Environnement

Re: Environnement

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 18:40

Le pesticide qui alerte les travailleurs

L’Union européenne a réautorisé pour deux années supplémentaires l’usage de la créosote, un produit toxique et cancérogène utilisé pour traiter le bois.

L’information est passée quasi inaperçue. Le 14 décembre, soit deux jours après avoir autorisé pour les cinq ans à venir l’utilisation du glyphosate, ce pesticide controversé, l’Union européenne a réautorisé pour les deux prochaines années la créosote, un produit potentiellement tout aussi dangereux.

Issu d’une distillation d’huiles extraites de charbon ou de goudron de houille brut, la créosote est utilisée pour traiter le bois contre les insectes et les champignons. On la retrouve essentiellement sur les poteaux électrifiés et les traverses de chemin de fer. Et tout comme le glyphosate, cette substance est classée par le Circ (Centre international de recherche sur le cancer), qui dépend de l’OMS, comme « agent probablement cancérogène pour l’homme ». Selon une étude réalisée en 2010 par l’International Agency for Research on Cancer (Irac), de nombreux cas de « cancer de la peau, y compris du scrotum, ont été signalés chez les travailleurs exposés au travail à la créosote ».

Au niveau européen, la sonnette d’alarme a été tirée à la mi-juillet par le Royaume-Uni, qui a demandé à la Commission européenne une évaluation sur le renouvellement de l’approbation de la créosote, la date d’expiration initiale étant prévue pour avril 2018. Cette dernière a finalement été repoussée au 31 octobre 2020, le temps qu’une expertise ait lieu.

En attendant, en France, les salariés concernés vivent dans l’inquiétude. En avril, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) du Réseau de transport d’électricité (RTE, ex-EDF) d’Auvergne-Forez, où se concentre l’essentiel des poteaux traités à la créosote, a demandé à RTE de réaliser une expertise portant sur l’ensemble du territoire, après que des analyses toxicologiques ont révélé des taux élevés de produits toxiques dans le sang et les urines des salariés. La direction régionale a refusé la requête. « Les équipes d’intervention ont souvent les yeux rouges et des éruptions cutanées au contact des poteaux en bois », dénonçait alors dans le Figaro Didier Audouard, technicien en ligne haute tension chez Réseau de transport d’électricité et secrétaire du CHSCT. « Ces derniers mois, plusieurs de nos collègues sont décédés après avoir contracté un cancer foudroyant. Ils avaient travaillé en contact direct avec la substance. On se demande s’il y a un lien de cause à effet. On est en droit de se poser la question de l’impact de la créosote sur la santé des agents. »

... https://humanite.fr/sante-le-pesticide- ... urs-648145
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 15 Jan 2018, 19:10

Les fantasmes d’une aviation écologiquement responsable

Le nombre d’avions dans les airs pourrait doubler d’ici à 20 ans. Face à cette perspective fort peu compatible avec des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le secteur de l’aviation peaufine sa communication autour d’une « croissance neutre en carbone ».

Dans vingt ans, il y aura deux fois plus d’avions dans les airs. C’est le chiffre avancé par l’industrie aéronautique, et répété à l’envi par les médiateurs sur le dossier Notre-Dame-des-Landes, celui-là même qui justifie la construction ou l’extension d’un aéroport. Mais arrêtons-nous un instant : deux fois plus de passagers, deux fois plus d’avions, ça ne ferait pas deux fois plus d’émissions de gaz à effet de serre ?

... https://reporterre.net/Les-fantasmes-d- ... esponsable
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 18:16

Une étude révèle la présence de métaux lourds dans les herbicides à base de glyphosate

Ce lundi 8 janvier, une étude de l’Université de Caen Normandie publiée dans la revue Toxicology Reports, révèle la présence de métaux lourds, dont l’arsenic, ainsi que des traces de pétrole dans des herbicides à base de glyphosate. Ces formulants seraient plus toxiques sur les plantes et cellules humaines que le glyphosate lui-même.

Arsenic, chrome, cobalt, plomb, nickel… Ces métaux lourds, ainsi que des traces de pétrole, ont été retrouvés dans des herbicides à base de glyphosate par une équipe de chercheurs de l’Université de Caen Normandie. Les professeurs Gilles-Eric Séralini, Nicolas Defarge et Joël Spiroux ont étudié 14 formules d’herbicides à base de glyphosate ainsi que leurs impacts sur les plantes et des cellules humaines. Leurs conclusions : « les herbicides à base de glyphosate ont été montrés comme contenant des métaux lourds dont l’arsenic. Ces produits ne sont pas déclarés et normalement interdits pour leur toxicité », indique le rapport d’étude. Par ailleurs, « sur les plantes, les formulants (type Polyoxyéthylène amine - POEA) sont toxiques sans glyphosate, et le glyphosate semble le devenir seulement à des niveaux plus élevés que les doses agricoles ». Enfin, sur les cellules humaines, « les formulants composés de résidus de pétrole sont beaucoup plus perturbateurs endocriniens et toxiques que le glyphosate ». Le cocktail de formulants toxiques présents dans les herbicides à base de glyphosate serait donc plus dangereux que le glyphosate lui-même, selon ce rapport publié ce lundi 8 janvier dans la revue Toxicology Reports. Ce qui remet donc en cause les analyses de toxicité des herbicides, portant seulement sur le glyphosate.

« Ces résultats montrent que les déclarations du glyphosate comme principe actif de toxicité sont scientifiquement fausses, et l’évaluation de toxicité est aussi erronée : le glyphosate est testé sans ses formulants composés de résidus toxiques de pétrole, à long terme et au niveau réglementaire », conclut le professeur Gilles-Eric Séralini. « Nous appelons à une transparence immédiate sur les formulations et surtout leurs tests sur la santé. Les résidus acceptables de glyphosate dans la nourriture et les boissons devraient être divisés immédiatement au moins par 1.000 à cause de ces poisons cachés, et les herbicides à base de glyphosate devraient être interdits, entre autres », estiment les chercheurs.

... http://www.environnement-magazine.fr/po ... hosate.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 21 Jan 2018, 16:02

Les pommes françaises sont bien empoisonnées aux pesticides, la justice donne raison à Greenpeace

L'association Nationale Pomme Poire (ANPP), qui défend de nombreux arboriculteurs normands voulait interdire à Greenpeace d'utiliser le titre "pommes empoisonnées" aux pesticides dans son rapport sur la contamination des vergers français aux produits phyto-sanitaires.

L'association nationale Pomme Poire (ANPP), qui demandait à la justice de contraindre Greenpeace de modifier le titre d'un rapport commençant par "Pommes empoisonnées", a vu sa demande rejetée mardi par le tribunal de grande instance de Paris.
Publié en juin dernier, le rapport "Pommes empoisonnées - Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l'agriculture biologique", expliquait que les producteurs de pommes continuent à utiliser des cocktails de pesticides dans de nombreux pays européens.

Dans son ordonnance, la juge Catherine David, statuant en référé, a estimé que "ce n'est pas la réputation de la pomme qui est mise en cause", "mais celle des pesticides utilisés pour cultiver les pommes, ce qui n'est pas objectivement contestable".

L'ordonnance fait valoir que "le consommateur est doué de raison et sait pertinemment que si les sols et l'eau sont contaminés, les produits agricoles qui poussent sur ces sols à l'aide de cette eau le sont également".
Si bien que "dire que les pommes sont empoisonnées lorsqu'elles poussent sur des sols remplis de pesticides ne constitue pas un propos dénigrant, dès lors qu'il s'appuie sur une base factuelle réelle, même si le rapport n'est pas construit avec une rigueur toute scientifique".
L'association de défense des arboriculteurs envisage de faire appel de la décision de justice.

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 49439.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 28 Jan 2018, 16:37

Pour se protéger des crues, une solution : coopérer avec la nature

Alors que les crues s’intensifient un peu partout en France et que les infrastructures artificielles échouent à les endiguer, les « solutions vertes » proposent un autre mode de gestion de l’eau, naturel, durable, et plus efficace.

Mardi soir 23 janvier, à Paris. En pleine crue hivernale, Sébastien Lecornu et Brune Poirson, tous deux secrétaires d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, visitent les locaux de la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE). Après avoir rencontré quelques agents du service Vigicrues, ils réitèrent quelques conseils de « bon sens » à adopter en cas d’inondation : ne pas descendre dans un sous-sol inondé, ne pas chercher à en sortir la voiture, se tenir au courant de la situation…

Bref, autant de mesures d’urgence qui, loin d’endiguer la crue, trahissent une déficience chronique dans la gestion de l’élément aquatique. Les récentes inondations, s’ajoutant à celles du printemps 2016, prouvent encore une fois les limites du tout-béton. Les digues, les bassins artificiels de rétention, les berges bétonnées – tout ce qu’on appelle « solutions grises » – ont certes leur utilité, mais elles coûtent cher, pour des résultats souvent mitigés. Et si le bon sens consistait à retrouver des « solutions vertes » pour vivre avec l’eau ?

... https://reporterre.net/Pour-se-proteger ... -la-nature
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 31 Jan 2018, 01:13

Pollution de l'air : la France convoquée à Bruxelles avec les autres mauvais élèves européens

Les neuf pays convoqués – l'Allemagne, l'Espagne, la France, la Hongrie, l'Italie, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni et la Slovaquie – dépassent régulièrement les limites d'émissions destinées à protéger la santé des Européens pour deux polluants clés : les particules fines (PM10) et le dioxyde d'azote (NO2).

... https://www.francetvinfo.fr/meteo/parti ... tor=EPR-2-[newsletterquotidienne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 20:25

Pollutions à Lacq

Quand l’État reste impuissant face aux rejets de substances très toxiques par les industriels

En Aquitaine, autour du pôle chimique de Lacq anciennement exploité par Total, de mystérieuses nuisances provoquent aujourd’hui des suffocations et des malaises chez de nombreux salariés et riverains. En trois ans, les services de l’État, et notamment la Dreal, n’en ont pas trouvé l’origine. Mais le « gendarme de l’environnement » en a-t-il les moyens ? La Dreal s’est illustrée par son impuissance à empêcher les rejets de substances chimiques très toxiques, comme l’acroléine, utilisée comme gaz de combat pendant la Première guerre mondiale. Pourquoi des entreprises, dont les activités sont pourtant censées être contrôlées, peuvent-elle continuer à mettre en danger la santé de milliers de personnes en toute impunité ? Suite de notre enquête.

... https://www.bastamag.net/Quand-l-Etat-r ... xiques-par
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 22:00

Perturbateurs endocriniens : le rapport-choc de l’IGAS

Le document, que « Le Monde » a pu consulter, est l’un des premiers textes officiels décrivant en langage non technique les problèmes posés par ces substances, qui interfèrent avec le système hormonal des êtres vivants.

L’Inspection générale des affaires sociales (IGAS), le Conseil général de l’environnement et du développement durable et le Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux ont remis à leurs ministères de tutelle, courant janvier, un rapport d’évaluation de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens commandé en août 2017 par le gouvernement.

Très attendu, le texte, que Le Monde a pu consulter, n’est pas encore rendu public ; il est singulièrement percutant. S’il dresse un bilan positif de l’action de l’Etat engagée depuis 2014 dans ce domaine, il en souligne de nombreuses limites au regard des enjeux, qualifiés de « majeurs pour la santé et l’environnement ». Les rapporteurs se montrent aussi, en creux, très critiques vis-à-vis de l’action conduite au niveau européen, notamment par la Commission de Bruxelles, et s’interrogent sur la « crédibilité » de l’action communautaire.

Incidemment, le rapport des trois institutions forme l’un des premiers documents officiels résumant, dans un langage non technique, l’étendue des problèmes posés par les perturbateurs endocriniens (PE), décrits comme sources de « très fortes externalités négatives », c’est-à-dire de dégâts collatéraux très importants. Ces substances – pesticides, plastifiants, solvants, etc. – sont présentes dans une grande diversité d’objets ou de produits du quotidien et dans la chaîne alimentaire. Elles ont en commun d’interférer avec le système hormonal des humains et des animaux.

... http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... 7FkvZFi.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 20:00

Les méthodes d’évaluation des pesticides sont supervisées par les agro-industriels

Dans un rapport publié mardi 6 février, le Pesticide action network et l’ONG Générations futures montrent que « sur 12 méthodes d’évaluation des risques des pesticides étudiées , 11 ont été développées ou promues par l’industrie »

Ce rapport intervient alors qu’une commission spéciale sur les méthodes d’évaluation du glyphosate vient d’être créée par les eurodéputés.

D’après le Pesticide action network, les méthodes développées par les industriels posent problème, car « des effets délétères observés dans des tests sur des animaux peuvent être ignorés. »

Il pointe :
- des tumeurs mises en évidence sur des animaux peuvent être classées comme » non pertinentes pour l’homme » ;
- des résidus de pesticides dangereux dans l’eau peuvent être classés comme acceptables ;
- la mort de 50 % de populations d’insectes et d’abeilles non ciblées après des pulvérisations considérées également comme acceptable ;
- les exigences pour la protection de la vie aquatique affaiblies.

« Ces méthodes sont conçues pour éviter l’interdiction de pesticides dangereux et ont pour conséquences d’affaiblir la protection du public et de l’environnement », estiment les auteurs.

L’industrie, notamment l’International Life Sciences Institutes (ILSI) — un groupe de lobby de l’industrie —est également présente, dans 75 % des cas étudiés dans ce rapport, au sein des panels d’experts comme ceux de l’Agence de sécurité sanitaire européenne (EFSA) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

https://reporterre.net/Les-methodes-d-e ... r-les-agro
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 21:47

Le goût amer de l’huile de palme

Chassée de nos assiettes, l’huile de palme s’est glissée dans le réservoir de nos voitures. Son élimination dans les moteurs d’ici à 2021 suffira-t-elle à préserver les peuples autochtones, premières victimes de cette production industrielle ravageuse ?

Le 16 janvier dernier, le Parlement européen se prononçait pour« l’élimination progressive » de l’huile de palme dans les agrocarburants d’ici à 2021. Le même jour, à Kuala Lumpur, des centaines de producteurs malaisiens d’huile de palme manifestaient, agitant des banderoles « Stop à l’interdiction de l’huile de palme » et « L’huile de palme nourrit ma famille ». Selon eux, une telle mesure détruirait les moyens de subsistance de la population rurale, soit quelque 3,2 millions de personnes…

Cette levée de boucliers résume à elle seule la controverse qui entoure cette production, entre impact social, environnemental et pressions commerciales. Marginale encore il y a quelques années, l’utilisation de l’huile de palme au niveau européen a massivement augmenté depuis 2009 : + 2,5 millions de tonnes entre 2010 et 2014, soit une augmentation de… 600 %. Un développement exponentiel qui s’explique par une avancée technologique, l’hydrotraitement, qui permet d’utiliser une plus grande quantité d’huile de palme pour produire le carburant. Et qui a été acté en 2009 par une directive européenne. En encourageant le mélange d’huiles alimentaires (colza, soja, palme) dans les carburants, il s’agissait de diminuer la dépendance au pétrole, gros émetteur de gaz à effet de serre, tout en offrant un débouché. Il s’agissait aussi d’offrir des débouchés aux agriculteurs en crise, ce que continuait à défendre, il y a quelques jours, le gouvernement malaisien, lequel estime que « les réglementations que l’Union européenne propose d’introduire nuiront aux communautés rurales et réduiront les revenus des familles ».

Solution environnementale et sociale, l’huile de palme intensive ? Faux, rétorquent de nombreux acteurs, selon qui elle a, en réalité, avant tout profité aux multinationales qui l’ont plébiscitée, parce que moins coûteuse que le soja ou le tournesol.

... https://www.humanite.fr/le-gout-amer-de ... lme-649922
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 14 Fév 2018, 08:38

A Fos-sur-Mer, la pollution industrielle contamine aussi les aliments

Une étude inédite révèle la présence importante de dioxines et de PCB dans la viande de taureau ou les moules. La mairie soutient le dépôt d’une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.


Voisins d’une des plus grandes zones industrialo-portuaires (ZIP) d’Europe, les quelque 100 000 habitants du golfe de Fos savent depuis longtemps que l’air qu’ils respirent n’est pas le plus pur de France. Mais ils ne se doutent pas encore que la viande, les œufs et les moules qu’ils consomment localement sont aussi contaminés par la pollution.

C’est ce que révèle une étude que Le Monde a pu consulter et dont les résultats devaient être présentés, lundi 12 février au soir à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), par l’Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF). Ils constituent les derniers éléments d’un épais dossier que l’association, soutenue par la mairie de Fos-sur-Mer, a décidé, après quinze ans d’alertes, de transmettre à la justice avec le dépôt d’une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.

... http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... YvkcAlW.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 22:56

Algues vertes : l'État français condamné à 556 509 euros pour ses carences dans la prévention

Le tribunal administratif de Rennes a sanctionné l'État français pour ses carences dans la prévention et la lutte contre les algues vertes. Il est condamné à verser 556 509 euros à Saint-Brieuc Armor Agglomération.

C'est seulement après trois ans de procédures judiciaires que la décision du tribunal administratif est tombée ce 9 février. Une sentence lourde pour l'État reconnu responsable de carences dans la prévention et la lutte contre les algues vertes. L'État devra ainsi verser 556 509 euros à Saint-Brieuc Armor Agglomération qui avait lancé deux procédures, une en janvier 2015 et une autre en janvier 2016 pour les préjudices subis du fait de ces carences pour les années 2014 à 2017.

L'agglomération briochine dépense depuis plusieurs années des millions d'euros pour ramasser en quantité énorme ces ulves au centre de polémiques et de procès pour leur dégagement dangereux d'hydrogène sulfuré lorsqu'elles sont en putréfaction.

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 24605.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 23:08

La suspension de deux insecticides à base de sulfoxaflor est confirmée par le Conseil d’État qui rejette les pourvois de Dow Chemical !

Rappel des faits : Le 27 octobre 2017, notre association déposait deux recours en justice les autorisations de mise sur le marché (AMM) délivrées par l’ANSES de deux insecticides contenant le néonicotinoïde Sulfoxaflor : le Closer et le Transform.

Le premier recours vise à faire retirer ces AMM en urgence par le juge des référés car ces produits menacent de façon grave et immédiate les abeilles et autres pollinisateurs. Or, le gouvernement a laissé trois mois à l’ANSES pour réexaminer les deux AMM, délai bien trop long pour prévenir les atteintes à l’environnement. Le deuxième recours est un recours sur le fond devant le tribunal administratif. L’association est représentée dans ce dossier par l’avocat François Lafforgue.

... https://www.generations-futures.fr/actu ... -victoire/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 21 Fév 2018, 17:09

Le raisin et le céleri en tête des fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides

Une ONG a compilé les données de cinq ans d’enquête de la DGCCRF. Elles montrent que 73 % des échantillons de fruits non-bio analysés et 41 % de ceux de légumes sont contaminés

Ce n’est plus une découverte : en mangeant, nous ingérons des pesticides. En revanche, nous connaissons moins précisément quels aliments sont coupables de faire entrer ces substances toxiques dans nos assiettes. Pour répondre à cette question, l’association Générations futures révèle, mardi 20 février, un vaste rapport sur la présence de résidus de pesticides dans 52 fruits et légumes non bio consommés en France. Les résultats montrent que 73 % des échantillons de fruits analysés pendant cinq ans, et 41 % de ceux de légumes, sont contaminés.

Contrairement à de précédentes études qu’elle avait réalisées sur des fraises, des salades ou des müeslis, l’ONG, connue pour son combat contre les produits phytosanitaires, n’a cette fois pas effectué ses propres tests. Elle s’est fondée sur les données officielles de la direction générale de la concurrence, de la consommation, de la répression des fraudes (DGCCRF), qui mène des campagnes de surveillance de certains aliments – au niveau des supermarchés et des grossistes et non pas des champs.

... http://mobile.lemonde.fr/planete/articl ... ook.com%2F
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Environnement

Messagede bipbip » 21 Fév 2018, 18:11

Forêts : bientôt une décision cruciale de l’Union Européenne ?

Vous n'en avez sans doute pas entendu parler, mais l'Union européenne est sur le point de prendre une décision cruciale qui aura un impact considérable sur les forêts du monde. L'idée d'un plan d'action sur la déforestation et la dégradation des forêts est en discussion depuis plusieurs années et l'échéance approche à grand pas. L'UE va-t-elle faire le bon choix ? Va-t-elle finalement élaborer ce plan et choisir d’arrêter de contribuer à la déforestation...ou enterrer l'idée ? La décision est imminente.

L’Europe contribue lourdement à la déforestation

La France et l’UE se sont engagées à mettre un terme à la déforestation d’ici 2020. Mettre un terme à cette déforestation, c’est aussi protéger notre climat et notre biodiversité et veiller à ce que les droits humains, y compris les droits des peuples autochtones, soient respectés.

Ces promesses vont elles être tenues ? Rien n’est moins sûr.

... https://www.greenpeace.fr/forets-biento ... uropeenne/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25292
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité