phare, le Roundup.

Cette série d’e-mails a été divulguée par un cabinet d’avocats impliqué dans l’affaire, en voici quelques extraits accablants :

En 2015 notamment, Henry I. Miller, un chercheur pro-OGM de l’Université de Standford (et figure de la fameuse FDA) s’attaque dans le magazine Forbes aux conclusions d’une étude de l’Agence internationale pour la recherche sur le cancer, dépendante de l’OMS, qui qualifiait le glyphosate de « cancérogène probable ». Or les e-mails révèlent que c’est Monsanto qui a demandé au chercheur si il souhaitait rédiger un article pour répondre à cette étude, ce à quoi il a répondu : « je le ferais si je pouvais avoir comme base un brouillon de très haute qualité »(1). C’est donc Monsanto qui a rédigé la quasi intégralité de cet article « scientifique ». Forbes a retiré l’article de son site internet au lendemain de la divulgation de ces e-mails et affirme n’avoir eu aucunement connaissance de la collaboration entre le le Pr. Miller et Monsanto.

... http://www.libreactu.fr/roundup-les-doc ... -monsanto/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 12:11

Fipronil : l’ONG Foodwatch « pas du tout » rassurée par les premiers retraits
Ingrid Kragl, directrice de l’information de l’ONG Foodwatch, a exprimé, samedi sur franceinfo, son inquiétude à la suite du retrait de produits du marché contenant des œufs contaminés au fipronil.
Des gâteaux aux amandes et des gaufres, placés en rayon après le 7 juillet, ont été retirés de la vente, a indiqué le ministère de l’Agriculture, vendredi 18 août, en mettant à jour sa liste de produits contaminés au fipronil. « Le ministère communique au compte-gouttes », accuse Ingrid Kragl, directrice de l’information de l’ONG Foodwatch, samedi sur franceinfo. Cette dernière « exige une totale transparence ».
... http://www.francetvinfo.fr/sante/alimen ... 33869.html


Œufs contaminés au fipronil : les industriels jouent la montre, selon la Confédération paysanne et la Fédération du commerce
Le gouvernement a actualisé sa liste de produits retirés de la vente car contaminés par des œufs contenant de l'insecticide fipronil. Plusieurs associations dénoncent une publication au compte-gouttes, preuve du manque de traçabilité dans l'industrie agro-alimentaire. Pour la Confédération paysanne, les industriels gagnent du temps pour écouler les stocks et minimiser l'impact financier.
... http://www.novethic.fr/empreinte-social ... 44746.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 31 Aoû 2017, 12:42

Des algues qui ont du chien

C’est une hécatombe canine qui a fait couler beaucoup d’encre. Depuis le début du mois, 13 chiens sont morts, pris de vomissements et de convulsions après avoir barboté dans l’eau de la Loire. Le tueur en série a vite été identifié : l’algue bleue.

Les pouvoirs publics ont interdit illico dans les sept départements contaminés, la baignade aux chiens et aux hommes. Et d’expliquer que la micro-algue toxique avait soudainement proliféré à cause du pic de chaleur. Certes, la cyanobactérie, de son nom savant, prend ses aises avec les chaleurs estivales, mais la vraie raison de sa floraison, c’est l’agriculture et l’élevage intensifs.

Un rapport réalisé il y a cinq ans par le Conseil scientifique de l’environnement de Bretagne (CSEB) l’expliquait par le menu. La pitance préférée des algues bleues est, en effet, le phosphore dont sont farcis les engrais chimiques, les fientes de poulet et le lisier de cochon. Et non pas, comme le suggère le lobby agricole, les lessives aux phosphates, interdites en France depuis juillet 2007. On l’aurait parié, le rapport du CSEB avait fortement agacé les tenants du productivisme au champ. Verts, mais de rage…

En 2016, la région Bretagne où crèchent 9 millions de porcs et 97 millions de volailles a fini par sucrer la subvention du SCEB ! « Du jour au lendemain nous avons dû licencier l’ingénieur qui travaillait pour nous à temps plein », regrette son président, Pierre Aurousseau. Le CSEB était également monté au créneau contre les algues vertes, qui ont cet été encore, pourri les vacances des touristes sur les plages bretonnes. Des « ulves » gavées cette fois, non pas au phosphore mais à l’azote contenu dans les fertilisants chimiques et les déjections du bétail, qui en se décomposant, dégagent de l’hydrogène sulfuré. Depuis 2008, les laitues de mer ont causé la mort de deux chiens, mais aussi de 36 sangliers et d’un cheval, dont le cavalier a, lui aussi, failli y passer…

Pour mémoire, il y a dix-sept ans, Bruxelles a imposé que 53 % des rivières et des lacs affichent un bon état écologique. La France, incapable de remplir l’objectif en 2015, a réussi à repousser l’échéance à… 2027 ! Ou comment mettre le problème sous le tapis (d’algues)…


Le Canard Enchaîné N° 5053 du 30 août 2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 02 Sep 2017, 14:02

Stocamine
Nicolas Hulot valide la procédure

Au grand dam des associations de protection de l’environnement et des élus alsaciens, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, n’envisage pas de demander le déstockage total des 44 000 tonnes de déchets enfouis à Wittelsheim. C’est ce qu’il a indiqué au président du conseil départemental, Eric Straumann, qui l’avait saisi du dossier au lendemain de sa nomination. Dans ce courrier rendu public par le Département, Nicolas Hulot se dit « sensible aux craintes exprimées » mais valide la procédure qui a abouti à la décision d’extraire 93% des produits mercuriels et à enfouir définitivement les quelque 40 000 tonnes de déchets restant.

... http://www.lalsace.fr/actualite/2017/08 ... -procedure
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 07 Sep 2017, 19:24

Scandale des œufs contaminés : quand la soif du profit empoisonne

Ce sont pour l’instant 22 pays de l’Union Européenne et 34 états dans le monde qui ont été touchés par le scandale des œufs infectés par le fipronil, un produit antiparasitaire fabriqué par le groupe allemand BASF, le n° 1 de la chimie mondiale.

Interdit dans les élevages, ce produit peut être dangereux pour les reins, le foie, la thyroïde et est soupçonné d’être également un perturbateur endocrinien. Mais il a l’énorme avantage d’être moins cher et efficace plus longtemps que les produits similaires mais moins dangereux. D’où la tentation des lobbies industriels et de l’agro-business de l’utiliser en douce.

Il faut dire que cette affaire a montré, encore une fois, l’extrême indulgence des agences de contrôle sanitaire

... http://www.anti-k.org/2017/09/06/scanda ... oisonne-2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité