Medias

Re: Medias

Messagede bipbip » 26 Mai 2017, 12:25

L’Elysée n’a pas à « réguler » la Liberté de la presse !

Ce jeudi 18 mai 2017, lors du premier Conseil des ministres du quinquennat Macron, les journalistes ont été étrangement poussés à l’extérieur de la cour du Palais de l’Elysée. Ils n’ont donc pas pu photographier ou filmer la sortie du conseil, ni interroger les nouveaux ministres. Raison invoquée : l’organisation de la photo officielle du gouvernement, prise à l’intérieur de l’Elysée. Les journalistes ont donc été empêchés d'exercer leur mission d'informer leurs concitoyens.

De plus, pour le premier déplacement de chef d’Etat d’Emmanuel Macron au Mali, ce vendredi 19 mai, les rédactions ont appris que les journalistes autorisés à suivre la délégation avaient été « choisis » par l’équipe du nouveau président. Loin de constituer une exception, cette disposition pourrait se généraliser, les journalistes politiques être ainsi écartés de leur périmètre de travail habituel au profit de certains de leurs confrères, sélectionnés selon les dossiers, les interventions et/ou la volonté du Président de la République. Tollé de la profession, lettre ouverte publiée à l’initiative d’une vingtaine de rédactions, interpellation multiples des conseillers nouvellement en poste à l'Elysée.

« Nous ne choisissons pas les journalistes, assure-t-on au palais. Nous indiquons notre préférence pour chaque déplacement, en raisonnant par domaines. Par exemple, on préfère avoir un journaliste défense sur un déplacement consacré à la défense. Si une rédaction veut quand même envoyer un journaliste politique, effectivement, ça peut créer de la tension », peut-on lire sur le site de l’hebdomadaire Marianne.

Le Syndicat National des Journaliste (SNJ) dénonce cette atteinte aux droits d'informer et d'être informé, et rappelle qu’il n’appartient pas aux instances gouvernementales, quelles qu’elles soient, de « réguler » l’organisation du travail des rédactions et de décider des choix éditoriaux des entreprises de presse.

Par ailleurs, une organisation systématique par « pools » exclut de facto les journalistes des rédactions les moins « huppées », les journalistes pigistes et en particulier une large proportion de photojournalistes pigistes, pour lesquels cette restriction peut avoir des conséquences professionnelles et financières conséquentes.

Départ désastreux pour le quinquennat du Président nouvellement élu. De quel droit Emmanuel Macron se permet-il de contrevenir aux principes de la Constitution française et de la Convention européenne des Droits de l’Homme ? Le Président est à l’évidence très mal conseillé. Les Français n’ont pas voté pour voir restreindre leur droit à l’information.

Première organisation de la profession, le SNJ lui demande de revenir sur des dispositions contraires à la liberté de la presse, et aux conséquences néfastes pour le pluralisme, nécessaire dans toute démocratie digne de ce nom. Afin d’éviter que le quinquennat ne démarre sur ces bases déplorables, le SNJ demande à être reçu par le nouveau Président et son équipe.

http://www.snj.fr/article/l%E2%80%99ely ... 1257920657
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 18:28

Le testament de Michel Field

Nous publions un communiqué de la CGT de France Télévisions revenant sur la démission du directeur de l’information du groupe public – et sur les surprenantes justifications qu’il a avancées.

Alors Michel Field démissionne ! Pourtant ses derniers jours à la tête de l’info ont été marqués d’un immense élan de lucidité. Avec son humour inoxydable, dans une tribune à Libération du 16 mai, il se lamente sur : « Le manque de diversité sociale et géographique dans le recrutement des grandes rédactions […] l’absence d’approche contradictoire des grands enjeux économiques et sociaux […] n’abuse-t-on pas de ce « journalisme incarné » où le reporter met en scène son investigation ou son questionnement ? »

Une véritable volée de bois vert. Dans Libé, Field sermonne Michel nommé directeur de l’info depuis décembre 2015. Un an et demi d’action passé à la paille de fer de sa propre critique : les recrutements de jeunes journalistes pas vraiment à l’image de la diversité, D. Pujadas qui en fait des tonnes en soupesant le code du travail et qui ne représente pas vraiment l’idée qu’on se fait de l’approche contradictoire, pas plus que F. Lenglet récitant du Gattaz à longueur de 20 heures. Et tous ces stand-up devant l’Élysée, ou ailleurs qui relèvent plus que de la mise en scène que du journalisme.

Quelle repentance ! Ou quelle désinvolture ? Ceux qui se retrouvent piégés, ce sont les journalistes. Confortés par des dizaines de mails de félicitations émanant de leur directeur de l’information, ils croyaient bien faire, ils se rendent compte qu’ils ont tout faux.

Et en pleine nomination des ministres, mercredi dernier, le présentateur du 20 heures annonce qu’il ne va plus présenter à la rentrée. On a même cru un instant que c’était parce qu’il allait entrer au gouvernement ! En fait, avec un sens inné du timing et de l’indépendance c’est Delphine Ernotte et Michel Field qui ont pris la décision.

Michel Field s’en va, mais son testament reste : « Les JT vont retrouver et fortifier le lien social et la confiance de nos concitoyens avec leurs grands médias […] pour leur offrir une information certifiée et impartiale et […] rétablir un rapport de confiance avec ses téléspectateurs. »

On va en finir avec le « casting du 20 heures », Anne-Sophie Lapix devrait maintenant lancer les sujets des journalistes des régions et d’outre-mer comme on le fait au 19/20 : « Avec son maillage dans les régions, dans les outre-mer, avec la qualité et le professionnalisme de ses rédactions nationales […] le service public de l’information en a les moyens et les ressources. Il en a aussi la volonté ».

Fini la torture en salle de montage avec trois rédacteurs en chef dans le dos, fini les V7, V10, V12 [1], la SDJ de France 2 qui depuis des mois estimait urgent de débattre « sur les conditions de réalisation et de fabrication du 20H, sur la


http://www.acrimed.org/Le-testament-de-Michel-Field
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 18:55

L’ubérisation de l’information pas question !

Antisocial, Macron truste les médias…

L’ubérisation de l’information pas question !


Macron / Le Pen : la finale de la présidentielle en dit long sur l’état de la « démocratie » et la déliquescence du paysage médiatique, laissant le champ libre à l’extrême droite et à l’ultra-libéralisme.

Maintenant qu’il est élu, la Coordination des Médias Libres réunie pour la sixième année consécutive à Meymac en Corrèze du 18 au 20 mai 2017 ne peut que s’alarmer du projet qu’il porte pour notre secteur, en particulier le financement et l’organisation de celui-ci.

Comment ne pas s ‘inquiéter lorsqu’une proche de Macron déclare : « la présence d’actionnaires industriels et financiers au capital de groupes de presse est une réponse aux difficultés économiques ». Encouragement à la « migration numérique », mise en place de « trusts » de presse assis sur des fondations privées, simplification de la « réglementation audiovisuelle en matière de publicité » pour préparer le « basculement vers le numérique »… Sans parler de la « réforme » annoncée du code du travail. Rien de nouveau !

Nous, médias libres, citoyens, participatifs, « pas pareils »… connaissons trop bien l’ubérisation en marche et refusons de la voir se généraliser. Nous ne voulons pas que l’auto-entrepreneuriat, le non-respect des conventions collectives, des minima syndicaux, des droits les plus élémentaires des travailleurs deviennent la règle.

Certes, nos « entreprises » sont intrinsèquement engagées, souvent bénévoles, toujours désargentées et conjuguant inventivité et bricolage. Mais nous ne saurions accepter que la servitude volontaire s’impose comme une contrainte à toutes et tous.

Depuis 2015, le ministère de la Culture et de la Communication a mis en place un fonds de soutien aux médias d’information sociale de proximité. C’est un geste encore trop modeste : 1,5 millions à partager entre plusieurs centaines de médias. Nous revendiquons une refonte totale et plus équitable des aides à la presse pour que soit garanti le pluralisme médiatique. Avec des moyens pérennes pour faire notre métier et pas un empilement de projets !

A ce titre, nous prenons acte de la nomination au ministère de la culture d’une éditrice qui s’est principalement illustrée dans une logique purement économique. Nous ne voulons pas, comme elle, changer le papier en or. Simplement travailler dignement et librement.

La séquence électorale que nous vivons confirme ce besoin d’information, d’analyse et de critique sociale. Pas une information en continu, aseptisée, standardisée, uniformisée. Mais une information pour éclairer, faire vivre le débat d’idées et donner la voix aux sans-voix. Nous ne savons que trop bien que lorsque celles et ceux qui font les médias sont précaires, l’information peut être sommaire. Alors, Monsieur Macron, l’ubérisation de l’information, pas question !

Les membres de la Coordination Permanente des Médias Libres
Acrimed, Airelles Vidéo, Aldudarrak Bideo, Aquilenet, Bastamag, Bateau Basta, Campagnes solidaires, Cassandre/Hors Champs, Cram Cram edition, Demosphère Ariège, Démosphère Toulouse, Fakir, Fédération de l’Audiovisuel Participatif , Fokus21, Friture Mag, Global Magazine, Journal de l’énergie, L’âge de Faire, L’insatiable, La Canarde Sauvage, La Cathode, La Feuille de Chou, La gueule ouverte, La lettre à Lulu, La lorgnette , La Maison écologique, La Télélibre, La Trousse Corréziène, Le Bruitagène, Le crieur de la villeneuve, Le Lot en Action, Le nouveau Jour J, Le Ravi, Le Sans culotte, Le Trou des Combrailles, Les pieds dans le PAF, Lutopik, Mediacoop, Médias Citoyens, Montpellier Journal, Patatras Mag, Pierre Merejkowski, Politis, Primitivi, Pumpernickel, Plus belle les luttes, Radical Cinema, Radio MNE, Regard Actu, Rencontres médiatiques, Reporterre, Rosa Lux, Riv’ Nord, SideWays, Silence, Sisyphe Vidéo, Télé Sud-Est, Transrural initiative, TV Bruits, Tvnet Citoyenne, Zelium


http://medias-libres.org/2017/05/29/lub ... -question/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 15 Juin 2017, 17:12

REQUIEM FOR A DREAM : TARANIS NEWS VA RALENTIR LES PUBLICATIONS JUSQU’EN SEPTEMBRE

C’est le cri de rage qui aura mis du temps à sortir. Tard dans la nuit, trop spontané, trop brouillon, pas corrigé, peu relu… Aussi vif à écrire que dangereux à publier. La vérité sans filtre. Entourés par des murs il est plus facile d’imaginer avoir la force de les briser, de se libérer du jugement des autres et des conséquences incontrôlés de la parole débridée ; Alors parlons-nous franchement. Dans un récit bordélique. Seule tentative pas réussie mais non avorté de faire le point, de tenter d’expliquer et de « se projeter vers l’avenir ».

La justice : nique bien sa mère

Les pressions de la police puis de la justice auront couvert l’encyclopédie du harcèlement. Ils auront usé de tous les outils qu’ils soient disproportionnés, extra-judiciaires ou carrément illégaux. Quand le ministère de l’intérieur perd ses procès (comme le 10 avril à Rennes), la reconnaissance de sa défaite lui est tellement insupportable que le parquet fait appel. Un autre jour, quand il sent que les avocats vont démonter un arrêté préfectoral usant des dispositions de l’état d’urgence : il renonce à les confronter à l’audience en se dérobant la veille de celle-ci. Comme des lâches.

Tous ces mauvais perdants en robes, suintants leurs places déjà réservées dans le panthéon des traitres à la république et des magistrats corrompus. Ils ne sont même pas courageux. Ils n’assument pas. Ce genre de procureurs frustrés qui engagent des batailles de regards à l’audience, comme des gamins de 10 ans dans une cour de récréation. Ces racailles de prétoires relégués à de simples portes-paroles du mensonge et de la manipulation politique ; Ils se dressent là, vociférants des réquisitoires qui n’ont même pas été écrit par eux. Comme des caisses enregistreuses des dérives de l’état, usant d’autant de violence illégitime avec leurs mâchoires que les flics avec leurs matraques.

Je voudrais vous haïr mais la solitude de la personne que tout le monde déteste et qui finira forcement par se haïr elle-même d’avoir troqué son humanité contre un peu de pouvoir, est une bonne punition. Vivant dans un purgatoire en plus d’y envoyer des innocents sans en exprimer la moindre émotion. Ils sont morts-vivants, ce sont des spectres qui n’appartiennent plus au monde des gens heureux ; Essayant de remplir l’enfer dans lequel ils se sont enfermés en âmes fraiches. S’il n’avaient pas en partie déchiré mon avenir, j’aurai pitié de leurs destins de damnées.

Grace à eux je n’ai donc plus rien à perdre. Toutes ces gardes à vues et ces privations de libertés, ces procès qui s’enchainent une fois par mois, ce contrôle judiciaire, ces pointages au commissariat chaque semaine à l’autre bout du pays, ces convocations incessantes, ces arrêtés d’interdictions illégaux, ces obstructions à mon travail, ces vols et destructions de matériel, ces menaces de morts émanant même de policiers et de gendarmes sur leurs profils Facebook, ces petits coups de pressions par la police en civil dans la rue, ces petites « visites de vérification » chez mes proches…

« Patienter huit mois et laisser la pression faire son oeuvre »

Aujourd’hui ma société est détruite. Sans avoir pu me déplacer pendant huit mois je n’ai pas pu travailler et je n’ai pas gagné d’argent. Ma famille souffre, elle est oppressée et terrifiée, quand elle n’a pas peur que l’on m’enlève la vie elle en arrive à craindre en secret que je ne le fasse moi-même. Ma vie privée aura explosé sous la pression et les absences obligées, j’ai perdu le peu d’amour qu’il y avait dans mon quotidien. Je n’ai plus d’appartement. Je ne gagne pas 300€ par mois. Je n’ai pas de voiture. Je ne possède plus rien. Voilà, c’est la réalité de ma vie depuis qu’on a décidé de me la pourrir par tous les moyens.

... http://taranis.news/2017/06/requiem-for ... septembre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 18 Juin 2017, 17:11

Le nouvel exécutif a-t-il un problème avec la liberté de la presse?

Après la tentative de pression de François Bayrou sur Radio France et la plainte du ministère du Travail à la suite de la publication de documents dans Libération, une vingtaine de sociétés de journalistes, dont celle de Mediapart, s'alarment de « signaux extrêmement préoccupants » envoyés par le gouvernement.

... https://blogs.mediapart.fr/la-sdj-de-me ... -la-presse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 26 Juil 2017, 01:34

Souscription d’Acrimed : 43 000 euros sur 60 000. Amis et amies, encore un effort !

Quatre mois après le lancement de notre appel à souscription, nous nous rapprochons petit à petit de notre objectif : récolter 60 000 euros. L’atteindre nous permettrait d’éviter de sérieuses difficultés financières et de poursuivre nos activités, nos publications et nos interventions publiques.

... http://www.acrimed.org/Souscription-d-A ... sur-60-000
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 30 Juil 2017, 14:56

"Les milliardaires des médias sont les rois de l'impayés"
Dans Le Canard enchaîné cette semaine.

Image

https://www.facebook.com/EditionsLibert ... =3&theater
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede Pïérô » 28 Aoû 2017, 00:28

Manuel de survie du journaliste-reporter

Journaliste Reporter d’Images (JRI) en France est en majorité un métier assez ennuyeux, chronophage et peu rémunérateur quand il n’est pas à la limite de la précarité. Afin de répondre à ce problème, nombre de JRI se spécialisent dans des domaines particuliers (faits divers, hard news, documentaires, people, TV mainstream, studio, reportages sur les animaux, spécialités sécurité ou défense, politique ou sociale …), afin de devenir des interlocuteurs privilégiés dans un domaine de compétence bien défini. Ainsi ont-ils plus de chance d’être appelés à couvrir des sujets dont ils possèdent déjà les réseaux et les contacts, et dont ils maîtriseront les usages sur le terrain.

Certains JRI sont spécialisés dans la couverture des évènements sociaux comme les manifestations, les actions syndicales, ouvrières ou étudiantes, l’évacuation des squats, les mouvements « underground » qu’ils soient culturels ou politiques. C’est probablement une spécificité Française crée par l’histoire, car nous sommes un pays ou l’expression des revendications sociales est plus visible qu’ailleurs dans le paysage urbain. Forcement ces mêmes Journalistes Reporters d’Images se retrouvent à déranger les forces de Police en opération, elles qui préfèrent la discrétion lors de leurs actions musclées. Parfois même ce sont des manifestants qui sont hostiles à leur présence. Et cela ne se passe pas toujours bien ni avec les uns, ni avec les autres.

... http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1745
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Medias

Messagede bipbip » 31 Aoû 2017, 13:40

Lanceurs d’alerte, qui peut alerter, comment et quelle protection ?

La protection des lanceurs d’alerte a fait l’objet de deux lois, Sapin II et Défenseur des droits. Questions : les protègent-elles mieux ou les encadrent-elles davantage et qui ? Quels recours ont-ils ?

... https://www.humanite.fr/lanceurs-dalert ... ion-628630
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 16:41

Paris : le reporter indépendant Alexis Kraland encore ciblé par les flics

L’acharnement continue contre Alexis Kraland.
Déjà ciblé par les flics pendant les manifestations réclamant "Justice pour Théo" à Ménilmontant ou il avait été attaqué par l’ancien chef de la BAC de Rennes.

Les flics, assez finement, l’avaient traité de "Sale militant". Il avait à cette occasion-là porté plainte.
Les flics avaient remis le couvert trois jours plus tard en le contrôlant de manière très virile lors d’un rassemblement à Belleville.

Et aujourd’hui, en pleine manif contre les ordonnance, devinez quoi ? Rebelote ! Les flics ont (encore) tabassé Alexis Kraland.

... https://paris-luttes.info/paris-le-repo ... ndant-8672
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 14:13

Fin de la souscription 2017 d’Acrimed : objectif rempli à 80%

Depuis le lancement de notre souscription en mars dernier, nous avons reçu près de 50 000 €. C’est moins que les 60 000 € espérés, mais il faut savoir terminer une souscription quand satisfaction a été presque totalement obtenue. Merci à toutes celles et tous ceux qui y ont contribué !

Acrimed, qui a fêté l’an dernier ses vingt ans, demeure une créature fragile puisqu’elle repose sur une activité militante, pour l’essentiel bénévole, et ne dispose que de faibles ressources financières : les cotisations des adhérent·e·s, les dons et la vente de la revue Médiacritique(s). Nous ne recevons aucune subvention, notre site est intégralement gratuit et nous sommes réfractaires à toute forme de publicité.

Nous avons lancé cette souscription, indispensable pour que nous puissions poursuivre et développer notre activité multiforme — par nos publications, nos débats, nos actions — de critique des médias, pour une transformation démocratique des médias. Nous espérions 60 000 euros – une somme nécessaire pour pérenniser l’emploi de nos salarié·e·s.

Nous avons récolté 50 000 €. Notre situation reste précaire, mais elle est stabilisée pour les prochains mois.

... http://www.acrimed.org/Fin-de-la-souscr ... d-objectif
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 23 Oct 2017, 12:06

Médias français : qui possède quoi ?

Nous publions une carte du paysage médiatique français, qui permet de démêler l’écheveau des concentrations dans la propriété des grands médias. Cette carte est le fruit d’un partenariat entre Acrimed et Le Monde diplomatique [1].

http://www.acrimed.org/Medias-francais-qui-possede-quoi
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 02:56

Soutenez un média libre et indépendant !

TARANIS.NEWS est un média gratuit et sans publicité : l’intégralité de nos reportages, de nos déplacements, du matériel et revenus des reporters sont issus de la vente d’images à des agences de presse ou à d’autres médias.

En 2016 notre équipe de reporters aura publié plus de 130 reportages vidéos et plus de 100 reportages photos en France : à Calais, Nantes, Rennes, Paris, Lille et Strasbourg. Nos vidéos ont générées plus de 15 millions de vues en 2016 et en 2017 (sur YouTube et Facebook).

Tout ce travail aura été réalisé sans prêt bancaire, sans subventions, sans mécène, sans injection d’argent par des actionnaires extérieurs, sans réduction de TVA similaire aux autres médias ou agences de presse.

Nos reportages ne contiennent jamais d’analyse ou de commentaires, ils sont longs (5, 15 ou 30 minutes), chronologiques et « No Comment ». Nous sommes convaincus que ce sont à vos yeux de trouver l’information dans nos images, non d’être guidés par nos voix ou nos idées.

... https://www.tipeee.com/taranis-news
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 20:54

Répression

Procès de Gaspard Glanz : "La violence de la police contre les journalistes est un mal nécessaire"

Taranis News, média militant, a publié mardi 31 octobre un post sur Facebook. Pour justifier la répression que subit Gaspard Glanz, l'avocat des forces de police juge que "La violence de la police contre les journalistes est un mal nécessaire".

Taranis News a suivi le procès en appel de Gaspard Glanz, journaliste, vidéaste et photographe militant, qui se tenait mardi, et ont relayé les propos de l’avocat des forces de police. Ce dernier, qui est l’avocat des 21 officiers de la BAC de Rennes, a tenu à rappeler que "la violence de la police contre les journalistes est un mal nécessaire".

Une façon de justifier les nombreuses interpellations, violences, exercées à l’encontre de Gaspard Glanz et d’autres journalistes, ces derniers mois.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Proc ... necessaire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 10 Nov 2017, 21:35

RADIO FRANCE condamnée pour le LICENCIEMENT ABUSIF de Daniel MERMET après 38 ans de CDD

En juin 2014, France Inter mettait fin à la célèbre émission Là bas si j’y suis, créée en 1989. Le journaliste producteur Daniel Mermet s’était retourné contre son ancien employeur.

Le jugement d’appel rendu le mardi 07 novembre 2017 à Paris confirme que Daniel Mermet a fait l’objet en 2014 d’un « licenciement sans cause réelle ni sérieuse », et triple les indemnités dues par Radio France.

Le groupe public doit notamment désormais verser à Daniel Mermet 139 520 € à titre d’indemnité légale de licenciement, 140 000 € de dommages et intérêts et 16 785 € à titre d’indemnité de préavis. En première instance, Radio France avait été condamnée à verser 111 000 € au titre de cette requalification en CDI et d’une indemnité de départ à la retraite.

... https://la-bas.org/la-bas-magazine/au-f ... t-apres-38
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32832
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité