Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 13 Fév 2017, 12:42

Vaccins : Marisol Touraine va-t-elle faire respecter la loi ou satisfaire les labos ?

C’est une décision qui pourrait bien venir bouleverser les pratiques vaccinales. Et l’on ne sait pas encore dans quel sens : un vaccin DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) sans aluminium sera-t-il prochainement accessible, comme le demandent plusieurs associations ? Ou l’obligation vaccinale sera-t-elle étendue, de trois à onze maladies, comme le suggère la controversée concertation citoyenne sur la vaccination (lire notre article) ? La décision qu’a rendue mercredi 8 février le Conseil d’État est claire : dans les six mois qui viennent, le gouvernement doit s’assurer de la mise à disposition d’un vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, sans autre valence, c’est à dire sans molécules supplémentaires concernant d’autres maladies. Ce vaccin est aujourd’hui introuvable : il est associé à la coqueluche (au minimum), à l’hépatite B, et l’haemophilus influenzae de type b, un germe qui provoque des méningites.

Pourtant, seul un vaccin est obligatoire, en France, chez les enfants de moins de 18 mois : le DTP. Depuis 2008, l’entreprise Sanofi qui produisait ce vaccin sans adjuvant aluminique l’a retiré de la commercialisation, arguant d’une hausse des effets indésirables. Cette hausse serait due à des manipulations statistiques, estime de son côté l’association E3M, qui regroupe des victimes de la myofasciite à macrophages et qui dénonce les effets des sels d’aluminium dans les vaccins. Les données récupérées par E3M ont été portées devant la justice. En attendant, les parents sont obligés de faire vacciner leurs enfants avec des vaccins tétravalents ou hexavalents, plus chers donc plus rentables pour les laboratoires... et qui contiennent de l’aluminium.

... http://www.bastamag.net/Vaccins-Marisol ... sfaire-les
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 18 Mar 2017, 21:13

Surcoûts de l'optique Les dérives continuent

Alors que la question du reste-à-charge en santé des usagers fait l’objet de débats et propositions dans la campagne électorale qui s’ouvre, et dans le prolongement de ses études passées, l’UFC – Que Choisir dénonce aujourd’hui l’échec des mesures mises en œuvre par le gouvernement pour limiter les dépenses de lunettes des Français, qui n’ont jamais été aussi élevées (5,8 milliards € au total en 2015), et met en garde contre les promesses intenables de prise en charge intégrale lors de la prochaine mandature.

https://www.quechoisir.org/action-ufc-q ... nt-n25592/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 27 Avr 2017, 20:06

Consultation à 25 euros : un surcoût sans bénéfice pour les patients

Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) ne partage pas la liesse syndicale et corporatiste concernant l’augmentation du montant de la consultation du généraliste à 25 euros. Sans résoudre les problèmes des soins primaires, le surcoût pèsera sur la collectivité et les patients.

La convention médicale signée entre l’Assurance maladie et les syndicats de médecins dits « représentatifs » prévoit l’augmentation de la consultation chez le médecin généraliste à 25 euros ce 1er mai 2017. Les conséquences économiques de cette décision ne sont pas négligeables : augmentation des dépenses de l’Assurance maladie entre 569 et 737 millions par an et augmentation du ticket modérateur, restant à charge du patient ou de sa complémentaire dont on prévoit une augmentation des tarifs.

Ainsi, c’est bien le patient qui paie, sans amélioration de la qualité des soins, la course-poursuite inflationniste des généralistes pour rattraper les tarifs des spécialistes d’organe, sans illusion d’y arriver et sans suppression des dépassements d’honoraires que ceux-ci continueront de pratiquer largement.

... http://www.smg-pratiques.info/Consultat ... rcout.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede Lila » 01 Mai 2017, 19:34

Etiquetage sur les tampons : « La Commission européenne est complice des industriels »

L’eurodéputée, Michèle Rivasi, pointe l’absence d’obligation d’étiquetage sur les tampons hygiéniques, qui contiennent des produits chimiques.

La maladie, voire la mort, provoquée par l’utilisation d’un tampon hygiénique : un documentaire d’Audrey Gloaguen, diffusé mardi 25 avril sur France 5, met en lumière les cas de syndrome du choc toxique (SCT). Tampon, notre ennemi intime pointe aussi le secret autour de leur composition, jalousement gardée par les fabricants. Et pour cause : ils contiendraient glyphosate, dioxines, phtalates et autres substances chimiques dangereuses pour la santé humaine.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/201 ... VK8OX8b.99


Replay - Tampon, notre ennemi intime
http://www.france5.fr/emissions/le-mond ... 17_1546481
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2067
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 17 Mai 2017, 19:56

États-Unis : un tiers des médicaments présentent des nouveaux effets secondaires après leur mise en vente

Serait-ce différent en France et ailleurs ? Ne peut-on être un peu inquiet lorsqu’on sait que la commission européenne, tout comme Trump, a le projet d’accélérer les mises sur le marché en étant compréhensive avec les labos pharmaceutiques. Certes, tout ne peut être découvert lors des essais cliniques avant mise sur le marché, mais les scandales Médiator, Dépakine, etc , risquent de ne pas rester isolés.

... http://www.anti-k.org/2017/05/11/etats- ... ise-vente/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 19:50

Mediator : la justice rejette les derniers recours de Servier

La cour d'appel de Paris a rejeté ce 24 mai les derniers recours déposés par les laboratoires Servier qui avaient notamment demandé l'annulation de leur mise en examen pour "escroquerie" et "tromperie aggravée" dans le scandale du Mediator.

Consommé pendant plus de 30 ans par cinq millions de personnes en France, le Mediator est un antidiabétique largement détourné comme coupe-faim qui a été retiré du marché en novembre 2009. Il pourrait être responsable à long terme de 500 à 2.100 décès, selon différentes études. La Cour d'appel de Paris a rejetté les recours du laboratoire Servier concernant l'escroquerie et la tromperie aggravée. Leur avocat a immédiatement annoncé que le groupe pharmaceutique allait former un pourvoi en cassation, qui n'est toutefois pas suspensif et n'empêcherait pas le parquet de Paris de prendre ses réquisitions.

"Enfin, le procès va avoir lieu", a réagi Me Charles Joseph-Oudin, avocat de parties civiles, rappelant que "la première plainte a été déposée en décembre 2010 par une victime aujourd'hui décédée des suites de sa valvulopathie imputable au Mediator". Outre l'annulation de sa mise en examen, Servier avait aussi demandé, lors de l'audience du 24 mai 2017 devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, qu'une clé USB, en partie illisible et qui selon lui contient plusieurs milliers de documents liés au Mediator, soit expertisée.

Le parquet général avait requis le rejet des requêtes, relevant que le groupe avait pendant de nombreuses années "dissimulé le caractère anorexigène (coupe faim) du médicament" et n'avait "pas signalé les risques d'hypertension artérielle pulmonaire", une pathologie rare incurable, et "de graves lésions des valves cardiaques" (valvulopathies) imputables au médicament.

"Nous avons été convoqués cinq jours avant l'audience du 24 mai devant la chambre de l'instruction alors que les parties civiles ont reçu leur convocation un mois et demi plus tôt. Il y a manifestement une rupture dans l'égalité des armes", a réagi auprès de l'AFP l'un des avocats des laboratoires, Me François de Castro, pour justifier le pourvoi en cassation.

Une attitude dilatoire

Nullités d'actes d'enquête, de mises en examen, demandes d'auditions : Servier se livre depuis le début de l'enquête à un bras de fer avec la justice, une attitude qualifiée de "manifestement dilatoire" par les juges d'instruction parisiens qui enquêtent depuis février 2011 sur ce scandale sanitaire.

... http://www.francetvinfo.fr/sante/affair ... 05336.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 18:26

Marine Martin : « C’est à Sanofi d’assumer le scandale de la Dépakine  »

Présidente de l’association des victimes de cet antiépileptique, Marine Martin fait le point sur l’action de groupe lancée contre le labo. Les victimes se comptent en milliers.

C’est à l’automne 2009 que Marine Martin, 45 ans aujourd’hui, découvre que les troubles autistiques de son fils ou ceux, psychomoteurs, de sa fille, ne relèvent pas exactement de la fatalité. Le coupable a un autre nom, celui d’une molécule, valproate de sodium, ou Depakine, le médicament que cette femme prend depuis l’âge de 6 ans pour traiter son épilepsie. En 2011, inspirée par le combat d’Irène Frachon contre le Mediator, elle crée l’Apesac, une association d’aide aux victimes, celle-là même dont l’action de groupe lancée contre le laboratoire Sanofi, pour tromperie aggravée et mise en danger d’autrui, vient de connaître une nouvelle avancée. Entretien avec une lanceuse d’alerte qui a aussi raconté son combat dans un livre : « Dépakine, le scandale. Je ne pouvais pas me taire » (Robert Laffont, avril 2017, 252p., 18,50 euros).

... http://www.humanite.fr/marine-martin-ce ... ine-636250
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 30 Mai 2017, 11:27

Communiqué du SMG : Duo Macron-Buzyn, un danger pour la santé

Duo Macron-Buzyn, un danger pour la santé

Le Syndicat de la Médecine Générale s'inquiète du programme santé d'Emmanuel Macron. Austérité, démantèlement de la solidarité au profit des assurances privées et soutien à l'industrie pharmaceutique, risquent de mettre en péril la santé de tous et toutes.

Emmanuel Macron prévoit de réduire les dépenses de l’État de 25 milliards, de l’assurance-chômage de 10 milliards, de l'Assurance maladie de 15 milliards et des collectivités territoriales de 10 milliards d'euros (1). On ne peut que se préoccuper de cette baisse des dépenses publiques qui servent à financer la solidarité et les services publics. Le recours à la numérisation forcée et à la télémédecine n'y changeront rien. On ne peut pas faire mieux avec toujours moins.

En remplaçant la cotisation salariale, gérée en partie par les représentants des travailleurs et dédiée au financement de la protection sociale, par un impôt, la CSG (Cotisation Sociale Généralisée), Emmanuel Macron prévoit une reprise en main autoritaire de la solidarité par l’État. A l'instar d'autres pays européens, l’État français aura alors tout loisir de réduire les allocations-chômages ou les dépenses de santé sans concertation avec les partenaires sociaux (2) en fonction des conjonctures ou des priorités. En Grande-Bretagne, l'allocation chômage (qui ressemble plus à une aumône) est ainsi tombée pour tous à 65,45 livres par semaine, (75,92 euros) quel que soit l'emploi ou le temps travaillé. Au Danemark, le niveau des pensions de retraite varie d'un mois sur l'autre en fonction de l'inflation.

Enfin, l'annonce de l'accélération des procédures des AMM (autorisations de mise sur le marché) des médicaments (3) et la nomination d'Agnès Buzyn comme ministre de la Santé, qui clame sa connivence avec l'industrie pharmaceutique (4), mettent en danger les patients. On peut dès lors prédire de nouvelles catastrophes sanitaires comme le Mediator® avec la commercialisation de médicaments mal évalués par des experts ayant des conflits d'intérêts avec l'industrie. La nomination de Gilles de Margerie, ex directeur général adjoint de Humanis, 3e groupe assureur complémentaire santé comme directeur de cabinet de la ministre de la Santé, montre à quel point le projet de Macron s'oriente vers une privatisation rampante de notre Sécurité sociale. Les médias réactionnaires s'en félicitent déjà (5).

La santé d'une population dépend très largement de paramètres non médicaux : logement, revenus, niveau d'inégalités, services publics, comme l'a montré par exemple Richard Wilkinson (6). En engageant une politique austéritaire et étatique, Emmanuel Macron et son gouvernement risquent de précariser encore plus la société française, d'augmenter le niveau d'inégalités et de dégrader l'état de santé de la population.


(1) http://www.lemonde.fr/election-presiden ... 54003.html

(2) https://www.marianne.net/debattons/blog ... -erreur-ou

(3) https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/sante

(4) https://www.mediapart.fr/journal/france ... e-de-sante

(5) http://www.lopinion.fr/edition/economie ... nte-127173

(6) Wilkinson Richard, L'égalité, c'est la santé, Démopolis, 2010, 252 p.

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mai ... eardot.gif

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 24 Juin 2017, 18:10

Un quart des cosmétiques vendus en France contiennent des « anomalies »

Plus de 500 produits mis sur le marché national ont été ainsi épinglés pour des étiquetages non-conformes. (Crédits : REUTERS/Emmanuel Foudrot)

Sur près de 8.000 produits cosmétiques mis sur le marché national et contrôlés l’an dernier, la DGCCRF a détecté des anomalies dans 22% des cas, et 39% des établissements présentaient « au moins une anomalie », selon ce bilan publié sur son site internet.

Défauts d’étiquetage, allégations ou compositions « non-conformes »: la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a identifié de nombreuses « anomalies » dans son enquête 2016 sur les produits cosmétiques, selon un bilan publié vendredi.

Sur près de 8.000 produits cosmétiques mis sur le marché national et contrôlés l’an dernier, la DGCCRF a détecté des anomalies dans 22% des cas, et 39% des établissements présentaient « au moins une anomalie », selon ce bilan publié sur son site internet.

Plus de 500 produits mis sur le marché national ont été ainsi épinglés pour des étiquetages non-conformes, principalement en raison de l’absence de mentions obligatoires comme la date de péremption, ou la non utilisation de la langue française. Plus grave, certaines étiquettes ne comprenaient pas la liste des ingrédients ou de numéro de lot, ou ne mentionnaient pas la présence d’allergènes alors que les produits en contenaient. Une centaine de produits présentaient également des allégations fausses et « clairement trompeuses », comme « sans allergènes », « sans parabènes », « sans parfum », a encore relevé la DGCCRF.

Des produits « non-conformes » utilisés dans la fabrication

Parmi les 8.000 produits contrôlés, près de 700 ont aussi fait l’objet d’une analyse en laboratoire. Les prélèvements ont révélé que 37% de ces produits avaient des compositions « non-conformes », voire « dangereuses » pour 15% d’entre eux.

... http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 41496.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede Lila » 25 Juin 2017, 21:20

Ces médicaments qui excluent les femmes

Les médicaments sont-ils adaptés à la physiologie des femmes ? Ces dernières, sous-représentées dans les essais cliniques, subissent 1,5 à 2 fois plus d’effets secondaires que les hommes. En cause, les risques liés à la grossesse et à la prise de pilules contraceptives mais aussi l'idée que les hommes sont des standards physiologiques.

à lire : http://www.novethic.fr/empreinte-social ... 44540.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2067
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede Pïérô » 30 Juin 2017, 12:58

Une médecine de classe

La médecine française demeure une médecine de classe. Elle ne soigne pas de la même façon les malades selon leur origine sociale. Un point de vue de Maud Gelly et Laure Pitti, sociologues, extrait de la revue Agone.

La dernière loi de santé, promulguée le 26 janvier 2016, a fait du combat contre « les injustices et les inégalités de santé et d’accès au système de soins » l’un des « trois défis majeurs » pour améliorer la santé de la population en France. Dans sa présentation de la loi, le ministère de la Santé a multiplié les exemples d’inégalités sociales de santé : « les enfants d’ouvriers ont dix fois plus de risques d’être obèses que les enfants de cadres, les cadres vivent dix années de plus que les ouvriers sans limitations fonctionnelles… ». Le constat n’est pas nouveau : les écarts entre les classes sociales en matière de santé font l’objet d’un consensus, en épidémiologie [1] comme en sciences sociales. On reconnaît aujourd’hui le poids des déterminants sociaux, tels que les conditions de vie et de travail, dans les inégalités face à la maladie et à la mort.
Les conditions d’accès différenciées aux soins, qu’elles découlent d’inégalités de richesse ou d’inégalités territoriales, demeurent la principale grille de lecture des inégalités de santé. Ces conditions structurent ainsi les politiques de santé, depuis la loi dite « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » de juillet 2009, qui crée les agences régionales de santé en vue notamment de lutter contre les déserts médicaux, jusqu’à celle de janvier 2016, dont la généralisation du tiers payant était la mesure phare pour lutter contre l’inégal accès. En revanche, la question de l’inégale qualité des soins, elle, n’est jamais pensée comme un facteur explicatif de la permanence des inégalités sociales en matière de santé. Pourtant l’offre et la qualité des soins – c’est-à-dire la manière dont s’organisent le système de soins et les professions de santé – jouent également un rôle dans le maintien, voire l’accroissement des inégalités de santé.

... http://www.inegalites.fr/spip.php?page= ... ubrique=64
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede Pïérô » 03 Juil 2017, 11:59

Conflit d’intérêts : c’est parti avec les vaccins

La première mesure de la ministre de la santé serait une aubaine pour le fabriquant majeur du secteur : Sanofi.

En pleine macronmania du printemps, une ombre venait ternir la campagne du futur Président : le risque de conflits d’intérêts dans sa sphère. Confirmation à l’annonce de la composition de son gouvernement, sa ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, se retrouvant ministre de tutelle de son mari, en poste à l’Inserm. Quand elle était à la tête de la Haute Autorité de santé, cette professeure en médecine spécialisée en hématologie avait justifié les conflits d’intérêts entre médecins et laboratoires pharmaceutiques en expliquant que l’indépendance « pose la question » des compétences. Des voix se sont donc inquiétées de sa nomination, dont la députée européenne Michèle Rivasi (voir Politis.fr). Les craintes étaient justifiées : la première mesure de la ministre pourrait être le passage de la vaccination obligatoire de trois vaccins à onze .

... https://www.politis.fr/articles/2017/06 ... ins-37190/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21646
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede bipbip » 12 Juil 2017, 08:40

Obligation vaccinale : la guerre est déclarée

La décision du gouvernement de rendre obligatoire onze vaccins est dangereuse et inacceptable. Il faut protéger la santé des citoyens, pas les chiffres d’affaires des laboratoires, estime l’eurodéputée Michèle Rivasi.

L’annonce soudaine par le gouvernement de sa volonté d’étendre l’obligation vaccinale de 3 à 11 vaccins et de légiférer au plus vite pour mettre en œuvre cette obligation dès janvier 2018 témoigne d’une politique du fait accompli. Ce passage en force, autoritaire et sans équivalent en Europe, remet en cause la liberté de choix thérapeutique consacrée par la loi Kouchner et la déontologie de l’ordre des médecins. Il est contreproductif et témoigne d’une volonté dogmatique, aveugle et sourde à tout dialogue, qui renforce encore la suspicion de la population sur les véritables bénéficiaires de cette volonté vaccinale.

... https://reporterre.net/Obligation-vacci ... t-declaree
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30473
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede Lila » 12 Juil 2017, 19:46

Ces femmes précaires qui renoncent à se faire soigner

Le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes dévoile ce vendredi un premier rapport préoccupant sur l'accès aux soins des femmes précaires, grandes oubliées des politiques publiques.

à lire : http://www.bfmtv.com/societe/l-acces-di ... 11053.html
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2067
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

Re: Santé, vaccinations, médicaments, industrie pharma...

Messagede Lila » 05 Aoû 2017, 20:53

Les « Féminins » et les cosmétiques dangereux pour la santé : silence dans les rangs ?

Le 21 juin 2017, Le Canard enchaîné publie un article qui, sous le titre « Des cosmétiques empoisonnés sous la haute protection des budgets de pub », relève le « silence assourdissant de la presse féminine » sur l’enquête publiée le 7 juin par l’association UFC-Que Choisir qui dressait la liste de « 1000 cosmétiques préoccupants… mais toujours en vente », dont 23 sont carrément hors-la-loi. Utile précision, les résultats publiés dans cette étude ne sont pas les premiers puisqu’ils complètent ceux que l’UFC-Que Choisir a publiés dès le 22 février 2016. Les substances mises en cause sont utilisées dans différents produits de soins de la personne dont les principaux acteurs sont les annonceurs quasi-exclusifs de très nombreuses publications [1].

Quel sort ces publications ont-elles réservé à ces informations ? Pour le savoir, on a ausculté le traitement de ce sujet par des « fleurons » comme Cosmopolitan et Marie Claire, Elle et Version Fémina, Madame Figaro, Marie France et Vogue.

à lire : http://www.acrimed.org/Les-Feminins-et- ... ux-pour-la
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2067
Enregistré le: 07 Mar 2014, 12:13

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités