Infos monde carcéral

Re: Infos monde carcéral

Messagede bipbip » 29 Oct 2018, 22:29

Prisons : le ministère de la Justice coupe les ponts avec le Genepi

La chancellerie a entériné, ce lundi, la décision de la direction de l'administration pénitentiaire (DAP) de stopper les subventions de l'association d’aide aux détenus. La fin de quarante-deux ans de partenariat.

C’est une rupture historique : l’administration pénitentiaire a décidé de mettre fin à la subvention qu’elle accordait depuis 1976 au Genepi, l’association étudiante d’aide aux détenus. D’après le Monde, qui a révélé l’information, il s’agit de stopper la contribution de 50 000 euros par an. Pour justifier cette décision datant du mois de septembre, le ministère de la Justice, contacté par Libération, avance notamment deux raisons. D’abord, il déplore un «désengagement du Genepi» qui se manifeste par «une baisse de plus de 80% de l’activité» dans les prisons, soit le passage de 12 474 heures de cours en 2014-2015 à 2276 heures en 2017-2018. Ensuite, il souligne «un désaccord important sur l’évolution des missions que se donne le Genepi». L’association a en effet modifié son objet social en 2011 : il ne s’agit plus de favoriser la réinsertion des détenus mais d’œuvrer «en faveur du décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs entre les personnes incarcérées, le public et ses bénévoles». En 2014, l’article prévoyant «l’enseignement aux personnes incarcérées» a ainsi été remplacé par un autre, que le ministère considère comme «flou» : «le décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs».
«Sanction politique»

Sur son site, l’association explique ce choix: «Le terme "enseignement" ne correspondait plus aux activités que nous voulions proposer au sein des lieux d’enfermement.» Chargée de communication au Genepi, Eloïse Broc’h souligne que les chiffres avancés par la chancellerie ne sont pas exacts, dans la mesure où ils ne prennent pas en compte les diverses activités de l’association : «Depuis 2014, on est passé à des ateliers socioculturels comme des revues de presse, du théâtre, des ciné-débats, des jeux de société…» L’association qui emploie 4 personnes et 900 bénévoles perçoit surtout cette coupe de financements comme «une sanction politique», une tentative de museler la liberté associative. «Nous avons eu des positions radicales mais elles étaient nécessaires par rapport aux conditions carcérales qui se détériorent, à la dégradation des droits humains, poursuit Eloïse Broc’h. Nous mettons en lumière le nombre de suicides, ce qui est à chaque fois mal perçu même si on ne vise jamais les surveillants. On dénonce la prison mortifère, et c’est ça qui dérange.»

... https://www.liberation.fr/france/2018/1 ... pi_1688603
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Infos monde carcéral

Messagede bipbip » 30 Oct 2018, 21:45

Communiqué du Genepi

Un acteur de la réinsertion interdit d’entrer en prison

Le Genepi est une association étudiante œuvrant auprès des personnes incarcérées depuis 42 ans. Le 20 septembre 2018, la direction de l’administration pénitentiaire (DAP) a mis fin de manière brutale à son partenariat avec le Genepi. Suite à cette décision, des bénévoles se sont déjà vus refuser l’accès à plusieurs établissements pénitentiaires dans toute la France. Le Genepi réclame le renouvellement de sa convention et réaffirme l’indépendance de l’association.

Depuis 1976, le Genepi et la DAP étaient liés par une convention régissant le cadre du partenariat national grâce auquel près de 2 000 personnes incarcérées ont bénéficié chaque année d’activités scolaires et socio-culturelles mises en place par les 900 bénévoles de l’association. Cette convention est essentielle pour cadrer et homogénéiser les actions en détention du Genepi sur tout le territoire, et pour assurer la formation des bénévoles, nécessaire à la qualité de ces actions.

Après plusieurs mois d’absence de dialogue, cette convention a été unilatéralement rompue le 20 septembre. Cette décision remet en cause la capacité du Genepi à poursuivre ses activités et menace la raison d’être de l’association.

Déjà en 2017, la DAP tentait de baisser drastiquement la subvention perçue par l’association, mais l’intervention du ministre de la Justice avait permis de résoudre la situation.

Le fond du désaccord repose sur des positions prises par des groupes locaux du Genepi pour dénoncer les conditions de vie indignes des personnes incarcérées auxquelles ces bénévoles ont été confrontés. Le Genepi est une association indépendante et revendique la liberté de parole de ses membres et leur droit de témoignage, tel qu’inscrit dans ses statuts.

Depuis la suspension de la convention nationale, nos bénévoles voient leurs actions en détention annulées par l’administration pénitentiaire, toujours sans dialogue aucun : c’est le cas pour le Centre Pénitentiaire Sud Francilien (Réau, 77), la Maison centrale de Poissy (78), le Centre pénitentiaire de Fresnes (94). Le Genepi voit également ses interventions en détention suspendues dans les régions Nord, Rhône-Alpes-Auvergne et menacées en Provence-Alpes-Côte-d’Azur-Corse.

“La décision de la DAP revient à nous fermer les portes des prisons malgré la volonté des bénévoles de poursuivre leurs actions auprès des personnes détenues. Nous souhaitons maintenir ce lien entre l’intérieur et l’extérieur, si nécessaire pour leur futur retour à la société. Ces actions sont d’autant plus primordiales que l’administration pénitentiaire n’est pas en mesure d’assurer le nombre d’heures d’activités en prison auxquelles elle est légalement tenue”, affirme Maxime Boyer, président du Genepi.

Dans le contexte d’une surpopulation carcérale record et d’un durcissement des conditions de vie des personnes détenues qui ont valu à 37 prisons de France une condamnation par la justice française et/ou européenne, les bénévoles du Genepi doivent pouvoir continuer à intervenir en détention et témoigner de leurs expériences.

Le Genepi conteste la décision de la direction de l’administration pénitentiaire qui met en péril l’association, son indépendance et sa raison d’être.

Le bureau national du Genepi a été reçu ce jour par Mme Bochenek-Puren et M. Heuman du cabinet de la garde des Sceaux auprès de qui l’association sollicite un renouvellement de la convention. Les conseillers de la ministre ont confirmé la décision de la DAP. Nous sommes choqués de voir qu’une décision qui remet en cause 42 ans de partenariat et menace l’existence de notre association ait pu être prise sans aucun dialogue. Le Genepi demande à Madame la Garde des Sceaux d’intervenir au plus vite pour rétablir notre convention nationale, seule capable d’assurer le bon déroulement des actions de nos bénévoles auprès des personnes détenues.


https://www.genepi.fr/un-acteur-de-la-r ... en-prison/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Infos monde carcéral

Messagede bipbip » 02 Nov 2018, 00:42

Prison de Fleury-Mérogis, quinze morts en neuf mois

Depuis le début de l’année, la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis est confrontée à un nombre de décès sans précédent. Une situation sur laquelle l’institution refuse de rendre des comptes, accroissant ainsi les tensions dans un établissement, le plus grand d’Europe, qui cumule déjà de nombreux facteurs de mal-être et dysfonctionnements. Zoom sur cette prison hors normes.

... https://blogs.mediapart.fr/observatoire ... r=EREC-83-[QUOTIDIENNE]-20181031&M_BT=1181239064418
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Infos monde carcéral

Messagede Pïérô » 03 Nov 2018, 13:46

Maxime Boyer (Genepi) : « La non-reconduction de notre subvention est une décision politique »

La Direction de l’administration pénitentiaire a décidé de mettre un terme à la subvention qu’elle octroyait au Genepi, une association qui travaille au décloisonnement des prisons. Pour en parler, son président Maxime Boyer était l’invité de la Midinale.



http://www.regards.fr/la-midinale/artic ... e-decision
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Infos monde carcéral

Messagede bipbip » 18 Nov 2018, 18:26

Lettre ouverte à Mme Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice

La décision de la direction de l'administration pénitentiaire de ne pas renouveler la convention la liant au Genepi met cette association étudiante en péril. Considérant que « le rôle du Genepi est essentiel pour le respect de la dignité (des personnes détenues) comme pour notre démocratie » de nombreuses associations et personnalités demandent à la garde des Sceaux de rétablir cette convention.

Madame la Garde des Sceaux,

Le Genepi est une association étudiante œuvrant auprès des personnes incarcérées depuis 42 ans. Le 20 septembre 2018, la direction de l’administration pénitentiaire (DAP) a annoncé de manière brutale au Genepi le non-renouvellement de la convention qui les liait. Suite à cette décision, ses bénévoles se sont déjà vu refuser l’accès à de nombreux établissements pénitentiaires dans toute la France entraînant un arrêt des activités auprès des personnes incarcérées. Cette décision menace aujourd'hui la raison d'être, le décloisonnement du monde carcéral, et l'existence même du Genepi en remettant en cause son fonctionnement, sa liberté d'expression et son indépendance.

Cette volonté de faire taire une association qui compte plus de 800 jeunes bénévoles nous choque. Elle constitue un très mauvais signal pour encourager l'engagement de la jeunesse dans les associations.

Il apparaît que le Genepi est la cible d'une sanction politique visant à empêcher les étudiants du Genepi d’entrer dans les établissements pénitentiaires, de témoigner de ce qu’ils y voient et d’alerter sur les conditions de détention des personnes qu’ils y rencontrent.

Alors que 37 établissements ont été condamnés par la Cour européenne des droits de l’Homme et la justice française, que la surpopulation carcérale bat des records et que les conditions de vie des personnes détenues se détériorent gravement, il nous semble que le rôle du Genepi est essentiel pour le respect de leur dignité comme pour notre démocratie.

D’autre part, le Genepi est un lieu d’apprentissage citoyen pour la jeunesse. Depuis 42 ans, elle a permis à des dizaines de milliers d'étudiantes et étudiants de se sensibiliser et réfléchir aux problématiques en lien avec les institutions carcérales et judiciaires. Ces jeunes citoyens, formés et engagés, se retrouvent souvent par la suite dans des parcours professionnels qui croisent ceux de nos organisations, universités ou institutions. Parmi eux se trouvent de futurs acteurs et actrices du monde prison-justice, qui reçoivent ainsi une première formation de qualité dans le cadre d'une structure historique et au contact de la réalité du terrain.

Le non-renouvellement de la convention nationale pourrait signer la mort du Genepi tel qu’il existe depuis 42 ans, alors qu'aucun des gouvernements successifs n'a remis en cause l'utilité publique de l'association ni sa liberté d’expression. Sanctionner une association critique qui est un témoin des conditions de détention au sein des prisons françaises est un fait grave et un déni de démocratie.

Nous vous demandons, Madame la Garde des Sceaux, d’intervenir au plus vite pour rétablir la convention nationale liant le Genepi et la direction de l'administration pénitentiaire, car cette convention est indispensable pour le bon déroulement des actions de ces bénévoles auprès des personnes détenues.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, notre considération distinguée.


Signataires :

Associations

A3D, Association des avocats pour la défense des droits des détenus

ACAT, Action des chrétiens pour l'abolition de la torture

Afev, Association de la Fondation Étudiante pour la Ville

AIDES

Anafé, Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers

Artag, accompagnement social des Gens du voyage, des tsiganes, des Voyageurs

Artogalion

BAAM, bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants

Ban Public

Bruxelles laïque

CGT Syndicat SPIP

Champ Libre

Coexister

Comede

Confluences

D'ailleurs Nous Sommes D'Ici 37

Emmaüs France

Fédération des acteurs et actrices des danses traditionnelles (FAMDT)

Fédération des associations réflexion-action, Prison et Justice (FARAPEJ)

Fédération addiction

Fédération des Acteurs de la Solidarité

FièrEs

Filmogène, Production de films de fiction et de documentaires, courts et longs métrages

Genepi Belgique

Gisti, groupe d’information et de soutien des immigré.e.s

Ingénieurs Sans Frontières

Justice pour Angelo

La Cimade

La clé des ondes Bordeaux

L’Etincelle, pour une éducation populaire politique

Le Collectif des Associations Citoyennes (CAC)

Le MAG, jeunes LGBT

Les Désobéissants

Les Petits Frères des Pauvres

Ligue des droits de l’homme

Observatoire de l’Enfermement des Étrangers (OEE)

OSB IV

Ovale citoyen

Radio Campus Paris

Refeed, Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable

RESF, Réseau Education Sans Frontières

SAF, Syndicats des avocats de France

Secours Catholique

SNEPAP-FSU, Syndicat National de l’Ensemble des Personnels de l’Administration Pénitentiaire

SNPES-PJJ-FSU, Syndicat National des personnels de l'éducation et du social

Solidaires Etudiants

Solidaires Jeunesse et Sports

Solidaires Justice

Union Syndicale Solidaires

SOS pour les prisonniers

Syndicat Asso-Solidaires

Syndicat de la Magistrature

Syndicat pour la Protection et le Respect des Prisonnier.e.s

UFISC, Union fédérale d’intervention des structures culturelles

UNEF, Union Nationale des Etudiants de France


https://blogs.mediapart.fr/les-invites- ... la-justice
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Infos monde carcéral

Messagede bipbip » 05 Déc 2018, 22:29

Les députés votent la « peine de détention à domicile avec bracelet électronique »

Utilisée aujourd’hui pour aménager des peines d’emprisonnement, cette sanction devient une peine à part entière. Une mesure judiciaire que tombe à pic pour réprimer la forte contestation en cours.

Cacher la misère d’un système pénitentiaire complètement débordé, dans lequel prisonniers s’entassent dans des conditions inhumaines, et accentuer le caractère répressif de cette justice de classe : voilà ce qui est à l’origine de cette proposition de la ministre de la justice, Nicole Belloubet, qui a été votée lundi soir par l’Assemblée nationale. La mesure s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle échelle des peines, prévue par le projet de loi justice.

La peine de « détention à domicile sous surveillance électronique » pourrait être prononcée dans le cas d’un délit à la place de l’emprisonnement, pendant une durée comprise entre quinze jours et six mois.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Les- ... ique-13970
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 4 invités