Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 21:39

Nouvelle plainte de Anticor contre Richard Ferrand, chef de file des députés LREM

Anticor vient de déposer une nouvelle plainte contre Richard Ferrand dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. Ce dernier est accusé d'avoir favorisé l'acquisition par sa compagne de locaux situés à Brest, avec des fonds provenant de la mutuelle bretonne. La plainte déposée en mai dernier avait été classée sans suite par le procureur du parquet de Brest, mais l'association a décidé de déposer une nouvelle plainte devant le pôle financier de Paris.

Anticor contre-attaque. L'association de lutte contre la corruption, a déposé hier une nouvelle plainte contre Richard Ferrand devant le doyen du pôle financier de Paris. L'association qui avait déjà déposé plainte le 31 mai dernier, conteste l'analyse faire par le procureur de Brest, qui a décidé de classer l'affaire le 13 octobre dernier. L'association a donc déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile pour "prise illégale d’intérêts, recel de prise illégale d’intérêts et complicité de prise illégale d'intérêt" et, accessoirement, pour "obstacle à la mission de contrôle du commissaire aux comptes", contre le chef de des parlementaires de la majorité. "Nous ne sommes pas complètement d'accord avec l'analyse du procureur, qui évoque notamment une prescription", a expliqué jeudi 9 novembre, son président, Jean-Christophe Picard, sur France Info.

... http://www.lautrequotidien.fr/gratuit/2 ... lrem-6gl2r
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 22:07

« Paradise Papers ». Quand la bourgeoisie s’indigne… des révélations

Le scandale des « Paradise Papers », révélé par un consortium de journaliste, fait énormément de remous. Face à la déferlante, la réaction des classes dirigeantes, par le biais de leur relais médiatique, ne s’est pas faite attendre.

« Cette divulgation d’informations fiscales à grande échelle est fortement contestable dès lors qu’elle laisse insidieusement imaginer à l’opinion publique que l’ensemble des personnes visées a commis des actes illégaux et répréhensibles, ce qui est pourtant loin d’aller de soi ». C’est par ces mots que Virginie Pradel, fiscaliste, porte l’escouade dans son article d’opinion « Paradise papers » : cessons de livrer des noms en pâture publié dans le très libéral journal Les échos.

Une prise de position claire, que partage Nicolas Beytout. Le rédacteur en chef du non moins libéral journal L’Opinion a ainsi, dans son éditorial « Paradise Papers » : la nouvelle tambouille de la loi et de la morale du 6 novembre affirmé que « la morale » prétend « de plus en plus imposer sa prééminence sur la loi » pour s’attaquer aux journalistes ayant eu l’outrecuidance de dénoncer les pratiques d’évasion fiscale de riches personnalités et de multinationales. Mieux, Beytout pousse sa cynique prose jusqu’à l’affirmation que, « vu au prisme de cette nouvelle hiérarchie des normes, le vol de millions de documents grâce auquel cette affaire est renseignée n’est plus un acte contraire à la loi mais un service rendu à la morale. En d’autre terme, qu’il conviendrait de balancer en taule les journalistes, coupables de ce crime de lèse-majesté.

La ligne de défense est donc claire : L’évasion fiscale est légale, circulez, il n’y a rien à voir ! Mécontente de voir l’opacité des petites combines visant à accumuler toujours plus de capital révélée au grand jour, la bourgeoisie française, fidèle à sa réputation, menace ouvertement, par le biais de ses relais médiatique, toute celles et ceux qui trouveraient à redire sur des pratiques largement partagées. Pour sur, la « morale » épinglée n’est pas la leur. C’est ce qui transparaît par le mépris de classe ouvert et affiché, ce qui transpire à chaque ligne des ces deux articles. Mais au-delà du fait que les classes dirigeantes trouvent tout à fait normal d’accumuler sans fin du capital, c’est un autre travers qui apparaît avec d’autant plus de clarté : la question de l’État et de son rôle de maintien des privilège pour une infime partie de la population.

En effet, le recours à la « légalité » pour battre en brèche toute critique en dit long sur la nature même de l’organisation de la société, donnant plus de profondeur au « deux poids, deux mesures » qui entache toutes les injustices judiciaires ou autre procédure visant des « personnages importants ». La ligne de défense des éditorialistes et autres fiscalistes bourgeois vient, en définitive, donner une étonnante actualité à l’analyse d’Engels à la fin du XIX°, selon laquelle l’État « est, en règle générale, l’État de la classe la plus puissante, de celle qui domine d’un point de vue économique ». D’un point de vue totalement formel, Pradel et Beytout ont tout à fait raison : l’évasion fiscale et les montages révélés ne sont pas forcément illégaux. Ce qu’ils « oublient » de dire, c’est que cette légalité est scientifiquement conçue pour défendre les intérêts du grand patronat et milliardaire. C’est cette vérité qui apparaît de manière limpide, tant dans l’affaire des « Paradise Papers » que dans les vocifération de Pradel et Beytout.


http://www.revolutionpermanente.fr/Para ... evelations
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 14 Nov 2017, 11:38

Évasion fiscale

Paradise papers : Dassault « optimise » pour 27 millions d’euros

Le constructeur Serge Dassault, cinquième fortune de France, premier parmi les « premiers de cordée » comme les appelle Macron, n'échappe pas au scandale des paradise papers. Le groupe Dassault Aviation, qui touche de très larges subventions de l’État pour la vente de ses Rafales, optimise également ses bénéfices en étant peu regardant sur le paiement de la TVA par ses clients milliardaires.

Le constructeur Dassault Aviation sait prendre l’argent là où il y en a (dans les caisses de l’État) et il sait également où en économiser : sur l’île de Man au large de l’Irlande et du Royaume-Uni. Cette petite île dispose, en effet, d’une taxation à 0% sur la TVA des avions importés et enregistrés sur l’île à des fins commerciales. Cette spécificité de l’île de Man, que le cabinet de conseil Appleby connaît bien, fait la joie des milliardaires souhaitant échapper à la coûteuse TVA et optimiser l’achat de leurs avions personnels. En effet, Brian Johnson, qui dirige Appleby Aviation, n’est autre que celui qui a crée le registre des aéronefs sur l’île de Man.

C’est ainsi que le groupe Dassault a vendu plusieurs avions Falcon à de riches milliardaires russe, yéménite ou à une société indienne en passant par les services de l’île de Man. L’exemple emblématique de cette optimisation concerne l’oligarque russe Oleg Tinkov qui a fait l’acquisition de près de trois Falcon auprès du constructeur français pour la bagatelle de 114 millions d’euros, sans la TVA bien sûr. Le montage est simple : pour bénéficier d’une remise de TVA complète, il faut que l’avion enregistré sur l’île de Man soit à usage commercial. Oleg Tinkov, sur les conseils d’Appleby, a donc créé deux sociétés écrans. Une pour la location de l’appareil et une autre pour le louer. Il suffit ainsi de créer une entreprise de location et une entreprise chargé de louer pour faire passer un usage personnel de l’avion en un usage commercial et ainsi échapper à la TVA.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Para ... ns-d-euros
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 14 Nov 2017, 20:45

Vous payez pour des services publics que vous avez déjà financés comme contribuable

#ParadisePapers Vous payez pour des services publics que vous avez déjà financés comme contribuable, à condition qu’ils ne soient pas déjà supprimés. Les paradis fiscaux sont à l’origine de ça, car ils constituent un régime d’état particulier permettant de délocaliser les actifs dès lors que des sociétés sont face à des contraintes dans des états de droit, pour bénéficier de régimes ultra-permissifs ailleurs.

video : http://www.anti-k.org/2017/11/12/payez- ... tribuable/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Monde des "affaires", paradis fiscaux et magouilles

Messagede bipbip » 16 Nov 2017, 19:25

Fraude fiscale : 300 millions d'euros pour éviter un procès

Accusée d'avoir blanchi de la fraude fiscale, une filiale de la HSBC va payer 300 millions d'euros à l'État pour éviter un procès.

Une situation judiciaire unique. En 2014, une filiale de la HSBC avait été mise en examen pour avoir démarché des clients et pour les avoir aidés à dissimuler de l'argent aux frais du Fisc. La banque va ainsi faire un chèque de 300 millions d'euros à l'ordre du Trésor public. L'accord a été signé ce mardi 14 novembre entre la HSBC et la justice. Une procédure nouvelle qui met fin aux poursuites judiciaires, en contrepartie d'une transaction financière. En versant cette somme, la banque reconnait les faits et évite une amende qui pouvait s'élever à 800 millions d'euros.

... http://www.francetvinfo.fr/economie/fra ... 68312.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invités