Medias

Re: Medias

Messagede bipbip » 10 Déc 2016, 18:51

Communiqués de presse
[SNJ - SNJ-CGT - CFDT-Journalistes]

Luxleaks : menace sur la liberté d’informer et sur les lanceurs d’alerte

Les syndicats français de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes) appellent la profession à se mobiliser par tous les moyens lors de la tenue du procès en appel qu i s’ouvrira au Luxembourg le 12 décembre contre deux lanceurs et un journaliste qui ont révélé le scandale financier de l’évasion fiscale du LuxLeaks.

Visiblement sous pression des multinationales, la justice du Luxembourg avait décidé en juillet de faire appel des condamnations (29 juin 2016) des lanceurs d’alerte Antoine Deltour et Raphaël Halet à respectivement 12 et 9 mois de prison avec sursis et un e amende de 1500€ et 1000€ pour leurs révélations.

Le scandale est à son comble car le parquet n’a pas digéré l’acquittement du journaliste Edouard Perrin dont l’enquête pour Cash investigation sur France 2 avait révélé les arrangements fiscaux au profit d es multinationales, négociés avec l’administration fiscale luxembourgeoise par le cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC).

Il y a volonté du Luxembourg de faire condamner Edouard Perrin et de mettre un terme aux révélations des lanceurs d’alerte. Car c’est ef fectivement grâce à Antoine Deltour et Raphaël Halet que notre confrère a pu mettre au jour ces pratiques que tout le monde dénonce aujourd’hui.

La justice veut cette fois une pleine application du code pénal du Grand-Duché qui prohibe le viol du secret de s affaires et qui prévoit même une peine maximale de 5 ans d’emprisonnement pour ce délit.

La commission européenne et le Parlement européen avaient donné en la matière un mauvais signal en adoptant en avril la directive sur le secret des affaires, une vér itable menace contre la liberté d’informer.

Les syndicats français appellent à la relaxe d’Edouard Perrin, d’Antoine Deltour et de Raphaël Halet qui n’ont fait ici que leur travail : celui d’informer et de dénoncer l’évasion fiscale.

On comprend mieux l’ac harnement de la justice du Grand-Duché en parcourant le site Euractiv selon lequel « Le Luxembourg a octroyé 172 rescrits fiscaux durant l’année suivant la découverte des Luxleaks. Il y en aurait actuellement 1444 en Europe au total, selon Eurodad ».

Le si te précise : « Le nombre de rescrits fiscaux en Europe a augmenté d’environ 50 % depuis le scandale des Luxleaks, en novembre 2014. Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, était Premier ministre du Luxembourg quand la plupart des plus de 300 re scrits fiscaux ont été passés ».

Les rescrits fiscaux sont des accords passés entre le fisc d’un pays et les multinationales qui y opèrent, qui établissent parfois des régimes de taxation très avantageux. CQFD.... !

Il faut que les gouvernements et les auto rités de Bruxelles cessent donc leur double langage.

Cela passe par l’arrêt des "arrangements fiscaux" et autres "rescrits"qui permettent aux multinationales d’échapper en toute impunité à leurs devoirs fiscaux.

Avec la FIJ et la FEJ lançons une pétition e t mobilisons les syndicats pour la défense de la liberté d’informer, pour la relaxe d’ Edouard Perrin, Antoine Deltour et Raphaël Halet.


http://www.snj.fr/article/luxleaks-mena ... 1424821252
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 13 Déc 2016, 15:53

Liberté d’informer, procès intenté à Basta

Bolloré, la presse et les poursuites « homéopathiques » en diffamation

Jeudi 1er décembre se tenait l’audience en appel du procès intenté à Basta ! par Vincent Bolloré, qui s’estime diffamé par l’un de nos articles sur l’accaparement de terres dans les pays du Sud. C’est bien sûr son droit le plus élémentaire de porter plainte, mais ce procès pose une fois de plus la question de l’énergie déployée par le PDG du groupe Bolloré pour empêcher les médias de rendre compte de certaines de ses activités.

L’avocat de V. Bolloré a pourtant affirmé lors de l’audience que celui-ci ne poursuivait qu’à « dose homéopathique », et que s’il devait attaquer tous les propos diffamatoires à son encontre dans les médias, il faudrait « créer une chambre spéciale » au tribunal. Les échanges ont été assez tendus, l’avocat estimant que nous faisions « un travail de cochon »... En première instance, il avait affirmé que nous étions « la honte du journalisme ».

Débouté en première instance en avril dernier, Vincent Bolloré a fait appel de cette décision. Sa plainte cible notre site, mais également Rue89 qui avait cité notre article en revue de presse, ainsi que trois blogueurs – un professeur des écoles à la retraite, un ébéniste choqué par la procédure et une journaliste retraitée – qui ont publié un lien vers notre article et s’interrogeaient à juste titre sur ce qu’ils faisaient encore sur le banc des accusés ce 1er décembre. Ils ont demandé une indemnisation pour procédure abusive.

Le résultat de l’audience sera connu le 9 février. Mais le traitement « homéopathique » de Vincent Bolloré ne s’arrête pas là : il a déposé contre Basta ! une deuxième plainte en diffamation pour un court article que nous avons publié en 2014 pour rendre compte d’une rencontre entre le groupe Bolloré et des représentants de communautés rurales concernées par la question de l’accaparement des terres.

http://www.bastamag.net/Bollore-la-pres ... iffamation
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 15 Déc 2016, 18:50

Basta! mag

Appel aux dons

Ce monde ne vous convient plus ? Soutenez un média qui donne la parole à ceux qui bâtissent un monde meilleur

Une maison autonome en énergie, un potager très productif, des banques éthiques, un lycée expérimental, des semences libres, un internet associatif, des coopératives pour travailler autrement : voici quelques-unes de ces alternatives concrètes qui fleurissent partout en France, et ailleurs, que Basta ! vous fait régulièrement découvrir.

Plus solidaires, plus justes, et plus respectueuses des hommes, des femmes et de la planète, ces alternatives témoignent de l’énergie et l’ingéniosité déployées par des milliers de personnes qui s’engagent pour construire de petits et grands projets utiles à la société.

Aidez-nous à rendre davantage visibles ces alternatives et à les faire connaître. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien. Vous êtes plus d’1,5 million à nous lire chaque mois ! Si 7 000 lecteurs et lectrices s’engageaient à donner 4 euros par mois, notre budget annuel serait atteint.

Faites un don et contribuer à rendre visibles ces alternatives !

http://www.bastamag.net/Ce-monde-ne-vou ... ux-qui-445
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede Pïérô » 03 Fév 2017, 15:34

Dopé par « le Penelopegate », « Le Canard enchaîné » redore son blason

Les révélations sur la femme du candidat LR à la présidentielle ont permis à l’hebdomadaire satirique de réaliser des ventes qui figurent parmi les plus importantes depuis ses cent ans d’existence.

Le 1er février, Le Canard enchaîné a publié pour la deuxième semaine consécutive des révélations sur l’emploi fictif présumé de l’épouse de l’ex-premier ministre François Fillon, ainsi que sur la rémunération de ses enfants en tant qu’assistants parlementaires. La veille, l’hebdomadaire satirique a vu la page d’accueil de son site internet devenir inaccessible, saturé par des internautes pressés de découvrir la nouvelle « une » du deuxième épisode du « Penelopegate ».

Le jour J, les ventes se sont envolées, le journal s’est arraché partout en France, et dès la mi-journée à Paris, les nombreux kiosques de la capitale étaient en totale rupture de stock. Avec 391 000 exemplaires livrés et vendus – presque 100 000 de plus que ses ventes moyennes en kiosque en 2015 (300 000 exemplaires) –, auxquels s’ajoutent les 74 000 livrés aux abonnés et les ventes destinées aux DOM-TOM, à la Corse, à l’étranger et aux compagnies aériennes, le Canard s’est vendu à plus de 500 000 exemplaires. Un score qui figure parmi les plus grosses ventes du journal depuis ses cent ans d’existence.

... http://www.lemonde.fr/affaire-penelope- ... 70021.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Medias

Messagede bipbip » 11 Fév 2017, 14:07

Bolloré perd de nouveau son procès contre Bastamag

Suite à un article sur le rôle des grandes entreprises françaises dans l’accaparement des terres, le groupe Bolloré avait poursuivi notre site d’information en diffamation. Débouté de sa plainte en premier instance, Bolloré avait fait appel. Il a de nouveau été débouté par la Cour d’appel ce 9 février. Mais une seconde plainte est en cours.

... http://www.bastamag.net/Bollore-perd-de ... e-Bastamag
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 18:25

Le procès du journaliste Gaspard Glanz reporté

Le journaliste de Taranis News Gaspard Glanz ne sera finalement pas jugé aujourd'hui. Alors que le procès est reporté, le reporter dénonce « une obstruction à la liberté de la presse ».

Le procès de Gaspard Glanz n’a pas eu lieu. Le jeune journaliste comparaissait cet après-midi au tribunal de Boulogne sur mer. Il est accusé d’avoir volé « un transmetteur radio propriété du ministère de l’intérieur » lors d’une manifestation organisée à Calais en octobre dernier.

Des le début de l’audience, ça coince. « Je vais être obligé de renvoyer le procès, nous n’avons eu les conclusions [des avocat de Gaspard Glanz, ndlr] que ce matin », oppose la présidente. « Nous n’avons eu le dossier que lundi », rétorque l’un de ses conseils, Maître Kempf, à l’audience :

« C’est un peu de mauvaise foi de faire payer cette décision à Monsieur Glanz. »

Au terme d’une audience éclair, le tribunal a décidé de renvoyer le procès au 7 juin et d’alléger le contrôle judiciaire du journaliste de Taranis News. Il n’est plus obligé de pointer une fois par semaine au commissariat de Strasbourg. Mais Il lui est toujours interdit de se rendre dans le Pas-de-Calais. « Je ne respecterai pas ce contrôle », s’est insurgé le jeune homme à la barre, droit comme un i :

... http://www.streetpress.com/sujet/148846 ... nz-reporte
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 18:59

Acrimed
Appel à souscription

Appel à souscription : 60 000 euros pour que vive Acrimed !

Acrimed, qui a fêté l’an dernier ses 20 ans, demeure une créature fragile puisqu’elle repose sur une activité militante, pour l’essentiel bénévole, et ne dispose que de faibles ressources financières. Nos ressources financières ne sont constituées que par les cotisations des adhérent·e·s, les dons et la vente de notre délicieux magazine, Médiacritique(s). Nous ne recevons aucune subvention, notre site est intégralement gratuit et nous sommes réfractaires à toute forme de publicité.

Les 60 000 euros dont nous avons besoin aujourd’hui ne sont pas destinés à acheter des costumes de luxe, mais à poursuivre et développer notre activité multiforme — par nos publications, nos débats, nos actions — de critique des médias, pour une transformation démocratique des médias. Ces 60 000 euros nous sont indispensables notamment pour pérenniser l’emploi de nos trois salarié·e·s, hélas mal payé·e·s, mais dont le travail n’est pas fictif.

C’est pourquoi, une fois de plus, nous faisons appel à vous.

Que vous nous aimiez un peu, beaucoup ou passionnément.

Que vous nous approuviez un peu, beaucoup ou passionnément.

Nous avons besoin de vous !

Comment ? En donnant, bien sûr. Et mieux encore, car Acrimed est d’abord et avant tout une association, dont le combat — (re)faire de la question des médias une question politique — ne peut être qu’un combat collectif : en adhérant ! http://boutique.acrimed.org/adhésions-abonnements

Comme nous, vous êtes partisan·e·s d’une appropriation démocratique des médias ? Vous pouvez commencer en vous appropriant un peu… Acrimed.



http://www.acrimed.org/Appel-a-souscrip ... -vive-5488
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 03 Avr 2017, 14:24

Gaspard Glanz, le journaliste « à tuer direct »

Suite à une vidéo dévoilant des agents de police grimés en reporters lors d’une manifestation, le journaliste de Taranis News est la cible de menaces sur les réseaux sociaux.

«À tuer direct. Nous sommes en France ou pas ? Les anciens auraient pris le fusil depuis longtemps » ; « C’est sa gueule de con qu’il faut diffuser, avec à la clé une prime à celui qui lui explosera » ; « Y a pas une balle perdue pour ce fils de pute ? » Ces menaces et ces insultes, qui, tour à tour, peuvent prendre un caractère homophobe ou xénophobe, sont actuellement proférées en quantité sur la page Facebook dénommée « Soutien aux forces de l’ordre ». Elles visent toutes Gaspard Glanz, 29 ans, journaliste et gérant depuis 2012 de la société de production Taranis News.

... http://www.humanite.fr/gaspard-glanz-le ... ect-633960
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 06 Avr 2017, 16:54

Coups de matraque, tirs de flash-ball et fiches S
Journalisme en état d'urgence


Coups, tirs de Flash-Ball et matériel détruit. Depuis de nombreux mois, les journalistes qui couvrent les mobilisations sociales sont dans le viseur de la police. Certains font même l'objet de surveillance et d'enquêtes policières. Enquête.

... https://www.streetpress.com/sujet/14913 ... policieres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 08 Avr 2017, 15:53

Le pouvoir d’influence délirant des dix milliardaires qui possèdent la presse française

Dix milliardaires ont pris le contrôle d’une grande partie des médias français. Ces oligarques, venus du BTP, de l’armement, du luxe ou de la téléphonie, ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d’intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine... Cette concentration des moyens de production de l’information entre les mains de quelques uns met en péril l’indépendance de la presse dans notre pays. Et porte ainsi atteinte au fonctionnement démocratique. Comment garantir la liberté de l’information et le pluralisme de la presse ? Résumé d’une situation critique, à l’occasion de la campagne #LibertéEgalitéInformés.

... http://www.bastamag.net/Le-pouvoir-d-in ... -la-presse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 10 Avr 2017, 17:44

Appel à souscription : 60 000 euros pour que vive Acrimed !

Acrimed, qui a fêté l’an dernier ses 20 ans, demeure une créature fragile puisqu’elle repose sur une activité militante, pour l’essentiel bénévole, et ne dispose que de faibles ressources financières. Nos ressources financières ne sont constituées que par les cotisations des adhérent·e·s, les dons et la vente de notre délicieux magazine, Médiacritique(s). Nous ne recevons aucune subvention, notre site est intégralement gratuit et nous sommes réfractaires à toute forme de publicité.

... http://www.acrimed.org/Appel-a-souscrip ... -vive-5488
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 17 Avr 2017, 15:35

Nantes ce lundi 17 avril 2017

Image

Quelles relations les opposants à l’aéroport de Notre-dame-des-Landes et les médias entretiennent-ils ? Ce sera le sujet d’une rencontre qu’organise Acrimed à Nantes le lundi 17 avril prochain.

Alors que le traitement médiatique des opposants au projet d’aéroport nous semble parfois caricatural ; alors que les positions des pouvoirs publics (pro-aéroport) trouvent souvent de généreux relais dans la presse ; alors que certains médias ne manquent de rappeler à longueur de colonnes « l’hostilité » des « zadistes » à leur endroit ; Acrimed propose de renverser la perspective : écouter les opposants, leur rapport aux médias, leurs réflexions, leurs inspirations, leurs actions.

Entre autres sujets, nous aborderons les questions suivantes :

- Comment nos invités perçoivent-ils le traitement médiatique réservé aux opposants au projet d’aéroport ?
- Ont-ils constitué une « stratégie » vis-à-vis des médias dominants (qu’il s’agisse d’Ouest France et de Presse Océan pour la presse locale, ou des différents titres de la presse nationale) ? Ou au contraire décident-ils de les éviter, par exemple pour constituer leurs propres médias ?
- Comment fonctionnent et travaillent le groupe presse et les « auto-médias » qui existent aujourd’hui sur la ZAD : Zad.nadir, Radio pirate ? Quel contenu proposent-ils ? Comment sont prises les « décisions éditoriales » ? Ont-ils seulement ou principalement vocation à être des outils d’ « auto-défense médiatique », ou bien à devenir des médias d’information autonomes ?
- Sur le terrain, comment sont reçus les journalistes qui viennent à la ZAD ?
- Face à un traitement médiatique souvent « sensationnaliste », comment réagir ? Est-ce un enjeu prioritaire de répondre aux différentes caricatures que les « grands » médias véhiculent sur les zadistes et leur mobilisation ?
- Y a-t-il des stratégies ad hoc pour les moments de pics médiatiques, comme les interventions policières ou la consultation dans le département ?
- Des médias alternatifs comme Reporterre, Terra éco, La lettre à Lulu, Médiapart et d’autres constituent-ils des points d’appui pour le mouvement, et plus largementtitres des alternatives possibles aux médias dominants ?

Pour discuter de tous ces sujets, les membres de l’antenne nantaise d’Acrimed animeront une discussion avec deux membres de l’ACIPA (Association luttant contre la création d’un autre aéroport à Nantes) et un.e habitant·e de la ZAD investi.e dans le groupe presse des habitant·e·s de la ZAD.

Informations pratiques :
- Date : lundi 17 avril
- Lieu : Maison de quartier Ile de Nantes, 2 rue Conan Meriadec, 44000 NANTES
- Horaire : accueil à partir de 19h30 ; discussion de 20h à 22h.

L’antenne nantaise d’Acrimed est ouverte à de nouveaux et nouvelles volontaires ! Pour nous contacter, c’est par ici http://www.acrimed.org/Nous-ecrire-nous-contacter.

https://nantes.indymedia.org/events/37346
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 29 Avr 2017, 14:56

La liberté de la presse de plus en plus menacée dans le monde

La liberté de la presse recule partout, y compris dans les pays jusque-là relativement démocratiques, selon l’association Reporters sans frontières. Le nombre de journalistes tués – 211 – en couvrant les six années de guerre civile syrienne s’approche du triste record de la seconde guerre d’Irak. La Turquie est devenue « la plus grande prison du monde pour les professionnels des médias » tandis que la Chine enferme massivement « les journalistes-citoyens et les blogueurs ». En France, RSF constate « une recrudescence de pratiques violentes des forces de l’ordre contre des reporters », sur fond de « menace sur l’indépendance éditoriale » des médias sous contrôle des grands industriels.

... https://www.bastamag.net/La-liberte-de- ... s-le-monde
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 06 Mai 2017, 15:25

Le pouvoir s’acharne contre le journaliste Gaspard Glanz

Le journaliste Gaspard Glanz était poursuivi pour "injures publiques" à l’encontre de policiers. Le tribunal de Rennes l’a relaxé au nom de la liberté de la presse. Mais le procureur a décidé de faire appel de cette décision, poursuivant l’acharnement dont est victime notre confrère, qui a aussi collaboré à Reporterre. Voici le communiqué publié le 6 mai par ses avocats :

« Le journaliste Gaspard Glanz, fondateur et gérant de l’agence de presse Taranis News, est confronté à un acharnement judiciaire et politique d’une rare intensité.

Fiché « S » pour atteinte à la sûreté de l’État, visé par la loi sur l’état d’urgence, poursuivi par les procureurs de la République de plusieurs villes, Gaspard Glanz est manifestement ciblé par le pouvoir. Son travail serait-il si dérangeant ?

Gaspard Glanz est un journaliste de terrain qui montre la violence et la souffrance de notre monde. Ses images documentent notre époque, les réfugiés de Calais, les manifestants en révolte, les mouvements sociaux. Sa contribution à l’information du public est essentielle.

Or, le ministère public et l’administration multiplient les poursuites bâillons contre Gaspard Glanz, qui doit déployer une énergie considérable à se défendre plutôt qu’à faire son travail.

Poursuivi devant le Tribunal de Boulogne-sur-Mer, Gaspard Glanz est toujours sous contrôle judiciaire et n’a pas le droit de se rendre dans le Pas-de-Calais pour informer sur la situation des migrants. Il est toujours dans l’attente de son procès fixé le 7 juin.

Deux précautions valant mieux qu’une, la préfète du Pas-de-Calais décidait quant à elle, au nom de l’état d’urgence, d’interdire Gaspard Glanz de se rendre dans le Calaisis. Elle retirait soudainement son arrêté à l’approche d’une audience devant le Tribunal administratif qui devait dire si ce procédé était ou non légal. Comme si l’Etat avait peur d’être pris en faute…

Poursuivi pour injure publique envers des policiers devant le Tribunal de Rennes, ce dernier a rendu son jugement le 2 mai 2017 en faisant droit aux nullités soulevées par sa défense et a constaté la prescription de l’action publique.

Ce faisant, le Tribunal appliquait la grande loi sur la liberté de la presse de 1881, « l’une des rares lois républicaines de la République », disait Léon Blum. Cette loi a montré, encore une fois, son importance pour protéger la liberté d’expression dans une démocratie tourmentée.

C’est donc avec stupeur et consternation que Gaspard Glanz a appris le 5 mai 2017 que le procureur de la République de Rennes avait décidé de faire appel de cette décision de justice.

Ses avocats dénoncent un acharnement judiciaire et administratif qui porte atteinte à la liberté de la presse et empêche Gaspard Glanz de faire son travail sereinement.

Vincent Fillola
Raphaël Kempf
Aïnoha Pascual
Boris Rosenthal »


https://reporterre.net/Le-pouvoir-s-ach ... pard-Glanz
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Medias

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 17:11

David Pujadas : la face cachée du 20 Heures

Sur son piédestal du 20 h de France 2, David Pujadas se croyait intouchable, protégé par de bons chiffres d’audience. Le présentateur vedette vient pourtant d’être écarté. Une décision de Delphine Ernotte, Présidente de France Télévisions, qui peut paraître brutale.

Le SNJ France Télévisions ne peut se réjouir des soubresauts que traverse le Service Public depuis cette annonce. Car M. Pujadas a été la figure de proue de l’Information de France 2 pendant 16 ans. Il est donc normal que son départ suscite des interrogations.

Cependant, le SNJ rappelle qu’il n’avait cessé d’alerter la direction de l’Information sur les dérives de l’édition phare de la chaîne, sous le règne de David Pujadas et d’Agnès Vahramian, sa rédactrice-en-chef.

Non, l’audience ne justifie pas tout, et le côté obscur du 20 h se traduisait par une violence du management, un taylorisme érigé en système, et de la discrimination professionnelle. Alain De Chalvron, ancien correspondant de France 2 en Chine, n’avait-il pas lui-même été « exclu » du 20h pour avoir écrit un rapport sur l’état de la rédaction, pourtant demandé par la Présidente de FTV.

Le 20 h était tenu par une caste, celle d’un petit groupe de journalistes. L’étage supérieur de la fusée qui décide de tout : le taylorisme journalistique a été imposé comme l’ultime étape d’un système visant à contourner toute contradiction. Autrement dit, les journalistes qui mettent en forme l’information ne sont pas ceux qui la recueillent. Ceux qui fournissent des « bouts de sujets » sont cantonnés à des rôles d’exécutants.

Sur la planète 20 h, tout le monde est perdant. Alors que des journalistes peu expérimentés érigés en « nouvelles stars » de l’antenne sont en surchauffe, de grands reporters sont réduits à des missions dégradantes : multiplier les éléments.

De nombreuses dérives de cette édition ont été pointées par le médiateur de FTV. Les sujets « incarnés » ont suscité l’opprobre de bon nombre de téléspectateurs. Quel est l’intérêt journalistique de mettre en scène les journalistes au risque de donner à voir une réalité aseptisée, pour ne pas dire déformée ? Et que dire des micros-trottoirs dans lesquels on laisse parfois des électeurs d’extrême-droite tenir des propos discriminatoires, sans apporter la moindre contradiction ? La diffusion d’un dossier sur des stages destinés à redorer la masculinité des participants, sans apporter de contrepoint ni dénoncer le caractère sexiste, et lancer sur la « fin du patriarcat » a également suscité beaucoup de réactions.

Autre hasard du calendrier, dans une tribune écrite dans Libération, le directeur de l’Information, Michel Field, qui semble découvrir opportunément le contenu des journaux, s’interroge sur les reportages « incarnés » tout comme sur les « effets de montage, musique et commentaires dramatisants ».

Le même directeur de l’information qui paraissait peu enclin à défendre l’investigation ces dernières semaines, et qui semble souvent bien loin de s’intéresser à ses équipes de reporters, sauf à les remercier par mail après certaines opérations spéciales.

Le SNJ n’a pas à se féliciter ou à se plaindre d’un choix qui n’est pas de notre ressort. C’est une prérogative, de la présidente sans aucun doute.

Le choix du calendrier est néanmoins catastrophique puisqu’il jette sur le service public un nouveau doute quant au lien politique entre des décisions et le changement d’actionnaire.

Notre seule vigilance s’opère sur les contenus, et les principes qui régissent notre profession. Le choix des équipes quelles qu’elles soient doit se faire dans le respect des uns et des autres, et permettre de repartir sur des bases saines qu’elles soient journalistiques ou sociales.

Les révolutions de palais ne changent rien pour celles et ceux qui dans l’ombre tentent de faire leur métier du mieux possible.


http://www.snj.fr/article/david-pujadas ... 1380537722
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités