Politiciens et autres et privilèges

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 09 Mar 2018, 01:38

Passe-droit pour les uns, sélection pour les autres

Jean-Yves Le Drian fait jouer la diplomatie pour inscrire deux de ses petits-enfants au lycée français de Barcelone

Alors que le gouvernement fait passer en force une loi instaurant notamment la sélection à l’université au nom d’une prétendue méritocratie républicaine, Mediapart révèle que l’un de ses représentants, Jean-Yves le Drian, aurait obtenu grâce au pouvoir diplomatique de son cabinet l’inscription de deux de ses petits-enfants au lycée français de Barcelone, prestigieux établissement qui refuse des centaines de dossiers.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Jean ... s-au-lycee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 10 Mai 2018, 15:24

Soirée de Macron à Las Vegas : Muriel Pénicaud convoquée chez le juge

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est convoquée chez le juge d'instruction le 22 mai en tant que témoin assisté dans l'enquête sur des soupçons de favoritisme chez Business France.

Business France (BF), organisme public dirigé à l'époque par Muriel Pénicaud, avait été chargé d'organiser en urgence une soirée à Las Vegas en janvier 2016 autour d'Emmanuel Macron, dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES). Le président, alors ministre de l'Économie, avait rencontré des dirigeants de start-up françaises en marge de la grand-messe mondiale de l'innovation technologique.

La justice soupçonne l'agence de promotion de l'économie française à l'étranger qui dépend notamment de Bercy, defavoritisme car elle a enfreint la réglementation sur les marchés publics en ne faisant pas d'appel d'offres pour l'organisation de cet événement, confiée à Havas en décembre 2015, pour un coût de 289.019 euros, après renégociation.

... https://www.humanite.fr/soiree-de-macro ... uge-655054
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 21 Mai 2018, 23:02

Affaire des marchés truqués en Lorraine : tous condamnés… sauf les élus !

Mai 17, 2018 Le procès des marchés publics truqués en Lorraine a abouti à la condamnation de dix dirigeants de bureau d’études ou d’entreprise à des peines de prison aves suris. Dans cette affaire, tous les élus ont été curieusement épargnés.

... https://www.anti-k.org/2018/05/20/affai ... -les-elus/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 31 Mai 2018, 21:34

Mis en examen, Eric Woerth conforté à la tête de la Commission des finances

Le député a été mis en examen dans l’enquête sur le financement libyen présumé de la campagne présidentielle de 2007.

Un député mis en examen peut-il rester président de la commission des Finances ? La réponse est oui pour la République en Marche (LREM). Gilles le Gendre, élu de Paris et vice-président du groupe LREM, a assuré mercredi matin qu’Éric Woerth, mis en examen mardi pour « complicité de financement électoral » de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007, était « parfaitement légitime » à la tête de la puissante commission.

... http://www.leparisien.fr/politique/mis- ... 744593.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 18:54

Embauche de Valérie Dupont-Aignan : Anticor 91 saisit le préfet

Anticor 91 a saisi le préfet de l’Essonne suite à l’embauche de Valérie Dupont-Aignan par la ville d’Yerres.

La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen a posé le cadre suivant : « Tous les Citoyens étant égaux […] sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. » Le recrutement dans une mairie doit donc se faire exclusivement au mérite.

Le Ministère de l’Intérieur, dans une réponse publiée le 17 août 2010, a apporté les précisions suivantes : « Les conditions de recrutement au sein de la fonction publique territoriale sont en premier lieu, comme pour les autres fonctions publiques, présidées par le principe d’égal accès aux emplois publics. Ensuite, elles sont encadrées par la loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, laquelle prévoit que les emplois publics territoriaux sont prioritairement pourvus par la voie du concours. Ce n’est que dans des cas limitativement énumérés que les collectivités peuvent avoir recours au recrutement d’un agent non titulaire. »

Or, l’édition du 26 juin 2018 du Parisien nous apprend que Valérie Dupont-Aignan, épouse de Nicolas Dupont-Aignan, ancien maire de Yerres, a été embauchée à la mairie de Yerres en qualité de directrice de la propriété Caillebotte, le 1er juin 2018. Elle aurait été embauchée à l’indice 810, ce qui correspond à l’échelon maximum de la grille indiciaire du grade d’attaché territoriale de conservation du patrimoine.

L’actuel maire d’Yerres, Olivier Clodong, a été le directeur de campagne de Nicolas Dupont-Aignan, lors de l’élection présidentielle de 2017, ainsi que son premier adjoint à la ville d’Yerres, jusqu’au 23 juillet 2017 (date à laquelle il devint lui-même maire).

Si un appel à candidatures semble avoir été fait pour pourvoir le poste de directeur de la propriété Caillebotte, Mme Dupont-Aignan, avocate de formation et ancienne attachée parlementaire de son mari, n’est pas titulaire d’un grade de la fonction publique.

Au regard de ce contexte, Anticor 91 a demandé au préfet de l’Essonne d’examiner avec attention la légalité de ce recrutement ainsi que la rémunération (traitement + primes) accordée.

... http://www.anticor.org/2018/07/10/embau ... le-prefet/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 04 Aoû 2018, 17:04

« République exemplaire »

Schiappa fait la promotion de son livre aux frais de l’État

Deux mois après que l'association de lutte contre la corruption Anticor ait dénoncé un détournement d'argent public et des moyens de l'État au sujet de Marlène Schiappa qui avait envoyé sur les listes de diffusion de son ministère des invitations à une séance de dédicace de son dernier livre, Édouard Philippe s'explique : selon lui, c'était une simple « erreur humaine ». Une façon intéressante de traiter le détournement de fonds dans la République exemplaire de Macron.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Schi ... -de-l-Etat
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 08 Aoû 2018, 21:42

Le bras droit d'Emmanuel Macron accusé de conflit d'intérêts

Alexis Kohler a approuvé des contrats entre l'armateur MSC, dirigé par des membres de sa famille, et le port du Havre, selon Mediapart.

Alexis Kohler est une nouvelle fois dans le viseur de Mediapart. Le site d'information avait déjà accusé le secrétaire général de l'Élysée de conflit d'intérêts au motif qu'il avait siégé à partir de 2010 au conseil d'administration de STX France (les chantiers navals de Saint-Nazaire), dont MSC était le principal client, et qu'il avait rejoint l'armateur en août 2016. Cette fois, des documents révélés par le média démontrent que le secrétaire général de l'Élysée, bras droit d'Emmanuel Macron, a approuvé, en 2010 et 2011, des contrats entre l'armateur MSC, fondé et dirigé par des cousins de sa mère, et le port du Havre, dont il était alors membre du conseil de surveillance.
Une enquête est en cours

Ces révélations avaient entraîné en mai dernier l'ouverture d'une enquête du Parquet national financier (PNF) pour « vérifier si les règles relatives à la mise en disponibilité des agents publics ont bien été respectées ». Alexis Kohler était devenu en août 2016 directeur financier de la filiale croisières de MSC, grâce au feu vert de la commission de déontologie de la fonction publique. Cette dernière s'était opposée en 2014 à une première tentative du haut fonctionnaire de travailler pour l'armateur.

Alors que le numéro deux de l'Élysée a affirmé s'être « toujours déporté » (s'être écarté des débats) quand il a eu à connaître comme haut fonctionnaire des dossiers concernant MSC, Mediapart a ouvert ce lundi un nouveau front en publiant deux procès-verbaux du conseil de surveillance du « Grand Port maritime du Havre » (GPMH).

... http://www.lepoint.fr/politique/le-bras ... 020_20.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 15:50

La ministre de la Culture Françoise Nyssen à nouveau épinglée pour des travaux illégaux à Paris

Selon le “Canard enchaîné”, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a fait agrandir les locaux des éditions Actes Sud, dont elle était présidente jusqu'en mai 2017. Sans autorisation ni déclaration au fisc.

La ministre de la Culture Françoise Nyssen se retrouve de nouveau dans une mauvaise posture. Alors qu'elle avait déjà été épinglée en juin dernier par le Canard enchaîné pour des travaux réalisés au siège de la maison d'édition Actes Sud - qu'elle a dirigée jusqu'en mai 2017 - à Arles, sans autorisation, il semblerait qu'elle ait commis la même erreur, cette fois-ci à Paris. “Après ses 'négligences' arlésiennes, Françoise Nyssen pourra toujours évoquer ses 'étourderies' parisiennes...”, ironise l'hebdomadaire satirique dans son édition du 22 août. En effet, la ministre aurait effectué des travaux dans les locaux parisiens de l'entreprise, désormais dirigée par son mari, Jean-Paul Capitani. Elle aurait ainsi gagné 150 mètres carrés en toute illégalité, comme le rapportent L'Obs et Le Figaro

... https://www.lesinrocks.com/2018/08/22/a ... 111116766/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 25 Aoû 2018, 19:27

Une association de défense du patrimoine va porter plainte contre Françoise Nyssen, accusée d'avoir effectué des travaux non déclarés chez Actes Sud

L'association Sites et Monuments a annoncé sa volonté de porter plainte contre la ministre de la Culture, après les révélations du "Canard enchaîné".

L’association Sites et Monuments a annoncé dans un communiqué, jeudi 23 août, qu'elle allait déposer plainte contre la ministre de la Culture Françoise Nyssen. D'après les révélations du Canard enchaîné, celle-ci aurait effectué des travaux non déclarés dans les locaux parisiens d'Actes Sud lorsqu'elle en était présidente. D'après le journal, les travaux n'ont été signalés ni à la direction de l'urbanisme de la mairie de Paris, ni à l'administration fiscale.

En outre, le bâtiment étant classé monument historique depuis 1926, Françoise Nyssen aurait également dû faire une demande auprès des bâtiments de France et de l'architecte en chef des monuments historiques, précise Le Canard enchaîné.

"Aucune entreprise n'est au-dessus des lois"

L'association Sites et Monuments, qui se présente selon Libération comme "la plus ancienne association agissant pour la protection du patrimoine naturel et bâti", accuse Françoise Nyssen de s'être "affranchie des règles du droit du patrimoine et de l'urbanisme".

... https://www.francetvinfo.fr/politique/g ... 08003.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede Pïérô » 31 Aoû 2018, 11:57

L’enquête sur l’opération immobilière de Richard Ferrand délocalisée à Lille

L’affaire porte sur le bien immobilier acquis à Brest par sa compagne, l’avocate Sandrine Doucen, puis loué aux Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était alors le directeur général (1998-2012).

« En vue de préserver la sérénité du débat judiciaire », l’enquête sur l’opération immobilière mettant en cause Richard Ferrand a été délocalisée à Lille, a révélé France Inter jeudi 30 août. Selon la radio publique, la Cour de cassation « a validé le 25 juillet la requête que la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, avait formulée ».

L’affaire, qui avait écourté le passage du chef de file des députés La République en marche (LRM) au gouvernement, porte sur le bien immobilier acquis à Brest par sa compagne, l’avocate Sandrine Doucen, puis loué aux Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était alors le directeur général (1998-2012).

Réagissant à cette information, Jérôme Karsenti, l’avocat d’Anticor, a dénoncé « des manœuvres dilatoires ». « Depuis le début, M. Ferrand multiplie les embûches à l’ouverture d’une information judiciaire, a-t-il dit au Monde. On a perdu presque un an dans ce dossier depuis la plainte avec constitution de partie civile. »

« Il y a quand même un paradoxe, souligne-t-il. De multiples magistrats sont régulièrement jugés et mis en cause devant la juridiction à laquelle ils appartiennent, sans que cela ne fasse sourciller personne. » Et de conclure : « On arrive à une situation ubuesque : Anticor est privé du pôle financier, qui a une compétence nationale, sur un prétexte totalement ahurissant. »

... https://www.lemonde.fr/police-justice/a ... 53578.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22293
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 12:36

Richard Ferrand en route vers la présidence de l’Assemblée nationale, une prime à la casserole ?

La France est un des rares pays à s'interroger aussi longuement sur l'avenir politique de ses élus les moins scrupuleux.

C’est peu dire que ce remaniement a été décevant! François Nyssen reste au gouvernement malgré sa réticence persistante à respecter les règles d’urbanisme. Muriel Pénicaud est confir-mée dans ses fonctions malgré sa fâcheuse habitude de donner des « rendez-vous secrets » avant les appels d’offres. Saluons néanmoins le départ de Laura Flessel, éclaboussée par une affaire de fraude fiscale…

Mais la simple déception a vite été remplacée par de la consternation.

On nous annonce que Richard Ferrand qui, le 19 juin 2017, n’était pas assez bien pour rester au Gouvernement serait, aujourd’hui, favori pour devenir le 4e personnage de l’État! Certes, l’information judiciaire ouverte depuis le 12 janvier 2018, suite à la plainte avec constitution de partie civile déposée par Anticor, est toujours en cours et n’a pas abouti à une condamnation…

On peut même noter que M. Ferrand n’est pas mis en examen dans cette affaire. Ses avocats ont, en effet, trouvé une combine pour dépayser le dossier à Lille, ce qui a permis de faire annuler l’interrogatoire de leur client, prévu le 26 mars 2018, devant les juges d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen. La France est, en effet, le paradis des manœuvres dilatoires pour tous ceux qui ne sont pas très pressés de prouver leur honnêteté.

Mais, même en l’absence de condamnation ou de mise en examen, les faits sont là:

En 2011, Richard Ferrand, conseiller départemental et conseiller régional, à l’époque, a profité de ses fonctions de directeur d’une mutuelle pour permettre à sa compagne de réaliser une juteuse plus-value d’un demi-million sans risquer le moindre euro. À l’évidence, ce type de comportement, rendu possible grâce à un conflit d’intérêts parfaitement indéfendable, suffit à le disqualifier d’aspirer à de plus hautes fonctions (même si, lors du second tour des législatives, 20.991 électeurs de la 6e circonscription du Finistère ont visiblement pensé le contraire).

... https://www.huffingtonpost.fr/jeanchris ... r-homepage
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 29 Sep 2018, 22:19

Patrick Balkany fait voter une hausse de 56% de son indemnité de maire

Cette augmentation devrait entraîner une baisse de rémunération de 76 euros chez 13 de ses adjoints, les indemnités étant régies par une enveloppe globale

Le conseil municipal de Levallois a voté mercredi une hausse de 56% de l’indemnité de maire de Patrick Balkany (LR), rapporte Le Parisien.

Comme l’explique le quotidien, la rémunération totale d’un élu est plafonnée à 8 272 euros. Lorsque Patrick Balkany était député, il touchait une indemnité de 5 600 euros, qui venait s’ajouter à son indemnité de maire. Pour être dans les clous, il avait donc dû, à l’époque, réduire son indemnité de maire, à 3 075 euros bruts en l’occurrence. Et les indemnités étant régies par une enveloppe globale, le surplus (1 000 euros) était reversé à ses adjoints.

Mais depuis juin 2017, Patrick Balkany n’est plus député puisque la loi sur le non-cumul des mandats ne le lui permet pas. Il touche donc désormais sa retraite de député, qui est de 2 675 euros en lieu et place de l’indemnité de 5 600 euros. Il est donc revenu sur le montant maximum qui lui est permis de toucher en tant que maire.

... https://www.sudouest.fr/2018/09/28/patr ... 03-710.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 04 Oct 2018, 18:26

Collomb lâche la Macronie…. mais pas ses 33 000 euros d’indemnités lyonnaises !

C’est dans la fureur de l’exécutif et le bruit de casseroles lyonnaises que Gérard Collomb a rendu en ce début de semaine sa démission. La passation de pouvoir, après 15 minutes d’attente pour le ministre sortant, a été pour le moins glaciale. Il faut dire que la macronie digère assez mal ce retour précoce des ambitions lyonnaises de Collomb. Ambition qu’il n’a jamais lâchée à en croire le versement de 33 000 euros d’indemnités lyonnaises qu’il a conservé au cours des 16 mois derniers.

Une passation polaire

Edouard Philippe raide comme un piquet, l’air grave, pas un regard pour son collègue de l’Intérieur Gérard Collomb. La passation de pouvoir qui s’est tenue, ce mercredi matin, place Beauvau, s’est faite dans une ambiance polaire. Sous l’œil acerbe des caméras et ballotté par le vent frais d’automne qui parcourait la cour Beauvau, Gérard Collomb a commencé par attendre 15 bonnes minutes l’arrivée d’Edouard Philippe, avant d’entamer son discours d’autocongratulation de ses 16 mois comme « premier flic de France ». Faute de remplaçant adéquat pour l’instant, dans une Macronie qui prend l’eau, c’est au premier ministre à qui revient cette charge. Après celle de Nicolas Hulot, la démission de Collomb, d’abord refusée par Emmanuel Macron, puis confirmée par Collomb lui-même dans une interview donnée au Figaro mardi 2 octobre, met un nouveau coup à l’exécutif, enkysté dans une crise dont il ne parvient à se sortir depuis l’affaire Benalla. La Macronie apparait comme un pouvoir solitaire, autant en terme de base sociale que de relais politiques, qui vogue désormais à vue. L’attraction des premiers mois n’est plus. Gérard Collomb, premier soutien du président durant la campagne, sentant le vent tourné, se fait la malle, et plus tôt que prévu. L’ambiance est désormais au sauve-qui-peut.

Lyon : une ambition électorale et des indemnités

Dans son discours de sortie, Gérard Collomb n’a pas dit un mot sur les raisons de son départ. Ce dernier n’a pourtant jamais caché ses ambitions lyonnaises, son fief, pour les élections municipales de 2020. Selon les révélations de Médiacités, Collomb, alors ministre de l’Intérieur, a continué à percevoir ses indemnités pour ses mandats lyonnais qu’il n’a jamais lâché : conseiller municipal et métropolitain, l’ancien ministre de l’intérieur, aurait perçu la somme de 33 000 euros d’indemnités alors même qu’il ne s’est jamais rendu aux conseils de la ville et de la métropole. Si la situation est réglementaire pour le conseil municipal, elle ne l’est pas dans le cadre de la Métropole, et proprement scandaleuse du point de vue d’un membre de la Macronie élue sous un discours du « nouveau monde » et de transparence politique.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Coll ... lyonnaises
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 11 Oct 2018, 18:39

Le mari médecin de la ministre Buzyn recasé… comme conseiller juridique du gouvernement


Le médecin Yves Levy, époux de la ministre Agnès Buzyn, a été nommé conseiller d’Etat extraordinaire ce mercredi 10 octobre. Il touchera entre 1.500 et 6.100 euros tous les mois pendant cinq ans, bien qu’il n’ait jamais pratiqué le droit public.

Dans le « nouveau monde », un médecin peut s’improviser… expert de la Constitution française ! Tel est le principal enseignement du Conseil des ministres de ce mercredi 10 octobre, qui a vu la nomination d’Yves Levy, ex-patron de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), au poste de « conseiller d’Etat en service extraordinaire ». Précisons que cet immunologiste reconnu est à la ville l’époux de la ministre de la Santé Agnès Buzyn. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu de ne pas être reconduit dans ses fonctions à l’Inserm (il continuait à assurer l’intérim en attendant son successeur), pour cause de conflit d’intérêts. Dans ces conditions, difficile de ne pas voir dans ce recasage un joli lot de consolation.

Et la consolante est particulièrement douce pour Yves Levy : à ce poste, le médecin de 61 ans touchera pendant cinq ans une somme fixe garantie de 1.558 euros brut mensuels, à laquelle s’ajoutera une part variable pouvant atteindre quelque 4.583 euros brut mensuels en fonction du nombre de réunions auxquelles il participera, selon un arrêté du 27 février 2018. Soit jusqu’à plus de 6.100 euros tous les mois. Ajoutez à cela que ce professeur d’université pourra par ailleurs continuer son activité professionnelle de médecin et d’enseignant, s’il le souhaite. La belle vie !

... https://www.anti-k.org/2018/10/11/le-ma ... vernement/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 30 Oct 2018, 18:12

Les notes de frais astronomiques du député LREM en charge des questions de défense

Les notes de frais laissées par l’élu interrogent, et notamment les repas facturés dans de prestigieux restaurants.

Le député LREM Jean-Jacques Bridey, président de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale, a laissé derrière lui des notes de frais exorbitantes en quittant ses fonctions locales à l’été 2017, révèle Mediapart ce mardi. Patron d'une société d'économie mixte, l'élu a notamment écumé les plus prestigieux restaurants parisiens. Visiblement, le député "marcheur" n’en est pas à son coup d’essai en la matière puisqu’il est déjà accusé d’avoir perçu indûment 100 000 euros grâce au cumul de ses mandats, rappelle le site d’information.

Entre 2016 et 2017, Jean-Jacques Bridey a alors enregistré 2 000 euros en moyenne de dépenses remboursées chaque mois par la Société d’économie mixte locale d’aménagement de Fresnes (Semaf). Une société qu’il préside depuis 2001, également l’année de sa première élection à la mairie de la ville du Val-de-Marne.

Entre 150 et 500 euros le repas

Parmi ses notes de frais figurent des déjeuners et des dîners dans des restaurants étoilés de Fresnes, Rungis et même dans des établissements de luxe dans la capitale. Sur les factures consultées par Mediapart, on retrouve entre autres du champagne, des huîtres ou encore des langoustines et du caviar. Côté tarifs, les repas pris par l’élu et ses accompagnateurs inconnus avoisinent les 150 euros en moyenne, avec des additions qui grimpent même jusqu’à plus de 500 euros.

... https://www.capital.fr/economie-politiq ... se-1313475
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 5 invités