Parcoursup

Re: Parcoursup

Messagede Pïérô » 17 Juin 2018, 00:26

Quand on pense que la technique va résoudre un problème politique...

3614 Ravel : l'ancêtre de Parcoursup | Archive INA

FR3, Actualités régionales Île de France : 19/05/1990
Pour éviter les files d'attente lors des premières inscriptions universitaires après le bac, trois académies de Paris ont misé sur la télématique. Les futurs bacheliers début juin doivent taper 3614 code Ravel pour effectuer leur pré-inscription universitaire. Le dispositif accessible est l’ancêtre du site admission post bac, aujourd’hui remplacé par ParcoursSup.

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 22:34

Parcoursup : le gouvernement entretient l’opacité sur le taux de satisfaction

Parcoursup fait-il finalement mieux que le système précédent, « admission post-Bac » (APB) ? C’est ce que clamait début juin la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal : « À ce jour, 73,5 % des candidats ont eu une proposition, soit environ 589 000 candidats. À cette époque l’année dernière, aucun candidat n’avait encore de réponse sur APB. »

... https://www.bastamag.net/Parcoursup-le- ... tisfaction
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 24 Juin 2018, 22:29

Pas de « seconde chance » pour les candidats à Parcoursup

Le futur bachelier est renvoyé à sa responsabilité. Texte collectif

Les effets de la ségrégation territoriale des universités sur le parcours des étudiant.e.s sont bien connus des sociologues. Les compositions sociales des filières sont liées aux caractéristiques socio-territoriales des établissements. De ce fait, certaines universités ont déjà tendance à devenir elles-mêmes homogènes dans leur composition, soit en haut, soit en bas de l’échelle sociale. Au sein de chaque université, à cette ségrégation territoriale s’ajoute souvent une hiérarchisation des filières, avec une concentration plus importante des bacheliers non généraux dans certaines formations. Au moment où le gouvernement actuel met en place la réforme Parcoursup, nous pouvons d’ores et déjà anticiper que ces constats vont se renforcer au détriment de la mixité sociale dans les établissements universitaires. On peut redouter les effets de fermeture du champ des possibles pour les étudiants les moins dotés, avec le risque d’un sentiment de relégation. Le fait d’avoir désectorisé le recrutement ne modifiera pas cette situation. Un bachelier de Seine-Saint-Denis pourra-t-il avoir plus de chances d’entrer dans une filière à Paris centre en raison de ses bons résultats ? Les premiers témoignages montrent au contraire que certains n’ont pas eu accès à des filières prestigieuses alors que leurs résultats étaient excellents.

Par ailleurs, la réforme signale qu’un pourcentage minimal d’étudiants boursiers doit être affecté dans les formations. Nous constatons tout d’abord que ce pourcentage est très variable selon les filières et les établissements. En droit, par exemple, le taux minimal de boursiers du secondaire fixé par le rectorat est de 2 % à Paris-II Assas et de 18 % à Paris-XIII Villetaneuse (données plateforme Parcoursup). De plus, ce critère ne bouleverse pas la priorité accordée aux résultats scolaires comme principal critère d’accès des candidats aux formations des universités avec Parcoursup.

Après la première vague de réponses, plus du quart des candidats, futur.e.s néobachelier.e.s et étudiant.e.s en réorientation, n’a pas reçu de réponse positive. Nous pouvons faire l’hypothèse que cette part est plus importante dans les lycées accueillant les milieux populaires et en particulier dans les lycées professionnels et les séries technologiques. Ces bacheliers ont droit à une poursuite d’études, dans les formations professionnalisantes courtes, qu’ils demandent d’ailleurs le plus souvent, mais aussi à l’université. Mais pour cela, il faut que des moyens conséquents soient dédiés à l’encadrement et l’aide à la réussite, ce qui est loin d’être le cas. En tant qu’enseignant.e.s du supérieur, nous avons toutes et tous rencontré des étudiant.e.s diplômé.e.s de ces baccalauréats, qui, une fois dans le supérieur, trouvaient les moyens de construire leur parcours de formation jusqu’à la licence ou le master, parfois au prix de parcours non linéaires et difficiles, et souvent grâce au soutien des équipes pédagogiques.

... https://www.humanite.fr/pas-de-seconde- ... sup-657199
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 20:07

Parcoursup et la loi Orientation et Réussite des Étudiants renforcent les difficultés des étudiant-e-s étranger-e-s en France !

À la veille de l’ouverture de la procédure complémentaire sur la plateforme Parcoursup l’UNEF, l’UEAF, l’UESNF, l’ADEM, COLCREA, DIDF, l’ADEEF interpellent sur la situation des étudiant-e-s étranger-e-s. Alors que les difficultés liées au Plan Etudiants ne cessent de s’accroître, les étudiant-e-s étranger-e-s ne sont pas en reste. En effet, la loi Orientation et Réussite des Etudiants aura un impact spécifique sur les étudiant-e-s étranger-e-s qui subissent déjà une triple précarité à la fois administrative, sociale et pédagogique.

Une restriction de l’accès aux études des étudiant-e-s étranger-e-s en France

Alors même que cette plateforme est déjà sélective, cette année le nombre de vœux d’inscription possible via Campus France est passé de 10 à 7. Cette diminution est un véritable coup de massue pour les étudiant-e-s non-ressortissant.e.s de l’UE. Très concrètement, cela marque une volonté de réduire les possibilités d’accès des étudiant-e-s étranger-e-s à l’Enseignement Supérieur français. Cette baisse s’additionne à l’interdiction d’accès à la procédure complémentaire pour les étudiant.e.s étranger.ère.s ayant passé un baccalauréat étranger. En effet, alors qu’un amendement visant à retirer cette mesure a été voté en CSE et en CNESER, le Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation a fait le choix de ne pas en tenir compte. Ces deux mesures combinées ne font que fermer toujours un peu plus les portes de nos campus universitaires aux étudiant-e-s étranger-e-s.

Précarité administrative : la double peine pour les étudiant-e-s étranger-e-s

Après la barrière sélective, s’ajoute la précarité administrative. En effet, les différentes démarches administratives s’ajoutent les unes aux autres. Avec la suppression du régime étudiant de sécurité sociale, les étudiant-e-s étranger-e-s devront eux-mêmes faire leurs démarches d’inscription à l’Assurance Maladie via un site internet dédié là où auparavant l’établissement s’en occupait. De plus, la loi Orientation et Réussite des Etudiants crée une cotisation vie étudiante et de campus (CVEC) qui devra être payée en ligne. Dans la situation où l’étudiant-e n’a pas de carte bleue, situation qui concerne une partie des étudiant-e-s étranger-ère-s, il-elle devra se tourner vers La Poste pour payer via mandat cash moyennant des frais de gestion. La multiplication des interlocuteurs et des démarches place les étudiant-e-s concerné-e-s dans une situation de précarité inadmissible.

... https://www.humanite.fr/parcoursup-et-l ... etudiant-e
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 01 Juil 2018, 15:03

Parcoursup : à mi-parcours, encore 170.000 jeunes sans affectation

La deuxième phase d’admission Parcoursup a démarré le 26 juin et 20% des candidats n’ont, pour l’instant, aucune place garantie à la rentrée prochaine.

Après une semaine d’interruption pour ne pas déconcentrer les futurs bacheliers durant leurs épreuves, la plateforme Parcoursup a rouvert mardi. Il reste encore plus de 170.000 candidats en attente d’une place en enseignement supérieur. Selon les chiffres publiés mardi matin par le ministère de l’Enseignement supérieur, 171.413 jeunes étaient encore en liste d’attente ou n’avaient pas reçu de proposition. Les trois quarts d’entre eux sont sur liste d’attente et devront attendre les désistements éventuels d’autres candidats. Au total, sur les 800.000 candidats, ils sont 640.000 à avoir reçu au moins une proposition d’admission.
De moins bons résultats que l’an dernier

Pour les autres, il faudra se connecter tous les jours sur la plateforme pour suivre les résultats. L’ancien dispositif, APB, ne délivrait des résultats que sur trois dates précises. L’an dernier, les statistiques étaient meilleures avec à la fin juin, 117.000 jeunes sans affectation soit 54.000 de moins que cette année.

Les critiques du dispositif Parcoursup déplorent ces mauvais chiffres malgré la communication du ministère de l’Education qui tente de rassurer les élèves et leurs familles. Pour Frédérique Vidal, les chiffres sont même mieux qu’espérés : « C’est bien au-delà des projections initiales du gouvernement » a-t-elle déclaré lors d’une audition au Sénat.
Les syndicats déplorent des disparités géographiques

Les syndicats d’enseignants sont loin d’être satisfaits. Dans un communiqué, une intersyn-dicale réunissant des professeurs du secondaire et du supérieur (CGT, FO, FSU, Sud Educ, UNEF) déplore « un important déséquilibre géographique des affectations ». Relevant un taux de réponses négatives ou en attente « de 56 ou 90% dans certains lycées de banlieue parisienne », ces syndicats critiquent une formalisation des « disparités de classe » et voient ici la « fin de l’égalité de tous et toutes dans l’accès à l’enseignement supérieur ».

... https://www.lejdd.fr/societe/parcoursup ... on-3696521
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 04 Juil 2018, 20:05

Parcoursup : comment s’en débarrasser ?

La sélection à l’entrée de l’université, cette ligne rouge des politiques d’éducation, a été mise en place cette année non sans entraîner chez les personnels, étudiants et étudiantes un niveau de contestation jamais atteint depuis la fin des années 2000. La mobilisation n’a cependant été ni assez forte, ni suivie par les premiers concerné.es, les lycéennes et lycéens, pour faire plier un gouvernement déterminé. Bilan et perspectives d’une lutte qui n’est pas pour autant terminée.

La sélection à l’entrée de l’université, cette ligne rouge des politiques d’éducation, a été mise en place cette année non sans entraîner chez les personnels, étudiants et étudiantes un niveau de contestation jamais atteint depuis la fin des années 2000. La mobilisation n’a cependant été ni assez forte, ni suivie par les premiers concerné.es, les lycéennes et lycéens, pour faire plier un gouvernement déterminé. Bilan et perspectives d’une lutte qui n’est pas pour autant terminée.

En février, des premières journées de grève réussies n’ont cependant pas débouché sur une lutte d’ampleur. Sans construire une opposition frontale à la réforme, les professeur.es de lycée ont pour beaucoup refusé d’y collaborer. Alors qu’il leur était demandé de prémâcher le travail de sélection en évaluant les vœux d’orientation des élèves, ils ont souvent, conformément aux consignes syndicales, attribué les avis les plus favorables ou pas d’avis du tout.

Les universités entrent en grève

Contre toute attente, c’est tardivement, après le 22 mars, que tout s’est accéléré. La réussite relative de la journée de grève de la fonction publique et des cheminots a servi d’appui. Mais c’est surtout le choc suscité par l’attaque physique des étudiantes et étudiants qui occupaient ce soir-là un amphi de la faculté de droit de Montpellier, commise par des nervis d’extrême droite et cautionnée par le doyen, qui déclenche un mouvement de protestation dans les universités. À Toulouse Le Mirail, Paris I, Montpellier, Strasbourg, Lille, Nancy, Nanterre, Bordeaux, Nantes, Rennes, Paris VIII Saint-Denis, Censier, Lyon II... ce sont bientôt des milliers de personnes qui participent aux assemblées générales et les campus sont occupés.

À l’approche des examens, la répression se fait violente et les étudiants s’engagent dans une grève dure et courageuse des partiels. Il s’agit souvent de débrayages majoritaires : AG de début d’épreuve, vote de la grève, départ des étudiants qui rendent des copies portant la seule mention « étudiant-e en grève ». Manquent cependant les lycéennes et lycéens : quand la réalité du tri social opéré par Parcoursup leur explose au visage au soir du 22 mai, jour des premières réponses à leurs candidatures, il est trop tard, moins d’un mois avant le bac.

Et maintenant ?

Avons-nous perdu ? Pas encore. Toute l’année, le gouvernement a claironné que tous les bacheliers seraient affecté.es au 1er septembre. Désormais, son calendrier court jusqu’au 21 et ira dans les faits bien au-delà. La rentrée universitaire sera entièrement désorganisée, les formations du supérieur ne connaissant leurs effectifs définitifs que tard dans le semestre. Parallèlement d’autres mesures détruisant les qualifications, renforçant le tri social, entraînant des suppressions de postes seront précisées : réformes des lycées généraux, technologiques et professionnels, du bac, de la licence. Que feront tous les étudiants pas ou mal affecté-e-s ? Et les nouveaux et nouvelles élèves de terminale qui savent désormais ce qui les attend ? Dans les universités, les syndicats de lutte qui se sont impliqués sans hésitation dans la grève sortent renforcés. Cette rentrée, il faut désormais la préparer.

Contre-bilan de Parcoursup

En attendant, le travail de mobilisation passe par un contre-bilan de Parcoursup. Jusqu’à la fin de l’année scolaire, le gouvernement a publié des chiffres sur le nombre d’élèves ayant reçu ou non une proposition d’affectation. Sur 800 000 candidats, le système antérieur, Admission post-bac (APB), donnait au 8 juin 2017 une réponse à 80 % d’entre eux, et 50 % étaient alors affecté.es sur leur premier choix. Parcoursup a atteint les 80 % d’élèves avec une réponse seulement fin juin, au moment du bac, et seul.es 40 % ont définitivement accepté une proposition, c’est-à-dire sont satisfaits – ou résigné.es. Les autres sont sans proposition, en attente d’une réponse qui correspondrait vraiment à leur choix, voire ont quitté la plateforme.

Le gouvernement refuse en revanche de donner les résultats détaillés par filière de bac, par département, par lycée d’origine. Et pour cause, ceux-ci feraient apparaître les écarts très importants qui existent selon la situation scolaire et territoriale des élèves, soit selon leur origine sociale. C’est pourquoi le syndicat Sud-Éducation s’est lancé dans un travail de contre-expertise. Depuis le 22 mai, il appelle les professeur.es et les élèves de terminale à renseigner et actualiser la situation pour leur classe. Il a ainsi constitué une base de données régulièrement analysée par des syndicalistes qui ont mis leurs compétences en sociologie au service du projet, et s’est retrouvé la seule source à fournir des informations sur les inégalités de Parcoursup à l’échelle nationale.

À la veille du bac, cette base collectait les résultats pour 12 000 élèves. On observait alors, par exemple, que 60 % des candidats inscrits en filière professionnelle n’avaient toujours aucune réponse positive, et que c’était le cas également pour 57 % de celles et ceux inscrits en filière technologique [1].

La loi Ore n’est donc rien d’autre qu’une entreprise d’exclusion des élèves les plus fragiles scolairement et socialement de l’accès à des qualifications permettant de les protéger un minimum sur le marché du travail. Pour cette raison, nous continuerons de la combattre.

Julie (AL Saint-Denis)


[1] Le formulaire de recension et les résultats détaillés,régulièrement mis à jour, sont sur le site de Sud-Éducation : http://www.sudeducation.org.


http://www.alternativelibertaire.org/?P ... ebarrasser
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 05 Juil 2018, 16:02

Parcoursup renforce-t-il les inégalités?

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede Pïérô » 06 Juil 2018, 11:20

Parcoursup, coulisses d’une réforme précipitée

Au moment où sont dévoilés les résultats du bac, plus de 300 000 jeunes sont sans affectation définitive. Avec l’impression de faire les frais d’une stratégie bulldozer visant à éviter toute contestation.

Les résultats du bac, qui tombent ce vendredi, vont-ils faire du ménage dans les listes d’attente de Parcoursup ? Jeudi, ils étaient encore 350 000 à ne pas savoir ce qu’ils deviendraient à la prochaine rentrée, dans moins de deux mois. Aujourd’hui, 220 000 ont une proposition, mais n’ont pas validé définitivement leur choix dans l’espoir de remonter sur les listes d’attente de leurs autres vœux. 130 000 n’ont, eux, rien du tout : ils ont parfois écopé de «non» dans les filières sélectives et collectionnent les «en attente» pour leurs demandes en fac. Enfin, 68 000 ont abandonné la procédure.

... http://www.liberation.fr/france/2018/07 ... ee_1664445
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 17:23

Parcoursup, bien plus stressant que le bac !

La plateforme rouvrait le 26 juin à la fin des épreuves du bac. à cette date, ils étaient plus de 170 000 sans proposition de place : Eolia, Louis, Salomé et Thomas témoignent d’une attente insupportable.

Tous les jours, c’est le même rituel. Ouvrir l’ordinateur. Se connecter sur Parcoursup. Regarder la progression de sa place, ou pas. Salomé Vella est dépitée. D’emblée refusée dans les écoles d’art qu’elle convoitait, ainsi que dans les prépas, elle doit tout miser aujourd’hui sur une filière arts plastiques à l’université parisienne très convoitée de la Sorbonne. « Mais je suis 600e en attente et il n’y a que 350 places », explique l’élève du lycée de Domont, dans le Val-d’Oise. Pourtant, depuis longtemps, elle se voyait travailler plus tard dans le design, la mode. Encouragée par ses professeurs, elle avait mis tous ses espoirs dans Parcoursup. Quand on lui pose la question : et ce bac, comment ça s’est passé ? Elle fait la moue. « Je me suis dit qu’il valait peut-être mieux ne pas l’avoir. Redoubler pour avoir une seconde chance », soupire-t-elle. Mais la plateforme n’aime pas trop les redoublants. « Parcoursup, c’est bien plus stressant que le bac. Avec la peur au ventre de se retrouver sans rien l’année prochaine. » Elle le sait : avec une réponse positive, elle se serait bien plus accrochée pour réussir son examen. « On est beaucoup à être déçus, dit-elle. À ne pas avoir la filière que l’on souhaitait. » Pour elle, les vacances rimeront avec une attente insupportable. Son père parle de lui payer une école privée. « Mais comment va-t-il faire pour débourser 8 000 euros par an ? »

... https://www.humanite.fr/parcoursup-bien ... bac-657689
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 14 Juil 2018, 19:37

Louis Boyard : « Nous préparons des actions en justice contre Parcoursup »

En terminale ES dans un lycée du Val-de-Marne, le président de l’Union nationale des lycéens dénonce une politique délibérée du gouvernement qui vise, entre restriction budgétaire et idéologie libérale, à déterminer des élèves de seconde zone et à adapter l’école au marché de l’emploi.

Beaucoup de syndicats d’enseignants, d’étudiants, de lycéens comme le vôtre accusent Parcoursup de discrimination. Certains élèves des quartiers populaires avec de très bonnes moyennes se retrouvent en attente d’une université, alors que des élèves « moyens » parisiens ont été acceptés pour les mêmes vœux…

Aujourd’hui, si les élèves de Paris ont accès à de meilleures universités parisiennes, ce n’est pas parce que ceux de banlieue ont mal travaillé ! Mais c’est parce que le gouvernement ne met pas en place une politique territoriale adaptée à cette situation. Il n’a rien fait pour que les lycées, les universités de banlieue soient revalorisés, pour créer plus de places dans les universités parisiennes. C’est tellement plus facile de responsabiliser l’élève, alors que le gouvernement n’entend pas mener certaines réformes pour des raisons d’économies, mais aussi politiques.

... https://www.humanite.fr/louis-boyard-no ... sup-657688
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 16 Juil 2018, 14:25

Le joli parcourSup des écoles privées - Le Canard enchaîné, 4 juillet 2018

Image

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8370
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede Pïérô » 17 Juil 2018, 00:25

Parcoursup : en attendant une réponse…

Encore un tiers des candidats sur Parcoursup espèrent une place ou une proposition plus conforme à leurs vœux. Témoignages d’une attente souvent lancinante.

Partir en vacances ou rester ? Déménager ou continuer d’espérer une place à côté de chez soi ? Conserver ses vœux « en attente de place » ou s’inscrire dans le privé, hors Parcoursup ? Cet été, l’attente sur la plate-forme qui a remplacé Admission post-bac pèse sur les aspirants étudiants et leurs familles, qui ont répondu à un appel à témoignages sur Le Monde.fr.

... https://mobile.lemonde.fr/campus/articl ... tml?xtref=
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 18 Juil 2018, 13:44

Éducation. Les bacheliers face au supplice de Parcoursup

Plus de 100 000 personnes n’ont toujours aucune proposition dans le supérieur. La plateforme d’orientation tourne désormais au ralenti et angoisse plus que jamais les jeunes qui redoutent de rester sur le carreau ou de n’avoir que des filières non désirées.

Pour Adrien, c’est un vrai dilemme. Se connecter ou pas ? Le jeune Parisien de 19 ans, qui vient de décrocher un bac scientifique (S), a tranché. Il évite d’aller tous les jours sur la plateforme d’orientation Parcoursup censée lui livrer les clés de son avenir étudiant. Trop stressant. Et désormais inutile. « Depuis la mi-juillet, les places ne se libèrent qu’au compte-gouttes. Et de voir ça quotidiennement, ça ne te donne qu’une envie, c’est d’abandonner. Je préfère attendre de recevoir une alerte sur mon téléphone, mais je n’y crois plus trop. » Adrien avait pourtant pris ses précautions. Il a déposé la bagatelle de 36 vœux, la plupart dans des filières scientifiques. Résultat ? Une avalanche de « non » et quatre vœux « en attente » avec des dizaines de candidats devant lui. Ah si ! Un seul « oui ». Dans une licence de… philo-italien. « Je l’avais mise comme ça, par sécurité, mais je n’aurais pas imaginé que ce serait la seule chose qui allait me rester, se désole-t-il. Moi, je veux faire ingénieur. À l’heure qu’il est, je ne sais toujours pas où je serai à la rentrée prochaine. »

Cette angoisse quotidienne, Adrien est très loin d’être le seul à la vivre. Selon les chiffres du « tableau de bord » ministériel daté du 17 juillet, 100 781 bacheliers n’ont actuellement aucune réponse positive à l’un de leurs vœux d’orientation dans l’enseignement supérieur. Plus précisément, 68 510 sont « en attente », 13 969 ont demandé à être accompagnés par le recteur de leur académie et 18 302 n’ont eu que des réponses négatives à leur demande de filière sélective (IUT, BTS, classes prépa…). Si on y ajoute le nombre de candidats qui ont quitté la plateforme avant d’avoir reçu la moindre proposition, le chiffre des laissés-pour-compte grimpait hier à 122 858. « L’année dernière, à la même époque, 87 000 candidats étaient en liste d’attente sur APB et cela faisait scandale, s’agace Lila Le Bâs, présidente de l’Unef. Cette année, on a encore 100 000 jeunes sans rien et le gouvernement ose parler de progrès… »

... https://www.humanite.fr/education-les-b ... sup-658211
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 19 Juil 2018, 09:49

Parcoursup : des syndicats saisissent le Défenseur des droits sur les « algorithmes locaux »

Les organisations demandent plus de transparence sur les critères de tri utilisés dans les formations pour classer les dossiers des candidats.

Plusieurs syndicats du monde éducatif sont de nouveau montés au créneau, mardi 17 juillet, pour demander plus de « transparence » sur la procédure Parcoursup, qui a remplacé cette année Admission post-bac pour les préinscriptions dans l’enseignement supérieur. Elles ont annoncé la saisie du Défenseur des droits pour demander notamment la publication des « algorithmes locaux » mis en place par chaque formation pour classer les candidats, et placés sous le sceau du « secret des délibérations ».

Ces organisations sont l’UNEF, deuxième syndicat étudiant et opposé depuis sa présentation à la loi réussite et orientation des étudiants, le Snesup (Syndicat national de l’enseignement supérieur), la FCPE, l’une des deux principales fédérations de parents d’élèves, l’UNL (syndicat lycéen), et le Syndicat des avocats (SAF) de France. « En dépit du droit à l’information, les jeunes n’ont pas la possibilité de connaître les critères de sélection qui leur sont imposés », dénonce l’UNEF. Il y a environ un mois, le sénateur communiste Pierre Ouzoulias avait déjà saisi le Défenseur des droits.

... https://www.lemonde.fr/campus/article/2 ... 01467.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Parcoursup

Messagede bipbip » 29 Juil 2018, 20:42

Lancement d’une plateforme d’aide aux candidat·e·s sur Parcoursup par Solidaires Etudiant-e-s

La fédération Solidaires étudiant-e-s vient de mettre en ligne une plateforme d’aide aux laissé·e·s pour compte de Parcoursup.
https://framaforms.org/problemes-avec-p ... 1527672156

et à suivre
https://twitter.com/PaRecoursup
https://www.facebook.com/RecoursParcoursup

https://solidaires.org/Lancement-d-une- ... oursup-par
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité