Politiciens et autres et privilèges

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 14:36

Salaires mirifiques, cumuls étonnants… ce monde à part dont viennent nos députés

Les déclarations d’intérêts des députés, publiées ce jeudi 19 octobre, montrent que la grande majorité d’entre eux gagnent plus 3.500 euros par mois. Certains y ajoutent des cumuls juteux ou des collaborations aberrantes… Enquête sur une bulle.

Au PSG, Roland Lescure aurait été dans le peloton de tête des joueurs les mieux payés. Sauf que le frère de Pierre Lescure n’est pas footballeur mais député des Français d’Amérique du Nord. Celui qui était le mieux rémunéré avant son élection, même. Selon sa déclaration d’intérêts, publiée ce jeudi 19 octobre par la Haute autorité de transparence de la vie publique (HATVP), le parlementaire a gagné pas moins de 3,72 millions d’euros sur les cinq premiers mois de 2017, pour son job de vice-président de la Caisse de dépôt et de placement du Québec, le deuxième fonds de pension canadien. Ce qui revient à plus de 744.000 euros mensuels. Vous avez bien lu.

Gagner autant d’argent n’a évidemment rien de disqualifiant, ni de répréhensible. Constater que le président de la commission des Affaires économiques, censée plancher sur la consommation, le logement ou l’appareil industriel des Français, a gagné 2.515 Smic en 2017 n’est pourtant pas totalement anecdotique. Car les déclarations d’intérêts des nouveaux députés, toutes rendues publiques ce jeudi, laissent entrevoir le monde à part dans lequel vit une partie de la classe politique. Dans ce microcosme, ceux qui gagnent plus de 3.544 euros mensuels, censés correspondre aux 10% les mieux rémunérés de la population, constituent la grande majorité de l’espèce.

... http://www.anti-k.org/2017/10/21/salair ... s-deputes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 13:33

Augmentation des rémunérations en cabinets ministériels : "choquant", selon Dosière

La rémunération moyenne des 232 membres des cabinets ministériels dépasse 9 000 euros mensuels, soit une augmentation de +20% par rapport au gouvernement Valls

L’ancien député René Dosière, spécialiste du contrôle de l’argent public, a jugé "choquante" mardi l’augmentation de la rémunération des membres des cabinets ministériels du gouvernement d’Edouard Philippe, même si ces derniers sont beaucoup moins nombreux, une promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

"La rémunération moyenne brute (primes comprises) des 232 membres des cabinets ministériels s’élève à 9 186 euros mensuels soit +20,5% par rapport au gouvernement Valls", a constaté l’ancien parlementaire socialiste, s’appuyant sur un document annexé au projet de budget pour 2018 et publié par Bercy.

Certains sont mieux payés que des ministres

"Dans douze ministères, la rémunération est supérieure à cette moyenne : au total, plus de 80 membres de cabinet sont mieux payés que leur ministre", a également relevé René Rosière, estimant que ce n’était "pas le fait du hasard".

... http://www.sudouest.fr/2017/10/31/augme ... 31-710.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 18:29

Les ripoux de la République

Comment de nombreux députés se sont fait offrir des permanences par l’Etat

Une enquête de Franceinfo publiée ce vendredi 25 novembre dévoile une machine bien huilée qui permet aux députés d’acheter pour leur compte leur permanence parlementaire avec l’argent public et ainsi se faire une petite plus-value. Retour sur cette pirouette tout à fait légale qui est un exemple de plus de ce qu’est leur République.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Comm ... Etat-10043
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 02 Déc 2017, 14:20

Pas de « moralisation » à l’horizon

Frais de mandat députés : ils ne seront contrôlés qu’une fois en cinq ans !

Nouveau coup de com’ pour redorer l’image de Macron et des députés : le changement de statut de leurs frais de mandat – venant compléter leur gracieuse indemnité – qui pourront désormais, de manière très ponctuelle (si ce n’est inexistante), être contrôlés : c’est l’arbre qui cache la forêt des détournements de fonds publics légalisés.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Frai ... n-cinq-ans
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 22:03

Se loger à Paris au frais de l’Assemblée nationale : le nouveau cadeau fait aux députés !

Le débat est ouvert depuis quelques temps déjà, la ‘moralisation de la vie politique’ est l'un des chantiers annoncé par le gouvernement Macron, chantier qui n’a jusqu’ici changé que peu de choses, mais une des mesures appliquées à la rentrée prochaine sera la possibilité pour les députés de louer un pied à terre à Paris et cela aux frais de l’Assemblée Nationale ! 1 200 euros de plus pour des députés qui avaient déjà largement de quoi subvenir à leurs besoins, voilà la moralisation à la Macron …

... http://www.revolutionpermanente.fr/Se-l ... ux-deputes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 15:44

La facture grimpe...

La vraie facture du voyage d’Edouard Philippe : 480.000 euros...

Si Jupiter est à l’Elysée, Hermès est décidément à Matignon. Car les goûts du premier ministre sont loin d’être modestes : pour rentrer de Nouvelle Calédonie, Edouard Philippe a affrété un avion : coût du déplacement : 350 000 euros. Sauf que ce ne sont pas les seuls frais engagés…

... http://www.revolutionpermanente.fr/Edou ... onfortable
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 04 Jan 2018, 17:32

Réforme de l'ISF: chez les ministres, le bingo pour Pénicaud

Des internautes nous ont demandé, d'après les déclarations de patrimoine des ministres, si ces derniers allaient profiter de la réforme de l'ISF.

Beaucoup d’internautes nous ont posé, sur Checknews.fr, la même question. Alors que les déclarations de patrimoine des ministres ont été rendues publiques à la fin de l’année, et qu’on compte un certain nombre de ministres «millionnaires», ces derniers vont-ils profiter (un peu, beaucoup?) de la réforme de l’ISF?

Pour rappel, l’ISF va se transformer en IFI (Impôt sur la fortune immobilière): si les seuils et le barème demeurent identiques, l’IFI ne taxera plus les biens mobiliers (actions, liquidités, placements financiers divers, etc.) se limitant comme son nom l’indique au seul patrimoine immobilier.

... http://www.liberation.fr/checknews/2018 ... ud_1617660
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 20:00

Qui profite du système ?

Madame Pénicaud, qui profite (vraiment) du système ?

Jeudi 4 janvier, Murielle Pénicaud, ministre de la casse du droit du travail et de la chasse aux chômeur-euses, s’en prenait au micro de France Inter à « ceux qui profitent du système ».

Mais de qui parlait-elle ?
• D’elle-même, qui grâce à la réforme de l’Impôt sur la fortune décidée par son gouvernement, va réaliser plus de 62 000 euros d’économies (soit l’équivalent de 5 années de SMIC) ?
• D’elle-même, qui a touché, en tant que DRH de Danone, en salaires et stockoptions, 4,7 millions d’euros entre 2012 et 2014 alors qu’elle organisait un plan de licenciement de 900 salarié-es ?
• Ou dénonçait-elle plus largement ses nombreux collègues du gouvernement, eux aussi multimillionnaires (Hulot, Nyssen Parly, Buzyn…) et qui, mesure après mesure, multiplient les cadeaux aux patrons, aux actionnaires et aux banquiers ?
• Ou pointait-elle ces « grandes fortunes » comme Bernard Arnault qui paient très cher des avocats fiscalistes pour exiler ses revenus et payer moins d’impôt en France ?

Non, Murielle Pénicaud s’attaquait aux chômeur-euses accusé-es de ne pas chercher assez activement du travail, oubliant que le véritable scandale est que la politique de ce gouvernement et des précédents fait que 6,6 millions de personnes pointent à Pôle emploi, que près d’un-e chômeur-euse sur 2 n’est pas indemnisé-e, que le montant moyen de l’Allocation de retour à l’emploi est de 1000 euros par mois !

Alors que le gouvernement avec son projet de réforme de l’assurance chômage prépare de nouvelles attaques contre les droits de ceux et celles qui ont perdu un emploi, qui en cherchent un ou qui risquent de se trouver dans cette situation un jour, l’Union syndicale Solidaires réaffirme :

☛ Son refus du contrôle des chômeurs et chômeuses, nous voulons un service public de l’emploi qui soit une aide, pas un flicage.

☛ Pour vaincre le chômage, il faut une réduction massive du temps de travail à 32 heures et avec les embauches correspondantes.

☛ La continuité des droits sociaux et du salaire entre deux emplois, par un statut correspondant.


https://www.solidaires.org/Madame-Penic ... du-systeme
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede Pïérô » 16 Jan 2018, 17:08

Politics Watch, la base de données qui vous dit si votre élu a déjà été condamné

Un collectif de journalistes tient à jour une base de données sur les infractions de nos élus. Politics Watch s'intéresse au passé judiciaire des membres du gouvernement, sénateurs et députés, avant d'étendre sa veille aux eurodéputés.

Leur premier fait d'armes remonte aux législatives de 2017. En pleine campagne, un collectif de journalistes emmené par Alexandre Brutelle publie Deputy Watch, un site internet répertoriant les actes délictueux des membres de la législature en cours. Et en ce début d'année 2018, l'équipe d'une dizaine de data-journalistes a décidé d'étendre son action de veille au Sénat et au gouvernement. Très rigoureux dans leur démarche, les journalistes de Politics Watch ne recensent que les infractions jugées et condamnés et se basent sur une veille des articles de presse. Si une infraction avait pu échapper à leur oeil aiguisé, les citoyens, preuves à l'appui, peuvent enrichir la base de données en contactant la rédaction.

... http://www.lamarseillaise.fr/flux-rss-l ... e-condamne

https://politicswatch.fr/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21415
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 17:40

14 chauffeurs, 60 cuisiniers et hôteliers : les chiffres sur le cabinet d’Édouard Philippe

604 personnes travaillent pour le seul service du premier ministre, ce qui représente une dépense annuelle de 7,47 millions d’euros pour les seules primes de cabinet (désormais appelées, indemnités de sujétion particulières ») !

Le Premier Ministre Édouard Philippe a 164 personnes dans son secrétariat, 60 personnes qui travaillent pour la cuisine et l’hôtellerie, 38 personnes pour sa sécurité, et 14 chauffeurs.

Son seul cabinet compte 67 personnes pour le conseiller, dont 11 personnes affectées à son cabinet militaire.

... http://www.anti-k.org/2018/01/19/14-cha ... -philippe/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 25 Jan 2018, 14:53

Assemblée nationale: Des fonctionnaires logés gratuitement dans des appartements privés

PRIVILEGES Au total, 1.700 m2 sont occupés gratuitement par ces fonctionnaires qui sont, par ailleurs, très bien rémunérés

L’Assemblée nationale manque de place. Ce n’est pas une nouveauté mais certains députés de l’opposition semblent avoir trouvé une solution économique pour en trouver. Selon les révélations de France Inter, des fonctionnaires qui ne sont pas élus disposeraient d’appartements privés sans payer de loyer.

Des appartements de plus de 100 mètres carrés

Le secrétaire général de l’Assemblée nationale, qui toucherait 18.000 euros net par mois, disposerait d’un logement de 182 m2 ainsi que d’un majordome, qui lui, bénéficierait d’un appartement de 49 m2, révèle ainsi la radio.

Mais ce n’est pas le seul. Le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale bénéficie, lui, d’un appartement de 149 m2 alors qu’il est rémunéré à hauteur de 10.000 euros net par mois. Le chef du département « génie climatique », tout comme celui du département électrique habitent eux aussi des appartements de 167 et 107 m2 alors qu’ils touchent 10.000 euros net mensuels.

... http://www.20minutes.fr/politique/22065 ... nts-prives
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 22:48

Conflits d’intérêts. Les hauts fonctionnaires enfin dans le viseur ?

Un rapport parlementaire sur le fléau des pantouflages a été remis hier, qui avance une série de propositions et pourrait faire grincer des dents dans la majorité…

Son nom ne vous dira sans doute pas grand-chose. Pourtant David Azéma incarne à lui seul le fléau du pantouflage, ces allers-retours entre la haute fonction publique et le privé. Énarque, ancien de la Cour des comptes, il a été numéro deux de la SNCF, avant de passer chez Vinci et de conseiller Matteo Renzi pour l’aider à privatiser les chemins de fer publics transalpins. Cela n’empêche pas François Hollande de le nommer en 2012 directeur de l’Agence des participations de l’État (APE). C’est là qu’il négocie, en 2014, l’entrée de l’État dans le capital d’Alstom. Proche d’Emmanuel Macron, il démissionne comme lui à l’été 2014 pour rejoindre la banque d’investissement Bank of America-Merrill Lynch. « Pourquoi je quitte l’État ? Pour gagner de l’argent », explique-t-il alors. L’ancien représentant de l’État actionnaire devient donc « banquier conseil » de Bouygues, propriétaire des actions d’Alstom… pour lequel il était censé un an et demi auparavant défendre les intérêts de l’État. Début 2017, alors que la campagne présidentielle bat son plein, il devient associé de Perella Weinberg Partners pour développer la banque d’investissement en France. En septembre ­dernier, on apprenait que Bouy­gues, principal actionnaire d’Alstom, toucherait jusqu’à 500 millions d’euros en prime de contrôle et dividende exceptionnel à la clôture de la fusion entre Alstom et le pôle ferroviaire de Siemens. Pour l’opération, Alstom a été conseillé par la banque Rothschild et Bouygues par… Perella Weinberg Partners.

Une zone grise où s’organise la collusion public/privé

Le « cas » David Azéma est emblématique de cet « angle mort » de la loi pour la confiance dans la vie politique, votée en septembre par la majorité. « Délibérément, les hauts fonctionnaires ont été mis de côté. Or, c’est autour d’eux que se concentrent les conflits d’intérêts les plus dangereux », ­regrette le député LR Olivier Marleix, corapporteur de la mission d’information qui a rendu son rapport hier (voir entretien sur l’Humanité.fr). « Une fois qu’un haut fonctionnaire s’est mis au service d’un fonds de pension ou d’une banque d’affaires internationale, comment être sûr que ce qu’il sait du budget de la France, de ses éventuelles fragilités, ne va pas être utilisé pour des intérêts contraires à ceux de la France ? » pointe le député, également président de la commission d’enquête sur les décisions de l’État en matière de politique industrielle. Si une grande majorité d’énarques servent l’État avec désintéressement, ils sont de plus en plus nombreux, notamment chez les inspecteurs des finances, à rejoindre le privé. Sur les 333 inspecteurs généraux recensés depuis 1975, 183 ont, à un moment de leur carrière (après huit ans en moyenne), travaillé dans le secteur privé. La moitié d’entre eux sont revenus dans le public ensuite. Et si ces pantouflages s’avèrent lucratifs pour ceux qui les pratiquent, ils le sont surtout pour les entreprises qui les recrutent, prêtes à monnayer très cher un répertoire bien garni, qui peut permettre de faciliter l’accès à l’administration pour du lobbying ou connaître les fragilités de lois fiscales que leurs nouveaux employés ont parfois eux-mêmes écrites. « Les sous-directeurs et les chefs de bureau des ministères ont malheureusement aujourd’hui plus d’influence sur l’élaboration des normes réglementaires mais aussi législatives qu’un député », souligne Olivier Marleix. « Évidemment, les banques d’affaires ont plus que jamais besoin de nous, a confié un ancien de Bercy à Vincent Jauvert, dont l’enquête menée pendant plus de trois ans dans l’oligarchie française vient de sortir en librairie (1). Dans la plupart des Fusac (fusions-aquisitions – NDLR), même entre groupes privés, l’État est partie prenante. Or nous connaissons des gens bien placés partout : à l’Élysée, dans des cabinets ministériels et dans les autorités de régulation, celles qui autorisent ou pas les transactions. Croyez-moi, ça aide… » On est ici au cœur de l’immense zone grise où s’organisent les collusions entre les intérêts privés, ceux des banques et l’action publique.

... https://humanite.fr/conflits-dinterets- ... eur-649768
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 04 Fév 2018, 20:43

Les indemnités du président du conseil départemental augmentées de 2200 euros par mois

Lundi 29 janvier, le conseil départemental du Puy-de-Dôme a approuvé l’augmentation de 40% des indemnités de son président Jean-Yves Gouttebel. Une décision largement contestée parmi les trois groupes d’opposition qui ont voté contre cette réévaluation.

« Je ne fais qu’appliquer la loi » précise Jean-Yves Gouttebel. Le président du conseil départemental du Puy-de-Dôme fait ainsi référence à la loi de Finances pour 2018, qui permet à chaque conseil départemental de réévaluer l’indemnité de fonction de son président. Le texte concerne également les maires des villes de plus de 100 000 habitants, les présidents des conseils régionaux ou encore de métropoles.

Lundi 29 janvier, le conseil départemental du Puy-de-Dôme a donc voté à la majorité l’augmentation des indemnités de Jean-Yves Gouttebel, qui passent de 5612 € à 7819 € bruts. La réévaluation a été adoptée avec 23 voix contre et deux abstentions.

Parmi les réfractaires, trois groupes issus de l’opposition : Front de Gauche / Gauche Citoyenne, Divers Gauche 63 et Union des Républicains. « Je me suis opposé fermement à cette résolution, s’indigne Jacky Grand, conseiller départemental du canton de Billom et membre du groupe Front de Gauche / Gauche Citoyenne. Dans la situation actuelle, les élus doivent faire preuve de modestie. Ils ne sont pas censés se faire de l’argent ! »

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 12051.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 22:54

Les privilèges du palais Bourbon

En plus de leurs indemnités, les députés vont avoir 900€ par mois en plus pour se loger à Paris

Nouvelle décision de l’Assemblée Nationale pour améliorer les « conditions de vie » des députés : allouer à certains d’entre eux une enveloppe de 900€ par mois pour qu’ils puissent se loger à Paris. Une solution pour mettre fin … à la précarité !

Les voies de la moralisation de la vie publique sont impénétrables. C’est en tout cas ce que l’on pourrait penser quand on prend connaissance des dernières décisions de l’Assemblée Nationale. En effet, mercredi 7 février dernier, les députés ont décidé de donner aux députés qui n’ont pas de bureau « avec possibilité de couchage » (c’est à dire un bureau sans lit) une enveloppe de 900 euros par mois pour louer un pied à terre à Paris. Si les députés de la région parisienne sont évidemment exclus de la réforme, cela pourrait concerner près de 220 députés. En effet, en plus des bureaux équipés, l’Assemblée dispose d’un hôtel avec une cinquantaine de chambres pour loger les députés en déplacement. Reste 220 députés à loger. Du moins hypothétiquement, car entre 2012 et 2016, le taux moyen de présence à l’Assemblée, mesuré lors des votes, était de 23 %. Soit 3 députés sur 4 qui ne se déplacent pas pour les votes.

Dans ces conditions, l’allocation d’une énième enveloppe pour les députés revient tout simplement à augmenter leurs rémunérations, déjà pharamineuse au regard du salaire moyen des salariés français. En effet, en plus des 7100€ brut par mois de traitement, les députés ont une indemnité représentative de frais de mandat de 5570€ brut. Ajoutez à cela 900€ d’« APL parlementaire », on atteint près de 13500€ à la disposition des « représentants de la Nation » chaque mois !

Au delà du salaire déjà énorme dilapidé par les députés, il faut comparer ce qui apparaît comme une APL parlementaire au maximum que peut percevoir le tout-à-chacun avec des Aides Personnalisées au Logement, dont le plafond est autour de 400€. Soit moins que la moitié que la nouvelle enveloppe des grabataires du palais Bourbon. Vous parliez de moralisation de la vie politique ?


http://www.revolutionpermanente.fr/En-p ... er-a-Paris
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Politiciens et autres et privilèges

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 17:44

Le gouvernement fait adopter par les députés l’augmentation de 40% des maires des grandes villes

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, et en toute fin d’examen du budget, Gérald Darmanin a repris à son compte un amendement du Sénat donnant la faculté d’augmenter de 40 % le salaire des maires de grandes villes ou des présidents de départements ou de régions. Le ministre a au passage abaissé le seuil à 100.000 habitants.

Le vote des sénateurs avait été remarqué. Celui des députés est passé totalement inaperçu. Il vise pourtant un même objectif : permettre aux maires des grandes villes ou aux présidents de départements ou de régions d’augmenter leurs salaires de 40 %. Soit porter leur rémunération mensuelle de 5512 à 7716 euros brut.

... https://www.publicsenat.fr/article/poli ... k4.twitter
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28147
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité