Medias

Re: Medias

Messagede bipbip » 01 Sep 2018, 13:58

Médias français : qui possède quoi ?

Nous publions une carte du paysage médiatique français, qui permet de démêler l’écheveau des concentrations dans la propriété des grands médias. Cette carte est le fruit d’un partenariat entre Acrimed et Le Monde diplomatique [1].

https://www.acrimed.org/Medias-francais ... ssede-quoi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 19:02

“Cash Investigation” : les entreprises ont désormais des stratégies pour contrer Elise Lucet

Fini de jouer à cache-cache avec “Cash Investigation”, les entreprises ont compris qu’il valait mieux répondre à leurs contradicteurs. Mais tout est fait pour dévitaliser le discours et déstabiliser les journalistes du magazine d’enquêtes de France 2. Démonstration.

... https://www.telerama.fr/television/cash ... 1536697411
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 13:03

L'Autre 20h à suivre...

L'AUTRE 20H DU 19/09/2018 - BENALLA, CENTRAFRIQUE, LE SYSTÈME PIERRE RABHI

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 22:56

Exposition : «100 ans de combats pour la liberté de la presse»

Dans le cadre de son centenaire, le Syndicat national des journalistes
vous présente l’exposition «100 ans de combats pour la liberté de la presse»
sur les grilles de l’Hôtel de Ville de Paris, rue de Rivoli
du 18 septembre au 21 octobre 2018

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 27 Sep 2018, 15:10

Bolloré contre Bastamag : la saison 2

Le groupe Bolloré avait déposé une seconde plainte en diffamation contre Bastamag. Le procès se tient le 2 octobre. Ces poursuites-bâillons ne nous empêchent pas de continuer notre travail d’information sur les multinationales. Grâce à votre soutien.

Le groupe Bolloré a porté plainte en diffamation contre un autre article de Bastamag, intitulé « Accaparement de terres : le groupe Bolloré accepte de négocier avec les communautés locales », publié fin octobre 2014. La multinationale estime diffamatoire le titre de l’article ainsi qu’un paragraphe citant les propos de représentants de communautés locales concernées. L’audience se déroulera le 2 octobre 2018, au — nouveau — Palais de justice de Paris

... https://www.bastamag.net/Bollore-contre ... a-saison-2
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 29 Sep 2018, 14:01

Discussion autour des médias de luttes

Sète samedi 29 septembre 2018
à 18h, l'astragale 21 rue pierre sémard

Animée par Stéphane Ortega (Rapports de force), Sébastien Navarro (CQFD Mensuel)
et Jules Pannetier Jimenez (Montpellier Poing Info)

L'information n'est pas neutre, les principaux médias sont aux ordres des capitalistes. Dans ce champs de bataille, des médias indépendants tentent d'exister faisant la part belle aux luttes sociales, aux expérimentations et aux résistances.

Trois animateurs de certains de ces médias, nécessaires échos aux voix des exploités et des opprimés,
viennent nous enparler en détail.

*Repas partagé

https://rapportsdeforce.fr/
http://cqfd-journal.org/
http://www.lepoing.net/

https://herault.demosphere.eu/rv/9716
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 06 Oct 2018, 18:49

Aucune charge ne doit être retenue contre le journaliste Alexis Kraland

Mercredi 3 octobre 2018, le photo-journaliste Alexis Kraland a été placé en garde à vue dans le cadre de sa couverture de la manifestation de la place de la Contrescarpe, le 1er mai à Paris. Son portable a été confisqué. Nous, reporters, journalistes, photographes, pigistes ponctuels ou permanents, demandons qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Mercredi 3 octobre 2018, notre collègue et ami, Alexis Kraland a été placé plusieurs heures en garde à vue et est de nouveau convoqué jeudi par la Sûreté territoriale.

Mercredi, la police l'a accusé de « violence avec arme contre personne dépositaire de l'autorité publique ». Sa convocation jeudi concerne son refus de prélèvement ADN mais également son refus de donner le code pour accéder à mon téléphone portable.

Son téléphone portable a été placé sous scellé. C'est inacceptable.

Alexis Kraland était convoqué pour expliquer les raisons de sa présence, lors de la manifestation parisienne du 1er mai 2018.

Manifestation qui, on s'en souvient, avait été durement réprimée, par la police, mais également par des proches non assermentés du président de la République, Vincent Crase et Alexandre Benalla.

Alexis Kraland était ce jour là, en soirée, place de la Contrescarpe, sensiblement au même moment que le duo Benalla – Crase. Il a d'ailleurs vendu une vidéo à l'émission « Quotidien » présentée par Yann Barthès. Ses images ont été diffusées dans l'édition du 20 Septembre 2018.

On y voit un groupe de CRS frappant et gazant à plusieurs reprises un petit groupe de manifestant.es 3. On distingue très clairement qu' Alexis Kraland, pourtant identifié comme reporter, caméra à la main, se fait gazer à plusieurs reprises, au visage et sur l'objectif de sa caméra. Dans cette séquence, on constate une volonté manifeste des agents de police de nuire à l'intégrité physique et au travail d'Alexis Kraland.

Plusieurs personnes étaient également convoquées pour des faits de « participation à une manifestation violente » mercredi. Parmi elles, plusieurs ont été placées en garde à vue.

Nous dénonçons vigoureusement ces méthodes de placement en garde à vue de journalistes, photographes, reporters, pour le seul motif de leur présence sur une manifestation, certes violente, mais qu'ils documentent par leur travail. Nous dénonçons ce qui s'apparente à du harcèlement policier, dont l'objectif reste de pousser les journalistes, photographes, reporters indépendants à cesser de couvrir ces événements, où, souvent, ils sont les seuls à rapporter la violence des forces de l'ordres. Nous dénonçons cette méthode policière de plus en plus courante, qui consiste à nous empêcher physiquement et juridiquement de faire notre travail, d'effacer nos images, de détruire notre matériel, et ainsi nous empêcher de les diffuser sur tous supports de presse nationales ou internationales.

Au même titre qu'on ne reproche pas à un reporter de guerre d'être en zone de conflit, on ne peut reprocher à un reporter qui couvre une manifestation de « participer à une manifestation violente ».

Nous, reporters, journalistes, photographes, pigistes ponctuels ou permanents, demandons qu'aucune charge ne soit retenue contre lui, que son portable lui soit restitué et plus largement, que ces situations cessent immédiatement.

Premiers signataires :
Collectif OEIL 3,
Fumigène Magazine 3,
Collectif La Meute 3,
Syndicat national des journalistes 3,
La Société des journalistes de Mediapart,
Revue Etats d'urgence 3
Eloïse Bajou - Photographe
Valentina Camu - Photographe
Cyril Castelliti - Journaliste
H Click - Photographe
Graine - Photographe
Maxwell Aurélien James - Photographe
Amanda Jacquel - Journaliste
Leo Ks - Photographe
Yann Levy - Photographe
Naje - Photographe
NnoMan - Photographe
Julien Pitinome - Photographe
Alexandra Quarini - Journaliste
Maxime Reynié - Photographe Hans Lucas
Stuv - Photographe
Béatrice Turpin - Journaliste
Nils Wilcke - Journaliste
Louis Witter - Photographe
(d'autres signataires à venir...)

Note : le texte de cet appel a été modifié jeudi à 10 heures après qu'Alexis Kraland est sorti de garde à vue.


https://blogs.mediapart.fr/edition/les- ... tor=CS3-67
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 14 Oct 2018, 14:10

L'intersyndicale de Mondadori France appelle à un rassemblement jeudi 18 octobre à 9h30 au ministère de la Culture (Palais-Royal).

700 emplois et les magazines sont menacés par la reprise du groupe par Reworld Media

Image

https://twitter.com/MondadoriD
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 16 Oct 2018, 16:00

L’ambassadrice d’Israël a tenté de faire annuler un reportage de France 2 sur Gaza

Evoquant un reportage “déséquilibré” présentant Israël de manière “très négative”, l’ambassadrice en France a demandé à la présidente de France Télévisions d’annuler la diffusion d’un sujet d’“Envoyé spécial”. Il était consacré aux Palestiniens blessés par les tirs israéliens à la frontière entre les deux territoires. La chaîne a passé outre.

... https://www.telerama.fr/medias/lambassa ... 847953.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 16 Oct 2018, 20:16

Pour une maison de la liberté de la presse à Paris

« Nous souhaitons qu’un lieu démocratique dévolu à la liberté de la presse puisse enfin voir le jour au cœur de la capitale française » : une trentaine de personnalités de tous horizons lancent un appel de soutien au projet de Maison des Médias Libres à Paris, porté par près de 80 structures partenaires dont Basta !.

... https://www.bastamag.net/Pour-une-maiso ... se-a-Paris
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 18 Oct 2018, 18:23

Reworld Media, un groupe de presse contre le journalisme

Méconnu malgré le nombre important de publications papier et numériques qu’il contrôle, le groupe Reworld Media a récemment attiré l’attention en entrant en négociation avec le groupe italien Mondadori pour l’acquisition de ses magazines français tels que Grazia, Closer ou Télé-Star. À cette occasion, le communiqué d’une intersyndicale des salariés de Mondadori, ainsi qu’une enquête du Figaro sur les méthodes de Reworld Media, exposent des pratiques cohérentes avec les CV de ses dirigeants : résolument du côté du business et des annonceurs, où articles et lecteurs ne sont que contenus (idéalement sponsorisés) et cibles marketing.

... https://www.acrimed.org/Reworld-Media-u ... -contre-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 21 Oct 2018, 21:25

Lettre ouverte de la Sdj Radio France à Mr Mélenchon

« La liberté d’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l’objet du débat ». Hannah Arendt.

Monsieur Mélenchon,

Hier, vendredi 19 octobre, vous avez dans une vidéo violemment attaqué le travail des journalistes de la cellule investigation de Radio France. Critiquer, contester, démentir le contenu d’une enquête journalistique est votre droit le plus strict. Votre collègue, député de la France Insoumise, Adrien Quatennens, invité de la matinale de France Info vendredi matin ne s’en est pas privé. Vous êtes le bienvenu pour le faire sur toutes les chaînes de Radio France, mais vous refusez systématiquement les invitations qui vous sont lancées. Car selon vous, les radios de Radio France ne sont pas des chaines de service public, mais des radios d’Etat. Étonnant concept que voilà, des radios d’Etat qui invitent les plus farouches opposants au pouvoir en place… Dans votre vidéo, vos affirmations sont autant haineuses qu’imprécises et erronées. Tout d’abord, vous réservez vos insultes aux seuls journalistes de France Info, sachez que la cellule investigation de Radio France est une entité transversale, il y’a donc des « abrutis » dans toutes les rédactions de Radio France. Entité transversale qui depuis sa création fait un travail salué par tous et qui, Mr Mélenchon s’intéresse autant aux comptes de campagne de la France Insoumise qu’à ceux de La République en Marche. Entité transversale qui se doit de coordonner la publication de ses enquêtes sur plusieurs chaînes, c’est pourquoi, contrairement à ce que vous affirmez, il n’a jamais été question de diffuser ces reportages mardi dernier, mais, comme chaque semaine vendredi, sur France Inter et France Info dans une version allégée, puis samedi, dans de formats plus larges sur France Info et dans l’émission « Secrets d’info » sur France Inter.

Plus loin dans votre intervention, vous invitez vos soutiens à nous « pourrir » et nous « discréditer », car, parlant des journalistes de France Info (vous oubliez tous les autres), vous poursuivez : “Ils ont l’air de ce qu’ils sont, c’est-à-dire d’abrutis. Je demande à ceux qui nous suivent de relayer nos arguments, de montrer pourquoi France Info ment et de discréditer les journalistes qui s’y trouvent”.” Relayez, relayez sans arrêt. Pourrissez-les partout où vous pouvez. Parce qu’il faut qu’on obtienne au moins un résultat […] il faut qu’à la fin il y ait des milliers de gens qui se disent ‘Les journalistes de France Info sont des menteurs, des tricheurs’.”

Que répondre à tels propos ? Mardi vous assuriez que votre personne était « sacrée ». Alors voilà, Mr Mélenchon ce qui est « sacré » pour nous : L’information. Oui, ça peut paraître désuet dit comme ça, mais sachez que les journalistes de Radio France ont chevillée au corps la conviction que dans leurs radios de service public (et toutes les enquêtes de satisfaction du public le confirment) le traitement de l’information ne fait l’objet d’aucune approche partisane, de censure ni d’autocensure. Et la Société des Journalistes qui s’adresse à vous ici effectue chaque jour un travail de veille et de vigie sur le traitement de l’information à Radio France qui donne lieu à des débats permanents, car oui, Mr Mélenchon, il est des journalistes qui se remettent en question.

Vos propos sont blessants, ils pourraient être drôles. Quand vous affirmez que certains d’entre nous « vendent des barquettes de frites dans les supermarchés pour 1000 euros de l’heure », nous pourrions en rire. Mais après de telles atteintes à notre intégrité, non, franchement, nous n’avons pas ri. Car voyez-vous Mr Mélenchon, vous qui déclariez en mars dernier que « la haine des médias était juste et saine », vous allez tellement loin que nous nous demandons quelles pourraient être les conséquences de tels propos. Si demain un ou une journaliste de Radio France se faisait physiquement agresser par une personne habitée d’une « haine juste et saine » et qui aurait mal interprété votre appel à « pourrir » des « abrutis », quelle serait alors votre réaction ?

« La liberté d’opinion est une farce si l’information sur les faits n’est pas garantie et si ce ne sont pas les faits eux-mêmes qui font l’objet du débat ». Hannah Arendt.

La SDJ


https://blogs.mediapart.fr/vilmauve/blo ... -melenchon
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 22 Oct 2018, 17:01

Jean-Luc Mélenchon récidive

SNJ CGT

Comme il l’avait déjà fait en février dernier, après la publication de premières informations sur ses comptes de campagne, Jean-Luc Mélenchon a de nouveau mis violemment en cause le travail des journalistes de Radio France. Ses propos outranciers, qui mettent en doute l’honnêteté de l’ensemble des journalistes de Radio France et appellent à les « pourrir », sont inacceptables et dangereux.

Le Snj-Cgt Radio France réitère son soutien aux journalistes du pôle investigation qui n’ont fait que leur travail : enquêter, s’appuyer sur des faits ou des documents. Comme toutes leurs enquêtes, celle-ci a été publiée sur l’ensemble des antennes et site de Radio France. Ce n’est pas une exception réservée à Jean-Luc Mélenchon mais la règle pour les productions de cette direction transversale qui dessert toutes les chaînes. Les dates de publication ne sont pas choisies en fonction du calendrier politique ou judiciaire mais en fonction de l’avancée de l’enquête qui, en l’occurrence, repose sur l’examen de documents publics, les comptes de campagne.

Les journalistes du pôle investigation enquêtent de longue date sur les comptes de campagne de tous les candidats. Ils ont déjà publié des informations concernant Emmanuel Macron, Marine Le Pen ou François Fillon. Avant cela, la publication d’informations concernant le Modem leur avait déjà valu une grossière tentative de pression de la part de François Bayrou, alors encore ministre de la Justice.

La contestation des faits, le débat démocratique sur le travail des médias (comme sur celui de la justice ou de la police) sont indispensables. Mais en choisissant l’invective, Jean-Luc Mélenchon a choisi de se placer sur un autre terrain, celui du pourrissement. D’autres l’ont fait avant lui, appelant à siffler les journalistes dans leurs meetings. Ce jeu est dangereux et doit à tout prix cesser. Le droit des journalistes à faire sereinement leur travail, sans risquer invectives et insultes, doit être défendu.

Paris le 20 octobre 2018


https://snjcgt.fr/2018/10/22/jean-luc-m ... -recidive/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 25 Oct 2018, 20:20

Le débat sur les médias avec CQFD, Le Poing et Rapports de force disponible en podcast sur Actualités des Luttes

Le 29 septembre dernier, le local autogéré sètois L’Astragale organisait une soirée de soutien aux médias de lutte avec des journalistes du Poing, de Rapports de force et de CQFD. Environ 35 personnes ont participé au débat autour de plusieurs questions : comment être journaliste indépendant sans être précaire ? Pourquoi revendiquer l’étiquette de journaliste ? Quel rapport avec l’ objectivité ? Où et comment chercher l’info ? La discussion a été enregistrée par une journaliste d’Actualités des luttes, une émission de radio diffusée du lundi au vendredi de 12h30 à 13h30 sur rfpp.net et sur Fréquence Paris Plurielle 106.3 FM. Vous pouvez écoutez le podcast de la discussion et le télécharger en cliquant sur ce lien https://actualitedesluttes.info/?p=3625.
Bonne écoute !

http://www.lepoing.net/le-debat-sur-les ... es-luttes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 29 Oct 2018, 20:23

L’Elysée éloigne les journalistes du cœur du palais

La salle de presse va déménager « à deux minutes à pied », ce que des journalistes considèrent comme « un verrouillage de l’Elysée »

... https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 1540459657
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité