Environnement

Re: Environnement

Messagede bipbip » 06 Nov 2017, 21:07

L’Aube championne de France pour l’utilisation de pesticides dangereux

Image

Avec 788 tonnes de pesticides dangereux vendus entre 2011 et 2013, l’Aube se place loin devant tous les autres départements de France. En deuxième position vient la Marne, avec 700 tonnes.

C’est un record dont se seraient bien passés les deux départements de la région, l’Aube et la Marne, respectivement premier et deuxième du classement des ventes de pesticides dangereux pour la santé.

Ce classement, établi par l’association Robin des Bois, explique que ces zones sont « les plus gros utilisateurs de pesticides cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques. »

Dans son Atlas de la France Toxique (Arthaud), les auteurs précisent : « Les C sont des mélanges ou des substances susceptibles de provoquer un cancer, les M sont susceptibles d’induire des anomalies génétiques héréditaires et les R de porter atteinte aux capacités reproductives, au développement, des fœtus et aux capacités cognitives. »

... http://www.anti-k.org/2017/11/05/laube- ... dangereux/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 10 Nov 2017, 20:51

Vidéo glyphosate (fr3)

Un herbicide trop répandu en Bretagne

Alors que l’Europe devrait décider ce jeudi 9 novembre de prolonger ou non l’autorisation du glyphosate, certains agriculteurs bretons vont devoir s’interroger sur leurs pratiques cultu- rales.

Les départements du Finistère et des Côtes-d’Armor sont les plus concernés.

C’est un produit omniprésent dans l’eau des rivières bretonnes. Le glyphosate est utilisé comme désherbant par les agriculteurs, les collectivités et les particuliers. Accusé d’être cancérogène par de nombreuses associations, plus d’un million de citoyens européens ont signé cet été une pétition contre le renouvellement de la licence actuelle accordée à Monsanto et qui prend fin le 15 décembre. La Commission européenne envisageait jusque-là de mettre au vote une nouvelle autorisation pour cinq ans. La décision déjà repoussée deux fois pourrait être prise ce jeudi 9 novembre.

La Bretagne dans le rouge

En Bretagne, le constat est on ne peut plus clair. Le glyphosate y était en 2015, le pesticide le plus vendu : 394 tonnes ! Finistère et Côtes d’Armor figurent dans le top 10 des départements français les plus consommateurs.

... http://npa29.unblog.fr/2017/11/09/glyphosate-fr3/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 10 Nov 2017, 22:50

Le poison est dans le pré

Glyphosate. C’est quoi exactement ?

Que savons-nous du glyphosate, cet herbicide produit par Monsanto au centre de débats actuellement ?

Herbicide le plus utilisé dans le monde, le glyphosate, revient aujourd’hui sur le devant de la scène puisque son autorisation en Europe est remise en question. Ce produit commercialisé sous la marque Roundup par la multinationale Monsanto, est tous les ans répandu dans le monde à hauteur de 700 000 tonnes selon Greenpeace. Catégorisé comme herbicide total et systémique, il élimine tout type de plantes et a la capacité de se propager rapidement tel un poison dans tous les végétaux.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Glyp ... exactement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 18:48

Pourquoi doit-on s’alarmer de la disparition des insectes ?

Avec les contributions de Bernard Vaissière, chercheur à l’Inra, spécialiste de la pollinisation et des abeilles sauvages, Gilles Lanio, président de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf), Henri Clément, secrétaire général de l’Unaf, Jérôme Murienne, biologiste, chercheur au CNRS, spécialisé en biologie moléculaire pour l’étude de la biodiversité et Henri-Pierre Aberlenc, entomologiste et taxonomiste, spécialiste des espèces tropicales.

Rappel des faits. Décryptage, grâce à plusieurs chercheurs, de l’étude scientifi que publiée le 18 octobre par la revue Plos One, qui constate une chute des populations de 80 % en trente ans.

. Les conséquences du déclin des pollinisateurs par Bernard Vaissière, chercheur à l’Inra, spécialiste de la pollinisation et des abeilles sauvages

... https://www.humanite.fr/pourquoi-doit-s ... tes-645246
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 21:43

Le sort du glyphosate n’est toujours pas tranché

Le feuilleton du glyphosate a connu, jeudi 9 novembre, un nouveau rebondissement à Bruxelles.

La Commission européenne n’a pas réussi à faire valider sa proposition de réautoriser le pesticide pour cinq ans. Elle saisira un comité d’appel à la fin du mois de novembre.

“Après des mois et des mois d’atermoiements, réunions, auditions et négociations, les États membres n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord sur le renouvellement de la licence de cet herbicide controversé jugé ‘cancérogène probable’ par le Centre international de recherche sur le cancer mais pas par les agences européennes”, constate La Libre Belgique.

Le Comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et des aliments pour animaux, composé de représentants des 28 pays, devait se prononcer sur la proposition de la Commission de réautoriser le glyphosate pour une période de cinq ans.

La France a joué un rôle clé

Pour être adopté, ce texte devait obtenir la majorité qualifiée, qui suppose le soutien de 55 % des pays représentant 65 % de la population. Or les quatorze pays qui ont voté pour les cinq ans (Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Royaume-Uni, République tchèque, Slovaquie, Slovénie et Suède) ne représentent que 37 % de la population. Neuf pays ont voté contre (Autriche, Belgique, Chypre, Croatie, France, Grèce, Italie, Luxembourg et Malte) et cinq se sont abstenus (Allemagne, Bulgarie, Pologne, Portugal et Roumanie).

La France, “qui pèse lourd sur le plan démographique, a joué un rôle clé dans ce vote à la majorité qualifiée”, note La Vanguardia. Le ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, avait annoncé dès mercredi que Paris, qui est favorable à une licence de trois ans seulement, rejetterait la proposition de la Commission.

... https://www.courrierinternational.com/a ... as-tranche
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 14 Nov 2017, 11:32

Le glyphosate n'est pas renouvelé pour 5 ans de plus mais la Commission européenne va tenter de passer en force

L’industrie chimique espérait que l’autorisation européenne de l’herbicide le plus vendu et le plus controversé au monde serait prolongée de cinq ans. Aucune majorité qualifiée parmi les Etats membres n’a permis aujourd’hui de prendre cette décision. Générations Futures, foodwatch et la Ligue contre le cancer s’en félicitent. Car chaque jour d’autorisation du glyphosate est un jour de trop pour la santé des citoyens et des agriculteurs. Le gouvernement français et ses partenaires européens disposent de suffisamment d’arguments pour le faire interdire sans attendre. En France, plus de 8 personnes sur 10 réclament une interdiction immédiate du glyphosate.

... https://www.foodwatch.org/fr/s-informer ... -en-force/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 19:17

Un tiers des mammifères menacés en France

33 % des espèces terrestres et 32 % des espèces marines apparaissent menacées ou quasi menacées en France métropolitaine, selon la Liste rouge des espèces menacées. Ainsi, sur 125 espèces, 17 sont menacées et 24 autres quasi menacées. Mise à jour, la nouvelle liste a été dévoilée ce mercredi 15 novembre par le Museum d’Histoire Naturelle et l’UICN (Union internationale de conservation de la nature).

Les deux institutions relèvent une « aggravation de la situation des mammifères dans l’Hexagone » : en 2009, donc il y a huit ans, on comptait 23 % des espèces de mammifères terrestres et 25 % des aquatiques menacés.

... https://reporterre.net/Un-tiers-des-mam ... -en-France
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 19:13

Les constructions illégales ne pourront plus être démolies

Le 10 novembre denier, le Conseil constitutionnel a déclaré conforme à la Constitution les dispositions de l’article L.480-13 du Code de l’urbanisme, qui rend difficile la démolition d’une construction illégale. Pour l’ONG France nature environnement, « cette décision va à l’encontre de la préservation de nos milieux naturels, forestiers et agricoles ».

Cet article a été originellement adopté dans la loi Macron de 2015. Il stipule que les constructions déclarées illégales après l’annulation du permis de construire ne pourront être démolies en dehors de zones protégées limitativement énumérées.

... https://reporterre.net/Les-construction ... e-demolies
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 17:44

Quand le ministère de l’Agriculture refuse toujours d’autoriser des alternatives aux pesticides

La répression des fraudes envisage t-elle d’interdire les alternatives aux pesticides chimiques ? Des contrôles ont été menés en juillet dernier par les directions départementales de la protection des populations, dans des magasins Botanic de Saint-Etienne (Loire) et de Villeneuve-lès-Avignon (Gard). Les agents ont demandé le retrait des « purins de consoude » figurant dans le rayon des engrais. Le savon noir, connu comme un allié précieux des jardiniers bio du fait de ses propriétés antiseptiques et insecticides, a lui-aussi été visé par le contrôle, comme en témoigne un document qu’a pu consulter Basta !.

... https://www.bastamag.net/Quand-le-minis ... oriser-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede Pïérô » 24 Nov 2017, 12:00

Fin des alternatives aux pesticides ?

Nicolas Hulot risque d'avaler d'autres couleuvres concernant les pesticides agricoles, s'il ne bouge pas. Les règlements européens n'envisagent tout simplement pas les « alternatives » aux dites substances chimiques...

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, n'en finira pas d'avaler des couleuvres en ce qui concerne les pesticides. Parce qu'un organisme de l'État, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), s'appuie sur les règlements européens pour justifier son contrôle des alternatives aux pesticides. Et la DGCCRF envisage d'interdire les alternatives au glyphosate en raison du fait que ces substances ne sont « pas approuvées ou [qu'elles] ont fait l'objet d'un règlement de non approbation ».

Une quinzaine d'ONG environnementales (voir communiqué de presse) sont vent debout suite à la décision que devrait rendre la DGCCRF dont nous publions les extraits du document relatif au PNPP (1) : « Les substances qui ne sont pas approuvées par un règlement européen (consoude, fougère...) ou celles qui ont fait l'objet d'un règlement de non approbation sont : rhubarbe, armoise, absinthe, tanaisie, bardane, sarriette et origan ne peuvent être mis sur le marché comme les préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP), de même pour les substances pour lesquelles une demande est en cours ».

Enorme ! Car ces alternatives aux pesticides ne pourront pas être commercialisées alors que les pesticides chimiques commercialisés sont contestés pour les dégâts sur la santé. Selon une étude de 2016, « les produits phytosanitaires sont responsables de 2 % des maladies professionnelles », déclare Patrice Heurtaut, directeur de la santé-sécurité au travail de l'organisme de sécurité sociale agricole, la MSA.

D'autre part, le directeur général de l'Agence de sécurité sanitaire (Anses) a justifié l'autorisation donnée par son agence au sulfoxaflor, pesticide chimique accusé d'être néfaste aux abeilles, renvoyant la responsabilité de son interdiction éventuelle au gouvernement.

... https://www.politis.fr/blogs/2017/11/fi ... des-34225/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20842
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Environnement

Messagede digger » 25 Nov 2017, 07:36

La question des pesticides, comme beaucoup d'autres, est considérée, y compris par de nombreuses organisations environnementalistes, par le petit bout de la lorgnette. Ce sont toutes les méthodes culturales qui doivent être reconsidérées. Plus le milieu cultural est artificiel, plus l'intervention de l'homme – et des produits - est nécessaire. La biodiversité, qui amène des prédateurs aux parasites et des associations de plantes répulsives, résoudrait déjà beaucoup de problèmes en remplaçant les monocultures intensives.
Un autre problème est économique. Il sera toujours plus rentable de déverser du glyphosate ,ou autre saloperie, que d'employer le désherbage manuel.
Enfin, il y a un problème culturel. Les particuliers utilisent en masse toutes ces cochonneries parce qu'il existe une notion du "propre" – notion toute à fait étrangère aux milieux naturels. Le "beau" est aussi associé à l'artificiel. Plus le milieu est artificiel, plus il est considéré "esthétique". Vieux restes de l'idée que la nature doit être "domestiquée". La nature est une ennemie qui doit être combattue et non une alliée avec laquelle l'homme peut coopérer. Boochkin a écrit la-dessus et l'écologie sociale fait le lien entre toutes ces considérations politiques, économiques et culturelles.
digger
 
Messages: 1996
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Environnement

Messagede bipbip » 29 Nov 2017, 08:43

Glyphosate autorisé pour 5 ans : Lobbies 1 – Démocratie 0

Les représentants des états membres à la commission européenne se sont prononcés majoritairement pour une prolongation de l’utilisation du glyphosate. Quelle que soit la durée d’autorisation, aujourd’hui 5 ans, c’est bien la poursuite de son utilisation que les lobbies ont obtenue. C’est l’essentiel pour eux et dans 5 ans, ils mèneront la même bataille ! L’autoriser pour 3 ans comme le préconise E. Macron n’y changera rien. Ce qu’il faut, c’est l’interdire !

Les lobbies de l’agro-industrie s’accrochent à un modèle dont le principal objectif est le profit et la rémunération des actionnaires. Ils n’ont rien à faire des effets sur la santé des travailleurs-euses et des populations pas plus que sur les conséquences pour l’environnement et la biodiversité, gages de la poursuite d’une planète vivable.

L’Union syndicale Solidaires dénonce cette décision qui ne profite qu’à quelques-uns et rappelle l’action en justice qu’elle mène collectivement avec Générations Futures, Eaux et Rivières de Bretagne, Soutien aux victimes des pesticides et Vigilance OGM et pesticides de Charente, pour la réécriture complète de l’arrêté sur l’épandage des pesticides.
https://www.solidaires.org/Pesticides-r ... 4-mai-2017

Ce combat, nous le menons contre les grands exploiteurs des terres agricoles et l’agro-industrie au détriment de l’agriculture paysanne respectueuse de la terre qu’elle cultive et de la santé des populations et pourvoyeuse d’emploi.
Ce combat s’inscrit dans la lutte générale pour l’interdiction de la production et de l’utilisation des pesticides, perturbateurs endocriniens et dangereux pour la biodiversité.


https://www.solidaires.org/Glyphosate-a ... mocratie-0


PESTICIDES

L'Europe qui "protège" a encore frappé

Hier les Etats membres ont enfin trouvé un accord sur le glyphosate : renouvellement pour 5 ans, au moins. La Confédération paysanne condamne cette décision qui repousse encore la sortie de cet herbicide décrié de toutes parts pour ses conséquences environnementales et sanitaires avérées. Face à l'inertie européenne, elle défendra des démarches unilatérales des États, à condition que celles-ci s'insèrent dans un réel projet de sortie des pesticides.

Le Président de la République annonce une sortie le plus vite possible, en fonction des alternatives, et à 3 ans au plus tard. Nous réaffirmons que les alternatives techniques existent mais conditionner chaque annonce sur les pesticides à une approche exclusivement technique est insuffisante. Si elles ne sont pas massivement utilisées par les paysan.ne.s aujourd'hui, c'est en grande partie pour des raisons économiques. Pour sortir des pesticides, il faut avant tout oser affronter la logique de compétition sur les prix à laquelle les paysan.ne.s doivent faire face pour obtenir un revenu.

Emmanuel Macron a annoncé 5 milliards d'euros d'investissement pour la transition agricole. Nous attendons que ces 5 milliards d'euros servent à soutenir les paysan.ne.s afin qu'ils puissent mettre en œuvre ces alternatives, qui pour beaucoup demandent principalement du temps de travail supplémentaire. Nous précisons que miser sur la robotique ruinerait la collectivité au profit d'une minorité de paysan.ne.s qui pourraient y accéder. De même, il est temps de donner les moyens financiers au second pilier de la PAC* pour déployer des aides qui permettent cette transition. Ces mesures de soutien économique doivent s'accompagner de mesures commerciales afin de ne pas mettre en compétition les paysans et leur imposer des revenus indécemment bas. Si une clause de sauvegarde a été une option nécessaire sur le diméthoate, qu'elle en soit une pour le glyphosate.

Nous demandons le retrait le plus rapidement possible du glyphosate, assorti des mesures économiques et commerciales qui permettront aux paysan.ne.s de travailler et d'avoir un revenu sans ce symbole de l'agro-industrie qui les empoisonne.

http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=6416
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 17:35

Glyphosate

Le désherbant le plus répandu vient de voir son autorisation de commercialisation renouvelée pour cinq ans par l’Union Européenne. Bien que son pouvoir cancérigène soit fortement suspecté, il permet le maintien de coûts bas dans l’agriculture industrielle. Cela explique le manque de volonté politique à en sortir. Une révolution agricole reste à faire.

Glyphosate, poison économique

Le désherbant le plus répandu vient de voir son autorisation de commercialisation renouvelée pour cinq ans par l’Union Européenne. Bien que son pouvoir cancérigène soit fortement suspecté, il permet le maintien de coûts bas dans l’agriculture industrielle. Cela explique le manque de volonté politique à en sortir. Une révolution agricole reste à faire.

Le désherbage est une des questions de base des producteurs agricoles. Il prend du temps et ne produit rien. Dans ce domaine, le glyphosate, comme d’autres substances chimiques, a été une solution industrielle d’après-guerre pour gagner du temps de main-d’œuvre, donc réduire les coûts. Cette froide optimisation de la production de valeur a eu pour conséquence de détruire des écosystèmes, de polluer les sols et d’empoisonner les humains. Tout cela a déjà été raconté [1] et malgré les reports d’interdiction successifs en Europe annoncée depuis longtemps, cette substance vient de se voir autoriser pour cinq ans de plus après un vote rocambolesque de l’Allemagne. A terme, nul doute que le glyphosate devrait être interdit. Mais pas la logique qui la tient.

Dans la logique industrielle, remplacer le glyphosate par une autre substance ne dérangerait pas grand monde, le but étant de garder des coûts bas (à condition que les États subventionnent) pour rester compétitifs sur le marché mondial. Il est parfaitement admis qu’un herbicide puisse être d’origine végétale à condition que celui-ci permette la sauvegarde de la compétitivité. Et donc que cette agriculture de demain soit «  bio  », tout en gardant comme règle la suppression de certaines espèces vivantes afin de favoriser la production de valeur et de biens de consommation.

L’inertie profite aux industriels

Les constants changements d’orientation des instances européennes est l’expression des intérêts divergents des différents pays sur ces questions. Les exploitants des grandes cultures de Pologne ou de Roumanie (sur des milliers d’hectares) veulent faire perdurer les désherbants (dont le glyphosate), tandis que les pays dont la production est négligeable au niveau mondial veulent arrêter. Et la France, fer de lance de ces produits pendant des décennies, joue l’inertie, en sachant pertinemment qu’elle profite aux industriels.

On réautorise, puis on rediscute dans trois ans… Telle est la ligne de Nicolas Hulot. Mais de quoi discute-t-on  ? Du maintien d’une agriculture de destruction en version «  responsable  »  ? D’un label bio qui accepte toujours plus de substances dans ses processus d’homologation  ? Ou d’une révolution  ?

Bien sûr, pour ces gens-là, il ne s’agit pas de révolution  ! Celle-ci se passe ailleurs, chez ceux et celles qui refusent de rentrer dans le système et qui souhaitent produire sainement et de manière accessible au plus grand nombre... De nombreuses questions sont posées parmi ces groupes pour porter une alternative, comme celle de la légitimité du bio comme label régi par l’État [2], du désherbage thermique, ou du rôle de «  consom’acteur  »...

Mais le glyphosate pose deux questions plus spécifiques  : celle de l’emprise des désherbants dans l’économie mondialisée, et celle du produit dont ils sont originaires  : les gaz de combat. Un fil de réponse de tradition libertaire pour construire nos réflexions est celle de l’entraide qui est le phénomène de prolifération de la vie, et non la compétition.

Reinette noyée (AL Aveyron)


[1] Voir « Pesticides  : Médaille empoisonnée pour la France  » sur Alternative libertaire.org.
http://www.alternativelibertaire.org/?P ... mpoisonnee

[2] Voir l’interview de Pierre (agriculteur) : «  Les normes n’ont pas empêché la vache folle  », dans Alternative libertaire n°276 d’octobre 2017.
http://www.alternativelibertaire.org/?I ... ache-folle


http://www.alternativelibertaire.org/?G ... economique
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 20:41

Ces douze projets très polluants financés par l’État grâce à nos cotisations retraites et notre épargne

Quand une mine de charbon géante engloutit un village en Allemagne, quand des Amérindiens sont chassés de leurs terres par un oléoduc, quand les compagnies pétrolières s’attaquent à l’Arctique, quand des millions de tonnes de CO2 supplémentaires s’apprêtent à être répandues dans l’atmosphère, c’est un peu, et bien malgré nous, grâce à notre argent. Voici douze projets méga-polluants dans lesquels l’Etat investit une partie de notre épargne et de nos cotisations retraites. Pour que la finance soit au service de « l’action climat », comme le souhaite Emmanuel Macron, il y a encore du travail !

... https://www.bastamag.net/Ces-douze-proj ... otisations
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 16:15

L’Europe adopte une nouvelle définition des perturbateurs endocriniens

Les représentants des États européens ont adopté de nouveaux critères d’identification des perturbateurs endocriniens (PE), mercredi 13 décembre. Le Parlement européen, en octobre dernier, avait rejeté la précédente définition. La Commission européenne avait donc revu sa copie, qu’elle a fait valider hier par le comité spécialisé sur les pesticides de l’UE.

Les nouveaux critères diffèrent peu des anciens. « Le niveau de preuve demandé est toujours extrêmement élevé », regrette l’association Générations futures. « En particulier il faudra non seulement démontrer que la substance est un perturbateur endocrinien et qu’elle a des effets négatifs mais également démontrer le mode d’action par lequel ce PE crée ces effets négatifs ». L’ONG note une seule avancée : les pesticides intentionnellement conçus pour agir comme perturbateurs endocriniens ne bénéficient plus d’un traitement de faveur.

https://reporterre.net/L-Europe-adopte- ... docriniens
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25303
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité