RSA, Revenu de Survie Affamant

Re: RSA, Revenu de Survie Affamant

Messagede Pïérô » 11 Fév 2017, 21:24

Haut-Rhin : Travail réel payé que dalle - Nord : 450 allocataires privés de RSA - Sarthe : Travail fictif payé plein pot

La question, pour ces élus (eux) bien payés, ce n'est pas d'élever les salaires, d'améliorer les conditions de travail, ou de partager le travail et les richesses. Non. Ces élus dont le parti soutient les fraudeurs, les assistés, quand ils habitent un château dans la Sarthe, continuent à nous faire croire que ce dont ont besoin les allocataires RSA longue durée, c'est de bosser à l'oeil.

Honte à ces élus.

Les élus du conseil général du Nord, eux, n'hésitent pas à supprimer le RSA à 450 allocataires qui ne répondraient pas aux courriers du département.
Alors que le chômage atteint de sommets, le conseil général du Nord n'a rien trouvé de plus intelligent que de supprimer le seul moyen de subsistance aux personnes les plus en difficultés.
Les services sociaux du département ne peuvent-ils pas tout simplement rendre visite à ces allocataires, pour leur demander si ils ont besoin d'aide, au lieu de les condamner à crever de faim et de froid en leur supprimant leur RSA ?

... http://cgtchomeursrebelles56.blogspot.f ... n-pot.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: RSA, Revenu de Survie Affamant

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 17:57

Seize départements ont suspendu le versement du RSA !
Le président socialiste du Conseil départemental du Lot-et-Garonne, Pierre Camani, a écrit une « lettre ouverte » au chef de l’Etat, Emmanuel Macron, pour l’alerter sur les difficultés budgétaires rencontrées par les Départements et notamment celui qu’il préside depuis 2008.
« La campagne présidentielle a mis en exergue les profondes inégalités qui fracturent notre pays entre (…) les territoires qui bénéficient pleinement de l’économie mondialisée et ceux, ruraux, engagés dans des trajectoires d’appauvrissement en proie à un sentiment d’abandon et de déclassement », écrit le sénateur. Il souligne que le Lot-et-Garonne « appartient à la seconde catégorie ».
... http://www.anti-k.org/2017/05/27/seize- ... nt-du-rsa/


Départements   : comment la droite rackette les bénéficiaires du RSA
Bas-Rhin, nord, isère… le flicage des plus pauvres s’attaque à leurs maigres allocations.
Deux allocataires du RSA errent en plein désert. Dessins tristes, sombres. Régis (1), illustrateur de 43 ans, a rangé ses pinceaux de couleur. Désormais, son quotidien, il le dessine en noir et blanc, miroir d'une vie qui s'obscurcit. Précaire depuis des années, l'artiste bénéficiait jusqu'ici sans problème du RSA activité en complément de son travail. Mais le renforcement des contrôles dans son département du Maine-et-Loire a transformé ses fins de mois difficiles en descente aux enfers.
... http://www.humanite.fr/departements-com ... rsa-636607
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24201
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: RSA, Revenu de Survie Affamant

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 13:46

RSA : le cri d'alarme des départements

Ils sont en colère et le disent. Les départements dénoncent la baisse des dotations de l'État.

Stéphane Troussel ne paiera pas. Le président du département de Seine-Saint-Denis refuse de verser en décembre les 40 millions du RSA à la caisse d'allocations familiales. Selon lui, l'État ne respecte pas ses engagements. "D'une compensation quasiment intégrale en 2004, on est passé aujourd'hui à un financement qui est moins de la moitié par l'État. Ce n'est plus possible parce que de fait, ce sont les territoires les plus pauvres qui sont le plus mis à contribution puisque ce sont eux qui ont le plus d'allocataires du RSA", explique-t-il.

... http://www.francetvinfo.fr/economie/emp ... 27789.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24201
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: RSA, Revenu de Survie Affamant

Messagede bipbip » 14 Nov 2017, 11:44

La Seine-Saint-Denis refuse de verser le RSA de décembre

Se sentant abandonné financièrement par l'Etat, le président socialiste du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, un des départements les plus pauvres de France, a décidé de ne pas verser à la CAF les 40 millions nécessaires au paiement du revenu de solidarité active (RSA) pour le mois de décembre. Plus de 100.000 allocataires sont concernés.

Des dizaines de milliers d'habitants du 93 vont probablement devoir attendre pour toucher leur revenu de solidarité active (RSA). Le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a décidé jeudi de ne pas verser à la Caisse d'allocations familiales les 40 millions d'euros nécessaires au paiement du RSA pour le mois de décembre, attendant de l'Etat qu'il mette la main à la poche. Depuis plusieurs années, sur fond de baisses des dotations de l'Etat, le président socialiste de l'un des départements les plus pauvres de France dénonce l'asphyxie financière générée par la hausse des dépenses sociales.

"Incurie de l'Etat"

"Je n'inscrirai pas de crédits supplémentaires pour venir absorber l'incurie de l'Etat", a déclaré Stéphane Troussel, qui a soumis jeudi au vote de l'assemblée départementale une décision entérinant le refus du versement du revenu de solidarité active (RSA) de décembre, touché par plus de 100.000 allocataires.

Pour 2017, 470 millions d'euros avaient été budgétés. Une somme qui, selon lui, ne permet pas au département de financer cette prestation jusqu'à la fin de l'année. Stéphane Troussel demande que l'Etat comble le "trou" de décembre via un fonds d'urgence, qui avait octroyé 24 millions d'euros à la Seine-Saint-Denis en 2016.

... http://www.latribune.fr/economie/france ... 57503.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24201
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: RSA, Revenu de Survie Affamant

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 17:58

Calculs obscurs et illégaux : le Grand Bazar du RSA

Peut-être faites-vous partie de celles et ceux qui, bénéficiaires du RSA, s’interrogent encore sur le mode de calcul de leur allocation. Sachez que vous n’êtes pas seul-e. Opacité et illégalité règnent !

Celles et ceux qui nous suivent depuis 2004 (année de création du site), et plus précisément depuis 2009, savent que nous avons fait du RSA l’un de nos principaux engagements.

Dès sa mise en œuvre nous avons dénoncé ses dysfonctionnements et interpellé Martin Hirsch, son initiateur sous le règne de Nicolas Sarkozy. Et nous avions vu juste ! (Comme quoi avant de créer un nouveau «machin» il serait bon de consulter les premiers concernés. En l’occurrence, les associations de Chômeurs & Précaires qui connaissent sur le bout des doigts les réalités quotidiennes).

Depuis 8 ans donc, c’est le Big Bazar en matière de calcul du RSA et d’interprétation des textes. Chaque département et chaque CAF y va de son credo en la matière, contraignant en juin 2017 (oui vous avez bien lu : juin 2017 pour un lancement du RSA en 2009) le Conseil d’État à rappeler quelques règles élémentaires, notamment celles qui encadrent la taxation de l’épargne des bénéficiaires.

Nous le dénonçons depuis des années : CAF et départements arnaquent les plus démunis, enfin ceux qui ont encore quelques économies. Nous estimons que des dizaines de millions d’euros, probablement des centaines, peut-être même des milliards, ont ainsi été économisés sur le dos des plus pauvres.

Aujourd’hui, nous nous intéressons au flou qui entoure le calcul du RSA. La plupart des ayants droit n’y comprennent rien. Nous partirons de quatre exemples que nous pouvons reproduire à l’infini. Toutes les semaines, parfois même tous les jours, notre association est sollicitée par des bénéficiaires se heurtant à la mauvaise foi de départements et CAF, voire à leur intention délibérée de les spolier de leurs droits.

Entamons sur le cas de Jean-Louis qui approche la soixantaine. Depuis 3 ans, ce RSAste indique tous les trimestres le montant de son épargne sur livrets dans la case «argent placé» de sa déclaration trimestrielle de ressources (DTR). Pendant trois ans, l’épargne de Jean-Louis a été abusivement taxée de 3% par an, qui ampute d’autant son RSA alors que seuls les intérêts versés annuellement doivent entrer dans le calcul comme le rappelle le Conseil d’État. Ainsi depuis 2014, Jean-Louis a perçu 350 € de RSA, ce jusqu’au mois d’août 2017. Puis, du jour au lendemain, comme par enchantement, le montant est passé à 470 € alors que la situation de notre ami n’a pas évolué. Le département et la CAF dont il relève ont enfin appliqué les règles confirmées par le Conseil d’État en juin 2017. Pendant trois ans, son épargne a été taxée ILLÉGALEMENT, amputant ainsi de 120 € son RSA mensuel, soit 1.440 € par an, 4.320 € depuis 2014. Une fortune pour un précaire !

Si dans le département de Jean-Louis 1.000 ou 2.000 bénéficiaires sont dans une situation comparable, ils ont été spoliés de 4,5 à 9 millions d’euros sur ces trois dernières années (rappelons que le RSA a été mis en place en 2009). Si ils sont 100.000 ou 200.000 en France, on atteint 450 à 900 millions d’euros sur 3 ans ! Ahurissant non ?

... http://www.actuchomage.org/201711172713 ... bazar.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 24201
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité