La place du militaire en France

La place du militaire en France

Messagede antoine » 06 Sep 2009, 09:56

Opérations militaires extérieures : un coût sous-évalué

" le 20 08 2009

Un rapport sur le coût des opérations militaires extérieures de la France (OPEX) a été déposé le 1er juillet 2009 à l’Assemblée nationale par une Mission d’évaluation et de contrôle au nom de la Commission des finances.

Environ 10 à 12 000 militaires français sont impliqués dans ces opérations extérieures, qu’il faut distinguer des troupes présentes à l’étranger, en Afrique notamment, en vertu d’accords de défense avec les États. Les opérations extérieures, le plus souvent multinationales, concernent principalement cinq zones : le Kosovo, le Liban, le Darfour, la Côte d’Ivoire et surtout l’Afghanistan. Le coût de ces opérations a été estimé en 2008 à 852 millions d’euros. Ce coût, que la Commission juge sous-évalué, est en augmentation constante depuis quelques années (525 millions en 2001) en raison de l’éloignement des théâtres d’opération et de la vigueur croissante des engagements.

La Commission s’inquiète du manque de transparence des financements.
Ainsi, par exemple, les dépenses, par nature difficilement prévisibles, sont calculées différemment au ministèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de la défense et au ministère du budget. Formulant vingt propositions, la Commission préconise notamment un renforcement de la coopération entre les deux administrations, ainsi qu’une prise en compte véritablement exhaustive des coûts liés à ces opérations (bonifications de retraites, pensions d’invalidité, préparation des personnels, usure et perte de matériels, etc.). La loi de programmation militaire du 29 juillet 2009 ne consacre que quelques lignes au financement des OPEX : elle prévoit notamment une augmentation progressive de la provision constituée pour faire face aux surcoûts inévitables."
http://www.vie-publique.fr/politiques-p ... value.html
antoine
 

Re: Opérations militaires extérieures : un coût sous-évalué

Messagede Pïérô » 27 Déc 2013, 00:34

Çà coute bonbon l'armée, le néocolonialisme, et la préservation d'intérêt pour certains qui coutent à tous.

Le ministre de la Défense sera auditionné sur le financement des opérations militaires à l'étranger

Information France Culture - Le ministre de la Défense devra s'expliquer, le 16 janvier prochain, sur le financement des guerres que mène la France. Mali, Centrafrique... La commission des finances interrogera Jean-Yves Le Drian sur le dérapage budgétaire lié à ces conflits (700 millions d'euros non budgétés pour 2013), et sur le manque d'appui financier des partenaires européens.

Pour 2013, 630 millions d'euros avaient été provisionnés pour les interventions militaires de la France à l'étranger. Problème : la note finale s'élève à... 1,3 millard d'euros, soit plus du double. Une somme pas si suprenante quand on sait que l'opération Serval au Mali a coûté près de 650 millions d'euros, et que l'opération Sangaris en Centrafrique est évaluée par l'Elysée à 150 millions d'euros par an. Et en 2014, l'écart sera tout aussi inquiétant, selon Gilles Carrez, député UMP et président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, interrogé par Frédéric Says :

(...)

Suite : http://www.franceculture.fr/2013-12-24- ... es-a-l-etr
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Opérations militaires extérieures : un coût sous-évalué

Messagede poussiere » 16 Juil 2014, 19:36

néocolonialisme sous pretexte de pacification du saharahttp://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0FL1JM20140716 :gerbe: :france: :gun: :prier:
poussiere
Avatar de l’utilisateur-trice
poussiere
 
Messages: 34
Enregistré le: 13 Juil 2014, 09:54


Re: Opérations militaires extérieures : un coût sous-évalué

Messagede Pïérô » 15 Juil 2015, 07:23

«Vive le Rafale, vive la République, et vive la France» : retour sur la place du militaire en France

Une nouvelle conjoncture mondiale s’est mise en place à la fin des années 2000. Comme tout grand tournant dans l’histoire du capitalisme, celle-ci combine de façon originale des dimensions économiques et géopolitiques. Dans le contexte où la crise de 2008 continue d’exercer des effets sociaux ravageurs, des processus politiques et sociaux considérables ont profondément modifié la configuration géopolitique qui s’était mise en place après la disparition de l’URSS en 1991. Les gouvernements Sarkozy et Hollande ont saisi les opportunités créées par cette nouvelle conjoncture. Ils multiplient les interventions militaires en Afrique, où la France possède des intérêts économiques et politico-militaires primordiaux et promeuvent une intense diplomatie militaro-économique au Moyen-Orient. Cependant, l’interventionnisme militaire, que les gouvernements français tentent de faire soutenir par l’UE en l’utilisant comme ‘un avantage comparatif’ vis-à-vis de leurs partenaires, est impuissant à arrêter ou même enrayer les conflits. Et il place la France dans un engrenage dangereux.
...
Deux parties
. http://alencontre.org/europe/france/viv ... nce-i.html
. http://alencontre.org/europe/france/ret ... ue-ii.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Opérations militaires extérieures : un coût sous-évalué

Messagede Pïérô » 22 Aoû 2015, 12:29

La France doit être transparente sur le marché des armes

Alors que va se dérouler, du 24 au 27 août à Cancun, la première conférence des États parties au Traité sur le commerce des armes (TCA), voici la tribune publiée dans Le Monde du 21 août 2015 à propos de l’attitude de la France lors des travaux préparatoires et signée par Geneviève Garrigo, présidente d’Amnesty International France ; Tony Fortin, président de l’Observatoire des armements ; et Claire Fehrenbach, directrice générale d’Oxfam France.

Entré en vigueur en 2014, le traité sur le commerce des armes (TCA) est devenu la norme en matière de contrôle du commerce des armes classiques. Il ne faut pas attendre qu’il limite les flux d’armes mais qu’il discipline ce marché afin d’éviter les trafics illicites. L’une des dimensions de cette régulation tient aux obligations de transparence qui s’imposent aux États parties. Le traité leur demande de rendre des comptes sur leur politique d’exportation d’armements. Mais sur quel matériel, comment, à quelle fréquence et sous quel contrôle ?

L’un des enjeux de la première conférence des États parties, qui se tiendra du 24 au 27 août, à Cancun (Mexique), est de décider du contenu devant être consigné dans les rapports que les États remettront au secrétariat permanent du traité et du rôle de cet organe. Se réduira-t-il à un simple organe administratif ou sera-t-il en capacité de demander rapports et éclaircissements ? Bref, de porter une voix indépendante au service du droit international.

De l’issue de cette conférence dépendra le sort du traité. La partie sera difficile, car l’espoir de voir les normes assorties de règles de fonctionnement solides s’amenuise. La responsabilité d’un échec en incomberait surtout à la France et aux États-Unis.

Vœu pieu

L’Hexagone joue la carte de l’obstruction et se prononce pour des règles de fonctionnement souples afin d’inciter les États récalcitrants à rallier le processus. Ce traité ne couvre en effet que 35 % du commerce mondial : les États-Unis l’ont signé mais sans le ratifier ; la Russie, l’Inde et la Chine ne l’ont toujours pas signé. Mais, à se ranger sur les positions minimalistes, la France prend le risque de transformer le traité en un vœu pieu. Elle est en faveur d’un secrétariat réduit à sa plus simple expression. On pourrait y voir une volonté d’entretenir l’opacité sur son propre régime d’exportation. Sa position est d’autant plus critiquable que l’efficacité du TCA sera estimée à sa capacité à réduire les dommages humanitaires occasionnés par le transfert d’armes illicites. Cette efficacité dépend de la transparence des informations fournies par les États.

Ces inquiétudes se confirment quand les États-Unis font la proposition d’appliquer un « droit d’entrée » aux organisations non gouvernementales (ONG) dans les conférences avec le soutien de la France. L’adoption d’une telle mesure constituerait un grave précédent. Mais la France entend aussi fermer l’accès des ONG aux organes subsidiaires et réunions extraordinaires, là où se déroule le cœur des discussions. En restreignant leur capacité d’influence, elle porte un coup grave à l’esprit du traité. Pourtant le gouvernement n’hésite pas à souligner l’importance du « dialogue avec les ONG » dans son dernier rapport au Parlement sur les exportations d’armes. La France aurait-elle choisi le camp de la prolifération des armes sur le globe ? La conférence de Cancun lui donne l’occasion de se ressaisir.

Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France,
Tony Fortin, président de l’Observatoire des armements,
et Claire Fehrenbach, directrice générale d’Oxfam France.

http://obsarm.org/spip.php?article249
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22012
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 31 Oct 2015, 11:46

France: le coût des opérations extérieures dépasse le milliard d'euros

Depuis l'arrivée du président François Hollande à l'Elysée, la France s'est retrouvée engagée au Sahel, en Centrafrique, en Irak et en Syrie. Résultat : le coût des opérations extérieures devrait encore cette année dépasser le milliard d'euros. Plus de 7 000 militaires français sont engagés en missions extérieures.

L'année n'est pas encore terminée, mais le surcoût des opérations extérieures de la France devrait atteindre 1,128 milliard d'euros d'après les projections. C’est presque l'équivalent de celui de 2014.

... http://m.rfi.fr/economie/20151028-franc ... it=1448817
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 20 Jan 2016, 14:08

Armement : Dassault, MBDA et DCNS, le tiercé gagnant de l’export en 2015

L’industrie française d’armement au premier rang de l’exportation. Une participation directe aux guerres sanglantes du Moyen-Orient et un soutien décisif aux pires régimes de la planète. Des données essentielles pour comprendre la politique étrangère de François Hollande.

... http://www.anti-k.org/2016/01/18/armeme ... t-en-2015/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 29 Fév 2016, 11:31

France. Ventes d’armes: le «tuer français»

L’équipe chargée de superviser les exportations de matériel militaire pour le compte de l’Etat mérite d’être renforcée. Avis aux amateurs: la Direction du développement international recherche, dès cette année, 160 cadres de haut niveau, et les embauches vont se poursuivre d’ici à 2020. Jusqu’à atteindre 500, en principe.

Tout va bien donc, même s’il est toujours un peu gênant de vanter le «tuer français». Mais cette très vaillante industrie a le mérite de contribuer à réduire, un tant soit peu, le nombre de chômeurs. Car, si l’on recherche autant de vendeurs, cela signifie que l’on aura besoin de techniciens et de personnels très qualifiés – entre 20’000 et 40’000 dans l’avenir, dit-on – pour porter secours aux 160’000 salariés qui fabriquent ces beaux Rafale, hélicos, sous-marins et autres merveilles qu’attendent plusieurs armées inquiètes ou ambitieuses…

... http://alencontre.org/europe/france/fra ... ncais.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 03 Aoû 2016, 00:20

Comment les vendeurs d’armes européens profitent à la fois des guerres au Moyen Orient et de la militarisation des frontières

Les exportations d’armes des entreprises européennes à destination du Moyen Orient ont explosé ces dernières années, alimentant les conflits et la répression qui ravagent cette région du monde. Mais les mêmes industriels bénéficient également de la militarisation croissante des frontières du vieux continent face à l’afflux des réfugiés. « En d’autres termes, les entreprises qui créent la crise sont celles qui en profitent », souligne un nouveau rapport du Transnational Institute.

... http://multinationales.org/Comment-les- ... s-au-Moyen
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 24 Aoû 2016, 14:16

La France accusée de vente d’armes utilisées contre des populations

Depuis lundi se tient à Genève la seconde conférence internationale du Traité sur le commerce des armes (TCA), qui cherche à bannir les exportations de matériel militaire vers des pays ou des groupes susceptibles de commettre des crimes de guerre. Plusieurs organisations internationales dénoncent les livraisons de Paris à l’Arabie saoudite.

... http://www.anti-k.org/2016/08/24/la-fra ... 72Y9Y3r3IU
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 29 Sep 2016, 16:20

Un autre « succès du gouvernement »
Vente de 36 Rafales à l’Inde. La France, ce grand « marchand de mort »
Toute la presse patronale exulte. « Historique » retrouve-t-on dans tous les titres. Un « champion » de l’industrie française, Dassault, signe, après 15 ans, enfin un contrat milliardaire avec l’Inde. Près de 8 milliards d’euros vont être déversés par ce pays pour l’achat de 36 avions de combat Rafale. Encore une « prouesse » de la politique du business militariste du gouvernement du Parti Socialiste. La France est devenue l’un des principaux « marchands de mort » à travers le monde.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Vent ... nd-de-mort



Le Rafale, la France, l’Inde et la prolifération nucléaire

Chacun se félicite que la vente d’avions Rafale à l’Inde, en négociation depuis des années, ait abouti, en vantant les conséquences heureuses que ce marché aura sur le commerce extérieur de la France, sur l’emploi, sur les résultats de Dassault…..

Fort bien, encore que certains chiffres devraient être regardés de plus près (lire cet intéressant article https://www.mediapart.fr/journal/intern ... au-en-inde ). Mais sait-on vraiment pourquoi la négociation s’est débloquée ?

Il semble que le feu vert à la signature de ce contrat ait été donné par le Premier ministre indien, Narendra Modi, parce que l’armée a décidé de faire du Rafale le vecteur de sa dissuasion nucléaire. Cet élément a été déterminant dans la dernière ligne droite, » l’avion de combat français étant capable d’être utilisé pour lancer la bombe atomique » (The Sunday Express)

Alors que François Hollande vient de prononcer un discours fort en faveur de la paix à la tribune de l’ONU le 20 septembre, il est pour le moins contradictoire de favoriser l’emploi de l’arme atomique par un Etat qui n’a pas signé le TNP (Traité de non-Prolifération) et qui se trouve dans une situation de tension forte avec ses deux voisins, également puissances nucléaires, le Pakistan et la Chine.

En ce sens, la vente de ce matériel à l’Inde peut être considérée comme un acte de prolifération dont on peut craindre qu’il incite le Pakistan à poursuivre la montée en puissance de son arsenal nucléaire.

https://www.anti-k.org/2016/09/29/le-ra ... -0w12ea21t
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 06 Jan 2017, 13:02

La France continue de vendre des armes à des pays sous embargo international

Comme tous les membres des Nations-Unies et de l’Union européenne, la France est tenue de respecter les embargos votés sur les ventes d’armes. Elle aurait pourtant violé près de la moitié de ces embargos ces dernières années, selon une évaluation de l’Observatoire des armements, mise en carte ci-dessous. Et le gouvernement refuse de répondre aux interpellations de parlementaires sur le sujet. La loi érigeant en délit la violation des embargos est toujours en attente d’être votée au Sénat, dix ans après son premier examen...

... http://www.bastamag.net/La-France-conti ... ernational
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 05 Fév 2017, 15:45

Ventes d’armes : la France, acteur majeur de la prolifération, dépasse la Russie

Côté pile, Jean-Yves Le Drian s’est félicité hier des performances à l’exportation de la France : plus de 20 milliards de prise de commande en 2016. À l’actif de la France, deux méga-contrats : la vente de 36 avions de combat Rafale construits par Dassault Aviation à l’Inde et le contrat avec l’Australie portant sur 12 sous-marins par DCNS.

Côté face, la France fait un bond dans le classement des États-voyou, acteurs majeurs de la prolifération des armes sur le globe. Elle s’installe à la deuxième place des pays vendeurs d’armes, devant la Russie.

« Malgré les nombreuses alertes de différents organismes, la France continue de vendre à l’Arabie saoudite des armes et technologies qui sont dirigées au Yémen contre les populations civiles » dénonce Tony Fortin, chercheur à l’Observatoire des armements.

Avec une telle politique décomplexée, la France devient logiquement un acteur majeur de la prolifération. De 2013 à 2015, la France aurait violé la moitié des embargos en vigueur selon un travail de l’Observatoire réalisé en partenariat avec les journalistes de Visionscarto.net (11 sur 24). En matière de ventes d’armes, nos dirigeants ne s’encombrent pas de principes. Les pays désignés comme « ennemis » — la Chine et la Russie — figurent aussi parmi nos clients. L’embargo européen sur les ventes d’armes à la Chine n’a pas empêché la France de fournir pour plus de 650 millions d’euros d’armements à Pékin entre 2011 et 2015. Le risque d’alimenter la prolifération nucléaire n’effraie pas non plus nos gouvernants. À l’heure où la communauté internationale envisage d’interdire les armes nucléaires, la France vend à l’Inde des Rafale destinés à devenir les vecteurs de ce type d’armement.

... http://obsarm.org/spip.php?article285
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: La place du militaire en France

Messagede bipbip » 21 Fév 2017, 09:20

Augmentation des transferts d’armes tirée par la demande au Moyen-Orient et en Asie, selon le Sipri

(Stockholm, 20 février 2017) — Le volume des transferts internationaux d’armes majeures est en constante augmentation depuis 2004 et il a augmenté de 8,4 % entre 2007-11 et 2012-16, selon les nouvelles données sur les transferts d’armement publiées aujourd’hui par le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Notamment, les transferts d’armes majeures en 2012-16 ont atteint leur plus haut volume sur une période de cinq ans depuis la fin de la guerre froide.

Les flux d’armes ont augmenté vers l’Asie, l’Océanie et le Moyen-Orient entre 2007-11 et 2012-16, tandis qu’ils diminuaient vers l’Europe, l’Amérique et l’Afrique. Les 5 plus grands exportateurs – États-Unis, Russie, Chine, France, Allemagne – concentrent à eux seuls 74 % du volume total des exportations d’armes.

... http://www.obsarm.org/spip.php?article287
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33983
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités