Des pauvres toujours plus pauvres

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 26 Aoû 2017, 15:20

Précarité. En France, en 2017, de plus en plus de familles dorment dehors

Les moins de 24 ans et les femmes seules avec enfants affluent dans les centres cet été alors que les places pour les accueillir sont réduites à la portion congrue. Les structures d’accueil sont saturées à des niveaux jamais atteints et en appellent au gouvernement.

En été, les mises à l’abri, à l’hôtel ou dans des centres d’urgence, sont de très courte durée : 47 % des solutions d’hébergement proposées aux familles ne sont que pour une seule nuit. Winnie se réjouit chaque soir de ne pas dormir dehors : « Quand je pose ma tête sur l’oreiller, je n’ai plus de souci. Simon, lui, ne réalise pas encore notre situation. »

Chaque soir, à Paris, 400 personnes en familles ne sont pas hébergées

En un an, selon le baromètre du 115 réalisé par la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS) entre le 10 juin et le 10 juillet sur 41 départements et Paris, le nombre de familles demandeuses d’un hébergement d’urgence a explosé de 39 %. Les structures sont dépassées. Au point que le 115 enregistre des « niveaux jamais atteints » : « Chaque soir, ce sont entre 300 et 400 personnes en famille que nous n’arrivons pas à héberger, regrette Emmanuelle Guyavarch, directrice de la régulation au Samu social de Paris. Dans le même temps, nous n’avons jamais accueilli autant de familles dans nos structures : 14 000 personnes actuellement. » Concrètement, cela signifie qu’une famille à la rue aujourd’hui à Paris a seulement une chance sur dix de se voir proposer un hébergement lorsqu’elle appelle le 115. « On est obligé de mettre en place des critères de vulnérabilité de plus en plus drastiques », explique Emmanuelle Guyavarch. L’âge des enfants, le temps d’errance et l’état sanitaire des membres de la famille sont ainsi pris en compte.

Au niveau national, le nombre de familles sans aucune solution d’hébergement a augmenté de 8 % en un an. « L’homme seul, isolé et vieillissant n’est plus le modèle majoritaire, explique Florent Gueguen, directeur de la FAS. Aujourd’hui, la moitié des personnes qui appellent le 115 sont des familles. Cela correspond à une évolution structurelle de la pauvreté, avec une augmentation du nombre de femmes seules avec enfants, auquel s’ajoute l’impact de la crise migratoire. Faute d’être prises en charge comme demandeuses d’asile, les familles migrantes appellent le 115. » Enfin, les structures d’accueil des sans-abri construites dans les années 1980 restent inadaptées à l’accueil des familles avec enfants. 60 % d’entre elles sont donc logées à l’hôtel, « dans des conditions très précaires », regrette Florent Gueguen. Parmi ces familles, le 115 a comptabilisé en juin 5 328 mineurs.

... http://www.humanite.fr/precarite-en-fra ... ors-640689
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede Pïérô » 17 Sep 2017, 01:02

600 000 pauvres de plus en dix ans

La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.

... http://www.inegalites.fr/spip.php?page= ... &id_mot=76
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 30 Sep 2017, 18:08

"Un raz-de-marée de la misère" : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger

En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du "drame" des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche "le plus".

"Un raz-de-marée de la misère"

"Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l'aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L'année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C'est un raz-de-marée de la misère."

... http://mobile.francetvinfo.fr/economie/ ... cebook.com
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede Pïérô » 19 Oct 2017, 08:42

600 000 pauvres de plus en dix ans

La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.

La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,9 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2015 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,2 %. Au cours des dix dernières années (2005-2015), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 600 000 au seuil à 50 % et d’un million au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,5 point au seuil à 50 % et de 0,9 point au seuil à 60 %.

... https://www.inegalites.fr/600-000-pauvr ... en-dix-ans
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 28 Oct 2017, 18:24

Les personnes en difficulté financière victimes de frais bancaires disproportionnés
« 60 millions de consommateurs » dénonce l’explosion des coûts facturés au client en cas de découvert dépassé ou de rejet de paiement.
La volonté des pouvoirs publics de limiter les frais facturés par les banques à l’occasion d’un incident de paiement n’y a rien changé. Les clients fragiles continuent d’alimenter largement les banques en commissions diverses. Selon une étude menée par l’Union nationale des associations familiales (UNAF) et 60 millions de consommateurs, une banque prélève chaque année en moyenne 34 euros de frais pour incidents de paiement sur l’ensemble de sa clientèle, mais ce montant passe à 296 euros pour les clients fragiles. Un consommateur en difficulté sur cinq se voit même prélever plus de 500 euros de frais d’incidents.
... http://www.lemonde.fr/argent/article/20 ... dbUQZY0.99


Frais bancaires : "des milliards" sur le dos des clients en difficulté
Selon une enquête de "60 Millions de consommateurs" et de l'Union nationale des associations familiales (Unaf), les commissions pour incidents de paiement se multiplient et rapportent 6,5 milliards d'euros par an aux banques françaises. Un meilleur encadrement des frais est nécessaire car le plafonnement légal n'empêche pas les abus.
A l'heure où les banques multiplient les discours sur l'inclusion, la finance durable et solidaire et leur engagement citoyen, les conclusions de l'enquête réalisée par le magazine "60 Millions de consommateurs" (dans l'édition de ce jeudi) et l'Union nationale des associations familiales (Unaf) risquent de porter un coup sévère à leur image. Le magazine édité par l'Institut national de la consommation (INC) et l'Unaf ont épluché « plusieurs centaines de relevés de compte de clients "lambda" et de clients en difficultés financières ponctuelles ou persistantes » et comparé les frais facturés par les établissements bancaires en cas d'incident de paiement : chèque sans provision, rejet de prélèvement, agios, dépassement de découvert, etc.
Une liste « impressionnante » de commissions en tout genre et « régulièrement, l'industrie bancaire en invente de nouvelles », telle que la « lettre d'avertissement pour compte débiteur non autorisé » d'un montant de 12 à 20 euros qui s'est généralisée. Si ces frais sont plafonnés depuis 2014, l'étude comparative montre que les banques facturent toutes le maximum autorisé par opération, « à l'exception notable de La Banque Postale. »
... http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 55667.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede Pïérô » 28 Nov 2017, 09:07

L’état de la pauvreté en France

Combien compte-t-on de pauvres en France ? Comment leur nombre évolue-t-il ? Sur ce sujet très sensible, les polémiques sont fréquentes et les points de repère manquent. L’Observatoire des inégalités publie une note de synthèse sur la pauvreté en France, avec les dernières données disponibles.

Quel est le niveau de la pauvreté en France ? Comment évolue-t-elle ? Sur ce sujet très sensible, les polémiques sont fréquentes et les points de repère manquent. Pour permettre à chacun d’y voir plus clair, l’Observatoire des inégalités dresse l’état de la pauvreté monétaire en France, en huit pages synthétiques. Nous présentons les principaux chiffres, leur évolution et cherchons à cerner au mieux le phénomène, sans l’exagérer, comme cela est trop souvent fait. Notre synthèse présente les principales caractéristiques de la population pauvre en France [1].

La capacité est grande dans notre pays à forcer le trait, à exagérer les chiffres pour mobiliser l’attention. On n’assiste pas à une explosion de la pauvreté et de la misère. Partant de bons sentiments, le catastrophisme finit par décrédibiliser l’information et alimente la critique du modèle social français alors que notre pays est parmi ceux qui s’en sortent le mieux au monde sur ce plan jusqu’ici.

Il n’empêche : en considérant la définition la plus restrictive, c’est-à-dire le seuil de pauvreté situé à la moitié du revenu médian [2], le nombre de personnes pauvres a augmenté de 600 000 en dix ans [3]. Au cours de la même période, le taux de pauvreté est passé de 7,5 à 8 %. La décennie 2000 et plus encore, la crise déclenchée en 2008, ont marqué un retournement historique de la tendance : la pauvreté ne diminue plus en France, elle augmente. Vivre avec moins de 850 euros par mois est une réalité qui touche désormais plus de cinq millions de personnes.

Contrairement à un discours commun selon lequel la crise serait généralisée à tous les milieux, la pauvreté ne frappe pas au hasard. Une large partie de la population est à l’abri, même si la peur de la pauvreté ou du chômage s’étend. En 2014, le taux de pauvreté des employés est six fois plus élevé que celui des cadres supérieurs. Et le taux de pauvreté des non-diplômés est trois fois supérieur à celui des diplômés d’un bac + 2.

... https://www.inegalites.fr/L-etat-de-la- ... rance-2407
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 17:50

Le surendettement, un fléau social qui profite d’abord aux banques et aux organismes de crédit

Personne n’est à l’abri du surendettement, qui survient parfois après un accident, une séparation, la perte d’un emploi. Mais qui est également favorisé par un système dans lequel les organismes prêteurs, loin de jouer le rôle d’un garde-fou, poussent des personnes à la sur-consommation. Au risque de les précipiter dans l’abîme. Malgré plusieurs lois d’encadrement, l’État rechigne pourtant à mettre un terme à ces pratiques, tout comme à investir réellement dans la prévention et l’accompagnement des victimes. Enquête.

... https://www.bastamag.net/Le-surendettem ... ues-et-aux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede Pïérô » 15 Déc 2017, 12:26

Les ménages modestes écrasés par le poids des dépenses de logement

Les 10 % les plus modestes consacrent 42 % de leurs revenus au logement, soit quatre fois plus que les 10 % les plus aisés. Le poids des dépenses de logement s’est fortement accentué depuis 2001, essentiellement pour les ménages les plus pauvres.

En moyenne, les Français consacrent 18,3 % de leurs revenus aux dépenses de logement, selon les données 2013 de l’Insee qui intègrent les loyers, les remboursements d’emprunt et les charges mais déduisent les aides au logement. Ce taux d’effort (part des dépenses liées au logement rapportée au revenu) a progressé de plus de deux points en douze ans : il était de 16,1 % en 2001. Mais cette moyenne cache des variations importantes : la part des dépenses de logement dans les revenus est passée de 31,4 à 42,1 % pour les 10 % des ménages les plus pauvres alors qu’elle a évolué de 9,8 % à 10,8 % pour les 10 % les plus riches.

Rapporté à leurs revenus, le logement coûte quatre fois plus cher aux pauvres qu’aux plus aisés, ce qui réduit considérablement leur reste à vivre [1]. La progression du taux d’effort date du début des années 1980 [2]. Sur longue période, le coût du logement a augmenté pour les ménages sous l’effet de la progression des prix de l’immobilier (notamment dans les plus grandes villes), des loyers et des charges (liées en partie au coût de l’énergie). Dans la période plus récente, ces facteurs jouent un peu moins, mais ce taux d’effort reste similaire pour les plus modestes dont les revenus stagnent, voire diminuent (voir Les inégalités de niveau de vie continuent d’augmenter).
Quand les prix de l’immobilier s’élèvent, une partie des propriétaires réalisent des plus-values importantes. Les bailleurs s’enrichissent dans la mesure ou la progression des loyers va au-delà de ce qu’une élévation de la qualité (isolation, surface, etc.) des logements [3] peut justifier. Une part importante de la richesse a été transférée de locataires souvent jeunes vers les propriétaires plus âgés [4].

... https://www.inegalites.fr/Les-menages-m ... e-logement
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 16:11

70% de plus de femmes sans-domicile depuis 2008

La féminisation de la pauvreté contre le mensonge Macron

En juillet dernier, Macron promettait qu’il n’y aurait plus personne dans les rues en 2018. Cette fadaise marketing pour laquelle aucun moyen n’a été alloué était évidemment un mensonge. De fait, une centaine de personnes manifestaient le 1er janvier à Paris, réclamant la réquisition de l’hôpital du Val-de-Grâce pour s’attaquer frontalement au problème du non-logement ; une situation qui touche toujours plus de femmes, nouvelles figures de proue des travailleurs pauvres.

... http://www.revolutionpermanente.fr/La-f ... nge-Macron
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede Pïérô » 05 Jan 2018, 00:36

Ces quartiers où plus de la moitié de la population est pauvre

Près de 80 % de personnes pauvres dans le quartier Jean Perrin à Nîmes, 71 % dans celui du Mail Nord à Montpellier. Les données sur la pauvreté publiées par l’Insee révèlent la concentration d’une extrême pauvreté au sein des plus grandes villes de France. 257 quartiers sont concernés par ce phénomène. Une analyse de Valérie Schneider, extraite de la Gazette.fr.

... https://www.inegalites.fr/Ces-quartiers ... est-pauvre
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 21:50

Pauvreté : en France, le retour en force des bidonvilles

Selon un rapport du Secours catholique, les enfants pauvres sont de plus en plus nombreux en France, et seraient même majoritaires dans les centres d'accueil. 9 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, et 16 000 personnes logent encore dans des bidonvilles.

La petite route ne porte pas de nom et n'est pas répertoriée sur les cartes de région parisienne. Pourtant, il y a du monde ici : des caravanes et des familles qui vivent cachées entre la voie de chemin de fer et les pylônes d'une vaste chaufferie. Ce sont les membres d'une association qui nous conduisent France 2 dans ce bidonville, qui abrite "entre 15 et 20 familles environ, soit une cinquantaine de personnes", indique Sarah Berthelot, de l'association "Acina".

Presque tous sont issus de la communauté rom. Ils ont fui la pauvreté et les discriminations dont ils se disent victimes en Roumanie. Une fois en France, ils ont bâti ces campements de fortune, le temps de trouver un emploi, pensaient-ils. Mais pour cette famille rencontrée par France 2, cela fait déjà trois ans qu'elle vit dans des conditions insalubres. Comme beaucoup, la famille survit en revendant de la ferraille et des déchets. Elle gagne moins de 500 euros par mois. Une vie enfermée dans la précarité. Certains sont même nés dans ces bidonvilles.

... https://www.francetvinfo.fr/societe/sdf ... 60218.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 17 Fév 2018, 23:06

"Un raz-de-marée de la misère" : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger

Alors que les retraités manifestent jeudi contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, témoigne sur franceinfo de l'augmentation du nombre de personnes âgées touchées par la misère en France.

En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du "drame" des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche "le plus".

"Un raz-de-marée de la misère"

"Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l'aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L'année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C'est un raz-de-marée de la misère."

... https://www.francetvinfo.fr/economie/re ... 93236.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede Pïérô » 18 Fév 2018, 14:17

Pauvreté : Ce sans-abri inconnu

N'en déplaise à Julien Denormandie, il y a des milliers de SDF en Île-de-France, et 11 sont morts depuis le début de l'année.

Au moins onze personnes sont mortes dans la rue à Paris depuis le 1er janvier. Certaines n’ont pu être identifiées. Les 16 000 places d’hébergement d’urgence ouvertes toute l’année dans la capitale ne suffisent pas. Le Samu social, qui reçoit en moyenne 6 000 appels par jour, ne peut en traiter que 1 300. Et ce, malgré les 12 écoutants recrutés l’hiver et les deux ajoutés depuis le lancement du plan grand froid, le 5 février.

Tous les départements sont concernés. Mais, contrairement à New York, Bruxelles ou Athènes, ni Paris ni la France ne recensent les sans-abri. Les seuls chiffres disponibles sont ceux du Samu social, qui comptabilise le nombre d’appels au 115 restés sans solution. Soit de 2 500 à 3 000 par nuit à Paris. Ou ceux de l’Insee, selon qui 103 000 adultes ont utilisé au moins une fois les services d’hébergement ou de restauration dans les agglomérations d’au moins 20 000 habitants en 2012. Mais cela ne prenait pas en compte les plus petites communes ni les personnes en abri de fortune ou ne faisant appel à rien. Et ce chiffre n’a pas été réactualisé. Il y aurait près de 400 000 sans-abri en France d’après l’anthropologue Patrick Declerck.

Dans ce contexte, la déclaration de Julien Denormandie a fait scandale. Réagissant au rapport 2018 de la Fondation Abbé-Pierre, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires a affirmé que seuls « une cinquantaine d’hommes isolés en Île-de-France » avaient dormi dans la rue la veille. Le président de la Fédération des acteurs de la solidarité, Louis Gallois, a dénoncé « une volonté politique de minorer le nombre de SDF » et a réclamé un « travail de fond ». Juste après la rue, il y a les bidonvilles : 120 en région parisienne. « Dormir dans des conditions indignes, cela concerne des milliers de personnes, voire des dizaines de milliers. » Et c’est Valérie Pécresse, présidente (LR) de la Région, qui l’affirme.


https://www.politis.fr/articles/2018/02 ... nnu-38362/


Reportage au cœur des bidonvilles de Nantes

Alors qu'elle les pensait disparus, la France compte aujourd'hui quelque 570 bidonvilles dans lesquels vivent, selon le gouvernement, 16 000 hommes, femmes et enfants, pour la plupart originaires d’Europe de l’Est.

Avec une quarantaine de "campements illicites" recensée sur Nantes et ses villes périphériques, la Loire-Atlantique est le département français concentrant le plus grand nombre d’habitants de bidonvilles.

L’année dernière, l’État et les 24 communes de l’agglomération nantaise ont convenu de la mise en place d’un programme d’aménagement de terrains salubres destinés à remplacer les bidonvilles.

En attendant sa mise en œuvre, des ONG et des collectifs de riverains s’organisent pour apporter un soutien aux familles. Et les maintenir au contact d’une société qui tend à les oublier. Reportage au cœur de ces villes invisibles.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 23 Fév 2018, 20:38

Près de 3000 SDF recensés à Paris pendant la "Nuit de la solidarité"

C'est (un peu) plus que les 50 hommes "isolés" évoqués début février par le secrétaire d'État en charge du Logement, Julien Denormandie.

SDF - Une réalité glaçante dans une nuit glacée. Dans la soirée du jeudi 15 au vendredi 16 février, les quelque 2000 fonctionnaires et bénévoles qui ont participé à la "Nuit de la solidarité" ont recensé près de 3000 SDF (2952 précisément) à Paris, a indiqué ce mercredi 21 février la mairie de Paris.

L'idée de ce recensement, sur fond de polémique de chiffres, était d'avoir "une photographie de la réalité". Désormais, cette opération aura lieu tous les ans, "comme à Bruxelles", a promis l'adjoint à la mairie de Paris, Dominique Versini.

Pour autant, la mairie indique que "ce chiffre plancher" se situe "en dessous de la réalité". "Pour appliquer une méthodologie la plus rigoureuse possible, nous n'avons compté que les personnes que nous avons vues : cela exclut les sans-abri qui pouvaient se trouver dans des buissons, des parcs et des jardins ou ceux qui étaient dans des tentes fermées, des halls d'immeuble ou installés dans des zones exclues comme le périphérique ou certains chantiers trop dangereux", précise la ville.

Par ailleurs, il faut ajouter aux 2952 personnes recensées les 672 hébergés en urgence, ce qui porte le chiffre à 3624. "Pour accueillir tout le monde, il nous manque bien 3 000 places pérennes. Il faut donc conjuguer les efforts de l'État et de la Ville", note Dominique Versini.

... http://www.huffingtonpost.fr/2018/02/21 ... _23367171/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Des pauvres toujours plus pauvres

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 23:58

LES MILLIARDAIRES MULTIPLIENT LES PAUVRES

LES RICHES DE MARS (Forbes mars 2018)

- Les 40 premiers riches ont vu en 2017 leur patrimoine augmenter de 30% (soit 265 milliards de rab…) +74% pour Bernard Arnault, +72% pour François Pinault

- La 2e femme la plus riche du monde est la femme la plus riche de France, Françoise Bettencourt.

- L’homme le plus riche du pays se trouve dans le top ten des fortunes mondiales, Bernard Arnault.

- Les propriétaires des médias sont dans les 20 premières fortunes : LVMH - Les Echos, Kering - Le Point, groupe Dassault - Le Figaro, Iliad Free Niel - Le Monde, Bolloré - Canal +, Altice Drahi - Libération, Bouygues - TF1

LES PAUVRES DE L’HIVER (Observatoire des inégalités)

- 846 euros par mois. En France, selon le seuil de pauvreté adopté, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels, après impôts et prestations sociales, sont inférieurs à 846 euros (seuil à 50 % du revenu médian) ou 1 015 euros (seuil à 60 %).

- 600 000 pauvres de plus en dix ans, de 2005 et 2015

La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %.


https://www.facebook.com/infocomcgt/?hc ... O8&fref=nf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 5 invités