Pesticides

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 16 Avr 2016, 15:49

Encore 7 ans de sursis pour le glyphosate

Suspecté par l’OMS d’être cancérigène pour l’homme, l’herbicide de Monsanto le plus vendu dans le monde, continuera pendant 7 ans à inonder le marché. Ainsi en a décidé le Parlement européen dans un vote ce mercredi.

... http://www.humanite.fr/encore-7-ans-de- ... ate-604699
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 08 Mai 2016, 15:24

Perturbateurs endocriniens : la Commission européenne accusée de blocage

Sept chercheurs indépendants, européens et américains, reprochent à la Commission européenne d’avoir utilisé des faux prétextes scientifiques sur les perturbateurs endocriniens pour retarder l’application des mesures de prévention dans l’utilisation des pesticides.

... http://www.sante-et-travail.fr/dans-l-a ... 75884.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede Pïérô » 19 Aoû 2016, 01:39

Les pesticides triplent la mortalité des abeilles sauvages

Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes, les plus efficaces jamais synthétisés, tuent massivement abeilles et bourdons. Il n’y a plus désormais que les firmes agrochimiques pour le nier. Ou du moins pour sous-évaluer le rôle de ces pesticides dans le déclin catastrophique des colonies d’insectes butineurs. Ces sociétés préfèrent le réduire à un facteur pathogène parmi d’autres : virus, monocultures réduisant et fragmentant leurs habitats, champignons, invasion de frelons, réchauffement climatique…

Il semble, au contraire, que les néonicotinoïdes multiplient par trois cette mortalité accélérée. C’est ce que défend une étude britannique publiée mardi 16 août par la revue Nature Communications et signée par sept chercheurs du centre pour l’écologie et l’hydrologie de Wallingford et de Fera Science Limited, un centre de recherche semi-privé sur l’environnement et l’alimentation sis à York (nord de l’Angleterre).

Voilà des années que les apiculteurs alertent sur l’impact des néonicotinoïdes, qu’ils lient à l’effondrement du nombre de leurs colonies d’abeilles, depuis que l’usage de ces produits chimiques s’est généralisé dans les campagnes occidentales, à partir de 1995.

De précédentes études scientifiques ont évalué leurs effets sublétaux et neurotoxiques sur les abeilles domestiques, en particulier. Elles ont montré notamment que celles-ci perdent leur sens de l’orientation, ou que les bourdons donnent naissance à 80 % de femelles en moins…

... http://www.lemonde.fr/biodiversite/arti ... wA3Kt95.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 27 Aoû 2016, 13:27

Des pesticides cancérogènes dans les vignes

La France est le premier pays consommateur de pesticides en Europe1. Or la vigne est une des activités agricoles les plus gourmande en produits phytosanitaires. Selon un rapport du Sénat de 2013, elle concentre 20 % de cette consommation, alors qu’elle ne représente que 3 % de la surface agricole utile. Ainsi en 2013, les viticulteurs ont appliqué en moyenne pas moins de 19 traitements phytopharmaceutiques, d’après la note de suivi 2015 du plan Ecophyto publiée par le ministère de l’Agriculture. Plus précisément, la carte des dépenses en pesticides par hectare en France montre que c’est dans le Bordelais, le Languedoc-Roussillon, la Champagne et la vallée du Rhône qu’elles sont les plus élevées. Soit presque la carte des routes des vins ! La Gironde en particulier, où sont produits les vins de Bordeaux, est un des trois départements les plus consommateurs de pesticides dans le pays2.

... http://www.alterecoplus.fr//des-pestici ... s/00011721
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 17 Sep 2016, 14:42

La Commission européenne autorise de nouveau... des pesticides interdits

Pendant l’été, la Commission européenne a préparé le terrain pour rendre caduque sa propre interdiction de certains produits phytosanitaires toxiques. Le « protocole » dérogatoire, élaboré au nom de « la santé des plantes » par l’Autorité européenne de sécurité des aliments, concerne les herbicides, mais fongicides et insecticides ne sont pas en reste.

... https://reporterre.net/La-Commission-eu ... -interdits
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 23 Oct 2016, 18:09

La réglementation sur les pesticides risque fort d’être allégée

L’arrêté qui définit les conditions d’utilisation des pesticides est en cours de réécriture. Les associations environnementales ont été écartées des discussions et craignent que le nouveau règlement soit moins protecteur que le précédent.

... https://reporterre.net/La-reglementatio ... re-allegee
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 06 Nov 2016, 03:02

La nouvelle réglementation sur les pesticides s’élabore dans l’opacité

Lors d’une conférence de presse vendredi 4 novembre, les ONG environnementales ont exprimé leur colère quant à l’opacité qui entoure l’élaboration du nouvel arrêté ministériel sur les pesticides. « On doit faire la chasse aux infos, tout se passe entre le ministère de l’Agriculture et la FNSEA », déplore Nadine Lauverjat, de Générations futures.

D’après les dernières informations qu’ont réussi à obtenir les ONG, le projet d’arrêté pesticides - que le gouvernement doit faire connaître dans les prochains jours - serait grosso modo identique à celui de 2006. L’arrêté de 2006, qui réglemente les épandages de produits phytosanitaires, a été abrogé en juillet dernier pour un problème de forme, comme l’a expliqué Reporterre.

... https://reporterre.net/La-nouvelle-regl ... -l-opacite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 11 Nov 2016, 14:04

« Les pesticides présentent des risques avérés sur les riverains »

Mercredi 9 novembre, le ministère de l’Agriculture a dévoilé le nouvel arrêté sur les pesticides, identique à celui de 2006. Il ne suffira pas à protéger l’environnement et les personnes. Pourtant, des études s’accumulent sur les risques sanitaires liés aux produits phytos, explique le docteur Jean-François Deleume.

... https://reporterre.net/Les-pesticides-p ... -riverains
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 17 Nov 2016, 16:47

Que risquent les riverains avec l’exposition aux pesticides ?

Le Docteur Jean-François Deleume est médecin, membre de l’Alerte des médecins sur les pesticides.

à écouter : https://reporterre.net/Que-risquent-les ... pesticides
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 13 Jan 2017, 16:27

Les nouveaux tests d’évaluation des pesticides ne sont pas appliqués

La mise sur le marché des néonicotinoïdes, fatals aux populations de pollinisateurs, a été possible à cause de tests inadaptés. Si les autorités sanitaires européennes ont mis en place une nouvelle méthodologie, les États-membres ne la font pas respecter.

... https://reporterre.net/Les-nouveaux-tes ... -appliques
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 16:45

Pesticides : L’État au service des lobbys du poison

Dans son numéro de numéro de février 2009, Alternative libertaire faisait le point sur la dangerosité des pesticides. Huit ans plus tard, bien peu de choses ont changé dans ce domaine. Nous tenons à rappeler l’urgence d’une interdiction totale des pesticides, et appelons à rejoindre les associations qui luttent contre le déversement de dizaines de milliers de tonnes de poisons divers dans l’environnement.

Les conditions d’épandage des pesticides, dits produits « phytosanitaires », sont actuellement définies par un arrêté ministériel de septembre 2006. Mais le Conseil d’État, suite à une contestation de l’« association nationale pommes poires », a cassé cet arrêté pour des raisons de forme. Un nouveau projet d’arrêté doit remettre à plat les conditions d’épandage : force du vent, distances minimales par rapport à une habitation et à un cours d’eau, délais minimaux à respecter avant que les travailleuses et travailleurs agricoles – les plus exposé.es aux effets des pesticides – puissent pénétrer à nouveau dans une parcelle traitée. Mais la FNSEA, associée à la préparation de cet arrêté, ne souhaite rien céder aux mesures de sécurité. « Le syndicat estime que ces nouvelles dispositions imposant des zones non traitées larges de 5 à 20 mètres entre les cultures et les habitations priveraient les exploitants d’un “énorme potentiel” de production (...). La FNSEA veut réduire les délais minimaux de retour dans une parcelle traitée avec des produits cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (...). Ces jours-ci, l’organisation a aussi dépêché ses soutiens parlementaires : le député des Hautes-Alpes Joël Giraud (radical de gauche) plaide contre l’arrêté au nom de l’agriculture de montagne, déjà contrainte par la géographie. Au Sénat, Yvon Collin (RDSE, Tarn-et-Garonne) a interpellé la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, lors des questions au gouvernement [1]. »

Face à cette offensive du lobby de l’agro-industrie, le 17 octobre, les associations environnementales, tenues à l’écart des discussions, se sont pourtant invitées dans le débat. Eau et rivières de Bretagne, France nature environnement, Générations futures et Soutien aux victimes de pesticides réclament le maintien des dispositions minimales de protection contre les épandages : une zone non traitée d’une largeur de 1 mètre vis-à-vis de tous éléments du réseau hydrographique ; des zones non traitées à proximité des points d’eau, des habitations, des jardins et équipements collectifs ; une limite d’intensité d’un vent lors des épandages. Pourtant, il semblerait que le gouvernement se soit une fois de plus couché devant la FNSEA : alors que les statistiques sur les volumes de pesticides pour l’année 2014, récemment publiées, montrent une augmentation de 16 % des épandages de ces « phytosanitaires » en France, l’hypothèse de créer une zone non traitée de 5 mètres de large autour des habitations… a tout bonnement disparu du projet de décret [2].

Les dégâts faramineux des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont une catégorie de molécules produisant des effets délétères à de faibles niveaux d’exposition, en interférant avec le système hormonal. Ils se ­retrouvent dans de nombreux pesticides – en particulier les organophosphorés comme le Malathion ou le Roundup –, ou sont présents dans des solvants et plastiques, dans certains cosmétiques ou conditionnements alimentaires. Selon l’étude Diabetes and Endocrinology conduite par des chercheuses et chercheurs américains [3] , l’exposition aux PE entraînerait 340 milliards de dollars par an de dégâts sanitaires aux États-Unis, et encore, il s’agit d’une sous-estimation, puisque l’étude n’a considéré que les maladies et les troubles pour lesquels existent des preuves solides du lien : obésité et diabète, troubles de l’appareil reproducteur et infertilité, et surtout effets neurologiques et neurocomportementaux qui se taillent la part du lion en diminuant les capacités intellectuelles, calculées en points de quotient intellectuel (QI), des enfants exposés in utero. Au sein de ­l’Union européenne, ces mêmes dégâts sont estimés à 157 milliards d’euros [4], un niveau deux fois moindre, mais qui reste énorme, et qui s’explique par les différences de réglementation.

Pesticides et nutrition

Une douzaine de scientifiques et de médecins, praticiens hospitaliers ou chercheuses et chercheurs attaché.es à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ou au CNRS, ont récemment essuyé un refus de financement de leurs travaux par les ministères de ­l’Agriculture, de la Santé et de l’Environnement. Elles et ils leur ont adressé un courrier, le 10 octobre 2016, demandant des éclaircissements. Leur projet répondait à une inquiétude des médecins du service d’oncologie-hématologie du centre hospitalier d’Avignon (Vaucluse). « On y enregistre 280 à 300 nouveaux cas de différents cancers du sang par an et ce chiffre est en augmentation ces dernières années, dit l’un des pétitionnaires. Le bassin de population n’ayant pas suffisamment augmenté pour expliquer cette tendance [5]. » L’objectif des chercheuses et chercheurs était de reconstituer le parcours professionnel et les lieux fréquentés par les malades, pour suggérer ou écarter un lien avec certains usages de produits phytosanitaires. « En l’absence de toute justification scientifique précise des raisons de ce refus, écrivent-ils dans leur lettre, celui-ci nous apparaît comme une décision de nature politique qui, malheureusement, contribue au maintien de l’invisibilité des maladies liées à l’exposition professionnelle et environnementale aux pesticides. »

Outre ces dégâts sur la santé humaine, un autre constat s’impose. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) publiait en octobre, dans son étude bisannuelle réalisée en partenariat avec la société savante Zoological Society of London, que les espèces de vertébrés avaient perdu 58 % de leurs effectifs ces quarante dernières années, avec aussi des extinctions totales d’espèces. Les milieux d’eau douce sont les plus affectés, avec un effondrement de 81 % d’individus, devant les espèces terrestres, 38 %, et celles marines, 36 %. Ces chiffres matérialisent la sixième extinction des espèces en cours : une disparition de formes de vie sur la planète dont le moteur est indéniablement liée à l’expansion du capitalisme. Les causes premières de ces reculs sont imputables à la perte et à la dégradation de l’habitat sous l’effet de l’agriculture industrielle, de l’exploitation forestière, de l’urbanisation ou de l’extraction minière ; à la surexploitation des mers par les pêcheries industrielles ; aux pollutions massives par les pesticides ; et enfin, de manière plus marginale pour l’instant, au changement climatique.

Jacques Dubart (AL Nantes)


[1] Le Monde, 18 octobre 2016.
[2] Le Monde, 8 novembre 2015.
[3] Voir la revue médicale The Lancet, 18 octobre 2016.
[4] Le Monde, 5 mars 2015.
[5] Le Monde, 17 octobre 2016.


http://www.alternativelibertaire.org/?P ... ervice-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 22 Jan 2017, 16:18

La moitié des pesticides commercialisés ne sont pas conformes

Pesticides : la DGCCRF relève 57% de non-conformités

La dernière enquête de la DGCCRF relative à la mise sur le marché des pesticides, rendue publique ce 17 janvier, révèle un taux de non-conformité de 56,9% des échantillons prélevés (au nombre de 109) et de 28% des établissements contrôlés (au nombre de 554). Ce dernier taux était de 33% en 2014.

Cette enquête a visé l'ensemble des produits phytopharmaceutiques, précise la direction du ministère de l'Economie, et en priorité ceux destinés aux jardiniers amateurs. Les manquements constatés portent sur les autorisations de mise sur le marché (AMM) : absence d'autorisation ou non-respect des conditions de l'AMM. Elles concernent aussi les règles d'étiquetage : absence du type de préparation, de la catégorie d'utilisateur ou d'avertissement sur le risque de pollution, mais aussi indication d'un nombre de traitements, de doses et de délai d'attente avant récolte non-conformes à l'AMM.

Les manquements constatés portent aussi sur les conditions de vente : opérations de promotion commerciale auprès du grand public pourtant interdites depuis octobre 2014, défaut d'agrément des distributeurs, manque de personnel disposant du certificat obligatoire Certiphyto, absence d'équipements de protection individuelle (EPI) à la vente, absence de registre, anomalies dans la vente à distance. Bien que plus rares, des allégations infondées, du type "sans classement toxicologique" ou "produit bio contrôle" ont également été constatées.

... http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 28281.php4
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 06 Mar 2017, 19:34

Agriculture. Réduire les pesticides ne nuit pas à la rentabilité

Pied de nez au lobby phytosanitaire, une étude de l’Inra montre que la baisse de l’usage des intrants chimiques n’atténue pas la productivité des exploitations.

Réduire l’usage des pesticides sans affaiblir la productivité agricole, c’est possible, assurent des chercheurs de l’Inra (Institut national de recherche agronomique). Dans une étude parue en début de semaine dans la revue Nature Plants, ces derniers estiment qu’une réduction des intrants agricoles chimiques d’au moins 30 % n’aurait pas d’effets négatifs. On ne pouvait rêver meilleur calendrier, alors que se tient actuellement le Salon de l’agriculture, véritable vitrine de l’agriculture intensive.

« L’objectif, c’était d’étudier la corrélation entre l’utilisation des pesticides et la productivité et la rentabilité des exploitations », indique Nicolas Munier-Jolain, ingénieur de recherche à l’Inra de Dijon, coauteur de l’étude avec notamment Martin Lechenet, qui en a fait son sujet de thèse. Concrètement, l’étude repose sur une base de données rassemblant les informations de 946 fermes de grandes cultures conventionnelles montrant des niveaux contrastés d’usages de pesticides et couvrant une diversité de pratiques agricoles. Toutes appartenant au réseau Dephy, créé dans le cadre du plan gouvernemental Écophyto, destiné à réduire les pesticides. Les experts ont comparé la relation entre la fréquence des traitements et les rendements et de là déduit la rentabilité économique de chaque exploitation. « C’est une question très importante dans le débat public. D’un côté, il y a ceux qui estiment que l’agriculture conventionnelle est trop consommatrice de pesticides et assurent qu’on peut en réduire l’usage sans impacts négatifs ; et, de l’autre, ceux qui pensent qu’une baisse de l’usage des traitements phytosanitaires conduirait inéluctablement à la baisse des rendements. On a voulu approfondir le sujet », poursuit le chercheur.

« L’usage des pesticides pourrait être réduit de 42 % »

... http://www.humanite.fr/agriculture-redu ... ite-632856
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pesticides

Messagede Pïérô » 01 Juin 2017, 14:13

Glyphosate et cancer : des études-clés ont été sous-estimées par l’expertise européenne

Ces révélations interviennent alors que la Commission européenne doit se prononcer sur la réautorisation du pesticide, le plus utilisé en Europe et dans le monde.

C’est une lettre embarrassante qu’a reçue, lundi 29 mai, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Son auteur, Christopher Portier, toxicologue et biostatisticien de renommée mondiale, ancien directeur de plusieurs institutions de recherche fédérales américaines, a eu accès aux données des études confidentielles sur le glyphosate – celles transmises par les industriels aux autorités européennes. Il y a découvert des informations passées jusqu’à présent inaperçues.

... http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... H26DlWo.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22432
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pesticides

Messagede bipbip » 02 Juin 2017, 09:50

La France exporte un pesticide interdit sur son propre sol

L'ONG Public Eye lance une campagne contre les exportations de plusieurs pays, dont la France, de l'atrazine, interdit en Europe.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais ? Selon une enquête de l'ONG helvétique Public Eye reprise par "le Monde", la France a autorisé l'exportation dans plusieurs pays en développement d'atrazine, un pesticide interdit en France depuis 2001 et en Europe depuis 2004. Ce produit, majoritairement fabriqué par la firme suisse Syngenta, est accusé de polluer les nappes phréatiques.

... http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/ ... tor=EPR-1-[ObsActu8h
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers France

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités