sondages qui veulent rien dire

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 04 Nov 2017, 20:08

Enquête

Sarkozy : la petite boutique des sondages de l'Elysée face à la justice

«Libération» a pu consulter le dossier d’instruction désormais bouclé qui vaut à six proches de Sarkozy d’être mis en examen. S’y dessine en creux une pratique très particulière du pouvoir.

Vers un procès de l’ivresse sondagière. Sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, l’Elysée a dépensé dix millions d’euros en sondages plus politiciens les uns que les autres. Patrick Buisson, alors deus ex machina en la matière mais répudié depuis pour avoir enregistré l’alors chef de l’Etat à son insu, a décrit ses relations avec son «client» très particulier : «Il m’a fallu résister à sa pression constante, obsessionnelle, qui concluait pratiquement chacune de nos conversations quotidiennes en me demandant de commander et de publier de nouveaux sondages.» Claude Guéant, ancien secrétaire général de l’Elysée, tente de bémoliser : «Je ne veux pas dire qu’il soumettait ses décisions à l’opinion, mais qu’il avait besoin de savoir ses forces, ses faiblesses, les obstacles à surmonter.» La cour d’appel de Paris a résumé - ironiquement ? - la problématique : «On peut raisonnablement penser qu’il ne s’agissait pas en l’espèce des seuls éléments sur lesquels le chef de l’Etat déterminait et conduisait la politique de la nation.» Le juge d’instruction Serge Tournaire vient de boucler son enquête sur l’affaire dite des «sondages de l’Elysée». Six anciens collaborateurs de l’ex-président (Claude Guéant, Emmanuelle Mignon, Patrick Buisson, Pierre Giacometti, Jean-Michel Goudard, Julien Vaulpré) sont mis en examen, de même qu’une personne morale : l’institut de sondages Ipsos. Ses concurrents (Ifop, Sofres, Opinion Way) sont témoins assistés, pour s’être partagé les miettes du festin (1). En dépit de multiples demandes, le juge Tournaire s’est abstenu de faire témoigner en personne Sarkozy, barricadé derrière son immunité présidentielle (lire ci-dessus).

Renvoi en correctionnelle

Au plan pénal, il est d’abord question de favoritisme, ces sondages ayant été commandés sans le moindre appel d’offres. L’Elysée est-il soumis au code des marchés publics ? Une «coutume», initiée sous De Gaulle (certains la font remonter à Mac Mahon…), l’en exonérerait. Mais les temps changent, au fil des rapports de la Cour des comptes critiquant les finances présidentielles. La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, saisie de multiples recours visant à sanctuariser l’Elysée, a signifié en juin 2016 le changement de cap de l’histoire : «Aucun texte ne justifie que la présidence de la République soit une entité à part, exempte de toute responsabilité pénale. Son autonomie financière ne signifie pas qu’elle est exemptée de respecter le code des marchés publics.»

... http://www.liberation.fr/france/2017/11 ... 1509787560
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 20:41

Sondage Notre-Dame-des-Landes : Comment faire du lourd avec du mou ?

Odoxa a encore frappé ! En sondant 1006 personnes, les gourous de l’opinion publique en sont venus à la conclusion suivante : « près de 6 Français sur 10 se déclarent favorables à l’emploi de la force pour déloger les Zadistes de NDDL ». Retour rapide sur la construction d’un sondage bidon...

Odoxa a encore frappé ! En sondant 1006 personnes, les gourous de l’opinion publique en sont venus à la conclusion suivante : « La demande de fermeté est renforcée : près de 6 Français sur 10 se déclarent favorables à l’emploi de la force pour déloger les Zadistes de NDDL ». Sortez les hélicos et les matraques, les gens n’attendent que ça, à ce qu’il parait. Sauf que ce sondage a été construit n’importe comment, sans aucun respect des règles de base en la matière.

Première règle de base : un sondage doit être réalisé en évitant de mélanger les choses, les premières réponses étant susceptibles d’influer les réponses suivantes. Par exemple, si vous commencez par poser des questions sur l’intoxication alimentaire, pas la peine de demander aux gens s’ils ont peur de consommer des légumes abîmés…

Attention la blague : le thème principal du questionnaire d’où est extrait notre sondage, c’est l’insécurité ! Et même pire, le titre officiel du document c’est : « Regard des Français sur le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb ». Quel rapport avec NDDL ? Et pourquoi pas poser la question en lien avec des problématiques urbaines ou environnementales ? Chez Odoxa, on a préféré introduire le débat sur NDDL juste après la question suivante : « Selon vous, aujourd’hui, l’insécurité a-t-elle plutôt tendance à augmenter, à diminuer ou à rester stable ? ». Insécurité et NDDL, vous voyez le lien ? Si vous ne le voyez pas, pensez à vous faire dé-radicaliser vite fait.

Seconde règle de base : poser la question de la façon la plus neutre possible, en évitant les détails superflus et les termes connotés. Et voici la formulation à laquelle est parvenu l’institut de sondage :

Le ministre de l’Intérieur a annoncé que le gouvernement serait « obligé d’employer la force » pour déloger les Zadistes qui occupent actuellement la zone de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Vous personnellement, êtes-vous favorable ou opposé au recours à la force si nécessaire pour les déloger ?

Houlà, mais ça va pas du tout ça ! C’est même du grand n’importe quoi. D’abord, si « le ministre a annoncé », on ne voit même pas pourquoi la question est posée. Autant dire oui tout de suite plutôt que s’opposer à un ministre, de l’Intérieur qui plus est. En plus, il a annoncé que le gouvernement « serait obligé ». Futur + verbe obliger = pas d’autre choix possible, d’autant plus quand « le gouvernement » est sujet de la phrase (le ministre ne devait pas suffire). La suite n’est pas mieux. Que fait ici le verbe « déloger », considéré comme du langage familier ? On déloge des indésirables, des gens qui dérangent ou des animaux considérés nuisibles. Ou des « zadistes », qualificatif retenu par Odoxa qui décidément ne doit pas aimer la formule classique et déjà plus neutre : expulser des occupants. Ces chers zadistes, toujours selon Odoxa, « occupent actuellement la zone de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ». Ah mais il fallait me le dire si l’aéroport était déjà fait ! Moi je pensais qu’ils occupaient un joli bocage ! S’ils dorment sur le bitume d’une piste de décollage, autant les foutre dehors, c’est mieux pour eux.

Au cas où le sondé n’aurait pas compris, on lui pose enfin la véritable question en prenant soin d’insister encore une fois sur le fait qu’on va « déloger » des affreux nuisibles, surtout pas des agriculteurs écolos. Et au passage, on précise bien que la force sera employée « si nécessaire ». Précision inutile puisque le ministre a dit qu’il serait « obligé ». Mais on ne sait jamais, il reste peut-être quelques abrutis capables de dire non.

Troisième règle de base : rester prudent dans l’interprétation des chiffres.

6 Français sur 10 sont favorables ! Pas mal, bon score ! De quoi faire des titres bien racoleurs, comme sait le faire ce cher Figaro : « Notre-Dame-des-Landes : six Français sur dix encouragent Collomb à utiliser la force ». Bon en fait, le résultat exact c’est 56%, pas 60%, mais on n’est pas à quelques points prêts hein. Ça c’est comme le « si nécessaire » qui figurait dans la question d’origine : pas bon pour vendre du papier. On va plutôt dire que les français encouragent la force, ça c’est beau, on dirait du Star Wars.

Bon et puis il y a la marge d’erreur qui s’élève à 3% quand on interroge seulement 1000 personnes. Ce qui veut dire que le chiffre exact se situe entre 53% et 59%. A 53%, avec un échantillon comme celui-ci, on considère habituellement que le résultat est mitigé, les sondés sont indécis. Mais c’est tellement ennuyeux les gens indécis. Les journaux veulent du violent et Odoxa est là pour en donner, c’est tellement facile après tout.

L’institut de sondage a tellement l’habitude de produire de l’opinion à partir de rien qu’il ne cherche même pas à cacher le sien. Dans une synthèse détaillée de l’étude (très courte au final), le directeur d’Odoxa, Gaël Sliman, n’hésite pas à s’adresser à son cher ministre de l’Intérieur et à l’encourager chaleureusement à dépasser ses peurs : « Si Gérard Collomb craint une sanction de l’opinion face à un excès de fermeté de sa part, il se tromperait lourdement ». Vas-y Gérard, fonce mon copain !

Non mais autant donner directement des consignes au ministre ! Ah mais c’est ce qu’ils font, en présentation du document, sans prendre de pincettes : « Dans le contexte sécuritaire « tendu » du moment, il serait important que Gérard Collomb puisse « renverser la vapeur » en montrant qu’il est capable de fermeté – peut-être à l’occasion de l’évacuation de NDDL – et ainsi pleinement occuper aux yeux des Français son statut de premier « flic de France ». Au passage, on se demande pourquoi l’Institut utilise tous ces guillemets, alors que personne n’est cité. Soit les sondeurs entendent des voix (ce qui est tout à fait respectable), soit ils n’assument pas leurs opinions (ça l’est beaucoup moins).

Être obligé de sonder mille personnes pour enfin pouvoir brandir sans honte des idées réactionnaires…pas facile la vie chez Odoxa et compagnie…

Sources et commentaires

Puisque la loi les y oblige, les instituts de sondage publient certaines données de base de leurs enquêtes. Les données utilisées sont disponibles ici.

Avec les vraies données brutes, on pourrait sûrement aller plus loin dans la remise en cause. Mais sans devenir statisticien, on peut critiquer les sondages plus globalement en considérant qu’ils fabriquent une opinion plutôt qu’ils ne la recueillent, comme le sous-entend la fameuse sentence de Bourdieu : « L’opinion publique n’existe pas ».

Ce texte n’a donc pas vocation à exiger de « bons sondages », contre de « mauvais sondages ». Il s’agit plutôt de chercher à comprendre comment des médias dominants magouillent grossièrement des techniques qu’ils connaissent pourtant très bien, pourquoi ils ne posent pas les questions selon des règles qu’on peut apprendre en première année de fac de sociologie.

DG

P.-S.
Un autre article aussi sur la critique de ce chiffre
https://paris-luttes.info/notre-dame-de ... inion-9308
Et une analyse complémentaire sur la construction médiatique de la violence à NDDL
http://www.acrimed.org/Desinformation-s ... e-Dame-des


https://paris-luttes.info/sondage-notre ... andes-9312
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 23:36

Près de 9 Français sur 10 soutiennent les mouvements sociaux actuels, selon un sondage

Le sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et "Le Figaro", jeudi, montre que 87% des Français interrogés soutiennent les mouvements sociaux actuels.

Les mouvements sociaux actuels se plaignant du manque de moyens et d'effectifs, comme ceux des surveillants pénitentiaires, du personnel des hôpitaux ou encore des Ehpad, sont soutenus par près de neuf Français sur 10 (87%), selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro*, publié jeudi 1er février. Dans le détail, 54% des Français interrogés déclarent les soutenir clairement et 33% disent avoir de la sympathie pour eux.

Le soutien ou la sympathie à l'égard de ces mouvements s'observent quelle que soit l'appartenance politique. 94% des sympathisants de gauche, 83% des sympathisants de droite, 83% des sympathisants du FN et 82% des sympathisants de La République en marche déclarent soutenir ces mouvements ou avoir de la sympathie pour eux.

... https://www.francetvinfo.fr/societe/pri ... r=CS2-765-[facebook]-
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 20:55

Où en est le comptage des manifestants mis en place par les journaux?

Le 25 septembre, l'éditorialiste Thomas Legrand annonçait une initiative de plusieurs rédactions pour comptabiliser les manifestants, de manière indépendante des syndicats et de la police. Deux tests ont été menés depuis.

Bonjour, votre question porte sur l’initiative annoncée par Thomas Legrand sur France Inter, le 25 septembre. Dans un billet, l’éditorialiste politique expliquait :

«On ne peut pas continuer à exposer comme vérité un écart de 1 à 5 ! La tradition démocratique française passe aussi par l’expression directe de la rue, il faut donc avoir une exigence de vérité sur l’ampleur des manifs ! Il s’agit d’utiliser une méthode qui pourrait, au fil des semaines, déterminer si un conflit s’amplifie ou s’il s’essouffle. Les directeurs de rédaction de plusieurs médias (dont le nôtre) ont décidé de réfléchir, pour les prochaines manifs, à mettre en place une procédure de comptage afin d’aboutir à un chiffre de la presse, exposé comme un fait et non pas un argument. Ce serait bien utile à la clarté et donc à l’honnêteté des débats.»

Une vingtaine de rédactions (dont Libé) sont depuis associées à cette initiative. La première réunion s’est tenue le 14 octobre dans les locaux de l’AFP. Les rédactions souhaitent s’appuyer sur les services de la société Occurrence qui propose déjà des services de décompte d’affluence lors d’évènements au moyen de capteurs vidéo (de la société Eurecam) et qui s’est essayé à plusieurs reprises aux défilés revendicatifs. Lors de la manifestation du 12 septembre (contre la réforme du code du travail), Occurrence expliquait ainsi (comme le rapporte Mediapart) avoir compté 29 000 personnes dans la capitale (24 000 d’après la police, 60 000 d’après la CGT). Lors de la manifestation de la fonction publique à Paris du 10 octobre, la société comptait (chiffre brut) 22 705 manifestants, contre 26 000 selon la police et 45 000 selon les organisateurs (voir le reportage que l’émission Quotidien avait consacré au sujet).

... http://www.liberation.fr/checknews/2018 ... ux_1627574
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 18 Fév 2018, 00:14

Pouvoir d'achat : les Français déçus par Macron

Plus de deux tiers des Français estiment que leur pouvoir d'achat a baissé depuis un an selon la dernière enquête d'opinion exclusive BVA/La Tribune sur les questions économiques. Les différentes mesures engagées par le gouvernement suscitent des interrogations et des doutes chez les Français.

La politique économique d'Emmanuel Macron ne séduit pas les Français. Selon la dernière enquête mensuelle d'opinion BVA/La Tribune sur "les questions de l'économie", les réformes engagées par le gouvernement sont jugées défavorablement par une majorité de Français. La hausse de la fiscalité sur le carburant ou encore l'augmentation de la CSG sur les pensions des retraités ont pu alimenter ce sentiment de mécontentement en ce début d'année. Malgré une conjoncture économique favorable, la popularité des mesures engagées par l'exécutif s'érode au fil des mois.

... https://www.latribune.fr/economie/franc ... 68351.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 28 Fév 2018, 00:49

Voici la question posée aux Français pour obtenir le score de 69 % contre le statut des cheminots. C'est très objectif et pas du tout orienté. Des méthodes très démocratiques.

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 21:41

ATTENTION ESCROQUERIE !
CECI N'EST PAS UN SONDAGE

C'est un "sondage en ligne" ; malgré la proximité des mots (pour tromper le lecteur) ça n'a rien à voir avec un sondage. C'est un espèce de jeu concours où on peut gagner quelque chose (jusqu'à 7 000 euros parfois) si on répond dans le sens de ce que veulent les "sondeurs" . C'est une enquête où on ne sait pas qui répond, puisque la même personne peut répondre plusieurs fois, dans l'espoir de gagner, sur le même ordinateur en mettant des noms différents, des âges différents, des professions différentes, des références politiques différents sans qu'il soit possible de vérifier. Tous les instituts de sondage sérieux ont dénoncé ces pratiques qund elles ont commencé à se mettre en place.

https://www.facebook.com/luttesinvisibles/



Réforme de la SNCF : sept Français sur dix favorables à la suppression du statut de cheminot

72% des Français sondés souhaitent la suppression du statut de cheminot jugé "déraisonnablement ou injustement plus avantageux et protecteur que celui de la plupart des Français en emploi" selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi.

Près des trois-quart des Français sont favorables à la suppression du statut de cheminot, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour franceinfo et Le Figaro* publié jeudi 1er mars, trois jours après l'annonce de la réforme de la SNCF par le gouvernement.

... https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... 35508.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 09 Mar 2018, 02:00

Complotisme : fake news à la Une

Nous publions ci-dessous, avec l’autorisation de L’Observatoire des sondages qui l’a publiée en deux parties les 10 et 13 janvier derniers, l’analyse, ou plutôt le démontage, d’un sondage sur le « complotisme » dont les résultats eurent un grand écho médiatique lors de leur publication.

L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site Internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des Français face aux théories conspirationnistes qui supposent communément que l’histoire est un produit de l’action d’un groupe occulte officiant dans l’ombre. Les sondeurs ne s’étant guère illustrés ces dernières années par leur rigueur sur ce genre d’enquêtes [1], l’Observatoire ne se faisait guère d’illusion sur la qualité de cette publication. Les premiers comptes-rendus de la presse avec leurs titrailles sensationnalistes publiés avant sa parution officielle confirmaient ces doutes [2]. De fait celle-ci est particulièrement calamiteuse.

... http://www.acrimed.org/Complotisme-fake-news-a-la-Une
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 25 Mar 2018, 14:12

Réforme de la SNCF : la valse des sondages à gages

Depuis l’annonce du projet de réforme de libéralisation du rail, les sondeurs sont sur le pied de guerre. Les grands médias se sont empressés de commander « leur » enquête sur la réforme, avec de préférence un résultat tapageur qui garantisse de bonnes « unes »… Quitte à sacrifier rigueur et déontologie. Ou comment les nombreux sondages sur les projets de libéralisation du rail témoignent une nouvelle fois des misères de la sondologie.

... http://www.acrimed.org/Reforme-de-la-SN ... sondages-a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 02 Avr 2018, 20:41

Quand @SoutiensMacron n’obtiens pas le résultat escompté, on supprime le sondage et on en refait un en appelant 50 copains et hop on ferme le sondage avant que ça revire dans l’autre sens... c’est pathétique la démocratie de certains...

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 08 Avr 2018, 00:10

le sondage ne lui convenant pas, Le Point remet les compteurs à zéro

La bataille du rail sur les réseaux sociaux.

#JeSoutiensLaGrèveDesCheminots : le sondage ne lui convenant pas, Le Point remet les compteurs à zéro

Alors que le gouvernement met en place son discours pour discréditer les grévistes de la SNCF aux yeux des utilisateurs, la riposte s’organise sur les réseaux sociaux. Twitter, Facebook, mais aussi les sondages en ligne, sont le théâtre d’une bataille sans merci pour enrayer le plan de communication du gouvernement et des principaux médias.

... http://www.revolutionpermanente.fr/JeSo ... urs-a-zero
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 16:48

Élysée. Un sondage ne fait pas le printemps présidentiel

Le sondage proclamant que Macron remporterait une écrasante victoire à l’élection présidentielle si elle se tenait aujourd’hui masque d’autres signaux de l’opinion, plutôt au rouge.

Un président qui remporterait haut la main la présidentielle si elle se tenait dimanche. Le sondage Ifop pour Paris Match, Sud Radio et CNews tombe à pic, pour un chef de l’Etat aux prises avec des mouvements sociaux. Quoique la méthodologie interroge (le sondage ne propose ni candidat PS, ni candidat PCF, mais « rejoue » en quelque sorte 2017 en proposant Wauquiez à la place de Fillon), l’histoire est trop belle pour les soutiens du président, qui y lisent confirmation que sa voie est la bonne.

Six Français sur dix se disent « mécontents » de l’action de Macron

D’autres études pourtant, au même moment, devraient inviter la sphère macroniste à la prudence extrême. Quand on pose aux sondés une question simple, ils répondent sans ambages. Pour 52% des personnes interrogées par l’institut Elabe, l’élection d’Emmanuel Macron est une «mauvaise chose». (« très mauvaise pour 22%, et 30% une «assez mauvaise chose»). Seuls 39% des sondés se disent favorables à son action en matière de «politique sociale», contre 61% opposés. Il n’y a guère que dans le champ étranger que Macron garde une majorité d’opinion, 65% des personnes interrogées se disant «favorables» à son action sur «la place de la France sur la scène internationale», et 55% à sa «façon d’incarner la fonction présidentielle».

50 % des Français considèrent que le parti présidentiel est de droite

... https://www.humanite.fr/elysee-un-sonda ... iel-654099
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede Lila » 29 Avr 2018, 20:45

58% des Français se disent féministes, un chiffre en hausse depuis 2014

Dans le sillon de l'affaire Weinstein et du #Balancetonporc, les Français sont de plus en plus nombreux à se considérer féministes.

L'affaire Weinstein n'y est sûrement pas pour rien. 58% de la population française estime être féministe, une augmentation de 8 points par rapport à 2014, selon une enquête Harris Interactive réalisée en ligne sur 1034 personnes, pour l'hebdomadaire Vraiment.

la suite : http://www.bfmtv.com/societe/58percent- ... xtor=AL-68
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2084
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 06 Mai 2018, 17:06

Enquête Cevipof sur Macron : le chef de l’Etat perçu de plus en plus à droite

Les Français reprochent à Emmanuel Macron un déficit social et un excès d’autoritarisme.

« Sur une échelle de 0 (très à gauche) à 10 (très à droite), où classeriez-vous Emmanuel Macron ? » A cette question simple, les Français ont apporté, en moyenne, comme réponse : 6,7. Ce chiffre net est le signe d’un déséquilibre idéologique.

... http://www.lemonde.fr/politique/article ... MGEhifx.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: sondages qui veulent rien dire

Messagede bipbip » 06 Mai 2018, 21:58

Sondages réacs et débiles : « Le Progrès » menace-t-il à terme la liberté d’informer ?

Les sondages ça fait du clic, c’est bon pour les stats et le service pub… Et le Progrès est apparemment persuadé que plus les questions sont débiles et réacs, plus ça fonctionne.

On a touché le fond ce vendredi avec une question ahurissante.

Depuis des années, des associations de droits de l’homme lancent des alertes sur la liberté de manifester menacée par des évolutions du droit comme la multiplication des violences policières. L’année dernière, c’était carrément Amnesty International qui consacrait l’un de ses rapports au sujet.

Depuis des semaines, des facs se font expulser à coups de matraques, des blindés détruisent des cabanes à Notre-Dame-des-Landes tandis que les gendarmes balancent plus de 11 000 grenades en 10 jours sur les manifestant·es, occasionnant des centaines de blessé·es parmi eux et elles. Et quand les gens ne sont pas blessé·es, sur la ZAD comme ailleurs, ils et elles prennent de la taule au moindre prétexte. Ce vendredi encore à Lyon, 2 personnes ont pris au total 9 mois de sursis pour 4 tags !

Mais non, quelle est la question du Progrès ? Des manifestant·es qui menaceraient la liberté de manifester. Bel inversion de sujet au service des poncifs les plus réacs et les plus éloignés possibles de la réalité.

La bêtise de la question du jour n’est pas isolée. Apparemment c’est un concours quotidien au Progrès :

... https://rebellyon.info/Sondages-reacs-e ... gres-19148
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité