La place du militaire en France

Re: La place du militaire en France

Messagede Pïérô » 13 Mai 2017, 14:53

Claude Serfati : « L’armée et les industries d’armement sont plus que jamais chez elles dans la Ve République. »

Quel est le lien entre la multiplication des interventions militaires françaises à l’étranger, la priorité donnée au Rafale et aux exportations d’armes, et l’instauration de l’état d’urgence en France ? Dans son livre récent Le Militaire. Une histoire française (éd. Amsterdam), Claude Serfati montre à quel point l’armée et les industries militaires sont « chez elles » dans les institutions et l’économie politique de la Ve République. Une tendance qui n’a fait que s’aggraver ces dernières années, sans que le poids politique et économique exorbitant du militaire en France soit vraiment contesté ni même débattu, y compris à gauche. La campagne électorale actuelle ne fait pas exception. Entretien.

... http://multinationales.org/Claude-Serfa ... amais-chez
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 25 Juil 2017, 08:50

Il faut réduire le budget militaire !

« Aucun budget autre que celui des armées ne sera augmenté » en 2018 : ainsi se termine la comédie Macron-Villiers. L’armée échappe à l’austérité générale.

Pendant près d’une semaine, radios, télés, journaux ont vendu la fable d’un affrontement entre Macron et l’armée. Et les hommes politiques de pratiquement tous les bords se sont manifestés pour voler au secours de ce pauvre général de Villiers et dénoncer la petite coupe imposée au budget des armées. Jusqu’à Alexis Corbière de La France insoumise qui n’a pas craint d’affirmer que « les conséquences sur l’armée sont intolérables ». Eh bien non, ce qui est intolérable c’est de dépenser autant d’argent pour l’arme atomique, des interventions impérialistes extérieures et des achats aux marchands de canons (sur les questions de fond que cette attitude soulève, voir ce billet de blog).

Une petite égratignure vite pansée

Reprenons au début. Dès le début de son mandat, Macron s’était affiché en « chef des armées », rendant sur tous les tons hommage aux militaires et annonçant une forte augmentation des crédits militaires pour les années à venir. Mais un couac intervient pour 2017 : pour rester dans les clous de la règle de déficit budgétaire de 3%, Macron et Philippe décident de couper dans les dépenses de tous les ministères. Pour un total de 4,5 milliards, mais la discussion se focalise sur les 850 millions pour les armées. De Villiers, le chef d’état-major des armées fait connaître son mécontentement devant la commission de la défense de l’Assemblée nationale. Il y a une fuite : ses propos sont rendus publics. D’où vient-elle ? Peu importe. Macron s’énerve, rappelle qu’il est le « chef » et de Villiers finit par démissionner. Il est remplacé parFrançois Lecointre qui a fait partie de l’opération Turquoise lors du génocide au Rwanda.

L’énervement de Macron renvoie à la psychologie du personnage ou bien à un calcul plus politique : montrer que, contrairement à son prédécesseur, il n’est pas un président sur les pieds duquel on marche. Mais, dès le départ de Villiers, il s’emploie sur la base d’Istres à faire la cour aux militaires. L’engagement de porter le budget militaire à 2% du PB en 2025 sera tenu et, en 2018, assure-t-il, « le budget des armées sera porté à 34,2 milliards d’euros », soit une rallonge de 1,5 milliard d’euros.

Ce n’est pas négligeable (même si certains commencent déjà à marmonner que c’est insuffisant) alors que 20 milliards d’économies sont annoncés pour 2018 afin de compenser les multiples allègements d’impôts annoncés pour les entreprises et les grandes fortunes. Quelques jours plus tard, la ministre des Armées Florence Parly annonçait le « dégel », dès 2017, de 1,2 milliard d’euros.

Le nucléaire sécurisé

Macron écarte en particulier toute idée d’économie sur le nucléaire : « la dissuasion nucléaire est au cœur de notre défense ». Le lien avec « la lutte contre le terrorisme » qui, depuis 2015, sert d’argument à la hausse du budget militaire, n’est pas évident…. Les industriels de l’armement sont rassurés, même si quelques programmes seront décalés en 2017 : la Direction générale de l’armement (DGA) achète chaque année pour quelque 10 milliards d’euros de matériels.

Au-delà du clapotis de ces derniers jours, la politique militaire des classes dominantes en France est confortée. Celle d’un impérialisme de second rang qui utilise l’instrument militaire (force de frappe nucléaire et multiplication des coûteuses interventions extérieures) pour se hausser du col sur la scène internationale et compenser, face notamment à l’Allemagne, le recul de ses industries autres que militaire.

Henri Wilno

http://www.anti-k.org/2017/07/24/il-fau ... militaire/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 28 Juil 2017, 20:03

[56] [Plouharnel / Erdeven] Plages interdites, tirs militaires

Pour tous ceux qui ne seraient pas encore au courant du projet de classement des dunes de Plouharnel et Erdeven, et tous ceux qui n’auraient pas vraiment pris le temps d’étudier le pavé bureaucratique, voici un petit résumé de ce qui nous attend :

La présence humaine sur le site est considérée comme néfaste pour l’environnement, à l’exception de l’activité militaire, qui selon les avis ont permis de préserver le site ! Je ne sais pas si les experts en protection de l’environnement ont étudié les conséquences des tirs de missiles sur les dunes de Plouharnel, mais pour avoir été témoin de nombreuses fois à ces exercices, je peux assurer qu’ils causent des dégâts dramatiques pour la faune et le paysage. Sans parler de la nuisance occasionnée par le bruit des avions de chasse, et dont la population locale subit de plus en plus fréquemment le désagrément.

Afin de restreindre la fréquentation des zones qui vont des plages de Ty-Hoche/ La guérite (Plouharnel), jusqu’à Kerhillio (Erdeven), il est question d’en supprimer, ou limiter les accès (le texte reste flou sur ce point). Le hasard veut que les accès visés par ces restrictions, sont situés à proximité, ou en périphérie immédiate de la zone de tirs militaires. Le parking de Sainte-Barbe, mais aussi ceux de kerhillio sont plus précisément visés. A noter que l’accès piéton depuis le village de Loperhet, via Keravel, en direction de Kerhillio est aussi concerné, et pour cause il mène à proximité de la zone de tirs. Autre exemple d’incohérence, le texte soulève le problème d’un algeco posé sur le parking de Ty-Hoche. Cette structure mobile utilisée par une école de surf doit être soumise à la loi littoral, mais bizarrement le village de Penthièvre, construit directement sur la dune, mais plus éloigné de la zone de tirs, ne semble pas soulever de problème ?

A la lecture du projet, on comprend que le but est d’éloigner la population de cette zone de tirs, tous les usagers réguliers de ces plages ont d’ailleurs pu observé une intensification de l’activité militaire ces derniers temps, mais également un élargissement de la zone, la plage de Kerhillio étant désormais fermée durant les sessions de tirs, ce qui n’était pas le cas il y a 2 ans seulement.

L’armée qui utilisait la zone pour des tirs depuis les avions de chasse, mais également depuis des hélicoptères, étend son activité à des tirs contrôlés par des drones, ce qui demandera une mobilisation de la zone de plus en plus importante à l’avenir.

Les pratiquants de sports nautiques apparaissent dans le texte comme la population à bannir en priorité de ces zones. La raison n’est pas évoquée, mais on sait que les activités nautiques sur la zone de tirs posent problème, de nombreuses sessions de tirs ont du être annulées à cause de ces pratiquants.

Vous l’aurez donc compris, le prétexte environnemental est mis en avant ici pour éloigner la présence humaine, mais il m’apparaît clair que la zone va progressivement devenir une exclusivité de l’armée. Vous avez jusqu’au 27 juillet pour faire savoir votre désaccord avec ce projet, en envoyant un recommandé au commissaire d’enquête publique à la mairie d’Erdeven.

Voici le lien pour signer la pétition en ligne (en 1 minute) :
https://www.change.org/p/repenser-le-cl ... plouharnel

http://www.rennes-info.org/56-Plouharnel-Erdeven-Plages
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 02 Aoû 2017, 00:50

L’industrie de la défense française expliquée en trois minutes

Ce n’est un secret pour personne, la France fabrique des armes, et pas uniquement pour sa propre défense : elle vend également des avions, des sous-marins, des chars d’assaut et bien d’autres équipements de haute technologie dans le monde entier… Elle est même très bien placée dans le commerce mondial de l’armement, se plaçant en quatrième position derrière les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Chiffres, clients, contrôle des exportations… « Dessine-moi l’éco » fait le point sur le fonctionnement de cette industrie et de ses enjeux actuels.

... http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/vid ... 0CyrKKy.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 03 Aoû 2017, 10:15

Dessine-moi l'éco : l'industrie de défense française, un secteur pas comme les autres

Ce n’est un secret pour personne, la France fabrique des armes, et pas uniquement pour sa propre défense : elle vend également des avions, des sous-marins, des chars d’assaut et bien d’autres équipements de haute technologie dans le monde entier… Elle est même très bien placée dans le commerce mondial de l’armement.
Chiffres, clients, contrôle des exportations… nous faisons le point sur le fonctionnement de cette industrie pas comme les autres !

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 14 Aoû 2017, 15:59

La France est-elle inféodée à son industrie de l'armement?

Les contrats d’armement sont devenus un des objectifs principaux de la diplomatie française. Au bénéfice de qui ?

Si un secteur ne connaît pas la crise en France, c’est l’industrie de la défense. Entre 2011 et 2016, la France a enregistré une hausse de 45% de ses ventes d’armement. Elle fait partie des cinq principaux fabriquants d’équipements militaires. D’ici à 2018, ses exportations pourraient passer devant celles de la Russie. Cela soulève de nombreuses interrogations et critiques. La France ne se rend-elle pas complice de violations des droit de l’homme? N’aide-t-elle pas des régimes autoritaires et corrompus à se maintenir au pouvoir? Dans son livre Marchands d’armes, enquête sur un business français, le journaliste spécialiste des questions de défense Romain Mielcarek décrypte le fonctionnement de ce secteur et sa relation à l’État, loin des clichés.

Il rappelle que la fonction première de l’industrie de défense consiste à fournir l’armée française. La majorité des équipements produits sont utilisés par les soldats tricolores. La France fabrique l’essentiel de son matériel militaire –même si le Famas a récemment été remplacé par le fusil allemand HK-416– mais elle représente un trop petit marché pour rentabiliser seule cette production. D’où la nécessité d’exporter les équipements que l’on souhaite voir utilisés par l’armée française.

«En ce qui concerne les frégates, par exemple, la Marine nationale a expliqué ses besoins, la Direction générale de l’armement a discuté avec les industriels et Naval Group (ex-DCNS) a développé la Fremm (Frégate Multi-Missions). En parallèle, Naval Group a lancé le développement de la FTI (Frégate de Taille Intermédiaire), qui répond moins bien aux besoin de la Marine que la Fremm, mais qui est plus facile à exporter. Certains industriels développent également des matériels réservés à l’exportation, par exemple, Nexter avec le Titus», précise-t-il.

... http://www.slate.fr/story/149670/france ... e-armement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 16:25

Comment la France participe à la guerre contre le Yémen

Du 11 au 15 septembre se tient à Genève la Conférence des États parties au traité sur le commerce des armes. Troisième plus gros vendeur d’armement au monde, la France est l’un des fournisseurs privilégiés de l’Arabie saoudite et de ses alliés. Selon des informations inédites de l’Observatoire des armements livrées à Orient XXI, le gouvernement français serait passé par un contrat destiné au Liban pour préparer la guerre au Yémen et accélérer ses livraisons d’armes au plus fort du conflit.

... http://orientxxi.info/magazine/comment- ... yemen,1990
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 19:06

En même temps, en avance et en retard…

Et la France arma ses drones…

Fragilisée par la démission du général et chef d’état-major Pierre de Villiers, en juillet, la ministre française des armées, Mme Florence Parly — nommée à la hâte en remplacement de Sylvie Goulard, démissionnaire au bout d’un mois — avait peine à exister : en annonçant début septembre, lors de l’université d’été de la défense, que les drones achetés aux États-Unis par l’armée de l’air allaient être armés, elle a marqué un point aux yeux des militaires, qui craignent un déclassement des forces françaises, dans ce domaine comme dans certains autres.

« En armant ses drones, la France rejoint le groupe des nations qui se sont déjà dotées de cette capacité ou sont en train de le faire », a souligné la ministre des armées dans le vaste hangar aviation du BPC (1) Mistral, faisant référence à la dizaine de pays dotés de cette capacité, dont les États-Unis, Israël, le Royaume-Uni, parmi les premiers ; mais aussi, ces dernières années, l’Iran, l’Irak, le Pakistan, la Turquie, la Chine, et bientôt l’Italie et l’Allemagne. « Cette expansion de la détention des drones armés confirme qu’il s’agit d’une capacité clé du combat de demain, a insisté la ministre, comme l’ont été, à leur époque, le blindé ou l’avion. La France ne saurait passer à côté sous peine de se voir déclassée ».

... http://blog.mondediplo.net/2017-09-15-E ... ses-drones
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 18:39

L’État français arme les dictatures

En pleine crise régionale, la France va vendre 12 nouveaux Rafales au Qatar

Le Qatar pourrait prochainement lever l'option portant sur l'achat de douze Rafales supplémentaires. Emmanuel Macron sera d’ailleurs à Doha le 7 décembre prochain, notamment pour négocier la vente de ces rafales. L’État français profite des tensions dans la région pour se remplir les poches.

... http://www.revolutionpermanente.fr/En-p ... s-au-Qatar
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 20 Jan 2018, 17:47

Emmanuel Macron donne à l’armée les moyens de ses ambitions impérialistes

Durant les vœux aux armées à Toulon, Emmanuel Macron a tenté de refermer la crise institutionnelle inédite qui avait eu lieu à l’été dernier, en annonçant de nombreuses augmentations de crédits pour les militaires. Des annonces qui visent aussi à donner les moyens des ambitions de Macron sur l’arène internationale.

C’était la première crise du gouvernement Macron : à peine deux mois après son élection, le chef d’état major des armées, Pierre de Villiers, démissionnait en dénonçant les coupes budgétaires, qui, selon ses dires, « ne permettaient pas d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel je crois pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays ». Une crise entre le nouveau locataire de l’Elysée et « l’État profond » que le président avait tenté de refermer la brèche en annonçant finalement que le budget de la défense ne serait pas diminué.

Mais de fait, cela n’a pas suffi. Face à un des secteurs les plus influents de l’industrie française, à savoir l’armement, Emmanuel Macron a annoncé de grands investissements, et un porte feuille qui va ravir les Dassault, Thalès et autres NavalGroup. En effet, le président a annoncé vouloir augmenter à 2 % de la part du PIB le budget de la défense d’ici 2025, c’est à dire (pour le PIB de 2017), de porter aux alentours de 50 milliards le budget de la Défense, qui sera en 2018 de 34,2 milliards d’euros. Des investissements très lourds qui vont doper ces industries françaises, dont certaines, comme Dassault Aviation, commencent à présenter des faiblesses industrielles.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Emma ... erialistes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 21:56

Près de 300 milliards d’euros promis à la défense d’ici à 2025

Le conseil des ministres doit examiner, jeudi, la loi de programmation militaire pour les sept années à venir.

L’effort, tel qu’il est annoncé, est colossal : près de 300 milliards d’euros cumulés seront consacrés à la défense nationale à l’horizon 2025. A cette date, a promis le président de la République, la France dépensera 2 % de son produit intérieur brut (PIB) pour sa force militaire. La loi de programmation militaire (LPM) pour 2019-2025 – le texte qui prévoit précisément la façon dont cet argent sera dépensé – devait être présentée au conseil des ministres, jeudi 8 février. Le gouvernement expose ces chiffres en euros courants et hors le budget des pensions.

Le premier objectif, dit-on dans l’entourage de la ministre de la défense, Florence Parly, sera la « régénération » des armées, mot barbare signifiant qu’après une décennie de réductions budgétaires, il faut combler des lacunes devenues criantes dans les équipements, mais aussi former les hommes au niveau requis par l’OTAN. Le second objectif est « la préparation de l’avenir ». La France affiche là sa volonté de préserver son « autonomie stratégique » – elle dépend de la dissuasion, du renseignement et de la maîtrise des nouvelles technologies civiles.

... http://www.lemonde.fr/politique/article ... FVJuZhv.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 10 Fév 2018, 23:03

Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France fournisseuse officielle du carnage yéménite

Depuis mars 2015, une coalition d’États arabes emmenés par l’Arabie Saoudite conduit une campagne militaire particulièrement meurtrière au Yémen. Les combats s’enlisent, marqués par de potentiels crimes de guerre et par une catastrophe humanitaire sans précédent. Tandis que plusieurs États ont décidé d’arrêter de fournir des armes aux belligérants, la France, « patrie des droits de l’homme » semble indifférente à la controverse, se réjouit même de ses ventes d’armes « record » et de leurs performances en matière de destruction.

Les industriels français de la défense sont fiers des performances de leur matériel. Rien de tel qu’une campagne militaire meurtrière pour en démontrer les qualités ! « Pour ce qui est des chars Leclerc, je vous confirme que leur implication au Yémen a fortement impressionné les militaires de la région », se réjouissait, il y a un an, Stéphane Mayer, PDG du groupe Nexter qui fabrique ces blindés, devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Depuis le printemps 2015, 70 à 80 chars Leclerc ont été déployés par l’armée émiratie, alliée de l’Arabie Saoudite, sur le champ de bataille yéménite afin de combattre la rébellion des Houthis.

Même satisfaction chez Dassault, qui fournit des Mirages 2000-9 à cette même armée des Émirats Arabes Unis, et vient de signer un contrat de modernisation de leur flotte : « L’excellence de l’avion et le succès du programme ont été démontrés avec brio par la grande disponibilité du Mirage 2000-9 et la qualité de sa participation à des opérations menées en coalition internationale », annonce fièrement un communiqué du groupe français. Les opérations en question ? Les frappes aériennes de la coalition arabe au Yémen dont certaines, selon l’ONU et des organisations non-gouvernementales, pourraient constituer des crimes de guerre.

... https://www.bastamag.net/Mirages-2000-c ... icielle-du
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 19:38

Armées : les milliards se déversent

Le 8 février dernier, le gouvernement a adopté le projet de loi de programmation militaire 2019-2025. Il définit les moyens accordés à l’armée pour les sept années à venir. Au total, il s’agit de près de 295 milliards, dont 198 milliards jusqu’à la fin de la présidence Macron, soit en moyenne 39,6 milliards d’euros par an, à comparer aux 34,2 milliards du budget pour 2018. Le gouvernement souligne que sur les 5 années à venir, l’effort pour les armées sera de 23 % supérieur à celui des années 2014-2018.

Tous les commentateurs ont souligné cette hausse qui s’inscrit dans une dangereuse tendance générale à la militarisation dans le monde. Tous les commentateurs… sauf les Républicains qui ont pinaillé sur le calendrier et surtout, de façon plus inattendue, La France insoumise. Le jour même du conseil des ministres, Jean-Luc Mélenchon, accompagné de deux députés, convoquait une conférence de presse où (citation du site de la FI) « ils ont dénoncé le manque de moyens pour l’armée et la faible vision stratégique du pouvoir macronniste. » En évoquant la « faible vision stratégique », Mélenchon semble parler des interventions en Afrique, négligeant le fait qu’il s’agit au contraire d’une stratégie bien établie : depuis 1978, l’armée française est intervenue près de 70 fois à l’extérieur, essentiellement en Afrique et, comme le souligne l’économiste Claude Serfati, l’activisme militaire vise à maintenir le « rang » par rapport à l’Allemagne d’une France économiquement en déclin.

Le discours sur le « manque de moyens » traduit une fois de plus le fait que la manie de la FI de brandir à tout bout de champ le drapeau tricolore n’est pas une simple tactique pour se rendre plus présentable (comme le croient ou font semblant de le croire certains) mais une adhésion profonde de Mélenchon à un « social-impérialisme » qui exalte la France « universelle » car « présente sur les cinq continents ».

D’autant que la presse financière donne quitus à Macron : « Budget de la défense : les armées et les industriels rassurés », titrent ainsi les Échos du 9 février, rappelant sans fard que le budget militaire est un gigantesque fromage pour les capitalistes, marchands de canons en tête.


http://www.anti-k.org/2018/02/15/armees ... deversent/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 21 Fév 2018, 22:00

Malgré l’austérité, la France va dépenser 37 milliards pour son réarmement nucléaire

Emmanuel Macron a tranché : la France renouvellera les deux composantes de son arsenal de dissuasion nucléaire, navale et aérienne. Modernisation et renouvellement des sous-marins nucléaires, nouvelle génération de système porteur de missile, le projet de Loi de programmation militaire (LPM) pour la période 2019-2025 s’y engage : pour les décennies à venir, la dissuasion restera « la clé de voûte de notre stratégie de défense ».

Cette clef de voute a un coût : 25 milliards d’euros pour la période 2019-2023, puis six milliards par an jusqu’en 2025 et probablement au-delà. Un total de 37 milliards, soit 60 % de plus que dans la dernière loi de programmation militaire. Un exploit en pleine austérité budgétaire ! Ces investissements très lourds, qui engagent les Français pour les décennies à venir, interviennent alors que la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (Ican) vient de se voir attribuer le prix Nobel de la Paix et que 122 États membres des Nations Unies ont adopté en juillet dernier un Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

... https://www.bastamag.net/Malgre-l-auste ... rearmement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 24 Fév 2018, 22:18

Ventes d’armes à l’Arabie Saoudite : la France complice de crimes de guerre

L'Etat français a fourni pour plus de 7 milliards d'euros d'équipement militaire à l'Arabie Saoudite. Ces armes servent depuis trois ans à massacrer le peuple yéménite. L'Association Chrétienne pour l'Abolition de la Torture demande l'ouverture d'une commission d'enquête sur les livraisons d'armes français à la monarchie pétrolière.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Vent ... -de-guerre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31719
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité